LE BRESIL VEUT SAUVEGARDER LA PAIX

Posté par provola le 23 décembre 2008

Christian Morin notre Ministre de la Défense , ou Ministre de la guerre ça veut dire la même chose se pavane devant les micros de Copacabana , son monokini intellectuel nous sert de l’esbroufe de Rio et justifie la vente à l’armée Brésilienne de 40 hélicoptères et 4 sous-marins en soulignant la volonté du Président Lula de participer à l’effort de paix du monde, et comme dans ce processus , la France s’est toujours trouvée à l’avant-garde , son industrie militaire collabore ainsi à la mise à niveau de son homologue sud -américaine.

Ainsi à chaque fois qu’un pays dans notre monde de dupes veut contribuer à pacifier la planète , la seule solution sera de renforcer le déploiement de forces .Transferts de technologie , dé-localisations de fabrications top-secret, la guerre se joue sur le terrain économique , mais on peut simplement douter du fait que les technologies vendues soient réellement du dernier cri. On vent ce qui était à la pointe il y a déjà quelques temps , cela permet d’en garder sous la semelle pour les futures transactions.

Les Brésiliens sont évidemment au comble de la joie de se payer du matériel qui en fait ne leur servira à rien , on voit mal le Nicaragua tenter l’invasion par surprise , alors on appelle cela de la dissuasion , mais en plus qu’ils soient assurés du fait qu’il achètent à prix d’or un produit déjà obsolète . On nage en plein délire mais au pays du carnaval , on peut comprendre le raisonnement par l’absurde.     

Publié dans MONDE | Pas de Commentaire »

LA GUERRE DU VIETNAM N’EST PAS FINIE

Posté par provola le 21 décembre 2008

agentorange2.jpgQui a dit que la guerre du Vietnam s’était conclue avec le départ du dernier GI de Saîgon le 29 mars 1973 ? Comment oublier l’utilisation dans ce conflit du plus sournois des produits de destruction massive (les States s’y connaissent eux en de telles armes, c’est la raison pour la quelle ils croient pouvoir en dénicher partout ailleurs), du fameux agent orange , un puissant herbicide chargé de dioxine ?

35 ans après la fin officielle de la guerre, plus d’une génération,  des enfants naissent encore avec des malformations liées directement à l’imprégnation des sols par l’exfoliant, également cancérogène puissant, fabriqué en son temps par les sociétés Monsanto et Dow Chemical. On ne peut que rester pantois de comprendre que le principe de la guerre chimique à reçu son feu vert par la décision du plus populaire  des Présidents Américains , en tous cas le plus emblématique, Kennedy, peu de temps avant sa décision de commencer à aider le Vietnam à contrer l’avancée communiste. Si l’Etat fédéral Américain a toujours été couvert par une incroyable immunité pour tous les actes commis en temps de guerre , les fabricants ont dû procéder à des indemnisations de familles de soldats victimes de l’agent orange .

Les demandes d’indemnisation de la part des familles Vietnamiennes contre les onze fabricants de l’herbicide, pour crime de guerre et crime contre l’humanité n’ont jamais abouti, tout se passe comme si les millions de morts et de malades n’avaient  jamais existé.

Le comité international de soutien aux victimes  Vietnamiennes de l’agent orange  est intervenu le 3.04.07 auprès des candidats à l’élection américaine de novembre dernier.

Ce comité, ou CIS, relancera le combat le 20.01.09 le jour de l’investiture d’Obama à la Maison Blanche. L’espoir est revenu d’aboutir enfin à une véritable justice, à la reconnaissance pleine et entière des droits du peuple Vietnamien à indemnités et à la prise en charge de la complète décontamination des sols impropres désormais à la vie .

C’est à l’aune d’éventuelles courageuses décisions telles que ce type de Mea-culpa que la nouvelle administration persuadera de sa réelle volonté de changement, même si cela devait passer par la désacralisation du play-boy de l’histoire démocrate, du roi des Présidents , le beau et romantique John.   

 

Publié dans ETATS-UNIS, MONDE | Pas de Commentaire »

BUSH DESTOCKE

Posté par provola le 20 décembre 2008

Avant de partir pour toujours, espérons le, vers les oubliettes de l’histoire, G W Bush met de coté ses convictions et décide de sauver les carcasses moribondes des ultimes 4X4 ricains. Que n’a-t-on entendu durant les vingt dernières années, que l’ Etat ne sert plus à rien , que le marché est le seul régulateur de l’économie , ou alors: rompons les dernières chaînes des avantages sociaux, les dernières brides du tissu social maintenant prisonniers à l’écurie les chevaux de race du profit.

L’Etat est l’accusé idéal, responsable de tous les maux, la compétition généralisée doit organiser la création de valeur , aucun secteur de l’activité humaine ne doit échapper au privé, l’enseignement, la médecine, la protection sociale, la retraite , l’armée , tout doit être source de gains , l’enrichissement des actionnaires permettant aux salariés de se convaincre que les règles du jeu les concernent également. 

Les piliers du temple libéral s’écroulant un à un , Bush ne pouvait se permettre de voir le toit s’effondrer avant son départ, le symbole du rêve américain , la bagnole en  panne sèche allait emporter les derniers mirages du grand ouest dans un  désert d’illusions.

Alors le bon GWB dû se résoudre à avaler son chapeau texan et à lacher la mule chargée de ses sacs de convictions.

17 Milliards de Dollars pour sauver Général Motors et Chrysler du naufrage, la mère de toutes les opérations de récupération en pleine tempête . Bien sûr , on indique qu’on reste fidèle à la ligne de flottaison libérale , les bénéficiaires devront rembourser dans les trois mois après avoir recouvré une crédibilité financière (personne n’y croit mais le cow-boy aura disparu dans son ranch et Obama  ne viendra pas lui demander de rembourser), les salaires des deux compagnies devront s’aligner sur ceux de leurs concurrents japonais, le chômage technique ne donnera désormais plus droit à indemnités , en fait on oblige les employés à tailler dans leur acquis sociaux.

Le mot d’ordre est: d’accord, l’Etat se substitue au marché , mais le geste oblige à réinstituer de la confrontation humaine , à détruire de la protection là où ces avancées sociales avaient dégradé la compétitivité des usines américaines. On feint d’oublier que ce sont plutôt les types des modèles dévoreurs d’énergie qui ont précipité la chute des big three, et l’on sait bien que dans ces choix les classes dirigeantes et les actionnaires ont un scalp d’avance, une responsabilité totale , alors que les employés ne sont que des dindons qu’on plume.

Baisses de salaires , précarité, retrouver de la légèreté , tous les ingrédients de la guérison sont à trouver dans les ficelles libérales qui viennent justement de montrer leurs limites.

Il ne sera pas dit que Bush aura fait sa révérence par un salut de rite communiste.

Publié dans MONDE | Pas de Commentaire »

AIR, EAU ET PAIN

Posté par provola le 20 décembre 2008

(En réponse aux réflexions de Fabrice Nicolino après les décisions climatiques du conseil européen déc.2008) 

La problématique se résume à ces trois termes, totalement indissociables, le réchauffement global concerne plus spécifiquement les deux premiers, mais la faim est un lourd tribu payé au libéralisme par une partie grandissante de la population qui n’accepte pas le concept de « malheur à venir »dans l’état de dépouillement où elle se trouve à l’heure actuelle.

Il s’agit avant tout de garantir le minimum vital aux populations affamées avant de leur expliquer l’augmentation des températures. Fils du Club de Rome , je n’oublie pas qu’un partage des richesses est la condition de la résolution du problème climatique. Les libéraux au pouvoir ce sont simplement emparés de l’effet de serre pour ne pas laisser à d’autres l’outil de la révolte, ainsi gardent ils la main mise sur l’évolution et le contrôle de la marche de l’économie mondiale.

De la même manière les partis sociaux démocrates issus des mêmes classes que les soit-disants partis de droite perpétuent les mêmes politiques en jouant sur l’ambiguité sémantique.

Le fait de considérer qu’il reste peu de temps avant la catastrophe revient à diffuser l’idée que celle-ci n’est pas encore arrivée, alors que les morts de faim ou de soif actuels sont les victimes d’un drame quotidien qui ne fait plus nouvelle.

 

Publié dans MONDE | Pas de Commentaire »

PIED DE NEZ

Posté par provola le 17 décembre 2008

Quel  pied ! Salut à toi Bernard Madoff,  tu  les auras bien eu les traiders à la petite semaine, les James Bond du Nasdaq, les juke boks du porte monnaie, toute la jet set du palm beach , les Paris Hilton , les Beverly-hills, tous à l’ amende. Il est évident que la semaine ne pouvait pas mieux commencer, voir le casting de la mythologie hollywoodienne redescendre sur terre, voilà qui adoucit les moeurs , rabiboche avec une certaine idée de la justice sociale. Et le concert de larmes de s’émouvoir de la liste des grugés , d’autres commentaires de noter la stupidité des gens de la haute et de ces fortunés pas plus perspicaces que le bon peuple . Pendant vingt ans, l’ancien roi de Wall Street aura taillé du porte-feuilles, bousillé du coffre pour la modique somme de de 50 Milliards de Dollars.

Fantastique, Arsène Lupin renvoyé à ses chères études.

Me vient un doute , malgré les contrôles , la clairvoyance des autorités de bourse, personne n’avait eu le moindre soupçon ce qui vu l’ampleur de l’arnaque ressemble plutôt à un montage savamment élaboré. 15 % d’intérêts minimum durant vingt ans , cela en fait du monde qui a dû s’en foutre plein les poches et ce monde précisément n’a jamais clamé haut et fort qu’ ici la mer était plus bleue.

En définitive , un montage financier à l’allure d’un troc de jardin public a permis à une bande de joyeux lurons de profiter d’une manne inespérée et il est évident que sans la crise des sub-primes le petit jeu aurait toujours cours. On peut même envisager que ces fameux sub-primes , ces malheureux petits propriétaires à risque ayant bénéficié des largesses intéressées de banquiers véreux constituent les cohortes des derniers arrivants dans le montage de Madoff, la partie immergée de l’ iceberg.

La boucle est bouclée, les soit-disants victimes sont ceux qui en fait ont empoché le magot , au final les perdants sont des investisseurs de seconde zône ayant allimenté le pôt des premiers de la liste et les banquiers imprudents étaient au courant, ils étaient les plus avides de gains exorbitants et de toute façon se referont une santé sur le dos de leurs clients en augmentant les frais et les taux d’intérêts des nouveaux prêts.

Au final , ma banque m’ indique que ses services ont subit une sacré augmentation , ont subit, donc, c’est moi qui subit, un coup de matraque sévère et en fin de du compte, c’est moi, l’ultime relayeur, qui grâce à Madoff reçois un fameux direct sur le bout du nez, moi qui au début pensais prendre mon pied.

D’où l’expression : pied de nez.       

Publié dans MONDE | 1 Commentaire »

FAIM DU MONDE

Posté par provola le 14 décembre 2008

On y est , 1 Milliard de Terriens souffrent de sous-alimentation. Jamais le problème de la faim dans le monde ne s’était présenté dans de telles proportions. L’agence pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) de l’ONU a divulgué l’angoissante réalité , les statistiques montrant qu’en un an ce sont 40 millions d’affamés de plus qui sont venus grossir des rangs déjà bien garnis.

A l’heure de la gabegie , de la messe du gueuleton , de la beuverie rituelle, de la dignité du glaçon d’eau de vie, il est des raccourcis qui rafraichissent les élans de paganisation.

Les coupables : multinationales alimentaires, concentration de la production des denrées céréalières , subventions agricoles visant à favoriser les industries mondiales au détriment des petites exploitations locales, remplacement des plantations destinées à l’alimentation par des plantations servant à la production de biocarburants, spéculation à grande échelle misant sur la pénurie mondiale, production laitière en baisse due en partie à de fortes sécheresses ayant exterminé une partie du cheptel de plusieurs régions telle l’Australie.

Last but not least, l’Europe , et sa fameuse PAC qui , lancée dans une course aux armements contre l’industrie agricole américaine a envahi le Tiers et le Quart Monde avec son pain. L’Europe qui passe son temps à vouloir réduire les émissions de CO2, louable volonté, mais qui manquera de force de conviction vis à vis de pays qui se demandent avant tout la façon de rassasier avant de vouloir nettoyer l’air.  

      

Publié dans MONDE | Pas de Commentaire »

QUITO QUITTE SA DETTE

Posté par provola le 12 décembre 2008

Il fallait s’y attendre, après le Brésil, le Vénézuela, la Bolivie, l’Equateur,  pays à haut potentiel pirotechnique, s’essaye à  l’émancipation , son Président Raffael Correa a décidé de suspendre le remboursement de sa dette , celle-ci étant entachée de graves irrégularités. Le FMI, au son des craquements tectoniques, tremble sur ses bases et se demande combien de temps encore la digue de la dette du Tiers-Monde va pouvoir contenir les flots de contestation.

Taux d’intérêts exorbitants, plans de remboursement intenables, parodie de justice monétaire, le FMI est le bras armé des pays développés qui s’ingénie à tenir la tête des soit-disant pays débiteurs dans l’eau lourde des protecteurs.

On a assez dit que les pauvres devaient rembourser, ceci permettant aux pays riches de continuer à l’être.

Attali grand pourfendeur des négligences de la banlieue du monde nous expliqua récemment que l’équilibre de l’économie planétaire  tient uniquement au fait que la confiance existe encore en la capacité des Etats-Unis de rembourser sa dette , ce que personne ne demande sachant que c’est impossible. La religion existe tant qu’on croit en Dieu et qu’on ne demande pas à voir.

Ainsi tout le monde sait que le pays le plus endetté, qui est aussi le plus riche, parceque tout le monde le croit, ne remboursera jamais, il s’agit donc de persuader tous les autres d’assurer le fond de roulement de l’économie à sa place , on appelle cela de la rigueur financière . Malheureusement pour Obama , à part Attali et quelques autres Strauss-Kahn il existe de moins en moins de volcans éteints du coté des Andes.     

Publié dans MONDE | Pas de Commentaire »

HAITI , TERRE A MANGER.

Posté par provola le 8 décembre 2008

galettesdargile.jpgLes cyclones qui traversent le golfe du Mexique ne prennent réellement de l’importance, médiatique , que lorsque les vents atteignent les côtes de Floride ou de Louisiane . Alors que la furie des éléments déclenche le réflexe de l’homme blanc, par un passage éclair sur écran , les dégâts collatéraux ont déjà lessivé dans l’oubli général Cuba , Haïti , la Jamaîque ou la République Dominicaine.

Les ouragans  Gustav et Hanna  ayant balayé Haïti en septembre ont porté un coup fatal à une communauté déjà meurtrie par des décennies d’incurie.

Haiti est l’exemple type d’une déroute politique provocant un désastre écologique qui lui-même se traduit par un génocide admis par la communauté internationale.  

Le Fond Monétaire International vérifie ses comptes et impose à Haïti de rembourser des dettes insupportables car grevées de taux d’intérêts délirants . On oblige l’ Etat à produire du coton ou de la canne à sucre et à exporter , en même temps , cela  empêche le pays de produire assez de céréales pour nourrir la population qui dépend pour cela de l’aide internationale .

L’aggravation de la pauvreté rend  inaccessible tout type de combustibles autre que le charbon de bois fabriqué sur place et objet d’un trafic accéléré . La déforestation est l’ultime frontière. Les derniers arpents arborés sont ainsi en train de disparaître et ne représentent plus que 2% de la surface du pays alors que la masse verte était encore de 17% il y a 10 ans .

Du coup, les ouragans déboulent sur un sol fertile, aux inondations, aux glissements de terrain, au rinçage de terre végétale. Des centaines de milliers de personnes se trouvent dans le dénuement le plus absolu.

La distribution de l’aide alimentaire donne lieu à des scènes d’émeutes indescriptibles , les casques bleus sont les marionnettes du je m’en foutisme international . L’aide arrive au compte-gouttes , il n’y en a pas assez pour tout le monde.

Les files d’attente à 40° à l’ombre s’allongent , seules les femmes y sont admises pour éviter que les hommes ne s’entredéchirent . Alors ce sont les femmes qui s’y collent et les plus résistantes ont droit à une ration , les plus faibles repartent bredouilles. Matt Damon le témoin du monde civilisé passe 5 mn pour dire bonjour, sans se salir les semelles avant de reprendre son hélico.

Faute de riz et de pain , les Haïtiens ont une seule façon de tromper la faim, la fabrication et la déglutition de galettes…de terre, mélange de boue , d’un peu de beurre et de sel . Ce tord-boilleaux est aussi un puissant coupe-faim , en même temps qu’un véhicule de pathologies diverses, de dysenteries ou autre choléra. Les gens le savent mais n’ont pas d’autre moyen de vivre .   

Désastre climatique , désastre écologique , désastre alimentaire , scandale politique, Haïti est une Apocalypse à ciel ouvert , une honte humanitaire, un résumé d’indifférence générale, un lexique des frasques de la planète, la métaphore du Jugement Dernier.  

   

Publié dans HA ITI, MONDE | Pas de Commentaire »

OBAMA REFERME LA FENETRE

Posté par provola le 2 décembre 2008

Mai 1981, l’immense espoir suscité par l’élection de François Mitterrand allait quelques mois plus tard se noyer dans une mélasse de désillusion ,les réflexes de droite revinrent aussi vite qu’ils avaient disparus sur l’étendue des promesses de comportement de l’union de la gauche .De telles expériences ne s’oublient pas , elles permettent de mesurer la distance sidérale qui peut séparer les attentes excessives des périodes pré-électorales et les mesures et décisions réellement prises.

L’ enthousiasme de l’installation  à la maison blanche par un homme de couleur a sans doute créé dans l’opinion une confusion mentale à la limite de l’istérie .

Obama n’est pas noir ,de père et de mère blanc et noir ,il est métisse ,on aimerait qu’il le soit, noir, cela ne veut pas dire qu’il le soit .Les blancs américains aimeraient plutôt eux qu’il soit blanc mais ils considèrent qu’il est plus blanc que ce que nous blancs ou noirs européens pensons. Les noirs peuvent dire qu’il est blanc de la même manière que les blancs peuvent dire qu’il est noir. Les indo-européens indiens sont de couleur noire , bien plus noire que la plupart des noirs ,pourtant il sont blancs d’origine et on considère qu’ils sont blancs , alors qu’ils sont noirs . Les Tibétains des hauts plateaux sont jaunes bien qu’ils soient blancs , et pourtant on les dit jaunes alors qu’ils sont plus noirs que les noirs indiens et exposés au soleil des hauts plateaux il deviennent plus noirs que  jaunes alors que leurs enfants pas encore brûlés sont blancs et pas encore jaunes. L’opinion est parfois une couillonna-de insignifiante et les médias en relayant cette fresque pagnolesque se situent dans le grotesque , le vulgaire et la  complaisance .   

Admettons donc que Obama soit métisse , ou plutôt noir puisque tout le monde le croit et qu’il faut démarrer de ce postula pour être crédible , et que ce seul fait soit une révolution qui à lui seul dédouanerait le nouveau Président de toute critique envenimée. Donc il est noir,donc c’est super ,et la messe est dite ,à la limite maintenant qu’il a été élu et que les États-unis ont accompli le geste salvateur ,il peut retourner d’ou il est venu pour laisser la place à un autre miracle .

Obama est venu chanter à Berlin sur le lieu du mur abattu mais il a signé au Sénat pour la construction du mur de séparation entre le Mexique et les States ,il n’a jamais fait allusion au mur de séparation entre Israêl et la Palestine , il est pour la peine de mort dans les cas de violences faites aux enfants.

Obama vient de remiser au calendes grecques l’augmentation des impôts pour les classes sociales les plus aisées pourtant une de ses propositions phares  lors de la campagne. Avant même de parvenir à aérer le bureau ovale qui sentait le renfermé depuis 8 ans Obama a déjà été dans l’obligation de refermer la fenêtre .

Obama vient de nommer Hillary Clinton au Secrétariat d’État ,sa plus ardente supposée adversaire et Robert Gates soldat des armes introuvables d’Irak au Pentagone ,preuves s’il en est de l’alignement de sa future politique sur celles de ses prédécesseurs .Sur 300 MILLIONS d’habitants il n’y a pas mieux que le fils sans génie d’un ancien Président et l’épouse d’un autre ancien pour reprendre le flambeau , évidence suprême du dédoublement opportuniste de personnalité d’une seule et même bestiole , l’hydre à 2 têtes , les 2 frères jumeaux ,les 2 partis démocrate et républicain ,issus des mêmes familles dirigeant le pays depuis sa création.

Howard Zynn en fait l’analyse dans son fameux livre « Une histoire populaire des États-unis. »  

Attendons les gestes de la nouvelle administration sans plus de bienveillance, qu’elle soit noire ou blanche, que nous n’en avons eu pour la libéro-théocratie qui s’en va .

Au pays du surf ,sport de surface, les vagues de vagues promesses se suivent sans être tout à fait identiques .

Publié dans ETATS-UNIS, MONDE | 1 Commentaire »

ON SE RASSURE COMME ON PEUT

Posté par provola le 25 novembre 2008

Oliver Stone, grand pourfendeur des 2 mandats de Georges W Bush estime que nous avons eu la chance d’échapper au scénario catastrophe qui eut été une installation facile du fiston de la maison blanche sur le trône de Bagdad. Si l’invasion avait impliqué moins de frasques meurtrières ,Georges se serait tourné vers d’autres cieux pour assouvir son ego.

Il aurait attaqué l’Iran , le Vénézuela ou encore Cuba .

Remercions donc les dizaines de milliers de victimes de l’armée américaine mais aussi les armes de destruction massive de Saddam ayant empêché le fou de Dieu de déverser sa vengeance ecclésiastique sur la planète .

  

Publié dans MONDE | Pas de Commentaire »

TOUS TIBETAINS

Posté par provola le 16 novembre 2008

tibet2.jpgLa flamme s’est éteinte ,les hauts plateaux sont retombés dans l’oubli ,les glaciers sont repartis à la fonte, les trains remontent du commerce jusqu’à Lhassa, les patrouilles surveillent l’ordre des étoiles,les persécutions échappent aux caméras mais les vents de prières n’ont pas d’obstacle à leur mesure . L’occupant cherche du minerai ,creuse des  termitières ,le bruissement des étoffes verticales reste insaisissable et les temples devenus échoppes sont un rayon sans soleil. Cet air raréfié qu’on enrhume, cet horizon si vaste qu’on brise , cette libre escapade qu’on menace ,ce sont les nôtres. Un picsel  vient à manquer à notre ciel et  c’est toute la plénitude de notre vision qui s’en trouve perturbée . Nous sommes tous des bouddhas en puissance ,un peuple qui pense cela de nous mérite au moins notre compassion intéressée .     

   

Publié dans MONDE | Pas de Commentaire »

12345
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement