• Accueil
  • > CASSER DU RICHE POUR SAUVER LA PLANETE

CASSER DU RICHE POUR SAUVER LA PLANETE

Il n’y a aucune raison que les pauvres n’aient pas l’ambition de profiter autant que les riches des largesses de notre environnement. Le problème est que 20% des Terriens dégradent pour tous les autres et voudraient que les plus pauvres leur permettent de continuer à le faire .

Les Hulot , les princes Albert de Monaco, les Al Gore, les Borloo ont toujours un avion ou un bon repas d’avance, il sont le bras armé des possédants qui dans le but de conserver leurs privilèges et leurs passe-droits annoncent la pénurie généralisée par simple équation écologique. L’écologie sent la pourriture si les maîtres d’oeuvre sont eux-mêmes les spoliateurs invétérés du bien commun , du patrimoine naturel.

La première mesure écologique devrait être une radicale réduction des inégalités, ce qui passe:

par un partage équitable des bénéfices du travail et donc des profits,  

par un combat sans merci des paradis fiscaux,

par une reprise en main des peuples sur leurs médias , véritables agents du bourrage de cranes .

La véritable révolution écologique ne peut provenir que des classes moyennes des pays riches (Hervé Kempf nous l’explique parfaitement dans: »Comment les riches détruisent le monde »), les seules classes assez nombreuses dont le changement d’attitude peut modifier de manière significative l’impact écologique. Mais ce changement de mentalité ne pourra intervenir que par un rétro-pédalage comportemental radical des 5% les plus riches qui eux sont le summum des incendiaires et des dégradateurs de notre bio-sphère.

L’écologie est avant tout un combat social et toutes les rustines et les sparadras basés sur une supposée capacité de la science à trouver de nouveaux espaces de liberté pour les  chevaux de race des nouveaux Seigneurs du monde ne réussiront au mieux qu’à nous propulser plus vite contre le mur des vacuités.

Une Réponse à “CASSER DU RICHE POUR SAUVER LA PLANETE”

  1. Gruchet Erik dit :

    Depuis des millénaires l’humanité a été placée et maintenue dans l’ignorance du but de sa présence sur notre planète et de la grandeur de son pouvoir. L’homme se croit faible, sans défense, mortel et sans véritable pouvoir créateur. Cet obscurantisme est puissamment entretenu par tout un arsenal de persuasions et de croyances liées à la peur. Elles sont distillées au quotidien par un système autoritaire de contrôle associé aux médias, aux politiciens, aux religions, à l’éducation et aux divertissements. L’essentiel de ces moyens humains sont au service de forces qui les dépassent. De même que l’homme a été invité à détourner à son seul profit le règne minéral, le règne végétal et le règne animal, de même ces forces cachées ont abusé, par la force et la ruse, l’humanité pour en faire du bétail, une main d’œuvre à la conscience bridée qui se laisse tondre physiquement et psychologiquement. Etablies depuis des millénaires dans cette posture de parasites, ces « maîtres » cachés ont eux-mêmes perdus le contact avec leur énergie source et ne survivent plus que par les ressources et les énergies qu’ils puisent de notre travail et de nos esprits. Notre libération signerait leur fin !

    Les humains qui sont intégrés et tirent profit des systèmes de contrôle, fidèles serviteurs souvent inconscients des obscures, reçoivent en retour, provisoirement, le pouvoir temporel et l’argent qui leurs donnent l’illusion d’une sécurité et d’une stabilité. Ils ne connaissent cependant ni les maîtres des systèmes, ni leurs intentions véritables. Ceux sont « les aveugles qui guident les aveugles ».

    L’élévation du niveau général de conscience sur la planète est actuellement en relation directe avec une conjonction cosmique, le retour de l’alignement de l’axe de rotation de la terre avec l’axe de rotation de notre galaxie. Nous avons été privés de cette convergence énergétique pendant 25920 ans, durée qui correspond au désormais scientifiquement connu cycle de la précession des équinoxes. Avec cet alignement des axes de rotation les énergies de l’ensemble de la galaxie et de notre planète se conjuguent. La « lumière » qui symbolise la connaissance ne nous était donnée directement que par notre soleil mais avec cet alignement cyclique nous sommes désormais baignés par l’énergie de tous les soleils de notre galaxie. Nous quittons une interminable période d’errance pour entrer dans une période d’harmonisation avec la source, une période d’unification. L’invention des télécommunications planétaires ou de la toile mondiale d’internet sont des symboles révélateurs de ce qui s’en vient.

    Pour résister à cette élévation générale de la conscience, l’étau des systèmes de contrôle est de plus en plus resserré. Il vise à tenter de contenir l’éveil de l’humanité qui signerait la fin de l’emprise des pouvoirs occultes. Ils n’ont d’autre choix que d’intensifier leurs manipulations car c’est pour eux une question de survie. Leur force de persuasion et leurs machinations les ont coupés, après tant de milliers d’années de pratique, de la possibilité de puiser directement à la source. Ils ne peuvent plus assimiler comme nourriture que le reflet de la lumière déformée par le prisme du travail et des émotions humaines : Leurs ailes de géant les empêche désormais de marcher seuls !

    Nous non plus, êtres humains, n’avons pas d’autre choix que d’inventer, avec compassion et intelligence un moyen de nous sortir avec eux et par le haut de cette impasse. La lutte frontale avec ces forces désespérées serait vaine et n’aboutirait qu’à l’anéantissement des parties en présence. Accepter en conscience de prendre avec nous et sur nous les erreurs de nos anciens « maîtres » va dans le sens du pardon et de la rédemption qui guérit et transcende. Après tout, depuis des millénaires ne torturons et ne tuons nous pas nous même nos congénères dans des guerres fratricides sans fin? N’exploitons nous pas tout le règne animal que nous menons quotidiennement à l’abattoir et faisons muter à loisir ? N’asservissons nous pas tout le règne végétal à nos besoins et à nos caprices ? Ne pillons nous pas sans réserve toutes les richesses minérales de notre terre mère ?

    Est-ce que notre chien déciderait de ne plus aimer son maître ? Est-ce que nos rosiers envisagent d’éradiquer les humains qui les ont manipulés génétiquement ? Est-ce que la terre mère serait heureuse de se débarrasser de son corps de conscience qu’est l’humanité ? Dans les temps d’unification qui viennent, nous ne survivrions pas à un esprit de vengeance et de revanche, pas plus d’ailleurs qu’à la lâcheté d’entretenir une situation périmée de soumission ou à l’abandon renouvelé de notre pouvoir personnel.

    Ceci étant écrit et sans perdre de vue que le pardon est un acte d’intelligence nécessaire et indispensable à la fondation d’un monde neuf, nous ne sommes pas encore libres et l’objectif premier doit être celui d’une émancipation des consciences humaines. Même si l’élévation énergétique due à la conjonction cosmique nous est d’une grande aide, seule l’intention et la volonté de chacun permettra à l’humanité de se libérer de cette domination millénaire et des propres limites qu’elle a, elle-même, finit par intégrer dans ses gènes. Sans cette intention soutenue rien n’aboutira. On peut tenter de soulever un poids mais seule l’intention de le faire permet de réussir. Elle sera la force tranquille et la puissance de dissuasion nécessaire à la prise de conscience de notre détermination par la partie adverse. La victoire doit s’obtenir par la reddition sans condition et sans combat devant la puissance retrouvée de notre gloire en action. Il s’agit ici d’une mutation d’amour qui transforme et non d’une mutation guerrière qui combat !

    La réalité des systèmes d’exploitation qui sont en place sur notre planète ne perdure que parce qu’individuellement et collectivement l’humanité y consent. S’il paraît utopique d’espérer un changement global et commun des intentions, il l’est moins, dans une situation de crise mondiale actuelle, de manifester ensemble le désir d’un changement, de souhaiter collectivement la fin de l’expérience en cours et la création d’un contexte propre à la renaissance de notre pouvoir personnel et collectif. Parmi les différents acteurs du changement, les différents points de vue qui ne manqueront pas de se faire jour devront mettre l’accent sur leurs visions communes plutôt que sur leurs divergences. C’est l’intention d’une expérience humaine en expansion qui reste primordiale et non la fixation sur les moyens de cette expansion. La vision du bien commun doit primer sur les ordres du jour personnels.

    En reprenant point par point les différents moyens qui servent à notre asservissement nous pourrions envisager par exemple :

    - 1 : d’organiser un système médiatique parallèle au service d’une information objective de l’humanité pour la renseigner sur l’illusion de liberté dans laquelle elle vit. Les nations ne sont pas là pour protéger les peuples mais pour délimiter l’enclos du cheptel. Le système médical n’est pas là pour enseigner la santé et délivrer le peuple de la maladie mais pour le maintenir en dépendance, il est d’ailleurs lié industriellement à la production des molécules chimiques qui empoisonnent la terre, les rivières, l’air, les aliments… Le système judiciaire ne sert pas l’équité mais le faux ordre imposé par la violence des dominants et dont les lois ont pour fonction le contrôle et la soumission des masses. Le système éducatif n’aborde pas le développement de la conscience de l’être qui libère mais s’évertue à enseigner le monde comme un agglomérat d’avoir : données faussement historiques, bien et service de production, techniques et technologies sans conscience… Internet pourrait être un moyen rapide et efficace de créer ce média parallèle. Les prémices sont déjà en place. Ceux qui ont déjà commencé le boulot doivent se rencontrer, échanger, s’associer dans le respect des individualités et bâtir activement ce média alternatif. Textes, vidéos, films, visioconférences, arts et jeux éducatifs sont des pistes à travailler.( « On perd son temps quand on ne sait pas rencontrer l’autre » Albert Jacquard). Pour conserver son autonomie à internet, une vigilance sans faille est de rigueur car ce média encore libre, car très récent, va faire l’objet rapidement de tentative de déstabilisation (cyber terrorisme organisé, manipulation de masse…) pour tenter de contrôler par une règlementation sécuritaire la libre expression individuelle. Il faudra également tenter d’imposer au système l’accès libre, gratuit et sans limite de tous les citoyens à internet.

    - 2 : envisager un système politique révolutionnaire et véritablement démocratique ou la fonction spécialisée d’homme ou femme politique n’existera plus. Chaque citoyen sera consulté par référendum internet pour voter les lois qu’il souhaite voir s’appliquer à lui et aux autres. Tout citoyen ou groupement de citoyen sera en mesure de soumettre au vote ses idées. En attendant l’invention d’un nouveau monde sans frontière et sans autorité supérieure, le choix majoritaire des peuples souverains dans leurs Etats est sans appel jusqu’au prochain vote !

    - 3 : faire contre poids aux grandes religions planétaires en proposant en parallèle à l’humanité une spiritualité laïque qui enseignera à chaque individu la connaissance de soi, de sa véritable nature spirituelle connectée directement à la source. L’idée d’une déité extérieure toute puissante et d’une humanité faible, dépendante et soumise ne sert pas la grandeur du destin futur de l’Homme. Elle servait l’ancien dessin de domination par les forces occultes.

    - 4 : l’éducation devra se délivrer en partie de l’avoir (accumulation de données et de connaissances) et se consacrer largement à l’être (développement des capacités d’analyse, de compréhension, de débat, d’adaptabilité). L’objectif n’est pas de reproduire de bons petits clones adaptables au moule mais de révéler à chaque individualité ses potentialités propres et ses talents particuliers à épanouir révolutionnairement dans l’instant présent.

    C’est dans la phase de chaos qui précèdera nécessairement la mise en place de la nouvelle expérience de vie que la vigilance, l’intention claire et la détermination seront particulièrement importantes car les forces cachées tenteront tout pour garder la main. L’être humain tient la place centrale dans les changements qui viennent. La responsabilité et le courage de chaque individu est entièrement engagée dans l’émancipation de sa race. Les décisions qu’il ne prendra pas seront prises par d’autres à son détriment. Les choix qu’il fera en pleine conscience seront soutenus par toute l’aide nécessaire. Ceux qui s’aident eux même seront renforcés, ceux qui sont habités par une conscience de victime recevront l’expérience correspondante. Ceux qui choisiront l’expérience novatrice de la reconquête du pouvoir personnel ne seront pas choisis, ils choisiront d’être choisis ! Ils introduiront le grain de sable de leur conscience dans les rouages des systèmes qui se métamorphoseront ou se briseront à leur contact. La force pour le faire ne vient pas en premier, elle se manifeste en cours de processus. L’union de toutes les graines de conscience individuelle formera la plage du nouveau monde qui soutiendra les pas de la nouvelle humanité.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement