LES MONDES PARALLELES

Posté par provola le 10 novembre 2013

                  

                   Notre société de dupes fonctionne comme si l’évasion fiscale n’existait pas. Notre monde de la communication permet au plus gigantesque hold-up que l’économie mondiale ait connu de fonctionner jour après jour sans que quiconque ne se soucie de ses répercutions pourtant évidentes à l’échelle de la planète. La fuite des capitaux coûte à la France environ 70 milliards d’euros chaque année, plus ce que rapportent l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés. Pourtant on ne voit personne dans la rue, pas de contestation contre nos planqués du fisc, sauf des bonnets rouges qui veulent détruire des portiques, les nouveaux moulins du dérisoire, symboles d’un soi-disant ras-le-bol fiscal.  

En gros l’on peut considérer que les plus gros revenus sont totalement exentés d’apporter leur contribution  à la cause commune, ceux-ci ont même réussi à faire croire que notre pays était le champion de la pression fiscale. L’opinion publique est prête à croire ces balivernes car bien évidemment le pouvoir est bien obligé de faire payer ceux qui ne peuvent pas se soustraire à leurs obligation, ceux qu’on appelle plus communément la classe moyenne. 

Rappelons quelques points fondamentaux, l’Insee nous révèle qu’un pour cent des Français possèdent 20% du patrimoine national, que 10 % des ménages possèdent 50% du patrimoine et que 50% des ménages possèdent 95% du patrimoine. En gros cela veut dire que la moitié des Français ne possèdent rien. On a là une autre vue de la société française, bien plus inégalitaire que ce qui nous est constamment présenté par des médias à la réflexion tronquée. Les grandes signatures de l’info qui font l’opinion nous racontent plus souvent la fable d’une France moyenne de Français moyens, ces 50 % de Français qui paieraient pour tous les autres. En plus ne plaint-on pas à longueur de titres et de slogans les très hauts revenus qui seraient traqués fiscalement, qui seraient carrément obligés de fuir notre pays pour ne pas se faire dépouiller ? 

Or il apparait que les propagandistes, les présentateurs de fausses infos, les donneurs de leçons du petit écran ou de la presse écrite se situent bien souvent dans la fourchette haute des revenus et se sentent tout à fait à l’aise dans cette jungle inégalitaire. Comment attendre de leur part une diatribe anti optimisation fiscale ou une mise en cause de l’évasion fiscale, eux qui sont payés grassement pour les taire ? 

70 milliards d’euros par an subtilisés à la communauté, ce sont rien moins que 200 millions qui partent en fumée chaque jour, disparus à jamais des écrans radars, autant de moins pour financer, les écoles, les hôpitaux ou la recherche. Et l’on préfère amuser les Français avec le vol de telle mobylette dans un quartier de banlieue, enfoncer le clou du voile intégral porté par deux cents femmes sur le territoire national, attirer le regard vers les dix sept mille Roms qui menaceraient l’unité nationale.

Voilà bien ce monde parallèle, ce monde dépeint à dessein, fait de divisions, de racisme, de populisme, de sectarisme, cette fable d’une société empêtrée dans la lutte pour la compétitivité, pour la survie, obligée de détruire les droits sociaux, de ratiboiser les protections autrement appelées  »dépenses d’Etat ».  Le chômage serait la conséquence des 35 heures, des charges sociales trop lourdes, du manque d’attractivité du pays pour les investissements étrangers. Alors qu’on oublie de dire que la productivité des Français est supérieure à celle des Allemands et que la courbe de la natalité évitera à notre pays de se retrouver dans quelques années face à un goulot d’étranglement compliquant le financement des régimes de retraite.  

La vérité est que notre pays est désormais en compétition avec les paradis fiscaux, appelés pays amis, ou voisins, la Suisse, la Grande Bretagne, le Luxembourg, bien plus qu’avec la Chine, le Bengladesh ou le Japon.

L’Europe toute entière est devenu une vraie structure de démolition, vouée au libéralisme, aux dérégulations financières tous azimuts, empêchant toute tentative d’esquisser une harmonisation fiscale à l’échelle continentale. L’Irlande base sa résurgence économique sur un abaissement des taxes sur les sociétés, les Pays-Bas se veulent une zone d’attractivité fiscale, le Portugal attire nos retraités en les exonérant d’impôts sur le revenu.  

L’Europe devient petit à petit une sorte de jungle fiscale où tous les pays sont contraints d’attirer les capitaux en baissant les taxes. L’Union européenne nous avait été vendue comme devant devenir une zone de protection, elle devient un terrain vague des droits sociaux, une espèce de no-man’s land, sans foi ni loi, une forteresse en péril, une ruine en solde.

Il y a la société qu’on nous décrit, censée rester la principale force économique mondiale. Il y a la réalité, celle d’un continent appartenant à quelques actionnaires, quelques hedges funds gérants les retraites des fortunés américains, quelques multinationales sans scrupules, Google, Amazone, Apple, détruisant des emplois par centaines de milliers et ne payant aucun impôt dans les pays où elles opèrent et font le gros de leurs bénéfices.

Publié dans ECONOMIE, EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

JE NE VOUS SALUE PAS M.LOEB

Posté par provola le 6 octobre 2013

cocofesses1.jpg   Le richissime Sébastien Loeb multi-champion du monde de rallye WRC aura donc tiré sa révérence en sortant de la route une dernière fois, ultime pied de né à notre patience de citoyen moyen. Cet illustre évadé fiscal qui devrait rembourser tout ce qu’il aura subtilisé à notre communauté va désormais continuer d’entretenir l’imaginaire et l’orgueil national. Pauvre France , attachée à ses basques dérisoires au lieu de clamer justice. Le problème ce ne sont pas les Roms, mais ce genre d’individus factices, le vrai parti de l’étranger. Quelques soultes ramenées avec pertes et fracas de notre voisin d’outre Jura permettrait amplement d’assurer un meilleur avenir aux vingt mille migrants de l’ombre.

Comme les autres fuyards, Loeb dont j’aurai oublié le nom à la fin de cet article a quitté depuis longtemps le bateau France, il préfèra pour s’entraîner, les routes tranquilles des coteaux du lac, les lacets à travers les vignobles du fendant, sur l’autre rive, les enculés chantaient à sa gloire.

Il nous les a mis ferme, la sonde et le frein à main, dans le creux de nos reins, à trop vouloir applaudir nous avons risqué de nous déclencher illico un sacré lumbago.

Publié dans EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

L’EUROPE DES ESCROCS

Posté par provola le 22 mai 2013

                    

                                     L’Europe veut mettre de l’ordre dans son évasion fiscale, c’est du moins la grande déclaration d’intention qui nous est servie en grande pompe sur les médias en ce jour de forfaiture. La grand-messe de Bruxelles réuni tout ce qui se fait d’escrocs, de margoulins et de manipulateurs que comprend notre continent pourri jusqu’à l’os. 

L’Europe nous dit-on découvre l’évasion fiscale, ce grand économiste de Barroso estime l’évasion fiscale à 1000 milliards d’euros par an, ce qui représente le double de tous les déficits annuels cumulés des pays européens.

Ce mec qui est au pouvoir, à la tête de la Commission européenne depuis des lustres pourrait en constatant ce drame absolu annoncer en même temps sa démission en considérant qu’il en est un des premiers responsables. Cela n’aurait choqué personne.

Cette évasion a limé les budgets nationaux, ratiboisé les acquis sociaux, mais aussi et surtout poussé des millions de citoyens européens hors du marché du travail, elle a produit du drame humain et notre Seigneur Barroso, empereur de toutes les fraudes, protecteur des trafics, nous déclare tout de go qu’il est prêt à mettre une rustine sur cette bouée européenne percée de toutes parts.

Le deuxième manipulateur se nomme Jean-Claude Juncker, actuellement Premier Ministre luxembourgeois, ancien Président de l’Eurogroupe qui n’a eu de cesse durant ses mandats de protéger le secret bancaire du Grand-Duché du Luxembourg. En fait, il n’a toujours été là que pour profiter de sa position dominante au sein du groupe des Ministres de l’économie de l’Union. Sa dernière déclaration vaut son pesant d’or. Jugez vous-mêmes : « Le Luxembourg a accepté de signer un accord de partenariat avec les autres pays de l’union en terme d’échanges d’identités des évadés fiscaux. » C’est la suite qui vaut le coup: «  Il faudra bien entendu que des accords de cette nature soient aussi signés avec des pays ne faisant pas partie de l’Union mais étant également responsables d’évasion. »

En d’autres termes, Juncker souhaite avant de mettre en place un accord de divulgation des identités de bénéficiaires de comptes à l’étranger que l’Europe noue des accords avec la Suisse, les Îles britanniques Jersey, Guernesey, île de Man, Monaco, le Liechtenstein. Autant dire que ces accords seront signés aux calandres grecques, donc jamais. 

Le calcul de Juncker, (et de Barroso qui ne peut décemment remettre en cause sa politique sans se déjuger totalement), est que la pression médiatique autour de l’évasion fiscale va bien s’affaiblir un jour et que son pays, comme l’Autriche d’ailleurs, pourra toujours s’en sortir avec une autre pirouette.

Publié dans EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

LA TARTE A LA CREME DES PATRIMOINES

Posté par provola le 17 avril 2013

                

                            La déclaration des patrimoines de nos ministres n’engage que ceux qui y croient. Une lecture attentive du contenu des ces déclarations bidons prouve s’il en était encore besoin qu’au mieux ces gens tout là-haut se foutent de nous et qu’au pire ils nous croient assez ridicules pour croire à leurs simagrées. 

Mais là n’est pas le problème. L’affaire Cahuzac ne nous a pas montré que nos élus sont tous des pourris, comme aiment à nous le claironner les pourchasseurs de populismes, les maquilleurs de la réalité, mais elle aura au moins permis de mettre au devant de la scène les dérives du système économique néolibéral qui vise à permettre la circulation des capitaux sans contrôle alors qu’il voudrait contraindre celle des individus en quête d’un mieux vivre. Ce qui n’est pas exactement la même chose. Honnêtement, peu nous importe de connaitre l’age de la deudeuche de tel ou tel ministre ou la durée de l’emprunt immobilier de tel autre.

Car toute cette farce, cette communication en trompe l’œil, ces insanités républicaines ne riment à rien d’autre qu’à planquer les vrais problèmes sous le tapis.

Ce que nous voulons c’est savoir qui détient réellement les 34 000 milliards de dollars congelés dans les paradis fiscaux du monde. Ce que nous voulons plutôt, c’est un plan de lutte enfin crédible contre l’évasion fiscale, en premier lieu au niveau européen, ce qui veut dire avant tout rompre avec le consensus libéral de Bruxelles, avec la Commission des non-élus, proie des oligarchies et des lobbies industriels, rompre avec la soumission au dictat du Royaume-Uni et de l’Allemagne. la perfide Albion n’ayant de cesse de protéger son particularisme qui n’est que la possibilité de conserver sa pompe et sa blanchisserie à argent sale. Rompre avec les pritiques de l’Allemagne qui elle, en ayant gardé sa puissance industrielle impose l’austérité aux nations du sud tout en réclamant leur main-d’oeuvre pas chère pour remplacer sa population de pré-retraités, elle qui est la seule a réellement profiter du « système Europe ».

Ce que nous voulons, c’est en finir avec l’acceptation des avantages partisans (Politique agricole commune de l’un, ristourne pour l’autre). Cela veut dire engager au plus tôt l’ harmonisation fiscale entre les pays de l’Union, cela veut dire que l’impôt sur les bénéfices des sociétés doit être nivelé sur le continent ? sinon l’optimisation fiscale restera toujours un sport à la mode, surtout pour les grands groupes protégés par leurs bataillons de fiscalistes. Ce que nous voulons c’est l’arrêt de tout contact commercial, donc des barrières douanières, on appelle ça comme on veut, avec les pays soupçonnés de détournement opaques de capitaux, de faveurs fiscales; nous voulons aussi une désignation claire et nette de nos ennemis commerciaux qui sont: le Royaume-Uni, avec ses satellites Jersey, Guernesey et la City de Londres, nous voulons le démembrement du Lichtenstein, de Monaco, d’Andorre, de San Marin, mais aussi la mise au pas de l’Irlande, de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg, de Chypre. Et puis de la Suisse. 

 Ce que nous voulons, c’est que les exilés fiscaux, les VIP de la planque, les Aznavour, les Loeb, les Tsonga, les Dubrule (fondateur d’ Ibis), les Mulliez (propriétaires d’Auchan), les Bettancourt (L’Oréal) paient le juste prix de leur départ en tant que citoyens français et ne viennent plus parader sur nos écrans malades de démagogie. Leur rédemption passe aussi par le remboursement intégral des sommes évadées au fisc depuis leur départ précipité.

On entend souvent justifier l’évasion fiscale par le fait que notre pays serait un enfer fiscal par opposition aux paradis fiscaux. Les journalistes qui relaient ce genre de jérémiades sont souvent ceux qui sont justement rémunérés pour raconter ce genre de salades, on ne peut qu’être dédaigneux à leur encontre étant donné leur assujettissement intellectuel à leurs donneurs d’ordres.

Mais comment réclamer aux tenants du libéralisme à tout crain, ( qu’il soient libéraux ou socio-démocrates, leurs différences tiennent dans le détail des discours, pas dans la substance) de cette pompe à évasion qu’est en réalité la mondialisation, comment les contraindre à  planter les jalons de la régulation et les piquets du savoir vivre ensemble ? Comment croire que ceux- là mêmes qui ont laissé faire et ont sciemment favorisé l’émergence de la loi de la jungle au mieux des intérêts des plus fortunés pourraient comme par enchantement retrouver le sens du partage, qui suppose une plus juste place accordée à la répartition des ressources limitées de la planète ?

 

 

 

 

 

Publié dans EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

MILLE MILLIARDS D’EUROS

Posté par provola le 13 avril 2013

                      

                         1000 milliards d’euros, une paille, vous ne rêvez pas, c’est ce que coûte l’évasion fiscale à l’Europe des 27  chaque année. Ce n’est pas moi qui e dit mais Herman Van Rompuy Président de l’UE, qui annonce un sommet européen pour le 22 mai dont l’ordre du jour sera justement l’évasion fiscale. Il aura fallu l’écroulement de Chypre, l’affaire Cahuzac, la décrépitude des économies du sud du continent, les révélations de l’Offshoreleaks, le raffermissement des contraintes fiscales imposées par les USA aux paradis fiscaux pour que les fonctionnaires autoproclamés de Bruxelles veuillent bien ouvrir le dossier de la dilapidation des biens communs par les candidats à l’exil fiscal. Avec la bénédiction de Jean-Claude Junker le premier ministre luxembourgeois, qui n’étant plus Président de l’Euro groupe a plus de mal maintenant à défendre le secret bancaire dans son pays de brigands.

Van Rompuy a défini l’évasion fiscale comme étant « injuste » envers les honnêtes gens qui paient leurs impôts pour faire fonctionner les sociétés. Avec de tels dirigeants, l’Europe a des chances d’en finir définitivement avec ses rêves d’un monde meilleur. Alors qu’on aurait besoin de lutteurs, de bombardiers et de poings sur la table, on à la tête du continent des danseurs classiques, des cocottes en papier et des cajoleries dérisoires. Et dire qu’on n’a aucune chance de pouvoir changer ces pitres.

Effectivement, l’effervescence actuelle, l’écume devrais-je dire va amener quelques aménagements à la marge, le Luxembourg et l’Autriche vont lâcher du lest sur le secret bancaire, les accords de transparence fiscale avec la Suisse vont permettre de sauver les apparences mais certainement pas l’essentiel. Les fortunes font recours à des prête-noms, à des sociétés écrans, à des transferts intercontinentaux qui permettent de blanchir des trafics obscurs, de placer in-fine des pactoles dans des placements adéquats à la City de Londres, la lessiveuse mondiale.

Car l’histoire des paradis fiscaux n’en serait pas une s’il n’y avait pas au bout du compte, un système organisé, structuré, parfaitement légal, de récupération et de blanchiment des capitaux évaporés.

En cette semaine qui a vu la disparition de la dame de fer, la mère Tatcher, qui a fait souffler au milieu des années 80 le vent du néo-libéralisme sur la planète, qui a fait de la rigueur sa marque  de fabrique pour des commentateurs un peu justes historiquement, il faut plutôt admettre que cette version reste pour une large part une fable. La réalité est que le Royaume -Uni n’est pas définitivement sorti de l’ère industrielle pour devenir vertueusement une économie basée sur le service. Car qu’entend-on par service ? Service bancaire, d’assurances, financiers ?  Oui certainement. Mais qu’est-ce que cela veut dire réellement ? Cela veut dire s’occuper de capitaux pour les investir « au mieux des possibilités financières » en récupérant au passage une juste rémunération. Cela suppose avant tout de pouvoir attirer ces capitaux, de les piéger dans ce filet de pêche mondial, de pouvoir les drainer, ensuite, les trier, les découper, les saler, les vendre à la criée à l’arrivée au port.

Tous les capitaux, les blancs, les noirs, les occultes, les propres mais aussi les sales, surtout les sales, car les autres n’ont aucun intérêt à aller se faire voir du coté de chez la reine. Des cons.

 

Publié dans EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

LA SUISSE, CE CORPS ETRANGER (CAHUZAC ET COMPAGNIE)

Posté par provola le 8 avril 2013

                                Les Helvètes se rappellent de temps en temps à notre bon souvenir, cette fois en s’apprêtant à expulser les étrangers tels Cahuzac qui se font prendre comme des branques. Il n’y a plus de morale.

15 millions d’euros ne suffisent plus à faire de vous un honnête homme. Les banques suisses sont prêtes à collaborer avec les administrations fiscales et  à dénoncer les idiots qui se sont faits prendre dans le filet, ces pauvres diables qui veulent planquer deux ou trois valises de biftons.

En fait pour les Suisses, ce qui est suspect, c’est l’étranger sans le sou, bien que leur pays soit en Europe celui ayant le plus fort pourcentage de résidents étrangers dans sa population, après le Luxembourg.

Tant que les fourmis soumises, les frontaliers et les sous-contrats se tuent le dos à fabriquer les bonbons Ricola en percevant des bas salaires et en assurant une bonne rentabilité, elles sont tolérées, mais attention aux écarts qui pourrait déclencher la procédure d’expulsion et donc la double peine. Ceux qui ne possèdent pas le fameux sésame, le passeport frappé de la croix blanche comme sur la boite de chocolat ne seront donc plus traités comme les bons Suisses, ils pourront être renvoyés sur le champ. Quid des droits  du citoyen, de la procédure en appel, de l’éventuel appel ? 

L’expulsion se fera par voie d’eau, sur le lac Léman, les bannis seront convoyés sur des vedettes rapides pour être débarqués sur l’autre rive, du coté d’Evian, près du casino, triste sort. 

Les Suisses ne sont pas partageurs, persuadés qu’ils sont d’être responsables de leur niveau de vie, ils punissent les envahisseurs qui ne sont pas là pour les enrichir. 

Les exilés fiscaux, eux, restent les bienvenus, tant que le coté sud du Lac se débat avec les taux d’intérêts de la dette d’État, un Euro au bord de l’implosion, des manifestations de mécontentement, quelle horreur, le flux de réfugiés en quête de Rolex rutilantes ne se tarira pas et les banques pourront dormir tranquilles, tant qu’il n’y a pas le feu au lac. 

Ne nous méprenons pas, ce furoncle planté là au cœur de l’Europe, nous narguant de sa soi-disant stabilité, comme une tache d’insanité dans l’océan des dérégulations, est de la famille des leucémies rampantes, le drapeau couleur sang est souillé de l’hémoglobine des spoliés. 

Planque à trafiquants d’armes Russes ou Arabes, siège de multinationales inconnues,(telle Nestlé),qui considèrent que l’eau est un produit et pas un droit, qui vendra de l’eau en bouteille jusqu’au fin fond du Sahel, et fera boire du lait en poudre aux nourrissons mongols.

Paradis d’industriels sans scrupules ou en fuite, qui trouvent là un climat propice à la préservation de leur patrimoine, des légions de partisans de la ligue du nord italienne, les aboyeurs anti-corruption, anti-sud, anti-administration, anti-impôts, anti-mafia, plus corrompus que les mafias sicilienne, napolitaine ou calabraise.      

Pépinière de cliniques de luxe où affluent les peaux sèches en vadrouille, laboratoire à cosmétiques et à cures de jouvence, siège de Novartis, un des leaders du médicament, qui décide de licencier 1300 collaborateurs…au Etats-Unis, pour augmenter sa rentabilité. Tube à essai de la délation généralisée, le douanier suisse veut tout savoir sur vous et tout le monde est un douanier potentiel, frontière en forme de gruyère pour les capitaux, érigée en blockhaus contre les pauvretés et les malheurs environnants. 

Ce modèle de démocratie participative, vaste plaisanterie, est une face nord de la corruption, une arête inexpugnable, un casque militaire sur la tête. Sous les montagnes, des abris-anti-atomiques, des anti-missiles étrangers pour un effet aspirine assuré, et les vaches sur les pâturages, cloche au cou (car elles échappent à la corde contrairement aux humains de seconde zone).

Au loin une vague impression de tempête économique tout juste incapable  de déclencher le moindre clapotis sur le lac.  

 

Publié dans EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

LA MORALITE DE GAUCHE AU SOMMET DE L’ETAT (2)

Posté par provola le 16 mars 2013

L'enquête sur l'existence éventuelle d'un compte en Suisse non déclaré de Jérôme Cahuzac a validé l'enregistrement dans lequel une voix attribuée au ministre du Budget évoque ce compte. (BERNARD BISSON/JDD/SIPA)  

 

                       Cahuzac suite. Le fameux enregistrement dans lequel une voix supposée de Cahuzac notre cher Ministre du budget (qui pourait faire un bon ministre des affaires étrangères) évoque un compte en Suisse lui appartenant aurait été validé par la police.

Selon le site Médiapert, la bande audio n’a pas été manipulée et la voix est celle de Jérôme Cahuzac, citant des sources judiciaires. L’enregistrement a en particulier été expertisé par la police technique et scientifique (PTS).

« Ca me fait chier d’avoir un compte ouvert là-bas, l’UBS c’est quand même pas forcément la plus planquée des banques », déclare l’homme à un interlocuteur non identifié sur l’enregistrement diffusé par Mediapart. Une enquête préliminaire pour blanchiment de fraude fiscale a été ouverte le 8 janvier pour déterminer si, comme l’affirme Mediapart, le ministre délégué au Budget a détenu dans les années 2000 un compte en Suisse.

On ne lache pas l’affaire… vous savez mon avertion pour l’évasion fiscale qui est le coeur des inégalités systémiques inhérentes au système libéral.  

rappel : article du 18/12/2012. LA MORALITE DE GAUCHE AU SOMMET DE L »ETAT.

Jérôme Cahuzac, Ministre du Budget, a été condamné en 2007 pour avoir embauché dans sa clinique d’implants capillaires une femme de ménage philippine au black à 250 €/mois et 40 h par semaine, pendant 1,5 an de 2003 à 2004. Le Tribunal de Grande Instance de Paris, en 2007  n’a pas souhaité  que cette affaire d’esclavage moderne  jugée mineure ne figure sur son casier judiciaire.

Il est le frère d’Antoine Cahuzac, directeur général d’EDF Énergies nouvelles et ancien président du directoire d’HSBC Private Bank France.

Chirurgien de formation, il ouvre une clinique de chirurgie esthétique à Paris, ce qui lui ouvre les portes du Ministère du budget quelques années plus tard. Propiétaire d’un vaste appartement Avenue de Breteuil, il est assujetti à l’impôt sur la fortune, situation  qui peut en inciter certains dans son cas à s’expatrier ou à ouvrir des comptes dans un Paradis fiscal.

Peu avant son accession au trône, le compte en Suisse aurait basculé dans un autre Paradis, à Singapour, moins voyant que la Confédération helvétique.  

C’est en tout cas ce que croit savoir Médiapart.

L’ affaire Depardieu vient à point nommé pour allumer un contre-feu.

Publié dans EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

DEPARDIEU, LA VIE S’ARRETE A NECHIN (les réactions)

Posté par provola le 22 décembre 2012

Par asterix  15 décembre 17:16

Bonjour Velosolex, bonjour à l’auteur.
C’est donc Asterix qui vous parle. Un irréductible, belge de surcroît.
Deux choses pour vous éclairer :
En un, le Belge qui travaille est plus taxé que son frère français !.Il n’en va pas dutout de même pour une société installée sur le territoire belge, et ce grâce à une disposition fiscale qui s’appelle les intérêts notionnels, une construction fiscale qui permet de déduire de la masse imposable les intérêts des sommes que la société se prête à elle-même. C’EST UN SCANDALE à la seule portée des groupes qui cherchent à éluder l’impôt ! Bien étayée par des experts fiscaux, cette disposition permet de diminuer de près des trois quarts la masse imposable, c’est tout simple. Que Depardieu l’utilise est bien évidemment scandaleux, mais le plus grand scandale, c’est mon pays qui le commet en se mettant en porte-à-faux par rapport aux grands principes ayant donné naissance à notre Communauté Européenne. En quelque sorte, nous volons les impôts que d’autres devraient payer chez eux. Je serais Hollande, je m’insurgerais contre cette disposition mise au point par notre ancien Ministre des Finances ( et actuel Ministre des Affaires Etrangères ) Didier Reynders, libéral bon teint, conservateur devant l’éternel et défenseur des riches et des puissants.
En deux, il est bon que vous sachiez que le Maire de Nandrin est SOCIALISTE !!!
Mais le socialisme chez nous est d’abord affaire d’argent, il est au pouvoir depuis si longtemps…
Pour conckure, je fais miennes les paroles de Geluck, l’auteur du Chat : La Belgique, a t-il dit aujourd’hui même lors d’un interview qui laissera des traces, n’est qu’un UMP à l’échelon national.
C’est croustillant !
Et si bien dit, si vrai… 

Par velosolex 15 décembre 18:46 velosolex

Astérix et l’Auteur

Et l’Obélix dans tout ça ?
De moins en moins résident place de la concorde !
De plus en plus intermittent des impôts !
Le spectacle continue, de plus en plus Barnum’s.
Depardieu dans le rôle de monsieur Loyal ?
On le savait parti au volant de sa « mamouth » chercher les fiches de paye qui lui manquaient pour faire valoir ses droits à la retraite.
J’espère qu’il les trouvera bien vite, et qu’il nous reviendra, comme un fils prodige.
Entre temps, parviendra t’il à faire le plein de son scooter…..
Peut-être qu’un auteur de BD Belge va s’emparer de cette histoire, dont les rebondissement nous font un peu vomir, quand même.

Nulle volonté de mettre les belges dans le même sac que l’affreux Gégé, dont j’ai le tort de porter le même prénom.
Peuple sympathique, dont la tragédie de l’histoire de leur pays, les rend dubitatif devant l’outrance prétentieuse de leurs voisins.
 L’avenir sera belge ou ne sera pas, néanmoins harmonisé, si l’on veut que tous les rats ne se retrouvent pas sur le même navire.
Pas homogénéisation non plus pour la bière, qui vaut par ses différences.
Hors ça, peut être serait il temps de faire valoir notre pouvoir, et de boycotter tous ces minables qui se gargarisent du nom de vedette.

On pourrait ergoter sur la valeur de ces clowns consacrés, dont la fortune ne tient guère qu’au talent qu’on leur reconnait, fantasmé, lié à l’habitude du visionnage en boucle.
Tout ce népotisme qui agite cette profession, où les rapports incestueux permettent maintenant à des famillles de droit divin, les delon, les deneuve, les gainsbourg, les Douillon, les trintignant, les souchon, les hallyday, les dutronc, et j’en passe tant et tant….
Qu’elle a remplacé les familles de l’ancien régime, achetant des charges nobilières, pour vivre de rentes et les transmettre ensuite à leur rejeton.
Il était, dans l’ancien régime, des gens du peuple pour trouver aussi aux nobles du génie, et baisser leur casquette devant eux, en les appelant monseigneur

Publié dans BELGIQUE, EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

LA MORALITE DE GAUCHE AU SOMMET DE L’ETAT

Posté par provola le 18 décembre 2012

                             Jérôme Cahuzac, Ministre du Budget, a été condamné en 2007 pour avoir embauché dans sa clinique d’implants capillaires une femme de ménage philippine au black à 250 €/mois et 40 h par semaine, pendant 1,5 an de 2003 à 2004. Le Tribunal de Grande Instance de Paris, en 2007  n’a pas souhaité  que cette affaire d’esclavage moderne  jugée mineure ne figure sur son casier judiciaire.

Il est le frère d’Antoine Cahuzac, directeur général d’EDF Énergies nouvelles et ancien président du directoire d’HSBC Private Bank France.

Chirurgien de formation, il ouvre une clinique de chirurgie esthétique à Paris, ce qui lui ouvre les portes du Ministère du budget quelques années plus tard. Propiétaire d’un vaste appartement Avenue de Breteuil, il est assujetti à l’impôt sur la fortune, situation  qui peut en insiter certains dans son cas à s’expatrier ou à ouvrir des comptes dans un Paradis fiscal.

Peu avant son accession au trône, le compte en Suisse aurait basculé dans un autre Paradis, à Singapour, moins voyant que la Confédération helvétique.  

C’est en tout cas ce que croit savoir Médiapart.

L’ affaire Depardieu vient à point nommé pour allumer un contre-feu.

Publié dans EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

DEPARDIEU CAHUZAC: LES RACINES DU MAL

Posté par provola le 16 décembre 2012

                             L’affaire Depardieu (voir arcticle ci-dessous: Depardieu, la vie s’arrête à Néchin) ayant secoué le landerneau médiatique ces derniers temsp pourrait bien n’être qu’un épi-phénomène eu regard à l’immense vague d’évasion fiscale minant les fondements de notre société et plus généralment de notre démocratie.

Quand un ministre de la République, Jérôme Cahuzac en l’occurence, en charge de notre budget et de la surveillance de l’évasion fiscale est convaincu d’avoir possédé un compte illégal en Suisse durant 20 ans et d’avoir en 2010 transféré les fonds détenus à Singapour, il faut se poser la question de la remise en cause totale du fonctionnement de  notre maison commune.

Si le comportement de notre amuseur public Obélix peut prêter à sourire tant il apparait vide de toute moralité, la face cachée du Ministre révèle bien au contraire que la transgression et l’illégalité se sont totalement introduites au plus haut sommet de l’exécutif, et là le cancer de l’évasion prend véritablement toute son ampleur.

 Toute cette affaire nous permet de mieux jauger l’étendue du désastre en cours alors que nos nos médias officiels appartenant peu ou prou aux gérants du système de fraude organisée, évacuent consciencieusement toute trace qui pourrait éveiller notre mécontentement.

Heureusement de bonnes âmes tels les flibustiers de Médiapart ou du Canard Enchaîné arrivent parfois à briser l’omertà.

Bonne écoute: DEPARDIEU CAHUZAC, LES RACINES DU MAL

Publié dans EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

DEPARDIEU: LA VIE S’ARRÊTE À NÉCHIN

Posté par provola le 14 décembre 2012

                         

      WP_001422    L’arrivée de Gérard Depardieu en scooter à Néchin, Belgique, pour échapper au fisc français est le symbole d ‘un dérapage incontrôlé, celui d’une époque malsaine, celle des dinosaures fiscaux en fuite avant l’extinction finale, celle des minables reconnus, des rois maudits, des gros porcs, des bidons rouillés, des héros défroqués en pleine implosion sociale. Néchin, ‘est l’histoire d’un bled avec son église, à peine plus grand qu’un poulailler, et sa pataugeoire, ses champs de betteraves et ses exilés fiscaux, planqués dans la luzerne, une rue pleine de maisons en briques, qu’on dirait en ruines tellement qu’on entretien cette image anonyme.

La France est de l’autre coté de la rue, la Belgique ici ressemble à un bar à frites sans putes, on y sent l’huile bien grasse comme la bile des gens inquiets de peur qu’on vienne éveiller les soupçons ou soulever les matelas épais comme des édredon en cachemire.

Ici Depardieu est le dernier arriviste arrivé, le plus petit aussi, tellement petit qu’il lui a fallu réserver son strapontin aux boss du coin, au double du prix. Néchin, c’est le Calais des riches, les clandestins sans papiers veulent s’éclater à Londres, les évadés du fisc veulent se planquer à Néchin. Les uns rêvent d’ exister, les autres de disparaître.

La taxe d’entrée, c’est la renommée, le profil, à Néchin, on n’accepte pas les petits commerçants. Ici, il y a le marché des nouveaux arrivants tous les mercredis, c’est écrit sur le panneau à l’entrée du zoo à fortunes, ici c’est du lourd, la famille Mulliez, propriétaire d’Auchan y a construit son cloaque, la famille Carrefour l’a rejointe pour y jouer une belotte à la santé des couillons qui emplissent leurs caddys de l’autre coté du mur de la honte. 

Ne cherchez pas, à Néchin il y a pas de banque, on est pas à Genêve ou à Monaco, pas de Casino non plus, rien que des champs de betteraves et des téléphones satellitaires qui suivent l’évolution des cours de bourse à NewYork ou à Hong Kong. 

On se souvient que le Christ s’était arrêté à Eboli, Néchin est si loin d’un lieu de vie que la vie elle-même y a disparu comme aspirée dans un piège à vacuité. Les grosses bagnoles sont planquées, les apparences trompent le facteur qui a perdu l’ adresse du dernier curé.  

Dans cette banlieue paysanne, plus pourrie qu’une cahute de fortune au bord du périph, en rive de nulle part, paumée aux quatre vents d’hiver, si froide qu’on dirait congelée à jamais dans un frigo de supermarché, plus rien n’existe que la volonté d’un mec déjà mort, d’échapper à son destin, d’emmener dans son trou ses valises en carton Hermès, ses merdes et ses biftons, à l’abri des regards des dérobés honnêtes .

 

Publié dans EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement