RECORD APRES RECORD: mai 2016 a lui aussi battu un record

Posté par provola le 20 juin 2016

Mai 2016 fut le mois de mai le plus chaud jamais enregistré. Pour la NOAA, cela fait 13 mois de suite que la température globale est plus élevée que les précédents records, et 8 mois pour la Nasa. Depuis 370 mois consécutifs, la température globale est supérieure ou égale à la période de référence 1951-1980.

Le 18/06/2016

Carte des anomalies de températures, en degré Celsius, à la surface du globe terrestre (terres et océans) relevées en mai 2016. Le centre des États-Unis, le sud de la l’Amérique du Sud et une partie de la moitié sud de l’Afrique furent plus froids que la moyenne, au contraire de la Scandinavie, l’Alaska, l’ouest du Canada, l’Australie, l’Antarctique, etc., qui furent beaucoup plus chauds. © Nasa, GISSCarte des anomalies de températures, en degré Celsius, à la surface du globe terrestre (terres et océans) relevées en mai 2016. Le centre des États-Unis, le sud de la l’Amérique du Sud et une partie de la moitié sud de l’Afrique furent plus froids que la moyenne, au contraire de la Scandinavie, l’Alaska, l’ouest du Canada, l’Australie, l’Antarctique, etc., qui furent beaucoup plus chauds. © Nasa, GISS

Il y a quelques jours, on apprenait qu’en mai 2016, le taux de concentration dans l’atmosphère du dioxyde de carbone (CO2), gaz à effet de serre, avait franchi le seuil symbolique des 400 parties par million (ppm) dans une des régions les plus reculées du globe où il est mesuré, en l’occurrence l’île d’Amsterdam, au sud de l’océan Indien. Autrement dit, ce niveau déjà dépassé dans l’hémisphère nord au cours de l’hiver 2012-2013 est désormais planétaire. Avant l’ère industrielle, le taux de concentration n’était que de 280 ppm.

La température moyenne globale continue d’augmenter et justement, comme le montrent indépendamment les rapports de la NOAA et de la Nasa, le mois de mai 2016 n’est pas en reste.

D’abord, selon la NOAA, il fut plus chaud de 0,02 °C que mai 2015, lequel fut le plus chaud jamais enregistré depuis 1880. Relativement à la moyenne du XXe siècle, la température en surface de mai 2016 fut plus élevée de 0,87 °C. C’est le 13e mois consécutif à afficher une moyenne supérieure.

Côté Nasa, le Centre d’études spatiales Goddard a relevé que mai 2016 était plus chaud de 0,93 °C par rapport à la moyenne de la période 1951-1980, confirmant aussi qu’il s’agit d’un nouveau record : 0,07 °C de plus que le précédent.

Les 7 années les plus chaudes avaient une température entre 0,6 et 0,9 °C plus élevée que la moyenne du XXe siècle. Pour les cinq premiers mois de 2016, elles sont toutes supérieures à 1 °C. © NOAA
Les 7 années les plus chaudes avaient une température entre 0,6 et 0,9 °C plus élevée que la moyenne du XXesiècle. Pour les cinq premiers mois de 2016, elles sont toutes supérieures à 1 °C. © NOAA

370 mois de suite qu’il fait plus chaud que la moyenne

Cela fait huit mois à la suite que les valeurs sont beaucoup plus élevées que la période de référence. Les chiffres sont éloquents : depuis octobre 2015, les températures moyennes de la surface du Globe ont toujours été supérieures d’un degré. Avec une mention spéciale à février et mars qui affichent respectivement +1,33 °C et +1,28 °C. Seul mai est en dessous avec +0,93 °C (mais c’est toujours plus que tous les mois de mai mesurés).

Comme l’indique l’agence spatiale : mai 2016 est le 370e mois consécutif où il fait plus chaud que la moyenne de 1951-1980 (la dernière fois qu’il faisait plus froid que la moyenne, c’était en juillet 1985…) ! À ce rythme, l’objectif fixé lors de la COP 21 de limiter le réchauffement à + 2 °C, voire 1,5 °C, par rapport à l’ère préindustrielle, sera difficile à tenir

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

Quand le sage montre la Lune, l’idiot regarde le doigt. La banquise disparaît, l’Euro préoccupe.

Posté par provola le 11 juin 2016

 

 NASA

 

« D’ici à septembre de cette année, l’Arctique atteindra moins d’un million de kilomètres carrés de glace« , a annoncé un professeur de l’Université de Cambridge. Pire, selon les estimations, pour la première fois depuis plus de 100 000 ans, l’Arctique pourrait devenir libre de glaces.

Les données satellites obtenues par l’US National Snow & Ice Data Centre (Centre national de données sur la neige et la glace des États-Unis) ont montré qu’au 1er juin dernier, il ne restait qu’à peine plus de 11,1 millions de kilomètres carrés de banquise, un chiffre bas comparé à la moyenne des 30 dernières années de 12,7 millions de kilomètres carrés. Une différence qui ne semble pas immense, mais qui l’est bien, puisqu’elle représente 1,5 million de kilomètres carrés, soit environ six fois la surface de tout le Royaume-Uni.

Capture d’écran 2016-06-07 à 15.24.16

Pour retrouver trace de l’Arctique à ce point libre de glace, il faut remonter entre 100 000 et 120 000 ans selon les scientifiques. Le réchauffement rapide de la région polaire est lié à des phénomènes météorologiques extrêmes tels que les « bombes météorologiques », les inondations au Royaume-Uni ou encore les tornades hors-saison survenues aux États-Unis. À cela il faut ajouter le fait que la banquise située au large de la côte nord de la Russie, supposée isoler l’eau sous elle afin de la maintenir froide, n’existe plus durant une bonne partie de l’année, ce qui contribue au réchauffement considérable de la mer dans cette région.

Néanmoins, d’autres scientifiques, s’ils ne réfutent pas les observations, sont tout de même sceptiques sur les dates avancées par le professeur Peter Wadhal. C’est le cas de la professeure Jennifer Francis de l’Université Rutgers (États-Unis), qui a étudié l’impact des changements, observés en Arctique, sur le climat de tout l’hémisphère nord, et qui a estimé que ce phénomène ne se produirait pas avant les années 2030-2050.

5753f412b74de_GIFAC.gif.d5d63afc2739c4f7f22d760e773d1186

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement