• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 6 avril 2014

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT BOUYGUES

Posté par provola le 6 avril 2014

                             Une fois n’est pas coutume, Bouygues s’est fait débarquer dans l’opération de rachat de son concurrent SFR. Numéricable a donc réussi à s’approprier le second opérateur de téléphonie mobile malgré les lamentations du ministre Montebourg qui devait avoir quel qu’intérêt  à ce que ce bouffeur de gamelles Bouygues mange en plus une grosse partie du gâteau  du portable français.

Ce même ministre qui nous expliquait il y a peu qu’il fallait introduire de la concurrence et qu’un quatrième opérateur ( Free) allait redonner du pouvoir d’achat aux consommateurs. Malheureusement, ces sbires du capitalisme endiablés ne sont jamais très à l’aise quand il s’agit de se confronter à une véritable compétition. Ils sont plutôt les adeptes d’un monopole qui ne dit pas son nom. A 3 opérateurs, les jeux étaient simples, les bénéfices garantis, maintenant que la partie est plus difficile, les pleureuses sont de retour et le lobbying auprès du gouvernement a repris de plus belle. le chantage à l’emploi est l’arme absolue, si les bénéfices reculent, il faudra licencier, ce qui en période de vaches maigres est une menace insupportable. Jean-Claude Mailly Secrétaire de Force ouvrière est même monté au créneau pour appuyer le sauvetage du soldat Bouygues. On croit rêver…

En dehors de toutes considérations partisanes, il faut bien admettre que cette éviction de Bouygues est une bénédiction  pour la justice républicaine. Pensez donc , Trente ans déjà que ce groupe de dimensions ridicules dans les années 70 s’est fait une réputation internationale sur le dos du contribuable français. C’est le père Mittérand qui refile à Francis, le père de Martin, la première chaîne de télévision, pour soi-disant le « mieux disant culture »l du bâtisseur du parc des princes. Ce groupe qui par la voix de son président de l’époque nous expliquait que son objectif est de vendre du temps libre du cerveau des Français. Cette chaîne de merde qui aura lobotomisé des millions de téléspectateurs à haute dose d’anesthésiant publicitaire.

Le 8 décembre 1994, Bouygues se voit attribuer la troisième licence de téléphonie mobile alors que Mittérand n’en a plus que pour quelques mois de pouvoir. Mais la moisson ne s’arrête pas là pour le groupe.

Ce sont les participations autoroutières sous l’ère Villepin, (Cofiroute, 1100 km d’autoroutes privées dans l’ouest de la France), ce sont les centrales nucléaires EPR, dont celle de Flamanville permet à Bouygues d’augmenter la facture du génie civil de manière éhontée, ( des milliards d’euros de plus-value après de multiples mal-façons), ce sont les PPP (partenariat public-privé) dont le dernier en date du temps de Sarko est un scandale de plus (Ministère des armées, Porte de Versailles à Paris, attribution dénoncée par le Canard enchaîné) qui assurent à Bouygues des revenus monstrueux ponctionnés sur le budget exsangue d’un état en faillite.

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement