REPRENDRE VOTRE DESTIN EN MAIN

Posté par provola le 4 septembre 2011

 

Dennis Kucinich 

Il n’y a pas que moi qui le dit, aux USA également, de bonnes âmes partent à l’assaut de cet absurde système de spoliation des peuples au profit de quelques’uns:

Dennis Kucinich, est un homme politique américain, membre du Parti démocrate, ancien maire de Cléveland de 1977 à 1079 et représentant du 10e district de l’Ohio à la chambre des représentants des Etats-unis depuis 1997.

http://www.dailymotion.com/video/xk4rd4_reprendre-notre-destin-en-main_news

http://www.dailymotion.com/video/xk40bd_gouvernements-et-peuples_webcam

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS, POLITIQUE, USA | Pas de Commentaire »

OBAMA PERD LA MAIN

Posté par provola le 5 novembre 2010

                Immolé sur l’Autel des illusions perdues. Il aura eu beau convertir des pans entiers d’indifférence, redonner à l’assistance publique un caractère universel, mettant un pansement sur les meurtrissures d’une population d’exclus et de déshérités. Il aura eu beau se dépêtrer du bourbier visqueux dans le Golfe du Mexique. Il aura eu beau quitter l’Irak pour sécuriser l’Afghanistan. Tout ça n’est rien face au ras de marée du chômage qui a investi les rivages US, tout ça n’est rien face à l’explosion des exclus restés au bord du chemin à contempler passer les convois chinois chargés de babioles. 

Les guerres inutiles de l’Oncle Sam apparaîtront aux yeux de l’histoire comme les derniers coups de queue d’un empire en bout de course, ulcéré de ne plus représenter le coeur du système désormais encré du coté de Pékin. Car c’est bien l’empire du milieu qui possède dorénavant toutes les cartes en main.

Le désastre de Bp aura également permis de mettre à jour l’impuissance de la Maison blanche à maîtriser les impondérables de la mondialisation à marche forcée, à montrer la connivence existant entre les grands intérêts pétroliers et le pouvoir. La candeur de la réaction de Washington face aux mensonges de Bp frisa le ridicule, la gestion de la plus grande catastrophe écologique de tous les temps fut à tout le moins précaire et parfaitement opaque.

Alors qu’il suffisait à Kennedy d’annoncer  » Ich bin ein Berliner » pour que le monde se sente Berlinois, aujourd’hui Obama doit demander la permission de son banquier chinois pour rencontrer le Dalai Lama.  Clinton avait au moins réussi à réunir Arafat et Begin sur une même photo souvenir, maintenant Palestiniens et Israeliens s’envoient des missiles et des lettres recommandées.

Obama est le timonier d’un navire à quai, encalminé, rouillé, avec en soute un lest ou plutôt une dette de plusieurs centaines de milliards de dollars. Tout cela les cow-boys ne veulent pas l’entendre, alors ils croient pouvoir larguer les amarres avec les vieilles recettes, chariots en cercle, on refile le lest aux européens en faisant remonter l’euro par rapport au dollar, on demande au Chinois de réparer le moteur. Seulement les européens sont déjà à l’abri transis et les Chinois n’ont plus besoin de mendier l’Oncle Sam occupés qu’ils sont de coloniser les pays détenteurs de riches sous-sols.

Trop d’Etat entend-on chez les Républicains et les tea parties, les Lepenistes locaux adeptes d’une intervention divine dans l’économie ou peu s’en faut.

Sauf que l’Etat est déjà réduit à peau de chagrin, les infrastructures sont dignes des montagnes russes des lunaparks, les écoles sont des creusets à élites, les prisons détiennent 1% de la population , dix fois plus qu’en France.

Quid des dépenses d’armement ? Là on ne coupe pas dans les dépenses, le poids des lobbies est déterminant, il faut se préparer pour la prochaine expédition qui ne viendra jamais, s’inventer des terroristes, au Yemen, en Iran, en Corée du Nord, pour continuer de croire encore en l’Amérique triomphante, pour continuer de rêver. 

Publié dans AMERIQUE, USA | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement