• Accueil
  • > Archives pour décembre 2014

LIMA: FIN DES ILLUSIONS

Posté par provola le 14 décembre 2014

La COP 20 ( 20 éme conférence des parties sur le climat de Lima ) aura donc à nouveau accouché d’une souris , sous forme d’un accord à minima, à ne pas s’écharper, les pays développés s’échinant à amoindrir ou plutôt effacer leur responsabilité sur le réchauffement climatique, les autres se sentant grugés à juste titre. Il faut juste comprendre que le CO2 émis a une durée de vie d’environ 120 ans dans l’atmosphère et qu’en ce sens les USA et l’Europe sont responsables de bien plus de la moitié des émissions glogales du siècle dernier.

La COP 21 devant se dérouler l’année prochaine à Paris aura donc le redoutable honneur de fixer les bases de la feuille de route des prochaines décennies sans véritable fondement sur lequel s’appuyer. Une prolongation de trente heures aura juste permis à la conférence de Lima de trouver un compromis demandant aux états de présenter des mesures concrètes de réduction des gaz à effet de serre qui seront ensuite entérinées à Paris. Puis mises en oeuvre à partir de 2020, cela dans le but de contenir à 2 degrés le réchauffement global ( par rapport à l’ère pré-industrielle soit avant 1850) à l’horizon 2100. En lieu et place d’un compromis , c’est bien le climat de notre planète – mère qui semble compromis.

Déjà, une hausse des températures globales de 0,8 degrés aura fait diminuer ou même disparaître la majorité des glaciers de la Cordillière des Andes, des Rocheuses, des Alpes et de l’Himalaya  ( à l’exception  des plus hauts situés), compromettant à terme la ressource en eau potable de plusieurs milliards d’humains. Déjà des événements climatiques inhabituels tels que tornades, pluies torrentielles, inondations ou encore épisodes de neige violents sont venus nous montrer l’urgence des mesures à prendre pour éviter des conséquences encore plus graves. Les feux de forêts gigantesques aux quatre coins de la Planète, l’acidification des mers, les vagues de canicules participent d’une même et lente fatalité. Mais non rien n’y fait, les lobbies de la croissance à tout crin restent arc-boutés sur leur certitudes et leur bénéfices, bien plus importants que les désagréments encourus par les plus démunis, les tenants du productivisme et de la mondialisation des échanges refusent de sacrifier les profits du jour sur l’autel d’un lendemain sans horizon.

A cette kermesse insensée rien d’étonnant pourtant, comment croire une seconde que les véritables responsables du désastre en cours reconnaissent enfin leur responsabilité ? Le véritable changement ne pourra se faire qu’en changeant les hommes  qui seront chargés de tracer une nouvelle route vers le partage des sources d’énergies renouvelables, vers la sobriété heureuse, vers la simplicité volontaire, cela passe par un renouveau des élites dirigeantes, par une révolution des bulletins de vote et donc par une révolution des âmes.

C’est cela qui doit se décider à Paris, rien de moins, sinon dites à vos enfants de préparer les pelles et les pioches.

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement