• Accueil
  • > Archives pour septembre 2014

DE PIRE EN PIRE MAIS JE NE VOUS VEUX QUE DU BIEN.

Posté par provola le 20 septembre 2014

                            Il y a bien longtemps que je n’avais pris la peine de vous écrire, du pied de mon chêne liège. Sachez que je n’ai jamais cessé d’observer l’évolution du climat de notre mère. On naît  » réchauffiste » ( animal convaincu de la cause anthropique du réchauffement climatique ), on ne le devient pas. Mais trêve de bons mots , l’affaire n’est pas à la plaisanterie, elle est plutôt à guerre de religions. Entre les oiseaux de malheur de la croissance et de la mondialisation de la connerie et les rares macaques ayant conscience de l’arrivée imminente de l’orage du siècle.

S’il fallait encore une fois enfoncer le clou du réchauffement global nul doute que les dernières parutions scientifiques en la matière nous conduisent toutes vers d’affolantes réalités.

Pensez-donc en quelques semaines nous avons appris que:

L’océan Atlantique a probablement masqué une bonne partie du réchauffement en absorbant une grande quantité des calories emmagasinées par l’atmosphère à cause de l’effet de serre provoqué par les dégagements anthropiques. Or il apparaît que cet océan a de plus en plus de mal à absorber cette chaleur et qu’il devrait carrément déclarer forfait aux alentours de 2030. Il semble bien que l’étrange ralentissement dans la hausse des températures globales observé depuis 1998 ait trouvé une explication assez sérieuse. Si cette étude devait trouver confirmation, il faudra alors s’attendre au pire à partir de la moitié de ce siècle. La cause principale de cet effet d’absorption provient d’un courant marin puissant ayant accéléré et aspiré les eaux tièdes superficielles en les emmenant vers une profondeur de 1500 m, ce phénomène étant du à une augmentation de la salinité de la mer. L’étude des universités de Washington et de Seattle dirigée par Ka-Kit Tung explique comment cette pompe océanique devrait ralentir à partir de 2030 permettant au réchauffement de s’accélérer. D’autres études avaient expliqué ce faux ralentissement par des phénomènes climatiques ou océaniques tels La Nina ou El Nino ou bien par l’effet protecteur des pollutions atmosphériques.

La progression des principaux gaz à effet de serre s’accélère d’après le bulletin annuel de l’Organisation météorologique mondiale. En 2013, dernière année connue, la concentration de CO2 dans l’atmosphère représentait 143% de ce qu’elle était en 1750 à l’époque préindustrielle, celle du méthane de 253%, celle du protoxyde d’azote de 121%. Les observations effectuées par le réseau de veille de l’atmosphère globale (VAG) de l’OMN révèlent que le taux d’accroissement du CO2 entre 2012 et 2013 représente la plus forte augmentation inter-annuelle de la période 1984-2013. Le bulletin de l’OMN rend compte des concentrations et non des émissions des gaz à effet de serre. Des données préliminaires laissent supposer que cette forte augmentation pourrait être due à la réduction des quantités de CO2 absorbées par la biosphère et les océans. Les océans absorbent environ un quart des émissions et la biosphère un autre quart, or cette absorption est lourde de conséquences, le rythme d’acidifications des mers  est sans précédent depuis au moins 300 millions d’années.

Coup sur coup les mois de juin et août  derniers sont devenus les plus chauds jamais enregistrés depuis que des relevés de températures sont réalisés à l’échelle globale c’est à dire depuis 1880.  La prochaine conférence climat se tiendra à Paris en 2015 avec pour enjeu le passage des énergies fossiles aux énergies alternatives. Avec les incapables et les branquignoles au pouvoir actuellement je ne donne pas cher de cette réunion pourtant capitale.

Les dernières études sur la population mondiale montrent que la courbe n’est pas près de s’inverser comme on le supposait depuis au moins dix ans. On pensait que la population du globe se stabiliserait aux alentours de 2100 à environ 9 milliards d’individus. Or les dernières données montrent plutôt une population de 11 milliards d’individus pour la fin du siècle qui ne pourront pas vivre comme des Américains d ‘aujourd’hui sous peine de se faire bronzer la pilule au bord de l’océan Arctique. Je ne dis surtout pas que cette population ne sera trop importante, c’est comme ça et on ne va pas bousculer les statistiques, je dis simplement que nos petit-enfants devront (ont droit ) avoir un monde vivable et qu’à 11 milliards ça sera forcément plus difficile qu’à 9.

Surtout que notre génération de tarés ( pas tous, seuls les plus nantis d’entre nous, dont les européens de mes couilles, qui ne valent pas mieux que les chauve-souris responsables d’Ebola) aura déjà tout foutu en l’air et tout gaspillé,  alors que nous n’étions que 5 misérables petits milliards et que nous aurions pu au moins débarrasser la table avant de disparaître comme des malpropres.

Je m’en vais surveiller le thermomètre. Venez me rendre visite de temps en temps, histoire de vous réchauffer les pieds.

 

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement