LA LENTE AGONIE DU TIBET

Posté par provola le 29 janvier 2012

                             

                      N’en déplaise à tous les Mélancons et à tous les capitalistes, qui voient en la Chine l’avant-poste du nouveau paradis sur terre, le Tibet n’est pas près de rendre l’âme à défaut de pouvoir sauver sa peau. Cette étrange coalition des extrêmes qui rassemble les défenseurs des plus pauvres et les profiteurs de la globalisation de l’économie a beau continuer de tourner la tête autre part, il n’est pas encore dit que les hauts plateaux dérouleront à jamais le tapis rouge à l’avancée du soi-disant progrès capitalo-communiste.

 Image d'un moine s'immolant à Dawu dans le Sichuan

Image d’un moine s’immolant à Dawu dans le Sichuan

Marianne: « Trois ans après 2008, les manifestations d’opposition et de dissidence redoublent de vigueur. Face aux immolations, le gouvernement chinois emploie la force. Tir à vue, homicides, arrestations, et bouclage électronique de la région, le régime renoue avec la tradition maoïste dans une indifférence mondiale de plus en plus grande. »

Je sais bien que notre période d’élections n’est pas propice à l’universalisme il n’en demeure pas moins que le sort de cette bande d’irréductibles bouddhistes perchés là-haut sur le toit du monde nous concerne tous.

Ce peuple que même notre nouveau Christ des pauvres Mélanchon traite comme le dernier des aliénés se trouve privé de droits et de liberté depuis plus de cinquante ans, écrasé par l’avancée de la civilisation. Cette civilisation qui au nom du progrès des masses détruit l’identité des individus, cette armée des incultes qui massacre les damnés de la sagesse.  Comme cette Arabie saoudite que l’on cajole pour son or noir, la Chine vaut toutes les bévues du monde si on lui doit le dernier Iphone.

Bande de sourds que nous sommes, n’entendons-vous pas au travers de notre smart-phone réglé sur le mode indifférence, cette sourde agonie qui n’est que le chuintement de notre propre extinction ?    

 

 
 

Publié dans CHINE, TIBET | Pas de Commentaire »

LE DALAI LAMA TIRE SA REVERENCE

Posté par provola le 21 novembre 2010

             Il en restait un, après Mandela et Castro, le dernier des Mohicans s’en va et c’est tout un pan de l’histoire du Vingtième siècle qui se boucle comme si l’on avait attendu ce jour de l’annonce du départ pour en tourner la page. 

Tenzin Gyatso va faire valoir ses droits à une retraite bien méritée. En exil en Inde depuis 1959, il n’aura cessé de proclamer l’amour et la compassion à travers la planète. Aujourd’hui il annonce son intention de raccrocher son bâton de pèlerin.

« Je crois, oui, je crois que je me retirerai d’ici six mois »

C’est par cette simple formule que Sa Sainteté a annoncé ce que beaucoup redoutaient. Lui-même a tenu à les rassurer en indiquant qu’il avait déjà évoqué ses intentions aux dirigeants politiques du gouvernement en exil. Il a tenu à démontrer qu’il n’y avait là rien de dramatique car depuis 2001, le mouvement tibétain a mis en place un mécanisme permettant au pouvoir politique d’assumer les fonctions les plus importantes:

« Grâce à cela , ma position au sein du gouvernement est déjà presque celle d’un retraité, c’est ainsi que j’ai pensé que mon retrait permettrait de parachever définitivement le processus de démocratisation. »  

Bien évidemment bien qu’il quitte l’Administration centrale du pouvoir en laissant sa charge de chef temporel, il restera pour les millions de Tibétains l’ émanation du Bodhisattva de la compassion, le chef spirituel par qui arrivera la libération, l’empire du Milieu permettant.

Publié dans ASIE, TIBET | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement