• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 10 janvier 2015

CHARLIE HEBDO, C’EST QUAND LE MOMENT ?

Posté par provola le 10 janvier 2015

Article du 24/09/2012

La gauche officielle qui ‘est qu’une gauche de pacotille se prend les pied dans le tapis des convenances. Fabius et Ayrault ont targué le journal Charlie Hebdo d’irresponsabilité.

Selon eux, ce n’était pas le moment de mettre de l’huile sur le feu au moment ou la communauté musulmane serait remontée comme une pendule contre un film bidon dont on ne sait même pas s’il existe vraiment. Comme si il y avait un moment pour dénoncer, pour dire, pour penser, pour s’émouvoir, pour respirer. Le gouvernement gênés aux entournures envoie le limier Valls faire le sale boulot de représentant de commerce du pouvoir, celui-ci devant rester ferme face à la soi-disant menace  islamiste. Les rodomontades font suite aux démonstrations de sévérité, la République ne lâchera rien, fut-elle socialiste, toute manifestation sera interdite, les islamistes ne passeront pas.

Sauf qu’il n’y aura pas de manifs parceque les Musulmans dans leur immense majorité n’ont rien à faire des caricatures de Charlie Hebdo et des films de série B  avec un prétendu message. Comme les Chrétiens ont cessé depuis longtemps de s’offusquer à chaque fois qu’on insulte le Messie, les Musulmans qui ne sont pas nés de la dernière pluie savent tout aussi bien démêler la pelote de l’instrumentalisation du Prophète.

Alors de grâce, laissons tous les Charlie du monde s’exprimer, tenter de vendre leurs caricatures comme tout autre marchand de papier et gardons nous de prendre les donneurs de leçons pour des coeurs pûrs, la République pour une gardienne de la morale. N’est ce pas cette même République qui flaire bon le business dès que des Musulmans, radicaux pour le coup, veulent bien acheter une centrale nucléaire, un TGV ou un Rafale ? Que n’a-t-on entendu les Valls, les Ayrault, les Hollande se prononcer sur les peines capitales prononcées du coté de La Mecque, sur l’étonnant intérêt du Qatar pour nos banlieues ? Il est drôle de voir ces monarchies potiches, gardiennes du temple pétrole plus que du Coran, être considérées comme de grandes amies de l’occident démocratique.

Existe-t-il de bons islamistes, qui nous achèteraient des tas de missiles, des voitures de luxe, des radars, qui occuperaient nos palaces parisiens qui seraient bien vides s’il fallait les emplir de bons chômeurs bien de chez nous ? Existe-t-il de bons islamistes qui feraient grimper le prix du m2 avenue Foch et habilleraient leurs femmes libérées en robes Chanel ?

 

Sur le site du NPA

Après l’ignoble attentat contre Charlie Hebdo
L’union nationale est un piège
Unissons-nous pour la démocratie, la solidarité contre le racisme

L’attaque à l’arme lourde qui a fait 12 morts dans les locaux du journal Charlie Hebdo à Paris suscite dans tout le pays l’émotion, l’indignation, la colère et la révolte. Cette attaque terroriste est insupportable. L’exécution des salariés et des dessinateurs du journal  est un crime qui nous vise toutes et tous, un crime contre la démocratie et la liberté d’expression. Notre solidarité est pleine et entière avec les victimes de cette folie meurtrière.

Ceux qui ont commis ces crimes veulent terroriser, provoquer délibérément l’horreur et la peur, créer une situation de tension extrême, précipiter l’affrontement et la radicalisation. Le danger est immense de voir le racisme et l’islamophobie déferler. D’ores et déjà les actes contre les musulmanNEs  (attaque contre des mosquées, agressions…) se multiplient. Il est décisif d’y opposer une condamnation et une résistance  sans concession. Plus que jamais nous devons combattre toutes stigmatisations, toutes discriminations. Il faut aussi refuser toutes les mesures sécuritaires et liberticides.

Hollande appelle à l’union nationale, le PS, l’UMP organisent dimanche des marches d’union nationale auxquelles le FN, reçu par Hollande le 9 janvier, a demandé à être invité. Les uns et les autres cherchent ainsi à masquer leur propre responsabilité dans la dégradation sociale et politique, le climat délétère que nous connaissons aujourd’hui. Tout en s’en défendant, ils cultivent un climat xénophobe et raciste, la peur de l’étranger, la peur de l’autre, terreau de la haine. Ils veulent ainsi diviser les classes populaires, les soumettre à leur politique, à leur ordre social qui engendrent la barbarie qu’ils prétendent combattre. Le comble du cynisme revient à Marine Le Pen qui a fait de la xénophobie, de la dénonciation des immigrés et des étrangers son fonds de commerce.

Une politique qui engendre le désespoir et la barbarie

Cette violence meurtrière et barbare ne vient pas de rien. Elle se forme au cœur de la violence sociale et morale que connaît une large fraction de la jeunesse des quartiers, la violence du racisme et de la xénophobie, des discriminations, la violence du chômage et de l’exploitation. Cette violence barbare est l’enfant monstrueux  de la guerre sociale  que mènent la droite et la gauche au service de la finance.  Et aussi des guerres contre les peuples qui se sont enchaînées depuis la première guerre contre l’Irak, en Afghanistan, en Libye, en Afrique, en Syrie. C’est aussi la guerre engagée depuis des décennies contre le peuple palestinien. Des guerres qui ne visent qu’à maintenir la domination des multinationales, leur droit à piller les richesses alimentent ainsi les pires fondamentalismes réactionnaires.  Cette violence militaire barbare engendre une autre violence barbare. Il n’y a pas de réponse à la décomposition sociale dont le crime contre Charlie  Hebdo est la dramatique expression sans combattre les politiques qui l’engendrent.

Pour la solidarité entre les travailleurs et les peuples

Notre solidarité avec Charlie Hebdo, avec les victimes de ce crime terroriste odieux dont certaines ont été souvent partie prenante de nos combats, c’est la lutte contre toutes les bêtises réactionnaires qui dressent les hommes et les peuples les uns contre les autres, contre tous les préjugés obscurantistes. La démocratie et la  liberté d’expression ne se divisent pas, pas plus que le respect des hommes, des peuples ou de la vie humaine.

C’est pourquoi,  sur nos lieux de travail et d’études, sur nos lieux d’habitation nous pouvons discuter, nous rassembler, manifester pour construire la solidarité nécessaire pour faire vivre la démocratie et la liberté, en toute indépendance des forces réactionnaires et du gouvernement.

 

Publié dans ACIDIFICATION DES MERS | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement