EAU DURE

Posté par provola le 20 mars 2010

Il existe un fleuve  d’eau dure, le Citarum, il se situe à l’ouest de l’île de Java. Une bonne idée de voyage pour les prochaines vacances. Facilite l’apprentissage de la natation ou de la marche sur l’eau. Merci à nos amis du bout du monde pour l’ info.

  att3331.jpg

  att8881.jpg att7771.jpg att4441.jpg att1111.jpg

Publié dans ASIE | Pas de Commentaire »

ASHTON RALLUME GAZA

Posté par provola le 18 mars 2010

L’Europe s’est dotée d’une Ministre des affaires étrangères pyromane. La Britannique Catherine Ashton en visite à Gaza rallume le processus de paix qui semblait éteint. Une roquette lancée en commémoration de la visite a atterri sur le territoire israélien au beau milieu d’une salve d’applaudissements.  

Bruxelles, second couteau et piètre négociatrice se fourvoie dans d’inutiles balades qui ne font que compliquer le jeu.

Israël a décidé de continuer la colonisation, le territoire de l’hypothétique état palestinien se réduit chaque jour, enfermé dans un entre-las de murailles.

les Etats-Unis se font piétiner à la barbe de la conscience régionale et Obama après la claque reçue ( annonce de 1600 nouvelles habitations au moment de la visite du représentant américain au moyen-orient) rassure sa dignité perdue par un: « nous sommes deux amis qui avons une divergence de vues »

Si l’aura d’Obama s’est réduite en quelques mois du coté de Jérusalem à peau de chagrin, elle disparait comme l’Etat qu’il devrait aider à construire, Ashton est la vierge de toutes les impuissances européennes, sans message, sans pouvoir, sans bite d’amarrage, elle ne saurait violer le tabou de l’état palestinien.  

Publié dans ASIE, ISRAEL, PALESTINE | Pas de Commentaire »

L’ENTERREMENT DU BOUDDHA

Posté par provola le 18 février 2010

Rien, ils n’ont rien à se dire, ils doivent se rencontrer parce que ça prouve qu’Obama n’est pas aux ordres de Pékin et ça permet au Dalai Lama de croire encore en l’avenir du Tibet. Personne n’est dupe, la réunion ne peut même pas se tenir dans le bureau ovale, l’entretien a lieu dans les toilettes, à l’abri du qu’en dira-t-on. A la fin on tire la chasse d’eau et on reprend les affaires courantes.

Discrétion médiatique, modération du verbe, ubiquité des pouvoirs réels, conformité des comportements, on est là pour la galerie, on rassure l’opinion sur les libertés fondamentales, mais la montre a été fabriquée en Chine et l’on rend l’antenne dans des clous temporels.

Un ange pourpre venu des glaciers lance une boule de neige dans le parc de la Maison Blance et l’on croit tenir une date historique, un changement climatique. En fait ce jour est surtout celui d’une double humiliation, celle du Dieu vivant et celle du Dieu des vivants, quand la diplomatie atteint ce degré de vacuité alors on peut parler de néant sidéral, de perte de valeur, de page blanche identitaire, d’attributions mortifères et de jeux de rôles vides de sens. 

Le Dalai Lama se sait cantonné aux illusions d’optique la philosophie, mais il continue à clamer le contraire à qui veut l’entendre, son pacifisme exacerbé n’aura finalement servi qu’à diluer le refus de l’occupation chinoise, ses troupes expatriées sont repliées dans les temples de la compassion et les bastions de la boboserie, son horizon est bouché depuis un demi-siècle, sa vie aura été un périple inutile aux fins d’une libération des hauts sommets.

Obama ne peut pas irriter son banquier, qui est aussi son usine, pieds et mains liées, ses dispersions intellectuelles reviennent à une balade vivifiante aux marges de la marche du monde.

Le Bouddhisme est au dollar ce que l’éveil est à l’appât du gain, la spiritualité est aux affaires ce que les neurones sont aux testicules, il peut arriver que l’excitation des bourses participe à l’érection des traders mais l’élévation des consciences n’a pas cours à Wall street.

Cet entretien raté est une triste fable, du grain à moudre pour une presse pressée de passer à autre chose, un intermède publicitaire pour les jeux olympiques, l’enterrement en catiminie d’un bien de l’humanité, une voie sans issue de la sagesse.        

Publié dans ASIE, MONDE | Pas de Commentaire »

LA CHINE RACHETE TOUTES LES TAXES CARBONE

Posté par provola le 8 février 2010

Il semble bien que la Chine ait compris les enseignements de la conférence de Copenhague sur le réchauffement climatique. Rien n’ayant été décidé, la seule conclusion réaliste à en tirer est que nous soyons destinés à assister impuissants au pas cadencé de la locomotive du monde.

Augmentation des ventes d’automobiles pour le mois de janvier: + 84% par rapport à janvier 2009. Ce taux allucinant  devrait se maintenir sur les trois prochaines années pour se stabiliser aux alentours de +10% après 2012.  

Un peu comme si les Chinois voulaient en une génération épuiser les quotas de CO2 de tous les autres pays et racheter les droits à polluer de la planète pour les trois prochains siècles.

Sarko a enfin trouvé un acheteur pour sa taxe carbone…

Publié dans ASIE, CHINE, ECOLOGIE, ECONOMIE | Pas de Commentaire »

DUBAI, L’ ECONOMIE DU CRETINISME CLIMATIQUE

Posté par provola le 14 janvier 2010

Les réserves de pétrole de Dubaï sont épuisées depuis longtemps mais on fait comme si l’or noir coulait toujours à flots par des pipe-lines à sec.

Peu importe la pénurie, on annonce que ce morceau de poussière deviendra le nouvel Eldorado des marchands de sable, le nouveau casino, le Las Vegas des bédouins, le far-west du moyen-orient. Les spéculateurs de chameaux en tous genres, les golden boys en burqa pourront du 150 étage de la Burj tower jouir d’une vue plongeante sur le désert d’une existence sans vie.  

Les usines désaliniseront une eau de piscines refroidie par des centrales de piles à combustibles. Le climat d’insécurité bancaire produira une climatisation spéculative.

La mer trop chaude sous la pluie des brumisateurs douchera les skieurs du grand chaud, l’oasis au lieu d’être encore un point d’eau sera pour l’éternité un distributeur d’illusions.   

Publié dans ASIE | Pas de Commentaire »

ISRAEL DEBORDE

Posté par provola le 11 janvier 2010

Israël au mépris de toutes les résolutions de l’ONU, mais qui s’en préoccupe encore, poursuit sa marche forcée vers les points d’eau de non retour, les eldorados volés, les oasis d’occupation.  

C’est une histoire de robinets qui fuient d’insolence, d’un anévrisme dilaté, plein d’une eau salée qui donc reste inbuvable, copie de la mer morte de trop d’épuisement. L’expansion du bassin des colons est d’ingéniérie hydrique, le développement est d’abord une question de tuyauteries d’eau douce.

Le retrait palestinien est d’eau frelatée, de caniveaux souillés, de rigoles à sec, de camions citernes immatriculés sur l’autre rive, de pertes de pression, de tonneaux percés, toute cette soif perdue constitue la Bible des Danaïdes.  

Les barres de bâtiments succèdent aux bâtiments en barres et ce ne sont pas de nouvelles colonies mais le bout de la rue, la rue qui coule le long d’un trottoir qui avance; on va juste construire une boulangerie, vous ne voudriez pas que les colons n’aient pas de boulangerie et le terrain de foot alors , l’autre est à trois kilomètres, et un hôpital, un hôpital à colons, pas pour ceux qui  doivent s’en aller, ceux-là ne savent pas ce qu’est un hôpital.

700 nouvelles habitations visant à compléter Jérusalem-est ont été annoncées, on ne compte plus les entrées de parkings qui poussent au gré des vannes, des piscines et des conduites à vider les assoiffés. Les colons qui s’installent là ou’ poussent les tubes savent que l’eau est gratuite, que les palmiers et les oliviers sont les arbres de la liberté.

Le désert est une terre de misère ou’ les scorpions refluent dans le désordre, d’une fuite d’humanité, d’un exode obligé, la langue est chaude et la gorge étouffée ou’ les mots morts se contentent d’une eau sèche.        

Publié dans ASIE, ISRAEL, PALESTINE | Pas de Commentaire »

LES MEDIAS DANS LEUR TOUR D’IVOIRE

Posté par provola le 6 janvier 2010

Le coup est rude, dans un monde dit-on d’information planétaire, il est inconcevable de devoir admettre combien la réflexion  est devenue à ce point annexe au débat. Que n’a t on entendu en ce jour d’inauguration de la plus haute tour du monde à Dubaï, 828 mètres pour la petite histoire, 160 étages pour l’anecdote, que d’emphase, de lieux communs, que de platitudes si j’ose dire à cette altitude.

Rien ne nous fut épargné, les appartements et les hôtels de luxe, jusqu’au plus gigantesque shopping center au pied de l’arbre de noël, du séquoia de noël.

D’information ? Nulle trace, rien qui vaille le moindre intérêt. Cliquez mille fois à la rubrique Burj tower of Dubai , vous ne trouverez que la même sempiternelle équation des m3 et des dollars.

Je hais cette information , cette presse, cette moisissure de l’esprit.

La réalité , ce sont 12 ooo ouvriers, Pakistanais, Indiens, Philippins pour la plupart, au salaire de 500 dirhams soit 90 euros pour 50 h de travail à une température de 50°C, le nombre de morts sur le chantier est inconnu, mais les esclaves, on le sait bien ne meurent pas.

Si la tour au lieu de pousser comme un radis fou avait pu exprimer toute la sueur impayée, toute la souffrance, toute l’exsangue démesure,  toute l’ arrogance, alors n’eut elle pas laché prise au vingtième étage, se mutant en hôpital des démences.

L’inauguration d’une telle virgule de l’architecture met un terme au contrat de travail de milliers de fourmis corvéables qui de toute façon n’en avaient pas. Comme la crise, tel un tsunami économique est venue submerger la folie du désert, les plus pauvres d’entre eux sont repartis, pour les plus chanceux, sans savoir si les 5 ans de servitude extrême auront suffi à rembourser ne serait ce que le billet aller, l’aller pour l’enfer.

 l

 

Publié dans ASIE, MEDIAS | Pas de Commentaire »

LA FRANCE RENVOIT LES HMONGS

Posté par provola le 31 décembre 2009

C’est tout comme, la Thaïlande victime de la Hortefeuxite et de la Bessonite aiguës procède à l’expulsion de 4000 Hmongs réfugiés depuis 1975 à l’extrême nord du pays vers le Laos. A coté de nos quotas de 25 000 renvois annuels, la Thaïlande fait figure de parent pauvre. Le communiqué de la diplomatie française est on ne peu plus laconique, c’est à dire diplomatique:

« La France déplore la décision du gouvernement thaïlandais de procéder au rapatriement des familles hmongs vers le Laos.

Nous appelons donc les autorités Thaïlandaises à surseoir au rapatriement et nous continuons à suivre avec une extrême attention la situation , en concertation étroite avec nos partenaires européens ainsi qu’avec le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés. »

Tout cela ressemble fichtrement à une entourloupe quand on pense aux proclamations, aux éclats de voix pour chaque charter rempli de billets retour. 

Publié dans ASIE | Pas de Commentaire »

DIEU EST MORTEL

Posté par provola le 28 décembre 2009

images6.jpg     Dieu est un loup, il suffit qu’une meute prenne le pouvoir pour que nos libertés fondamentales soient soumises au dictât du prédateur de consciences. La sainte inquisition, point culminant des dictatures religieuses fut la mère de toutes les dérives dont les descendances se perpétuent de nos jours sous diverses formes.

L’Iran des Ayatollah a repris l’héritage des fondamentalistes du moyen-age et notre démocratie si prompte à glorifier les dictateurs, a nourri et fortifié l’initiateur de la révolution divine, l’Ayatollah Khomeini.  Ali Montazeri fut le Che musulman du Castro iranien, le coté clair de la force comme s’il existait toujours une contre-révolte en ferment au coeur des plus sombres  révolutions.

Désigné héritier de Khomeini, Montazeri, un des promoteurs de la révolution iranienne de 1979 ,  fut écarté du pouvoir en 1988 par Khomeini lui-même et remplacé par Khamenei, car il avait compris les dérives du pouvoir ; aussi fut il considéré comme l’espoir ultime de l’opposition au pouvoir des tarés de Dieu.

Il fut assigné à résidence de 1997 à 2003 dans sa maison à Qom pour avoir remis en cause l’autorité de l’Ayatollah Ali Khamenei, le guide suprême.

Montazeri, symbole d’une génération gâchée vient de décéder, laissant ses partisans devant un mur de solitude et cette perspective a relancé les manifestations de protestation envers le régime corrompu de Téhéran, en sourdine depuis l’élection frauduleuse d’ Ahmadinejad.

Au delà des coups de matraque, des mises à mort et de la politique de terreur, le pouvoir théocratique, du fond de son escroquerie intellectuelle, sait bien que Dieu lui-même, privé du soutien de sa meute, est mortel. 

Dieu est mortel car il est né de l’homme, de la CIA plus exactement.( cliquez sur le lien)  

www.dailymotion.com/video/x9odom_iran-teheran-cia-et-coups-detats_news

Publié dans ASIE | Pas de Commentaire »

LIU XIAOBO NE PREND PAS LE TRAIN

Posté par provola le 27 décembre 2009

images3.jpg   images5.jpg   Le jour ou’ la Chine inaugure le train le plus rapide du monde, le dissident Liu Xiaobo prend onze ans.

Canton- Wuhan 1064 km en 3 H , à la moyenne horaire de 350 km/h, en comparaison au Etas-unis pour parcourir en train les 306 km du New york- Boston par le high speed train il faut: … 3H15MN. Record du dérisoire.

Liu est un vétéran de la dissidence, 54 ans lundi prochain , il commence sa carrière durant les évènements de Tiananmen en 1989, alors jeune professeur de littérature, il adhère au mouvement démocrate des étudiants de Tiananmen. Il est accusé d’être un des principaux rédacteurs en 2008 de la Charte 08. Ce texte soutenu par 10 000 signataires demande la fin du monopole du parti communiste chinois.

Les JO n’ont servi à rien, le Dalaï Lama n’a rien gagné que l’estime générale, Obama il y a peu est allé visiter la Grande Muraille sans discuter de l’essentiel qui ne soit pas une affaire de crédit, Hillary Clinton a fait de belles photos,  notre 1er ministre par intérim François Fillon, n’a ramené qu’une poignée de contrats nucléaires, poignée de gros sel.

En réponse, la Chine a plombé Copenhague et se lamente pour une croissance à 8%.

La Chine est le seul fournisseur du Père Noël, l’unique usine des milliards de portables de la planète,  elle tient de ce fait le rire de nos enfants et le robinet de nos communications . Tant pis pour nous, on ne rit ni ne communique  en Chine , on travaille pour envahir le monde d’inutiles balivernes en plastique.  

Liu Xiaobo porte en lui l’héritage de Mandela , pour chaque jour d’incarcération , c’est Nelson qu’on condamne à nouveau, à 24H d’angoisse.

Que le monde qui saura si bien s’émouvoir en juin prochain du coté du Cap en Afrique du Sud, pour un ballon trop rond,  se souvienne que le fils du plus célèbre des martyrs se trouve quelque part du coté de notre indifférence.  

Publié dans ASIE | Pas de Commentaire »

12
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement