TERRORISME: CE QU’IL SE PASSE A ARLIT

Posté par provola le 23 mai 2013

                               La France est attaquée au Niger, par des terroristes. C’est ce qu’on nous dit. Ce n’est pas si simple.

La vérité n’est pas toute dans cette rhétorique de la démocratie attaquée. Je vous renvoie à deux articles que j’avais écrits voilà quelques années à la suite, déjà, de révoltes ayant surgi, dans ce pays de misère, surexploité par Areva.  

L’ATOME QUI AFFAME LES POPULATIONS                   TERRORISME: CE QU'IL SE PASSE A ARLIT dans AFRIQUE

L‘occasion nous est donnée par la sortie du dernier livre de Jean Ziegler de nous pencher sur les agissements d’AREVA, notre champion national de l’atome, au Niger, lieu de l’extraction du minerai d’uranium.

Ziegler se bat depuis quarante ans contre la faim dans le monde, il fut le rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation (des populations) du Conseil des droits de l’homme de l’ONU de 2000 à mars 2008. Jean Ziegler est l’auteur de plusieurs livres sur la mondialisation et sur ce qu’il considère être des crimes commis au nom de la finance mondiale et du capitalisme, condamnant en particulier le rôle de la Suisse. C’est un opposant à la théorie libérale du ruissellement justifiant l’existence des milliardaires par leur rôle dans la redistribution des richesses. Il critique fortement l’action du FMI, qui conditionne ses aides financières à la privatisation des services publics, conduisant souvent, selon lui, à leur dégradation avec des conséquences tragiques pour la santé et l’alimentation pour les pays les plus pauvres

Il vient de publier : « Destruction massive » dans lequel il relate entre autres scandales, la façon dont Areva exploite le minerai d’uranium au Niger, (qui devrait être l’un des pays les plus prospères d’Afrique grâce à son sous-sol riche en uranium) à la barbe d’une population toujours plus misérable qui crève de malnutrition depuis des décennies à cause d’une sécheresse persistante. Cette famine entretenue est due au fait qu’Areva n’a jamais voulu faire bénéficier la population locale de son exploitation minière, en prenant en charge, ce qui serait le moins, l’irrigation des terres. Cet aménagement du fleuve Niger permettrait de gagner des milliers d’hectares de terres arables et ainsi d’éradiquer la faim, définitivement, dans ce pays de 12 millions d’habitants. Le coût estimé de cette irrigation capillaire du fleuve Niger est estimé à 650 millions d’euros, une goutte d’eau pour le principal industriel du pays, appartenant à notre beau pays, qui préfère nous expliquer à longueur de propagande que le coût de l’énergie nucléaire est modique. Qui préfère nous expliquer de la même manière notre indépendance énergétique qui n’est qu’une réalité voilée à base de corruption des autorités locales.   

Rappel de l’article du 26 septembre 2010:

  »LES VRAIS TERRORISTES D’ARLIT »

Il ne leur suffisait pas de vivre dans les radiations et les poussières radioactives, de gagner un salaire de misère, de boire une eau souillée, de vivre dans un bidonville contaminé qui vous tue à petit feu, d’enrichir les pilleurs d’uranium, les porteurs de cancers. Non, tout cela c’était du gâteau, le pire pour les habitants d’Arlit, c’est la famine qui guète au coin du désert qui avance. Cette région du Sahel souffre depuis des années d’une sécheresse toujours plus prégnante, au Niger , 60% de la population soit 8 millions de personnes souffrent de la faim, dont 1,5 million d’enfants de moins de 5 ans.

“380 000 d’entre eux sont en danger de mort”, explique Raymond Yoro, Secrétaire de Caritas Niger.

Se souvient-on du reportage de la BBC en 1984 sur la famine en Ethiopie qui avait provoqué un élan de solidarité mondial ? (We are the world”) A distance de 26 ans , les mêmes causes provoquant les mêmes effets au Sahel, la situation ne rencontre qu’indifférence.

On se soucie des otages d’AREVA dont le sort pourrait décider de la suite des relations commerciales entre la France et le Niger et de l’approvisionnement des centrales nucléaires. Savoir si l’on va pouvoir se chauffer cet hiver, ça , ça peut intéresser le bon peuple, encore que, il suffirait que Carla nous souhaite les bons voeux pour que la mayonnaise présidentielle prenne une fois de plus. 

Plus sérieusement, de nombreuses familles du Sahel doivent vendre leur dernier bétail pour acheter à des prix exorbitants une nourriture rare; pour survivre, de nombreux agriculteurs doivent vendre leurs terres à des multi-nationales agricoles. Des personnes sous-alimentées mangent le grain destiné à la volaille ou des plantes sauvages. D’autres creusent dans des fourmilières pour y piquer la nourriture des insectes, d’autres quittent définitivement leur maison pour fuir dans une direction quelconque.  

La moitié de la population du Sahel souffrant de la pénurie alimentaire, dont celle du Niger, vit avec moins de 1,25 dollars par jour, une succession de mauvaises récoltes ces dernières années a fait flamber le prix des denrées alimentaires de 30%. 

Les changements climatiques induisent désormais trois périodes de sécheresse tous les quatre ans ce qui fait reculer la production agricole et l’élevage. 

De plus la crise économique mondiale a provoqué une chute des aides alimentaires , le manque d’intérêt des médias pour la cause du Sahel a également abouti à une chute des dons . Des 85 000 tonnes d’aides alimentaires promises au Niger cette année, seules 45 000 tonnes sont effectivement arrivées.  

C’est dans ce cadre apocalyptique que vient AREVA se moquer du monde en essayant de faire pleurer dans les chaumières à propos des personnels en danger. AREVA, des milliards de chiffre d’affaire, un business planétaire, la haute technologie du futur, AREVA qui sème la pistouille pour des centaines de milliers d’années sur un territoire grand comme plusieurs départements; cet AREVA là, insensible au malheur alimentaire, imperturbablement, transgresse les règles de la décence, voir de la démence.

Car enfin, est-il possible de proclamer haut et fort que l’activité nucléaire est un bienfait pour l’humanité alors que la réalité est plutôt d’accumuler des bénéfices et d’ entasser des immondices sur le dos d’une population exploitée ? Où sont les hôpitaux, où sont les écoles, où sont les symptômes du développement durable dont il est question sur le site internet d’AREVA ?

ELF puis TOTAL ont laissé un Gabon délabré en des décennies d’ exploitation outrancière des puits de pétrole d’un pays  qu’on appelle abusivement la Suisse d’Afrique, sans un regard pour une population à la richesse potentielle mais sans le moindre centime en poche. Le même scénario à l’allure d’un traquenard se reproduit au Niger par la faute de bandits endimanchés et cotés en bourse.

L’histoire se répète d’une lancinante forme qui pourrait se résumer ainsi : LA BOURSE OU LA VIE.

Publié dans AFRIQUE | 1 Commentaire »

GUERRE ATOMIQUE

Posté par provola le 19 janvier 2013

                                        Le 28 septembre 2012, je tentai de décortiquer la véritable intention du Président Hollande, déjà convaincu de devoir s’engager au nord Mali pour contrer l’avancée des factions armées d’AQMI (Al Qaïda au Sahel). Loin de moi l’idée ici de critiquer le moins du monde l’engagement des troupes françaises, encore qu’on ait pu attendre de la part de l’Europe une solidarité qui ne pouvait de toute façon advenir vu l’assujettissement des armées continentales à l’Otan, le bras armé de l’Oncle Sam. Les tarés fondamentalistes musulmans ont le but d’envahir une bonne partie du Sahara et le seul moyen de stopper leur avancée était d’engager le combat au moment où Bamako (capitale du Mali) elle-même était menacée. 

Mais l’humanisme et la protection du Mali étaient-elles réellement les seules motivations de Hollande comme ne cessent de nous claironner la chorale et l’orchestre propagandistes ? Il est évident que non.

En réalité des intérêts promordiaux sont à défendre à tout prix, et des vies de soldats à sacrifier, dans cette région de tous les dangers, et en premier lieu les mines d’uranium d’Arlit au nord Niger, à quelques encablures en 4X4  du nord Mali.  Arlit, c’est la majeure partie du minerai d’uranium utilisé pour alimenter le parc de centrales nucléaires qui produit 80% de l’électricité nationale.

Voilà bien le but caché de la guerre malienne qu’on peut qualifier de guerre atomique tant il parrait clair que l’Etat ne veut surtout pas se retrouver sans combustible à cause d’une bande de pirates des sables, ce qui plongerait le pays dans une drôle de perplexité, et l’obscurité, alors que l’honneur national ne cesse de nous convaincre, droite et gauche confondues, depuis quarante ans, que le nucléaire est pour nous une garantie d’indépendance énergétique.

Si l’on ne reprochera pas aux socialistes de vouloir assurer l’alimentation des centrales, ces temples de la religion gaullienne du tout nucléaire qu’ils ont toujours adoubé, il semble que la moindre des choses serait d’ attribuer les dépenses de protection des sites d’approvisionnement en uranium aux charges de fonctionnement de l’énergie nucléaire.

Je veux dire par là que que le coût de l’opération du désert malien (qui se chiffrera rapidement à quelques milliards d’euros difficilement justifiables en période de disette budgétaire), devrait se voir placardé sur la facture d’électricité de chaque Français. En effet pourquoi ne pas imputer directement le prix de la guerre au prix du kilowatt-heure de chaque chaumière. 

On n’imagine mal nos troupes se déplacer pour défendre quelques éoliennes qui seraient soudain menacées par des Don Quichotte du désert décidés à s’emparer des nouveaux moulins à vent.

On a souvent évoqué le risque d’attentats visant les sites de production nucléaires, par crash d’avion sur un coeur de réacteur par exemple, le conflit malien souligne maintenant la fragilité des sites d’extraction. Cela met de plus en évidence, de façon limpide, la démagogie de nos élites bien pensantes quand il s’agit d’écarter toute opposition à l’énergie du futur, qui n’est déjà plus que celle du passé.  

Après Fukushima, la guerre du Mali vient à nouveau renvoyer l’atome au rang des mythes de l’antiquité.

 

L’article du 28.09.012 

L’empressement soudain de Hollande à vouloir voler au secours du Mali cache en réalité une moins avouable volonté. Pour la première fois de son mandat, à la tribune de l’ONU, le Président y est allé de sa verve pour sonner le rassemblement des bonnes volontés africaines de la région du sud Sahel. L’invasion du nord Mali par les factions armées d’Aqmi (Al-Qaïda du Mali) a rebattu les cartes géopolitiques.

Officiellement la France souffre pour la malheureuse démocratie Malienne, en but aux pillages et à la montée islamique. Les terroristes autrefois au service de Kadhafi et aujourd’hui maîtres des trois-quarts du Mali sont en fait une épine au pied des approvisionnements en uranium de la France. La  mine d’uranium la plus importante est située à Arlit au Niger à environ 200 km de la frontière Malienne et il est bien évident que qu’Hollande ne peut se permettre de prendre le moindre risque de bloquer les cinquante huit réacteurs du parc nucléaire et de faire voler en éclats la fameuse indépendance énergétique de l’hexagone.    

Les factions islamiques armées jusqu’aux dents ont compris la fragilité de la France qui se retrouve à devoir protéger un site désormais en proie au banditisme. La prise d’otages sur le site d’exploitation des gisements si précieux pour la France est un moyen facile de lui soutirer un maximum à peu de frais pour des mercenaires habitués aux méthodes expéditives de la tyrannie du dictateur Kadhafi. 

« Les otages sont détenus entre les déserts malien et algérien, dans une zone communément appelée le Timétrine », a affirmé une source malienne. Cette information a été confirmée par la présidence française.
Dans la nuit du 15 au 16 septembre, cinq Français, un Togolais et un Malgache, pour la plupart collaborateurs des sociétés françaises Areva et Satom (groupe Vinci), avaient été enlevés à leur domicile à Arlit, dans le nord du Niger.
Vendredi, le chef d’état-major des armées françaises Edouard Guillaud avait indiqué que la France était prête à « engager le contact à tout moment » avec Aqmi, tout en assurant qu’une opération militaire n’était pas à l’ordre du jour.

Quelque 80 soldats français ont été envoyés à Niamey et se relaient pour mener des vols de reconnaissance dans la région où sont détenus les otages. 

 Voici le passage du discours de Hollande à l’ONU qui ne dit pas exactement ce que recherche la France dans ce volontarisme si particulier à vouloir ainsi à tous prix nettoyer la démocratie malienne des scories islamiques:

«L’urgence, c’est le Sahel. La communauté internationale doit prendre la mesure de la gravité de la situation créée par l’occupation d’un territoire par des groupes terroristes au Nord Mali. Il est urgent d’aider les Etats de la région à trouver ensemble une réponse politique, économique et humanitaire. L’Union Africaine, la CEDEAO doivent prendre des décisions courageuses. La France soutiendra les initiatives que prendront les Africains, à partir de la légalité internationale que leur confèrera une résolution du Conseil de sécurité, pour permettre au Mali de retrouver son intégrité territoriale.» 

Le discours de Hollande à l’ONU bien sûr occulte le souci principal  du gouvernement qui est de sécuriser et de pérenniser l’exploitation et l’approvisionnement du minerai d’uranium d’Arlit. Il ne faut surtout pas effrayer la population qui pourrait se retrouver en panne d’électricité en plein cours de l’hiver, à cet effet Hollande semble prêt à tout.

Même s’il cela mettait la vie des otages en jeu ?

Publié dans AFRIQUE, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

NIGERIA: SHELL REDOUTE LA MAREE NOIRE

Posté par provola le 23 mars 2012

NIGERIA: SHELL REDOUTE LA MAREE NOIRE dans AFRIQUE       

                                                11 000 pêcheurs nigérians ont déposé aujourd’hui une plainte auprès d’un tribunal de Londres après la rupture des négociations pour le dédommagement des victimes de deux marées noires occasionnées par les activités d’extraction de Shell dans le golfe du Niger. 

Il s’agit pour les pêcheurs nigériens d’obtenir la condamnation du groupe pétrolier pour deux marées noires de 2008 ayant causé d’énormes dégâts à la communauté Bodo comptant 45 000 personnes réparties en 35 villages.

Shell a admis sa responsabilité pour le déversement accidentel de 5 000 barils de brut mais refuse l’accusation portant plutôt sur une quantité de pétrole d’environ 500 000 barils.

L’avocat des plaignants a diffusé ce communiqué: « Nous sommes profondément attristés d’une rupture unilatérale des négociations de la part du groupe Shell, ce qui nuit gravement à toutes les victimes de la marée noire. Nous pensions que Shell souhaitait prendre en considération le sort des communautés riveraines. L’unique solution pour le peuple Bodo est maintenant de porter plainte et espérer que la justice contraindra le groupe pétrolier à prendre ses responsabilités. »

Publié dans AFRIQUE, POLLUTION | Pas de Commentaire »

ROUTINE NOIRE AU NIGERIA

Posté par provola le 21 décembre 2011

Un homme prélève du pétrole dans les eaux de Bodo (delta du Niger), le 24 juin 2010.

                         Shell vient de communiquer avoir suspendu l’extraction de pétrole de sa plate-forme Bonga située à 120 km au large du Nigeria. La cause: une fuite de brut d’environ 40 000 barils lors d’une simple opération de routine.

Pour Shell, la routine, c’est 40 000 barils à la mer,  une marée noire en Bretagne ou aux Etat-unis, c’est à partir de 40 000 tonnes, une marée noire en Afrique, à partir de 400 000 tonnes. 

Depuis des dixaines d’années Shell assure un débit constant à ce robinet qui fuit:

« Nous sommes désolés que cette fuite se soit produite. Dès que nous en avons eu connaissance, nous avons interrompu le flux de pétrole et mobilisé nos propres ressources (…) pour faire en sorte que les effets soient limités, nous nous concentrons désormais sur un nettoyage rapide et efficace », a déclaré M. Sunmonu, le boss de Shell au Nigeria.

Shell a été largement critiquée, notamment par les Nations unies, pour la pollution dans le delta du Niger, la région pétrolifère et agitée du sud du Nigeria.

Dans un rapport en août sur la pollution en pays Ogoni, un secteur du Delta du Niger où Shell a particulièrement été implanté dans le passé, l’ONU a estimé que les dégâts étaient tels (eau, sols, air contaminés par le pétrole) que le nettoyage de la zone serait le plus important jamais entrepris à travers le monde.

Du site Jeune afrique : C’est une catastrophe écologique majeure qui est passée sous silence. Sur les cinquante dernières années, la pollution pétrolière en continu qui affecte le Delta du Niger représenterait  2 à 3 fois le volume de pétrole déversé dans le golfe du Mexique après l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon.

Forage après forage, fuite après fuite, baril après baril, le delta du Niger est souillé par le pétrole depuis un demi-siècle. D’après les spécialistes, cette catastrophe écologique, causée par un détonant mélange entre extrême richesse du sous-sol, manque de régulation étatique, grande pauvreté de la population et présence de groupes armés, n’a pas d’équivalent au monde dans les zones de production de pétrole.
Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Delta du Niger : une marée noire en continu | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

 

Publié dans AFRIQUE, POLLUTION | Pas de Commentaire »

LES NEIGES TEMPORAIRES DU KILIMANDJARO

Posté par provola le 19 novembre 2011

LES NEIGES TEMPORAIRES DU KILIMANDJARO dans AFRIQUE kilimanjaro-1993remue meninges, Neiges du Kilimandjaro: bientôt un souvenir?            La calotte glaciaire du plus haut sommet d’Afrique est en phase de fonte accélérée. 

Quelque 85% de la glace qui composait en 1912 les glaciers situés au sommet du mont Kilimandjaro, dans le nord-est de la Tanzanie, avait disparu en 2007, estime le paléoclimatologue Lonnie Thompson, de l’Ohio State University, qui a dirigé cette étude. Et le phénomène s’est accéléré au cours de la décennie écoulée. Ainsi, plus du quart de la glace présente en 2000 n’existait plus en 2010, précisent ces chercheurs qui publient les conclusions de leur étude dans le numéro daté de mardi de la revue «Proceedings of the National Academy of Sciences» (PNAS).

Entre 2000 et 2010, le glacier septentrional a perdu près de deux mètres d’épaisseur (1,90 mètre exactement) et le glacier méridional plus de cinq mètres (5,1 mètres). Si les conditions actuelles persistent, «les glaciers du sommet du Kilimandjaro ne dureront pas», prévient l’équipe de chercheurs. Ce sont à la fois la superficie et l’épaisseur de ces glaciers qui diminuent.

Des changements similaires ont été constatés sur le mont Kenya et les monts Rwenzori, en Afrique, mais aussi dans des glaciers en Amérique du Sud et dans la chaîne de l’Himalaya, en Asie.

Les chercheurs pensent qu’une explication au moins partielle provient de la hausse des températures à la surface de la Terre et dans la troposphère tropicale. D’autres phénomènes comme des changements dans la couche nuageuse et les chutes de neige peuvent également être en cause, mais dans une moindre mesure, selon l’étude

Publié dans AFRIQUE, RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

L’ATOME QUI AFFAME LES POPULATIONS

Posté par provola le 25 octobre 2011

                      L'ATOME QUI AFFAME LES POPULATIONS  dans AFRIQUE   86cb87108dca11df8ab281ec619de9671.jpg

                                                    L‘occasion nous est donnée par la sortie du dernier livre de Jean Ziegler de nous pencher sur les agissements d’AREVA, notre champion national de l’atome, au Niger, lieu de l’extraction du minerai d’uranium.

Ziegler se bat depuis quarante ans contre la faim dans le monde, il fut le rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation (des populations) du Conseil des droits de l’homme de l’ONU de 2000 à mars 2008. Jean Ziegler est l’auteur de plusieurs livres sur la mondialisation et sur ce qu’il considère être des crimes commis au nom de la finance mondiale et du capitalisme, condamnant en particulier le rôle de la Suisse. C’est un opposant à la théorie libérale du ruissellement justifiant l’existence des milliardaires par leur rôle dans la redistribution des richesses. Il critique fortement l’action du FMI, qui conditionne ses aides financières à la privatisation des services publics, conduisant souvent, selon lui, à leur dégradation avec des conséquences tragiques pour la santé et l’alimentation pour les pays les plus pauvres

Il vient de publier : « Destruction massive » dans lequel il relate entre autres scandales, la façon dont Areva exploite le minerai d’uranium au Niger, (qui devrait être l’un des pays les plus prospères d’Afrique grâce à son sous-sol riche en uranium) à la barbe d’une population toujours plus misérable qui crève de malnutrition depuis des décennies à cause d’une sécheresse persistante. Cette famine entretenue est due au fait qu’Areva n’a jamais voulu faire bénéficier la population locale de son exploitation minière, en prenant en charge, ce qui serait le moins, l’irrigation des terres. Cet aménagement du fleuve Niger permettrait de gagner des milliers d’hectares de terres arables et ainsi d’éradiquer la faim, définitivement, dans ce pays de 12 millions d’habitants. Le coût estimé de cette irrigation capillaire du fleuve Niger est estimé à 650 millions d’euros, une goutte d’eau pour le principal industriel du pays, appartenant à notre beau pays, qui préfère nous expliquer à longueur de propagande que le coût de l’énergie nucléaire est modique. Qui préfère nous expliquer de la même manière notre indépendance énergétique qui n’est qu’une réalité voilée à base de corruption des autorités locales.   

Rappel de l’article du 26 septembre 2010:

  »LES VRAIS TERRORISTES D’ARLIT »

Il ne leur suffisait pas de vivre dans les radiations et les poussières radioactives, de gagner un salaire de misère, de boire une eau souillée, de vivre dans un bidonville contaminé qui vous tue à petit feu, d’enrichir les pilleurs d’uranium, les porteurs de cancers. Non, tout cela c’était du gâteau, le pire pour les habitants d’Arlit, c’est la famine qui guète au coin du désert qui avance. Cette région du Sahel souffre depuis des années d’une sécheresse toujours plus prégnante, au Niger , 60% de la population soit 8 millions de personnes souffrent de la faim, dont 1,5 million d’enfants de moins de 5 ans.

“380 000 d’entre eux sont en danger de mort”, explique Raymond Yoro, Secrétaire de Caritas Niger.

Se souvient-on du reportage de la BBC en 1984 sur la famine en Ethiopie qui avait provoqué un élan de solidarité mondial ? (We are the world”) A distance de 26 ans , les mêmes causes provoquant les mêmes effets au Sahel, la situation ne rencontre qu’indifférence.

On se soucie des otages d’AREVA dont le sort pourrait décider de la suite des relations commerciales entre la France et le Niger et de l’approvisionnement des centrales nucléaires. Savoir si l’on va pouvoir se chauffer cet hiver, ça , ça peut intéresser le bon peuple, encore que, il suffirait que Carla nous souhaite les bons voeux pour que la mayonnaise présidentielle prenne une fois de plus. 

Plus sérieusement, de nombreuses familles du Sahel doivent vendre leur dernier bétail pour acheter à des prix exorbitants une nourriture rare; pour survivre, de nombreux agriculteurs doivent vendre leurs terres à des multi-nationales agricoles. Des personnes sous-alimentées mangent le grain destiné à la volaille ou des plantes sauvages. D’autres creusent dans des fourmilières pour y piquer la nourriture des insectes, d’autres quittent définitivement leur maison pour fuir dans une direction quelconque.  

La moitié de la population du Sahel souffrant de la pénurie alimentaire, dont celle du Niger, vit avec moins de 1,25 dollars par jour, une succession de mauvaises récoltes ces dernières années a fait flamber le prix des denrées alimentaires de 30%. 

Les changements climatiques induisent désormais trois périodes de sécheresse tous les quatre ans ce qui fait reculer la production agricole et l’élevage. 

De plus la crise économique mondiale a provoqué une chute des aides alimentaires , le manque d’intérêt des médias pour la cause du Sahel a également abouti à une chute des dons . Des 85 000 tonnes d’aides alimentaires promises au Niger cette année, seules 45 000 tonnes sont effectivement arrivées.  

C’est dans ce cadre apocalyptique que vient AREVA se moquer du monde en essayant de faire pleurer dans les chaumières à propos des personnels en danger. AREVA, des milliards de chiffre d’affaire, un business planétaire, la haute technologie du futur, AREVA qui sème la pistouille pour des centaines de milliers d’années sur un territoire grand comme plusieurs départements; cet AREVA là, insensible au malheur alimentaire, imperturbablement, transgresse les règles de la décence, voir de la démence.

Car enfin, est-il possible de proclamer haut et fort que l’activité nucléaire est un bienfait pour l’humanité alors que la réalité est plutôt d’accumuler des bénéfices et d’ entasser des immondices sur le dos d’une population exploitée ? Où sont les hôpitaux, où sont les écoles, où sont les symptômes du développement durable dont il est question sur le site internet d’AREVA ?

ELF puis TOTAL ont laissé un Gabon délabré en des décennies d’ exploitation outrancière des puits de pétrole d’un pays  qu’on appelle abusivement la Suisse d’Afrique, sans un regard pour une population à la richesse potentielle mais sans le moindre centime en poche. Le même scénario à l’allure d’un traquenard se reproduit au Niger par la faute de bandits endimanchés et cotés en bourse.

L’histoire se répète d’une lancinante forme qui pourrait se résumer ainsi : LA BOURSE OU LA VIE. 

Publié dans AFRIQUE, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

LES VISAGES DE LA PAIX

Posté par provola le 7 octobre 2011

Les militantes des droits de l'Homme Tawakkol Karman (Yéménite) et Leymah Gbowee (Libérienne) et la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf en juin 2011

                              Profitons de l’attribution du Prix Nobel de la Paix à Tawakkol Karman (à gauche), à Leymah Gbowee (au centre) et à Ellen Johnson-Sirleaf (à droite), pour nous souvenir, au cas où nous l’aurions oublié, que d’autres Prix Nobel croupissent encore dans les geôles ou sont contraints à l’ exil:

images5.jpg LIU XIAOBO PRIX NOBEL DE LA PAIX TOUJOURS EN CAPTIVITE

N'oublions jamais LE DALAI LAMA PRIX NOBEL DE LA PAIX TOUJOURS EN EXIL

Publié dans AFRIQUE, ASIE | Pas de Commentaire »

LES COULEURS DE NOTRE PROPRE MORT

Posté par provola le 19 juillet 2011

LES COULEURS DE NOTRE PROPRE MORT  dans AFRIQUE dans AFRIQUE

                         Des ombres, il ne reste que des ombres, derrière le rideau de fer de l’indifférence internationale, sous le tapis de la crise économique, au bout de la nuit d’un reste d’humanité. Nous sommes ces ombres ambulantes, ce monde des nantis, pauvres diables sans visages, incapables de penser à autre chose qu’à nos dettes, comme si la première des dettes n’était pas ce déficit compassionnel qui caractérise notre époque de cinglés.

L’Erythrée, le Kenya et la Somalie, plongés aujourd’hui dans une situation de famine à la suite d’une sécheresse comme ils en connaissent régulièrement, sont bien loin des préoccupations des marchés, et seule la marche des marchés intéresse nos économistes de bouts de chandelles. Ce trou du cul de la planète, sans eau, sans terre, sans sous-sol, n’a aucun intérêt pour les marchés.

On n’est pas là en Lybie où les réserves de pétrole participent de notre intervention faussement humanitaire, on n’est pas là en Afghanistan où les réserves de métaux rares nous invitent à une danse à quatre temps. Sur ces champs de batailles des guerres dites justes, l’intervention militaire se fait au nom des valeurs, soi-disant en secours de populations en danger de mort. Dans la Corne de l’Afrique, la stratégie n’a pas cours, l’honneur de la République universelle n’est pas en cause, l’Europe n’est pas en sursis.

Alors on laisse mourir, on envoie quelques ONG, qui sont le prix du dédouanement, suprême manipulation.   

Ils nous regardent de leurs grands yeux décharnés, car nous ressemblons à une espèce en voie de disparition, en bout de piste, inutile, nous qui suivons les accidents du bord de la route comme des émotions à notre vacuité.

La voilà bien notre dingue épopée, incapable de tirer les leçons du passé, de ces famines qui ont émaillé l’histoire récente de l’Afrique et de l’Asie et qui auraient pu au moins nous pousser à inventer des mécanismes automatiques d’entraide. Nous sommes des héros d’un film de série B, nous sommes un naufrage ambulant, à l’image des navettes spatiales subitement devenues inutiles, nous nous apercevons combien notre modèle de développement, basé sur le profit de quelques-uns, reste impuissant face au malheur des plus pauvres.  

La Corne de l’Afrique nous rappelle Haïti, oublié et passé par pertes et profits peu après que la dernière caméra ait quitté l’île, elle nous rappelle Gaza, sous stricte embargo israelien depuis 5 ans mais laissée à son agonie depuis 60 ans, elle nous rappelle Lampedusa, la spécialiste des évacuations, elle nous rappelle notre Shoah, nous génocidaires volontaires et conscients, elle nous rappelle nos propres obligations, elle nous expose à notre propre famine des sentiments.   

 

Publié dans AFRIQUE | Pas de Commentaire »

NOTRE HONTE

Posté par provola le 6 avril 2011

                          

 NOTRE HONTE dans AFRIQUE Le prince William et Kate Middleton

                                        Cette nuit une chaloupe sans plaque d’immatriculation et sans drapeau a chaviré avec à bord 300 réfugiés serrés comme des sardines partis de Lybie et qui  tentaient de rejoindre l’île de Lampedusa, la terre promise.

51 personnes ont été sauvées mais des dizaines de corps inanimés ont été repêchés. Plus de deux cents personnes sont portées disparues. Par une nuit de fort vent, en pleine tempête de force 6, des vagues de 3 m, un vent de panique a soufflé sur l’embarcation de fortune qui s’est finalement retournée. Une vedette de la police italienne s’est portée au secours des réfugiés, battant le rappel de tous les bateaux croisant à proximité du drame. Malheureusement 200 personnes ont disparu, avec des femmes et des enfants, en majorité Erythréens et Somaliens.

Un témoignage nous donne un éclairage quelque peu dissonant par rapport à la version officielle. L’embarcation se serait renversée car les passagers ayant eu peur de l’arrivée de la vedette de la police italienne se seraient tous entassés d’un coté ce qui aurait provoqué le basculement.  

Combien faudra-t-il encore de morts et de drames pour qu’enfin on se préoccupe sérieusement du sort des candidats au bonheur ?

Il s’agit très certainement de l’une des pires catastrophes de l’histoire de l’émigration et les médias ce matin sont muets ou quasiment, où l’on nous rabâche de la fin annoncée et à rallonge de Gbagbo et de Kadhafi. S’il s’était agi de disparus américains ou même japonais, de Canadiens ou de Suisses, combien de tonnes de larmes aurions-nous versé et combien de titres grandiloquents ?

Honte à nos dirigeants européens impavides qui comme d’habitude se sont constitués en grande tablée, argumentant la probable augmentation des taux de 0.25%, honte à nos clampins inutiles harnachés à leurs privilèges.

Honte à notre médiocratie nationale, qui tourne la tête pour ne pas ressentir sa propre culpabilité, honte à l’opposition muette et qui a dilapidé l’esprit des barricades.

Honte à notre sphère médiatique qui butine ci-et-là des buzz en bouteilles vides.  TF1 titre sur le mariage de William et Kate qui devrait coûter des dizaines de millions d’euros. Noces de l’absurde et du dérisoire, noces d’une fin annoncée, celle de l’humanité tout entière.

Honte à nous qui buvons à la source le fiel spirituel du libéralisme échevelé sans une marque de compassion.   

Publié dans AFRIQUE, EUROPE | Pas de Commentaire »

PARIS LIBERE

Posté par provola le 25 février 2011

 

 Photo brûlée Flamme Kadhafi Ambassade Libye ParisPARIS LIBERE dans AFRIQUE 7662506371_images-d-une-manifestation-recente-sur-la-place-verte-de-tripoli     »la révolution sans images »

                     La totalité du corps diplomatique de l’Ambassade de Lybie à Paris vient de démissionner. Au onzième jour de l’insurrection  populaire, les opposants au régime de Kadhafi manifestent en France, ils se font appeler « les enfants de la Révolution ».  

« On a pris le pouvoir à l’ambassade » a déclaré le porte-parole du mouvement qui menace d’un suicide collectif en cas d’intervention de la police. Heureusement, De Funès et MAM sont l’un en Turquie et l’autre au Koweit, sinon nous avions droit à une charge de la brigade légère des robocops et à un suicide en direct au 20H.

17 heures. Coup de théâtre ce vendredi en pleine réunion extraordinaire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU: la mission de la Libye auprès de l’ONU à Genève a annoncé sa défection du régime de Kadhafi.  «Nous, dans la mission libyenne, avons décidé catégoriquement de représenter le peuple libyen dans sa totalité», a expliqué un diplomate de la mission, suscitant un tonnerre d’applaudissements

Les opposants à Kadhafi viennent de lancer un appel à un grand rassemblement à Tripoli. Le début de la fin pour le cobra du désert.

Notre De Funès lui a estimé que Kadhafi devait partir…il n’a pas précisé où.

Il ne sait toujours pas à qui vendre ses Rafales.

Obama et les leaders européens ont convenu « de la nécessité qu’il y avait de trouver des moyens efficaces pour répondre immédiatement aux violences ». On respire calmement et on recommence: « la nécessité de trouver des moyens efficaces pour répondre immédiatement aux violences ». Il fallait le répéter pour le croire.

Plus sérieusement les opposants au régime ont semble-t-il pris possession de l’aéroport de Tripoli. Histoire d’empêcher le fou volant de s’évaporer par la voie des airs.

Publié dans AFRIQUE, LYBIE | Pas de Commentaire »

BENGHASI LA LIBRE

Posté par provola le 24 février 2011

 Libia, insorti verso Tripoli. Spari a Bengasi Gheddafi: criminali guidati da Bin Laden  / audio

                            Benghasi  la grande ville de l’est lybien restera le symbole du début de la libération, d’autres villes sont en train d’être libérées, Tobrouk, Misrata, Zoara, Zowia, des noms inconnus jusqu’alors où les habitants vivaient dans un anonymat total, des villes martyres dorénavant, abritant des héros de la Révolution.

Et elle vaut bien les autres cette Révolution lybienne, émouvante, angoissante, sans images, sans paroles que les éructations du cinglé, les témoignages de l’enfer. A bien des égards, il semble que le connard de Tripoli soit pire que tous les autres dictateurs réunis et qu’il faille certainement une sacrée dose de courage pour braver un tel malade. Ses dernières apparitions sont hallucinantes, mais nous fera-t-on croire qu’on découvre aujourd’hui à quel point ce type était dangereux ? (et reste dangereux jusqu’à ce qu’il n’ait rendu son dernier soupir.)   

Quand les choses seront rentrées dans l’ordre et que Kadhafi ne sera plus qu’un lointain souvenir, il faudra bien se remémorer les scènes incroyables de ce Président en culotte courte aux ordres se prosternant face à l’ignoble tyran du désert pour essayer de lui refourguer quelques Rafales invendables. On mesure l’incongruité du geste à la lumière des derniers événements et l’effroi qui nous saisirait face aux zincs de Dassault bombardant le peuple insurgé.

En attendant, n’ayons crainte de recevoir le flot de réfugiés qui ne manquera pas de frapper à la porte. L’Europe des 400 millions ne peut-elle se réellement se permettre de s’occuper de quelques centaines de milliers d’exilés de la terreur débarquant sur ses cotes ? Kadhafi nous arrangeait bien, à contenir pour notre confort individualiste les candidats au bonheur, les pauvres diables sans avenir et la misère en voie de développement.

Notre continent se construirait et se grandirait à montrer enfin au monde le visage de la solidarité, qui ne serait pas moins beau que le visage de ces femmes libres.

Le virage pour nos consciences s’annonce serré, de notre capacité à savoir le négocier dépend rien moins que notre existence. 

Publié dans AFRIQUE, LYBIE | 1 Commentaire »

LYBIE: LES FOSSES COMMUNES SUR LA PLAGE

Posté par provola le 23 février 2011

                Des milliers de morts, bien plus que n’en a admis le taré sans nom, un film amateur sur le site du journal italien « Il corriere della sera » montre l’enterrement des victimes de la répression gouvernementale (mais peut-on appeler ça un gouvernement ?) sur une plage en un endroit quelconque de l’indifférence des pays soi-disants civilisés.

Cliquer sur: » il filmato amatoriale sul web »

http://www.corriere.it/esteri/11_febbraio_21/multimedia_libia_bdc246c8-3dfb-11e0-8c41-24e78bec137b.shtml

Publié dans AFRIQUE, LYBIE | Pas de Commentaire »

LA PROCHAINE REVOLUTION A DEJA COMMENCE

Posté par provola le 21 février 2011

                  

LA PROCHAINE REVOLUTION A DEJA COMMENCE dans AFRIQUE

                            

                                             

                                                                        

                                                         En Lybie, plus rien ne peut désormais sauver le trône branlant de ce tordu de Kadhafi, ni les tirs ni les coups ni les crimes ni les ultimes soubresauts  du régime ne pourrons enrayer sa chute.  Le rois fantoche est déjà prié de trouver une ultime demeure ailleurs du coté de Ryad qui sera bientôt plein comme un oeuf à force d’y entasser des dictateurs sans domicile fixe. 

285 personnes qui ont péri hier à Bengazi sous les balles de l’enfoiré ont envoyé au monde un message sans équivoque , il ne faut pas laisser le colonel continuer sa parade nauséabonde et le moins qu’on puisse faire est de les aider à reposer en paix. Ils trouveront place au Panthéon des héros qui ont bravé la mort pour sauver leurs semblables du joug de l’infamie. 

Le fiston bédoin qui ressemble au fiston De Funès y est allé de sa terreur verbale en assurant ces soi-disants terroristes de dissidents de la détermination de son père à vouloir tirer dans le tas, il sait que la terreur est le dernier rempart et que si la peur change de camp, la fortification ne sera plus qu’un jeu de dominos. 

La Lybie ce sont les plus importantes réserves pétrolières et gazières du continent africain, (1, 6 millions de barils extraits par jour) aussi les marchés tremblent et les prix flambent. Les dictatures sont plus facilement domestiquables que les démocraties quand il s’agit de corrompre les élites au pouvoir. Les connivences, les bakchichs permettent d’assurer des revenus confortables à l’oligarchie en même temps qu’ils permettent de contenir les cours des approvisionnements énergétiques des économies du nord.

La diplomatie française encore une fois est totalement inaudible, on se souvient des simagrées de l’accueil en grandes pompes de Kadhafi à Paris dont le but était de refourguer des Rafales invendables.

On apprend ce soir que des avions de chasse de l’armée bombardent la foule à Bengazi et à Tripoli, on imagine que les tirs eussent été plus précis grace à l’électronique soffistiquée, embarquée à bord du bijou de Dassault.

Publié dans AFRIQUE, LYBIE | Pas de Commentaire »

TOP INFO: MOHAMMED VI EN FRANCE CE SOIR (source Yabiladi.com)

Posté par provola le 3 février 2011

La visite privée du roi Mohamed VI dans son château de Betz affole les journalistes [MAJ]

Selon plusieurs sources, le roi du Maroc, Mohammed VI, est parti dans la nuit de jeudi à vendredi dans son château à Betz, en France.  Dans le contexte explosif en Egypte, de nombreuses hypothèses ont fleurie dans différents médias.

TOP INFO: MOHAMMED VI EN FRANCE CE SOIR (source Yabiladi.com)  dans AFRIQUE da94f675a44ed6bffe47884be320c973200 Rencontre entre le roi Mohammed VI et le président Nicolas Sarkozy – Archives MAP

$j(« #article_img »).attr(« longdesc », « http://static.yabiladi.com/files/articles/da94f675a44ed6bffe47884be320c973.jpg »); $j(« #article_img »).attr(« title », «  »); $j(« #article_img »).fullsize({shadow: false, iconOffset: 2, destroy : false, extraTrigger: « .myClass », parentSteps: 2});  premier à avoir révélé cette information serait Ali Lmrabet sur son mur Facebook. Elle a ensuite été reprise par différents sites arabophones, Rue89, et le quotidien espagnol El Pais.

Si Ali Lmrabet et Pierre Haski de Rue89 analyse cette info comme une conséquence direct des révoltes en Tunisie et plus récemment en Egypte, Ignacio Cembrero d’El Pais parle plutôt de vacances. Ce dernier avance même que le roi considèrerait que le Maroc ne devrait pas être touché par les révoltes populaires dans le monde arabe.

Pourtant, le journaliste précise également qu’aucune personne de sa famille ne l’accompagnait. La théorie des vacances semble donc peu probable.

Ali Lmrabet parle quant à lui d’un voyage du roi dans le but de s’entretenir avec Nicolas Sarkozy, sur les récents troubles en Tunisie et en Egypte et la situation au Maroc. Toujours selon les mêmes sources, le journaliste marocain avance un redéploiement des troupes positionnées au Sahara, vers les villes de Rabat et de Casablanca.

Le site d’information marocain en langue arabe Hespress, annonce quant à lui q’une délégation de sécuritaires aurait accompagné le roi. Ce qui confirmerait le lien entre ce voyage et les derniers évènements dans le monde arabe.

Ce n’est pas la première fois que le roi Mohammed VI est en visite privée dans son château de Betz. Mais dans le contexte actuel, chaque geste, chaque action dans un pays arabe donne lieu à de multiples interprétations et extrapolations. Pour l’instant, la situation au Maroc reste stable.

Publié dans AFRIQUE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA REVOLUTION DES PYRAMIDES

Posté par provola le 29 janvier 2011

Appellation d’origine contrôlée: 

                       Le soulèvement égyptien a des répercutions à Wall Street, les boursicoteurs ont des accès d’angoisse à l’idée que ces troubles pourraient entraver la marche des affaires dans la région et au delà menacer la stabilité des relations entre Israël et les pays arabes. le Dow Jones perd 1,39% , le Nasdaq, 2,48%. Cela voudrait-il dire que les « marchés » comme ils disent se contentent très bien d’un monde policé et policier n’entravant aucunement l’économie des oligarques ?  Un verre de champagne au goût amer pour les convives de Davos.

 

Des milliers de manifestants dans les rues du Caire

                       L’allocution télévisée du président Moubarak hier soir, vendredi, où il a annoncé le limogeage du gouvernement n’a pas entamé la motivation des contestataires qui, dès les premières heures de la matinée convergeaient vers le centre du Caire pour reprendre les manifestations. Une vingtaine de manifestants ont été tués hier et plusieurs centaines sont blessés. Les États Unis ont menacé l’Égypte de suspendre leurs aides si le gouvernement répondait encore une fois par la violence aux manifestants. Le nouveau gouvernement doit être annoncé aujourd’hui par Moubarak qui a aussi promis des réformes démocratiques et des mesures économiques. Mais la pression de la rue va sans doute aussi s’accentuer et la journée sera sans doute décisive.(source Afrik.com)

http://www.youtube.com/watch?v=FM2o8qrYlt4

http://www.youtube.com/watch?v=WztFwU1VGjs&feature=related

Publié dans AFRIQUE, EGYPTE | Pas de Commentaire »

L’ ALGERIE QUI S’EN VIENT

Posté par provola le 22 janvier 2011

                  Manifestation interdite aujourd’hui à Alger, des dizaines de blessés, des partis d’opposition empêchés, l’escalade semble enclanchée:

http://www.dailymotion.com/video/xgolva_42-blesses-a-la-manifestation-interdite-dyalger_news

Publié dans AFRIQUE | Pas de Commentaire »

TUNISIE: LA LIBERTE DE SE VENDRE

Posté par provola le 17 janvier 2011

                      Au delà d’un écroulement de l’édifice Ben Ali, c’est bien à une fissuration du système de corruption généralisée à laquelle on est en train d’assister. Le régime en place ne pouvait pas subsister sans un réseau dense de complicités et de spoliations du bien public au profit non seulement d’une famille mais aussi de groupes d’intérêts privés, englués jusqu’au cou dans un bain d’eau frelatée. Le lâchage du pouvoir a sûrement déjà eu lieu il y a un certain temps, en sous-main, à l’abri des regards, par le fait d’une caste de grands profiteurs du régime.

Aux premiers rangs desquels, les majors français du bâtiment et de la grande distribution tiennent le haut du pavé. Carrefour en particulier domine la grande distribution en Tunisie; l’enseigne y est implantée depuis 2001 avec un immense magasin à proximité de la Marsa. Depuis 2009 il y a implanté sa chaîne de négoces de marque Carrefour Market. Son implantation en Tunisie est une brique de l’édifice qui comprend des implantations dans l’ensemble du Moyen-orient dans les modèles de démocraties que sont l’Arabie Saoudite, le Qatar, Oman, les Emirats Arabes Unis, le Koweït, la Jordanie.  Vinci pour sa part opère en Tunisie via cinq sociétés, Eurovia Travaux ferroviaires, Vinci construction, Dumez, Freyssinet et società Italiana Dragaggi, sans compromissions, bien sûr. 

On le sait bien, le business ne connaît ni frontières, ni déontologie, ni barrières idéologiques, aussi le fait de se fourvoyer avec une espèce de dictature, soi-disant soft ( la Tunisie étant partout affichée par une certaine propagande comme étant la plus acceptable des dictatures arabes) n’a jamais représenté un obstacle à la conquête des marchés et l’on peut imaginer avec quelle promptitude ces entreprises du stato-quo sauront préserver leurs intérêts et reprendre la main dans une nouvelle configuration de racket économique. Nul doute que les marchands de tapis parviendront à sauver les apparences en faisant table rase d’un passé encombrant, avant de se laisser aller aux mêmes combines de corruption des classes dirigeantes.

Le capitalisme a cette faculté d’adaptation à toutes les crises, qui lui permet de revivre après avoir été convaincu des pires exactions. Le capitalisme peut renier jusqu’à son âme pour draguer les profits futurs. On peut imaginer que les nouvelles équipes qui seront appelées aux rênes du  pouvoir de Tunis, si peu habituées aux joutes et aux forfaitures capitalistiques seront des proies faciles pour un système de corruption d’un autre type que le gourdin des milices fascistes. Système qui a permis dans une démocratie aussi évoluée que la nôtre à quelques groupes de s’arroger des situations de monopoles jusque dans les derniers recoins de l’activité économique.  Qui empêchera les Bouygues, les Vinci de truster les grands travaux, (comme ils le font en France de manière « totalement transparente ») à terme les concessions autoroutières, hospitalières, les prisons; qui freinera les Carrefour, les Auchan, dans leur volonté d’envahir le pays sous couvert de développement rapide ? (Ceux-là mêmes qui savent si bien détruire les millions d’emplois du petit commerce.)

N’est-ce pas ce qui s’est passé pour un pays comme le Portugal où après la « révolution des oeillets » de 1974, après l’entrée dans la communauté européenne de 1986, et après 25 ans de révolution démocrate, les jeunes ont repris le chemin de l’émigration faute d’avenir ? Comment éviter l’appropriation de pans entiers de la souveraineté nationale par des multinationales assoiffées de profits ? Quelques backchichs bien arrosés ne faciliteront-ils pas le passage d’une dictature vers une démocratie coloniale aux mains d’intérêts étrangers, le virage d’un manque de liberté vers une liberté vendue ? 

Alors oui les Islamistes pourraient trouver là terrain fertile à leurs ambitions car le populisme religieux se fonde sur les mêmes distorsions du discours démocratique, s’attaquant à des situations de misère organisée et de corruption institutionnelle.

Et l’on mettra sur le dos d’une démocratie naissante le manque de pugnacité face à la menace terroriste, laissant une porte ouverte à une alternative proche de la manière forte qu’on vient à peine de saborder. 

Mais tout cela c’est le combat d’après-demain, demain, il y a une révolution à terminer.

 

 

Publié dans AFRIQUE, TUNISIE | Pas de Commentaire »

ISRAEL CRAINT LA DEMOCRATIE

Posté par provola le 16 janvier 2011

                            Le Ministre israélien du développement régional (…c’est à dire pour le développement de la bande de Gaza) Sylvan Shalom a exprimé la crainte que la chute de Ben Ali en Tunisie ne favorise une montée des islamistes, je cite:

« La Communauté internationale avait préféré fermer les yeux sur les violations des droits de l’homme (du régime Ben Ali) Bien entendu il y a une grande crainte que les mouvements islamistes qui jusqu’à présent étaient hors la loi ne reviennent en force » a déclaré à la radio militaire Syvan Shalom, suppléant du premier ministre Netanyahou.

Shalom a rappelé l’excellent accueil que lui avait réservé Ben Ali lors d’une visite en Tunisie.

Il est sûr que l’avancée de la démocratie est une menace pour la propagande, il était bon le temps de Ben Ali, une population bâillonnée, sans emploi, affamée, sans espoir, bien dans la logique du camp retranché de Gaza. Un rêve pour une certaine politique qui considère que la misère est un excellent moyen de contenir les revendications.

Publié dans AFRIQUE, TUNISIE | Pas de Commentaire »

LA REVOLUTION A DISNEYLAND

Posté par provola le 16 janvier 2011

                   Alors que le psychodrame Ben Ali tenait en haleine le landerneau parisien: viendra à Paris , viendra pas, faut pas déconner, nez nez, les filles de Ben Ali ( celle de son premier mariage et celle de son second mariage avec  Leïla Trabelsi, l’épouse du Roi déchu, autrement dit Cruella, farcie de diamants piqués au peuple), se trouvaient dans un hôtel de pacotille du coté des industriels du divertissement, Disneyland Paris, Marne la Vallée.

François Baroin, qui avait le tort de se trouver Ministre au mauvais moment, interrogé sur France Infos dut se disculper de tant de courtoisie mal placée en ces temps de révolte populaire: » La famille de Ben Ali présente sur le sol français n’a pas vocation à rester » Du genre, cassez-vous avant qu’on vous repère. Baroin poursuivit: « Il n’aurait jamais été accepté que l’ex-Président Ben Ali se réfugie en France »

On se souvient qu’il y a simplement quelques jours, Michèle Alliot Marie avait proposé l’aide de la France dans la gestion des émeutes qui secouaient la Tunisie ( on aurait pu envoyer quelques CRS bien de chez nous) et qu’en 2008, De Funès avait longuement rendu hommage à Ben Ali lors d’une de ses visites à Paris.

Quelques autres infos glanées ci où là :

Source: Le Post

Le Parisien nous informe que des membres du clan Ben Ali sont réfugiés en région parisienne. Ils séjournent , sous la protection d’agents de sécurité tunisiens, à l’hôtel Disneyland au sein du parc d’attractions de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne). Ils ont réservé, jusqu’à dimanche, trois suites VIP du Castle Club, une zone luxueuse réservée aux clients les plus fortunés, située au troisième étage de cet établissement

On apprend également toujours dans le Parisien qu’aujourd’hui l’ex-président Ben Ali qui est réfugié en Arabie Saoudite, s’est entrenu par téléphone avec le numéro « un » libyen Mouammar Kadhafi. Ayant toujours eu des relations très privilégiée, le colonel Kadhafi s’adressera samedi « au peuple tunisien frère » , information révélée par l’agence officielle libyenne Jana.

Selon lepoint.fr, d’autres membres des deux familles sont également arrivés à Paris et sont logées dans un hôtel de la capitale. Il s’agit de Cyrine Ben Alila fille de l’ex-président issue de son premier mariage, et de Nesrine Ben Ali , fille de son second mariage avec Leïla Trabelsi.

Si la France n’a pas accueilli l’ex-président tunisien, afin de ménager la population frano-tunisienne résidant chez nous, il n’en est pas de même de tout le clan Ben Ali-Trabelsi, dont la réputation mafieuse n’est plus à faire.Sarkozy va-t-il réagir ? Au moins pour l’honneur de la France et les mettre dehors avec perte et fracas. Je pense que Kadhafi est prêt à les prendre dans son giron. Il est vrai que le désert libyen est moins attractif que les hôtels et les boutiques de luxe de Paris!

Sources : leparisien.fr, leparisien.fr, lepoint.fr, lexpress.fr

Publié dans AFRIQUE, ANNIVERSAIRE, TUNISIE | Pas de Commentaire »

TUNISIE: ILS NE MANQUENT PAS D’AIR

Posté par provola le 15 janvier 2011

                        Attablés à leur petit déjeuner continental du coté de Djerba, quelque part dans leur prison du Club Méditerrannée, pas loin du souk, ils n’avaient pas vu venir la révolution tunisienne alors il leur reste une seule chose à faire: prendre le train en marche et faire croire à leur faux soulagement.

Tous à se demander pourquoi l’on a pas accueilli cet ami de la France de Ben Ali, depuis 23 ans au pouvoir dans le confort douillet des complaisances de la République française. Ces embrassades avec Mitterrand, ces accolades avec Chirac, ces poignées chaleureuses avec De Funès, tous nos pantins sont passés par la case connivence.

Alors pourquoi ne pas avoir reçu en grandes pompes ce compagnon de route, ce défenseur des intérêts fondamentaux du pays. L’Arabie Saoudite, royaume complice, en accueillant Ben Ali cette nuit a bien annoncé son plein soutien au peuple tunisien et son augure d’un retour au calme. Pensez donc, l’Arabie Saoudite donnant des leçons de trémolos et de démocratie. On croit rêver, et voir voler les marchands de tapis. Mais tout cela n’a aucune importance si ces gens là nous vendent leur pétrole et nous achètent des Airbus.

Pourquoi n’avoir pas hébergé ce chien fidèle comme nous avons reçu ce copain de Poutine, comme nous avons reçu ce vieux sage de Hu Jintao, ce prince du pays des rêves de Abdullah II et sa reine de beauté Rania, ce sympathique druide de Kadafhi, ce donateur de Omar Bongo; comme nous avons installé toutes les familles de tous les adversaires des dictatures du monde entier dans les casbahs de l’avenue Foch à Paris. Comme nous avons chaleureusement serré la pogne des grands défenseurs des droits de l’homme que sont les litanies des Présidents israéliens, les kyrielles de mentors à paradis que sont la Turquie, le Turkmenistan, la totalité des pays de la France-Afrique.

Nous sommes de courte mémoire et nous  préférons nous comporter en redresseurs de torts vis à vis des faibles, leur réserver le sort que nous avons réservé au Dalai Lama, aux dissidents de tous pays qui ne peuvent être d’aucun secours dans la conquête de parts de marchés. 

Et ces journalistes au discours mielleux, depuis hier, depuis que le vent a définitivement tourné, qui ne se demandent toujours pas pourquoi l’on enlève des otages du coté du Niger alors qu’Areva se comporte comme un état terroriste dans l’état, qui ne se demandent pas ce que nous faisons en Afghanistan, au Gabon, en Cote d’Ivoire.

Ces journalistes people qui squattent le centre-ville de Marrakech, ce havre de paix de Mohammed VI, parcequ’en hiver il y fait meilleur qu’à Paris, et qu’on y voit moins de pauvres. Ces salariés du dispositif de conditionnement généralisé, ces bras armés du capitalisme mondial qui se foutent des droits fondamentaux et qui ne s’attachent qu’aux coûts de production. Pour ces suppôts, ces instruments à l’information tronquée, la révolution tunisienne a moins d’importance qu’une victoire de Manchester sur Barcelone en ligue des champions, cela représente moins d’audience et moins d’entrées publicitaires.

Et ces touristes de l’ombre qui se pavanent au soleil d’un hôtel quatre étoiles, viennoiserie à volonté, au bord d’une piscine hyper-chlorée et se réchauffent le cul sur le dos d’un chameau trop con, du coté de Tozeur, au carrefour des déserts tunisien, le vrai désert et le désert d’idées de nos vacanciers sans cervelle. 

http://www.dailymotion.com/video/x2ip0r_tunisia-tunisie-france-sarkozy-ben_creation

Publié dans AFRIQUE, CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE, TUNISIE | Pas de Commentaire »

12
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement