RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE: ON N’A RIEN COMPRIS

Posté par provola le 7 avril 2018

Emissions mondiales de CO² à un plus haut historique en 2017, rapporte l’AIE

EMISSIONS MONDIALES DE CO² À UN PLUS HAUT HISTORIQUE EN 2017, RAPPORTE L'AIE
Les émissions mondiales de CO², découlant de l’utilisation de combustibles fossiles, ont augmenté de 1,4% en 2017, pour atteindre 32,5 gigatonnes, soit un plus haut historique, au vu d’une estimation encore provisoire, fait savoir l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans un rapport rendu public jeudi. /

 

LONDRES (Reuters) – Les émissions mondiales de CO², découlant de l’utilisation de combustibles fossiles, ont augmenté de 1,4% en 2017, pour atteindre 32,5 gigatonnes, soit un plus haut historique, au vu d’une estimation encore provisoire, fait savoir l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans un rapport rendu public jeudi.

Les émissions de CO² n’ont pas augmenté partout; si la plupart des grandes économies ont enregistré une hausse en 2017, d’autres (Etats-Unis, Royaume-Uni, Mexique, Japon) ont connu des baisses.

La plus forte baisse est venue des Etats-Unis, ce en raison d’un développement accéléré des énergies renouvelables.

La demande mondiale en énergie a progressé de 2,1% l’an passé, à 14,05 milliards de tonnes d’équivalent pétrole, soit plus du double du taux de progression enregistré en 2016 (0,9%), du fait d’une croissance économique globale soutenue, a précisé l’AIE. En moyenne, de 2011 à 2015 compris, la demande mondiale d’énergie avait crû de 0,9% l’an.

Plus de 70% de la croissance de la demande mondiale en énergie a été satisfaite par le pétrole, le gaz naturel et le pétrole, tandis que la quasi-totalité du reste revenait aux énergies renouvelables, note l’AIE dans son rapport.

 

LES RENOUVELABLES EN NETTE PROGRESSION

« La hausse importante des émissions mondiales de dioxyde de carbone, liée aux sources d’énergie, en 2017, nous montre que les efforts actuels pour lutter contre les changements climatiques sont loin de suffire, a déclaré Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE.

« Par exemple, on assiste à un ralentissement spectaculaire du taux d’amélioration de l’efficacité énergétique au plan mondial, les politiques mettant moins l’accent là-dessus », a-t-il ajouté.

La demande mondiale de pétrole a augmenté de 1,6% l’an dernier, soit de 1,5 million de barils par jour (bpj), plus du double du taux annuel moyen d’augmentation au cours des dix dernières années.

La consommation de gaz naturel a progressé pour sa part de 3% l’an dernier, la Chine comptant à elle seule pour près d’un tiers de cette hausse. C’est, parmi les combustibles fossiles, le gaz naturel qui a connu la plus forte hausse l’an dernier.

 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement