BHL NOUS L’AVAIT DIT

Posté par provola le 22 août 2011

                    

 BHL NOUS L'AVAIT DIT dans LES PEOPLE A POIL dans LYBIE

                      En ce jour de recueillement, de joie contenue, de souvenir pour les martyrs lybiens, de silence pour la paix enfin retrouvée de ce coté-ci du désert, de fête aussi pour la fin d’un connard de première, une seule ombre finalement vient assombrir le tableau. L’irremplaçable BHL, l’inénarrable philosophaillon, le phare des salons parisiens, le marcheur des pas perdus, le redresseur de corps aux pieds, le profiteur des malheurs d’autrui, s’en est venu en ce jour sacré et inoubliable, pour tout foutre en l’air, pour hurler avec les hurleurs patentés, pour profiter d’une tribune gratuite et sans risque de se planter de note. Avec au passage du 20H un hommage appuyé à  la lucidité De Funesque.

De son appart chic du seizième il nous rassure sur l’état de sa perspicacité, de son balcon avec vue imprenable sur la tour Eiffel, il est aux premières loges de la révolution, les rebelles qu’il appelle ses amis du Conseil national de transition le tiennent informé, minute après minute, Europe 1 la station débranchée et classée à la gauche des usines d’armement Lagardère, pour relater les événements de Tripoli, n’a rien trouvé de mieux qu’une interview exclusive de BHL au sortir du lit:

« J’ai passé la nuit à suivre ces événements et en particulier par téléphone avec mes amis du Conseil national de transition (CNT) en essayant de partager à distance un peu de cette extraordinaire joie qui est la leur aujourd’hui »,a confié Bernard-Henri Lévy lundi matin sur Europe 1 alors que les rebelles ont fait leur entrée dans la capitale lybienne.

« Je pense que ça ne peut plus être très long. On a beaucoup dit que Kadhafi offrirait une résistance incroyable (…) Et bien comme toujours (…) lorsqu’un peuple veut la liberté et lorsqu’un tyran menace de s’effondrer, cela va très vite », a commenté le philosophe.

Je voudrais tant que BHL entendent nos supplications, qu’il comprenne qu’il n’est point nécessaire qu’il vienne ainsi nous asséner sa théorie à deux balles, nous expliquer ce que nous devons comprendre de la révolution lybienne, ni des autres d’ailleurs, qu’il il peut rester couché et profiter du bon temps, en bon rentier des plateaux télés, que la révolution est une chose sérieuse, autrement plus sérieuse qu’une façon habile de se faire mousser.

Rappel de l’article: « BHL, le BHV du journalisme » du 8 mars 2011

Le journal du dimanche nouvelle formule nous aura gratifié d’une tarte à la crème journalistique en la personne de Bernard Henri-Levy parcourant les ruines de l’est lybien à la découverte de son métier de bonimenteur. Un dandy du seizième accoutré comme pour un cocktail branché paradant écharpe en bandoulière sur une demi-page du journal, serrant la main d’un révolutionnaire courtois et pantois.

Car Bernard n’est jamais allé en Lybie pour rapporter quoi que ce soit d’intéressant et d’utile, il est revenu des portes de l’enfer pour se mettre en avant et vendre du vent. La seconde photo le montre chemise ouverte jusqu’au torse au milieu des réfugiés en guerre. Les sous-titres des clichés à deux balles:

“Mardi à ES-Saloum, avec des mercenaires de Kadhafi en fuite, mêlés à des réfugiés. 

“Hier près de Benghazi, sur les ruines d’un dépôt de munitions qui a explosé vendredi, tuant trente personnes.”

Vous vous rendez compte BHL y était, sauf que Dimanche, il était dans le huitième au milieu de ses potes du Fouquet’s. Mais tout celà n’a aucune importance, les photos étaient prises, le reportage bouclé, pour la nouvelle formule.

On l’entend hier même sur RTL, la première radio de France, s’épancher sur les barbaries de Kadhafi et sur ses conseils prodigués au Président, sur l’avertissement donné aux soldats en guenilles à propos de l’importance d’Israël, comme si le premier souci des combattants lybiens était la survie de l’occupant de Gaza. 

Comme l’écolo Hulot qui se met en scène dans des escursions aventuresques, BHL survit grâce à ses frasques, sa poudre d’escampette et sa poudre aux yeux diffusée à grande échelle, profitant du malheur d’autrui pour arrondir ses fins de mois.

La nouvelle formule inaugurée par le canard du dimanche augure mal du sérieux éditorial, ce torchon renferme assez de vacuité pour remplir les prochaines décennies d’horoscope, refermons une bonne fois pour toutes ce journal infamant qui n’est que le journal intime d’un intellectuel à la poursuite de son étoile descendante.   

Publié dans LES PEOPLE A POIL, LYBIE | Pas de Commentaire »

IL EST URGENT D’ATTENDRE

Posté par provola le 1 mars 2011

                 

 IL EST URGENT D'ATTENDRE dans CHERCHEZ L'ERREUR image_67565939    

                                 Kadhafi se terre, ses troupes de mercenaires sont positionnées en protection des ultimes dix pour cent de territoire encore sous contrôle, ce qui représente tout de même un tiers de la France. La communauté internationale comme on dit prépare les grandes manoeuvres, vous allez voir ce que vous allez voir. En fait on ne voit rien venir car les grandes nations n’ont aucune intention de bouger.

Bien sûr l’ONU ne va pas décider de lancer une offensive qui ne pourrait être qu’aérienne, d’ailleurs, les Etats-unis ne savent faire que ça, des frappes d’en haut sur des bunkers vides, les autres ne savent que remplacer des Ministres incapables. Si la solution militaire est irréaliste, la voie vertueuse serait de prendre sérieusement en considération l’aspect humanitaire. Mais pas à Benghazi, comme vient de le décider notre nouvel ancien Ministre, ou alors pas seulement à Benghazi.

A peine arrivé en sauveur de la planète diplomatique, Juppé expédie deux avions d’aide humanitaire à Benghazi à l’est de la Lybie, en une zone libérée par la révolte. C’est bien, mais en réalité ce n’est pas là que les besoins sont les plus urgents. La zone de tension extrême se situe plutôt de l’autre coté, à la frontière Tuniso-Lybienne au poste de Ras Jedir. Dans ce qui devient rapidement un trou à rats, des dizaines de milliers de réfugiés tentent de fuir le piège lybien mais se trouvent refoulés par des Tunisiens qui malgré une bonne volonté manifeste ne peuvent continuer seuls de supporter l’afflux des réfugiés de toutes nationalités. Quelques Tunisiens dérogent aux ordres et balancent dans la foule de l’autre coté de la frontière quelques bouteilles d’eau, quelques bouts de pain, quelques bananes, on se croirait au zoo, devant la cage aux singes.

Juppé annonce qu’une action concertée des Nations unies ne se fera que sous mandat du Conseil de Sécurité, ce soir il bouffe au Fouquet’s.  

Alors le mur frontalier devient une sorte de ligne de démarcation, les candidats à l’escalade sont refoulés par des coups de bâtons par des Tunisiens à bouts de nerfs et de patience, les foules entassées de l’autre coté crient famine.

Et Juppé envoit ses avions à deux mille kms de là. Car il faut montrer au 20h des carlingues chargées et en partance, il faut montrer du concret, il faut montrer du changement. Et peu importe de savoir que l’aide indispensable n’est en réalité pas apportée là où elle devrait l’être en toute première urgence, mais qui s’en soucie vraiment? Dans le convoi qui est envoyé via le Caire à mille kms de là et qui n’arrivera que bien tard alors qu’il aurait pu se poser à Benghazi, deux ou trois médecins alors que des centaines de confrères avaient été rapatriés il y deux semaines de cela.

En plus de se tromper de combat, Juppé ressort dans son premier discours en tant que chargé des affaires étrangères le vieux dossier moribond, cette coquille vide appelée Union pour la Méditerranée au Vice -Président (Moubarak) en exil. Allez demander aux coincés de la frontière Tunisienne  ce qu’ils pensent de l’Union pour une Méditerranée qui n’est pour eux qu’un refouloir à pauvres.

Quand on aura complété le tableau en rappelant que Juppé s’est toujours déclaré satisfait  de la stabilité politique produite par les régimes forts du monde arabe, qu’il reste Maire de Bordeaux (il assista hier au conseil municipal alors que les autres Ministres des affaires étrangères planchaient à Genêve à propos de la Lybie), que notre Ambassadeur qui concourt pour le titre de plus mauvais diplomate de la Planète est toujours en poste à Tunis, que Claude Guéant le nouveau Ministre de l’Intérieur est allé passer ses dernières vacances à Tripoli chez son ami Ambassadeur, que notre nouvel ancien Ministre Gérard Longuet nommé Ministre de la Défense va être entendu par la Justice pour les pots de vin du temps de la candidature Balladur, que d’ici quelques jours on va bien finir par recaser Michèle Alliot-Marie qui ne va tout de même pas se satisfaire de son fauteuil de Député (Il faudra rester vigilant à ce propos), on mesurera le décalage existant entre ce que De Funès appelle remettre de l’ordre dans la maison et la réalité.

Ce que le Président appelle l’ordre c’est l’ordre de marche en prévision de la présidentielle, en ce sens  il devenait urgent de faire monter le Front national pour affaiblir la gauche, d’où la rhétorique sur l’Islam, d’où la danse du ventre diplomatique sur fond de peur larvée sur l’arrivée prochaine des clandestins du sud.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, LYBIE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

PARIS LIBERE

Posté par provola le 25 février 2011

 

 Photo brûlée Flamme Kadhafi Ambassade Libye ParisPARIS LIBERE dans AFRIQUE 7662506371_images-d-une-manifestation-recente-sur-la-place-verte-de-tripoli     »la révolution sans images »

                     La totalité du corps diplomatique de l’Ambassade de Lybie à Paris vient de démissionner. Au onzième jour de l’insurrection  populaire, les opposants au régime de Kadhafi manifestent en France, ils se font appeler « les enfants de la Révolution ».  

« On a pris le pouvoir à l’ambassade » a déclaré le porte-parole du mouvement qui menace d’un suicide collectif en cas d’intervention de la police. Heureusement, De Funès et MAM sont l’un en Turquie et l’autre au Koweit, sinon nous avions droit à une charge de la brigade légère des robocops et à un suicide en direct au 20H.

17 heures. Coup de théâtre ce vendredi en pleine réunion extraordinaire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU: la mission de la Libye auprès de l’ONU à Genève a annoncé sa défection du régime de Kadhafi.  «Nous, dans la mission libyenne, avons décidé catégoriquement de représenter le peuple libyen dans sa totalité», a expliqué un diplomate de la mission, suscitant un tonnerre d’applaudissements

Les opposants à Kadhafi viennent de lancer un appel à un grand rassemblement à Tripoli. Le début de la fin pour le cobra du désert.

Notre De Funès lui a estimé que Kadhafi devait partir…il n’a pas précisé où.

Il ne sait toujours pas à qui vendre ses Rafales.

Obama et les leaders européens ont convenu « de la nécessité qu’il y avait de trouver des moyens efficaces pour répondre immédiatement aux violences ». On respire calmement et on recommence: « la nécessité de trouver des moyens efficaces pour répondre immédiatement aux violences ». Il fallait le répéter pour le croire.

Plus sérieusement les opposants au régime ont semble-t-il pris possession de l’aéroport de Tripoli. Histoire d’empêcher le fou volant de s’évaporer par la voie des airs.

Publié dans AFRIQUE, LYBIE | Pas de Commentaire »

BENGHASI LA LIBRE

Posté par provola le 24 février 2011

 Libia, insorti verso Tripoli. Spari a Bengasi Gheddafi: criminali guidati da Bin Laden  / audio

                            Benghasi  la grande ville de l’est lybien restera le symbole du début de la libération, d’autres villes sont en train d’être libérées, Tobrouk, Misrata, Zoara, Zowia, des noms inconnus jusqu’alors où les habitants vivaient dans un anonymat total, des villes martyres dorénavant, abritant des héros de la Révolution.

Et elle vaut bien les autres cette Révolution lybienne, émouvante, angoissante, sans images, sans paroles que les éructations du cinglé, les témoignages de l’enfer. A bien des égards, il semble que le connard de Tripoli soit pire que tous les autres dictateurs réunis et qu’il faille certainement une sacrée dose de courage pour braver un tel malade. Ses dernières apparitions sont hallucinantes, mais nous fera-t-on croire qu’on découvre aujourd’hui à quel point ce type était dangereux ? (et reste dangereux jusqu’à ce qu’il n’ait rendu son dernier soupir.)   

Quand les choses seront rentrées dans l’ordre et que Kadhafi ne sera plus qu’un lointain souvenir, il faudra bien se remémorer les scènes incroyables de ce Président en culotte courte aux ordres se prosternant face à l’ignoble tyran du désert pour essayer de lui refourguer quelques Rafales invendables. On mesure l’incongruité du geste à la lumière des derniers événements et l’effroi qui nous saisirait face aux zincs de Dassault bombardant le peuple insurgé.

En attendant, n’ayons crainte de recevoir le flot de réfugiés qui ne manquera pas de frapper à la porte. L’Europe des 400 millions ne peut-elle se réellement se permettre de s’occuper de quelques centaines de milliers d’exilés de la terreur débarquant sur ses cotes ? Kadhafi nous arrangeait bien, à contenir pour notre confort individualiste les candidats au bonheur, les pauvres diables sans avenir et la misère en voie de développement.

Notre continent se construirait et se grandirait à montrer enfin au monde le visage de la solidarité, qui ne serait pas moins beau que le visage de ces femmes libres.

Le virage pour nos consciences s’annonce serré, de notre capacité à savoir le négocier dépend rien moins que notre existence. 

Publié dans AFRIQUE, LYBIE | 1 Commentaire »

LYBIE: LES FOSSES COMMUNES SUR LA PLAGE

Posté par provola le 23 février 2011

                Des milliers de morts, bien plus que n’en a admis le taré sans nom, un film amateur sur le site du journal italien « Il corriere della sera » montre l’enterrement des victimes de la répression gouvernementale (mais peut-on appeler ça un gouvernement ?) sur une plage en un endroit quelconque de l’indifférence des pays soi-disants civilisés.

Cliquer sur: » il filmato amatoriale sul web »

http://www.corriere.it/esteri/11_febbraio_21/multimedia_libia_bdc246c8-3dfb-11e0-8c41-24e78bec137b.shtml

Publié dans AFRIQUE, LYBIE | Pas de Commentaire »

LA PROCHAINE REVOLUTION A DEJA COMMENCE

Posté par provola le 21 février 2011

                  

LA PROCHAINE REVOLUTION A DEJA COMMENCE dans AFRIQUE

                            

                                             

                                                                        

                                                         En Lybie, plus rien ne peut désormais sauver le trône branlant de ce tordu de Kadhafi, ni les tirs ni les coups ni les crimes ni les ultimes soubresauts  du régime ne pourrons enrayer sa chute.  Le rois fantoche est déjà prié de trouver une ultime demeure ailleurs du coté de Ryad qui sera bientôt plein comme un oeuf à force d’y entasser des dictateurs sans domicile fixe. 

285 personnes qui ont péri hier à Bengazi sous les balles de l’enfoiré ont envoyé au monde un message sans équivoque , il ne faut pas laisser le colonel continuer sa parade nauséabonde et le moins qu’on puisse faire est de les aider à reposer en paix. Ils trouveront place au Panthéon des héros qui ont bravé la mort pour sauver leurs semblables du joug de l’infamie. 

Le fiston bédoin qui ressemble au fiston De Funès y est allé de sa terreur verbale en assurant ces soi-disants terroristes de dissidents de la détermination de son père à vouloir tirer dans le tas, il sait que la terreur est le dernier rempart et que si la peur change de camp, la fortification ne sera plus qu’un jeu de dominos. 

La Lybie ce sont les plus importantes réserves pétrolières et gazières du continent africain, (1, 6 millions de barils extraits par jour) aussi les marchés tremblent et les prix flambent. Les dictatures sont plus facilement domestiquables que les démocraties quand il s’agit de corrompre les élites au pouvoir. Les connivences, les bakchichs permettent d’assurer des revenus confortables à l’oligarchie en même temps qu’ils permettent de contenir les cours des approvisionnements énergétiques des économies du nord.

La diplomatie française encore une fois est totalement inaudible, on se souvient des simagrées de l’accueil en grandes pompes de Kadhafi à Paris dont le but était de refourguer des Rafales invendables.

On apprend ce soir que des avions de chasse de l’armée bombardent la foule à Bengazi et à Tripoli, on imagine que les tirs eussent été plus précis grace à l’électronique soffistiquée, embarquée à bord du bijou de Dassault.

Publié dans AFRIQUE, LYBIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement