IDENTITE NATIONALE

Besson est un con, une espèce d’esthète de la persécution communautaire. La paix des braves s’installe à peine sous les lampions d’automne que  l’expert de la traîtrise revient sur scène pour remettre une couche de nationalisme.  

Besson les frocs pour échapper la tourista, Besson est incontinent en égalité, incompétent en matière de fraternité, inconsistant en morale, inconcevable en terre de liberté, incompatible avec la mémoire de ce pays.

Lui le loup-garou masqué des bords de Seine, le cavalier de la nuit au coeur de pierre d’Ile de France, le socialo des quartiers de haute sécurité, le videur de jungle, le balayeur des avenues Foch de la pensée, le remplisseur de charters, le disc-jockey des marseillaises, le lèche-fesse du front, le rasé racleur de passeports, bidet des visas, empreinte des gestapos, langue de bois du vivre ensemble, profiteur des exclus, surfeur des vagues racistes, mûr de Berlin à lui seul, Ceuta des bobos, honte des banlieues, arnaqueur patenté, balance des sentiments, retourneur de veste, flash-ball d’importation , égoutier en chanel, traqueur de soutes, borderline des ministères, frontière du désespoir, franc-tireur au sang impur, donneur de races, délateur pur souche.  

Besson est incontestablement le plus cynique des francs.

Lui le sans convictions, l’homme de l’extrême droite de la gauche, là ou’ la gauche ressemble à la villa du cap Nègre, lui le bazardeur des femmes quinqua, lui va nous expliquer ce qu’est l’identité nationale, lui va nous entonner de l’hymne, lui va nous montrer le chemin  des tranchées, lever un drapeau de dupes, un rideau de fumée.

Lui aurait refoulé les Belmondo, les Montand, les Ventura, les Brel, les Ferré, les Reggiani, les Adamo , les Aznavour , les Halliday, les Cézanne, les Curie, les Adjani, les Zola, les Sarkozy, les Zidane, les Platini,  les Kopa, les Gainsbourg, les Scotto, les Goscinny, les Uderzo ( créateurs du vrai Gaulois Astérix), les Distel, les Goldman, les Mouloudji , les Vartan, les Jacques Tati, les Balasko, les Coluche, les Polnareff, les Verneuil,

Lui aurait refoulé les Harkis, les mineurs polonais, les maçons portugais, les ritals, non en Français on dit ritaux, les espingouins, les bougnouls, les juifs polonais, les barbus, les prêtres polonais, les Magrébins, les soeurs polonaises, les Bouddhistes, les plombiers polonais, les artilleurs sénégalais, les envahisseurs américains à l’assaut des plages de Normandie, les barbares basques, les touristes qui n’ont pas de cartes bleues.

« Il faut qu’ils apprennent à parler Français »

Quel Français ? Du Français des  banlieues, de TF1, du seizième arrondissement à moins que ce soit celui du XVII ème siècle, du  Marseillais de Fernandel, du Créole, du  Corse, du Breton, du Basque, de la langue d’Oc, de l’Argo parisien, des chantiers, du bloc opératoire, du show-biz, des Proust, des Gide, des Sartre.

Il faut être fier d’être Français.

Besson aurait refoulé Léonard de Vinci et brûlé la Joconde.

Oui, décidément, Besson est un con et puisqu’il n’est pas le seul à pouvoir le dire : Vive la république !

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement