J’AI ÉVITÉ L’AVERSE DES BONS SENTIMENTS

Posté par provola le 12 janvier 2015

                             Il pleuvait dimanche, tout le mode a cru au grand soleil, mais on le sait bien il fait moche à Paris quand il fait beau , c’est à ce moment là qu’on a un pic de pollution, il pleuvait dimanche des faux-semblants, de l’hypocrisie, de l’ignorance.

La manif de dimanche m’aura fait penser à la joie des foules accueillant les libérateurs de Paris en 1944. Indécence absolue des vivants qui ayant déjà oublié les morts se réjouissaient et s’embrassaient alors que d’autres, absents pour le coup  ayant perdu un proche durant le conflit ou étant blessés dans leur chair restaient prostrés dans l’anonymat du deuil ou de la douleur.

Les Charlie sont les mêmes que leurs aînés de la dernière guerre, qui se  sont levés quand Paris a été touché alors que le terrorisme islamique date en fait d’une vingtaine d’année. Tous les jours des dizaines de victimes de ce même terrorisme succombent sans qu’un seul des Charlie ne se retourne devant l’horreur, sans qu’aucun des chefs d’états présents  ne daigne se déplacer , que dis-je ne daigne s’offusquer. On le sait un mort français a plus d’importance qu’un enfant Syrien ou Palestinien. Les Charlie sont les foules qui créent des bouchons lorsqu’il faut reluquer un accident au bord de la route.

L’indécence c’étaient ces drapeaux français, déployés à la barbe de l’universalisme de la lutte anti-terroriste, ce drapeau-là flairait bon le fanion de Marine;  l’indécence, c’était Netanyaou, ce grand démocrate pas invité par Hollande mais pourtant présent en tête de cortège, imposant que débarque à République le conflit israelo- palestinien, l’indécence, c »est Georges Cloonay qui se dit lui-même Charlie.

Et tous les chefs de guerre, ralliés à l’Otan, cette arme de destruction massive qui n’a de cesse de bombarder de manière aveugle, qui doit utiliser son arsenal de manière à renouveler le stock d’armes. Tous présents, ces soldats à la botte de l’oncle Sam, qui cherchent un endroit au Larzac pour construire un autre Guantanamo.

L’indécence c’est le tous d’accord, alors que notre force, c’est notre spontanéité, nos divergences, notre façon de dire non au consensus. Charlie est le contraire de l’unanimisme. Charlie, c’est du piment vert, le contraire d’une tarte à la crème.

l’indécence, c’est l’appel aux lois d’exception , c’est d’accepter qu’on nous fouille à l’entrée des cinoches, des supermarchés et des églises. Comme on fait dans les aéroports et qui n’a jamais empêché aucun attentat.

L’indécence, c’est le coup de chapeau au GIGN, aux forces de l’ordre, à l’armée, au Raid, alors que le héros c’est la petite gardienne de la paix stagiaire de Montrouge qui n’avait rien à faire sur la voie publique (un stagiaire n’a pas à être exposé), qui avait été placée là par manque d’effectifs; qui a été abattue par l’erreur impardonnable des policiers, mais aussi de tout un peuple qui ne veut plus payer d’impôts et surtout pas des fainéants de fonctionnaires.

L’indécence, c’est d’affirmer qu’on n’a pas pas peur mais qu’on demande quand même qu’on renforce la protection.

L’indécence, c’est les médias, engagés dans une course à la une et au scoop, en boucle sur le sensationnel, on croyait revoir les tours branlantes du 11 septembre.

L’indécence c’est de voir les proches des victimes montrer leurs larmes devant les écrans de télé, c’est de sonner l’angélus pour des gars qui se sont battus contre les religions toute leur vie, l’indécence c’est  couvrir d’éloges des Dieux du crayon qui étaient au bord du dépôt de bilan par manque de lecteurs.

L’indécence, c’est de ne pas nommer la première responsable de ce désastre absolu. Parce-que la première responsable , c’est la France elle-même.

Parce-que les terroristes sont Français, ont grandi en France, et sont simplement quelques uns des 150 000 jeunes qui sortent de l’école sans aucune formation chaque année et n’ont donc aucun avenir, que le fait de butter. Responsabilité des politicards de mes deux, responsabilité des citoyens repliés sur leurs convictions, leur patrimoine, leurs privilèges, responsabilité des bobos, responsabilité de ceux qui n’ont qu’une envie, faire partie des bobos. Responsabilité des 5% de Français qui possèdent 60% du patrimoine des Français. Responsabilité des électeurs qui n’ont que le souhait de perpétrer l’injustice sociale.

La bonne nouvelle si l’on veut bien admettre les chiffres officiels, c’est que si 3,7 millions de personnes ont défilé , c’est que 62 millions n’ont pas défilé. La dernière indécence aura donc été d’affirmer que toute la France a défilé.

En mémoire des victimes de la boucherie je suis allé me balader dans la forêt de Montmorency, là-même où Rousseau  écrivit le Contrat Social, prémisse de la démocratie et en fut chassé par le pouvoir en place.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement