RÉFUGIÉS: L’OTAN SOUS ACCUSATION

Posté par provola le 9 mai 2011

                   Un navire de l’Otan aurait délibérément décidé de ne pas répondre à l’appel de détresse lancé par une embarcation de réfugiés tunisiens en perdition en pleine Méditerranée à cause d’une avarie.

Cette grave accusation a été lancée par le journal The Guardian sur la base de témoignages des onze rescapés. Le rafiot où quelques 72 personnes avaient pris place aurait prévenu grâce à un téléphone satellitaire un prêtre érytréen basé à Rome qui a de suite prévenu les gardes-côtes italiens. 

Un hélicoptère a alors survolé le navire et aurait fournis des biscuits et de l’eau en promettant des secours au plus tôt, pourtant , aucun secours n’arriva; un  porte-avion s’ approcha quelques jours plus tard, deux appareils  survolèrent le bateau à basse altitude.

Les réfugiés brandirent deux bébés affamés à bouts de bras sans qu’aucune réponse ne leur soit donnée. S’en suivirent dix jours de dérive et des morts chaque jour. Les corps étaient gardés à bord 24 h puis ils étaient jetés à la mer.  L’enquête du Guardian met en accusation le porte-avion français Charles de Gaulle qui croisait dans les environs à ces dates. Le porte parole de l’état- major dément catégoriquement que le navire ait croisé l’embarcation en perdition:

« Si nous avions croisé ce navire nous nous serions portés à son secours » a-t-il assuré. 

Affaire à suivre.

Ce drame est malheureusement courant en ce moment du coté de Lampedusa où le flux de réfugiés ne tarie pas. Chaque jour des centaines de candidats à l’exode Somaliens, Erytréens, Lybiens, Tunisiens, bravent la mort sur des embarcations de fortune. Bruxelles, insensible à cette situation critique continue de tourner le regard ailleurs, préférant afficher une coupable indifférence, Rome et Paris se disputent sur la meilleure façon d’en faire le moins possible.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, TUNISIE | 1 Commentaire »

LES REACTIONS A L’ARTICLE : « LES WHITES »

Posté par provola le 9 mai 2011

« LES WHITES » a été accepté à la publication sur LES REACTIONS A L'ARTICLE :

Voici quelques réactions à l’article, pas toujours tendres, mais il semble que tout le monde ne comprenne pas le second degré. Je tiens à souligner que dans mon esprit le climat malsain de racisme larvé entretenu de nos jours est une véritable calamité qui nous renvoie aux heures noires de notre histoire. J’en appelle à la mobilisation de toutes les bonnes volontés pour résister à la tentation du repli identitaire. 

Quatre ans que nous baignons dans une soupe infecte, que nous subissons une ignoble propagande de la peur, la peur de l’autre, la peur des autres. Car nous sommes censés avoir peur de tout, de l’avenir, du chômage, de nos collègues, et surtout des Musulmans, des Noirs, des Chinois, des Roms, des Tunisiens, de nos voisins, des terroristes, de tous ceux qui en veulent à notre pouvoir d’achat, qui veulent nous piquer nos valeurs, nous brûler notre bagnole, vider notre porte-monnaie et violer notre femme.

Tout est bon pour exacerber les tensions, les différences, tout est mis en oeuvre pour nous monter les uns contre les autres, tout est fait pour rattraper le Front national dans cette course folle à l’électorat nationaliste.

Tout est fait pour nous empêcher de réfléchir au meilleur moyen de vivre ensemble, ce qui reste encore n’en déplaise à nos comiques, la meilleure façon de vivre.

Par Ariane Walter  

Excellent, Provola. J’ai pris connaissance de votre article en modé où je l’ai bcp appréciée.
une white qui va désormais sortir sous ombrelle !

Par Nathalie Serge 

Quelle haine !
Quel racialisme obstiné !
Assimiler les Français à des Blancs est tout simplement aberrant.
Quand on n’a aucun humour, autant ne pas faire semblant

Par armand 

Un bien bel article merci à vous

Par gaijin 

en plus les whites ont de l’esprit
la preuve on dit white spirit

Par Montagnais 

Que Dieu protège nos femmes et Carla

des c… de Provola

Car icelles tant grandes étaient

qu’icelles pendaient..

jusque ès chausses.
 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, SOCIETE | Pas de Commentaire »

LES WHITES

Posté par provola le 6 mai 2011

                           Les whites sont plus intelligents que les autres, cela ne fait plus de doute depuis la dernière coupe du monde, plus petits, moins physiques, moins brut de décoffrage mais bien plus aptes à assimiler une stratégie, une tactique, tout ce qui requiert réflexion et intelligence de jeu. Les Espagnols ont montré la voie à suivre, pour être champions du monde, on a besoin de whites.

De plus les whites ont plus de chance d’être nés Français et de ne pas demander à bénéficier de leur double nationalité. Les whites ne posent pas de problème de langue, on n’a pas à aller les chercher dans leur tribu d’Afrique, on n’a pas à les réduire en esclavage ce qui pourrait éveiller les soupçons. Les whites présentent mieux, après leur carrière de professionnels ils ont toutes les possibilités de se recycler dans la société civile, à être recrutés par des entreprises qui désirent communiquer sur le made in France. Les autres n’ont aucune chance de trouver un autre boulot après, il n’y a qu’à voir les statistiques du chômage, les whites ont déjà du mal à se caser, alors vous pensez les autres, il faudrait en plus leur payer des indemnités et des stages de reconversion.

Les whites nous offrent en plus la possibilité de nous défaire de notre image dégradée qui nous colle à la peau, on dit whites parceque blancs, ça ne se dit pas, on peut dire visages pâles, mais ça garde une connotation raciste et par les temps qui courrent il ne fait pas bon s’engager sur ces chemins sensibles.

Le whites ont des petits attributs mais quand ils réussissent à franchir la barre des 10 s aux cents mètres, les journaux gonflent leurs ventes, d’ailleurs les whites nagent plus vite, on n’a jamais vu un noir nager plus vite que son ombre. Les noirs font dans le félin, dans l’animal, la force et c’est tout, il n’y a qu’à voir les boxeurs, il n’y a plus de whites sur les rings. 

Avec les whites, on n’est pas près de donner la possibilité à l’Afrique de nous battre, il faut trouver des whites dans nos banlieues, des peaux claires qui bronzent au soleil, ça passe mieux à l’écran, il n’y a qu’à voir Ronaldo, pas le Brésilien, le Portugais, d’ailleurs on ne dirait même pas un Portugais, tellement il est beau. 

Bien sur on a gagné avec tous ces noirs en 98, mais les temps ont changé, le Président a clairement donné la voie à suivre, pas de Manouches, pas de Musulmans, pas de Tunisiens, pas de noirs qui risquent de nous faire faux bon, on ne va pas faire tout le boulot pour être ainsi récompensés, pour nous faire dépouiller de nos meilleurs éléments, la sécu est déjà en déficit, on n’a plus les moyens d’accueillir toute la misère d’Afrique, ce n’est pas en plus pour enrichir des noirs. 

Trouvons les élites dans nos rangs, c’est bien le bout du monde si l’on ne peut pas trouver parmi les nôtres, les whites, de quoi constituer une équipe qui gagne.     

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

NOM DE CODE: GERONIMO

Posté par provola le 4 mai 2011

                      

 NOM DE CODE: GERONIMO dans CHERCHEZ L'ERREUR 

                                         Les Américains sont impayables, ils n’ont rien trouvé de mieux que de donner le nom de l’illusre Indien Géronimo à l’opération anti-Ben Laden, déclenchant par la même la colère des associations amérindiennes .

Associer d’une façon ou d’une autre l’image du héros de toute une communauté à l’ennemi public numéro un est d’un raffinement sauce hamburger.

Ben Laden est l’anti-humanité, Géronimo, le symbole de la résistance apache et du génocide des Indiens d’Amérique, il a l’étoffe d’un prix Nobel de la paix.

A l’arrivée des premiers colons européens sur le sol américain, au début du 17 ème siècle, les Indiens étaient environ 35 millions, il en reste 2 millions. En 1890, la nation indienne cessa d’exister après les dernières exterminations et l’élimination des Chefs Sitting Bull et Big Foot.

Aujourd’hui encore les ultimes Indiens sont considérés comme des sous-citoyens, des sous-hommes,  le fait de comparer l’action anti-terrorise à ce qui semble être interprétée comme une libération des sauvages par la civilisation des pionniers, relève d’une inénarrable perte de mémoire, une réécriture sélective de l’hisoire.     

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, ETATS-UNIS | Pas de Commentaire »

SYRIE: FEU VERT AUX MASSACRES

Posté par provola le 3 mai 2011

                     Ils ont voulu sortir Oussama Ben Laden du chapeau, agiter sa tête au bout de la lance pour qu’en même temps les démocrates syrien n’obtiennent rien d’autre de notre part qu’une indifférence gênée. Bachar-el Assad le facho de service joue sur du billard et peut poursuivre sa politique répressive sans ambages. Ces deux événements apparemment sans rapports sont au contraire très étroitement liés.

Passe pour la Tunisie, qui est un nain politique et économique et qui n’intéresse que les poissons de la Méditerranée et Claude Guéant. Idem pour l’Egypte qui ne représente pas un danger pour Israël. Idem pour la Lybie sur laquelle on peut taper sans se faire mal et pour se refaire le portrait. 

Mais là en Syrie, ça n’a l’air de rien mais si la démocratie s’installe de ce coté alors cela enlève beaucoup d’arguments à Israël pour garder l’état d’urgence vis à vis des forces occultes qui veulent sa destruction, de plus cela menace les états fantoches du Golfe persique d’une contamination démocratique, cela devient gênant dans le cadre de la sauvegarde des intérêts de l’Oncle Sam et des dictatures alliées et fidèles dans la région.

S’occuper du sort de Ben Laden permet d’évacuer un tant soit peu le regard compassionnel de la planète vis à vis des révolutions arabes, cela redonne vigueur à la candidature d’Obama qui va pouvoir marcher sur l’eau pendant deux ans au moins.

Évidemment le raid US sur Islamabad garde sa part d’ombre. Un traitement du corps étrange, respectant dit-on le rite musulman, comme si l’on pouvait tuer et respecter un rite quelconque. Pas de corps…on le fait disparaitre dans l’immensité de l’Océan, ce qui n’est d’aucun rite musulman, on le balance par dessus bord avant qu’on ait pu vérifier les dire d’Obama. De plus la localisation de la résidence du terroriste en pleine zone de sécurité de l’armée afghane apparaît totalement irréaliste, comment aurait-on pu passer à coté de la présence de Ben Laden durant 10 ans dans cette région totalement sous contrôle policier ?  

Mon intime conviction est que Ben Laden n’est plus de de ce monde depuis belle lurette. Mais après tout peu importe, son fantôme aura bien servi durant une décennie, permettant l’installation au niveau international d’une logique d’organisation anti-terroriste. Le but poursuivi par l’administration américaine était une stigmatisation traumatisante des « hordes » de Musulmans, d’ Arabes, de gens louches qui n’auraient qu’une idée en tête, détruire notre liberté, notre façon de vivre et qui veulent nous convertir à l’Islam.

Il arrive toujours que le mensonge devienne un fardeaux trop lourd à porter, il fallait à un moment ou à un autre se débarrasser non de Ben Laden lui-même, mais de son image, de sa marionnette ressortie de temps à autre pour affoler le bon citoyen, et lui faire avaler la salade terroriste.

Tout cela au moment où l’économie américaine peine à retrouver son allant, où la première puissance mondiale a perdu sa confiance autrefois inébranlable, où des millions de citoyens sont plongés dans la précarité, où le dollar a perdu son statut de valeur refuge au profit de l’or,  où Obama au lieu de lancer une véritable croisade anti-CO2 continue de garantir des profits aux lobbies pétroliers, ses financeurs de campagne, d’accorder des permis d’explorer le pétrole des fonds d’océans, malgré ses promesses, d’exploiter les gaz de schistes au détriment de vastes territoires destinés à  devenir de vulgaires terrains vagues. 

Tout cela au moment où les navettes spatiales ne font plus rêver personne et vont partir à la retraite, où les radars à la recherche des petits hommes verts ont été éteints faute de subventions.

Au moment où les déficits et la dette de l’État place la première économie mondiale au bord de l’asphyxie, au bord de la banqueroute, où la Chine est devenu le principal créancier, il devenait urgent de faire disparaître celui qui était déjà mort depuis longtemps mais qui servait loyalement, mort, mais vivant officièlement, la propagande et la stratégie de la peur. Pour redonner le sourire à une Amérique stressée.  

Au moment où les tentatives de déstabilisation de la Syrie font craindre le pire pour les intérêts Israëlo-américains, primordiaux dans les pays du golfe, premières réserves pétrolières de la planète, Obama siffle la fin de la récréation, et plante le drapeau de la souveraineté stars and stripes, pour lancer sa propre réélection.

Et les morts et les martyrs syriens n’auront pas à attendre le soutien des Occidentaux, car de ce coté là, aussi près des puits d’or noir, on a encore trop besoin des salauds au pouvoir;  car en Syrie l’indicible est roi.

 

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, ETATS-UNIS | Pas de Commentaire »

TOTAL ACQUIERT SA VIRGINITÉ

Posté par provola le 29 avril 2011

                     Le groupe Total, le leader Français des pétroles, copains des dictatures d’Afrique, se rêvant exploitant des gaz de schistes, qui prend la France pour un paradis fiscal, souhaite se convertir en champion du bronzage. Total se rue dans le solaire pour améliorer son image, son sex-appeal, devenant du coup la petite fée de l’énergie propre, la sirène dorée aux UV durables, la vierge effarouchée des sun lights.

Total a décidé de prendre le contrôle de la société américaine SunPower, constructeur de panneaux solaires. L’idée est de créer un champion mondial de l’énergie solaire, du business durable et rentable, l’idée est de laver moins sale dans l’imaginaire des clients, de se faire de la pub sur le dos des bobos en mal de 4×4 économes, de mettre l’étiquette verte sur ses pompes à essence. L’objectif est de bâtir des fours solaires à tous bouts de champs, de couvrir les toitures des supermarchés de cellules photovoltaïques.

Vendre de l’énergie  propre permet de continuer le saccage, la gabegie énergétique, de continuer la course aux profits, à l’exploration, de creuser toujours plus profond, plus loin, de façon plus périlleuse pour l’équilibre de la planète.

Produire du biocarburant à la place du blé, c’est autant une façon de nourrir l’appétit énergivore de l’économie du gaspillage, qu’une logique de tenter de repousser le tant redouté pic pétrolier.

Vendre du vent sous forme d’énergie éolienne (car nul doute que Total va étendre sa stratégie globale sur toutes les nouvelles formes de production d’énergie , ça permet de baiser à l’abri des contribuables qui pourraient autrement exiger une contribution plus active au développement du pays.  

Vendre du look permet d’augmenter le prix de l’essence, le cours de bourse, les dividendes, de couper l’herbe sous le pied des altermondialistes, d’occuper tout l’espace du développement durable, de profiter à plein des slogans bisounours des bobos au pouvoir.    

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, LES BOITES AU PILORI | Pas de Commentaire »

FUKUSHIMA VU PAR AREVA

Posté par provola le 10 avril 2011

                           Publié par les rois de l’imposture, mais pas du comique, voilà comment AREVA décrit ou plutôt invente  »l’incident » de Fukushima. Un sommet de la littérature, à la mesure des enjeux financiers. Ne riez pas, il s’agit de votre avenir:

L‘incident de Fukushima Daiichi

3. Rejets radioactifs

En dehors du site

Comme les bâtiments réacteurs sont globalement intacts

=> rejet réduit d’aérosols (pas comme Tchernobyl)

Les produits de fission sont relâchés via la vapeur

=> augmentation des aérosols rapide, mais une large fraction tombe à proximité du site

La dose à l’extérieur du site est principalement due aux gaz rares

Transport / diffusion par le vent, baisse de la dose dans le temps

Pas de “retombée” des gaz rares, donc pas de forte contamination locale des sols

~20km autour du site

 Les évacuations sont adaptées

Des débits de dose maximaux de 0,3mSv/h ont été mesurés sur de courtes périodes

 Destruction de produits végétaux / animaux possible cette année

 Evacuation permanente de la zone probablement non nécessaire

Ne riez pas, il s’agit de votre avenir: FUKUSHIMA VU PAR AREVA dans CHERCHEZ L'ERREUR pdf fukushimaarevamatthiasbraun.pdf

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

KOSCIUSKO-MORIZET, LA PHOTO SOUVENIR

Posté par provola le 4 avril 2011

       KOSCIUSKO-MORIZET, LA PHOTO SOUVENIR dans CHERCHEZ L'ERREURArticle accepté à la publication sur icone_redacteur2 dans POLITIQUE

                         Il fallait qu’elle y aille, la Ministre de l’écologie, c’est sa mission, son destin. Il fallait que la sirène des boniments mette son grain de sel, son bleu de chauffe, à distance respectable tout de même, à Sendaï, à 80 km de la centrale en perdition.

La communication, le fameux mot d’ordre du boss, un angora se blesse à Aurillac, le Ministre de la condition sociale est là quelques heures plus tard pour commémorer la journée du chat.

A 20 km du drame éternel, d’autres vivent comme des rats, sans sortir de la maison, à 30 km, on a juste un peu plus de chance de pouvoir revenir un jour à la maison. A 40 km, Green Peace a relevé des taux de radioactivité impropres  à la vie . Alors 80 km, vous pensez bien, juste le temps de faire la photo près du drame, avec plein de gravats derrière pour qu’en France, on comprenne bien que la Ministre à des couilles. Seulement voilà, Sendaï, c’est le Séisme, et le Tsunami, pas le désastre nucléaire. On ne lui a pas dit à Nathalie, que Fukushimea , c’est 80 km, plus au sud. 

Alors elle tente bien de nous la faire , nous qui ne connaissons pas la géographie, nous qui sommes perdus si loin de notre chère terre de France.

Pourquoi avoir fait le choix de vous rendre à Sendaï, ville frappée par le tsunami à seulement 80 km de la centrale en perdition ?
« C’était une marque de solidarité sur le terrain, c’était montrer qu’on n’a pas peur, qu’on n’envoie pas des cartons par avion. »

Nathalie n’a pas peur, le gouvernement n’a pas peur, De Funès va à Tokyo 4 heures, Nathalie se rend à Sendaï, pour faire une photo, envoyer des cartes postales, de là où elle prend la dose de radioactivité d’une vache espagnole 25 ans après Tchernobyl.

Dans quelques heures elle se rend juste à la Salpétrière, dans le service des grands brûlés pour se faire décontaminer de sa dose de connerie.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA BONNE PAROLE DES ARMURIERS

Posté par provola le 3 avril 2011

                  C’est Europe 1, radio en perdition et fille du groupe d’armement Lagardère, qui nous le dit, la Suisse va très bien, c’est même le pays miracle, et c’est beaucoup mieux que le Portugal qu’il va falloir aider.

Merci donc aux banques, merci aux montres de luxe, merci au secret bancaire, écoutez deux minutes, l’horlogerie suisse vaut son pesant d’or et la propagande une poignée de cacahouètes:

 http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/L-edito-economique/Sons/La-Suisse-le-pays-miracle-469995/

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

TCHERNOBYL, CIRCULEZ IL N’Y A RIEN A VOIR.

Posté par provola le 31 mars 2011

                     Circulez, il n’y a rien à voir. C’est le terrible constat que devront peut-être se faire les plaignants de Tchernobyl, les personnes qui victimes de l’accident nucléaire réclament depuis 25 ans qu’une reconnaissance officielle intervienne suite aux mensonges de l’État français lors de la catastrophe nucléaire de 1986. 

En France, 658 personnes ont déposé plainte contre le gouvernement français afin que celui-ci reconnaisse ses torts dans la gestion de la crise. Les malades reprochent notamment à l’Etat de ne pas avoir bien informé la population française. (le nuage s’est arrêté à la frontière). Les plaignants qui se sont constitués partie civile sont toujours en attente d’un procès. Un juge d’instruction parisien s’est saisi du dossier il y a dix ans.

Aujourd’hui, la Chambre d’Instruction de la Cour d’appel de Paris examine le dossier en vue de prononcer un non-lieu. Les victimes qui exigent que les fautes du gouvernement soient reconnus sont indignées.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

HERVE GAYMARD REELU PRESIDENT

Posté par provola le 31 mars 2011

                               L’affaire Gaymard concerne en 2005 le logement du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie français Hervé Gaymard. Elle est déclenchée par un article du Canard enchaîné paru le 15 février 2005 révélant que le ministre, son épouse Clara et leurs 8 enfants logent dans un duplex parisien de 600 m2payé 14 400 euros par mois par l’État. Et ce, alors même que l’appartement du boulevard Saint-Michel dont ils étaient propriétaires, qui semblait leur convenir notamment du point de vue de sa superficie, avait été mis en location pour leur procurer des revenus. Cette affaire aboutit à la démission de Hervé Gaymard de son poste de ministre dix jours plus tard, le 25 février 2005.

En septembre 2005, il verse à l’État français une somme de 58 894 euros en remboursement des frais engagés pour cet appartement comprenant notamment les deux mois de loyers payés (14 400 euros mensuels), le montant des travaux effectués (31 800 euros) et les frais d’emménagement. Le 19 septembre 2005, le quotidien Libération prend acte de ce remboursement en signalant qu’« hormis sa promesse, rien ne l’obligeait à rembourser. La location avait été avalisée par le directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin et, du point de vue du droit, on peut même se demander à quel titre le Trésor public accepte son chèque ».

En 2008 il est élu Président du Conseil général de Savoie, aujourd’hui 31 mars 2011 il est à nouveau réélu Président du Conseil Général de Savoie, au bénéfice de l’âge. 

De deux choses l’une, où il est impossible en France de trouver des gens honnêtes pour diriger le pays, ou les électeurs sont des cons.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LA PREMIERE CONNERIE DU RETRAITE

Posté par provola le 5 mars 2011

                            Claude Guéant pour sa première sortie en tant que Ministre de l’Intérieur se convertit en redresseur de torts… internationaux, personne ne lui a dit ce qu’englobe réellement sa mission:

 http://www.youtube.com/watch?v=S05fJRL_Y1Y (cliquer sur « ouvrir ce contenu dans une nouvelle fenêtre »)

« Nous ne sommes pas face à un raz de marée mais face à une poussée qui s’esquisse. » Ouf, les Tunisiens qui viennent de se payer une révolution ne sont pas considérés comme un tsunami par le pays de 1789, mais c’est pour bientôt. Les Italiens sont priés de faire le sale boulot et de garder leurs moutons noirs.

Pour le sbire de De Funès, l’Italie qui est le portier de service doit jouer le jeu de la solidarité européenne, elle doit retenir le flux de clandestins tunisiens ayant quitté leur pays depuis quelques semaines: «Nous souhaitons obtenir de nos amis italiens qu’ils jouent le jeu de la règle européenne. C’est la responsabilité du pays d’accueil. Nous leur demandons de retenir les personnes qui se présentent chez eux et qu’ils reprennent celles qui leur sont renvoyées», a déclaré M. Guéant lors d’un point presse à la préfecture des Alpes-Maritimes.

Bien entendu, la France comme l’Italie, en absence de décision au niveau communautaire s’arrangent  pour cacher la poussière sous le tapis. ¨Pour Guéant, il s’agit de montrer une espèce de condescendance de bon aloi vis à vis du pays voisin, en affichant une certaine fermeté de façade.

Guéant le parvenu, aux étages supérieurs de la République sans jamais avoir été élu, se comporte avec un autre pays comme avec un voisin de sa cage d’escalier, en claquant les portes et en augmentant le volume de la stéréo.

Guéant du haut de son ignorance d’énarque  n’a aucune idée de ce que l’éducation internationale, appelée diplomatie, veut dire, il a toujours donné à cirer ses chaussures à moins chanceux que lui, on ne lui a jamais dit que l’ Italie était autre chose qu’un chiffon à lustrer.  

A sa sortie de l’ENA, a 26 ans, Guéant devient directeur du cabinet du Préfet du Finistère, 3 ans plus tard , secrétaire général des affaires économiques de la Guadeloupe, puis conseiller technique au cabinet du Ministre de l’Intérieur.  

Puis il fait la connaissance de Pasqua et de De Funès et sa carrière prend une nouvelle envergure, à l’ombre des ailes des vautours. Le 18 janvier 2010, il fait valoir ses droits à la retraite (comme Juppé, Ministre des Affaires étrangères)mais il continue d’ arrondir sa pension dans les couloirs de l’Elysée.

Depuis l’élection de son mentor en 2007 il est le vrai premier Ministre, il reçoit à un an de la sortie du Clown, une distinction de plus sans avoir à passer lui-même par les urnes, il aura été toute sa vie un serviteur de la République autre façon polie de caractériser les profiteurs de la Nation. Prônant la compétition pour les autres, lui-même aura esquivé toutes les difficultés et les marches, il s’assied maintenant sur un siège trop grand pour lui, sa première sortie ressemble à un gag. Un gag berlusconien.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

IL EST URGENT D’ATTENDRE

Posté par provola le 1 mars 2011

                 

 IL EST URGENT D'ATTENDRE dans CHERCHEZ L'ERREUR image_67565939    

                                 Kadhafi se terre, ses troupes de mercenaires sont positionnées en protection des ultimes dix pour cent de territoire encore sous contrôle, ce qui représente tout de même un tiers de la France. La communauté internationale comme on dit prépare les grandes manoeuvres, vous allez voir ce que vous allez voir. En fait on ne voit rien venir car les grandes nations n’ont aucune intention de bouger.

Bien sûr l’ONU ne va pas décider de lancer une offensive qui ne pourrait être qu’aérienne, d’ailleurs, les Etats-unis ne savent faire que ça, des frappes d’en haut sur des bunkers vides, les autres ne savent que remplacer des Ministres incapables. Si la solution militaire est irréaliste, la voie vertueuse serait de prendre sérieusement en considération l’aspect humanitaire. Mais pas à Benghazi, comme vient de le décider notre nouvel ancien Ministre, ou alors pas seulement à Benghazi.

A peine arrivé en sauveur de la planète diplomatique, Juppé expédie deux avions d’aide humanitaire à Benghazi à l’est de la Lybie, en une zone libérée par la révolte. C’est bien, mais en réalité ce n’est pas là que les besoins sont les plus urgents. La zone de tension extrême se situe plutôt de l’autre coté, à la frontière Tuniso-Lybienne au poste de Ras Jedir. Dans ce qui devient rapidement un trou à rats, des dizaines de milliers de réfugiés tentent de fuir le piège lybien mais se trouvent refoulés par des Tunisiens qui malgré une bonne volonté manifeste ne peuvent continuer seuls de supporter l’afflux des réfugiés de toutes nationalités. Quelques Tunisiens dérogent aux ordres et balancent dans la foule de l’autre coté de la frontière quelques bouteilles d’eau, quelques bouts de pain, quelques bananes, on se croirait au zoo, devant la cage aux singes.

Juppé annonce qu’une action concertée des Nations unies ne se fera que sous mandat du Conseil de Sécurité, ce soir il bouffe au Fouquet’s.  

Alors le mur frontalier devient une sorte de ligne de démarcation, les candidats à l’escalade sont refoulés par des coups de bâtons par des Tunisiens à bouts de nerfs et de patience, les foules entassées de l’autre coté crient famine.

Et Juppé envoit ses avions à deux mille kms de là. Car il faut montrer au 20h des carlingues chargées et en partance, il faut montrer du concret, il faut montrer du changement. Et peu importe de savoir que l’aide indispensable n’est en réalité pas apportée là où elle devrait l’être en toute première urgence, mais qui s’en soucie vraiment? Dans le convoi qui est envoyé via le Caire à mille kms de là et qui n’arrivera que bien tard alors qu’il aurait pu se poser à Benghazi, deux ou trois médecins alors que des centaines de confrères avaient été rapatriés il y deux semaines de cela.

En plus de se tromper de combat, Juppé ressort dans son premier discours en tant que chargé des affaires étrangères le vieux dossier moribond, cette coquille vide appelée Union pour la Méditerranée au Vice -Président (Moubarak) en exil. Allez demander aux coincés de la frontière Tunisienne  ce qu’ils pensent de l’Union pour une Méditerranée qui n’est pour eux qu’un refouloir à pauvres.

Quand on aura complété le tableau en rappelant que Juppé s’est toujours déclaré satisfait  de la stabilité politique produite par les régimes forts du monde arabe, qu’il reste Maire de Bordeaux (il assista hier au conseil municipal alors que les autres Ministres des affaires étrangères planchaient à Genêve à propos de la Lybie), que notre Ambassadeur qui concourt pour le titre de plus mauvais diplomate de la Planète est toujours en poste à Tunis, que Claude Guéant le nouveau Ministre de l’Intérieur est allé passer ses dernières vacances à Tripoli chez son ami Ambassadeur, que notre nouvel ancien Ministre Gérard Longuet nommé Ministre de la Défense va être entendu par la Justice pour les pots de vin du temps de la candidature Balladur, que d’ici quelques jours on va bien finir par recaser Michèle Alliot-Marie qui ne va tout de même pas se satisfaire de son fauteuil de Député (Il faudra rester vigilant à ce propos), on mesurera le décalage existant entre ce que De Funès appelle remettre de l’ordre dans la maison et la réalité.

Ce que le Président appelle l’ordre c’est l’ordre de marche en prévision de la présidentielle, en ce sens  il devenait urgent de faire monter le Front national pour affaiblir la gauche, d’où la rhétorique sur l’Islam, d’où la danse du ventre diplomatique sur fond de peur larvée sur l’arrivée prochaine des clandestins du sud.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, LYBIE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

QU’ON VIRE AUSSI NADINE

Posté par provola le 27 février 2011

Une autre Ministre à virer:

http://www.dailymotion.com/video/x1yrkf_nadine-morano-ou-la-droite-decomple_news

             On vient de virer Michèle Alliot-Marie pour incompétence notoire, il me vient à rêver qu’on expulse aussi Nadine Morano, pour alzheimer des origines.         

Nadine Morano est Ministre chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle, elle est une des sbires préférées de De Funès mais elle est surtout une soeur qu’on a envie de renier, de cette famille trop lourde à supporter, de ces invités trop fiers pour reconnaître ce qu’ils doivent à la solidarité d’un temps trop lointain pour qu’ils s’en souviennent. Morano vient de ces montagnes trop pauvres pour nourrir les kyrielles d’affamés, gavées de châtaignes et de polenta; Morano vient du fond des âges, du haut des cimes, d’un nid d’aigle où même les aigles sont de trop. Morano n’a plus de passé parcequ’elle est bannie par son passé.

Elle est de si loin de Paris, d’un village quasiment disparu sur le registre des statistiques, situé hors du temps et des cartes, du coté du Piémont, coincé entre lac Majeur et Alpes Lépontiennes, au nord de Milan, dans une vallée perdue, même à sa mémoire, un village plein de chats, sans personne à remercier, où le cimetière tient lieu de caisse vide, car les voix ont disparu, avec les souvenirs des exilés, des ramoneurs crevant dans les conduits à fumée des villes lumières.

Ses grands-parents parlaient le patois lombard, pas le Piémontais, pas l’Italien, on les prenait pour des ritals, les renégats de l’époque, mais on les prenait surtout pour récurer les chiottes et les tuyaux de poêle. Mais Nadine a oublié, peut-être qu’elle n’a jamais su, mais je sais qu’elle sait, ou qu’elle fait mine de ne pas savoir, aussi la vue d’un noir ou d’un faciès d’Arabe l’indispose, un bridé lui déclenche des règles( les règles du boss, pas les siennes), un banlieusard est un suspect s’il roule en Dacia, Nadine vit près de Dieu le Père ça lui donne le droit de passer le Karcher partout où sa mémoire de fille d’immigrés lui fait défaut.

Il se fait que je viens aussi de ce village perdu, mais que je n’ai pas perdu la mémoire, que je n’ai rien oublié du chemin semé d’obstacles de mes aïeux. Il se fait que je n’ai plus rien à voir avec cette soldatesse des basses oeuvres.

 

QU'ON VIRE AUSSI NADINE  dans CHERCHEZ L'ERREUR 4881264 Le village des Morano, avant qu’une descendante indélicate ne détériore l’histoire de la vallée perdue.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

UNION POUR LA MEDITERRANEE

Posté par provola le 11 février 2011

UNION POUR LA MEDITERRANEE  dans CHERCHEZ L'ERREUR 652181_tunisia-s-president-ben-ali-is-greeted-by-france-s-president-sarkozy-and-egypt-s-president-mubarak-at-eu-mediterranean-summit-in-paris

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

STEPHANE GUILLON BAT FRANCE INTER

Posté par provola le 28 janvier 2011

                     Souriez braves gens, vous qui vous acquittez sans broncher de la redevance télé, vous allez devoir rembourser le fou qui s’est payé le roi. La radio, marron de tant de tempête dans un verre d’eau et d’une cure  prud’hommale va devoir entamer ses bénéfices pour la modique somme de 212 000 €.

Ne riez pas, c’est vous qui allez devoir mettre la main à la poche. Bien joué Stéphane.

Que ne demande-t-on  à notre grand Ordonnateur d’y aller de sa propre obole ? Après tout l’ordre d’expulsion venait bien de là.

Si vous voulez savoir à quoi tient le licenciement de Guillon par le fait du Prince, relisez l’article : »chronique d’un licenciement politique » à la rubrique les people à poil » ici même, sur ce blog. 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, LES BOITES AU PILORI | Pas de Commentaire »

ON FLINGUE LES MARQUES: AUCHAN

Posté par provola le 19 janvier 2011

                    Arnaud Mulliez, première fortune de France (Les Mulliez, famille fondatrice du groupe Auchan et évadée fiscale notoire, en Belgique), à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’enseigne de distribution:

« En matière de développement durable, chaque hypermarché plantera 50 arbres. »

Avec ça on est sauvés.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, LES BOITES AU PILORI | Pas de Commentaire »

TUNISIE: LE SAVOIR-FAIRE DE LA FRANCE

Posté par provola le 18 janvier 2011

                           CNC demande officiellement que la France prouve son savoir-faire dans la démission de son exécutif plutôt que dans la capacité de ses CRS à gérer les barricades des pays amis. Comme les Tunisiens refusent le gouvernement qui leur est proposé, composé de membres fidèles à Ben Ali jusqu’à la semaine dernière, nous déclarons que notre gouvernement a définitivement démontré son incompétence et représente désormais une insulte à notre honneur. 

Les Ministres Baroin, Alliot-Marie, Juppé, Fillon seront débarqués sans indemnités de chômage et sans prime d’ancienneté pour faute grave ayant entraîné une dégradation irréparable de l’image du Pays.

De Funès, Président de transition, devra organiser des élections anticipées ayant pour objectif la mise en place de nouvelles équipes issues de la colère populaire.

http://www.dailymotion.com/video/xgmdw3_tunisie-quand-alliot-marie-proposait-l-aide-de-la-france_news

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE, TUNISIE | Pas de Commentaire »

TUNISIE: ILS NE MANQUENT PAS D’AIR

Posté par provola le 15 janvier 2011

                        Attablés à leur petit déjeuner continental du coté de Djerba, quelque part dans leur prison du Club Méditerrannée, pas loin du souk, ils n’avaient pas vu venir la révolution tunisienne alors il leur reste une seule chose à faire: prendre le train en marche et faire croire à leur faux soulagement.

Tous à se demander pourquoi l’on a pas accueilli cet ami de la France de Ben Ali, depuis 23 ans au pouvoir dans le confort douillet des complaisances de la République française. Ces embrassades avec Mitterrand, ces accolades avec Chirac, ces poignées chaleureuses avec De Funès, tous nos pantins sont passés par la case connivence.

Alors pourquoi ne pas avoir reçu en grandes pompes ce compagnon de route, ce défenseur des intérêts fondamentaux du pays. L’Arabie Saoudite, royaume complice, en accueillant Ben Ali cette nuit a bien annoncé son plein soutien au peuple tunisien et son augure d’un retour au calme. Pensez donc, l’Arabie Saoudite donnant des leçons de trémolos et de démocratie. On croit rêver, et voir voler les marchands de tapis. Mais tout cela n’a aucune importance si ces gens là nous vendent leur pétrole et nous achètent des Airbus.

Pourquoi n’avoir pas hébergé ce chien fidèle comme nous avons reçu ce copain de Poutine, comme nous avons reçu ce vieux sage de Hu Jintao, ce prince du pays des rêves de Abdullah II et sa reine de beauté Rania, ce sympathique druide de Kadafhi, ce donateur de Omar Bongo; comme nous avons installé toutes les familles de tous les adversaires des dictatures du monde entier dans les casbahs de l’avenue Foch à Paris. Comme nous avons chaleureusement serré la pogne des grands défenseurs des droits de l’homme que sont les litanies des Présidents israéliens, les kyrielles de mentors à paradis que sont la Turquie, le Turkmenistan, la totalité des pays de la France-Afrique.

Nous sommes de courte mémoire et nous  préférons nous comporter en redresseurs de torts vis à vis des faibles, leur réserver le sort que nous avons réservé au Dalai Lama, aux dissidents de tous pays qui ne peuvent être d’aucun secours dans la conquête de parts de marchés. 

Et ces journalistes au discours mielleux, depuis hier, depuis que le vent a définitivement tourné, qui ne se demandent toujours pas pourquoi l’on enlève des otages du coté du Niger alors qu’Areva se comporte comme un état terroriste dans l’état, qui ne se demandent pas ce que nous faisons en Afghanistan, au Gabon, en Cote d’Ivoire.

Ces journalistes people qui squattent le centre-ville de Marrakech, ce havre de paix de Mohammed VI, parcequ’en hiver il y fait meilleur qu’à Paris, et qu’on y voit moins de pauvres. Ces salariés du dispositif de conditionnement généralisé, ces bras armés du capitalisme mondial qui se foutent des droits fondamentaux et qui ne s’attachent qu’aux coûts de production. Pour ces suppôts, ces instruments à l’information tronquée, la révolution tunisienne a moins d’importance qu’une victoire de Manchester sur Barcelone en ligue des champions, cela représente moins d’audience et moins d’entrées publicitaires.

Et ces touristes de l’ombre qui se pavanent au soleil d’un hôtel quatre étoiles, viennoiserie à volonté, au bord d’une piscine hyper-chlorée et se réchauffent le cul sur le dos d’un chameau trop con, du coté de Tozeur, au carrefour des déserts tunisien, le vrai désert et le désert d’idées de nos vacanciers sans cervelle. 

http://www.dailymotion.com/video/x2ip0r_tunisia-tunisie-france-sarkozy-ben_creation

Publié dans AFRIQUE, CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE, TUNISIE | Pas de Commentaire »

STEPHANE GUILLON: CHRONIQUE D’UN LICENCIEMENT POLITIQUE.

Posté par provola le 10 janvier 2011

Un peu d’humour ne fait pas de mal: 

L’intégrale du texte que Stéphane Guillon a lu à l’antenne de France Inter et qui lui a valu d’être viré sur le champ (suite à une intervention Elyséenne)   Vive la liberté d’expression démocratique….  

« Ce matin, je vais vous parler théâtre.  Il y a en ce moment à Paris une pièce de boulevard extraordinaire !!! Ça s’appelle « Panique à l’Élysée », l’action se déroule de nos jours, et l’auteur a imaginé un gouvernement totalement corrompu, pourri jusqu’à la moelle. Alors tout est exagéré évidemment, c’est le principe du vaudeville, on grossit le trait, pour provoquer le rire.  Alors là où l’idée est géniale, c’est que ça se passe en période de crise, le pays est en récession, y’a des milliers de chômeurs, le premier ministre demande au peuple de se serrer la ceinture… Et à côté de tout ça, tous les ministres et secrétaires d’état se gavent comme des porcs sans le moindre état d’âme.  Il y a un côté « les Nouveaux Monstres » de Dino Risi. Par exemple vous avez un secrétaire d’État, un certain Mr BLANC : Il s’offre 12000 € de cigares, tous les mois il envoie son chauffeur les acheter et c’est le contribuable qui paye ! Et quand il sent qu’il va se faire gauler, parce qu’un journal satirique va sortir l’affaire, il rembourse 3000 €, c’est une vraie crapule !  Vous en avez un autre, JOYANDET, comme ça lui casse les pieds de prendre un avion de ligne comme un vulgaire plouc, il loue un jet privé, 116500 € l’aller-retour ; Hi hi hi, il s’en fout, c’est pas son fric ! Et le plus drôle – ahhhh, les personnages sont d’un cynisme absolu ! – c’est qu’il y va pour animer une conférence sur la reconstruction d’Haïti ! Alors vous me direz, en matière de reconstruction, il en connaît un rayon, parce que y’a un moment, dans la pièce, où il truque un permis de construire pour agrandir sa villa dans une zone hyper protégée. Comme les gars ne sont jamais punis, jamais renvoyés, à chaque fois qu’ils se font gauler, 2 mois plus tard, ils recommencent, ils sont persuadés d’être intouchables ! Leur chef, alors leur chef, il laisse faire, c’est un petit nerveux, qui a des problèmes de couple, il vit avec un ancien mannequin plus ou moins chanteuse… Il ne pense qu’à sa réélection !  Alors ce qui est génial, c’est qu’il y en a pas un pour sauver l’autre ! Même ceux qui ont l’air purs au début, investis d’une mission, tu t’aperçois qu’ils sont pourris ! A un moment vous avez une mademoiselle BOUTIN qui arrive. Alors elle c’est la bonne fille, c’est la rondeur comique, et pis elle a un p’tit côté catho, petite soeur des pauvres. Tu t’dis : bon, c’est l’honnêteté sur Terre, jamais elle détournera un centime, et paf, tu découvres qu’elle est payée 9500 € pour réfléchir ! Alors vers la fin y’a un gars qui lui dit : « Mme Boutin, heureusement que vous n’fumez pas pour réfléchir ! Avec 9500 € par mois, vous ne pourriez jamais vous offrir 12000 € de cigares comme M. Blanc ».  Ah ah ah, oh, eh, on rigole vachement !!! Non, c’est très très bien vu cette pièce, parce que dans leur vie privée, les ministres, les secrétaires d’État, ils font exactement le contraire de ce pourquoi ils ont été nommés !  Par exemple, le ministre de l’Intérieur, un certain BRICE, il fait des vannes racistes hyper lourdingues ! Alors qu’il devrait rassembler les communautés… La secrétaire d’État à la Ville , FADELA quelque chose, alors qu’elle doit résoudre le problème du logement en banlieue, elle file un appartement de fonction à sa famille !  Et tout est comme ça, hi hi, tout est comme ça !!! A un moment vous avez un grand mec, sinistre, une tête de curé, Woerth qu’il s’appelle. Quand il était ministre du Budget, il a fait rentré sa femme au service d’une riche héritière pour gérer sa fiscalité, une Madame B… Et t’apprends qu’elle possède une île aux Seychelles, non déclarée aux impôts, et plusieurs comptes en Suisse !… Là, j’ai décroché… Non, j’ai décroché, c’était trop énorme.  Même un vaudeville faut que ça reste plausible !!! Vous pouvez pas avoir d’un côté un ministre du Budget qui dit : « il faut rapatrier l’argent des français planqués en Suisse, j’ai une liste de 3000 noms, Ceux qui s’dénoncent pas, ça va chier !  » et de l’autre côté sa propre femme qui gère l’argent suisse d’une riche contribuable française !!!… C’est pas une pièce sur la Mafia !… On n’est pas chez Berlusconi !…  Sinon la grande force de cette pièce, son point fort, c’est que l’intrigue se passe pendant un Mondial de foot. Et notre équipe nationale est une allégorie du gouvernement : nulle, prétentieuse, hautaine, et je-m’en-foutiste ! C’est une équipe de privilégiés, ils ont une vie de rêve, des tas d’avantages, et au lieu de montrer l’exemple, d’être proches des gens, humains, ils se conduisent avec un cynisme et un dédain incroyables. C’est une pièce très noire. Très noire et qui fait froid dans le dos. Finalement c’est pas un vaudeville, c’est une tragédie … »  Stéphane Guillon 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, LES PEOPLE A POIL | Pas de Commentaire »

1...45678...10
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement