• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 17 janvier 2019

Tsunami jaune

Posté par provola le 17 janvier 2019

L’irruption des gilets jaunes est survenue à la manière d’un véritable tsunami. Personne ne l’avait vu venir, bien que toutes les conditions du tremblement de terre sous-marin aient été réunies depuis des lustres, ce qui allait libérer en un instant une énergie sismique à haute valeur destructrice.
Tout a été submergé, les illusions d’un pouvoir exsangue car mal élu, les partis politiques, les syndicats, la cinquième république. Au rebut le Président des riches, les figures emblématiques et ancestrales de l’oligarchie, les politicards remisés au placard de l’histoire, le régime de royauté républicaine. Fini les Macron, inaudibles les Mélenchon, les Bayrou, les Royal, les Hulot, les Wauquier. Brisées les figures de 68, les Kohn Bendit, les Krivine. Finis les cégétistes, aux oubliettes les journalistes bras armés du système, les Duhamel, les Apathie, les Barbier, dehors les Ferry ou les Bernard Henri Levi, les philosophes va-t’en guerre de la bien pensance. A bas les tenants de l’Union européenne qui nous avaient raconté la fable d’un continent qui devait être une protection pour les peuples alors que 50 ans après sa création, celle-ci s’est toujours soldée par plus de concurrence entre les pays et une évasion fiscale organisée en optimisation.
Après avoir tout submergé sur son passage, l’onde jaune n’a laissé qu’un constat désolant. Celui d’un paysage dévasté, sans certitudes, sans repères. Où sont les étudiants, cette élite intellectuelle qui aurait dû être un relais revendicatif au mouvement des gilets jaunes ? Aujourd’hui les étudiants se réfugient penauds dans leurs certitudes de serviteurs de l’ordre établi. Où sont les syndicats si fébriles, disparus, cachés, perdus on ne sait dans quelle forêt obscure ? Où les chanteurs de Marseillaise qui n’ont de révolutionnaire que des cordes vocales désaccordées ? Où les bobos transis de peur, affolés par cette vague des sans-dents qui éclaire d’un jour nouveau leur morgue de classe ? Où est la Macronie, ce monde enchanté, des start-ups, des milliardaires impudiques, des fils de la globalisation heureuse, des ventes d’armes et des centrales nucléaires, complaisante envers les paradis fiscaux ? Cette planète pourrie du réchauffement, des déchets, des océans plastifiés et de l’accumulation consumériste. Cet espace productiviste placés sous protection des caméras de surveillance, affolé par les hordes de migrants ?
Où sont les Champs Elysées, dits « la plus belle avenue du monde », ce centre commercial de farces et attrapes touristes, se terminant par un arc de triomphe, symbole de la république mais aussi de la victoire d’Austerlitz du dictateur Napoléon qui ne laissa en France que des hommes estropiés et des veuves ? Ces champs de malheur où les oubliés de la croissance sont venus consommer leurs dernières illusions égalitaires.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement