• Accueil
  • > CLUB DE ROME ,TOUT EST DIT

CLUB DE ROME ,TOUT EST DIT

40 ans déjà et les conclusions de ce club de scientifiques et de politiques visionnaires avaient tracé les perspectives de notre route à travers le 21 ème siècle . 

S’il est une discipline totalement occultée de nos jours par nos classes dirigeantes obnubilées par l’urgence et la précipitation électorales ,c’est bien la prospective ,ou l’étude de l’évolution envisageable de la société dans un avenir prévisible .Englué dans l’élaboration de schémas passéistes ,nationalistes , de défenses de privilèges ,notre monde est incapable de penser dans sa globalité ,d’élaborer des diagnostics pertinents et d’en concevoir des solutions universelles.

Le club de Rome et le rapport proprement dit rédigé  par le Massachussets Institute of Technology qui en est l’expression concrète intitulée « halte à la croissance ? » (publié en 1972), s’était attelé à cette tache en 1968 alors qu’il devenait évident que les défis qui attendaient l’humanité ne s’étaient jamais présentés avec une telle violence .

L’augmentation de la population mondiale , le pillage des ressources naturelles non renouvelables, l’explosion de la production industrielle , l’épuisement des sols agricoles ,et le corollaire de ces phénomènes ,une pollution totalement incontrôlable ont ainsi été mis en équation comme des variables mathématiques .

Les taux d’évolution des ces différents paramètres  sur les dernières décennies avaient permis de tracer des courbes dont l’interaction dessinait les scénarios du futur . Par exemple l’explosion de la population requiert un rendement des sols agricoles toujours plus accentué celui-ci épuisant cette ressource ,celle-ci entraînant une brutale chute de la population mondiale  au cours du 21 ème siècle . Une amélioration de la productivité industrielle accentue la richesse produite mais provoque  plus vite un épuisement des ressources naturelles non renouvelables , les énergies telles que l’éolien ou l’hydro-électriques permettent de réduire la dépendance au pétrole et celui-ci moins indispensable voit son prix baisser et donc redevenir compétitif vis a vis des autres ressources d’énergie , on recommence à exploiter des mines de charbon en Chine car son prix est compétitif mais on augmente par voie de conséquence la pollution liée à son exploitation .

Les recherches du Club de Rome ont été la première mise en évidence de l’absurdité de la poursuite de la croissance dans un monde fini comme le nôtre ,en ce sens elles constituent la bible du monde nouveau , un monde menacé de mort par son propre créateur humain, un homme devenu seul maître de son propre destin.

  

   

2 Réponses à “CLUB DE ROME ,TOUT EST DIT”

  1. Le bezaudinois dit :

    Au début, pauvre cloche en mi bémol que je suis, je croyais que « Provola » allait me causer de… Provola, de Gurro, de sentiers alpins, de réserve naturelle, de Jackson, de saucisses et polenta, de Marina et de loir. Je plonge donc, incrédule, dans l’univers provolien pensant y trouver des souvenirs, un parfum, une ambiance italienne, du local à petite échelle et, ô surprise, on y cause milliards, politique, planète, Obama, Carla, PS, éolienne, Souchon, prison à 12 ans etc. Rien encore sur l’OM, sur les soldes, la Star’ac, les élections prud’homales ni sur les manteaux en fourrure « si chers » (propre et figuré) à notre BB nationale, ouf, mais ça ne saurait tarder. Donc, après la lecture du premier sujet, je m’aperçois que je suis complètement à coté de la plaque et largué par la même occasion car bien des sujets ne me parlent pas. Suis-je alors si loin de la réalité mondiale ? Mais qu’est-ce qu’il se passe sur cette terre au point que je n’ai pas saisi le danger grandissant qui couve ? Où avais-je la tête ? Est-ce la vallée perdue où je vis en paix chaque jour, qui m’éloigne de la réalité ? Il est vrai que je n’achète pas les journeaux régulièrement, ne regarde jamais plus les infos truquées de nos chaines publiques, consulte rarement mes e-mails, et ne sais absolument pas qui est notre ministre de la santé et de la culture de poi chiches. D’abord, je culpabilise. C’est grave docteur de pas suivre l’actualité mondiale ? C’est passer pour un égoïste de ne pas se bouger le cul pour les tibétains ? et de ne pas donner la moitié de ses revenus pour des causes humanitaires ? Putain, tout d’un coup, je m’en pose des questions. Ce frère provolien m’a ouvert les yeux à moitié clos. Faut que je me bouge moi aussi. Plus on sera, plus on rallentira ou empèchera le bordel que certains mettent en place. Sur ce, je vais me coucher. Je dors bien.

    Au matin, je suis réveillé par un petit chat sauvage qui rode et miaule autour de la maison bezaudinoise. Il a faim et comme il neige, je lui donne trois crevettes et un reste de pasta. Ah! qu’elle chance et quel bonheur d’habiter cette vallée. Comme c’est beau ces sapins et ce ruisselement de la rivière et tiens, une mésange charbonnière vient elle aussi chercher deux graines de tournesol. T’en fais pas « parus parus » (nom latin du volatile) je vais te chercher ton repas. Bon à mon tour maintenant, du lait de la ferme et une tartine de pain de campagne (le meilleur du monde) avec de la confiture de framboises maison. C’est trop cool, ce petit dèj. Mais c’est lundi ! Bigre, j’allais oublier d’aller acheter Midi olympique pour lire les résultats de rugby. J’enfile mon bonnet et roule vers le village le plus proche. A peine 1 km plus loin les canards de Dédé sont sur la route, je rallenti, je rigole, c’est trop beau. J’achète ma bible rubystique, rentre à la maison, fais un joli feu de cheminée, ma femme se lève, souriante, se blotti dans mes bras et me caline. Ca commence super bien cette journée et nous donne une paix et un bonheur longtemps recherché. On coupe ensuite du bois. En deux heures une seule voiture est passée. Ce sont les voisins du col de Légal. On cause, bois pas très sec, neige précoce, cantou bien agréable, canards de Dédé. On pile le bois en chantant. Et ça dure toute la journée comme ça. Du vrai bonheur vous dis-je.

    Le lendemain, j’ouvre mon ordi presque machinalement. Oh ! putain ! merde ! Provola commente l’actu et j’avais oublié totalement mes tibétains, les embouteillages, Al Gore, TF1, Sarko et les emprunts d’état. Qu’est-ce que je peux faire…qu’est ce que j’ai envie de faire…qu’est ce que je vais faire…pour lutter contre tout ce fracas mondial ? Et là, misère de misère, je songe à la petite chatte, à la mésange charbonnière, aux canards et au bois dans le cantou et je sais pertinemment que demain, je ne ferais rien pour la planète ni contre les tout puissants de ce monde et je continuerais seul dans mon coin, très égoïstement, à enlacer mon épouse dans mes bras et je veillerais à mes petits oiseaux pour qu’ils passent un doux hiver.

    Désolé, mon Provola, je ne te suivrais pas dans ta révolution. Mais je suis sur et certain d’une chose, l’homme ne detruira pas notre bonne vieille terre. Rien n’est plus fort que la nature. La fôret repoussera, l’eau coulera, les volcans cracheront, les nuages iront là où le vent les poussera mais n’en viendra pas à bout. L’homme s’autodétruira et périra avant la terre. Je le crois fermement. Et n’oublie pas cette phrase d’un bon penseur « L’espoir flotte (toujours et encore)sur l’Everest »

    Le bezaudinois.

  2. Philippe dit :

    Je le lis vos rubriques avec une joyeuse délectation.
    J’avais entendu parler du club de Rome, mais je n’avais pas plus approfondi.
    A l’occasion de Fukushima, le nucléaire qui n’a jamais été mon ami, m’a fait me ruer sur le Web et creuser la question.
    A partir de là entre autre je suis « tombé » sur le club de Rome, et le fameux rapport « Meadows ».
    Je n’ai eu de cesse de me procurer le fameux rapport dans le livre « Halte à la croissance », dont le titre à un côté un peu péjoratif que les « nucléopathes » et autre Allègre utilisent de manière fallacieuse, pour nous traiter de Déclinistes et nous renvoyer à la bougie et aux toilettes sèches..
    Je reprends le titre américain qui est « The limit to Growth », soi « les limites de la croissance » je traduirai plus volontiers par « La croissance maîtrisée » ou encore par Conscience pas croissance.
    L’énorme problème étant celui de la démographie galopante, quel est cette irresponsablité, qui consiste à ne pas informer tout individu que si il veut perdurer il doit maitriser sa reproduction….c’est la première chose que l’on devrait apprendre aux hommes…. les louves savent le faire.
    A partir du rapport « Meadows » effectivement out est dit…. qu’est-ce qu’on attend….
    La gestion de notre vie doit-être entre nos mains, quels sont ces sociétés dites « démocratiques » qui nous leurrent avec un débat sur la laïcité et qui nous privent d’un débat sur l’énergie, évidemment ils ont le cerveau bloqué sur la prochaine élection, et nous n’existons que pour le jour du vote leur signer un chèque en blanc….
    Les décisions sont confisqués par la « Nomenclatura » qui détient les accès aux médias, à la formation, et qui nous pillent en nous laissant croire qu’ils sont démocrates par un vote tous les 5 ans…
    Bref je pourrai continuer comme cela pendant des heures.
    Un accident comme celui de Fukushima ou de Tchernobyl entraine des millions de victimes par empoisonnement, et ils le savent, -Ils créent des zones interdites- pour 25000 ans excusez du peu.
    Nous ne sommes qu’à l’aube de l’empoisonnement.
    Les 430 réacteurs nucléaires actuellement implantés dans le monde représentent 2.4% de l’énergie que nous consommons.
    Si nous voulions, « grace au nucléaire » être indépendants faites une petite règle de trois et vous verrez le résultat.
    Imaginez la France produit « officiellement » chaque année pour 58 réacteurs 1200 tonnes de déchets radioactifs dont 40% sont stockés, on ne sait pas les traiter et on enfouis, sachant que la durée de vie des radionucléides peut aller pour certains jusqu’à 4,5 milliard d’années.
    Prenez vos calculettes et faites le total des déchets …..pour le monde entier.
    Un scénario « idiot » demain en france on subit une sécheresse telle que nos fleuves et rivières sont quasiment asséchés, il reste juste de quoi boire…
    quand est-il du refroidissement de nos réacteurs et de leurs « piscines » , mais AREVA et EDF vont me répondre qu’en France cela n’est pas possible.
    Si vous vous intéressez un peu à la météo, et aux phénomènes climatiques, je ne parierai pas là-dessus, ce n’est peut-être pas pour demain, et encore, est-ce que cela s’apprend à l’ENA où à l’école des mines ce qu’on appelle « les Grands Corps », il serait nécessaire d’y rajouter le qualificatif de MALADES.
    Bon j’arrête là, mais ça continue à alimenter mes insomnies, j’ai des Enfants et des petits enfants…
    Philippe

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement