LES LIMITES DE LA CROISSANCE: LE FILM

Posté par provola le 27 octobre 2014

A voir et à revoir, parlez-en autour de vous:


Image de prévisualisation YouTube

 

Pour enfoncer le clou, un coup de gueule de Philippe objecteur de croissance:

                Non seulement le climat se dérègle, c’est une de nos pollutions majeures, mais il y a les particules fines, les empoisonnements aux pesticides, aux adjuvants contenus dans les médicaments, tous les plastiques qui font notre poison quotidien, à travers les « bisphénols » A, S, et bien d’autres, les phtalates,les PCB, les POP, les Dioxines… bref tous les contenants plastiques, qui se retrouvent dans les océans, que les animaux marins absorbent et qui finissent à travers la chaîne alimentaire dans nos assiettes. En 1956 déjà un certainj(Je crois Michel) Pellerin directeur du CEA en France exprimait le point de vue du nucléaire : »Il suffit de stocker les déchets nucléaires dans des fûts pendant 20 ans, et quand la dangerosité aura disparue, nous pourrons jeter ces fûts dans les fosses océaniques », certainement le sens de la responsabilité de ce que l’on nomme les « Elites », superbe non?

Si vous voulez vous rassurer, je vous conseille également le dernier livre de Fabrice NICOLINO « Un Empoisonnement Universel »; Dans un genre un peu différent mais tout se recoupe : de Naomi ORESKES et Erik CONWAY  » Les marchands de doutes », à venir très prochainement de l’américaine Susan GEORGES « Les Usurpateurs », Vendredi 4 novembre à 20h45 sur ARTE ne manquez pas « Sacré Croissance » de Marie Monique ROBIN, je reviens aux lectures: « Avant qu’il ne soit trop tard », Théo COLBORN, Diane DUMANOSKI, John Peterson MYERS, : l’Homme en voie de Disparition » livre aussi prémonitoire que celui de Rachel CARSON : »Le printemps silencieux », de François VEILLERETTE , « Pesticides, le piège se referme », et à travers les médias, les « Oligarchies » qui ont pris le pouvoir, font de la désinformation, tous les « Cornucopiens » de la terre suivent comme un seul homme (Un cornucopien est un futurologue qui estime que les innovations technologiques permettront à l’humanité de subvenir éternellement à ses besoins matériels, eux-mêmes considérés comme source de progrès et de développement.
Le terme lui-même vient du latin cornu copiae signifiant corne d’abondance.
La philosophe arabe Ibn Khaldun (1332–1406) était déjà cornucopienne, comme l’indique cette citation de la Muqaddima (traduite approximativement de l’anglais, depuis la version anglophone de cet article)  : « Quand la civilisation [population] augmente, le travail disponible augmente encore. En retour, le confort augmente encore proportionnellement au profit en augmentation, et les coûts et besoins de produits de confort augmentent. Des artisanats sont créés pour obtenir de nouveaux produits de confort. La valeur qu’ils produisent augmente, et, en conséquence, les profits sont encore multipliés dans la ville. La production est ici plus prospère qu’auparavant. Et cela se poursuit ainsi avec les seconde et troisième augmentations. Tout le travail additionnel sert le confort et la fortune, contrairement au travail originel qui servait les besoins nécessaires de la vie. »
Cette théorie a été formulée en 1981 par Julian Lincoln Simon dans son livre The Ultimate Resource.
Que dire des PERTURBATEURS ENDOCRIBIENS qui ont été découverts voilà à peu près 20 ans et qui tapis dans notre corps procèdent petit à petit à la destruction à travers les cancers, les maladies neuro-dégénératives, les comportements déviants, tous les produits chimiques absorbés par le corps engendrent tout un tas de maladie, et comme toujours la médecine soigne les conséquences »pour son plus grand profit ».
Est-ce qu’un jour un journaliste aura le courage de faire une étude sur les milliards de la Sécurité sociale, sont-ce les malades qui abusent ou le système de santé qui vit de mieux en mieux, sans compter que si demain vous avez le nez qui coule on va vous envoyer faire une batterie d’examens là encore pour le plus grand profit des laboratoires.

L’industrie Pharmaceutiques entretient la très grande majorité des lobbyistes qui sont à Bruxelles, où les députés Européens sont 777, et les lobbyistes autour de 17000, excusez du peu.(Ca doit rapporter gros), c’est mieux que le trafic de stupéfiants. L’Etat Francais, n’ayant plus les moyens de financer la Formation Professionnelle des médecins, a confié cette mission aux grands Laboratoires Pharmaceutiques, nos braves médecins ont de très beaux logiciels pour prescrire les examens, et les médicaments nécessaires à notre santé, et après on vient nous dire que nous sommes nous assurés sociaux trop dispendieux.
De la même façon on veut s’attaquer aux chômeurs (ce sont des fainéants qui ne veulent pas travailler) or notre pays et ces gouvernants en symbiose avec le « bossu » du Medef et ses affidés, ne sont en aucune manière désireux de générer des emplois pour la totalité des personnes qui voudraient bien travailler, alors on va raccourcir les indemnités, temps et montants, et durant le même temps la Fraude Fiscale en France, c’est 70 milliards d’€uros par an… chercher les empoisonneurs, les barbares tout cela est inconcevable, et j’avoue que certaines nuits j’ai un peu de mal à dormir, d’autant que je ne prends aucun somnifère, mais un peu de « passiflore » aide à dormir et sans adjuvants chimiques, ni gueule de bois.

Nous sommes sur la bonne voie pour continuer les « CO….ies », et ce n’est ni Valls, Macron, Sarkozy, ou Fillon qui nous sortirons de là.

A propos de M. Macron qui a épousé sa professeure de Français Me Torcheux, nous serions tentés à la manière de l’album de la Comtesse, de dire ; « Ne Mélanchons pas les Torchons et les Macreux », à surtout ne pas confondre avec le « Macareux » qui n’a pas une dentition a rayer les parquets, dans le lot rayeurs (de parquet) on peut ajouter une certaine NKM.
De vous écrire tout cela m’a fait un peu de bien, mais il y a tellement à dire, j’essayerai de revenir plus régulièrement.

Philippe « Objecteur de Croissance »

Remplaçons le « PIB » (Produit Intérieur Brut) par le « CIRE » (Comportement intérieur Responsable, Equilibré)

Publié dans DEVELOPPEMENT DURABLE | Pas de Commentaire »

LA POUSSIERE SOUS LE TAPIS

Posté par provola le 16 mai 2013

CO2 nel sottosuolo: conviene o no? Vantaggi, rischi e prospettive per il futuro        Il ne fait pas de doute que le triste record de progression du taux de CO2 dans l’atmosphère soit passé aux pertes et profits de la société de consommation, comme si désormais l’effondrement total( la destruction programmée de toute vie sur  terre) était considéré comme inéluctable.

Quoi que l’on fasse ou quoi que l’on dise, aucuns des acteurs majeurs de la fuite en avant sociétale et économique du monde ne désire réellement se passer de son pouvoir de nuisance. Le FMI vient à point nommé nous rappeler aujourd’hui  que les 0.5 % plus riches de la population mondiale détiennent à eux seuls 35 % de la richesse de ce bas monde.

Comme ceux-là mêmes qui spolient effrontément tous les autres n’ont aucune envie de se passer de cette part du gâteau, il n’y a aucune chance que le reste de l’humanité se contente de bouffer des miettes, aussi la seule issue possible reste la poursuite de la mondialisation qui perpétue les inégalités et protège les oligarchies mondiales. Ce système intègre le fait de dégrader tant et plus les derniers arpents de terres vierges, les dernières gouttes d’or noir et les derniers camps retranchés du bon sens commun.

La société de consommation est l’ultime féodalité, faite de terre brûlée, de saccages environnementaux, de destruction massive des écosystèmes, de transformation du bien durable en un austère périmètre de subsistance artificielle. De compétition généralisée entre les hommes, d’esclavagisme intellectuel pour la multitude.

Tout ce qui est périssable, et les ressources carbonées en sont l’exemple emblématique, doit être exploité, vendu, converti  en royalties pour une bande de profiteurs occultes.  Jusqu’à transformation complète de notre lieu de vie ancestral. Les dégâts collatéraux sont énormes mais ceux-ci  participent de la croissance, comme la guerre participe du PIB global.

Comme le nettoyage d’une plage participe autant de la croissance que la marée noire qui le rend nécessaire.

Alors comme l’alerte du franchissement du seuil de 400 ppm de CO2 dans l’atmosphère n’a ému personne, d’aucuns se demande déjà comment faire du business avec l’enfouissement de ce CO2 dans le sous-sol.

Voilà la méthode absolue, le green business, la croissance verte comme ils disent.

Produisons tant et plus du CO2, ne nous soucions plus des moyens de ne plus en produire mais trouvons plutôt les moyens de l’enfouir dans le sous-sol, comme une vulgaire poussière qu’on aurait  envie de planquer sous le tapis. Cela aura au moins l’avantage de contenter tout le monde, les producteurs et les nettoyeurs, qui  récolterons les fruits de l’ingéniosité économique, à défaut de ceux de l’intelligence écologique.

L’idée se fait donc jour dans la tête de nos apprentis-sorciers modernes de capter à la source le CO2 produit et de l’envoyer dans des couches de terrain, traduisant dans les gestes l’argumentaire des planqueurs de déchets nucléaires. Cette solution est le plan de la CCS la Carbon Capture and Storage, basée sur une technologie controversée et risquée.

il s’agit rien moins que de capter le CO2 dans les lieux industriels les plus pollueurs, puis de le transporter par des pipe-lines ou par bateau, pour l’enfouir enfin sous terre. Greenpeace a déjà fustigé cette solution qui ne serait viable à grande échelle que dans une vingtaine d’année mais qui a surtout l’inconvénient de produire elle-même de la pollution par l’énergie nécessaire et émettrice de gaz à effet de serre, autant durant les opérations d’extraction que d’enfouissement et de transport.

Comme si le green business n’était qu’une vaste plaisanterie destinée à rassurer l’opinion sur l’infaillibilité de l’économie de marché. Comme si le développement n’avait de durable que le temps du profit.

.

Publié dans DEVELOPPEMENT DURABLE | Pas de Commentaire »

LA FIN DU MONDE ANNONCEE A RIO (les réactions)

Posté par provola le 11 juin 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox

Par ottomatic  9 juin 16:11

On vous emmerde à cause de votre vilaine voiture qui balance du CO2 tout en évitant de parler du moyen de transport le plus polluant de la terre : l’avion…
On vous emmerde avec votre eau qui coule pendant que vous vous lavez les dents, mais les industriels qui passent leur à contourner des règlements laxistes en balançant des tonnes de déchets toxiques dans les rivières…
Le résultat c’est qu’on va encore pointer du doigt le consommateur lambda qui devra payer de nouvelle taxe sans que les responsables de cette gabegie n’en pâtissent…
Un exemple simple, sans l’obsolescence programmé de la grande majorité des produits de grande consommation, nous n’en serions pas là. Il suffit d’un simple texte de loi : la garantie des produits de grande consommation d’une durée minimum de 10 ans… vous verrez que l’électroménager ne tomberas plus en panne au bouts de 2 ans… un bien pour la terre et pour notre porte monnaie… mais c’est trop simple et tellement contraignant pour les très trés riches…
 
Par Alinea 9 juin 18:21

Vous oubliez l’alibi massue, incontournable, qui cloue le bec à tout le monde : les emplois ! Il faut bien occuper les humains à n’importe quoi pour qu’ils survivent ( et là, oui, pour que d’autres s’engraissent)…
Là, on répond : réparer, recycler, aussi fait des emplois ; et puis on a besoin de moins de fric si on achète pas toutes ces merdes, si on ne va pas passer un week-end à Malte pour lire un polard sur la plage et bouffer dans le même hôtel que celui qui est à côté de chez vous.
Est-ce que c’est trop grave pour que les gens réalisent ? Parce que déboulonner les profiteurs pollueurs, c’est possible…
L’indien se demande ce que l’homme blanc fera de son or quand il n’y aura plus rien à bouffer sur la terre parce qu’il aura tout détruit , mais il est convaincu que la terre s’en fout, elle survivra de toutes façons. Mais sans nous, et ça, c’est triste non ?

Par Croa  9 juin 17:23 Croa LA FIN DU MONDE ANNONCEE A RIO (les réactions) dans DEVELOPPEMENT DURABLE donateur-d876a

« tout en évitant de parler du moyen de transport le plus polluant de la terre : l’avion… »

et en évitant de dire que tout ce qu’on nous vend vient généralement de loin (cela concerne même ce qui se mange !)

C’est vrai que les bagnoles balancent du CO2. Pour autant aucune raison de culpabiliser tant qu’on abuse pas de l’objet, au moins tant que de véritables mesures ne seront pas prises dans les domaines pré-cités ! 

Par AN220  9 juin 14:52 AN220

Parait qu’ils discutent sur le prix de la fin du monde…(Sont cons ces cons

Par perlseb (xxx.xxx.xxx.114) 9 juin 21:13

l’avion est comparativement a la voiture moins polluant par kilomètre parcouru par voyageur

Oui, sauf qu’on ne prend jamais l’avion pour faire 30 km. L’avion autorise même, vu sa rapidité, à faire des week-end au Maroc ou je ne sais où. L’avion est le moyen de transport le plus destructeur et le plus irrespectuex de l’environnement (quelques centaines de personnes le prennent et des millions profitent du bruit sur le passage, sans parler de la pollution). A cause des avions, il n’y a absolument aucun endroit tranquille en France, et cela, même si vous ne le prenez jamais. C’était au départ le rêve de l’homme, c’est maintenant une grave atteinte à la tranquillité.

Pour le reste, il est inutile d’espérer combattre l’obsolescence programmée avec le capitalisme. Les non-rentiers dans ce système ont besoin d’un travail pour vivre, ce qui est souvent destructeur. Des lois environnementales sur un système fondamentalement anti-écologique n’auront jamais aucun effet. On ne peut donc pas parler d’écologie avec ce système … sauf pour augmenter son chiffre d’affaire (produits plus chers parce que dits écolos) !

Il faudrait penser un système où tout est garanti à vie (secteur secondaire) et où l’industrialisation du secteur primaire serait interdite car dangereuse (pour l’environnement et la santé). Mais pour beaucoup, c’est rétrograde. Le progrès, c’est la nourriture synthétique, 100 milliards d’humains et surtout, consommer de plus en plus pour montrer qu’on vaut mieux que les autres

Par ecophilopat 11 juin 15:03

La biodiversité a chuté de 12% au niveau mondial et de 30% dans les tropiques.

http://www.bioaddict.fr/article/protection-de-l-environnement-et-developpement-durable-quelles-evolutions-depuis-20-ans-a2336p1.html

« De façon plus significative, le taux d’extinction d’espèces à l’heure actuelle est estimé entre 100 et 1 000 fois plus élevé que le taux moyen d’extinction qu’a connu jusqu’ici l’histoire de l’évolution de la vie sur Terre et est estimée à 10 à 100 fois plus rapide que n’importe quelle extinction de masse précédente. Pour Johan Rockström et ses collègues. La limite acceptable pour la planète serait d’environ dix extinctions par millions d’espèces et par an soit dix à cent fois le taux considéré comme naturel. Or le taux d’extinction était au début des années 2000 estimé supérieur à cent par million d’espèces et par an, soit plus de 10 fois supérieur au taux acceptable proposé par Rockström »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Extinction_des_esp%C3%A8ces

Publié dans DEVELOPPEMENT DURABLE | Pas de Commentaire »

PUB

Posté par provola le 30 octobre 2011

Une fois n’est pas coutume sur ce blog anti-tout, une pub pour une micro-entreprise bien sympathique qui a le vent en poupe.

La Nov’éolienne veut réconcilier le design avec la performance

par Baptiste Roux Dit Riche | Cleantech Republic |

une2_noveolienne_091201

Bien que balbutiant, le secteur du petit éolien domestique n’en finit pas d’aiguiser les appétits. Dernier outsider en date : la Nov’éolienne. Un aérogénérateur à axe vertical et au design inédit. « Belle et silencieuse », cette nouveauté encore au stade de prototype promet de répondre à 100% des besoins d’un foyer en électricité. Une ambition osée qui selon Maximilien Petitgenet, co-fondateur de Noveol, n’aurait pourtant rien d’une publicité mensongère. « Notre modèle Family de 2 kW peut produire 3 500 kWh par an en moyenne sur le territoire français. Cela correspond à la consommation d’une famille à l’année selon l’ADEME.» Des performances que la start-up tricolore explique par le choix d’une technologie verticale et par la longue maturation de sa machine. Prévue pour être commercialisée cette année, la Nov’éolienne couve depuis 2007 dans les méninges de Maximilien Petitgenet et de son associé Abdennour Rahmani. Tous deux anciens étudiants de l’ENSMA, une école d’ingénieurs poitevine.

Le choix de l’esthétique

corps2_noveolienne_091201Confiants, les deux créateurs n’en demeurent pas moins réalistes sur le potentiel actuel du petit éolien. Le secteur restant une affaire de passionnés. « C’est un choix qui demeure toujours moins rentable que le photovoltaïque. A l’exception de zones dans le Nord et l’Ouest de la France. Mais il y a énormément de demandes, donc nous sommes confiants». Pour séduire les propriétaires et les collectivités vertes, Noveol mise notamment sur l’esthétisme et l’intégrabilité de ses « moulins ». Sur un toit ou en milieu urbain, les Nov’éoliennes pourront ainsi être peintes d’une couleur choisie par le client. Esthètes, les machines viennoises se veulent aussi modernes, puisqu’elles intègrent une carte électronique d’autorégulation de leurs pales. De quoi éviter la casse en cas de fortes bourrasques.

Un bilan carbone exemplaire

 

Abdennour Rahmani (Directeur Recherche & Développement) - Maximilien Petitgenet (Président)

Abdennour Rahmani (Directeur R& D) Maximilien Petitgenet (Président)

 

Ultime précaution « green » pour Noveol : un bilan carbone présenté comme « irréprochable ». Fortement concurrencée par des modèles venus d’Asie, la marque revendique en effet la fabrication française de ses Nov’éoliennes à 98 %. Des matériaux qui sont également majoritairement recyclables. Une fibre durable à laquelle seront peut-être sensibles les futurs clients de la marque. Pour les recruter, Noveol pense d’abord s’appuyer sur ses propres équipes avant de s’allier ensuite à l’un des grands opérateurs français de l’éolien. Un partenaire dont l’identité reste pour l’instant confidentielle. « Belle mais silencieuse ».

Crédit photo : Jean-Yves Joubert

Noveol en bref

  • Implantation : Chasseneuil (86)
  • Création : mars 2009
  • Objectifs 2011 : N.C
  • Effectif : 7 salariés
  • Commercialisation de la Nov’éolienne : juin 2010
  • Objectifs tarifaires: 15 000 euros pour le modèle Family (2 kW) – 25 000 euros pour le modèle Collective (6 kW)

Publié dans DEVELOPPEMENT DURABLE | Pas de Commentaire »

NATHALIE KM, LA MÈRE DENIS DU FUTUR

Posté par provola le 21 juillet 2011

                     

NATHALIE KM, LA MÈRE DENIS DU FUTUR  dans CHERCHEZ L'ERREUR dans DEVELOPPEMENT DURABLE

                                  C’est notre Ministre de l’écologie, (Nathalie Kosciusko-Morizet pour qui ne l’aurait pas encore reconnue, sous sa burqa du 16 ème arrondissement. Pour les plus jeunes, la « Mère Denis » était la dame de la pub vedette, qui lavait plus blanc que blanc, elle fut rendue célèbre par Coluche dans son sketch sur la publicité) qui nous le dit, pas un dangereux extrémiste, pas un devin du désastre: on court tout droit vers une augmentation des températures de l’ordre de 2 degrés à l’horizon 2100, et il faut s’y préparer. Ce qui peut être interprété de la manière suivante:

« Nous reconnaissons implicitement que notre politique de croissance implique des bouleversements climatiques, préparons-nous à en subir les conséquences. » ou encore: « …la croissance est une catastrophe, mais pour persister dans cette voie, nous ne devons surtout pas nous dire que nous faisons fausse route, non, disons nous plutôt comment continuer à faire la même chose, à garder le même rythme, à finir de tout faire exploser. »

Ou encore: « …le constat est dramatique, surtout pour les plus pauvres qui ne pourront pas s’adapter, mais finalement pas autant que le jour où la situation se sera totalement dégradée. »

Nathalie Kosciusko-Morizet est la pire des bobos de service, elle devrait être pendue comme une poularde pour qu’on la saigne face à la vindicte populaire, sur une estrade exposée au soleil du désert. Du coté de Dubaï près des pistes de ski climatisées à moins vingt degrés. Eminence grise d’une race impropre à la consommation, elle reste de toute façon immangeable même pour la plupart des races de vautours.

Sous un concert de flashes, notre représentante, qui ne me représente surtout pas, affublée d’une immense affiche, verte bien sûr,  »développement durable », comme un chignon du kitsch, cette prêtresse attachée aux basques du Comique, comme un chimpanzé accroché aux branches du dernier des baobabs, annonce 250 mesures qui devraient permettre aux enfants de nos enfants de continuer à bénéficier des délices du développement des conneries en conserve.

Étant un comble des déréglements à elle seule, NKM nous dessine un avenir des horreurs en ne s’estimant pas coupable, en ne se reconnaissant aucune responsabilité dans la catastrophe qui s’en vient.

Et le landerneau médiatique d’acquiesser, d’adouber la longue dame, ce fil de fer insensé qui se prend pour une déesse des  températures, pour la princesse des glissières de sécurité, pour un parapluie à tornades du futur, pour une Diva d’opérette. L’Opéra de la mauvaise foi.  

Interrogée sur l’apparition du loup sur notre territoire, Diane chasseresse se place sur le sentier de la guerre en contournant la préservation de l’espèce. Désormais , le canon rayé remplacera le canon lisse et les agriculteurs pourront passer leur permis de chasse pour en finir avec les derniers ersatz du sauvage.

Responsable de l’Office national des forêts, NKM ne comprend pas la vague de suicides exterminant les troupes, « …il est vrai dit-elle « qu’une partie des revenus de ce corps de l’État est tiré de la vente du bois et que le prix du bois est plutôt à la baisse. »

Je suggère que la baisse du nombre des officiers des forêts soit désormais calquée sur le quota de loups.

Par ces belles paroles, suintant une musique de mots incompréhensibles, la belle au bois dormant s’en alla en dodelinant se faire prendre son portrait sur d’autres podiums.  

Pour aller au delà de 2100, Madame la Ministre de la grande kermesse de la croissance verte, je vous suggère de penser à bâtir une muraille de 3 m de haut sur les 3000 km de côtes du territoire national, Bouygues et Vinci sont prêts à se mettre sur les rangs. Quant aux nombreuses îles éparpillées, il semble hors de proportion de vouloir les sauver des eaux, le budget de l’Etat ne le supporterait pas.

Laissons donc disparaître ces rochers sans importance, le commerce mondialisé, la modernité heureuse le valent bien.    

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, DEVELOPPEMENT DURABLE | 1 Commentaire »

NOM DE CODE: R134

Posté par provola le 15 mai 2011

                          La Terre peut bien crever si je peux me payer une caisse avec la clim, et refroidir mon coca à ma guise. Mon compresseur de clim, plein de gaz, plein d’une bombe à retardement, mais tout est sous contrôle , comme Fukushima. On avait tout prévu, tout réglementé, on avait même envoyé Rocard, le vieux sage poursuivre ses chères études du coté du pôle pour être surs que la croissance à coup de gaz lacrymogènes ne gênait pas le passage des pétroliers au dessus de Béring.

Et moi , dans mon 4X4, direction les Alpes, un zeste d’aventure , la clim à fond , un avant-goût d’altitude, le glacier du râteau , au dessus des Deux-Alpes, une descente d’enfer, surf branché, casque USB, un rien de liberté, un doigt d’honneur aux oiseaux de mauvais augure , aux écolos qui nous empêchent de tout saloper gratis. 

Retour dans les bouchons, huit heures de route au lieu de six prévus, heureusement, mon moteur pollue moins, nouveau turbo diesel oblige, mais les embouteillages font bondir la consommation, en gros je salie ce que je nettoie , heureusement la clim m’évite d’ouvrir la fenêtre, avec tous ces gaz d’échappement. Mince la clim est en panne, le garagiste me rassure, le compresseur fuit, il remplace le gaz réfrigérant. Du R134, fabriqué en Chine, chez Kangmei, vous pensez si les Chinois se préoccupent de la couche d’ozone, des milliers de mineurs meurent chaque année pour extraire du charbon qui détraque le climat, alors vous pensez, si le monde achète des belles allemandes qui boivent du R134.

Je me renseigne, une fuite d’un kilogramme de réfrigérant de synthèse dans l’atmosphère produit un effet de serre équivalant à celui généré par l’émission de 1 500 jusqu’à 3 000 kilogrammes de CO2. Et je vais emmerder mon voisin qui fait chier son chien sur mon trottoir.

On a détecté pour la première fois un immense trou d’ozone au dessus du pôle nord cet hiver, décidément le ciel n’a pas fière allure, je me suis dit quelle infortu…une

(tout le monde se calme, je n’ai pas de 4X4, je hais le ski et les skieurs, mais j’ai le droit de leur taper dessus)

Les CFC sont interdits, mais les HFC sont encore autorisés, ils devraient être interdits car ils ne sont pas inoffensifs pour l’environnement, mais qui s’en soucie s’ils permettent de vendre des voitures avec la clim, qui se vendent comme des petits pains ? 

LA LOI: Il est maintenant obligatoire de vérifier régulièrement les installations de production frigorifiques pour des applications de réfrigération ou de climatisation.

Toute fuite détectée doit être localisée et faire l’objet d’un enregistrement, d’une réparation et d’un suivi. Le tout doit être documenté pour être présenté à la requête de l’inspection des services de l’environnement. L’exploitant est tenu responsable de la quantité de réfrigérant de synthèse utilisée dans son installation (climatique).

Si la réparation nécessite la vidange de l’équipement, le liquide frigorigène sera récupéré pour être recyclé.

LA REALITE: on a remplacé les CFC par les HFC , sans chlore et donc, normalement, (allez savoir) moins puissants agresseurs de la couche d’ozone mais terribles agents d’effet de serre. Le mot d’ordre est simple: il faut vendre des bagnoles, qui sont toutes équipées de clim, et qui sont toutes des dangers potentiels pour l’atmosphère. Les HFC n’ont en rien résolu le problème, auparavant les automobiles n’avaient pas la clim et n’avaient pas de CFC embarqué. On a agravé un problème en pensant le résoudre en affichant l’étiquette écolo.  

Le fabricant du R134: 

KANGMEÏ CHEMICAL GROUP

 http://www.kangmei.com/home.htm?gclid=CNjg6qO556gCFUIMfAodwya4Bg

Quality is our life, La qualité est notre vie. Entrez dans le monde merveilleux de Kangmeï.

Publié dans DEVELOPPEMENT DURABLE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement