IL FAUT SAUVER LE SOLDAT BOUYGUES

Posté par provola le 6 avril 2014

                             Une fois n’est pas coutume, Bouygues s’est fait débarquer dans l’opération de rachat de son concurrent SFR. Numéricable a donc réussi à s’approprier le second opérateur de téléphonie mobile malgré les lamentations du ministre Montebourg qui devait avoir quel qu’intérêt  à ce que ce bouffeur de gamelles Bouygues mange en plus une grosse partie du gâteau  du portable français.

Ce même ministre qui nous expliquait il y a peu qu’il fallait introduire de la concurrence et qu’un quatrième opérateur ( Free) allait redonner du pouvoir d’achat aux consommateurs. Malheureusement, ces sbires du capitalisme endiablés ne sont jamais très à l’aise quand il s’agit de se confronter à une véritable compétition. Ils sont plutôt les adeptes d’un monopole qui ne dit pas son nom. A 3 opérateurs, les jeux étaient simples, les bénéfices garantis, maintenant que la partie est plus difficile, les pleureuses sont de retour et le lobbying auprès du gouvernement a repris de plus belle. le chantage à l’emploi est l’arme absolue, si les bénéfices reculent, il faudra licencier, ce qui en période de vaches maigres est une menace insupportable. Jean-Claude Mailly Secrétaire de Force ouvrière est même monté au créneau pour appuyer le sauvetage du soldat Bouygues. On croit rêver…

En dehors de toutes considérations partisanes, il faut bien admettre que cette éviction de Bouygues est une bénédiction  pour la justice républicaine. Pensez donc , Trente ans déjà que ce groupe de dimensions ridicules dans les années 70 s’est fait une réputation internationale sur le dos du contribuable français. C’est le père Mittérand qui refile à Francis, le père de Martin, la première chaîne de télévision, pour soi-disant le « mieux disant culture »l du bâtisseur du parc des princes. Ce groupe qui par la voix de son président de l’époque nous expliquait que son objectif est de vendre du temps libre du cerveau des Français. Cette chaîne de merde qui aura lobotomisé des millions de téléspectateurs à haute dose d’anesthésiant publicitaire.

Le 8 décembre 1994, Bouygues se voit attribuer la troisième licence de téléphonie mobile alors que Mittérand n’en a plus que pour quelques mois de pouvoir. Mais la moisson ne s’arrête pas là pour le groupe.

Ce sont les participations autoroutières sous l’ère Villepin, (Cofiroute, 1100 km d’autoroutes privées dans l’ouest de la France), ce sont les centrales nucléaires EPR, dont celle de Flamanville permet à Bouygues d’augmenter la facture du génie civil de manière éhontée, ( des milliards d’euros de plus-value après de multiples mal-façons), ce sont les PPP (partenariat public-privé) dont le dernier en date du temps de Sarko est un scandale de plus (Ministère des armées, Porte de Versailles à Paris, attribution dénoncée par le Canard enchaîné) qui assurent à Bouygues des revenus monstrueux ponctionnés sur le budget exsangue d’un état en faillite.

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LE FASCISME N’EST PAS MORT

Posté par provola le 27 décembre 2013

                       En cette fin d’année des propagandistes de la consommation, nous ne devons surtout pas baisser la garde contre cette pieuvre du fascisme qui menace de tout emporter lors des élections municipales et européennes de l’année prochaine. Le Front National à l’image d’autres partis d’extrême droite européens ne cesse d’engranger, la situation économique calamiteuse permet aux racistes de vociférer contre les hordes d’immigrés qui menaceraient la concorde nationale. Il ne faut jamais oublier que de tous temps l’immigration a été considérée comme une agression par les marchands du désespoir considérant que la place des chômeurs gaulois était prise par une main d’œuvre étrangère moins couteuse et surtout que l’insécurité ressentie était en grande partie provoquée par le comportement des populations étrangères.

Cette stigmatisation forcenée de l’immigration a toujours été le fond de commerce des nationalistes, elle existait à l’époque de l’arrivée des premiers Italiens, puis des Polonais, puis des Espagnols, puis des Portugais, puis des Maghrébins, des populations originaires d’Afrique noire, d’Asie Centrale,  des Roms etc.

La rhétorique fasciste n’a pas évolué d’un iota, et ce n’est pas le visage d’une fille rajeunissant celui du père qui change le fond du discours distillé avec la même verve. La soi-disant priorité accordée aux Français cache en réalité une moralité douteuse basée sur la mise au ban des différences, sur l’écrasement des particularismes, sur le dépoussiérage des racines judéo-chrétiennes de la civilisation européenne, sur le rétablissement des frontières, des contrôles douaniers, des mesures de rétorsions envers les clandestins, des reconductions manu-militari des familles de sans-papiers, bref sur l’instauration d’un régime policier, basé sur la délation, le contrôle et la vigilance permanents des citoyens devenus eux-mêmes agents de sécurité en puissance, formés pour devenir de véritables cerbères de la patrie en danger.  

Cette fuite en avant sécuritaire a eu lieu à travers toute l’Europe il y a 90 ans, provoquant la terreur que l’on sait, comment est-il possible que certains aient déjà oublié le sang et les larmes d’hier ?

Sans attendre un retournement spontané de l’opinion, des collectifs de citoyens vigilants se créent un peu partout avec pour but d’alerter sur les dérives en cours et la montée en puissance des thèses fascistes. 

http://antifacho95.kazeo.com/

,http://capab.samizdat.net/alerte-antifasciste-sur-le-18e-la-riposte-du-collectif-antifasciste-paris-18e/

http://rlf-mlv.blogspot.fr/

Les prochaines échéances municipales puis européennes de l’année prochaine seront à n’en pas douter une formidable rampe de lancement pour les troupes frontistes surtout favorisées par le rejet de la politique gouvernementale et par  la décrépitude de la droite.  Il ne faudrait pas que la lassitude électorale ne laisse le champ libre aux manipulations raciste et nationaliste qui ne promettent rien de bon pour notre avenir. 

De récents sondages montrent une montée en puissance des idées, le FN n’a jamais été aussi proche d’accéder au pouvoir dans de nombreuses municipalités et  tout porte à croire en une déferlante  nationaliste en juin prochain.

Dès à présent et sans relâche reprenons cette discussion et cette piqûre de rappel, qu’aucun de nos amis ou de nos proches ne se laissent berner par ces lunes et ces sirènes qu’on pensait d’un autre âge.

 

LE FASCISME N'EST PAS MORT dans POLITIQUE 6508866

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

CREATION DE COLLECTIFS ANTI-FASCISTES

Posté par provola le 26 octobre 2013

                

                      On a bien tous compris que les thèses du Front National vont dominer la scène politique durant les prochains mois ou mieux durant la prochaine décennie. La crise comme on dit a fini de saper les fondements de l’unité nationale, le bon peuple est amené à batifoler avec les fantômes de la peur, la peur de l’étranger.

On sait bien que cette crise ne vient pas de nulle part, qu’elle n’est que la conséquence de la financiarisation de l’économie qui elle-même résulte de l’accaparement des richesses par une infime minorité de nababs capitalistes. Ce qui laisse la grande majorité dans l’illusion de devoir se battre contre les moulins à vent, contre leur propre ombre, contre leurs voisins de palier de couleur, contre le concurrent à l’accent différent.

Ainsi au lieu de se tourner vers l’évasion fiscale, de vociférer contre les paradis fiscaux, de demander des comptes aux tenants du système économique qui met à l’abri du fisc les détenteurs du bien commun, le bon peuple fatigué des ritournelles socio-démocrates s’adonne à une étrange danse du ventre avec la pire des sirènes, celle qui conduit tout droit au royaume du fascisme.

Et quand un ministre de l’intérieur fut-il lui-même issu de l’immigration vient nous expliquer qu’un peuple tout entier n’a aucune vocation à rester sur le territoire national, violant ainsi une règle intangible qui interdit de définir des individus par l’idée qu’on se fait de leur communauté, alors on peut se dire qu’il est plus que temps de réagir. Le raisonnement de Valls est aussi simpliste que dangereux, un Rom chaparde sur les Champs Elysées alors tous les Roms sont des voleurs, alors ils ne peuvent pas s’intégrer, donc on doit les renvoyer en Roumanie. Et cela passe comme une lettre à la poste et Valls est toujours Ministre, et va peut-être devenir notre prochain Premier Ministre et pourquoi pas se présenter à la prochaine présidentielle. Ce mec devrait être mis en examen pour dérapage raciste, il vient nous donner des leçons de démocratie.

Voilà comment l’on dédiabolise les pires thèses, comment on ouvre un boulevard aux pires solutions, aux raccourcis, voilà comment on détruit le pays des Lumières, comment on rétrécit la Nation.

Face à la menace nationaliste, face à cette invasion d’extrême droite qui s’annonce, face à cette purge fasciste, raciste, qui fait de la peur de la différence un fond de commerce, des hommes de bonne volonté s’assemblent et réfléchissent à la riposte.

Je ne manquerai pas de vous tenir informés sur l’activité de ces collectifs dont l’idée principale est de ne surtout pas laisser le champ libre aux folles théories dont on connait dors et déjà le tragique aboutissement.  

2014 et ses deux élections, municipales et européennes, est un objectif avoués des troupes nationalistes. Comme le chômage n’a aucune chance de se résorber d’ici-là il ne faut pas être grand clerc pour prédire la déferlante frontiste. Nous devons réagir dès à présent pour démonter l’argumentaire lepéniste, aussi  fallacieux que dérisoire.

Il est temps de se vacciner contre la grippe espagnole.

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

VALLS MARCHEPIED DU FN

Posté par provola le 15 octobre 2013

             C’était couru d’avance. Avec un tel ministre de l’intérieur, la vague du Front National n’a désormais plus de digue, comment s’étonner de cette déferlante raciste ?  Rappelons-nous cette phraséologie empruntée aux heures sombres: « les Roms ont vocation à revenir en Roumanie » http://www.dailymotion.com/video/x15335l_valls-les-roms-ont-vocation-a-revenir-en-roumanie_news 

Autant dire: les Ricains sont des cons, les Bataves des endives, les Suisses sont des banquiers de bas-étages.  

Incroyable, pitoyable, coupable, ce type est de la pire espèce, un dangereux bandit de quartier. Virus de la grippe espagnole, en comparaison Nadine Morano n’était qu’une misérable punaise des champs. Hortefeux un UMP pûr jus, dans la lignée des droites, pas plus dangereux qu’un vulgaire scorpion du désert, le désert des idées.  

Valls c’est autrement plus pervers, ce mec est un malade, se disant socialiste, souffrant de Parkinson, ayant oublié ses origines, ses racines, son parcours, comment peut-on le laisser pérorer de la sorte, proférer de telles vociférations infamantes à l’encontre d’une population qui ne demande qu’à vivre en toute dignité ? Les Roms auraient-ils vocation à la pauvreté, à la saleté, aux quolibets, aux maltraitances ?  

Je ne veux pas croire que notre France soit descendue si bas, qu’on n’ait plus à choisir qu’entre loups et vampires, je ne veux pas croire que les Lumières aient finalement accouché de cette souris chargée de peste. Qu’on doive se résoudre à subir cette sorte de pandémie socialiste plongée dans un bain de droite dure, qu’on ait vocation à suivre ce porte-drapeau qui nous débilise tous.

La lutte anti-fasciste ne commence pas du coté du FN, elle démarre à la droite du PS.  

Hola Hollande réveille-toi, à 24% de bonnes intentions, qu’une ultime gifle te renvoie à tes chères études.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’UMP AUGMENTE LES IMPOTS

Posté par provola le 6 juillet 2013

              L’UMP en de graves difficultés financières depuis la décision du Conseil d’Etat de ne pas rembourser les frais de campagne décide de lancer une grande souscription nationale de manière à renflour les caisses vides. Une sorte d’impôt volontaire alors que la politique pronée par le Parti a toujours été de réduire les taxes. Faites juste le contraire de ce que je dis.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA GAUCHE INVISIBLE

Posté par provola le 27 mai 2013

                    

                Capitalisme, égoïsme, évasion, ce pourrait-être la nouvelle devise de la France socialiste.

Capitalisme soit l’idéologie de la dette, revue et corrigée à la sauce social-démocrate, devenue le nouvel argument permettant de se défaire des acquis sociaux et de calmer les revendications. Idéologie de la peur aussi, dominante désormais sur tout l’échiquier politique, où la défense des créanciers du pays est un dogme au lieu d’être une erreur de diagnostic. La dette est le nerf de la guerre, la rembourser est devenu la pierre angulaire de tous les programmes économiques, de gauche comme de droite. Bien que l’on sache qu’elle se sera jamais remboursée. le Japon a une dette sur PIB de 220% soit plus de deux fois la nôtre et cela n’effraye personne car tout cela n’est qu’un immense jeu de dupes, où les oligarchies se gavent et parsèment de peur les velléités d’émancipation du peuple d’en-bas.

Voilà pourquoi je m’évertue à rabâcher sur ce site qu’il y a usurpation d’identité du coté gauche. Je me demande l’intérêt qu’à la gauche , la vraie, de continuer à appeler « gauche » un parti comme le PS qui a tout oublié des valeurs de solidarité et de défense des plus démunis. Car le PS n’a rien trouvé de mieux que faire payer la dette aux plus pauvres, aux chômeurs, aux retraités, car de toutes façons, les autres, eux, ont les moyens d’optimiser leur fiscalité, de se barrer là où l’air est plus pur. Les pauvres payent la TVA, la taxe qui rapporte les plus, en achetant leur baguette et leur ticket de métro, et après il ne reste rien, il n’y a rien à placer, rien qui puisse rapporter. 

Le PS n’a rien d’un parti de gauche qu’on se le dise, enfin.

La gauche commence du coté du Parti de gauche, un peu après, car pour le NPA , le parti de Mélenchon est clairement situé à droite, car acceptant des accords électoraux avec le PS. Pour moi, c’est le NPA qui est situé à droite. Tout est affaire de point de vue, mais on ne me fera jamais prendre la colline de Montmartre pour le Mont Blanc, même de très loin.  

Revenons à la dette, cauchemar des béni-oui-oui de la religion néolibérale.

Bien entendu , en augmentant les impôts des classes moyennes, en réduisant les prestations sociales, en rognant le nombre de fonctionnaires, on réduit l’activité globale , ce qui augmente les déficits et donc la dette elle-même. Résultat, le fait de vouloir réduire la dette a pour conséquence…de l’augmenter. Cette méthode de sagouins ne marche pas, l’Italie a pratiqué la cure d’austérité Monti durant 18 mois ce qui s’est traduit par plus de chômage, plus de déficits, plus de misère. Et Monti expliquait hier face à ce bilan désastreux qu’il n’avait pas eu assez de temps pour aller plus loin dans les réformes. Dérégulation du marché du travail, flexibilité, baisse des charges sociales, des pensions, des salaires, etc. Heureusement que les Italiens ont su réagir face à cette destruction systématique des acquis de l’histoire.  

Egoïsme, la dette dépend avant tout de ce qu’on a laissé les classes privilégiées se gaver sur le dos de l’Etat. 

Les créanciers doivent être remboursés, c’est la grosse angoisse de notre gouvernement dit de gauche qui a exactement les préoccupations existentielles de son prédécesseur dit de droite. Or il apparait évident que cette dette a tout d’un vol, d’une spoliation d’une partie de la population par une autre partie. On nous rabâche à l’envie que la dette de 2000 milliards d’euros est un plafond impossible désormais à dépasser. Mais que sont ces 2000 milliards en comparaison des 11000 milliards d’euros d’avoirs des Français ? Qui en grande majorité n’appartiennent qu’à une minorité de Français. N’a-t-on pas réduit les droits de successions, ce qui permet aux fortunes de se perpétrer au delà des générations, n’a-t-on pas accordé des niches fiscales indécentes qui ont contribué à l’explosion de la dette, et plombé l’état. N’a-t-on pas bradé aux intérêts privés les pépites des autoroutes, n’a-t-on pas abusés des partenariats public-privé qui permettent aux intérêts privés de se gaver sur le dos de la collectivité tout ça en expliquant que l’état n’a plus de sous même pour investir dans des biens rentables ? On sait bien que les privés ne mettraient jamais les pieds dans une aventure où ils ne seraient pas bénéficiaires.

L’Etat n’a plus de sous, mais on lui interdit donc d’investir dans ce qui est rentable. On privatise les bénéfices, on mutualise la dette.  L’eau, le bien le plus précieux qui soit est devenu une chasse gardée des majors que sont Véolia et Suez, les quelques communes qui ont souhaité se défaire du piège du binôme ont récolté les fruits  de leur révolte. Les privés font payer très cher leur monopole.   

Evasion, n’a-t-on pas permis aux exilés fiscaux de spolier l’état par complaisance ou par pur laxisme ?  On nous explique sans sourciller que l’évasion représente un manque à gagner annuel de l’ordre de 50 Milliards d’euros pour l’état. Soit plus que l’impôt sur le revenu. La « gauche » nous explique par l’intermédiaire du ministre de l’économie Moscovici que Bercy va discuter avec les évadés pour que gentiment ils rapatrient leurs capitaux. Que l’on ne va surtout pas les effrayer, les gronder, qu’on va les récompenser de bien vouloir rentrer au bercail, de payer leur du au fisc dans le pays où s’est accumulée cette richesse.

Voilà bien le visage de cette gauche compréhensive avec les capitalistes invétérés, intransigeante avec les petits, les délaissés de la mondialisation,  

Qu’on m’explique ce qu’on s’entête à vouloir surnommer «la gauche ».

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA REPUBLIQUE DES COCUS

Posté par provola le 2 mai 2013

  LA REPUBLIQUE DES COCUS dans POLITIQUE cocu      

                              D’aucuns l’auraient appelée la République des voyous, moi  j’aurais tendance à l’appeler celle des cocus, car enfin, la République nous appartient, nous le peuple; elle n’appartient pas aux planqués qui sont censés nous gouverner. Si ceux-ci profitent de leur statut pour bénéficier de largesses, cela se fait forcément à nos dépends, à notre insu (pas tout à fait) et en ce sens nous nous retrouvons bien trompés, bernés, cocus, baisés comme des citoyens de seconde zone qui, crédules et bon public, croyons en l’éthique d’Etat.

Après l’affaire Tapie qui se fait rembourser ses notes de frais de 150 millions d’euros sur le dos du contribuable, ( Largarde permettant) , après De Funès mis en examen pour abus de faiblesse, après l’affaire Cahuzac, qui se présentait comme étant rien moins que le Monsieur propre de la République et qui voulait imposer l’austérité alors que lui-même planquait ses arrières en Suisse.

Après la parodie des patrimoines bidonnés des membres du gouvernement, après les proclamations de Hollande d’une république exemplaire, après l’affaire Woerth, après la condamnation de Jean-Paul Huchon ( une vieille affaire, mais je n’oublie rien, surtout à ce niveau de triche) pour abus de bien social et toujours en place comme Président de la région Ile de France, après l’affaire Chirac et ses emplois fictifs, voici coup sur coup nous frapper en plein cœur des révélations intéressant Claude Guéant notre ancien ministre de l’intérieur qui admet avoir touché de l’argent liquide, des primes de cabinet, de la part de l’ Etat alors que ces procédés avaient été interdits depuis 2001 par le gouvernement de Jospin et avoir vendu des tableaux, sans le déclarer au fisc, des toiles d’un obscur maître flamand pour la modique somme de 500 000 € alors qu’aucun tableau de ce peintre n’a jamais atteint une valeur de plus de 50 000 €. On soupçonne dans ce cas un financement illicite de la campagne de De Funès en 2007. Des broutilles en somme.

Des révélations touchent également la famille Fabius, Thomas plus exactement, le fils du Père Laurent (accessoirement Ministre  des affaires étrangères, ancien premier ministre et tout le toutim) qui vient d’acquérir un appartement sélect à Paris pour la modique somme de 7 millions d’euros alors que ce mec sans le sou ne paie pas d’impôt et que le fisc surtout n’a rien trouvé à redire sur cette transaction pour le moins équivoque.

Une autre affaire vient d’éclater qui obscurcit encore le ciel politique déjà chargé et concerne un illustre inconnu, ex-collaborateur de Christine Lagarde. Ce haut fonctionnaire est mis en examen pour prise illégale d’intérêt, il aurait profité de son statut pour dévier la ligne de TGV qui devait couper la propriété de sa mère. L’homme est soupçonné d’avoir usé de sa position de dépositaire d’une autorité publique pour modifier le tracé de la LGV Bordeaux-Espagne. Et de protéger ainsi son patrimoine familial. Car le fuseau nord de la LGV d’Uchacq-et-Parentis, dans les Landes, devait passer par le jardin de sa mère, détaille le quotidien Sud Ouest.

Sur cette orgie politique où nous n’aurions que la place de tristes voyeurs, je vous laisse tranquilles pour une dizaine de jours, le temps de laisser se décanter certaines affaires nauséabondes, je vous retrouve tout d’abord à la manif dimanche et sur ce blog un peu plus tard.

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

QUE SE VAYAN TODOS (3) CAHUZAC ET TOUS LES AUTRES

Posté par provola le 2 avril 2013

                   Il ne savait rien, le Président ne savait rien, Il ne savait pas que la Suisse est un paradis fiscal, que l’évasion fiscale est un sport national, que son Ministre du budget est un fraudeur, que l’Europe est une lessiveuse, que Monaco, le Luxembourg sont des usines à blanchiment.  

Hollande ne sait pas que l’Irlande et les Pays-Bas sont des zones de non-droit fiscal. Que l’Europe est en train de crever de ce système pourri de planque économique, de dilapidation du bien commun.

Hollande ne sait pas que l’évasion fiscale coûte chaque année 50 milliards d’euros au budget de l’Etat, pas un mot la semaine dernière dans sa dernière allocution.

Non, Monsieur le Président, tous ces Etats bidons, factices, ces royaumes de pacotilles, aux trottoirs propres, ces prisons dorées ne peuvent pas continuer à menacer impunément la cohésion continentale.  

Le Président qui se veut exemplaire « prend ce soir acte des aveux de Cahuzac avec une extrème sévérité« , on se croirait dans la cour de l’école avec le Dirlot qui engueule le gentil élève qui a cassé un carreau. On attend autre chose du Président qu’il veuille simplement appeler Carglass.

On attend du Boss qu’il prennent toutes ses responsabilités qui sont pleines et entières. Je ne parle pas du premier ministre pauvre diable englué dans ses turpitudes ou sa vacuité. Tous les deux savaient quand même que la technologie permet à 100% de reconnaître une voix gravée sur une bande magnétique. Ils savaient bien évidemment.

Je parle du Président car il représente tous les autres coupables. Coupables de rester muets, les Ministres, les Socialistes, les UMP, mais aussi les médias, tous les sbires de ce libéralisme débridé, parfaitement au courant des mécanismes, des rouages du complot mondial de sape des fondemenst de la démocratie. Mais qui pourtant restent immobiles, figés, participant de la grande braderie du droit commun.

Ce n’est pas au Président ou à sa conscience que devrait s’adresser l’ancien ministre démissionné, mais au peuple. Lui qui portait le mandat qui lui avait été confié par la nation tout entière.

Cette nation qui sait l’évasion des moeurs politiques et économiques mais qui pourtant continue à porter au pouvoir les mêmes pitres, les mêmes conspirateurs, depuis des lustres.

Va-t-on continuer à croire cette clique en mal de solutions économiques, cette bande d’inutiles en place depuis trente ans ?

Ou va-t-on enfin se dire qu’il est désormais nécessaire de passer à la sixième République ?

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

HOLLANDE LE PLAT PAYS

Posté par provola le 29 mars 2013

  HOLLANDE LE PLAT PAYS dans POLITIQUE           On lui demandait du relief, ce qui veut dire, quelque part, de la hauteur; on n’aura eu qu’une vision épurée voire apeurée, à ras de terre, de celles dont pouvaient bénéficier les grognards du fond de leur tranchée.

Car de quoi le Président est-il venu nous parler ? D’une simple grêle passagère, du sifflement des rafales, de quelques averses économiques parsemées de brises. Après le mauvais temps, vient le beau temps nous a-t-il assuré sans nous convaincre. Hollande est un parfait communiquant pour nous entretenir de la configuration des nuages, du rendu des vents d’ouest, il est un grand releveur de températures de printemps, en aucun cas un grand expert en climat polaire ou des cyclones tropicaux.

De quoi souffre-t-on aujourd’hui ? Non pas de ces fameux déficits abyssaux dont les responsables seraient les assurés sociaux et les chômeurs de longue durée mais bien plutôt d’un exode fiscal puissance cinq qui représente un manque à gagner insupportable pour  nos pays dont le modèle social devient de jour en jour moins soutenable.

La MONDIALISATION est avant tout un magnifique système d’appauvrissement des Etats au service de quelques potentats privés assurés de pouvoir investir et épargner dans des lieux de tranquillité fiscale. L’évasion fiscale a été évaluée par la cour des comptes pour la France à environ 50 milliards d’euros ce qui est l’équivalent rien moins que du montant de l’impôt sur le revenu. Excusez du peu.

Que nous a dit Hollande hier soir sur ce petit problème sans importance ?

Rien, absolument rien, comme s’il était établi que Etat se désintéressait dorénavant de récupérer totalité ou partie de ce pactole. Le Président est incapable de nous éclairer sur le montant et les moyens de trouver quelques maigres euros pour relancer la machine économique à l’arrêt. Mais visiblement, 50 milliards d’euros ne l’intéressent pas, ou alors existe-t-il un pacte insoupçonné avec l’enfer pour garantir aux évadés en quête de paradis, des revenus stables dans la durée.

On peut toujours ergoter sur le prix de la tranche de jambon mais ce n’est pas ce qui doit faire avancer les comptes de l’Etat.

Le second thème qui me parait-être totalement occulté et qui pourtant me semble essentiel à l’aune des immenses défi auquel est acculée l’humanité est celui de la crise écologique. Comment continuer de faire semblant, de continuer à croire que nous allons pouvoir bénéficier d’une ressource énergétique peu chère, seule justification à la mondialisation généralisée des échanges commerciaux ? 

QUI PEUT ENCORE CROIRE, en dehors de cette espèce d’énarques élevés au pétrole abondant que l’humanité va ainsi pouvoir indéfiniment se développer grâce à des ressources pétrolières toujours plus abondantes et faciles à extraire ? En fait le pic pétrolier moment à partir duquel la production ne peu plus suivre la demande, à d’ors et déjà eu lieu et nous ne sommes qu’en haut d’une courbe de production qui désormais ne peut que décroitre à plus ou moins longue échéance. Les autres ressources soi-disant miracles comme les gaz de schistes ne sont que poudre aux yeux censée nous éloigner d’une réflexion prioritaire, nous le verrons bientôt et il faudra bien se résoudre à une énergie toujours plus chère à produire et donc à une économie obligatoirement localisée. 

Tout cela sans compter les défis écologiques, réchauffement, pollution et acidification marine et des rivières, eau potable , pollution de l’air, des terres qui nous obligerons tôt ou tard, que nous le voulions ou non, à changer de braquet.

Avez-vous entendu Hollande sur ces sujets ? Que nenni, comme si le seul problème à traiter étaient celui de la relance de la consommation et celui du prix du caddy. 

Ce président est un fromage pasteurisé alors qu’il nous aurait fallu une sorte de pâte crue, du genre bactérie sur le pied de guerre. En lieu et place d’un crottin de chèvre  nous avons eu droit à une vulgaire vache qui rit, du Gouda en tenue de soirée.

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

CES GENS LA’

Posté par provola le 19 février 2013

                           Il m’a fallu 8 mois pour admettre une fois de plus que le PS n’était que la copie conforme de l’UMP, pour accepter l’inacceptable, pour me convaincre que ces gens là nous mènent tout droit en enfer. Je n’avais aucune illusion, j’ai voté Hollande comme j’ avais voté socialiste au temps où je croyais ces gens là de gauche, comme on respire, parcequ’on est obligés de le faire, comme on respire sous un tunnel en pleins bouchons du périph., à se tordre le nez de tant d’insalubres effluves.

Ces gens là voulaient renégocier le Pacte européen, las, pas une ligne du contrat de mariage teuton n’aura manqué au moment de la génuflexion face à la grande prêtresse des épargnants allemands.

L’austérité érigée en totem, les coupes sombres, les froides matémathiques, les chiffres du désastre qui s’amoncellent mois après mois et le premier grand mensonge:  » Nous inverserons la courbe du chômage à la fin de l’année »

Hollande a ainsi voulu se donner 18 mois de répit mais personne ne croit plus aux miracles. Car le pays plonge, comme ont plongé avant lui la Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Italie. Soit la moitié de l’Europe. Comme plongeront les autres entrainés dans un jeu de dominos. Car l’Europe du sud était le meilleur client de celle du nord, et maintenant que les bons de commande se sont taris c’est le continent tout entier qui est en danger. D’ailleurs c’est maintenant l’ Allemagne qui vient d’annoncer des résultats bien peu flatteurs faisant craindre une prochaine récession. 

Au moment où le FMI commence à  avoir de sérieux doutes sur le bien fondé des politiques restrictives, notre exécutif continue dans sa cure d’austérité, la tête dans le guidon, sans se préoccuper d’une casse sociale irréparable.   

Alors comment ce blog qui se dit ouvertement anti-croissant peut-il revendiquer une politique non récessive ?

A ceci je répondrais que chaque point de PIB ne vaut pas un autre point de PIB. Un point de PIB produit par un hypermarché ne vaut pas un point de PIB produit par une myriade de petits commerces qui emploient trois fois plus de personnel pour le même service. L’Inde est excellent exemple de redistribution du PIB  en ayant conservé son petit  commerce de manière à limiter la concentration éconnomique. Je répondrais qu’un point de PIB produit par une centrale nucléaire, ne vaut pas un point de PIB produit par cinq cents éoliennes et mille panneaux solaires, qu’un point de PIB produit par la distribution d’eau confiée à VEOLIA avec des dividendes attribués à ses actionnaires ne vaut pas un point de PIB produit par une régie municipale où chaque goutte d’eau est vendue à son juste prix et la surconsommation inutile surtaxée. Un point de PIB produit en plantant des arbres pour empêcher le désert d’avancer ne vaut pas un point de PIB à détourner le Colorado pour qu’il alimente les fontaines de LasVegas.

Et si l’on vous dit que la décroissance c’est le retour à la bougie, répondez que la croissance débridée c’est le scénario du Club de Rome au cours du Vingt et unième siècle et la catastrophe climatique, la crise environnementale, la mer poubelle, le chômage de masse et le monde de Mad Max à la recherche du dernier barril de pétrole.   

La décroissance n’est pas la récession, car parler de récession à un chômeur est absurde pour celui qui désire produire sa part de PIB, pour lui la croissance c’est d’abord un boulot, un droit fondamental.

La décroissance est avant tout une redistribution des richesses, car il est impossible que certains continuent à se gaver aux frais de leurs semblables et de l’environnement ( voir l’article les riches qui détruisent la planète), elle passe par une pilule amère assennée aux oligarchies économiques.  Il est impossible de vouloir produire toujours plus avec toujours moins de personnel.

La priorité doit être mise sur la traque des paradis fiscaux qui se jouent des frontières et des bonnes résolutions onusiennes. Toutes les politiques du monde échoueront si elles ne prennent pas à bras le corps le problème de la dissolution de la richesse produite dans les paradis fiscaux, ce qui a pour conséquence de soustraire à l’impôt les fonds nécessaires à l’amélioration des conditions de vie des plus pauvres.   34 000 milliards de dollars, c’est l’estimation donnée par la banque mondiale des biens planqués dans les Paradis fiscaux sans compter les biens immobiliers et les objets de luxe. Avec un tel pactole revenu dans le giron commun, on résout pour bonne partie les disfonctionnements de l’économie mondiale, on commence à nettoyer la planète de l’accumulation des déchets qui l’ont envaillie, on lance la transition énergétique pour de bon. 

On en fini avec cette utopie de la mondialisation qui n’est pas venue du ciel mais voulue par une élite d’illuminés libéraux qui ont rêvé de refourguer leur camelote à l’ensemble des habitants de la planète. Cette mondialisation est un non-sens, la circulation des marchandises à travers la planète doit être stoppée, l’idée que la Chine à elle seule peut devenir l’usine du monde est un mirage.

Chaque kilomètre parcouru par une paire de chaussette ou une tablette numérique représente un danger pour la planète, cette distance provoque un dégagement de CO2 insupportable. Produire proche du lieu de consommation est une absolue nécessité pour contraindre le réchauffement climatique dans des limites gérables à la fin de ce siècle.

La mondialisation contrairement à une idée reçue ne permet pas de mieux répartir les richesses car les disparités dans les pays émergents tels que la Russie , la Chine ou le Brésil sont bien plus prononcées qu’en Europe. On assiste donc à l’émergence de conglomérats, de magnats familiaux et actionnariaux surpuissants, sans commune mesure avec notre vieux capitalisme. Les familles royales saoudiennes détenant le pétrole, les magnats du gaz russe , les nouveaux rois de l’électronique chinoise, ou de la sidérurgie indienne rachète des pans entiers de l’économie mondiale sans que cela profite à des peuples volontairement laissés sur le bord du chemin.

L’exemple d’Apple faisant fabriquer ses Iphone à trois sous par Foxconn et ses cohortes de nouveaux esclaves est emblématique de cette terrifiante dérive de la nouvelle économie mondialisée.

Or notre dirigence socialiste ne remet pas du tout en cause cet état de fait; Montebourg a été vite mis sous l’éteignoir, les velléités gauchisantes du front de gauche écartées sans complaisance. Le mot d’orde est « désendettement », sans qu’on sache réellement à quoi est du cet endettement.  Sans expliquer qu’une bonne part de la dette est à mettre sur le compte des baisses d’impôts et des niches fiscales distribuées aux classes privilégiées au cours des décennies passées. On pensait que ces élites allaient dépenser ce qu’elles recevaient en cadeaux fiscaux, on attend toujours.

Depardieu s’enrichit grâce aux subventions publiques attribuées au cinéma français, il se barre dès qu’il s’agit de rendre un peu du trop perçu et que dire des Aznavour, des Arnault, des Mulliez ?

La gauche de droite actuellement au pouvoir nous berne, car rien des maux de notre économie ne sera résolu au terme du mandat. Le nucléaire est sanctuarisé, les aéroports sont maintenus mêmes inutiles, les TGV doivent gagner des centimètres à l’heure, les hôpitaux et les prisons se dégradent tout en étant privatisés, les mêmes méthodes appliquées jadis par la droite et remises au goût du jour par la social-démocratie ne changeront rien à la lente agonie de l’espoir redistributif, à la souffrance de notre frèle esquif.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

AUX COMPTABLES DU PS: BIENVENUS EN ENFER

Posté par provola le 21 décembre 2012

                        

AUX COMPTABLES DU PS: BIENVENUS EN ENFER  dans IDENTITE NATIONALE 121220192307432_39_000_apx_470_

 

                                    J’invite tous les énarques de notre gente dirigeante de gauche qui ne jure plus que par les économies et les coupes budgétaires à réaliser pour satisfaire les marchés, les commissions et la mère Merkel, à visiter la prison des Baumettes à Marseille, un lieu culte de notre justice nationale, un symbole du délabrement de nos institutions, un monument national à l’envers, aussi honteux pour notre ego patriotique que peut-être glorieuse la Tour Eiffel pour notre ferveur nationaliste.

Car nous sommes désormais connus et reconnus internationalement pour notre patrimoine punitif autant que pour notre glorieux passé architectural.

Nous sommes condamnés depuis de nombreuses années par Amnesty International pour l’insalubrité de nos bidonvilles carcéraux sans que cela ne trouble l’indifférence de nos politiques et de notre opinion préférant tourner le regard ailleurs.

Les économies promises par le pouvoir PS vont contribuer à agraver les conditions de vie indignes subies chaque jour par les prisonniers, survivants des taules, qui sont devenues au cours du temps de véritables cloaques, de vraies oubliettes de notre société dite moderne. 

Et si Hollande a reconnu en ce jour de gloire de mémoire collective les souffrances subies il y a plus de 50 ans par le peuple algérien, il laissera sous silence ce drame quotidien qui se joue sous ses yeux et ternira à jamais son passage à l’Elysée.

Il faut que chaque Français sache que l’enfer existe et que ça se passe en France, dans la ville de Fernandel. Où Bernard Tapie s’en revient maintenant parader avec ses centaines de millions d’euros, ce préjudice moral qui aurait suffit à rénover largement la porte de l’enfer.

Visiter une partie de sa propre vie au parloir de la prison des Baumettes c’est aborder le film d’horreur par son coté obscur, le plus glauque, par son coté Blade Runner, on y devient Harrisson Ford traqueur de répliquants, limier au milieu des robots, sauf qu’ici les robots sont les geôliers. Dès le sas d’entrée, le blindage, les grilles, les ponts-levis, les meurtrières et les trappes franchis, l’angoissante sensation d’être soi-même coupable vous prend à la gorge et la peur vous noue les tripes qu’on ne vous indique plus jamais la direction de la sortie.

Nulle trace d’humanité en ces lieux crasseux où la crasse a des siècles d’existence. Où la peinture sent la merde et l’air n’est respirable que pour les quelques cafards encore en vie.

Si les Champs Elysées sont l’expression du libertinage et de la fierté nationale, les Baumettes sont la honte de la nation, une bonne raison pour tailler la République des annales de la démocratie.

Si l’idée était qu’un prisonnier était censé revenir meilleur du séjour de pénitence, cette baliverne est à oublier vu l’indigne mise en scène, le délabrement total des règles et du piège à rats. Si l’idée était qu’un bagnard est forcément un coupable, il n’est que de pénétrer le vagin de l’obscène pour saisir qu’un régime vicié est à la base de profondes injustices. Innocents ou coupables, point de différence de traitement , ici on ne fait pas dans la dentelle, mais au fond , aucun taulard et aucun coupable n’est assez coupable pour mériter ce traitement, même les gardiens. 

Le parloir est un monument à la mémoire de tous les faits de guerre, un Birakeim emmuré, le prisonnier est un miraculé, un ressuscité permanent en instance de départ vers sa mort lente.

Décrire l’enfer n’a aucun intérêt si ce n’est à dissuader les chiens de la finance et les loups du business d’y échapper. Décrire l’enfer, c’est donner la direction de la solution finale aux responsables d’un tel anachronisme.

Maires de Marseille emmaillotés de l’OM R ou Organisation à Moralité Réduite. Présidents de toutes les cinq Républiques alors qu’il en eut suffi d’une pour détruire ce plagiat de la Bastille, juges en tous genres, donneurs de sentences erronées, visionnaires  de la confrérie des aveugles, membres de la gesticulation de l’avant-bras, transfuges de l’effet de manche.

Le pire avec les Baumettes, c’est que même une fois dehors, on n’y échappe pas, comme si les flammes vous poursuivaient bien au delà de la brûlure, comme si les cicatrices temporelles étaient devenues des stigmates obsessionnels.  

Et il faudrait repeindre bien plus que les murs et les troubles mentaux des pensionnaires pour qu’une trêve des brises rende le Mistral moins gonflant. Et toutes les filles de joie du Vieux Port ne redonneront goût à la vie aux fils de putes éternels.  

Si je me mets à rêver du jour J de la Révolution, la vraie, celle qui ferait passer celle de 89 pour du pipi de chat, nul doute que ce jour béni de mon sommeil sera d’abord celui de la prise des Baumettes.

Publié dans IDENTITE NATIONALE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LYON-TURIN: L’AUTRE FRONT DU REFUS

Posté par provola le 2 décembre 2012

                           

LYON-TURIN: L'AUTRE FRONT DU REFUS  dans POLITIQUE   dans POLITIQUE

                    Notre Dame des Landes n’est pas le seul écueil sur lequel risque de se fracasser l’activisme environnemental du gouvernement. La ligne ferroviaire à grande vitesse à travers les Alpes, ce monstre du Loch Ness , ne semble pas près de voir le jour. Il est question depuis trente ans de relier les réseaux français et italien par une ligne à grand gabarit permettant de relier Lyon et Turin en 2H.

Dans les rêves des fonctionnaires de Bruxelles il s’agissait également de poursuivre la construction de ce qui constitue un tronçon essentiel du fameux couloir 5 devant relier Lisbonne à Kiev.

Voilà plus de vingt ans que Français et Italiens envisagent de percer un nouveau tunnel ferroviaire sous les Alpes. Inscrit en 1994 sur la liste des projets prioritaires de transport de l’Union européenne, le projet de nouvelle liaison entre Lyon et Turin est amorcé au lendemain de la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc, en 1999. Un premier accord international est signé en 2001. D’une capacité de 40 millions de tonnes de fret, l’équivalent de deux millions de camions, l’infrastructure doit dans un premier temps permettre de retirer 700 000 poids lourds des routes, et transporter les voyageurs de Lyon à Turin en moins de deux heures. Huit cents millions d’euros de travaux préparatoires ont déjà été investis, alors que le coût total pour la réalisation du seul tunnel international de 57 km reliant Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) à Suse (Piémont) est évalué à 8,5 milliards d’euros.

Sauf que le couloir 5 ne verra jamais le jour, Lisbonne ayant été obligé par Bruxelles et le FMI de revoir ses ambitions à la baisse et de renoncer à la ligne TGV Lisbonne frontière espagnole. Quant à la poursuite du dit couloir 5 au delà de Venise il n’en est absolument plus question dans les cartons des employés européens.

Sauf que les coûts estimatifs du projet de ligne Lyon-Turin n’ont cessé de s’envoler passant de 12 milliards d’euros en 2002 à 26 milliards d’euros aujourd’hui, sans que l’on soit sûrs que cette dernière estimation ne soit elle-même sous-évaluée.

Sauf que les populations locales coté italien n’ont de cesse de clamer l’absurdité du projet depuis 15 ans, quant aux risques environnementaux eccessifs en grande partie à cause de la dangerosité des couches de terrain devant être perforées. Les carottages ont montré l’imprégnation de strates d’amiante qui seraient entassées (Suse et Maurienne) dans des vallées déjà saturées. L’opposition italienne écologiste NOTAV (Non à la ligne « treno alta velocità », train grande vitesse)  ne lâchera rien, soyons en sûrs. Un mouvement local coté français est également en train de se réveiller, riverains et agriculteurs sont réunis au sein d’un collectif demandant l’annulation de l’enquête publique, après un avis favorable sur les voies d’accès côté français émis en juillet. Europe Écologie-Les Verts et le Parti de gauche s’opposent aussi au projet.

Tel un coup de tonnerre, venant secouer le volontarisme gouvernemental, la Cour des Comptes est venue souligner les coût exhorbitants de cette infrastructure qui pourrait facilement être rempacée par l’amélioration de la ligne existante. Les Sages recommandent, je cite «de ne pas fermer trop rapidement l’alternative consistant à améliorer la ligne existante».

En effet, il ne fait aucun doute que les partisans du projet expliquent surtout sa nécessité en mettant l’accent sur sa capacité de 40 millions de  tonnes par an soit l’équivalent de 2 millions de camions, en moindre mesure, ils expliquent aussi qu’elle permettrait un temps de parcours Lyon-Turin en deux heures. 

Mais est-il bien raisonnable de vouloir faire circuler des wagons de fret sur une ligne TGV ? Pourquoi ne pas songer à aménager plus simplement la ligne existante, totalement sous-évaluée à l’heure actuelle ? De plus, le ferroutage Lyon Turin n’est pas fait pour diminuer le nombre de camions sur les routes ou autoroutes mais pour augmenter la quantité de marchandises pouvant transiter par nos vallées alpines. Donc les nuisances ne vont pas diminuer mais augmenter entraînant une circulation accrue de camions notamment vers les plates formes de chargement

De même, est-on sûrs que de nombreux hommes d’affaires souhaiteront utiliser la ligne pour faire un aller-retour entre les deux métropoles en 2H alors qu’on vol aller prend 30 mn ?

Relier les réseaux TGV français et italien n’a de sens que si cela a encore une utilité, il faut bien admettre que le train a perdu de son appeal auprès de populations préférant de toutes façons l’avion pour des trajets supérieurs à 3H. De même, il n’est désormais plus possible d’imposer aux autoctones, sans concertation, des tracés inacceptables et leurs cortèges d’expropriations.

Au moment où les deux gouvernements vont se retrouver pour accélérer le lancement des travaux, un nouveau front du refus semble se dessiner, après la lutte anti-aéroport, la fronde anti-TGV, elle aussi, est en train de se mettre en place de ce coté-ci des Alpes, aiguisant ses arguments et ses bayonnettes. Après le front Ouest, voici se mettre en place le front est. Le gouvernement est prévenu, cela s’appelle une prise en tenaille.

Publié dans POLITIQUE | 1 Commentaire »

17 octobre 1961, 51 ans de mémoire sélective (les réactions)

Posté par provola le 20 octobre 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox

 

Par VICTOR LAZLO 19 octobre 18:32 VICTOR LAZLO 17 octobre 1961, 51 ans de mémoire sélective (les réactions) dans HISTOIRE donateur-d876a

Bonjour, 

Encore un article sur le 17 octobre 61 !
Je voulais juste souligner, dans la lignée de ce que dit plus haut Fergus, que les Algeriens n’ont pas été les seuls à « bénéficier » des brutalités policiéres et autres à cette époque :
Entre le massacre de la rue d’Isly , le bombardement de Bab El Oued, et les militants de l’OAS torturés et liquidés au coin du bois, et le reste, d’une maniére generale l’époque n’était pas à la tendresse.
Et pour ce qui est de la Gauche « européenne » ça n’a pas été « doux » non plus (voir Charonne).
Les responsables de l’époque, De Gaulle en tête, ont navigué à vue…Du moins ont-ils réussi à finir cette guerre, ce qui n’avait rien d’évident. Même s’ils l’ont « mal » finie : le génocide des Harkis, l’exode des Pieds Noirs, les massacres d’Oran et d’ailleurs en font foi.
Si De Gaulle était le « bourreau » que vous imaginez, il n’aurait pas hésiter à bombarder le Quartier Latin et Nanterre en 68…
De Gaulle aurait pu faire mieux, sans doute. Les quelques ouvrages que j’ai lu sur cette guerre ne le démontrent pas….
 
 

 

Par morice 20 octobre 00:15 morice

Si De Gaulle était le « bourreau » que vous imaginez, il n’aurait pas hésiter à bombarder le Quartier Latin et Nanterre en 68…

vous ignorez beaucoup de choses, visiblement.
il est allé faire quoi en hélico, vers Baden Baden, DeGaulle ?
Aller voir Massu.
et il faisait quoi Massu ?
Il marchait sur Paris avec des chars.
« Il convient de préciser que dès le 11 Mai Messmer ministre des armées a décidé sur ordre du premier ministre de mettre en alerte des unités de l’armée. Cette même armée qui se prêtera au rôle de « briseuse de grève » en assurant le contrôle aérien et les transports dits « prioritaires » (courrier et personnes) ainsi que les services de voierie, les transports en commun, le contrôle douanier et même l’inhumation des morts. La garde des émetteurs de l’ORTF échoit également à l’armée en appui à la gendarmerie. Le 30 Mai, des chars convergent vers Paris ainsi que des automitrailleuses ; des troupes sont mobilisées autour de Paris (à l’ouest de Versailles et à Satory où furent enfermés tant de Communards, dont Louise Michel – et où tant furent fusillés -, tout un symbole…) »
Ça, tout le monde le sait. Sauf vous, visiblement….
 
 

 

Par morice  20 octobre 00:08 morice

Papon a toujours été le vide-ordures qui arrange tout le monde, s’attaquer à lui fait bon genre et surtout permet à la Cinquième République de se dédouanner à bon compte, de se décharger d’un maximum de casseroles encombrantes.

vous rigolez ? Papon n’a pas été inquiété avant 1981…. franchement, ce torchon est à gerber, car vous laissez croire qu’on ne dénonce qu’un sous-fifre : OR c’était BIEN Papon le responsable principal, que DeGaulle engueulera juste après !
vous auriez eu un peu plus de curiosité, vous seriez allé voir 6 ans seulement après, ou un Grimaud, à la place d’un Papon évitera tout bain de sang à Paris… alors qu’il avait les mêmes policiers sous ses ordres. Les ordres sont bien venus de Papon, qui voulait venger les morts de policiers du FLN à « un contre dix ».
De Gaulle a laissé faire, car c’était ça ou un PUTSCH, ce que des HISTORIENS nous ont DEMONTRE.

Cette question est en fait la seule qui vaille quand on désire réellement faire acte de repentance. 

Vous n’avez donc RIEN compris à ce que vient de faire Hollande alors ; car ce qu’il a dit c’est que c’était un pays et sa police qui était responsable : ce qui signifie aussi son POUVOIR. Et DONC aussi DeGaulle.

« On ne construit pas la démocratie sur des mensonges et des occultations »
 
 

 

Publié dans HISTOIRE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

COPE ALIAS LE RAYNAUD

Posté par provola le 9 octobre 2012

                            

                                 Jamais vous ne m’aurez entendu parler de l’ancien Président sous un autre trait que celui de feu De Funès.  Imitation parfaite, phrasé identique, même connerie naturelle.

De la même manière, je pense aujourd’hui  avoir découvert la véritable intention de Jean François Copé, candidat à sa propre succession à la tête de l’UMP. Il s’agit en fait pour lui de se donner un profil respectable et sympathique . Comme son mentor s’était déguisé sous les traits de De Funès, en réussissant une mue  identitaire, lui-même a souhaité prendre les traits du comique Fernand Raynaud rendu célèbre pour son sketche des croissants.  JF Copé  a parfaitement achevé sa transformation paraissant à la multitude assurément naturel. Plaisant aux foules racistes de l’UMP, se glissant sous les effluves du FN.

La tirade du croissant et du ramadan était bien entendu à prendre au second degré, Copé petit enfant de la rue se souvient avoir souffert durant sa jeunesse en voyant ses petits camarades se payer un petit pain au chocolat à la sortie de l’école. Lui même petit juif de banlieue enviait tous ces salauds de catholiques en culotte courte avec la langue toute noire et la lèvre couleur caca, qui se montraient bien contents de n’en rien laisser à ce copain pas tout à fait comme eux. Remarquez le bougnoule de service, lui non plus n’avait pas droit au petit pain et devait se contenter de sa gamelle de couscous.

Comme je vous ai toujours parlé sur ce blog de l’ami De Funès, je vous raconterai désormais les aventures de Fernand le Raynaud et vous comprendrez de qui il s’agit.

 

COPE ALIAS LE RAYNAUD dans POLITIQUE

http://www.youtube.com/watch?v=3k-duG7x2c0 

 http://www.ina.fr/video/I05133720/fernand-raynaud-les-croissants.fr.html

 

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

TOUCHEZ PAS A MON URANIUM (les réactions)

Posté par provola le 2 octobre 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox

 

Par citoyenrené 29 septembre 16:08 citoyenrené

@ l’auteur,

en partie d’accord avec vous pour les motivations nucléopathes de ce gouvernement centre droit d’Hollande au Mali…comme d’hab, sous couvert de « démocratie » , mais 2 remarques

- depuis combien de temps aqmi est localisé dans ses régions ? des années ! alors feindre de le découvrir maintenant que l’on a tranquillement laissé se développer la tumeur, quelle mascarade

question subsidiaire : qui est aqmi ? qui les finance, qui les tolère ? qui les utilise ?

- « Les terroristes autrefois au service de Kadhafi » qu’est ce que vous racontez ? c’est une erreur malencontreuse de votre part ou une ration distillée de désinformation ?

 

Par OMAR 29 septembre 18:33 TOUCHEZ PAS A MON URANIUM (les réactions) dans NUCLEAIRE donateur-d876a

Omar 33

« La France soutiendra les initiatives que prendront les Africains,… »

Mon œil.

F. Hollande avait plutot suggeré puis espéré une intervention militaire algérienne…

Cela aurait été parfait que des africains s »entretuent pour la sauvegarde et la protection de l’uranium…
Les terroristes ?
Mais la France les aide en Libye et en Syrie…
 

 

 

Par Emmanuel Aguéra  30 septembre 12:39 Emmanuel Aguéra

De la nucléopathie (je la retiendrai, celle-là !) à l’uraniophilie, on s’arrange un peu avec le mélange des genres.
Si en effet la lecture des agissement d’Aqmi peut et doit à mon avis aussi se faire indépendamment des évènement lybiens (sauf en matière de récup d’armement, mais c’est monnaie courante après une chute de régime, n’est pas Syrien et voisin du Qatar qui veut), il n’en reste pas moins que le bordel ambiant dans le Sahara n’est de nature à rassurer ni les pays de la régions où la stabilité politique apparaît endémiquement (et l’héritage colonial n’en est pas innocent) bien fragile.
Les missions aériennes de « reconnaissance » menées en continu par la France dans la région sont symboliques et n’ont probablement pour sens que d’éviter une impuissance et une démission trop apparente vis à vis à la fois des familles, de l’opinion publique, en France comme au Sahel, et évidemment d’Areva et de son personnel. Mais cette impuissance me semble évidente, car ce territoire où se balladent quelques avions que Morice se fera un plaisir à nous décrire, est grand comme 3 ou 4 fois la France et l’on comprend dès lors le besoin de Hollande d’un recours à une coalition. Humanitaire, bien sur…
L’auteur a cent fois raison d’insister sur ce point, et il nous saute à la gueule que les couleurs politiques n’ont pas grand sens sur ce continent dont le vol systématique et institionalisé des matières premières, notamment énergétiques, apparaît comme le garde-fou contre l’aggravation de notre crise financière qui fait rigoler dans cette région où l’on récupère les tubes cathodiques que l’on jette ici au profit des plasma ultra larges.

On n’est pas loin de l’appel de Bush à partir en croisade pacificatrice contre un Irak débordant d’or noir…

Potr finir, j’ajouterais que l’énergie se révéle de façon de plus en plus évidente à la fois comme la source véritable de notre crise… et en grande partie (excusez le gros-mot qui va suivre !) de la dette de notre occident « civilisé ». Je le crie depuis le premier choc pétrolier de 1973, qui ne fut pas pour moi un hasard, au moins en ce qui concerne l’hexagone, puisqu’il intervînt et marqua la fin du Gaullisme et de son contigent de garanties France-Africaines que l’on ne cesse d’essayer de prolonger depuis… Vains et éphémères sparadraps aux doux noms de Kabyla, Ouattara, etc…
Oui, la crise de ce XXI° siècle a commencé en 73, je l’attends depuis 40 ans, la voici et elle consacre la fin de 3 ou 4 siècles de croissance occidentale basés sur la spoliation systématique (et les massacres divers) des différents empires coloniaux.
Mais c’est une autre -et longue- histoire… l’Histoire. 

 

Par sirocco  29 septembre 16:01 sirocco

On avait même entendu Hollande préparer le terrain en pointant du doigt ces fondamentalistes qui détruisent des mausolées à Tombouctou.

C’est clair : notre Président va-t-en-guerre se positionne en défenseur du patrimoine culturel et de la civilisation.
Les mines d’uranium un peu plus au nord-est ? Loin de lui une telle pensée !!!!

 

 

Par lionel  30 septembre 22:53

Quels Africains prendront des décisions ? Ouattara ? Campaoré ? Les pires psychopathes de la région. J’étais à Bamako au moment du coup d’Etat du Capitaine Sanogo et de ses amis patriotes Maliens, j’ai passé plus de dix ans dans la zone Nord Mali où je me suis marié ai des enfants. Veolia possède les eaux du Nord Mali, quand à Areva/Rhodia, ces deux là ont fusionnés pour exploiter les terres rares déjà connues à l’époque où les Français voulaient créer un état Saharien. Les documents circulent à Bamako où les gens sont souvent bien mieux informés qu’ici. Il ne s’agit donc pas seulement d’Arlit. Il est aussi essentiel d’évoquer l’accaparement des terres arables et la convoitise que cette ruée vers la mort suscite lorsque l’on connaît le potentiel de certaines terres du Nord Mali. D’ailleurs, quid du projet industriel agricole pharaonique des fonds souverains Lybiens ? Qui va récupérer les terres, les investissement, l’usine de tomate ? Les paysans expropriés ? Les sociopathes céréaliers dont nous parlaient les services Italiens au début de l’agression contre les Lybiens et leurs travailleurs sub-Saharien ? Les Saoudiens achèteront-ils l’office du Niger ?

Des militaires Français sont basés depuis plus de deux ans à Sévaré et font des manoeuvres entre Hombori et le pays Dogon comme s’ils étaient chez eux depuis lors… 
Destruction des Etats nations, stratégie du choc, remembrement géopolitique… Psychopathie.

 

Publié dans NUCLEAIRE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LE LIBERAL-SOCIALISME (les réactions)

Posté par provola le 8 septembre 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox

 

Par henry_jacques  8 septembre 11:16 henry_jacques 

« Il y a longtemps qu’un gouvernement n’avait pas à ce point méprisé les français en les prenant pour des imbéciles ! Les français s’en souviendront en 2012 ! »

 Relevé dans un post sur Agoravox avant les élections présidentielles. Puis le sacre est arrivé, la « Majorité » s’en est rappelée… le « benêt a été élu. La fête au soir du 6 Mai, l’euphorie, le bonheur, enfin la vraie vie renait !

Le Français, particulièrement le socialiste est un ‘’basic ignare’’… 

Comme l’a démontré le psychiatre psychologue polonais Dabrowsky dans sa théorie ‘’Le concept de la Désintégration positive’’, la majorité du peuple ne peut que végéter au Niveau 1 de l’intégration primaire. 

A ce niveau d’intégration primaire, on peut observer deux formes d’ajustement à la société : l’ajustement négatif, qui est une adaptation sans créativité, caractérisée par la conformité aux conventions sociales, le manque de réflexion et de critique, l’ajustement à “ce qui est.

 La majeure partie des gens soit ne remettent pas du tout en question leur intégration primitive, soit, après une période de désintégration relativement courte, généralement ressentie aux environs de l’adolescence, finissent dans une réintégration au niveau précédent ou dans une intégration partielle de quelques-unes des fonctions à des niveaux légèrement plus élevés, sans une transformation de la structure mentale complète. Dabrowski estimait qu’environ 65 % des gens vivent leur vie au niveau 1. 

Le Français Voilà donc le schéma mental du stéréotype qui le mois dernier à accompli son « devoir de citoyen couillon », validant ainsi la supercherie du vote.

Persuadé au plus profond de son système de ‘’réflexion’’ que la vie allait radicalement changer par le dépôt de son excrément dans l’urinoir électoral, il est a des années lumières d’envisager que le jeu se déroule ailleurs et depuis fort longtemps.

Seule une minorité (Niveau 3 de la théorie de Dabrowsky), connaissait la démarche destructrice des psychopathes dirigeants (Point commun mais inversé entre le navet et le dirigeant : le non-ajustement négatif, qui est un mépris pour les normes et les conventions sociales résultant d’un égocentrisme exacerbé et de la réalisation sans pitié des buts personnels les plus vils, psychopathes, leaders, criminels).

Du 31 Mai au 3 juin dernier s’est tenue la réunion annuelle du Grpe Bilderberg à Chantilly aux USA. Demi-surprise : le Français Henri de Castries,PDG d’AXA a été intronisé nouveau Patron du Bilderberg…Génie de la finance, « ’’sachant tuer sans laisser de traces’’ de la même promotion Voltaire à l’ENA que  son ‘’ami’’ Hollande…Et le bug se trouve dans cette amitié’’. Car l’élection du ‘Président bisou’’ est le fruit de Bilderberg, et non du navet d’électeur. Il serait temps que les Niveau 1 tente de comprendre !

Autrement dit, l’incompétent Hollande ( c’est pour cette indéniable ‘’qualité’’ que Bilderberg l’a choisi comme Pdt des Français),ne fait et ne fera qu’appliquer les décisions du Groupe. De surcroît, Henri de Castries ayant contribué financièrement à la campagne de F. Hollande, ce dernier se retrouve coincé. Nous nous trouvons donc devant le scénario suivant : Une politique copié/collé de l’Italie. Evincement de Berlusconi, remplacé par Carlo Monti sommité de Bilderberg, pour poursuivre la destruction de l’économie et de la souveraineté du pays. Voilà ce qui se profile pour la France. La crise financière n’ayant pas de fin programmée puisque l’élite mondialiste ne changera pas de méthodes de domination de l’économie mondiale via la dette, puisqu’elle appliquera jusqu’au bout l’austérité, puisqu’elle ne renoncera nullement à ses bénéfices et à son pouvoir.

Les navets Niveau 1 ont craché leur haine, lancé l’hallali, lapidé Sarkozy (remake collectif de l’exécution de Louis XVI), ils n’ont guère perçu que N.Sarkozy avait été placé par la CIA afin de préparer les Français au stade suivant qui sera bien plus destructeur.

D’ailleurs, il n’aura pas fallu attendre longtemps pour découvrir le machiavélisme . Juste un mois après l’avènement du sauveur, la fulgurante augmentation des impôts en perspective, n’est-elle pas identique à une faux effectuant son travail de coupe ?

Les J.O. du mois passé à Londres, truffés d’emblèmes du NWO, n’étaient-ils pas l’ Overture de cette macabre symphonie ?

Le Niveau1 n’aura que le choix entre prendre les armes ou courber l’échine. Mais ne connaissons-nous pas son triste destin d’esclave ?

 

Par Ariane Walter  8 septembre 11:53 Ariane Walter

provola : OK surtout sauf :
« Le fdg s’est accommodé de cette dérive socialiste ????
Là,vous écrivez n’importe quoi.
Et qu’on ne me sorte pas « vous avez voté Hollande ». je n’ai pas voté Hollande. personne du FDG n’a voté Hollande. certains ont voté contre Sarkozy. Et il faut reconnaître que ne plus voir sa tronche fait du bien. On souffre d’une autre façon.

L’essentiel pour l’instant est de créer une unité nationale contre le TSCG et l’Europe de Goldman Sachs. 

 

Par eric  8 septembre 12:01

Faut oser … L’essentiel des collectivités locales sont gérées par des majorités gauche plurielles. Il suffirait que le FDG et autres petits rigolos qui se la jouent « retenez moi ou je fais un malheur », se désolidarisent dans les votes, pour que le PS arrive dare dare à la table des négociations. Ok vous avez « voté contre sarko et pas pour Hollande » aux présidentielles. On le saura. Assez » parlé du passé….Mais aujourd’hui, vous votez Hollande tous les jours dans toutes les municipalités, régions, etc….sans même parler des « organisation sociales civiques citoyennes » co-gérées. SI le front de gauche avait des véléités de résistances supèrieures à celles d’un chien de manchon, cela se verrait sur le vrai terrain, pas dans des défilés de belle arrière saison dans les centres de grandes villes.

Par Karash  8 septembre 12:48

« Il n’aura pas fallu attendre plus de quatre mois pour confirmer ce que nous savions déjà : les imposteurs au pouvoir n’ont rien de socialistes, ils n’en ont que l’étiquette, ils sont là pour perpétuer une politique de casse sociale en évitant les grands remous qui pourraient effrayer les marchés financiers. En gros pour faire le sale boulot à la place des libéraux. »

On aura fait un grand pas le jour où les petites gens de gauche auront compris que les prétendus socio-libéraux ne sont ni libéraux, ni socialistes. Il n’y a jamais eu de politique libérale en France depuis la seconde guerre mondiale, puisque la dépense publique n’a jamais cessé d’augmenter, et que l’épaisseur de la règlementation n’a cessé de croitre. La casse des services publiques indispensables, en premier lieu la justice, elle est le fait de politiciens incompétents et d’une élite administrative hors de contrôle, et n’a jamais conduit à faire baisser la dépense publique.

 Par ROBERT GIL  8 septembre 13:43

Ce qui fait les bonnes réformes c’est quand la classe populaire montre les dents. En fait, les partis institutionnels n’ont pas envie de grands mouvements populaires qui s’émanciperaient de leurs tutelles, et il faut se souvenir que les grandes avancées sociales, notamment en 36, ont été arrachées par la lutte, et non par la volonté d’un gouvernement, fût-il de gauche……..

voici un article de J.P. ACASOCA, qui explique trés bien les chimères en politique :

http://2ccr.unblog.fr/2012/01/16/revolutionnaire-ou-reformiste/

 

 

Publié dans POLITIQUE | 1 Commentaire »

LE LIBERAL-SOCIALISME

Posté par provola le 4 septembre 2012

                                          

                                Il n’aura pas fallu attendre plus de quatre mois pour confirmer ce que nous savions déjà: les imposteurs au pouvoir n’ont rien de socialistes, ils n’en ont que l’étiquette, ils sont là pour perpétuer une politique de casse sociale en évitant les grands remous qui pourraient effrayer les marchés financiers. En gros pour faire le sale boulot à la place des libéraux.

Les évadés fiscaux au premier rang desquels les Peugeot peuvent dormir tranquilles, la mobilisation des bannis d’Aulnay aura fort à faire avec les cordons de CRS, la CFDT jouant le rôle de pompier des grands feux sociaux. Les 3 millions de chômeurs atteints en ce funeste mois d’aout de vacance du pouvoir Hollande, ce qui représente plus de 10 % de la population active, auront tout au plus émus des plagistes élus, en espadrilles de combat contre le sous-emploi.

Dès lors que la préoccupation première avait été de dégager De Funès  à tout prix, la seule alternative était bien sur de s’en remettre à l’exaspérante apathie sociale-démocrate qui en ces temps de tremblements de terre économique et environnemental nous convie gentiment à un enterrement de première classe, en douceur. Malheureusement, les amis de la rose n’ont pas changé depuis 1981 et les éléphants donnent  la cadence d’une gentille descente aux enfers, d’ une dérégulation généralisée.

Montebourg a beau s’ingénier à enduire de salive ses nombreux déplacements, à parcourir les usines et les chaines de montage, le résultat reste celui d’une accumulation  de mauvaises nouvelles, le Sapin n’est pas un noël et annonce des lendemains pires encore et pas de solutions miracles.

La façon dont les fils illégitimes de Jaurès, au premier chef le fils d’immigré espagnol Valls, digne successeur de la Morano, ( la Rital anti-pauvres)  ont délogé les roms sans solution durable  et surtout sans ménagement laisse également un gout amer, on mesure l’impact de la vue de ces bulldozers sur l’émotivité des gamins en guenilles. Les maigres meubles et souvenirs, tentatives ultimes de se raccrocher à la vie auront été balayés en quelques minutes comme si  l’on voulait jeter en pâture ces espèces de coupables de tous les maux à l’opinion. En cela la méthode expéditive ne diverge pas de celle des prédécesseurs, les pressés du gouvernail veulent se débarrasser de l’image obscure de l’Europe et obtenir des résultats faciles à montrer à l’écran.

Fabius lui, le revenant d’outre-tombe nous assure qu ‘une riposte à la barbarie de Bachar el Assad sera foudroyante si le dictateur  venait à utiliser des armes chimiques; on peut interpréter ce genre de gesticulation de la manière suivante: Bacher a le permis de tuer mais  de manière traditionnelle, pas en employant des armes « interdites ». Comme l’on peut être sur que El Assad ne possède pas un tel arsenal (rappelez-vous la guerre du golfe et les armes de destruction massive ), Fabius est certain en nous montrant ses beaux muscles qu’il n’aura pas à les employer. Son verbiage inqualifiable le propulse illico dans les oubliettes de l’histoire.

Le traitement de l’écologie au sein du gouvernement Ayrault est également une parfaite illustration de cette espèce de parodie du pouvoir orchestrée par insupportable « boboserie » dite de gauche. Cécile Duflot est cantonnée à la surveillance de la serpillière, EELV, ayant disparu des écrans radars. Montebourg a confirmé que le nucléaire reste bien une filière d’avenir en pays de Gaule alors que les promesses de campagne du candidat Hollande étaient plutôt celles d’une fin programmée de l’exception française.

La fiscalité qui au final reste le vrai curseur de différenciation de la gauche et de la droite risque également de souffrir du poids des lobbies économico-financiers et des légions de rentiers du système. La taxation à 75% des revenus supérieurs à 1 million d’euros risque d’être réduite à peau de chagrin, ce qui ne devrait toucher que les rares couillons imprudents ayant été incapables de planquer leur menu pognon en Confédération helvétique ou au Luxembourg.

Le Front de gauche lui, comme c’était prévisible, a fini par s’accommoder de cette sournoise dérive socialiste, la résistance anti-traité européen et anti-austérité s’organise, les voix n’ayant pas été obtenues lors du scrutin législatif sauront se faire entendre dans la rue.

Le spectacle de cette bande d’inefficaces spécialistes de l’improvisation politique, agités et surpris en flagrant délit de démagogie sécuritaire, alors que l’Armada chinoise croise à l’horizon, fait peur à voir; le plus éprouvant dans tout ça étant que l’on qualifie toujours ces petits joueurs à la sauvette, de gardiens du temple de gauche.

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LES BRANLEURS DU PS (les réactions)

Posté par provola le 5 juin 2012

Article accepté à la publication sur AGORAVOX

Par arnulf (xxx.xxx.xxx.70) 4 juin 10:41 arnulf

C’est pas bien d’être grossier. Cela dit :
C’est vrai que le PS n’a visiblement pas le souci de faire réellement changer les choses. Dans quelques mois je crois que nombre de personnes aux revenus modestes seront déçus et que s’ouvrira un nouveau round.
A ergoter et à ne pas vouloir heurter les puissants le PS montre en effet que les félicitations de F. H. à Zapatero et Papandréou n’était pas du vent. Le PS donne finalement raison à JL Mélenchon.

Par Calmos (xxx.xxx.xxx.197) 4 juin 10:45 Calmos LES BRANLEURS DU PS (les réactions) dans POLITIQUE donateur-d876a

Excellent article

Surtout une mention spéciale pour le titre

Lire Morice dénigrer celui qui , il y a une semaine encore, il encensait encore, est assez rigolo

Sacré Morice…..lui le  » Visionnaire » , savait que la bande de chiffes molles , à qui il a contribuer de réussir à parvenir au pouvoir : se vautre au moindre raoût du CRIF

Morice qui en perd les pédales…..reproche en même temps à Hollande de soutenir Israél et d’être anti-sémite façon Le Pen 

Pour l’éducation de Morice : les juifs (qu’il adore) sont aussi sémites que ses pôtes palestiniens

Je rappelle que Morice n’est pas musulman ; il l’a dit et re-dit : donc c’est vrai

Par Olivier Perriet (xxx.xxx.xxx.51) 4 juin 10:08 Olivier Perriet

Je comprends pas cet article :
Hollande n’a bluffé personne, il n’a pas menti sur ses intentions non ?
Vous avez découvert fil à couper le beurre smiley ?

Par Henri Francillon (xxx.xxx.xxx.221) 4 juin 15:12 Henri Francillon

L’auteur, comme l’écrasante majorité des électeurs de Hollande, n’a probablement ni pris la peine de se renseigner sur les intentions du PS ni, surtout, sur la manière désastreuse dont le nouveau Président a géré la Corrèze, le principal but étant l’inénarrable « No pasaran ! » face à la droite, toute critique envers le Politburo socialiste étant, pendant la campagne, immédiatement taxée de fascisme et de « faire le jeu du FN ».
S’il est heureux que devant la réalité des yeux s’entr’ouvrent, il est malheureusement clair qu’ils resteront mi-clos concernant l’UMPS et ses soutiens écolos, modem et fdg, puisque le terme UMPS, comme le racisme anti-Blancs d’ailleurs, sont des « inventions du FN » et que la politique ne consiste pas pour ces gens à discuter de comment régler les problèmes, mais bien de voter à gauche pour empêcher la droite, ou selon leurs termes de « faire barrage au fascisme ».
Car la tactique du « diviser pour mieux régner » est si bien jouée par le pouvoir que le peuple se complait dans l’invective entre factions bien plus que dans le débat démocratique et constructif.
La grossièreté insultante du titre de cet article le démontre ainsi parfaitement : au lieu de s’en prendre à lui-même de s’être laissé berner par le miroir aux alouettes du « changement maintenant », l’auteur s’en prend violemment à ceux qu’il a élus alors qu’ils font exactement ce à quoi tout observateur lucide s’attendait.
  »Les branleurs » ce ne sont pas les gens du PS, mais bien ceux qui les ont élus pour « lutter contre le fascisme ».
Et accessoirement faire avancer la cause écologique.

Par TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE sante social (xxx.xxx.xxx.65) 4 juin 17:57 TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE sante social

comme disait sarko…le seul homme capable de diriger l « ump… (mal…) C ETAIT LUI…LA PETITE FRAPPE.. et . les branleuses comme

dati…nkm…morano et les branleurs comme lefervre…son teckel de garde…et la « chatte » montchamp vont s »étaler aux législatinves «  mariani incapable d’etre réélu dans le vaucluse se présente en CHINE 44 voyages pâyés par nos impots …le fera t ’on rembourser…POUR Y FAIRE SA PUB NATIONALISTE

je crois vu la qualité des ministres d’hollande et leurs casiers judiciaires… qu’ils sont beaucoup plus capables que vos branleuses et branleurs ou escrocs de L UMP/FN DROITE POPULAIRE

N EN DEPLAISE A MR LE REDACTEUR-BRANLEUR

Par Danièle Dugelay (xxx.xxx.xxx.48) 5 juin 00:02 Danièle Dugelay

Hollande se prétend socialiste, non ? Il a quand même promis de renégocier les traités européens, non ? Il a bien déclaré qu’il n’accepterait pas de soumettre la France à la finance, non ?

Alors, pourquoi ses camarades parlementaires européens ont-ils voté l’accord pour la règle d’or et les textes accessoires, alors qu’il était déjà élu ? Pourquoi n’a-t-il pas été capable de dire « Nein » à la Chancelière et accepter de repousser à la saint-glinglin l’exigence de la relance économique ? On attendait d’un Président socialiste plus qu’un coup de pouce pour le SMIC qui ne permet pas de vivre décemment, mais pour cela il fallait avoir le courage de partager autrement la production obtenue par les efforts des travailleurs.

Pourquoi ne nous a-t-il pas prévenu avant les élections qu’il était atlantiste et membre de la Fondation France-Amérique avec le grade de Young Leader depuis les années 90 ? C’est pourtant ce qui explique qu’il ait accepté l’installation du bouclier anti-missiles en Europe, à la demande d’Obama. Là, il a sacrifié notre souveraineté et notre indépendance militaire, ainsi que notre système de défense fondé sur la dissuasion. Et les USA imposent de fournir le matériel. 
Nous voici sous protectorat allemand pour la politique et l’économie et sous protectorat des USA pour la défense. Et si les USA devenaient un jour nos ennemis ? A force d’en chercher partout…

Quant à la dette, c’est une arnaque que nous subissons depuis 1973. Là, vous avez raison, il ne promet rien sinon d’accepter de continuer à nous laisser détrousser par les banques. Sociaux-traitres, ça existe toujours. J’espère qu’un groupe important Front de Gauche va remettre de l’ordre, nous en avons besoin.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

C’ETAIT COURU D’AVANCE

Posté par provola le 20 mai 2012

                          

                     L’histoire de l’écologie dans ce nouveau gouvernement était courue d’avance, on donne des strapontins aux pseudo-écolos dont on a du mal à mesurer l’égo, on s’assure ainsi de leur innocuité , et on donne le gouvernail de ce manège enchanté à une apparatchik socialiste plus habituée aux platanes du jardin du Luxembourg qu’à la jungle sociale du Bois de Boulogne. 

La protection de la planète passe ainsi de la nauséabonde NKM, remarquable prêtresse du vide sidéral à une sorte d’extra-terrestre de l’environnement Nicole Bricq, qui aux dires de Fabrice Nicolino, l’émérite trublion vert, a moins de compétences en matière d’écologie que sa voisine de pallier. Nicole Bricq, que personne n’ a jamais entr’aperçue sur les questions environnementales, n’a aucune chance de se faire remarquer dans l’exercice de son ministère. L’incompétence règne en maître, elle occupera le poste, on ne lui demandera pas en plus de réfléchir à la façon de se réveiller. Elle sera dans cette tache insoutenable assistée par Frédéric Cuvillier pour ce qui concerne les transports et l’économie maritime.

On n’est jamais de trop pour rien faire.

Le Ministère de l’écologie devrait être le premier signe du changement qui s’en vient, on le cantonne au dernier rang, celui des punis, des pestiférés et des bonnets d’ânes. On est dans le changement dans la continuité, pas de quoi effrayer les caniches du seizième arrondissement.   

Hollande se fout de l’écologie, comme les socialistes se foutent de l’écologie comme les écologistes se foutent de l’écologie, Comme tous ces gens là se foutent de la révolution, qu’elle soit verte ou rouge. Peu importe la faim dans le monde, l’eau privatisée, les bouleversements climatiques, le rire de TOTAL, la vague des pesticides, la menace des particules fines, ces semeurs de vent,  éviteront soigneusement de traquer les privilèges, et en général les inégalités, de réduire notre empreinte écologique. Ces petits bras qui ont des biens à défendre préfèrent baisser le regard devant les vrais solutions qui passent avant tout par une éradication du consumérisme, des retranchements nationalistes et une transformation radicale des systèmes d’auto-protection des castes sociales.

Ces fils de bonnes familles à la rose couleur guimauve se complaisent dans la moiteur des cabinets et des salons, ils n’ont aucune intention de s’attaquer à la racine du mal qui ronge notre monde: la croissance justement, vielle lune à contenter tout le monde, doudou à bisounours. Ces gens là sentent la bourgeoisie à plein nez, ils ne veulent surtout pas bousculer l’ordre établi, qui au fond leur va si bien, tout juste souhaitent-ils en traiter les traumatismes les plus criants mais conserver l’unique raison de leur habit de soirée.

Notre monde a besoin de révolution, des cœurs et des esprits, pas de somnifères, de bousculer les idées reçues, de redonner du sens au partage, à la solidarité, pour cela il faut s’attaquer aux racines du mal qui s’appellent: paradis fiscaux, évasion fiscale, monopoles, cartels, lobbies, mafias, tous ces virus du vivre ensemble.

40 Milliards d’euros, c’est à peu près ce que représente l’évasion fiscale en notre pays, c’est à peu près ce que vaut la charge de la dette, les intérêts que nous devons rembourser juste pour éviter qu’elle n’augmente, c’est aussi ce que représente la recette de l’impôt sur le revenu. Hollande a -t-il parlé d’évasion fiscale, veut-il mettre les flics sur la route de l’exode n cravatte plutôt qu’en chasse des voleurs de mobylettes ?

La croissance tant invoquée est-elle celle des exportations à l’autre bout de la planète ou veut-on produire sur place pour consommer sur place évitant ainsi le gaspillage insensé d’une mondialisation qui n’est rien d’autre qu’une guerre globalisée. La croissance est-elle celle du libéralisme, liberté pour les uns, prison pour les autres ?

La croissance est-elle celle des ventes d’armes, ce qui implique la résurgence ou l’entretient des conflits larvés ? La croissance est-elle celle des ventes de centrales nucléaires à l’étranger, celle des EPR que l’on promeut ailleurs alors que la logique est plutôt chez nous celle d’une sortie programmée du nucléaire une bonne fois pour toutes. Hollande veut s’attaquer à Fessenheim en gardant le choix futur à ses successeurs de ramer comme bon leur semblera. « Je vous promet d’y réfléchir », voilà le message subliminal de Hollande à propos du nucléaire.

Pendant ce temps là les flashs crépitent, la première dame de France fait parler de son brusching, la gauche ne fait plus peur car elle ne veut changer que les tapis de fleurs de la cour de l’Elysée et le rire du capitaine, si le temps le permet.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA CROISSANCE DE LA SOBRIETE

Posté par provola le 7 mai 2012

                                

                                   Au lendemain d’une élection s’étant gagnée sur le thème de la Croissance, CNC ne pouvait pas éviter de revenir sur la contradiction existant entre une logique d’augmentation de la production et une autre de sobriété des comportements.

Le nouveau Président envahi des mêmes certitudes consuméristes que son prédécesseur n’a en réalité pour seul but que de mieux répartir les richesses produites, de relancer le pouvoir d’achat des classes moyennes et défavorisées avec tout de même un effort particulier devant être mis sur l’éducation.

Mais le souci de justice sociale ne doit pas être une fin en soi mais bien plus le viatique à l’acceptation par l’ensemble de la population de mesures drastiques de réduction des gabegies et des gaspillages. L’égalité ne servirait à rien si l’on fait croire que tout le monde pourra un jour se comporter comme le font les privilégiés d’aujourd’hui. L’égalité pour l’acceptation pour tous de la frugalité oui, l’égalité pour devenir tous autant que nous sommes des destructeurs de l’environnement non.  

Ainsi, les solutions prônées ne sont pas tant celles d’une prise de conscience  de la dangerosité de notre système économique globalisé, mais au contraire notre nouveau Chef  en bon social-démocrate s’appliquera-t-il sans doute à simplement gommer certains travers du capitalisme sans en  modifier ni les comportements ni les dérives.

Autant dire que le changement proposé ne l’est qu’à la marge, autant avouer tout de suite que si la croissance est le but ultime , la perspective unique, alors aucun  des maux dont souffre notre planète ne sera réellement pris en compte.

Car il ne faut pas simplement vouloir édulcorer un système qui nous mène contre le mur, attribuer des bons de réduction, distribuer des points de retraite, il ne s’agit plus de finasser à l’extrême, de caresser les marchés, il faut tout au contraire harponner les 5% de grands spoliateurs qui possèdent la moitié des richesses mondiales, qui font fi des frontières, se débarrasser de dettes illégitimes, qui n’ont fait que dérober des Etats désormais exsangues au profit d’une caste omnipotente. Et cela est une toute autre histoire.

20% des habitants de la planète consomment 80% de ses ressources, 250 multinationales représentent 50% du PIB mondial, et se foutent bien de notre calendrier républicain, ce cadre désolant est à confronter aux perspectives strictement hexagonales pas plus importantes que la réalité monégasque au plan des enjeux planétaires. 

Lors du Sommet de la Terre, à Rio de Janeiro en 1992, les Etats, prenant conscience de l’ampleur des atteintes à l’environnement, avaient annoncé leur décision de réduire la pollution, de lutter contre la désertification et de défendre la diversité biologique ; 180 Etats s’étaient dotés de l’Agenda 21 (plan d’action pour le XXIème siècle) référentiel regroupant 2500 recommandations, énumérant des principes d’action, des objectifs et les moyens nécessaires à leur réalisation.  En 1993, à Vienne, la Conférence mondiale sur les droits de l’homme avait insisté sur le droit des populations à un environnement sain.
Vingt ans après, rien ou presque ne s’est passé, la situation environnementale est de plus en plus préoccupante : la cause en est aux mauvaises habitudes, aux législations négligentes, à la pression des pouvoirs économiques, aux délocalisations vers des pays où les normes environnementales sont faibles. Un renversement de tendance est non seulement encore possible mais dramatiquement nécessaire.

Notre nouveau Président investi de sa toute récente légitimité doit s’inscrire dans ce schéma mondial de réveil des consciences, non pas s’enfermer dans sa logique de relance productiviste.

Malgré la gravité de la situation, les experts auprès de l’ONU estiment que des changements importants de politiques et de pratiques peuvent encore renverser la tendance. Mais il faut réviser rapidement et complètement nos façons de faire. Selon eux, il est urgent que l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), par exemple, change son approche et prenne enfin en compte la question de l’environnement et des ressources naturelles.
Il est urgent aussi que les Etats qui avaient signé et ratifié les diverses Conventions Internationales sur la biodiversité, la lutte contre la désertification, le réchauffement de la planète tiennent leurs engagements.
Beaucoup de choses auraient déjà pu être faites. Pour diminuer la consommation d’énergie, réduire la production de déchets et la pollution, nous devons certainement changer nos habitudes (économie d’énergie, énergies renouvelables, consommation locale et de saison etc). Il est indispensable que les Etats mettent en place des réglementations et des contrôles stricts et n’apportent plus leur soutien aux activités destructrices et polluantes. La société civile dans ce domaine a un rôle majeur à jouer pour faire pression sur les décideurs et pour faire changer les modes de consommation.

De tout cela nous n’avons rien entendu dans le discours de notre nouveau Gourou de Corrèze, comme si l’accordéon allait nous sauver de notre désespérance ambiante, comme si les vieilles recettes mercantilistes  pouvaient soigner les plaies béantes qu’elles ont contribué à ouvrir.

Le symbole de toutes ces simagrées n’est-elle pas la volonté affichée de fermer la centrale de Fessenheim, message réducteur à l’adresse des troupes vertes mais en réalité une façon de ne rien faire qui fâche le lobby nucléaire et qui remette en cause le pouvoir de l’atome. De la même manière que Flamby ne veut surtout rien bouger dans l’énergie, il ne veut pas fâcher la pensée unique de la croissance, cette illusoire lune qui voudrait qu’on puisse continuer de tout gaspiller à un rythme incompatible avec les possibilités de renouvellement de la planète.

Alors me direz-vous, comment gagner une élection si l’on explique au électeurs que notre façon d’être et de raisonner est d’ors et déjà à placer aux oubliettes si l’on veut donner un lendemain à nos enfants et pas seulement un enfer de plastique, de masques à oxygène ? Ne voit-on pas que la conscience populaire n’est toujours pas prête à entendre que tout est à revoir et avant tout notre rapport à la vie ?

Pourtant les échéances irréparables se rapprochent à grands pas, celles où l’on ne pourra plus se contenter de demi-mesures et des Hollandes, des infirmeries et des ambulanciers, le temps approche ou la révolution des consciences nous sera de toutes façons imposée par l’explosion incontrôlée des dérèglements environnementaux.

 

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

12345...15
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement