NKM DE GAUCHE

Posté par provola le 6 février 2013

                      Les mêmes, ce sont strictement les mêmes, De Funès avait son égérie écolo sous la forme d’une longue tige bobo, la verte pâle Nathalie Kosciusko Morizet plus intéressée par les bois d’essence des estrades que par la sauvegarde de l’environnement. Hollande en perte d’identité a repris la copie en lançant dans le grand bain de l’esbrouffe écolo la bobo Delphine Batho dont le look n’a rien à envier à celui de sa devancière.

Delphine Batho préside,  ce matin dans la Meuse,  un comité destiné à faire le point sur les projets de développement économique devant accompagner la création du futur centre de stockage en profondeur des déchets les plus radioactifs. Photo ER     NKM DE GAUCHE dans CHERCHEZ L'ERREUR 525210_0202476996194_web    

Comme Delphine Batho n’a pas la moindre idée sur la façon d’occuper ses longues journées elle se rappelle à notre bon souvenir en allant visiter le site de Bure en Haute Marne, site où il n’existe encore rien que des champs de betteraves mais où l’Etat a décidé de stocker notre merdier nucléaire pendant 700 000 ans, je veux parler de la montagne de déchets radiactifs produits par notre parc de centrales.

Batho garantit que dans 700 000 ans les déchets seront parfaitement en sécurité. Quant à l’humanité, on se demande si elle sera encore en état de s’en apercevoir. Mais comme notre Ministre nous l’assure…

Si elle n’a aucune légitimité à se farcir le dossier des déchets, elle en a encore moins à se confronter au réchauffement climatique qui pour elle se résume à la climatisation des piscines au dernier étage d’un palace parisien.

Son parcours politique n’a rien a envier à celui de NKM, parachutée dans les Deux-Sèvres à la députation elle débarque à la justice dans le gouvernement Ayrault avant d’atterrir à l’écologie, on se demande encore pourquoi.  

En effet, je ne plaisante pas, le 16 mai 2012, elle est nommée ministre déléguée à la Justice, auprès du garde des Sceaux, Christine Taubira.

Sans attributions suffisamment précises et après un mois de relations difficiles avec son ministre de tutelle, elle obtient le portefeuille de plein exercice de Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie le 21 juin 2012 dans le 2e gouvernement Ayrault.

Suite à sa nomination au gouvernement, elle annonce son départ, comme le réclamait au nom de l’exemplarité depuis l’automne 2009 la Régie immobilière de Paris, de son logement intermédiaire de 108 m2 dans le 19 ème arrondissement de Paris, loué pour 1 524 euros par mois, qu’elle occupait depuis 2001, par le biais du 1 % patronal comme salariée à l’époque du conseil régional d’Île-de-France.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LE CHÔMAGE EN BAISSE !

Posté par provola le 27 décembre 2012

                       La progression du chômage en novembre est en baisse de 35% par rapport à octobre.

Explication: selon le ministère du Travail, 29.300 chômeurs de plus ont poussé la porte de Pôle emploi en novembre. Une nouvelle progression, de 35 % inférieure à celle d’octobre (45.000), qui porte à 3,13 millions le nombre d’inscrits en catégorie A (chômeurs sans aucune activité). 

Comme d’habitude on se rassure comme on peut, le chômage augmente moins vite que s’il baissait plus lentement… 

Bientôt le chômage va réellement baisser, on peut espérer que les inscrits en fin de droits vont finir par se fatiguer de chercher un empoi et vont quitter les statistiques ce qui améliorerait la situation. Déjà un flux de découragés du système permet de maintenir artificiellement le niveau des sans -emplois à un niveau supportable, mais le nombre des nouveaux venus reste supérieur à celui des partants, au grand dam du gouvernement.

Encore un effort et la courbe des entrants par rapport à celle des partants va réussir à s’inverser. L’espoir du pouvoir est de dissuader encore un peu les exclus du système de continuer leur recherche d’emplois. Il suffit pour cela de baisser les prestations sociales et le temps d’indemnisation.

Il suffirait même de dire qu’il n’y a pas de place pour tout le monde et qu(il ne sert à rien de se bercer d’illusions.  

D’ ailleurs l’heure est à la flexibilité de l’emploi. Selon les nouvelles normes de la modernité managériale socialiste, les entreprises n’embauchent que qui si on leur permet de licencier, le salarié est devenu une variable d’ajustement, les 35 h sont la prochaine barrière à abattre , le salaire est une charge, la pause pipi un enfer à bénéfices.

Donnons des salaires de Chinois  à tout le monde et vous verrez la courbe enfin s’inverser comme nous l’a annoncé notre Président visionnaire.

Conclusion: ne prenez pas tout ce que je vous dis dans cet article pour argent comptant.    

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, ECONOMIE | Pas de Commentaire »

LA PROPAGANDE ORGANISEE DES MEDIAS

Posté par provola le 24 décembre 2012

  LA PROPAGANDE ORGANISEE DES MEDIAS dans CHERCHEZ L'ERREUR    

                                        Que faites-vous là à lire Croissance Non, Conscience ? Normalement, à en croire le matraquage de nos journaux, nos télés, nos radios, notre pub affichée partout, nos grands magasins, vous devriez vous trouver sur une piste noire à Courchevel ou à St Moritz. Mais non, comme d’habitude, comme tous les ans, vous avez droit à la sempiternelle image de carte postale, et ses flocons, ses sapins enneigés, ses vallées blanches, ses gamins aux joues rouges, ses restaurants bondés au pied des pistes noires de monde. Et ces journalites l’air rebondi au sourire figé d’entretenir cette fable immuable.  Ces bulletins de la météo des neiges éternelles qui nous racontent l’épaisseur de poudreuse alors que la température de l’ouest du continent est au tee-shirt-bermuda.

Ces images de gares bondées, ces TGV dégueulants, ces embouteillages réjouis et ces péages encombrés. Ces gosses excités, paire de ski en V en position chasse neige, ces flambeurs en surf, lunettes de soleil sur le crâne pour ne pas brouiller le bronzage du tour des yeux.

Or puisque vous êtes-là à vous délecter de ces images éculées, des ces réflexions hors de propos en ces temps de crise, cela veut dire que vous n’y êtes pas vous, en gros, que si vous n’y êtes pas, c’est que vous êtes un con.

En fait ce que ne vous disent pas nos médias, c’est que vous qui représentez la majorité silencieuse, vous n’avez aucune chance de pouvoir un jour vous payer un séjour tout en haut de la piste. Qu’une semaine au ski pour une famille équivaut à trois SMIC.

L’observatoire des inégalités nous dit que 65 % des Français ne partent jamais en vacances en hiver. Seuls 17% partent régulièrement en hiver, soit tous les ans, 10%, soit tous les deux ans, 7%. Or la moitié seulement des vacanciers d’hiver partent réellement aux sports d’hiver, les autres préférant rejoindre leur famille pour quelques jours de repos.

Ainsi, on peut estimer que seuls 8 % de la population partent régulièrement aux sports d’hiver au moins une fois tous les deux ans. Ce qui fait 5% de la population qui part tous les ans… pour 95% des Français qui regardent les 5% se faire chier sur une piste bondée de monde qui ressemble vaguement à une station de métro à 18H, avant de se retrouver dans une pizzeria merdique qui vous sert une calzone congelée aux oeufs OGM.

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, MEDIAS | Pas de Commentaire »

LUCHINI C’EST ENORME…MENT CON

Posté par provola le 19 décembre 2012

                             «Depardieu, c’est un ami, a souligné Luchini. Et je ne juge pas mes amis. Par contre, ceux qui jugent Depardieu, (Philippe Torreton ) surtout s’ils sont acteurs, ils devraient juger aussi leur filmographie.» Une façon pour l’acteur vu récemment au cinéma dans le film «Dans la maison» de François Ozon de balayer les critiques sur l’exil fiscal en Belgique de Depardieu.
Pour Luchini, il faut au moins être du niveau d’un Delon, d’un Clint Eastwood ( ou d’un Luchini) pour critiquer Depardieu, ce qui revient à avouer qu’il il ne suffit pas de se dire acteur pour en être un et que seul un vrai acteur peut se permettre de critiquer Son ami.

La plus grosse connerie dans ce que ce nous qu’assène Luchini comme étant La vérité révélée est le fait qu’on ne puisse pas juger ses propres amis. Ne vais-je pas juger mon meilleur ami qui se sera comporté comme un vrai salaud ? Ne vais-je pas juger mes amis au seul prétexte que je les ai choisis à un moment m ? L’amitié est lucidité et rigueur, pas aveuglement et laxisme.

La seconde connerie est celle qui consiste à expliquer que seul le grand acteur Luchini peut juger qui peut être considéré comme étant un véritable acteur, ce qui assurerait  à celui-ci le droit de pouvoir émettre une critique à l’endroit de son ami.  

La troisième connerie revient à sous-entendre que seuls de vrais acteurs peuvent prétendre à devenir les amis de Luchini.   

Mais au fait, qui donc est ce Monsieur Luchini qui se permet ainsi d’attribuer des bons points de respectabilité ? Ce mec est-il réellement si important pour s’arroger le droit à la nomination des gens respectables ?  

La quatrième connerie est que cette tentative d’excuser l’escapade fiscale de l’ami en question n’a aucune chance de réussir.

La cinquième connerie est que tous ces soi-disant vrais ou faux acteurs et ces donneurs de leçons de pacotille ne vivent en réalité que des subventions attribuées généreusement par l’Etat à l’industrie du cinéma qui sans cela aurait déjà péréclité comme bon nombre en Europe.

Ce Luchini vit donc des impôts que ne veut plus payer son ami.  

Pour paraphraser Brassens qui disait que « l’age ne fait rien à l’affaire, jeune ou vieux, quand on est con on est con », on peut dire qu’ acteur ou pas, quand on est con, on est con.

Garde tes mots Fabrice, pour exprimer ton talent, pas pour défendre l’indéfendable.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, LES PEOPLE A POIL | Pas de Commentaire »

LES AMÉRICAINS SONT TARÉS 2

Posté par provola le 15 décembre 2012

Rappel de l’article écrit en juillet 2012, à la suite de la tuerie (déjà) ayant eu lieu dans une école et ayant fait 12 morts et 50 blessés:

  »Après la énième tuerie de masse ayant eu lieu aux Etats-Unis, il ne viendrait pas à l’esprit de l’opinion Yankee que le vrai coupable, c’est l’Etat lui-même qui incite plus qu’il n’ autorise le port d’armes, et en premier lieu le Président lui-même qui est le garant de ce non-sens, de cette criminelle institution.

Que dit en effet le second amendement de la constitution américaine:

« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »

Résultat, en comparant les populations française et états-uniène, on se rend compte qu’il y à 90 fois plus de morts par armes à feu chez les mangeurs de hamburgers qu’au pays du jambon beurre. »

Chaque jour ce sont pas moins de 24 meurtres par armes à feu qui sont commis dans ce pays parmi les plus violents de la planète. 3 millions de personnes sont emprisonnées ce qui représente un taux d’emprisonnement de 1 pour mille personnes soit 10 fois plus qu’en France qui compte 70 000 prisonniers pour 65 millions d’habitants. 

La façon dont les élections viennent de se dérouler dans cette démocratie du porte-monnaie qu’on nous présente toujours en exemple à suivre, alors que 3 milliards de dollars ont été dépensés par les deux candidats, augure mal d’une remise en cause de la liberté individuelle impliquant le port d’armes.

Le lobby des armes a été l’un des plus grands pourvoyeurs de fonds des deux candidats et ces tombereaux de pots de vin n’ont surement pas été investis en vain. On voit mal Obama se résigner à décevoir ses propres financiers à qui il doit rien moins que sa réélection.

Ses larmes de crocodile face aux caméras endeuillées ne convaincrons que les inconditionnels de l’Oncle Sam.

Le lobby des armes, en réaction à cette tuerie, propose d’armer systématiquement les professeurs des écoles…

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, ETATS-UNIS | Pas de Commentaire »

FLAMANVILLE: LA FACTURE DES FOUS

Posté par provola le 4 décembre 2012

                            La facture de l’EPR de Flamanville (Manche) n’en finit pas d’augmenter. EDF a annoncé lundi avoir relevé de 2 Mds€ son estimation du coût de la construction du réacteur nucléaire de troisième génération. Cela porte le montant total à 8,5 Mds€, inflation comprise, en partie à cause des problèmes et retards subis par le chantier. L’an denier la facture avait pratiquement doublé de 3,3 miliards (en 2005)  à 6 milliards. Le chantier avait déjà annoncé un retard de 4 ans par rapport au calendrier initial. Cette date a été maintenue. Jusqu’à quand  ?

On est chez les fous !» a tweeté de son côté Jean-Vincent Placé, le patron des écologistes au Sénat.

8,5 milliards pour l’EPR de Flamanville, sans compter l’allongement des coûts subis par Bouygues en Finlande où le premier EPR est train de devenir un véritable cauchemar pour notre champion du BTP. Là-bas, nos amis Finlandais ont tout simplement alourdi l’ardoise devant être prise en charge par Bouygues de quelques 5 milliards. Vous pensez bien que ce coût va être entièrement réglé par l’Etat français en sur-facturations sur le chantier de Flamanville, le prix de la sécurité nucléaire pour certains, une escroquerie à grande échelle pour d’autres.

8,5 milliards pour Flamanville donc, plus 5 milliards de mieux pour l’EPR finlandais, que nous devrons payer d’une manière ou d’une autre, plus 26,1 milliards pour le Lyon-Turin (estimation du Trésor; coût estimé en 2002: 12 milliards d’euros) qui sera attribué en grande partie à Eiffage , Vinci ou Bouygues, plus 4 milliards pour ‘aéroport de Notre Dame des Landes (Estimation Canard enchainé, coût estimatif en 2002: 500 millions d’euros)  qui est déjà tombé dans l’escarcelle de Vinci, le doute n’est plus permis, les fous sont au pouvoir. Chers les fous.

En temps de crise, on l’aura compris, en temps d’austérité devrait-on ajouter, où chaque centime est compté pour la retraite du citoyen landa, où le chômeur est montré du doigt, où les restos du coeur ont du mal à boucler les fins de mois, il semble allucinant de se lancer dans ces sortes de gabegies insensées, ces espèces d’aventures technologiques risquées d’un point de financier autant qu’inutiles d’un strict point de vue technogique.

Le temps des pyramides, du Concorde ou du paquebot France est révolu, il faudrait que quelqu’un se charge d’expliquer cela à notre gente dirigeante en mal de postérité.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LES WUEMPEES

Posté par provola le 21 novembre 2012

LES WUEMPEES dans CHERCHEZ L'ERREUR mer-de-sable-jungle-des-chikapas-3

Fillon-Copé, le combat des chefs.

                                  Je m’apprêtais encore une fois, à la suite des dernières études de la banque mondiale à propos du réchauffement climatique à vous assener des chiffres et des statistiques qui globalement nous confortent dans l’idée que nous nous dirigeons inexorablement, pas à pas vers le désastre que l’on sait. Je vais attendre quelques heures malgré tout car avant la tempête des certitudes nous avons bien droit à un instant de récréation, car aujourd’hui l’occasion est trop belle de nous égarer parmi les entrefilets de la politique du néant, celle qui rassemble nos illégitimes dirigeants, dans cette comédie perpétuellement renouvelée appelée démocratie.

Nous voici chez les Wuempees, tribu du territoire WUMPE, replongés dans la jungle des Gaullistes, au beau milieu des postures d’antan et des sermons de demain.

D’un coté le chef des anciens, un brin déconfit, regard fuyant, de l’autre le chef des jeunes pousses, un rien fier, un talent à l’envers du temps. Ils sont du même clan, mais se disputent un poste à pourvoir dans 5 ans, quand le chômage sera à 20% et que les troupes lepenistes piétineront les restes de cette armée de clampins.

Il n’est rien de plus jouissif que de voir ces mêmes grands prêtres de la croissance d’hier se déchirer et se voler dans les plumes, à ce point amochés par tant de défaites idéologiques. 

Au moment où la gauche a repris le témoin de la rigueur qui veut dire précarisation généralisée, il ne reste en définitive à le droite que les disputes de territoires, les bruits de forêts et le comique de situation.

Lorsque la gauche devient triste à ce point, à la recherche du point d’équilibre des pauvretés, la droite en redeviendrait presque drôle, à ne s’occuper que de son look, de ses égos et de ses prothèses mammaires.

Demain je me remets à vous faire peur, comme s’il ne restait plus que ça pour entretenir l’espoir du lendemain.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LA BATAILLE DE NOTRE DAME DES LANDES

Posté par provola le 12 novembre 2012

  LA BATAILLE DE NOTRE DAME DES LANDES dans CHERCHEZ L'ERREUR 2012-10-30_NotreDameDesLandes_a-400x249             L’Etat, c’est à dire nous, veut construire un nouvel aéroport à Nantes. Sauf que l’Etat normalement, c’est nous et que nous, n’en voulons pas de cet aéroport. Alors on fait quoi ? A gauche les Robin des bois droits dans leurs bottes, à droite les Robocops de gauche.

L’Etat, pas le peuple, enfin nous, a décidé en notre nom de bousiller une zône humide à la valeur environnementale inestimable pour faire atterrir des zincs. Les zincs foutent en l’air le climat, mais ils restent prioritaires tant que le ciel ne nous tombe pas sur la tête.

Sauf que l’Etat, lui, n’a jamais rien demandé à personne, comme pour les centrales nucléaires, comme pour le TGV, les autoroutes, les zones industrielles, les lignes à haute tension, les déchetteries, les incinérateurs, les acieries, les aéroports, les barrages.

Pour corser l’affaire, l’Etat jacobin qui devrait défendre l’intérêt de tous a concédé une infrasructure à une entreprise privée, Vinci qui construira et exploitera l’aéroport pour une durée de 55 ans.

On veut nous faire croire que l’Etat est tellement endetté qu’il ne peut même plus investir dans des équipements rentables, car à qui fera-t-on croire que Vinci se lance ainsi dans une opération foireuse ? Ou comment partager les bijoux de famille  en catimini entre un petit cercle de privilégiés du système. On refile Le futur ministère des armées à Bouygues dans les conditions dénoncées par Le Canard enchaîné, on refourgue les prisons et des hôpitaux à Eiffage, les lignes de TGV aux trois majors, Tours-Bordeaux, Figueras-Perpignan, le pont de Millau, etc.  

Les écolos, eux, n’en veulent pas des jumbos, sauf que les écolos, enfin les faux, sont au gouvernement pour cirer les pompes. Les autres, les vrais, eux ne cirent pas les pompes, ils renvoient les bombes lacrymogènes que leur balancent les autres, les faux.

Les vrais sont les dignes héritiers des opposants du barrage de Naussac en 1975. 

(Le lac est né grâce au barrage de naussac qui a été construit dans le but de réguler le cours de la Loire en été afin d’approvisionner en eau les centrales nucléaires situées en aval. Il s’agissait également d’irriguer la plaine de Limagne. Cette vaste étendue abrite un village englouti par les eaux : l’ancien village de Naussac. A cette époque, lorsque le lac n’était qu’un projet à l’étude, de nombreuses contestations reposant sur des arguments écologiques, agricoles et anti-nucléaires sont nées, conduisant le conseil municipal de Langogne à démissionner.)

Les vrais sont les dignes héritiers des opposants au programmme nucléaire, ils sont les héritiers des opposants italiens Notav à  la ligne de tgv devant découper les Alpes.

Comme partout, comme toujours, l’ Etat, en d’autres termes, la démocratie, en notre nom, envoit les robocops pour faire appliquer la loi, qui a été votée sans concertation, par les élus, ces élites auto-proclamées devrait-on dire. En fait ces mesures prises au nom de l’intérêt général ne le sont comme souvent que pour des intérêts particuliers, comme ces fameuses commandes de générations de chasseurs bombardiers Rafale qui n’ont que l’intérêt de remplir les carnets de commande de Dassault.

Sauf que le peuple, le vrai, n’a rien demandé aux élus et entre en résistance contre la démocratie, qui devrait normalement le représenter, cet animal préhistorique embusqué qui se sert des pelleteuses pour faire avancer un soi disant progrès qui devrait profiter à tous: http://www.dailymotion.com/video/xuqsyg_zad-de-notre-dame-des-landes-vainquons-vin-i-reportage-36-par-le-groupe-g-r-o-i-x_news

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

OBAMA LA MEMOIRE COURTE

Posté par provola le 11 novembre 2012

                                  Peut-on faire confiance à un homme qui oublie ses origines ? Celui qui arrange bien les affaires des lobbies qui font ses élections a en tous cas effacé de sa mémoire son village.  Comment croire un homme qui parle d’avenir en ayant oublié son passé ?

  OBAMA LA MEMOIRE COURTE  dans CHERCHEZ L'ERREUR arton27774-7934d

Pendant toute la nuit, les habitants du village ancestral d’Obama au Kenya, Kogelo, se sont blottis sous des couvertures en regardant anxieusement le seul écran mis à leur disposition. Ils espéraient assister à la réélection du fameux Barack Obama. Cependant, beaucoup sont déçus parce que Barack Obama ne s’est pas rendu au Kenya après sa prise de fonction en 2008. Son manque d’implication a également été fortement critiqué. Certains espéraient que ses origines africaines intensifieraient son engagement vis-à-vis du continent.
 
  dans CHERCHEZ L'ERREUR   La grand-mère de Barack Obama, 91 ans, attend son retour pour lui parler du pays. A Kogelo, situé à 400 km au nord de la capitale du Kenya, Nairobi, au cas ou les agents de la CIA auraient paumé l’adresse.
 
Lors du premier discours de son deuxième mandat, Obama a d’abord remercié sa femme et ses deux filles, belles, intelligentes comme leur mère, il a invité tous les Américains à en faire autant… sans doute une langue de bois d’Afrique. (source Afrik.com)

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LE TEMPS DES CHIENS DE GARDE

Posté par provola le 8 novembre 2012

                                    L’espoir d’un changement nous faisait hurler avec les loups, maintenant que les loups sont des caniches tondus, il nous reste un silence assourdissant qu’aucun marchand du temple ne saura nous enlever. 

                                   Le Messie noir américain est conforté sur son trône, bien qu’en étant tombé de son piédestal de vedette du prolétariat. La gauche triomphe, partout, aux USA, comme en Chine, en France. Réjouissons-nous !  Si la situation politique semble se convertir en une victoire des forces progressistes, la réalité semble bien moins enthousiasmante pour notre sensibilité égalitaire. Car enfin:

Hollande, chez nous, en bon socialiste des pauvres, se convertit au dogme de la baisse des charges, ces charges vous savez, ces lourdes charges appelées salaires qui pèsent sur les épaules de ces pauvres entreprises qui paient trop d’impôts et de taxes, ces boîtes pleines d’employés pas compétitifs du tout qui réclament des salaires, hors de prix, les salauds.

Obama en reprend pour quatre ans, pensant imposer son Welfare aux forces réactionnaires de droite. Hollande, lui, met le couvert pour cinq ans et  pourtant je reste tristement pantois, sans illusions, totalement muet face à ce qui aurait pu représenter un réel espoir d’ avancées sociales et environnementales ? Comment est-il possible de rester à ce point impassible ? Cela est possible car en dépit des trompettes et de la commedia dell’ Arte, l’électrocardiogramme de l’humanité reste désespérément plat. J’avais déjà plus que des doutes à l’arrivée du chevalier noir et son cheval blanc, j’en ai plus encore au terme d’un premier mandat plus que poussif. 

Bref qu’attendre d’un tel déferlement de faux-semblants ? Rien, car à bien y regarder, il ne se passe strictement rien sur la planète, malgré l’apparence trompeuse des médias en tenue de soirée. Il n’y a rien à craindre pour la minorité de super-riches qu’ils habitent à l’ouest, à l’est, dans les pays du golfe ou en Asie, comme si leur capital les mettaient à l’abri de quelque révolution que ce soit.

Une planète résignée désormais à voir le thermomètre grimper et les tornades défiler comme au 14 juillet à cause du comportement irresponsable de ses élites.

L’homme soi-disant le plus puissant du monde reprend son sceptre en bois, pieds et mains liés par des sponsors qui auront dépensés la bagatelle de 1 milliard de dollars pour assurer leur avenir. Ce succès annonce rien moins que la poursuite du développement de l’exploitation des gaz de schistes qui rendront aux Usa la place de numéro un des producteurs d’énergies fossiles et leur place de numéro un des pollueurs qui leur va si bien. Ce succès rassure les marchés qui voient en cette élection la poursuite de la politique de la planche à billets et des taux bas. On assurera ainsi au bon peuple, des supermarchés et des crédits pas chers, mais surtout de continuer de s’endetter pour continuer de consommer, de continuer à se pâmer à propos du dernier Smartphone ou à craquer pour la dernière bagnole sortie des chaines de Detroit.

Qu’on ne me dise pas que cela eut été été pire avec Romney. En parfait Républicain, ce bougre aurait assumé une politique dure de retour du bâton pour les latinos et les couches de population vivant sous le seuil de pauvreté, il aurait appliqué tout de go les poncifs libéraux, la baisse des impôts pour les plus riches, la misère des étales pour les travailleurs, il aurait profité des paradis fiscaux à ciel plus ouvert, il aurait réduit l’Etat à une succursale des lobbies industriels et militaires. Tout ce que je hais et je j’essaye de dénoncer.

Mais on aurait au moins vu clair dans son jeu et le peuple aurait eu une chance de se réveiller de sa torpeur consumériste.

Alors qu’Obama en étant censé se positionner en contradiction avec cette politique néo-libérale ne s’en distinguera en définitive que par des attitudes faussement gauchisantes, par une rhétorique moins guerrière, plus édulcorée. Le sauveur des salons de haute couture emploiera des mots plus soft qui changent l’aspect et la perception des choses sans réellement en modifier la logique ou la réalité.

Ainsi ceux-là mêmes qui l’ont élu, pas le peuple mais le lobby militaire, le lobby juif, et celui des armes à poing, et celui des pétroliers, et celui des banquiers, tous ces lieux de pouvoirs occultes qui se substituent à la volonté du peuple, à sa souveraineté, ceux-là qui attendent en retour des lois favorables à leurs revendications, ces vautours là peuvent dormir tranquilles.

Du coté de chez nous la même tristesse qui n’est que la poursuite de l’illusion libérale, qui n’est libérale que pour une minorité de possédants se foutant pas mal des réductions d’impôts promises car étant déjà fiscalement optimisés de l’autre coté d’un paradis à cocotiers en or. Des socialistes ayant grandi sur les bancs d’une école libérale, voyant en la réduction des charges patronales une chance pour la création d’emplois. Le gouvernement évalue à 300 000 le nombre de créations d’empois pouvant résulter de la baisse de 20 milliards des charges sur les entreprises.

Si cela était le cas, pourquoi ne pas baisser tout simplement de 200 milliards d’euros les charges salariales ce qui devrait totalement faire disparaître le chômage ?

Pendant ce temps là, de ce coté-ci et de ce coté là de l’Atlantique, rien sur les paradis fiscaux, pas un mot sur l’évasion fiscale comme s’il fallait que la société officielle s’accommode d’une ponction toujours plus importante de ces quelques privilégiés qui profitent d’un système de soustraction, de dissimulation des bénéfices.

Je compare souvent notre système économique mondial, la mondialisation comme ils disent, à notre univers rendu plus transparent par les télescopes géants. Grace à ces engins nous savons non seulement que notre univers est en expansion mais également qu’il se développe de plus en plus vite, mais aussi que cette expansion ne s’explique que par la présence d’une matière impossible à distinguer que l’on a appelé matière noire. Et bien l’économie globalisée ressemble à cet ensemble incohérent mais pourtant réel, un libéralisme de façade, un mécanisme bien huilé de fraude à grande échelle, un transfert légal, une mystification de la réalité, apparemment une compétition régulée obéissant à des règles de vases communicants, des plus et des moins, des bilans consolidés, mais aussi des comptes occultes, des trous noirs de la finance, des avaleurs de matière et de bénéfices, appartenant à une petite caste d’accumulateurs de particules fines et de paillettes dorées.

Les trous noirs sont la face cachée de l’économie mondialisée, ils en avalent la richesse et ne rendent à la vision des honnêtes contribuables que les trognons de pommes, et des écrans de fumée, des farces à audimat et les fesses refaites d’une star aux seins lourds. Les paradis fiscaux, je ne le répéterai jamais assez et ce n’est pas moi qui le dis mais la banque mondiale, c’est 10 millions d’individus fortunés possédant 35 000 milliards de dollars soit 20 % de la richesse mondiale, sans compter la richesse annexe des yachts, des bagnoles et des putes de luxe et ce taux n’est pas près de se réduire. Cette farce des peu de gagnants et des milliards de perdants, ces marchés opaques, c’est 27 millions d’individus qui possèdent 45% de la richesse mondiale.

Je répète cela comme certains chiens de bergers des magnats s’ingénient à répéter la liturgie libérale sur des médias à leur botte, passant le même disque chaque jour, lancinant, le disque de la compétitivité.

Le disque de la montée en gamme, de la compétitivité hors coût, de ces cracheurs de feu et des mots creux qui croient que les Chinois vont s’en tenir à la fabrication des baguettes en bois et des vélos aux roues tordues.

Alors oui, à quoi bon hurler à la mort, face à ce jeu de poker menteur, qui n’est que la stricte application des lois du marché de dupes. Ce fameux marché aux contours occultes, dominé par les mêmes intérêts globalisés, à l’abri des planques fiscales.

La politique d’Obama et de Hollande obéit aux quelques principes dictés par les vingt sept millions d’ultra-riches, ces rentiers qui ont mis à l’abri leur progéniture pour les siècles prochains, qu’ils soient arabes, juifs, Mormons ou communistes chinois, ou boss d’une mafia. Cette politique obéit au FMI, à la BCE, au Parti communiste chinois, au gouvernement israélien, aux princes arabes, tous ces clans de la finance organisée, ces factions, ces gardiens du temple, ces Bastille de la spoliation des peuples.

Cette politique du complot qui ne serait qu’une théorie, cette logique d’ accaparement systématique des richesses, qui réclame de temps en temps son du, sa dime aux masses laborieuses, en organisant une sorte de sanctification des élites bien pensantes et des marionnettistes patentés, en lâchant aux chiens errants une gamelle d’espoir, au peuples en mal de reconnaissance un bol d’oxygène.

Car en réalité les grands messes électorales ne sont plus que des faux-semblants de démocratie, des mascarades à opinions, des hologrammes de foires d’empoigne,  manipulant les foules, ces troupeaux de brebis consentantes qui n’ont en définitive que le choix de la dépendance aux possédants, qui ne peuvent qu’ adouber des classes dirigeantes inamovibles, qui ne vivent que pour contempler l’immuable ordonnancement des classes sociales.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

TOP NEWS

Posté par provola le 26 septembre 2012

La princesse Charlène de Monaco fait du tourisme au Maroc. 

La princesse Charlène de Monaco a choisi le royaume chérifien pour y passer quelques jours de vacances. Elle est l’invitée du Consul honoraire de Monaco à Agadir, Ahmed Benisaâd. La princesse a rendu en début de semaine une visite aux malades de l’hôpital Hassan II d’Agadir pour distribuer des pâtisseries marocaines aux malades, rapporte Afriquinfos.

Voilà une nouvelle dont on se fout totalement. Comme 95% de ce que nous infusent nos médias soumis aux règles de la pub et de la connerie.  

 

TOP NEWS dans CHERCHEZ L'ERREUR

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

CHARLIE HEBDO, C’EST QUAND LE MOMENT ?

Posté par provola le 24 septembre 2012

CHARLIE HEBDO, C'EST QUAND LE MOMENT ? dans CHERCHEZ L'ERREUR I6HTg

                           La gauche officielle qui ‘est qu’une gauche de pacotille se prend les pied dans le tapis des convenances. Fabius et Ayrault ont targué le journal Charlie Hebdo d’irresponsabilité.

Selon eux, ce n’était pas le moment de mettre de l’huile sur le feu au moment ou la communauté musulmane serait remontée comme une pendule contre un film bidon dont on ne sait même pas s’il existe vraiment. Comme si il y avait un moment pour dénoncer, pour dire, pour penser, pour s’émouvoir, pour respirer. Le gouvernement gênés aux entournures envoie le limier Valls faire le sale boulot de représentant de commerce du pouvoir, celui-ci devant rester ferme face à la soi-disant menace  islamiste. Les rodomontades font suite aux démonstrations de sévérité, la République ne lâchera rien, fut-elle socialiste, toute manifestation sera interdite, les islamistes ne passeront pas.

Sauf qu’il n’y aura pas de manifs parceque les Musulmans dans leur immense majorité n’ont rien à faire des caricatures de Charlie Hebdo et des films de série B  avec un prétendu message. Comme les Chrétiens ont cessé depuis longtemps de s’offusquer à chaque fois qu’on insulte le Messie, les Musulmans qui ne sont pas nés de la dernière pluie savent tout aussi bien démêler la pelote de l’instrumentalisation du Prophète.

Alors de grâce, laissons tous les Charlie du monde s’exprimer, tenter de vendre leurs caricatures comme tout autre marchand de papier et gardons nous de prendre les donneurs de leçons pour des coeurs pûrs, la République pour une gardienne de la morale. N’est ce pas cette même République qui flaire bon le business dès que des Musulmans, radicaux pour le coup, veulent bien acheter une centrale nucléaire, un TGV ou un Rafale ? Que n’a-t-on entendu les Valls, les Ayrault, les Hollande se prononcer sur les peines capitales prononcées du coté de La Mecque, sur l’étonnant intérêt du Qatar pour nos banlieues ? Il est drôle de voir ces monarchies potiches, gardiennes du temple pétrole plus que du Coran, être considérées comme de grandes amies de l’occident démocratique.

Existe-t-il de bons islamistes, qui nous achèteraient des tas de missiles, des voitures de luxe, des radars, qui occuperaient nos palaces parisiens qui seraient bien vides s’il fallait les emplir de bons chômeurs bien de chez nous ? Existe-t-il de bons islamistes qui feraient grimper le prix du m2 avenue Foch et habilleraient leurs femmes libérées en robes Chanel ?

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, MEDIAS | 1 Commentaire »

UN TROUPEAU DE CLOCHES

Posté par provola le 22 septembre 2012

                       UN TROUPEAU DE CLOCHES dans CHERCHEZ L'ERREUR file-d-attente-lancement-iphone-5-1

4-1-Transhumance dans CHERCHEZ L'ERREUR

                 

                          Des queues d’esclaves du système au bord de l’hystérie, des files d’attente aux portes du mégastore à trognons, des cohortes de fans, une planète suspendue à l’ »apple » des nouveautés.  Comparées à la longue procession des transhumances bovines, cette messe consumériste semble avoir perdu toute dignité et tout sens du ridicule. A moins qu’emportées par une fée masochiste, les gamins en soient réduits désormais à gouter d’un avenir démodé, car il faut du courage à rebours à s’attacher de la sorte aux barrières du désespoir.  

Les vaches attachées à la tradition printanière ont elles un but essentiel, se carrer la panse tout l’été dans les vertes prairies d’altitude. Fières et carillonnantes, elles s’en vont trouver rien moins que la liberté.

La meute des branchés en revanche participe du mouvement d’intégration final qui est censé relier l’heureux possédant à l’illusion du bonheur. Les prairies de la connaissance sont à la portée de la moindre touche pourtant l’impression est que l’antenne est le fil invisible qui empêche toute évasion salvatrice.

Comment communiquer si l’on a rien à dire ? Multipliez les moyens d’expression, il ne sortira du discours qu’une goutte de salive gaspillée au gré du vent d’ignorance. 

La vache a au moins le loisir de ruminer, je veux dire qu’elle prend le temps de mastiquer l’information, de la formuler à son goût, de digérer l’existence. Ou de faire la différence entre une herbe sélectionnée par les saisons et une pomme d’hiver, pourrie et rongée par les vers.

Englués dans cet embouteillage publicitaire, affligés de mille tourments affichés et de slogans stériles, les prisonniers du pouce broutent la vie du mauvais coté car il faut avoir fait pour parler et ne pas rêver de ce qu’on ne fera jamais.

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | 1 Commentaire »

L’AVENIR EST UN CAUCHEMAR

Posté par provola le 20 septembre 2012

               Pour qui souhaiterait s’en convaincre, une virée dans l’empire de l’oncle Sam…sung, bon voyage, attachez vos ceintures: http://www.youtube.com/embed/OO39mCdWNvM

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LES RICHES NE CREENT PAS LA RICHESSE

Posté par provola le 15 septembre 2012

                    LES RICHES NE CREENT PAS LA RICHESSE dans CHERCHEZ L'ERREUR

                                   A force de nous asséner que les riches nous sont indispensables, on avait fini par le croire. Il faut dire que les médias appartiennent tous peu ou prou à ceux qui nous racontent de belles histoires; à ce titre on remarquera que les classes les plus fortunées et en particulier les cadres dirigeants, qui sont payés par les premiers, cette faction représentant moins de 5 % de la population, occupent environ 80% du temps d’antenne à la radio comme à la télévision, ce qui leur permet de chanter une douce mélodie avec ces fameuses ritournelles sur la protection des plus riches qui seraient aussi indispensables à la prospérité de tous que l’eau le serait à la survie de la forêt, ainsi soit-il.

Distribuez la fortune de Bernard Arnault, 42 milliards d’€ aux 10 millions de personnes les plus pauvres, en lui laissant tout de même de quoi vivre les vingt ans qui lui restent ( il est agé de 63 ans), c’est à dire 1 milliards d’euros, soit 50 millions par an, soit 137 000 € à dépenser par jour, ça laisse de quoi se payer quotidiennement une baguette de pain avec une tranche de jambon de Parme, de payer sa maison de retraite puis de planquer le reste aux Bermudes ou à Zermatt, pour mettre sa descendance à l’abri des intempéries.

Il nous reste donc à distribuer 41 milliards d’€ à 10 millions de personnes, une paille, soit 4 100 euros par personne, ce qui en moyenne représente 5 mois de revenus pour cette tranche de population. Que croyez vous que ferons ces dix millions d’heureux ? Ils dépenseront illico ce pécule qui sera automatiquement redistribué dans l’économie réelle pas la virtuelle de la City. Evidemment cette démonstration ne vaut qu’à la marge, on comprend bien que le patrimoine ici en cause ne pourrait se monnayer de la sorte , en effet il est en grande partie constitué d’actions du groupe LVMH qui ainsi distribuées  permettraient simplement aux nouveaux bénéficiaires de recevoir une rente annuelle. Il n’en demeure pas moins indiscutable que ce partage apporterait une énorme bouffée d’oxygène à une société sclérosée par l’accumulation des richesses entre quelques poignées de rentiers.

Quant à dire qu’Arnault est un grand manager, il n’est que de se pencher 5 minutes sur la façon dont il a construit son empire pour comprendre qu’il a surtout fait montre d’opportunisme en ayant démarré en reprenant la boite de construction de son père. Ce qui n’est pas le meilleur moyen de partir de rien, on en conviendra. Sans oublier d’évoquer la chance qui se présenta à lui de pouvoir profiter du conflit existant en son temps entre les familles Louis Vuitton et Moêt Hennessy pour reprendre aux forceps un bijou commercial à peu de frais.De même, comment avaler sans s’étrangler la fable de la formidable ascension du groupe LVMH qui serait due uniquement à l’intelligence managériale de son chef sans parler des milliers de travailleurs aux doigts d’or du groupe du luxe français, eux qui sont sa véritable pépite ? 

Voici comment  Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie, explique le rapide accaparement des richesses par la meute des oligarchies financières, depuis une trentaine d’années:

Quel est, selon vous, le prix économique de l’inégalité ?

Il faut comprendre d’abord que la richesse de ceux que j’appelle les 1% est souvent la conséquence de distorsions »économiques, comme les monopoles, la puissance des banques ou la capacité des dirigeants à profiter des faiblesses de la loi pour augmenter leurs propres revenus… Autant de choses qui rendent l’économie moins efficace, parce qu’elles créent des inégalités fondamentales: l’argent est capté par les plus riches, au détriment des plus modestes. Comme ceux qui sont en haut de l’échelle utilisent une moindre part de leurs revenus que ceux qui sont en bas, cela signifie une demande plus faible, et donc, au niveau macroéconomique, une économie plus faible. 

Cette situation est-elle due, d’après vous, à un défaut de l’Etat, qui ne fait pas ce qu’il est censé faire ?

Oui. Pourquoi l’inégalité est-elle plus forte aux Etats-Unis qu’en Scandinavie, alors qu’on est dans le même système d’économie de marché? La grande question, c’est la façon dont on façonne les marchés à travers l’action politique. Surtout que l’inégalité économique entraîne l’inégalité politique. L’argent parle plus fort: un dollar, une voix. C’est particulièrement vrai aux Etats-Unis, où les campagnes électorales sont financées par des contributeurs privés. »

Autant dire que les riches profitent d’un système à leur botte, constitué de lobbies, pour accumuler et bafouer les règles les plus élémentaires de la solidarité. 

Alors si l’on ne peut simplement imaginer de spolier les actionnaires, ne peut-on imaginer des règles simples de partage des richesses faciles à mettre en œuvre ? De Gaulle  y avait songé,  De Funès en avait effleuré l’idée.

Rappelons nous de la fameuse règle des trois tiers annoncée par le précédent menteur, feu De Funès et bien vite enterrée : les bénéfices après impôts des entreprises seraient à partager de la manière suivante, un tiers seraient dévolus aux investissements nécessaires à la pérennité de la société, un tiers seraient versés aux actionnaires, un tiers aux salariés. En effet les salariés ne sont-ils pas actionnaires au titre de leur force de travail ? Ne sont-ils pas tout autant que l’actionnaire impliqués dans la survie de leur outil de travail ? Une telle redistribution  redonnerait une formidable bouffée d’oxygène à notre système économique sclérosé par les inégalités. 

Et il est au moins sûr que ces millions de nouveaux capitalistes virtuels ne seraient pas tentés par une fuite en pays de Cocagne.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, ECONOMIE | 1 Commentaire »

UNE RENTRÉE MUSCLÉE ? (les réactions)

Posté par provola le 28 août 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox

 Par Alpo47  28 août 09:13 Alpo47

Pas grand chose à ajouter . Oui, les inégalités flagrantes et ahurissantes citées par l’auteur sont la base fondatrice de nos sociétés. Elles sont également à l’origine des problèmes actuels.

D’accord également avec l’analyse que le PS ne va rien y changer, il ne le veut pas et ne le peut pas. Les dirigeants actuels sont là, parce que plus « présentables » que la bande à Sarko pour faire passer la pilule de la casse de nos sociétés, ses protections sociales et son système encore un peu redistributif.
Avec Sarko cela ne serait pas passé, avec Hollande, « homme de gauche » … ça passera ».

Toujours « faire mine de changer … pour que rien ne change ». 

 

Par Fergus  28 août 09:20 Fergus UNE RENTRÉE MUSCLÉE ? (les réactions) dans CHERCHEZ L'ERREUR donateur-d876a

Bonjour, Provola.

D’accord avec le constat.

Mais je crains fort que cela ne débouche sur rien d’autre que de la morosité dans les enquêtes d’opinion et une chute de l’exécutif dans les sondages de popularité. Car ce n’est plus la combativité qui caractérise nos concitoyens depuis belle lurette, mais un fatalisme qui, d’année en année, se répand toujours plus, et les conduit à subir sans se révolter l’incurie, l’inaction et les inégalités. A cet égard, une majorité de jeunes, nourris à l’idéologie individualiste, est dramatiquement peu impliquée, chacun espérant tirer son épingle du jeu alors que la solution ne peut être que collective.

J’espère me tromper, mais je suis très pessimiste sur ce plan.

 

 

Par durae.leges.sed.leges  28 août 09:39 durae.leges.sed.leges

Ce n’est pas tellement le fait que l’argent soit aux mains de quelques-uns qui pose problème mais le fait qu’il ne circule pas.

Si un milliardaire s’occupait de redistribuer l’argent par la création, les innovations, les dons, les aménagements sociaux, et toute raison de donner de l’argent avec ou sans contrepartie, le problème serait réglé.

Dans la Rome antique, le même problème s’est posé, l’argent n’était que dans quelques mains, ce qui a asphyxié l’économie.

C’est pourquoi les pièces de monnaie ont été inventées, pour contourner ce problème de prévarication.

Toute propriété excessive est nécessairement un vol, le fait qu’il soit légal ne change rien à cette évidence, il est facile de voir qu’on ne s’enrichit pas par le travail, ou très peu, et sans commune mesure avec les prévaricateurs qui bloquent tout.

Bien à vous.

 Par mac  28 août 10:22

Il faudra sans doute que les français soient beaucoup beaucoup plus dans la m…e pour qu’ils ne se bougent. Il fut un temps où avec la moitié du quart de ce qui se passe en ce moment nous aurions eu la France dans la rue mais maintenant bon nombre de gens sont individualistes, amorphes, résignés et abrutis par leur télé et le football. Sinon comment expliquer qu’ils n’aient pas réagi quand on a vendu leurs autoroutes et quand le chômage réel (pas celui de la télé) atteint désormais près de 20 % de la population active ?
Des millions de personnes qui manifestent à Paris pacifiquement on le verra pour une coupe de foot mais pour autre chose c’est pas pour tout de suite.

 

 

Par subliminette  28 août 11:41

Vous oubliez le rôle des médias.

S’il y a des bergers et des moutons, les médias sont d’excellents bergers qui maintiennent le troupeau dans le droit chemin.
Normal, ils ont tout à perdre dans un grand charivari, et tout d’abord leurs extravagants salaires, mais aussi le sentiment béatement jouissif d’être du bon côté. Pour 50 ou 60 000 € mensuels et la flatterie servile des politiques, qui de nous ne mordrait pas quelques jarrets ?

Je parle des médias « reçus » : télé, radio et non des médias « cherchés ».
Encore que…

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

UNE RENTREE MUSCLÉE ?

Posté par provola le 26 août 2012

                        Après les jeux olympiques qui auront couvert de ketchup les velléités et les pulsions libératrices, alors que l’œuvre d’abrutissement et de manipulation des foules s’organise (voir les journaux de transfert des joueurs de foot) , que la peoplelisation du PS ronge les derniers espoirs de ramener ce parti du coté gauche, nous voici face à une rentrée marquée du sceau de l’angoisse.

Une Europe qui ne sait plus comment sauver les meubles, des Etats-Unis sans plus de Christ rédempteur en qui croire, l’effet Obama ayant fait long feu, une Chine qui ne sait plus ou mettre ses usines , une Inde qui a du mal à remplacer ses dieux par des bagnoles, un monde triste à en mourir, seulement mobilisé à préserver ses riches.

Les riches eux vont bien merci , un récent rapport de la banque mondiale et du FMI nous montre que les dix millions de personnes possédants des avoirs dans les paradis fiscaux sont à la tête de 20% des biens de la planète. Autrement dit 0,014 % des habitants de la planète possède 32 000 milliards de dollars. 

Parmi ces 10 millions de personnes, les 100.000 les plus riches d’entre eux détiennent à eux seuls la moitié des fonds déposés, soit environ 15.000 milliards de dollars ».

(Extrait du Journal « Le Monde » du 15 Août 2012 relatant une étude réalisée par des économistes et juristes internationaux à partir des données publiques de la Banque Mondiale, du Fonds Monétaire International et de la  Banque des Règlements Internationaux). 

40% des richesses produites chaque année dans le monde sont le tribu des économies du monde versé à une extrême minorité de sultans des temps modernes. Les trois familles les plus riches possèdent autant que les 48 pays les plus pauvres.

Le fait qu’aucun des grands pays ne daigne seulement évoquer ce scandale ( On se souvient de la diatribe de De Funès qui nous expliquait que les paradis fiscaux n’existaient plus, celle -ci n’étant qu’une façon de noyer définitivement le poisson), n’est nullement surprenant, chacun possédant ses propres territoires de non-droits. Monaco pour la France, Andorre pour l’Espagne, le Liechtenstein pour l’Allemagne, le Luxembourg pour les 27 et la Suisse pour tous; l’état du Delaware pour les States, le Ghana en Afrique, Hong Kong ou Macao pour la Chine.

Cinquante iles britanniques jouent également le rôle de blanchiment d’argent qui permettent à la City de Londres d’organiser la disparition de sommes colossales qui ainsi peuvent en toute impunité échapper à l’impôt. Comment expliquer autrement que ce pays endetté au plus haut point et ne produisant pas plus que les oliviers grecs ne soit pas la proie des marchés financiers ? 

Face à cette fuite organisées des capitaux, les gouvernements du monde et les enfumeurs du FMI ne sont que des manipulateurs qui s’acharnent à nous expliquer que les peuples sont les grands responsables des dettes publiques alors que depuis trente ans le capitalisme libéré du joug communiste a littéralement organisé le prélèvement globalisé des richesses au profit des quelques familles, d’origine occidentales ou orientales , cette distinction n’ayant aujourd’hui, en réalité, plus aucun sens.   

Le PS dans ce merdier ? Egal à lui -même, Hollande n’est plus qu’une chute interminable dans les sondages d’opinion. Le fait qu’il ne baisse pas plus vite encore confirme que son arrivée au pouvoir était plutôt le résultat du rejet de son prédécesseur qu’une réelle adhésion à son discours. 

Les mesurettes annoncées ne sont qu’une ellipse politique destinée à tromper sur la marchandise, le chômage de masse se moque d’elles comme de l’an quarante et ce ne sont pas les université d’été du parti rose bonbon qui inverseront la triste tendance d’une longue descente aux enfers. 

On avait un Président pressé et hyperactif et un premier ministre absent, on a droit à un duo ineffable d’hommes bien de leurs personnes nourris à la même illusion de la croissance, saupoudrée de mondialisation. 

Cette gauche a retiré son masque depuis longtemps, appelons-là désormais droite à peine modérée, appelée à faire le sale boulot de remise en cause de notre protection sociale que la droite n’aura pas su imposer à cause du trop long nez de son chef.  Cette droite qui ne dit pas son nom saura-elle encore contenir cette révolte qui ne manque pas de bouillir du coté des quartiers les plus déshérités ? Rien n’est moins sûr d’autant que la tradition de la rue française n’est pas d’attendre que le chômage atteigne les sommets grecs ou espagnols soit 25 % de la population active pour déclencher l’insurrection citoyenne.  

 

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LES JEUX DU CIRQUE MEDIATIQUE

Posté par provola le 27 juillet 2012

LES JEUX DU CIRQUE MEDIATIQUE dans CHERCHEZ L'ERREUR 20120727_olimpiadi

 

   dans CHERCHEZ L'ERREUR

 

                      Nous y voilà, les jeux arrivent à point nommé pour distraire la bonne populace, la curée médiatique va pouvoir battre son plein, amen.

On va compter les médailles, bonne pioche, bomber le torse, se torcher à la moindre Marseillaise. Et tous les autres contre nous,  empêchant le bleu blanc rouge de flamber.

Pendant ce temps, Londres va se refaire une façade, un ravalement gratuit, en catimini, de centre du monde de l’évasion fiscale à cour de récréation pour aficionados en herbe. On donne la parole aux Tony Parker de service, aux Yannick Noah proche du peuple, va nu-pied sans le sou, ou quand les milliardaires ont droit de cité dans l’arène des bons sentiments. 

La reine des courbettes va bouffer son chapeau en attendant l’ultime « God save the queen ». Qui peut encore croire à cette manipulation séculaire, cette mascarade étendue l’instant de trois semaines à l’ensemble de la planète ?

Autour du stade olympique, on respire un air de frontière suisse, les soldats dansent  sur l’air de « We found love » de Rihanna. On vous demande vos papiers et d’où vous venez, combien de tablettes de chocolat vous avez avec vous, de pintes de bières vous avez enfilé. A deux blocs de maisons de là, les milliards s’échangent comme des perles de mépris entre gens de bonne fortune pour ne laisser aux esclaves que les fanions du désespoir.

Les affaires continuent, la City à l’abri des flashs va s’en mettre plein les fouilles, tant que les dossards monopoliseront l’antenne, les costards et les mallettes pourront se pavaner. 

La Syrie elle peut attendre, encore un peu, vous me direz, quand tous les rebelles auront été tués, on sera finalement tranquilles et l’on pourra enfin avoir droit à autre chose sur nos médias pleureurs.

Rien que des majorettes, des soubrettes, des formes siliconées, des écrans de fumée… What else ? 

Le tour de vis économique de la rentrée est au bout de la piste, mais qui s’en préoccupe dans cette foire insensée ?

Les grands de ce monde qui en réalité sont tout petits vont remplir les podiums, les audiences au cœur d’un été grillé au carbone vont s’envoler comme une nuée de moustiques sans destination que la lente torpeur  démocratique.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LES AMERICAINS SONT TARÉS

Posté par provola le 23 juillet 2012

                                  Après la énième tuerie de masse  (12 morts , 50 blessés) ayant eu lieu aux Etats-Unis, il ne viendrait pas à l’esprit de l’opinion Yankee que le vrai coupable, c’est l’Etat qui règlemente (c’est un euphémisme) et autorise le port d’armes, et en premier lieu le Président lui-même qui est le garant de ce non-sens, de cette criminelle institution.

Que dit en effet le second amendement de la constitution américaine:

« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »

Résultat, en comparant les populations française et etat-uniène, on se rend compte qu’il y à 90 fois plus de mort par arme à feu chez les mangeurs de hamburgers qu’au pays du jambon beurre.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LES JEUX QUI PLANQUENT LE JEU

Posté par provola le 22 juillet 2012

                  L'étude de l'ONG Tax Justice Network estime que le manque à gagner pour les Etats en terme de revenus fiscaux serait de 280 milliards de dollars. [MARTIN RUETSCHI  - DR]       

                Les super-riches du monde ont planqué 17200 milliards d’euros au fisc de leurs pays respectifs, ce montant correspond à la somme des PIB des Etats-Unis et du Japon. Cette estimation basée sur une étude du FMI et de la banque mondiale est arrêtée à la fin 2010,  

James Henry ex-Directeur de la société de consulting McKinsey souligne que ce total ne prend en compte que les sommes déposées sur des comptes courants off-shore mais pas les biens matériels tels que les propriétés immobilières et les yachts.

Si l’on prenait en compte également l’ensemble des avoirs de ces cumulards, il faudrait plutôt parler de 26 000 milliards d’euros.

Sachant que la City de Londres est la première destination de ces fonds occultes qui ponctionnent le bien commun de l’humanité, on peut considérer que le Royaume -Uni est la pire des sangsues économiques, bien plus dangereuse que la Suisse, le Luxembourg, Monaco ou Panama.

Et nous voilà bientôt tous rendus, drapeaux en têtes de gondoles pour les jeux olympiques du bluff, sur les bords de la Tamise pour encourager les athlètes du monde entier qui s’en vont sans le vouloir faire une propagande de style pour le grand cirque de sa Majesté.

Il s’agit certainement là de la plus importante campagne de com de la pire des industries de blanchiment d’argent sale.

Chers amis ne voyez-vous pas l’incroyable supercherie, l’extraordinaire dissimulation, avalisée par une classe politique coupable d’aveuglement, pire de complicité, savamment orchestrée par l’union des multinationales, ces sponsors de la déréglementation globalisée ? Réveillons-nous, il nous reste peu de temps pour apprendre à éteindre ce bastringue, cet écran de merde, cette arme de destruction massive des consciences.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, ROYAUME-UNI | Pas de Commentaire »

12345...10
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement