JE VEUX PAYER PLUS CHER

Posté par provola le 28 mars 2011

              

  Article accepté à la publication sur AGJE VEUX PAYER PLUS CHER dans JAPON icone_redacteur2

 

                                   100%, les centrales nucléaires sont fiables à 100%, c’était le slogan du gouvernement Messmer en 1974 qui nous avait vendu le tout nucléaire. Vendu est un bien grand mot, car personne n’a eu son mot à dire, une poignée de notables a décidé pour la masse des anonymes. Puis on nous a assuré en 1979 et l’accident de Three Miles Island que tout était désormais sous contrôle. En 1986, avec le désastre de Tchernobyl nos « autorités compétentes » se sont évertuées à minimiser les conséquences de l’explosion nucléaire en évoquant l’osbolescence des installations soviétiques et la ligne Maginot du Rhin, enfin efficace.

Fukushima est la démonstration finale pour tous ces croyants bigots que rien de ce qui est humain ne peut-être totalement fiable et que rien ne justifie qu’on fasse confiance à une technologie datant de plus d’un demi-siècle pour assurer notre indépendance énergétique pour le prochain siècle.

Comment pourrais-je engager un avenir qui appartient déjà à mes enfants sur la voie d’un retour en arrière ?

Des patés de sable, c’est avec ça que les liquidateurs de Tchernobyl ont éteint le feu de l’enfer; un jet d’eau et des seaux de flotte balourdés du ciel, les Japonais en sont réduits aux mêmes misérables solutions miracles, qui au bout du compte ne produisent pas de miracle, juste une sensation de déjà vu et de tristesse totale.

D’abord pour ces équipes au contact, les pompiers, chargés d’éteindre l’incendie, que d’autres ont volontairement allumé, les incendiaires actionnaires, les profiteurs pyromanes, eux bien à l’abri, qui surveillent le cours de bourse, la police d’assurance qui risque de grimper, un peu, car les risques étaient déjà pris en comptes. 

Car enfin, où sont les pro-nucléaires qui continuent deux semaines après le séisme dévastateur à nous démontrer que l’atome, c’est magique et que les prochaines technologies sont totalement sures ? Où sont les aboyeurs d’AREVA, où sont les UMP, les PS, les partisans de l’énergie propre ? Où sont les solutions à proposer aux Japonais qui permettraient d’étouffer le feu et de résoudre la crise ? Où est Lauvergeon, grande prêtresse d’AREVA qui pourrait au moins aller avec De Funès faire un petit tour du coté de Tokyo pour assurer le peuple du soleil levant de notre solidarité électrique ?

Où est l’Europe qui décide de soumettre nos centrales à un stress test mais a du mal a affréter un avion avec quelques préservatifs à narines ? Où sont les États-unis qui déversent des bombes sur la Lybie mais ne savent pas verser quelques gouttes de sueur sur le sol atomisé? Benghazy, Syrte, Misrata, voilà les grands faits de guerre, les réussites des missions d’arrosage emplissent nos médias mais l’arrosage de Fukushima reste un mystère et les péquins sur place dansent avec les flammes invisibles.    

« Je pense que peut-être, la situation est nettement plus grave que nous ne le pensions »,a déclaré un expert, Najmedin Meshkati, de l’université de Californie du Sud. Il faudra sans doute, selon lui, des semaines pour stabiliser la situation, et il sera peut-être nécessaire que l’Onu soit de la partie.

« Cela va bien au-delà de ce qu’un pays peut gérer – cela doit être évoqué par le Conseil de sécurité de l’Onu. À mon humble avis, c’est plus important que la zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye », a-t-il estimé.

Sakae Muto, vice-président de Tepco, a parlé lundi d’une opération incertaine et longue pour empêcher une surchauffe des barres de combustible et leur fonte.

« C’est regrettable, mais nous n’avons pas de calendrier concret nous permettant, actuellement, de dire dans combien de mois ou d’années » la crise sera terminée, a-t-il dit.

Tout ce qu’on nous dit c’est que la facture d’électricité risque de nous coûter plus cher, si l’on ne fait plus confiance au tout nucléaire.

Mais justement, quel bonheur de payer plus cher et donc de s’évertuer enfin à consommer moins, à se libérer de la fée électricité qui n’est qu’une sorcière maléfique, à éteindre des écrans cathodiques qui ne diffusent que de la guimauve en images, à prendre l’escalier au lieu de l’ascenseur, à marcher pour aller faire ses courses chez le marchand du coin et pas en bagnole au supermarché qui vous arnaque avec ses ristournes en trompe l’l'oeil, à se promener le long d’une mare au lieu de prendre l’avion pour aller passer une semaine au bord d’une piscine surchauffée de l’autre coté de la Planète.

C’est tout cela que nous devons dire le 26 avril prochain. 

Car l’idée d’une méga-manif en date du 25 ème anniversaire de Tchernobyl prend corps, ne laissons pas passer cette occasion sans envoyer un signal fort à la clique du nucléaire, qui est la clique des pétroliers et des libéraux, qui est la clique de la Croissance, qui est la clique du sabotage programmé de l’avenir de nos enfants. 

Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

COUTE QUE COUTE

Posté par provola le 22 mars 2011

                                  Peu de temps avant le séisme et la catastrophe nucléaire, TEPCO  avait reçu l’agrément pour la poursuite de l’exploitation de la centrale de Fukushima pour une période de 10 ans. Mais les révélations qui sont faites maintenant mettent à nu les graves manquement à la sécurité ayant précipité l’accident.  

L’agence de régulation nucléaire avait signalé des craquelures sur le groupe électrogène de sûreté du réacteur n° 1 de Fukushima Dai-Ichi. Elle avait toutefois autorisé le maintien du réacteur sous réserve que les opérations de maintenance soient renforcées.

« Les craquelures auraient rendu les moteurs du générateur électrique plus vulnérables à la corrosion causée par l’eau de mer. Le tsunami a fortement endommagé ces moteurs, ce qui a provoqué l’arrêt du système de refroidissement, vital pour le réacteur.Une dizaine de jours avant la catastrophe,Tokyo Electric Power (Tepco) avait remis un document aux autorités dans lequel il reconnaissait avoir faussé les données des registres de contrôle. L’entreprise avait précédemment assuré avoir vérifié une trentaine de pièces, avant d’admettre qu’elle n’en avait rien fait. » Le Monde

Ces graves manquement à la sécurité sont la preuve que les organismes de contrôle ont une indépendance relative vis à vis des compagnies privées ayant en charge l’exploitation des centrales. De même qu’au Japon, on ne peut s’empêcher de penser à ce qui s’est réellement passé en Allemagne où ce processus d’allongement de la vie des centrales pour dix ans avaient également été autorisé, ce qui avait fait flamber le cours de bourse des opérateurs privés.

En France on sait qu’est en cours une telle manoeuvre d’allongement de la vie des réacteurs ce qui pourrait booster de manière artificielle la valeur boursière d’EDF. Les réacteurs étant prévus pour durer 40 ans, il est donc hautement rentable de les utiliser encore un peu, encore dix ans, et puis dans dix on verra… Voilà comment l’on cherche  à grignoter quelques miettes de plus en repoussant le moment de l’estinction des feux, tout cela sur le dos de la sécurité de la Planète entière.  

Vos pneus sont prévus pour 20 000 kms mais si vous les gardez 40 000 kms, ils vous auront coûté deux fois moins cher, peu importe de savoir si vous risquez votre vie à chaque virage. Donnez-moi encore 10 ans, coûte que coûte. 

A partir de demain et pour trois jours, ce blog est en maintenance…pour un meilleur traitement de l’information.

Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

VIVONS AVEC PANACHE

Posté par provola le 20 mars 2011

Panache radioactif

                               Si l’on n’a pas encore comprisavec Fukushima que notre civilisation tourne à l’aigre et qu’il y a belle lurette que nous avons dépassé la limite de non-retour, alors il y a peu de chance que nous arrêtions nos conneries à temps avant l’impact promis par le Club de Rome en un moment quelconque du Vingt et unième siècle.  

Le panache de fumée radioactive en provenance du Japon envahit doucement mais sûrement l’hémisphère nord et la vie continue, les villes sont asphixiées, les gens s’agglutinent, les produits inutiles circulent, la Croissance est partout car la cupidité de certains est sans bornes, la fuite en avant semble refléter le sentiment généralisé qu’il faut tacher de profiter des dernières années de bien-être relatif (c’est à dire aux dépend de notre environnement) avant qu’il ne reste que des ruines de planète, que des restes de rêves.

Je vous invite avec insistence à passer du coté du blog de Stephan Lhomme pour vous tenir informés de ce qui se passe au dessus de nos têtes, et sur la façon dont EDF se comporte:         http://observ.nucleaire.free.fr/   , je place d’ailleurs ce blog en lien privilégié. (voir liste des liens)

« …, chaque fois qu’une situation grave s’est produite dans une centrale nucléaire, quel que soit le pays concerné, les autorités ont d’abord prétendu que tout allait bien, espérant cacher à l’opinion la gravité réelle des dommages et des conséquences.

C’est d’ailleurs ce qui s’est passé au Japon même le 16 juillet 2007 lorsque la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa a été sérieusement secouée par un séisme. Une fois passé le temps des déclarations rassurantes, les autorités avaient bien été obligées de reconnaître qu’il y avait eu des fuites radioactives et de graves dommages. » Stéphan Lhomme.

Si l’on a pas compris l’effet papillon, une centrale (ou un papillon) pète de l’autre coté de la Terre mais c’est vous qui en prenez plein les dents, on ne le comprendra jamais, comment peut-on de la sorte, nous les champions du nucléaire, imposer une menace à l’ensemble des Terriens ? Sommes nous si forts, somme nous si sûrs de posséder une légion de liquideurs qui décideront de se sacrifier au jour de l’accident majeur qui dans la loi des probabilités est toujours possible.

Justement, voyez comment les calculs de probalbilités sismiques ont été pris en compte par notre opérateur national EDF pour dimensionner nos centrales nucléaires : http://observ.nucleaire.free.fr/falsification.htm , le détail des anicroches à la sécurité a de quoi à tout le moins laisser perplexe le plus flegmatique des citoyens. 

Maintenant, d’une certaine manière les choses avancent, même des endurcis profonds, comme Mélanchon, peuvent à un moment se poser les bonnes questions; même la vraie gauche, la seule, peut se plier aux contraintes de la crise écologique globale et se persuader que la lutte des classes passe aussi par la préservation de la maison commune. 

Maintenant les 300 « liquidateurs » s’activent toujours au péril de leur vie pour refroidir le coeur des réacteurs et les piscines de stockage du combustible radioactif. Les premiers signes de stabilisation apparaissent. Il faudra saluer ces hommes de l’ombre qui entreront de plein droit au Panthéon des héros, comme les liquidateurs de Tchernobyl dont la majorité ont disparu dans l’indifférence générale.

Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

PILLAGE AUTORISE

Posté par provola le 19 mars 2011

                                           Un pétrolier qui dégaze pour nettoyer ses cuves, ça n’a aucune importance, la mer est immense et l’indifférence des pouvoirs publics encore plus grande, un avion qui largue son kérosène pour atterrir plus léger, ça n’a aucune influence sur le cours de la bourse, un con qui vidange sa camionnette en pleine forêt, cela n’a aucune chance de le rendre plus intelligent.

Mais là, au moment où les angoisses du monde sont braquées sur la centrale de Fukushima, la nouvelle a de quoi faire frémir tant l’inconscience généralisée des opinions et la déliquescence des comportements industriels ont toutes chances de nous mener tout droit au septième ciel. Jugez-en:

La compagnie Ontario Power Generation qui gère la centrale nucléaire de Pickering au Canada, située à 25 km de Toronto a annoncé avoir déversé 75 m3 d’eau radioactive concentrée en tritium dans le lac Ontario.  La compagnie a averti que la vidange s’est effectuée par « inadvertance ». On a depuis relevé des taux de tritium dans l’eau du lac mais en quantité très inférieure aux doses dangereuses pour l’homme, comme d’habitude, les doses sont toujours inférieures aux normes, sinon, on ne donne pas les chiffres. Au final il n’y a donc officiellement aucun impact pour l’eau potable, d’autant que les systèmes de pompage défaillants ont été restaurés et que tout fonctionne à nouveau de manière parfaite. La fuite de  matériau radioactif a été colmatée dès sa découverte et il n’ y a pas à s’inquiéter en quoi que ce soit.

En fait comment ne pas penser qu’un peu partout dans le monde, la filière nucléaire profite du fait que les yeux soient tournés vers le drame de Fukushima pour accomplir les sales besognes.

En attendant la réparation de la centrale japonaise, l’océan pacifique doit se charger d’absorber le nuage radioactif qui se balade au dessus des flots maudis mais qui s’arrêtera en vue des rives de Californie. Obama a déjà averti qu’il ne fallait aucunement s’inquiéter. En attendant le lait et la salade provenant de la région de Fukushima présentent des taux de radioactivité significatifs, ils ont été interdits à la vente; l’eau du robinet à Tokyo a également été contrôlée positive. Des taux d’iode radioactif ont également été analysés dans les réseaux d’eau potable de cinq provinces proches de la centrale.

En attendant, des milliers de m3 d’eau de mer sont utilisés pour éteindre le feu nucléaire, un fleuve d’iode se répand dans l’océan mais comme c’est la seule façon de défendre la planète tout le monde applaudit.

On le voit, Fukushima n’est qu’un des multiples exemples de saccage de la nature découlants directement d’une certaine  réussite du point de vue économique, qui est le seul qui vaille à nos bourses incontinentes. Il y a toujours une bonne raison de saloper l’environnement, le bilan comptable est toujours positif, le bilan environnemental, déficitaire.

Publié dans ECOLOGIE, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

LES INDIGNES

Posté par provola le 17 mars 2011

                      Je suis indigne, comme tous les salauds qui se gaussent de la catastrophe en poussant des cris d’orfraies, c’est la masse des bien-pensants qui le disent, on n’a pas le droit de parler en ce moment, d’ailleurs il n’ y a pas de débat sur le nucléaire, pour la bonne raison qu’il n’y en a jamais eu.                        

Je mets en doute la filière nucléaire alors que le malheur s’abat sur le peuple japonais, j’ose me poser des questions alors que je devrais prier pour que tout se passe bien, il y a un consensus depuis quarante ans en France, je mérite donc l’excommunication immédiate, l’échafaud ou l’exil du coté de Fukushima. Sauf que j’étais déjà de l’autre coté du Rubicon au début de la guerre, au jour du soleil de plomb..

Pourquoi certains grincheux viennent-ils maintenant appuyer sur la tête des penseurs de l’avenir ? Ces personnes sont indignes, honte à ces oiseaux de mauvais augure, honte à ceux qui osent dire leur mépris de l’atome.

Ceux qui disent des sornettes, qui font croire qu’on peut sortir du nucléaire en un coup de baguette magique sont des imbéciles, des charlatans, des moins que rien, ils ne méritent qu’un haussement d’épaules, peut-être même une bastonnade, et pourquoi pas une lapidation ?

Non, en France, on n’a tout simplement pas le droit de s’interroger, de commenter, on a juste le droit de profiter de l’énergie pas chère fournie par la fée nucléaire, alors que si nous la chassons cette salope, alors il faudra forcément rallumer les bougies et les lampes à huile.  

Que n’a-t-on entendu depuis quelques jours ? Que ne nous a-t-on écartelé de tant d’outrecuidance ? Pensez-donc, remettre en cause l’atome, équivaut chez nous à exécuter Jésus chez les Chrétiens ou Satan chez les Bush.

40 ans d’omerta, de non-dits, de propagande, de milliers d’employés modèles qui bénéficient d’une manne à vivre des retombées budgétaires, des largesses impropres, accordées à l’énergie propre. 40 ans sans débats, sans démocratie, parce-que De Gaulle un jour s’est dit que la France devrait son indépendance au nucléaire. 40 ans que cette énergie, à partir des essais dans le Sahara, puis à Mururoa, fait des victimes sans que cela fasse la une des journaux.

Car la France le vaut bien, et que grâce à la bombe, la France est un pays qui compte. Triste illusion, triste dissuasion, car la France n’a tout simplement  pas d’ennemis à la mesure de cette bombinette inutile, parce-que le monde se fout des bombes françaises, sauf le Zimbabwé et le Népal qui ne savent pas ce que c’est.

Seuls les partis dits de pouvoir, qui ne rassemblent plus personne, croient encore aux vieilles sornettes, les droites et les gauches de tous poils à qui l’on a fait croire que l’atome est la plus petite des particules et pas le moindre des mensonges. Le lobby aux ailettes, la grandeur en culotte courte, des mines d’uranium au coeur du Niger qui sont un scandale de plus, des déchets impossibles à stocker, des salariés d’EDF à risque, une opinion bernée jusqu’à la moelle.  

Et cette armée, la silencieuse, à qui l’on dispense de parler, qui s’en tient aux jours de l’apocalypse à une retenue coupable. Où sont les forts en gueule, les gros bras du plutonium en bouteille, les combinaisons kaki, les sauveurs de démocratie ? Il me semble qu’on attend de l’esquade des professionnels de la mort un exercice de style à la hauteur de notre confiance et de leur arrogance.    

Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

LE NEZ QUI GRATTE

Posté par provola le 16 mars 2011

LE NEZ QUI GRATTE dans JAPON article_reacteur-fukushima

Les enceintes extérieures des réacteurs 3 et 4 de Fukushima 1, photo fournie par les autorités japonaises ce matin.

                             Les Japonais sont tellement disciplinés qu’ils ne se grattent pas le nez avec les mains, potentiellement contaminées. La radioactivité est partout et dans les conversations. Calfeutrés, terrés, ils ne doivent pas sortir de leur trou, s’ils ne peuvent pas faire autrement ils prennent un parapluie car il tombe des particules, même quand il fait beau. Ils font entièrerement confiance à leur technologie, tout ce carnaval ne durera que quelques jours, au pire que quelques millions d’années, la durée de vie des isotopes radioactifs. C’était pourtant bien le SUD, ça aurait pu durer quelques millions d’années, comme chantait jadis Nino Ferrer.

Serviette humide sur la bouche, on bouche toutes les ouvertures, on n’a pas encore expliqué la nouvelle façon de s’essuyer les fesses, au Japon on n’a pas de PQ, tout est électrique, le lave-cul est une décharge de fraîcheur. Alors en ce moment, sans les centrales et avec une eau trouble il vaut mieux éviter d’aller aux toilettes, ça tombe bien, comme on ne peut pas sortir faire ses courses, on ne mange pas et en plus, ça permet de faire des économies.

Tout est prévu au Japon, même l’imprévu.

Anne Lauvergeon, le dictaphone ambulant d’AREVA, terroriste de carrière, a rassuré les Japonais, ses centrales à elle sont de quinzième génération alors que les centrales low-cost du soleil levant ont largement prouvé leur obsolescence. Anne aime follement AREVA, qui le lui rend bien, ses réacteurs à elle sont trop fiables, ce qui les rend difficilement vendables.

L’EPR possède quatre systèmes de sécurité, cinq verrous, 18 freins à main, l’air conditionné, à l’iode sans césium. Mais Anne n’en a plus pour très longtemps, dans quelques mois elle aura rejoint sa plage privée et ses stocks options. Elle ira de temps en temps déposer une gerbe sur la tombe des pompiers inconnus de Fukushima.

Le bilan devient un bulletin de guerre, le réacteur 4 a explosé, le 2 est fissuré, les 3 ET 1 ne veulent pas s’éteindre, et tous fuient du parfum de la mort. Les 5 et 6 sont en sommeil comme le Vésuve. Dans ce fatras, on se demande combien il y a de réacteurs, pour une centrale ça commence à faire beaucoup. Sans parler des autres.

Il sera bien temps après le drame de faire le point, de pendre les coupables, de soigner les malades, de consoler les victimes, de pleurer les volontaires et autres kamikazes, ceux qui auront fait le sacrifice de leur vie pour nous permettre de continuer nos folies et nos recettes miracles, ceux qui auront tenté de réparer les dégâts, ceux qui n’auront pas profité du lendemain, les vrais héros de l’humanité.

Ceux-là resteront à jamais dans l’anonymat, comme ces morts de Tchernobyl, les petits ouvriers, les discrets esclaves et leur brouette de sable, leur pioche et leur masque dérisoire, comme d’habitude, quand les grands et les puissants de ce monde ne savent plus comment faire.

Pour que se perpétuent le scandale du nucléaire, le bal des experts et la valse des spécialistes.

 

Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

EXERCICE DE LANGUE DE BOIS

Posté par provola le 15 mars 2011

                         Habitués à obéir à la mafia nucléaire, nos spécialistes de la propagande, dont les deux sbires que sont Besson et Kosciusko-Morizet, y vont de leur langue de bois, nullement gênés de continuer dans la pire des situations à psalmodier des incantations nauséabondes, du genre:

Ce n’est pas Tchernobyl, ce n’est qu’un accident, pas une catastrophe majeure. Allez donc dire ça aux pauvres types qui ont péris dans l’explosion du réacteur n°1, et aux nombreux irradiés. 

Les autorités japonaises expliquent qu’ils ont subis une contamination de la peau det des vêtements, il faut encore s’assurer que cette contamination n’est pas intérieure. Si la contamination n’est pas intérieure, on peut parfaitement décontaminer.

L’évacuation de 10 millions de personnes sur un rayon de 20 km autour des centrales est en cours, il est conseillé de ne pas sortir de la maison, on m’expliquera comment on fait pour fuir sans sortir de la maison. Si l’on ne pas faire autrement que sortir, il faut mettre une serviette mouillée sur la bouche, mettre plusieurs couches de vêtements et ne laisser aucune partie de la peau au contact de l’air. Tout est parfait, tout était prévu.

Des pastilles d’iode seront distribuées pour saturer la thyroïde des gens.

De toutes façons les vents dominants sont orientés plein est, et devraient porter la contamination vers le large. Les particules radioactives se dissémineront quelque part dans l’océan, dans l’hémisphère nord, or notre Polynésir à nous, se trouve sur l’autre hémisphère, on n’a donc aucune raison de s’inquiéter. Les habitants américains d’.Hawaï apprécieront le message de solidarité.

Les Russes ne devront s’inquiéter que si les vents tournent, mais ils n’ont pas rde raison de tourner, un vent ça reste dominant ou ça n’est pas dominant. Mardi, on a prévu une dépression qui va tourner les vents vers le sud, vers Tokyo, mais ce n’est pas grave car mercredi les vents seront à nouveau orientés Nord-Est. 

Le réacteur N°1 a explosé , mais ça n’est pas le coeur du réacteur, c’est seulement de l’hydrogène, c’est grave mais pas sans solutions, il suffit d’arroser le réacteur avec de l’eau de mer, heureusement, la centrale est située près de la mer, il suffit d’actionner les jets d’eau, c’est comme dans votre jardin. On craint que le réacteur n’ait subit une fusion, une fusion, c’est fondre, le réacteur fond, mais ce n’est pas un problème.

Le réacteur N°3 risque de fusionner aussi, des barres de combustible ont été sans liquide de refroidissement pendant assez longtemps pour se tordre, l’irradiation autour du réacteur doit être mesurée pour actionner les justes mesures prévues en cas de scénario similaire. Car tout avait été prévu, bien évidemment.

D’ailleurs, les centrales en cours de construction les EPR, proposés par AREVA, vous savez, les terroristes d’ARLIT au Niger, et bien ces EPR prennent déjà en compte l’expérience japonaise et sont bien plus fiables que les anciennes générations.

Nos 58 centrales en activité elles, sont d’anciennes génarations mais elles ont situées en France, donc elles ne risquent rien.

Elles sont prévues pour résister à des tremblement de terre de 6,7 sur l’échelle de Richter alors qu’on estime que 6,5 est déjà un risque surévalué, en tous cas on n’en a jamais vécu de plus forts avant.

Bien sur, on nous tient informés et notre gouvernement s’engage à la plus grande transparence en cas d’aggravation éventuelle. Nous avons toute confiance en nos amis Japonais quoi sauront trouver toutes les solutions à la crise qui encore une fois est maîtrisée et n’a aucune raison de nous inquiéter.  

Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

LE 2 DE FUKUSHIMA 1

Posté par provola le 14 mars 2011

                          Hier ce réacteur ne posait pas de problème, sauf qu’aujourd’hui c’est celui qui se met à fondre car les barres d’uranium ont été à sec à cause des pompes à eau de mer qui sont en panne. On risque un accident mondial majeur car des pompes sont en panne. Le réacteur 2 de Fukushima a commencé à fondre mais ce n’est pas grave, car les Japonais ont appelé les Américains à la rescousse, vous savez, la brigade légère, qui arrive quand les indiens, les méchants, ici les méchants réacteurs encerclent les caravanes des gentils et qu’il n’y a plus rien à faire.

En attendant de revenir aux beaux jours, l’armée américaine a levé l’ancre, et a décidé de s’éloigner, le porte-avions US a détecté des radiations anormales à 160 km de la centrale.

Le 2 de Fukushima 1 est en train de fondre, les réacteurs 3 et 1 de Fukushima 1 ont explosé, le réacteur 1 de Fukushima 2 est en panne, Onagawa et Tokai sont en alerte, (en tout ça doit faire au moins 6 réacteurs en carafe, à moins que ça en fasse 7, si quelqu’un peut me faire un inventaire, je veux bien) mais les systèmes de secours se sont apparemment remis à fonctionner. Il faut refroidir tout ce beau monde et vu l’état du matériel ça peut prendre des semaines. Des semaines durant lesquelles les populations seront éloignées des zones à risques, et seront vérifiées.

Pas leurs papiers bien sur, mais leur degré de contamination.

Des milliers de personnes font la queue pour un contrôle de routine, la routine ici, c’est savoir si l’on a reçu une dose de radioactivité. Les ouvriers qui arrosent les réacteurs eux ne se posent pas de question, tant qu’à y passer, autant bien gagner sa vie. Les mères elles amènent leurs enfants pour savoir si ils vont vivre assez de temps pour connaître la reconstruction du pays. Ont nous a bien dit que les hommes du soleil levant sont stoïques, sauf que le soleil en ce moment ne se lève plus au même endroit. Car les vents qui soufflaient hier vers le large ont cédé la place à la pluie qui va faire tomber les particules radioactives directement sur le crâne des gens.  

Kosciuko-Morizet comme Bachelot l’avait fait avec le vaccin contre la grippe, va aller se faire voir chez les Japs pour contrôler sa thyroïde, à écouter sa propagande, on se demande comment elle pourrait mieux se convaincre elle-même. 

Je suis prêt à lui payer un billet d’avion sur AIR FRANCE pour qu’elle nous raconte tout en direct, sur place; elle nous commentera ainsi de visu les manoeuvres de refroidissement des centrales.

Et ça ne coûtera pas un sou à l’État.

Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

ONAGAWA, LA QUATRIEME CALAMITE

Posté par provola le 13 mars 2011

Il ne manquait plus que ça.                        

Après Fukushima 1 et 2, après Tokai, l’état d’urgence est désormais déclaré à la centrale d’ Onagawa, le système de refroidissement est en panne, laissant craindre une nouvelle explosion. Les trois réacteurs d’Onagawa sont paraît-il « SOUS CONTRÔLE. »

22 personnes ont été exposées aux radiations après l’explosion qui s’est produite dans le réacteur 1 de la centrale de Fukushima, rapporte NKH dimanche.

Les autorités sanitaires effectuent des mesures de radioactivité sur les personnes qui vivent près de la centrale de Fukushima, explique encore la chaîne publique japonaise. 

Ils deviennent tous fous.

La crise nucléaire au Japon a aussi un impact sur nos ministres, ils deviennent fous les uns après les autres, après Kosciusko-Morizet et Besson , c’est au tour d’Henri Guaino de sombrer corps et âme. Jugez sur pièces sa dernière déclaration:

    .« L’accident nucléaire au Japon pourrait favoriser l’industrie française dont la sécurité est une marque de fabrique« , a-t-il déclaré (Henri Guaino, conseiller spécial du président Nicolas Sarkozy). Prié de dire si les événements au Japon auraient un impact négatif sur cette filière, il a répondu : « Je ne crois pas. »  « Je dirai même le contraire puisque précisément la France s’est surtout manifestée par son souci de la sécurité », a-t-il ajouté lors de l’émission Le Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.« Donc, je crois que ça devrait plutôt favoriser notre industrie nucléaire par rapport aux industries d’autres pays où la sécurité est passée au peu plus au second plan. »
    Le groupe français Areva est le n°1 mondial du nucléaire et EDF le premier électricien nucléaire
    Dernière info Japon : un volcan se réveille au sud de l’Archipel.
    Un volcan situé dans le sud-ouest du Japon a projeté dimanche des pierres et des cendres dans les airs jusqu’à 4.000 mètres de hauteur, après deux semaines d’une relative accalmie, ont annoncé les autorités.Le Shinmoedake, qui s’élève à 1.420 mètres sur l’île de Kyushu, s’est réveillé en janvier pour la première fois depuis 52 ans.La reprise de l’éruption survient deux jours après le séisme de magnitude 8,9 suivi d’un tsunami qui a frappé vendredi le nord-est du pays, à environ un millier de kilomètres du volcan.Les autorités japonaises ont restreint l’accès au Schinmoedake, qui appartient à la chaîne Kirishima, constituée d’une vingtaine de volcans.
    L’Ambassade  de France inquiète du nucléaire des autres.
    L’ambassade de France incite les Français à s’éloigner de la région de Tokyo, pointant ce risque de réplique ainsi que les « incertitudes autour du nucléaire ».

Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

UN TROISIEME REACTEUR NUCLEAIRE EN SURSIS

Posté par provola le 13 mars 2011

  • Citoyens, réveillez-vous ! Tombez là votre télé, et informez-vous, il va y avoir du sport dans les prochains jours et il ne sera pas dit que les lecteurs de Croissance NC manqueront d’infos.

  • Il y a des années que je vous conte mes angoisses, mes certitudes, mes doutes et l’histoire de l’irresponsable Croissance à tous crins, mais je ne pensais pas connaître un tel scénario si rapidement. Bien sur le séisme, bien sur le tsunami, mais me revient à l’esprit ma lettre au père Messmer ou j’exprimais mon scepticisme à propos de l’illusion du risque nucléaire zéro. Les centrales sont sures à 100 % disait-on à l’époque, en 1974, avant d’engager le programme du tout nucléaire. Avec le recul et les catastrophes de Three Miles Island et Tchernobyl comme plats de résistance, comment ne pas reconnaître que le pari était pour le moins risqué. Mais revenons à nos moutons, avant qu’ils ne soient tondus.  

  • 17h23 Une 3ème centrale en difficulté. Un problème est apparu dans le système de refroidissement du réacteur n°2 de la centrale nucléaire japonaise de Tokai.

  • Après les réacteurs 1 et 3 de la centrale de Fukushime, un autre risque important apparaît maintenant sur une centrale bien plus proche de Tokyo.

  •    
    UN TROISIEME REACTEUR NUCLEAIRE EN SURSIS  dans JAPON

  • La carte des centrales atomiques au Japon, toutes à risque sismique.

  • Une manif anti-nucléaire est en cours au Trocadero à Paris

  • 19h30: «Utiliser de l’eau de mer pour refroidir les réacteurs montre que l’on est déjà dans une situation de dernière chance»
    Le président de l’Observatoire du nucléaire, militant anti, se montre très pessimiste face à la situation de la centrale de Fukushima, «Le fait d’utiliser l’eau de mer montre que l’on est déjà dans une situation de dernière chance pour refroidir les réacteurs car les autres systèmes de refroidissement sont défaillants. Le séisme a pu faire bouger la tuyauterie, ce qui a pu causer une défaillance du système du refroidissement. Ensuite, c’est paradoxal mais la montée des eaux a pu bloquer certains système de refroidissement, notamment car des déchets ont pu boucher les systèmes de pompage.»
    Et l’évolution des opérations sur l’archipel ne le rassure pas vraiment. «On est dans une situation catastrophique. Si les réacteurs sont en fusion, ça peut durer des jours ou encore des semaines. Il y a peut-être déjà un nuage de Tchernobyl à l’intérieur et avec l’hydrogène qui se dégage, ça peut exploser à n’importe quel moment.»

  • 19h45: «La France va tirer les enseignements utiles des événements au Japon», affirme Fillon
    Le Premier ministre français Fillon a fait cette déclaration à l’issue d’une réunion interministérielle à Matignon en fin de journée. On espère qu’il se posera la question de savoir en combien de temps on peut en finir avec cette folie.

  • 20h10: «Ce qu’il se passe là-bas est très sérieux. A l’heure où nous parlons, les combustibles des réacteurs 1 et 3 de cette centrale sont toujours partiellement hors d’eau» , s’inquiète Philippe Jamet, commissaire de l’autorité de sûreté nucléaire française.

  • Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    POUR NOS ENFANTS

    Posté par provola le 13 mars 2011

                               Je jure que n’aurai de cesse de cracher sur ces inconscients qui pour quelques miettes et quelques deniers ont vandalisé notre pièce commune, notre bout de terre. Ces allumeurs de bougies radioactives.

    Chez nous ils avaient les noms de De Gaulle, Messmer, Giscard, Mitterrand, Chirac, aujourd’hui de Besson, Kosciusko-Morizet, De Funès. Tous à vouloir minimiser l’horreur, les anciens apprentis-sorciers, les nouveaux mafieux de la lumière propre à vouloir continuer de croire que décidément, le nucléaire est le NEC plus ultra de l’énergie du futur.

    Je jure que je poursuivrai jusque dans leurs pires cauchemars ces salopeurs de rêves, ces bonimenteurs à la petite semaine, ces minus. 37 ans de ma vie, depuis 1974, depuis Pompidou et Messmer, à cogner cette chape de plomb sur notre réflexion, ne sont pas de trop si le combat mène ces pédophiles à la chaise électrique. A l’électricité nucléaire, bien évidemment. Car ils sont les empêcheurs de futur, les violeurs de nos enfants. 

    Et la guerre des gaz de schistes qui vient en rajouter une couche sur nos illusions perdues depuis longtemps n’est qu’une nouvelle ordalie de Dieu, je veux parler de cette boule inestimable qui n’est rien d’autre que notre cause éternelle.  

    Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    TOP INFO: UNE AUTRE CENTRALE JAPONAISE EN QUESTION

    Posté par provola le 12 mars 2011

    21h50. Selon l’AIEA (agence internationale pour l’énergie atomique), cité par la BBC, près de 140 000 personnes au total auraient été évacuées autour de deux centrales de Fukushima. 110 000 ont été sommés de quitter le secteur de la centrale Fukushima 1 et 30 000 celui du secteur de Fukushima 2.

    22h51. L’opérateur  Tokyo Electric power (Tepco) indique qu’il est confronté à des problèmes sur un autre réacteur nucléaire dont le système de refroidissement serait inopérant. Cette situation pourrait entraîner un nouveau risque d’explosion. Selon un officiel de l’autorité de sécurité nucléaire japonaise, le nombre de personnes irradiées pourrait atteindre 160

    Besson et Kosciusko-Morizet qui sont montés au créneau pour apaiser la panique des écolos en France, nous ont expliqué qu’il fallait aller se coucher et que tout est sous contrôle.

    Bonne nuit les petits, les enfoirés veillent sur nous.

    Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    ON L’ A BIEN CHERCHE, ON Y EST

    Posté par provola le 12 mars 2011

                            Laissons-là Rousseau et Voltaire à leur querelle, car nous sommes bien plus cons qu’il y a deux siècles et nos deux débatteurs ne pouvaient pas imaginer combien nous serions à ce point devenus illuminés.

    La situation au Japon mais pas seulement, par la faute des apprentis-sorciers du nucléaire et non pas par celle du tremblement de terre est en train d’échapper à tout contrôle.

    Nos médias lobotomisés par l’énergie nucléaire depuis quarante ans nous la joue tranquille, les communiqués en provenance du Japon tentent de rassurer, mais le scénario est connu d’avance. Le coeur du réacteur de la centrale de Fukushima (à 250 km au nord-est de Tokyo) ne peut plus être refroidi depuis son arrêt sans faire échapper sciemment de la vapeur pour faire baisser la pression.

    Vous avez bien lu, on lâche de la vapeur radioactive pour éviter que la réaction ne s’emballe.

    On évacue, on éloigne, les employés eux sont piégés, ils sont les premiers au front, comme les insurgés anti-Kadhafi qui ont peu de chance de pouvoir endiguer le feu du Tyran. 

    Me Anne Lauvergeon Présidente d’AREVA, va se rendre sur place pour boucher la fuite. Vas-y Anne montre-nous comment tu fais, mets ton string et fais nous une danse du ventre pour appeler les esprits bienfaisants. 

    06h25. L’Agence de sécurité nucléaire et industrielle estime qu’une fusion nucléaire « pourrait être en cours » dans le réacteur N°1 de la centrale nucléaire Fukushima N°1 dans le nord-est du Japon, suite aux dommages causés par le très violent séisme.

    06h31.Du césium radioactif a été détecté près de la centrale nucléaire Fukushima N°1, confrontée à une série de problèmes depuis le violent séisme de la veille

    8h45.UNE EXPLOSION VIENT D’ETRE ENTENDUE DANS LA CENTRALE

    Plusieurs employés ont été blessés.

    9H30.LE TOIT DU RÉACTEUR VIENT DE S’EFFONDRER

    La dose reçue en une heure par une personne présente sur le site aux alentours de la centrale correspond à la dose limite admise en un an.

    Au moment de l’explosion le vent soufflait vers l’est et devrait avoir poussé les poussières radio-actives vers le large.

    L’enceinte de confinement est-elle d’ors et déjà endommagée ? Des spécialistes du nucléaire basés à Tokyo ont été envoyés à Fukushima, l’armée américaine a fourni du liquide de refroidissement pour tenter d’endiguer la fusion.  

    On asssite à l’accident nucléaire le plus grave depuis Tchernobyl en 1986, cette catastrophe en cours remet à nouveau en cause toute la filière nucléaire.

    Bienvenue à ces chers VRP de l’atome, on attend le service après vente.

    10H30.Un nuage blanc s’échappe de la centrale, les autorités demandent à la population d’évacuer sur un rayon plus large que les 10km précédemment conseillés.

    On conseille aux riverains de se calfeutrer, aux personnes se rtouvant à l’extérieur de se protéger les voies respiratoires avec une serviette mouillée et de se couvrir au maximum avec plusieurs couches d’habits pour éviter le contact direct de la peau avec l’air.

    Voilà que nos grands spécialistes de l’industrie nucléaire en sont réduits aux solutions des bouts de ficelles.

    Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    LE TRAIN TRAIN NUCLEAIRE

    Posté par provola le 5 novembre 2010

    Un convoi chargé de 120 tonnes de déchets nucléaires traverse l’Europe. Retour à l’envoyeur allemand après retraitement au centre de La Hague. Des manifestants écolos bloquent le train à la gare de Caen.

    L’article « la lettre au père Messmer » (colonne de gauche) vous expliquera ce que je pense de l’énergie nucléaire. 

    http://www.youtube.com/watch?v=Fx_HBgDSIMQ&feature=channel

    Voici où doit aller le convoi, dans le lavabo qui fuit:

    http://www.youtube.com/watch?v=De_pc6f-AVI&NR=1

    Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    AREVA, LE BP DE L’ATOME

    Posté par provola le 16 mai 2010

    On ne sait pas quand on en sortira et si on en sortira, la situation dans le Golfe du Mexique ne cesse de s’assombrir, des nappes de pétrole brut invisibles jusqu’ici on été repérées au fond de l’océan ce qui laisse penser que la fuite sous-marine est bien plus catastrophique qu’annoncé.

    Qu’on ne s’y trompe pas, nous avons notre Bp, nous avons fait le choix de l’atome depuis longtemps, nous ne nous sommes pas comporté autrement que les actionnaires du pétrolier anglais responsable de la dernière marée noire. Persuadés que nous détenons la vérité énergétique , nous ne nous sommes jamais interrogés sur les dégats collatéraux causés aussi bien sur les lieux de l’approvisionnement de l’uranium au Niger que sur les lieux choisis pour le stockage des déchets radio-actifs pour une durée de quelques milliers d’années.

    Nappes phréatiques contaminées, des niveaux de radio-activité sur la route d’Akokan au Niger, 500 fois plus élevés que la normale, vente de métaux contaminés sur les marchés, le paysage local sur les lieux de l’extraction de l’uranium est d’une désolation totale. Greenpeace et  la Criirad ont effectué  des analyses qui prouvent les manières peu regardantes d’Areva dans sa façon de se procurer le précieux minerais. Le rapport indique que l’eau potable est contaminée, depuis 40 ans ce sont 270 milliards de litres d’eau qui ont été utilisés lors des phases d’extraction et les nappes phréatiques indiquent des taux de radio-activité qui devraient rendre les eaux impropres à la consommation. Il faudra seulement quelques millions d’années pour un retour à la normale et là on est déjà au delà de ce qui se passe du coté du Golfe du Mexique. Mais bien sûr , le Niger n’intéresse personne.  

    La pollution nucléaire a aussi étré détectée dans les poussières fines, dans des matériaux de constructions utilisés par les habitants d’ Arlit, un autre lieu d’extraction. Le simple fait de se promener durant une heure dans les rues de certaines villes expose les habitants à une dose de radiation maximum consentie en un an. 

    Pathologies respiratoires, cancers, maladies congénitales forment un triste bilan clinique, nié par les dirigeants d’Areva. Suite à ce rapport, Greenpeace demande à ce qu’une étude complète de la situation soit effectuée sur les lieux d’extraction de l’uranium et sur les villes d’Akrit et Akokan qui devrait être suivie par une décontamination complète de l’environnement et une indemnisation des populations autochtones.  

    Ce rapport de Greenpeace confirme que les méthodes d’extraction du pétrole et de l’uranium sont en tous points semblables de telle sorte qu’ elles prennent en compte la rentabilité des investissements avant tout autre considération, fut-t-elle la protection des populations ou de la biodiversité.

    Publié dans AFRIQUE, ECOLOGIE, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    123
     

    Commission du Développement... |
    MoDem Mulhouse |
    L'Atelier Radical |
    Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
    | Parti Ouvrier Indépendant :...
    | Vivre Villerupt Autrement