AMIANTE: LES PROFITS TUEURS

Posté par provola le 15 février 2012

Le combat de l'association pour la défense des victimes de l'amiante dans les Ardennes, se poursuit.

Après la condamnation de deux ex-hauts dirigeants d’Eternit, à Turin, l’espoir renaît pour les centaines de victimes de l’amiante et leurs familles, dans les Ardennes. Les plaintes déposées au pénal à l’encontre des deux entreprises, Deville et Foséco, sont du même registre.

                            Combien de drames, combien de larmes, combien encore à venir? On est au delà de Bophal, au delà de Tchernobyl, peut-être au delà de tout ce qu’on peut imaginer. Des centaines de milliers de malades pour rien et de morts inutiles, l’amiante, avant d’être la fibre isolante, c’est  la fibre du profit :http://www.youtube.com/watch?v=kBqqJdPpAd0 

En 1996, les experts de l’Inserm estimaient que 100 000 Français mourraient d’ici en 2025 d’avoir inhalé de l’amiante. Des ravages qui ne concernent pas que l’Hexagone, l’Organisation mondiale du travail estimant que ce minéral est responsable de 100 000 décès chaque année dans le monde.

 

"Stephan Schmidheiny, ta place est en prison", brandit cette femme. Lors du procès italien, l'ex-président du groupe Eternit a été condamné à seize ans de prison.

Le procès de Turin s’est ouvert le 10 décembre 2009. Il vient de se terminer. Une procédure fleuve qui aura duré plus de deux ans, avec plus de 6 000 parties civiles.

Deux hauts dirigeants d’Eternit - le baron belge Louis de Cartier de Marchienne et le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny – qui comparaissaient pour « désastre sanitaire » ont été reconnus coupables, d’avoir par « non-respect des règles sanitaires et environnementales« , provoqué la mort de 3 000 personnes (anciens ouvriers ou riverains des usines).

Ils ont été condamnés à 16 années de prison.

Tout cela c’est très bien il a une justice sauf qu’en France, on attend toujours qu’un juge bienveillant veuille bien se pencher sur le sort des victimes, il n’y aucune raison de croire que le paysage infernal soit moins triste en France qu’en Italie. Eternit, Everite, les fabricants de fibro-ciment et de flocage isolant ont sévi bien après que l’on connaisse parfaitement la dangerosité du matériau. Pourtant ces sociétés ont poursuivi leur course folle aux profits en hésitant pas à exposer sciemment leur employés et leurs clients.

Le Monde:  » La procédure italienne diffère de la française : en Italie, il n’y a pas d’instruction, l’enquête est faite par le parquet, c’est une procédure contradictoire, à l’anglo-saxonne, avec des audiences plus longues. Mais la grande différence, c’est qu’en Italie, le parquet est réellement indépendant. Il n’a pas hésité à citer devant le juge l’ex-propriétaire du groupe suisse Eternit, Stephan Schmidheiny, et le baron belge Jean-Louis de Cartier de Marchienne [actionnaire et administrateur d'Eternit Italie]. A l’inverse, en France, le parquet n’a jamais engagé de poursuites. On croirait qu’il fait tout pour éviter un procès, comme si la catastrophe de l’amiante n’avait pas entraîné de morts. Cette indifférence incompréhensible de la part du parquet est sans doute due au fait qu’il est complètement soumis au pouvoir exécutif. »

L’Europe en favorisant une sorte de jurisprudence au niveau communautaire pourrait-elle devenir autre-chose qu’un mega-store sans âme, que cette place-forte du mercantilisme qu’on nous vend à longueur de slogan ? Ce qui est possible en Italie pourrait-il servir aussi en notre soi-disant terre d’égalité ?

Un tel exemple pourrait bien me réconcilier avec une autre idée de l’Europe, une Europe refuge, une Europe protectrice, une Europe sans « profits-tueurs ».

Publié dans AMIANTE, ITALIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement