ON FAIT SEMBLANT

Posté par provola le 20 mars 2012

                               

                           Après les tueries de Toulouse et Montauban, à évidentes connotations racistes, une levée de boucliers s’est opérée, une armée de bonnes consciences s’est mise en marche, un peuple s’est cru plus beau qu’il n’est réellement. Après le temps du deuil et de la compassion vient le temps de la réflexion.

Qu’il y ait des tarés dans la société, cela a toujours existé, qu’un pédophile ou un détraqué sexuel se laisse aller à assouvir ses pulsions et à massacrer sa victime, on est habitués à ce genre de drames, lundi, en même temps que se déroulait le drame de Toulouse une jeune femme a été violée et a été tuée par son agresseur dans des conditions atroces, (Les résultats de l’autopsie de l’adolescente n’ont pas été dévoilés mais le procureur a rapporté que le meurtrier s’était « particulièrement acharné » et que son corps présentait plus de 50 plaies de couteau. La jeune fille de 14 ans, en rupture et suivie par les services sociaux, semblait être sur le point de se rendre chez sa mère dimanche soir, après des échanges téléphoniques qu’elles avaient eus, lorsque sa route a croisé celle de son meurtrier ) et cela est passé quasiment inaperçu.

Alors quand survient l’impensable, on fait les étonnés, on fait semblant de croire que notre société est imprégnée de vertu, que nous sommes la Patrie des Droits de l’homme, des Lumières et qu’on est à l’abri des tordus, que ces événements sont impossibles chez nous. Alors que les incivilités sont le quotidien de millions d’entre nous, que l’insécurité est le cancer des quartiers. 

On fait semblant de croire que la stigmatisation quotidienne des communautés, thème majeur d’une politique dite de sécurité, que l’utilisation de la notion d’ identité nationale sur fond de nationalisme, que tout cela n’a aucun effet sur les consciences.

On fait semblant de croire que la mise en concurrence généralisée des individus, principal poumon du capitalisme mondialisé n’a aucune influence sur leur comportement.

On fait semblant de croire que la ségrégation des couches sociales défavorisées, que la préservation des ghettos, que la paupérisation d’une partie toujours plus importante de la population, que la misère sociale ne sont pas le terreau de la violence.

On fait semblant de croire que le désengagement de l’Etat dans ses fonctions régaliennes ne laisse pas de traces.

On détourne le regard pour ne pas voir ce clochard qui vous tend la main, mais on achète le DVD des restos du coeur, on fait mine d’applaudir l’équipe de France Black-Blanc-Beur, mais trouver un emploi est un exploit pour les noirs.   

On refoule les millions d’affamés du Sahel et on s’arroge le droit d’envahir les piscines du Club Med situées dans le désert, on élève des barrières de barbelés, on double tour, on caméra de surveillance, on redoute les Tsiganes qui exploitent leurs enfants, on ferme les yeux quand les dictatures nous fournissent le pétrole, on vend des armes à nos ennemis.  

On accepte qu’un milliard d’humains n’aient pas accès à l’eau, à la nourriture, des milliers d’enfants meurent chaque jour de malnutrition (4000 à cause de l’eau contaminée), de manque d’hygiène, de diarrhées, de vomissements, de maladies pourtant facilement traitables.

Tout ce qui divise laisse place à la haine, tout ce qui rassemble nous rend plus fort, plus humains. Tout ce qui contribue à défendre les privilèges, les abus de pouvoir et de positions dominantes, tout ce qui permet à une minorité de confisquer au peuple sa souveraineté anime les rancœurs, le sentiment d’injustice. Les inégalités alimentent les colères, les frustrations, les envies de vengeance.

De même, l’instrumentalisation des désirs matérialistes cherche à réduire l’homme à sa seule fonction de consommateur et cette dérive conduit certainement à une dégradation du vivre ensemble; l’affichage intempestif de la sexualité, de la violence, l’exacerbation des différences idéologiques et culturelles, à des fins bassement économiques, concourent à la destruction des repères moraux.

La destruction des écosystèmes est aussi le résultat de notre incurie et de notre égoïsme, mettant en cause la survie des générations suivantes, en ce sens nous sommes tous coupables d’un génocide programmé, de l’ extermination de nos propres petits-enfants.

Les sept victimes de Toulouse auxquels j’associe la victime de Nantes ne seront pas mortes pour rien si nous sauront nous imprégner du message qu’il nous ont livré malgré eux.

L’assassin de Toulouse sera retrouvé et on le désignera à la vindicte populaire mais gardons-nous de notre propre indifférence, de notre propre violence comportementale, si le tueur fou est un coupable isolé, nous sommes tous responsables d’une folie meurtrière à l’échelle planétaire.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

BOUYGUES VS LE CANARD (LA SUITE DES REACTIONS)

Posté par provola le 9 janvier 2012

 

                            Mon article traitant du procès « Bouygues contre Le Canard enchaîné » (au sujet de l’attribution du contrat douteux du Ministère de la Défense ) publié sur Agoravox en décembre continue de susciter les réactions, en voici quelques unes ( nous ne devrions pas pas avoir à attendre longtemps avant d’être fixés sur cette affaire qui sera jugée dans une  dizaine de jours) :

Par Fergus

(xxx.xxx.xxx.230) 8 janvier 17:16 Fergus BOUYGUES VS LE CANARD (LA SUITE DES REACTIONS) dans SOCIETE donateur-d876a

Bonjour, TSS.

Le Canard Enchaîné perd effectivement très rarement un procès, et cela en raison de sa prudence légendaire qui le conduit à ne publier que des informations étayées par des preuves, ou recoupées par des témoignages indiscutables.

A noter que, par manque de preuves, le volatile publie moins de la moitié des affaires dont il a la connaissance, comme me l’a naguère confié son patron en marge de nos activités sportives communes.

Ce que je crois : Bouygues agite la menace pour donner publiquement l’illusion du courroux de l’outragé ; mais le moment venu, le groupe renoncera lorsque l’écho médiatique sera retombé pour ne pas courir le risque de perdre un procès et d’être ainsi pointé du doigt dans les médias

Par brieli67 (xxx.xxx.xxx.50) 8 janvier 17:31

soyons moins indulgeant avec le Volatile !!

Un enquête muros et extra-muros a bien démontré que le Canard a gardé des infos sous le coude et la Direction a ainsi contribué à la victoire de Sarko.

Par kéké02360 (xxx.xxx.xxx.216) 8 janvier 11:34

Vous savez pourquoi le canard fait semblant d’être aveugle  !!!!!??????

C’est parce qu’il est marié avec une petite cane blanche 

Par papiper (xxx.xxx.xxx.191) 9 janvier 00:35

je voudrais seulement ajouter que le contentieux Bouygues versus Canard comporte également un article avec photos du célèbre Coin-Coin exposant les « imperfections » du bétonnage de la future centrale atomique EPR …affaire à suivre.

Par kssard (xxx.xxx.xxx.181) 9 janvier 08:18 kssard

En tout cas, cette affaire a révélé au grand public un projet totalement mégalomaniaque dans une France que le 1er ministre considérait voici 4 ans comme en faillite !!!!

Cette affaire est symbolique à deux titres. Il faut y voir 
- l’asservissement de la politique en France au monde des affaires, et 
- un acte compulsif sur le rapport quasi obsessionnel du Président avec les Etats-Unis, visant à se doter d’un pentagone dignes « des Amériques » (Cela pourrait impressionner Obama !)
 
 
 
 

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

BOUYGUES VS LE CANARD (les réactions sur Agoravox)

Posté par provola le 2 janvier 2012

 

Article accepté à la publication sur Agoravox

Par spartacus1 (xxx.xxx.xxx.59) 31 décembre 2011 17:22 spartacus1

Edgar Faure, homme d’esprit, était, plus souvent qu’à son tour, brocardé par le Canard. À une personne qui lui suggérait d’attaquer le volatile, il répond :
- Moi, attaquer le Canard ? Certainement pas, je n’ai pas envie de passer pour un c*n.

Maintenant, on est fixé sur le niveau de « conitude » de Bouygues.

Par TSS (xxx.xxx.xxx.50) 31 décembre 2011 17:58

Bouigues est mal »barré » ,le canard ne s’embarque jamais sans biscuits et il perd

très rarement ses procès !!

De toutes façons être condamné pour diffamation ne signifie pas que la chose publiée

 est fausse… !!

Par Richard Schneider (xxx.xxx.xxx.88) 31 décembre 2011 18:15 Richard Schneider

Le Canard est une institution. Tous les parlementaires le lisent – et pas seulement les députés, sénateurs, ministres etc … Souvenez-vous, les anciens, de la caricature de Moisan je crois, où le Général lisait « La Marre au Canard » en disant à son interlocuteur : »Au moins, je sais ce qui se dit à l’Assemblée … »

Alors, certes Bouygues frappe très fort (9M d’€, ça peut faire couler l’hebdomadaire satirique), mais je ne pense pas que Le Canard se soit lancé dans cette affaire sans biscuit.
Par amipb (xxx.xxx.xxx.23) 31 décembre 2011 19:03 amipb

Il me semble que le fond de l’affaire, Electricien75, vient de ce que le Canard Enchaîné a publié, et qu’il ne s’agit pas d’accusations à la légère.

Alors, pourquoi venir insulter ceux qui s’insurgent contre les pratiques et les manières de la maison Bouygues ? Le débat citoyen me semble particulièrement important sur cette affaire sans que l’on commence à s’envoyer des noms d’oiseaux.

Par Spip (xxx.xxx.xxx.46) 31 décembre 2011 20:13 Spip

Attaquer le Canard. Quelle naïveté !

Tout le monde connaît bien la tactique du palmipède : j’ai une grosse info, avec les détails, qu’est-ce que j’en fais ?
1) je publie en gros, sans trop développer.
2) j’attends le démenti.
3) quand il arrive, j’en dis un peu plus, et à partir de là, de nouvelles infos en nouveaux démentis, la machine tourne toute seule jusqu’à tout déballer, preuves en main.

C’était bien la peine d’avoir fait les grandes écoles, Mr Bouygues…

Par wesson (xxx.xxx.xxx.68) 1er janvier 19:39 wesson BOUYGUES VS LE CANARD (les réactions sur Agoravox) dans SOCIETE donateur-d876a

bonjour l’auteur,
cette histoire finira comme l’immense majorité des procès que l’on intente au canard. Le volatile va faire citer une flopée de témoins qui auront tous aucune envie de venir à la barre expliquer les relations incestueuses qu’ils entretiennent avec l’accusateur. Bref, la plainte sera retirée en douce bien avant la Bérézina judiciaire.

Et d’ailleurs, je me demande bien qui conseille Bouygues sur le coup. De tels dommages demandés sans aucun rapport avec le préjudice supposé ont le don d’énerver la justice qui y voit facilement une procédure abusive. Bref pratiquement aucune chance que on donnes raison à Bouygues.

D’ailleurs, c’est peut-être un coup indirect que ils cherchent à faire : Que la justice identifie la source du Canard sans que la boite n’ai à le faire par des méthodes barbouzardes, et ensuite retirer la plainte et éjecter en douceur le bavard.

 

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

LES REACTIONS A L’ARTICLE : « LES WHITES »

Posté par provola le 9 mai 2011

« LES WHITES » a été accepté à la publication sur LES REACTIONS A L'ARTICLE :

Voici quelques réactions à l’article, pas toujours tendres, mais il semble que tout le monde ne comprenne pas le second degré. Je tiens à souligner que dans mon esprit le climat malsain de racisme larvé entretenu de nos jours est une véritable calamité qui nous renvoie aux heures noires de notre histoire. J’en appelle à la mobilisation de toutes les bonnes volontés pour résister à la tentation du repli identitaire. 

Quatre ans que nous baignons dans une soupe infecte, que nous subissons une ignoble propagande de la peur, la peur de l’autre, la peur des autres. Car nous sommes censés avoir peur de tout, de l’avenir, du chômage, de nos collègues, et surtout des Musulmans, des Noirs, des Chinois, des Roms, des Tunisiens, de nos voisins, des terroristes, de tous ceux qui en veulent à notre pouvoir d’achat, qui veulent nous piquer nos valeurs, nous brûler notre bagnole, vider notre porte-monnaie et violer notre femme.

Tout est bon pour exacerber les tensions, les différences, tout est mis en oeuvre pour nous monter les uns contre les autres, tout est fait pour rattraper le Front national dans cette course folle à l’électorat nationaliste.

Tout est fait pour nous empêcher de réfléchir au meilleur moyen de vivre ensemble, ce qui reste encore n’en déplaise à nos comiques, la meilleure façon de vivre.

Par Ariane Walter  

Excellent, Provola. J’ai pris connaissance de votre article en modé où je l’ai bcp appréciée.
une white qui va désormais sortir sous ombrelle !

Par Nathalie Serge 

Quelle haine !
Quel racialisme obstiné !
Assimiler les Français à des Blancs est tout simplement aberrant.
Quand on n’a aucun humour, autant ne pas faire semblant

Par armand 

Un bien bel article merci à vous

Par gaijin 

en plus les whites ont de l’esprit
la preuve on dit white spirit

Par Montagnais 

Que Dieu protège nos femmes et Carla

des c… de Provola

Car icelles tant grandes étaient

qu’icelles pendaient..

jusque ès chausses.
 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, SOCIETE | Pas de Commentaire »

SALE TEMPS POUR LES ANCIENS

Posté par provola le 27 août 2010

Maria sait bien qu’il reste peu de temps avant l’éternité, elle reste là, silencieuse, derrière son mur où personne ne la voit et où le soleil n’atteint pas son ciel. Au dessus des lauzes, la montagne résonne de quelques miaulements, le passé se tait, les nuages en rangs serrés  parcourent les arpents fragiles du soir. L’obscurité tarde à venir, l’ultime coup de pioche de la brise d’été assure une respiration lente et tranquille.

Maria collée à sa chaise tourne le dos à la vie car sa vie n’en n’a plus pour longtemps, elle a mal partout mais ne se plaint de rien. Surtout il faut dire que tout va bien car de nos jours on a vite fait de vous envoyer en maison de retraite. Et Maria ne veut surtout pas mourir loin de son mur et de sa chaise à voir passer les aigles et les avions trop pressés.

Elle ne l’est pas encore, pressée.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

POURQUOI IL FAUT VOLER UNE MOBYLETTE

Posté par provola le 2 juillet 2010

Des ministres qui fument sans vergogne sur le dos des contribuables, un président qui se paie un avion hors de prix en même temps que notre tête, qui place son fiston là ou’ il n’a rien à faire, qui accorde ses faveurs aux copains Bouygues, Bolloré, (concessions, jeux en ligne, interwiew télévisées, reprise du journal le Monde), la première fortune de France,Me Bettancourt qui perçoit du fisc un remboursement de 30 millions d’euros au titre du bouclier fiscal alors que des comptes occultes existent en Suisse, preuve d’évasion fiscale, des retours de faveurs en liquide distribués à on ne sait qui, le patronat participant d’un lobbiyng généralisé auprès des syndicats (fonds secrets de l’Uimm), de grands propriétaires d’industrie comme les Peugeot qui vivent en Suisse, les rois du grand commerce (Mulliez d’Auchan) qui vivent en Belgique, l’hôtelier fondateur du groupe Accor qui se la coule douce en Suisse, les rois des  chanteurs qui préfèrent la rive nord du lac de Genêve, Johnny, Aznavour) , le champion du monde type Zidane qui vit de ses rentes en Espagne , le champion de Rolland Garros qui vit au Etats-Unis (Noah) , le petit nouveau riche des chtis qui déménage à Los Angéles,

Et les conseillers fiscaux qui n’ont que la volonté de trouver les failles du système d’imposition, les commissaires aux comptes qui exploitent l’ évasion et les meilleurs avocats qui dénichent les passe-droits, qui justifient la fraude, les politiques qui protègent les riches , les énarques qui participent d’un machiavélique ordonnancement de la finance mondiale, les organisations internationales dominées par les lobbies, les groupes d’influence capitalistes qui réglementent le système de privatisation, de spoliation des États. 

Les multi-nationales organisent des situations de monopole, la publicité est une forme aboutie du conditionnement à l’achat inutile, l’accumulation des richesses réduit la planète à une terre brulée, les puissants poussent la croissance qui n’est que la croissance des inégalités. 

Rien ne semble devoir arrêter la déferlante arriviste, la tempête de cupidité, l’invasion libérale qui n’a de libre que la libre circulation des capitaux.

Les démocraties montent des barbelés autour de leurs parcours de golf, les immigrés n’ont que le choix de raser  les murs, le monde virtuel du développement perpétuel n’est qu’un écran de fumée de la caste dominante.

Et l’on traque le mec sans boulot qui prend le métro sans billet, le chapardeur de poulailler qui se prend pour un renard de la fauche, la vendeuse indélicate qui ramène des invendus à ses gosses.

Vive le voleur de mobylette qui veut arriver à l’heure à son entretien d’embauche, qui prend tous les risques pour décrocher le sésame du CDD, alors que le seul risque de bien des rentiers est une angoisse existentielle, alors que le passe- temps de nombre de hauts dirigeants est d’empêcher une plus juste répartition, de maîtriser les flux de capitaux, de spolier les salariés du fruit de leur travail, de protéger les héritages.

Je promets que désormais je défendrai corps et âme tous les voleurs de mobylettes qu’il me sera donné de croiser, que je leur baiserai les pieds car ils sont les héros du système, les plus propres en ces temps ou’ l’on adule les sales accapareurs, les usuriers d’une époque de pourris.

Et l’on voudrait briser le malaise des banlieues en mettant sous surveillance vidéo tous les caniveaux bouchés des quartiers sans bus et l’on augmente la capacité des prisons pour y planquer les petits tireurs à la sauvette, les aéroports font dans les séances d’essayage, on érige la menace terroriste en slogan marketing, les grandes puissances pacifistes sont aussi les grands vendeurs d’armes, les Obama sont élus grâce et pour les groupes de pression aussi divers que l’Aipac (le lobby juif), les états terroristes du Golfe, les terroristes chinois, les terroristes russes et l’on clame qu’il reste cent terroristes Talibans en Afghanistan pour justifier une guerre injuste. 

Demain, je cherche une mobylette à voler, dans le but de purger une fois pour toute mon immobilisme intellectuel, mon bulletin de vote à roulettes, sur le chemin de la rédemption.   

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

LA LISTE

Posté par provola le 12 mai 2010

Même la liste des médicaments destinés à soigner une maladie chronique n’aurait pas cet effet sur le plus condamné des  patients, la liste des reçus au BAC, la liste des frais de bouche des membres du gouvernement , la liste des courses, la liste des jours heureux au cours d’une vie entière, la liste des cons dans notre environnement quotidien, la liste des dépenses mensuelles, la liste des belles-mères, la liste des pays terroristes, la liste des paradis fiscaux, la liste des commissions bancaires, la liste des impôts locaux, la liste des mensonges de De Funès, la liste des exilés fiscaux, la liste des grands vins, la liste des mouroirs appelés maisons de retraite, aucune liste n’ a le pouvoir d’exalter autant les masses de réfugiés du ciboulot, aucune liste ne peut se targuer de réduire ainsi l’attente à une espèce de mortification pénitentielle, rien n’exprime aussi bien la vacuité de l’existence, rien n’incite autant à la recherche du suicide immédiat que cette torture appelée liste des membres de l’équipe de France pour la coupe du monde, rien ne rapproche autant les troupeaux de journalistes à un désert d’idées, rien n’est plus  triste que cette quète de l’inutile bonheur, rien ne rapproche plus les ballons ronds à la forme de poires.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

LA ROUTE AVANCE

Posté par provola le 10 mai 2010

On peut enfin réinterpréter le célèbre slogan (de Colas le concurrent direct d’Eurovia) qui par certains côtés masquait un véritable scandale sanitaire.

Francisco, le petit ouvrier portugais ( voir article du 16/04/10 « ces morts qui font la route »), épandeur de bitume, mort de la marée noire volontaire, happé par les vapeurs nocives a accompli l’impensable depuis son paradis pour les braves.

Le Tribunal de l’Ain a reconnu que Francisco Serrano Andrade avait bien été mis en danger par son employeur, la société Eurovia, filiale de Vinci, rien moins que le plus grand groupe de BTP au monde. Faute d’avoir d’avoir pu sauver sa peau, Francisco a ainsi été réhabilité dans son honneur ainsi que les milliers d’autres anonymes épandeurs, gazés de l’ombre dont le sort a désormais de meilleures chances de passer du côté sauf de la bande d’arrêt d’urgence.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

CES MORTS QUI FONT LA ROUTE

Posté par provola le 12 avril 2010

 arsenic1.jpg  On savait que la route tuait, on se doutait que la route tuait avant que quiconque n’ait roulé dessus.

Car les ouvriers de la route qui étalent le bitume brûlant ne font qu’étaler leur longue procession vers une courte destination. Hier s’est ouvert au tribunal de Bourg-en-Bresse le procès du « cancer du bitume » ainsi appelé car il semble que le lien médical soit enfin établi entre cancer et épandage quotidien et sans protections de marée noire rectiligne.

Le procès oppose Francisco Serrano Andrade décédé d’un cancer de la peau, à un major du BTP (Eurovia filiale de Vinci) autant dire le combat de David et Goliath, sauf que David est déjà mort, emporté par les vapeurs toxiques et le magma en fusion. Francisco était un vulcanologue qui s’ignorait, pas de combinaison pour les prolétaires du feu. Une paire de gants, une casquette et un râteau, Francisco devait se débrouiller avec ça, il n’est pas le seul, on ne s’embarrasse pas de masques, ça ralentirait le travail. Et les grands groupes concessionnaires autoroutiers n’ont pas le temps d’attendre car chaque jour gagné est un jour de recette des péages de plus qui vient gonfler l’escarcelle des actionnaires.

Que voulez-vous qu’un petit ouvrier immigré Portugais puisse faire contre un système qui broie les hommes comme la moulinette des steaks hachés.

Le rapport médical est clair, Francisco a été emporté par inhalation prolongée de gaz mortels, son combat posthume est la seule preuve qu’il n’est pas tout à fait mort.

Il y en a une qui doit au moins être contente en ce moment , la caisse de retraite qui n’a plus personne à indemniser. En augmentant l’âge légal de départ à la retraite pour tout le monde de 60 à 63 voir 65 ans , on est sûr de se débarrasser pour toujours, des étaleurs de mort noire.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

COURAGE FUYONS

Posté par provola le 6 avril 2010

821 gros contribuables, redevables à l’ISF, ont quitté le territoire en 2008 malgré le bouclier fiscal, les propriétaires des principales chaînes de la grande distribution sont planqués outre-frontières, les emplois traditionnels (porcelaine, menuiserie, mécanique) se barrent du coté des bas coûts, la désertification des régions est une sorte de mise en jachères du tissu industriel, la consommation des faibles revenus augmente le pouvoir d’achat des très riches, le SMIC est devenu un plafond difficilement atteignable, tout juste suffisant à sortir la tête de l’eau.

Les jeunes traders rejoignent Londres pour spéculer sur la faillite du système France, les chercheurs qui ont profité de la gratuité de l’ université s’installent à San Francisco pour vendre de la recherche à la médecine nationale,  les édentés se font implanter des ratiches en plastique chinois de l’autre coté de la Méditerranée, les apeurés de la dernière ride se font tirer le portrait dans les cliniques d’Europe de l’est, les pédophiles évitent la perpète en chassant en Haïti ou à Bangkok.

Il y a même des pédophiles en vadrouille,  évadés du fisc, délocaliseurs d’emploi, propriétaires de supermarchés, Français de souche.  Qui bénéficient du bouclier fiscal.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

L’ENVERS DE LA VIE

Posté par provola le 30 mars 2010

Paul-Antoine Pichard, une bouffée d’air frais à l’assaut des parois en chiffons, des « MINES D’ORDURES »:

http://www.youtube.com/watch?v=AwsRdutfrEI

Publié dans MONDE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

QUELQUES NOUVELLES DE VOTRE SANTE

Posté par provola le 4 février 2010

Merci aux fouilleurs de foutages de gueules du Parti de Gauche:

« Quelques jours après la quasi-grâce accordée pour raisons économiques au « cartel de la sidérurgie », le Conseil d’Etat récidive. Un médicament suspendu par l’Affsaps a été de nouveau autorisé pour… ne pas nuire aux intérêts financiers du laboratoire pharmaceutique !

Est-ce que ce monde est sérieux ?

En décembre dernier, l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) a suspendu l’Autorisation de mise sur le marché du Ketum et d’une vingtaine d’autres médicaments à base de kétoprofène. La raison ? Des effets secondaires graves, dont des allergies au soleil donnant des eczémas et des cloques pouvant entrainer une hospitalisation. L’Afssaps est informée du problème depuis une dizaine d’années. Pleine de tact, elle avait à deux reprises fait modifier la notice, pour sensibiliser médecins et malades. Mais rien n’y a fait, et une nouvelle évaluation de l’Agence a conclu à un « rapport bénéfice/risque [...] défavorable, en raison du risque de survenue de réactions rares, mais graves, de photoallergie et d’une efficacité faible à modérée ».

Tout va bien qui finit bien… Ou presque Effets secondaires… économiques

Un des laboratoires concernés par cette décision, Menarini, a déposé une requête en référé-suspension devant le Conseil d’Etat. Et l’ordonnance du juge est tombée le 26 janvier 2010. « Il ressort des pièces du dossier que le Ketum représente le deuxième chiffre d’affaires de la société Menarini, de sorte que l’arrêt de la commercialisation risquerait de compromettre la possibilité pour cette société de retrouver un résultat positif en 2010″ a statué le Conseil d’Etat, selon Lefigaro.fr. En conséquence de quoi, le laboratoire est de nouveau autorisé à commercialiser son médoc, en attendant les conclusions « dans le courant du 1er semestre 2010 de la réévaluation communautaire en cours ». Il suffisait de demander… Que vaut la santé de quelques uns, au regard des profits de l’industrie pharmaceutique ? Rien, pour le Conseil d’Etat. « 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, SANTE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

BIENVENUS EN ENFER

Posté par provola le 3 février 2010

Il faut que chaque Français sache que l’enfer existe et que ça se passe en France, dans la ville de Fernandel.

Visiter une partie de sa propre vie au parloir de la prison des Beaumettes c’est aborder le film hollywoodien par son coté obscur, le plus glauque, par son coté Blade Runner, on y devient Harrisson Ford traqueur de répliquants, limier au milieu des robots, sauf qu’ici les robots sont les geôliers. Dès le sas d’entrée, le blindage, les grilles, les ponts-levis, les meurtrières et les trappes  franchis , l’angoissante sensation d’être soi-même coupable vous prend à la gorge et la peur vous noue les trippes qu’on ne vous indique plus jamais la direction de la sortie.

Nulle trace d’humanité en ces lieux crasseux ou la crasse a des siècles d’existence.

Si les Champs Elysées sont l’expression du libertinage et de la fierté nationale, les Beaumettes sont la honte de la nation, une bonne raison pour tailler la république des annales de la démocratie.

Si l’idée était qu’un prisonnier était censé revenir meilleur du séjour de pénitence, cette baliverne est à oublier vu l’indigne mise en scène, le délabrement total des règles et du piège à rats. Si l’idée était qu’un bagnard est forcément un coupable, il n’est que de pénétrer le vagin de l’obscène pour saisir qu’un régime vicié est à la base de profondes injustices. Innocents ou coupables, point de différence de traitement , ici on ne fait pas dans la dentelle, mais au fond , aucun taulard et aucun coupable n’est assez coupable pour mériter ce traitement, même les gardiens. 

Le parloir est un monument à la mémoire de tous les faits de guerre, un Birakeim emmuré, le prisonnier est un miraculé, un ressuscité en instance de départ vers sa mort lente.

Décrire l’enfer n’a aucun intérêt si ce n’est à dissuader les chiens de la finance et les loups du business d’y échapper. Décrire l’enfer, c’est donner la direction de la solution finale aux responsables d’un tel anachronisme. Maires de Marseille emmaillotés de l’OM R ou Organisation à Moralité Réduite, Présidents de toutes les cinq Républiques alors qu’il en eut suffi d’une pour détruire ce plagiat de la Bastille, juges en tous genres, donneurs de sentences erronées, visionnaires  de la confrérie des aveugles, membres de la gesticulation de l’avant-bras, transfuges de l’effet de manche.

L’horreur avec les Beaumettes, c’est que même sortis, on y échappe pas, comme si les flammes vous poursuivaient bien au delà de la brûlure, comme si les cicatrices n’étaient que stigmates obsessionnels.  

Et il faudrait repeindre bien plus que les murs et les troubles mentaux des pensionnaires pour qu’une trêve des brises rende le mistral moins gonflant.

Si je me mets à rêver du jour J de la Révolution, la vraie, celle qui ferait passer celle de 89 pour du pipi de chat, nul doute que ce jour béni de mon sommeil sera d’abord celui de la prise des Beaumettes.

Publié dans IDENTITE NATIONALE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

DOUBLE PETIT-BOULOT(PIPEAU 19)

Posté par provola le 19 janvier 2010

Vous savez ce que c’est , on croit qu’on y arrivera avec un seul boulot, puis on se laisse aller à quelques menus achats qui vous font vite dérailler.

Alors, la seule solution c’est de cumuler deux temps partiels. C’est sans doute ce qui a poussé Henri Proglio à cumuler les emplois de Président d’EDF et Président du Conseil d’administration de Veolia, bravant l’interdiction de la Ministre de l’Economie et des Finances.

Christine Lagarde avait assuré le 5 novembre au Sénat que Proglio ne cumulerait pas les salaires de l’entreprise publique et de son ancienne entreprise privée.

En fait, Proglio avant de débarquer à EDF avait négocié le fait de garder le poste de patron chez son ancien employeur (tache aisée au demeurant, étant son propre employeur) et de retrouver ainsi avec l’indemnité d’EDF son salaire antérieur; ce sera donc 2 000 000 millions d’euros, 1550 000 € chez EDF et 450 000 € chez Veolia… tout compris nous assure-t-on.

Ce genre de surhommes ont décidément des journées de 48 h alors que nous pauvres diables avons des semaines de 35 h.

Dans l’affaire, Lagarde passe pour le dindon, nous, la farce.  

Publié dans POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

ANDRE PROPRIETAIRE DE DROITE (IDENTITE NATIONALE 11)

Posté par provola le 19 janvier 2010

On est bien trop critiques envers la politique de De Funes, notre comique n’est pas ce monstre tant décrié. Il est le seul Président d’un grand pays industriel a avoir réussi le tour de force en période de crise économique de permettre l’accession à la propriété aux couches les plus défavorisées de la population et ceci dans les quartiers les plus huppés de la capitale.

André sans emploi a trouvé un chez lui au 77 Boulevard Raspail, 6 ème arrondissement, avant, avec la gauche, on l’obligeait à s’exiler au bois de Vincennes ou dans un foyer de banlieue. Maintenant il a droit à son bout de trottoir, il n’est pas embêté par la population car les riches sont respectueux de son intimité. Samedi, il faisait -5°C, à cette température, on met le thermos au fond du sac de couchage et ça en fait un excellent réchaud sans facture de gaz.

André ne demande rien, le balcon du premier étage est une bonne protection sauf quand le vent souffle du nord, alors, il suffit de se décaler de 30 cm. André m’a demandé pourquoi la République avait sorti ses beaux atours, je l’ai rassuré en soulignant que le Président de la Cour des comptes avait eu de belles funérailles et que les gens avaient bien pleuré.

André a versé une larme, ce n’est pas tous les jours qu’on touche de l’oeil une goutte de fraternité, il m’ a également dit que le boulevard était éclairé toute la nuit et qu’il était parfois gênant de ne pas pouvoir éteindre la lumière; mais il vaut mieux ça que le contraire. Il remercie les gens du quartier qui l’ont adopté comme un des leurs, c’est sans doute pour cela qu’il leur reste fidèle.

Parfois la gamine du cinquième étage descend son caniche qui ne veut pas quitter ses bras, le bitume a une drôle d’odeur en hiver.

André n’ a qu’un souci en tête depuis qu’il a intégré les quartiers chics, éviter de payer l’impôt sur la fortune.

  

Publié dans IDENTITE NATIONALE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

2010, ODYSSEE DE L’ECONOMIE

Posté par provola le 2 janvier 2010

Tout individu qui ne dépense pas plus que ce qu’il gagne est un obstacle à la croissance, le crédit est l’artifice permettant de contraindre les consommateurs à cette marche forcée.

Le chômage est la peur du salarié qui face à cette menace toujours latente, restreint ses penchants revendicatifs. 

Les personnes âgées perdent de leur intérêt à partir du moment ou’ la consommation n’est plus leur préoccupation première, elles deviennent alors un produit d’échange et de commerce sur le marché des soins de la fin de vie.

Les maisons de retraite sont un investissement des plus performants pour le futur avec un taux de rentabilité de l’ordre de 15%. (La preuve ci-dessous:)

http://www.youtube.com/watch?v=ve0wXMdSsVk

Publié dans IDENTITE NATIONALE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

UN PAYS DANS LE COMA

Posté par provola le 11 décembre 2009

Un peuple suspendu à la corde des nouvelles d’outre-Atlantique, un mélodrame hallucinant sur une fausse note du voyeurisme populaire. 

Nous sommes des raclures de bidets et nous méritons notre médiocrité. Le thermomètre du rocker est le degré zéro de l’humanité, pour chaque auditeur apeuré c’est une place qui se remplit dans une maison de retraite, il ne fait pas bon être parent de fan,  chaque larme médiatique versée sur l’autel du people  exprime le mépris envers la vraie souffrance, celle qui se tait.

Nous sommes les spectateurs dont les papilles frissonnent pour un accident sur le bord de la route, nous sommes un bouchon d’ignorance.

Le Président nous rassure car son copain va s’en sortir, le fils et la fille rejoignent le père et l’on est dans l’avion, on se croirait revenu à Monaco au temps des frasques des racailles du rocher.

Le téléthon fait 90 millions de polémiques mais ce sont 120 millions qui sont jetés aux orties dans les jeux de hasard chaque semaine, l’on se met à s’émouvoir pour la dynastie des  Bettancourt, de la mère et de la fille  qui se disputent à coup de milliards d’Euros. En manque d’opposition et d’idées l’UMP perd la boule et se met fumer de l’herbe illicite, en un clip commandité par le führer, c’est tout le désert des opinions qui se dérobe sous nos pieds.

Henry est un tour de passe passe qui empoche plus qu ‘une vie de smicard, mais tant que les couleurs d’une improbable histoire se retrouvent dans l’avion pour l’Afrique du sud,  on peut bien accepter  de poireauter 15 heures dans les urgences d’un hôpital de la meilleure médecine du monde.  

Le Président est le symptôme absolu du malaise ambiant, souhaitant surfer sur la vague médiatique de la conférence de Copenhague il allonge les milliards comme on crache pour se rassurer face à sa sa propre incompétence. 

La Chine avait pris la main hier, Sarko veut la reprendre mais tout le monde sait déjà qu’il bluffe pour récupérer ses positions en Afrique. Allons donc, 1,5 milliards sur trois ans pour aider les pays du tiers-monde à s’adapter aux changements climatiques, trois milliards d’humains en première ligne, ça fait 50 centimes pour chaque victime de la spoliation. Un siècle que la France écume l’Afrique, et au delà, ses ressources, lui vend ses céréales en subventionnant ses propres agriculteurs, lui place des présidents fantoches à sa botte, tout ça pour 50 centimes de rédemption, une paille.

50 centimes aux Africains, pour acheter des conneries qu’on leur vendra, pour résister à la sécheresse qu’on leur a envoyé.   

Même le virus H1N1 semble avoir envie de fustiger notre débandade, l’OMS vient d’annoncer que l’épidémie recule partout, sauf en France.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

HULOT LE BIO MAN

Posté par provola le 8 décembre 2009

Je fais un petit tour du coté de chez Hulot pour voir ce que raconte notre prêcheur de la connerie durable au moment de la grand-messe de Copenhague. Le message nous vient du fond des âges, il faut consommer bio, mettre du basilic dans les moustaches et du riz OGM dans les narines. Je cite:

« Fans de bio , parceque ça rime avec ado !, t’es bio toi ? La bio c’est acheter bio et écolo.Les cosmétiques bio comment les reconnaître, c’est mieux pour la santé , la peau, la planète et le porte-monnaie.

Quand t’es beau , t’es bio.

Programme anti-acnée: manger équilibré, gélules et compagnie, soins cutanés, utilisation des huiles essentielles, peau douce, cocooning dans la baignoire »

Achetez « fans de bio » Editions terre vivante, collection bien-être. »14€

Je n’ invente rien, ne perdez pas une balade au travers des salades nouvelles générations, embarquez pour la soupe bio, sur le blog: « Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme. »    

 

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

36 37

Posté par provola le 5 décembre 2009

A la barbe de tous les bergers, ou quand les moutons apprennent à penser plus haut que la taille de l’herbe.   

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

CARLA POUR LA TORTURE

Posté par provola le 24 novembre 2009

Carla s’est dite contre la censure en réaction à la polémique Ndiaye-Raoult:

« Moi , globalement , je suis contre la censure en tout et pour tout. »

Le problème, c’est le « globalement. »

Le problème, c’est que globalement, la parole de la première dame est une torture pour les oreilles. 

 

Publié dans LES PEOPLE A POIL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

12
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement