• Accueil
  • > Archives pour janvier 2015

J’AI ÉVITÉ L’AVERSE DES BONS SENTIMENTS

Posté par provola le 12 janvier 2015

                             Il pleuvait dimanche, tout le mode a cru au grand soleil, mais on le sait bien il fait moche à Paris quand il fait beau , c’est à ce moment là qu’on a un pic de pollution, il pleuvait dimanche des faux-semblants, de l’hypocrisie, de l’ignorance.

La manif de dimanche m’aura fait penser à la joie des foules accueillant les libérateurs de Paris en 1944. Indécence absolue des vivants qui ayant déjà oublié les morts se réjouissaient et s’embrassaient alors que d’autres, absents pour le coup  ayant perdu un proche durant le conflit ou étant blessés dans leur chair restaient prostrés dans l’anonymat du deuil ou de la douleur.

Les Charlie sont les mêmes que leurs aînés de la dernière guerre, qui se  sont levés quand Paris a été touché alors que le terrorisme islamique date en fait d’une vingtaine d’année. Tous les jours des dizaines de victimes de ce même terrorisme succombent sans qu’un seul des Charlie ne se retourne devant l’horreur, sans qu’aucun des chefs d’états présents  ne daigne se déplacer , que dis-je ne daigne s’offusquer. On le sait un mort français a plus d’importance qu’un enfant Syrien ou Palestinien. Les Charlie sont les foules qui créent des bouchons lorsqu’il faut reluquer un accident au bord de la route.

L’indécence c’étaient ces drapeaux français, déployés à la barbe de l’universalisme de la lutte anti-terroriste, ce drapeau-là flairait bon le fanion de Marine;  l’indécence, c’était Netanyaou, ce grand démocrate pas invité par Hollande mais pourtant présent en tête de cortège, imposant que débarque à République le conflit israelo- palestinien, l’indécence, c »est Georges Cloonay qui se dit lui-même Charlie.

Et tous les chefs de guerre, ralliés à l’Otan, cette arme de destruction massive qui n’a de cesse de bombarder de manière aveugle, qui doit utiliser son arsenal de manière à renouveler le stock d’armes. Tous présents, ces soldats à la botte de l’oncle Sam, qui cherchent un endroit au Larzac pour construire un autre Guantanamo.

L’indécence c’est le tous d’accord, alors que notre force, c’est notre spontanéité, nos divergences, notre façon de dire non au consensus. Charlie est le contraire de l’unanimisme. Charlie, c’est du piment vert, le contraire d’une tarte à la crème.

l’indécence, c’est l’appel aux lois d’exception , c’est d’accepter qu’on nous fouille à l’entrée des cinoches, des supermarchés et des églises. Comme on fait dans les aéroports et qui n’a jamais empêché aucun attentat.

L’indécence, c’est le coup de chapeau au GIGN, aux forces de l’ordre, à l’armée, au Raid, alors que le héros c’est la petite gardienne de la paix stagiaire de Montrouge qui n’avait rien à faire sur la voie publique (un stagiaire n’a pas à être exposé), qui avait été placée là par manque d’effectifs; qui a été abattue par l’erreur impardonnable des policiers, mais aussi de tout un peuple qui ne veut plus payer d’impôts et surtout pas des fainéants de fonctionnaires.

L’indécence, c’est d’affirmer qu’on n’a pas pas peur mais qu’on demande quand même qu’on renforce la protection.

L’indécence, c’est les médias, engagés dans une course à la une et au scoop, en boucle sur le sensationnel, on croyait revoir les tours branlantes du 11 septembre.

L’indécence c’est de voir les proches des victimes montrer leurs larmes devant les écrans de télé, c’est de sonner l’angélus pour des gars qui se sont battus contre les religions toute leur vie, l’indécence c’est  couvrir d’éloges des Dieux du crayon qui étaient au bord du dépôt de bilan par manque de lecteurs.

L’indécence, c’est de ne pas nommer la première responsable de ce désastre absolu. Parce-que la première responsable , c’est la France elle-même.

Parce-que les terroristes sont Français, ont grandi en France, et sont simplement quelques uns des 150 000 jeunes qui sortent de l’école sans aucune formation chaque année et n’ont donc aucun avenir, que le fait de butter. Responsabilité des politicards de mes deux, responsabilité des citoyens repliés sur leurs convictions, leur patrimoine, leurs privilèges, responsabilité des bobos, responsabilité de ceux qui n’ont qu’une envie, faire partie des bobos. Responsabilité des 5% de Français qui possèdent 60% du patrimoine des Français. Responsabilité des électeurs qui n’ont que le souhait de perpétrer l’injustice sociale.

La bonne nouvelle si l’on veut bien admettre les chiffres officiels, c’est que si 3,7 millions de personnes ont défilé , c’est que 62 millions n’ont pas défilé. La dernière indécence aura donc été d’affirmer que toute la France a défilé.

En mémoire des victimes de la boucherie je suis allé me balader dans la forêt de Montmorency, là-même où Rousseau  écrivit le Contrat Social, prémisse de la démocratie et en fut chassé par le pouvoir en place.

Publié dans ACIDIFICATION DES MERS | Pas de Commentaire »

LA TRANSHUMANCE DES CHARLIE

Posté par provola le 11 janvier 2015

 

L’homme est un mouton pour l’homme

Par François HOUSSET

“L’homme est un mouton pour l’homme” par sa tendance à vivre en troupeau et à suivre un berger.

LA TRANSHUMANCE DES CHARLIE dans CHERCHEZ L'ERREUR iPhone5

C’est un progrès s’il n’est plus une sale bête, un loup pour l’homme : il a été domestiqué. Historiquement, il a fallu reconnaître sa méchanceté naturelle : Machiavel disait qu’il fallait un despote assez méchant pour que la méchanceté de chacun s’en trouve écrasée et qu’une communauté vive en paix. Hobbes avait le même projet : un Léviathan, c’est-à-dire un monstre si terrifiant que le loup se transforme en agneau. Eh bien voilà, nous sommes devenus dociles, prévisibles : aujourd’hui nos maîtres ne sont plus tyrans, ils se présentent comme de bienfaisants bergers. Nous sommes conduits comme des moutons paisibles vers de verts paturages. Bien sûr ils parlent encore de sécurité, le chien du berger peut encore être laché et nous courir après, nous mordre même, mais enfin c’est pour notre bien, et nous nous en sommes convaincus ! Il nous faut un berger, avec un chien : nous ne supportons pas encore qu’un simple mouton commande. Avec un bon berger (il est bon par définition), nous suivons le troupeau sans hésiter, et nous voilà débarrasés de notre libre-arbitre, tant nous sommes assurés que le berger connaît le bon chemin et sait mieux que nous-mêmes où nous devons aller.

moutons_majorite dans CHERCHEZ L'ERREUR

Immergés dans le troupeau, nous nous rendons incapables de penser avec recul. Nous adoptons des attitudes standardisées, nous nous réfugions dans le conformisme. Un bon mouton ne fait pas preuve d’initiative, ne se demande plus ce qu’il peut être bon de faire : le berger le lui révèle. La volonté singulière du mouton n’a aucune force : il l’a jointe à celle des autres, ne se demandant plus quoi faire mais observant “ce qui se fait” pour marcher coûte que coûte avec le troupeau. On trouve de nombreuses analogies au berger et au troupeau dans les Évangiles : la religion relie nos singularités.

Un mouton n’existe que par et dans son troupeau, de même un humain n’est humain que s’il sert l’humanité et va dans son sens. Où nous conduit cette humanité ? Nous la suivons sans réfléchir, et c’est notre devoir. Les moutons de Panurge peuvent encore se précipiter dans le vide, parce qu’ils sont inséparables.

Il faut bien suivre l’humanité comme elle va ! Mais sans savoir où elle nous conduit. Il faut bien s’intégrer, s’assimiler, oser dire “je suis comme vous” à ceux qui bêlent à l’unisson. Seul on n’est rien : avoir une identité, c’est s’identifier. Il serait insuportable d’être traité comme une brebis galeuse, nous perdrions confiance en nous-mêmes ainsi qu’en ce troupeau que nous devons juger sain pour le suivre.

moutons_normale

Du leader ship au leader sheep, il n’y a pas grande différence. Les dominants du troupeau n’en sont pas moins moutons, rien n’est plus mimétique qu’un ambitieux. Celui qu’on suit doit être un modèle adéquat pour la masse conformiste. Si crédible, si visiblement “bon” (Nietsche rappelle que “bon” vient de “noble”, qui vient de “maître”) que le suivre c’est bien faire. L’histoire nous rappelle pourtant qu’il y eut, entre autres, un berger allemand, un guide (“führer”) rendant l’homme unidimensionnel, le réduisant à la simple dimension du mouton obéissant aux ordres, à n’importe quels ordres.

L’enjeu de ce débat était l’abolition des facultés critiques, l’aliénation sur une grande dimension, l’infantilisation de ceux qui se soumettent à un patre, padre, pater… et l’évaluation sans mauvaise foi de notre volonté. Il en faut de la soumission pour se précipiter ensemble dans le vide, ou aimer le bon berger qui, après avoir dorlotté ses bêtes, va les égorger.

Cr%C3%A2ne_mouton

Pour ne pas être moutonier, il faut résister au suivisme, au copisme, au confort. Refuser d’être mené quand bien même tous clament qu’on les mène vers le bonheur. Penser seul, accepter l’inconfort de la pensée, être prêt même à penser contre soi (ce “soi” qui s’est construit par imitations), pour se retrouver naufragé volontaire de sa propre opinion.

François Housset
www.philovive.fr

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

CHARLIE HEBDO, C’EST QUAND LE MOMENT ?

Posté par provola le 10 janvier 2015

Article du 24/09/2012

La gauche officielle qui ‘est qu’une gauche de pacotille se prend les pied dans le tapis des convenances. Fabius et Ayrault ont targué le journal Charlie Hebdo d’irresponsabilité.

Selon eux, ce n’était pas le moment de mettre de l’huile sur le feu au moment ou la communauté musulmane serait remontée comme une pendule contre un film bidon dont on ne sait même pas s’il existe vraiment. Comme si il y avait un moment pour dénoncer, pour dire, pour penser, pour s’émouvoir, pour respirer. Le gouvernement gênés aux entournures envoie le limier Valls faire le sale boulot de représentant de commerce du pouvoir, celui-ci devant rester ferme face à la soi-disant menace  islamiste. Les rodomontades font suite aux démonstrations de sévérité, la République ne lâchera rien, fut-elle socialiste, toute manifestation sera interdite, les islamistes ne passeront pas.

Sauf qu’il n’y aura pas de manifs parceque les Musulmans dans leur immense majorité n’ont rien à faire des caricatures de Charlie Hebdo et des films de série B  avec un prétendu message. Comme les Chrétiens ont cessé depuis longtemps de s’offusquer à chaque fois qu’on insulte le Messie, les Musulmans qui ne sont pas nés de la dernière pluie savent tout aussi bien démêler la pelote de l’instrumentalisation du Prophète.

Alors de grâce, laissons tous les Charlie du monde s’exprimer, tenter de vendre leurs caricatures comme tout autre marchand de papier et gardons nous de prendre les donneurs de leçons pour des coeurs pûrs, la République pour une gardienne de la morale. N’est ce pas cette même République qui flaire bon le business dès que des Musulmans, radicaux pour le coup, veulent bien acheter une centrale nucléaire, un TGV ou un Rafale ? Que n’a-t-on entendu les Valls, les Ayrault, les Hollande se prononcer sur les peines capitales prononcées du coté de La Mecque, sur l’étonnant intérêt du Qatar pour nos banlieues ? Il est drôle de voir ces monarchies potiches, gardiennes du temple pétrole plus que du Coran, être considérées comme de grandes amies de l’occident démocratique.

Existe-t-il de bons islamistes, qui nous achèteraient des tas de missiles, des voitures de luxe, des radars, qui occuperaient nos palaces parisiens qui seraient bien vides s’il fallait les emplir de bons chômeurs bien de chez nous ? Existe-t-il de bons islamistes qui feraient grimper le prix du m2 avenue Foch et habilleraient leurs femmes libérées en robes Chanel ?

 

Sur le site du NPA

Après l’ignoble attentat contre Charlie Hebdo
L’union nationale est un piège
Unissons-nous pour la démocratie, la solidarité contre le racisme

L’attaque à l’arme lourde qui a fait 12 morts dans les locaux du journal Charlie Hebdo à Paris suscite dans tout le pays l’émotion, l’indignation, la colère et la révolte. Cette attaque terroriste est insupportable. L’exécution des salariés et des dessinateurs du journal  est un crime qui nous vise toutes et tous, un crime contre la démocratie et la liberté d’expression. Notre solidarité est pleine et entière avec les victimes de cette folie meurtrière.

Ceux qui ont commis ces crimes veulent terroriser, provoquer délibérément l’horreur et la peur, créer une situation de tension extrême, précipiter l’affrontement et la radicalisation. Le danger est immense de voir le racisme et l’islamophobie déferler. D’ores et déjà les actes contre les musulmanNEs  (attaque contre des mosquées, agressions…) se multiplient. Il est décisif d’y opposer une condamnation et une résistance  sans concession. Plus que jamais nous devons combattre toutes stigmatisations, toutes discriminations. Il faut aussi refuser toutes les mesures sécuritaires et liberticides.

Hollande appelle à l’union nationale, le PS, l’UMP organisent dimanche des marches d’union nationale auxquelles le FN, reçu par Hollande le 9 janvier, a demandé à être invité. Les uns et les autres cherchent ainsi à masquer leur propre responsabilité dans la dégradation sociale et politique, le climat délétère que nous connaissons aujourd’hui. Tout en s’en défendant, ils cultivent un climat xénophobe et raciste, la peur de l’étranger, la peur de l’autre, terreau de la haine. Ils veulent ainsi diviser les classes populaires, les soumettre à leur politique, à leur ordre social qui engendrent la barbarie qu’ils prétendent combattre. Le comble du cynisme revient à Marine Le Pen qui a fait de la xénophobie, de la dénonciation des immigrés et des étrangers son fonds de commerce.

Une politique qui engendre le désespoir et la barbarie

Cette violence meurtrière et barbare ne vient pas de rien. Elle se forme au cœur de la violence sociale et morale que connaît une large fraction de la jeunesse des quartiers, la violence du racisme et de la xénophobie, des discriminations, la violence du chômage et de l’exploitation. Cette violence barbare est l’enfant monstrueux  de la guerre sociale  que mènent la droite et la gauche au service de la finance.  Et aussi des guerres contre les peuples qui se sont enchaînées depuis la première guerre contre l’Irak, en Afghanistan, en Libye, en Afrique, en Syrie. C’est aussi la guerre engagée depuis des décennies contre le peuple palestinien. Des guerres qui ne visent qu’à maintenir la domination des multinationales, leur droit à piller les richesses alimentent ainsi les pires fondamentalismes réactionnaires.  Cette violence militaire barbare engendre une autre violence barbare. Il n’y a pas de réponse à la décomposition sociale dont le crime contre Charlie  Hebdo est la dramatique expression sans combattre les politiques qui l’engendrent.

Pour la solidarité entre les travailleurs et les peuples

Notre solidarité avec Charlie Hebdo, avec les victimes de ce crime terroriste odieux dont certaines ont été souvent partie prenante de nos combats, c’est la lutte contre toutes les bêtises réactionnaires qui dressent les hommes et les peuples les uns contre les autres, contre tous les préjugés obscurantistes. La démocratie et la  liberté d’expression ne se divisent pas, pas plus que le respect des hommes, des peuples ou de la vie humaine.

C’est pourquoi,  sur nos lieux de travail et d’études, sur nos lieux d’habitation nous pouvons discuter, nous rassembler, manifester pour construire la solidarité nécessaire pour faire vivre la démocratie et la liberté, en toute indépendance des forces réactionnaires et du gouvernement.

 

Publié dans ACIDIFICATION DES MERS | Pas de Commentaire »

BONNE NOUVELLE DANS TOUT CE DESASTRE

Posté par provola le 8 janvier 2015

 

 

Fabrice Nicolino est vivant, « le pronostic vital n’est plus engagé »

CAMILLE MARTIN (REPORTERRE)

jeudi 8 janvier 2015

BONNE NOUVELLE DANS TOUT CE DESASTRE dans MEDIAS arton6778-7e1eb

« J’ai de bonnes nouvelles. Le pronostic vital n’est plus engagé. ’Il a eu de la chance’, a dit six fois le chirurgien. Il reste sous étroite surveillance médicale et de la sécurité. »


Dans le bouleversement de la journée de mercredi 7 janvier, dans l’effroi qui a suivi l’attentat à Charlie Hebdo, puis dans l’effort pour unir douze medias pour réagir en commun, nous avons toujours eu une inquiétude particulière pour notre ami et collaborateur Fabrice Nicolino.

Une bonne nouvelle, que nous transmet dans la nuit sa compagne, Marine :« J’ai de bonnes nouvelles. Le pronostic vital n’est plus engagé. ’Il a eu de la chance’, a dit six fois le chirurgien. Il reste sous étroite surveillance médicale et de la sécurité. Je vous tiens au courant dans les temps prochains ».

Fabrice a été grièvement blessé à la jambe.


Publié dans MEDIAS | Pas de Commentaire »

BERNARD MARIS A BIENTOT

Posté par provola le 7 janvier 2015

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans HOMMAGE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement