L’APOCALYPSE EN SYNTHESE

Posté par provola le 9 avril 2014

L'APOCALYPSE EN SYNTHESE dans ACIDIFICATION DES MERS cover

CLIMAT : LE GIEC REND SON RAPPORT SCIENTIFIQUE

Le Giec a publié le « résumé pour décideurs » du rapport de son groupe-1, consacré aux bases physiques du dossier climat.

Texte destiné en théorie aux « décideurs » – gouvernements, acteurs économiques et sociaux – il fait 36 pages et offre quelques graphiques scientifiques issus du rapport complet, qui sera bientôt disponible . Ce résumé a été adopté par consensus des 195 délégations gouvernementale cette semaine à Stockholm. Il représente donc simultanément un résumé extrêmement condensé de la science du climat produite depuis 2007 et jusqu’à 2011, et l’accord des délégations gouvernementales sur la manière d’exprimer ce résumé en langage pas trop technique. Comme il a été souvent expliqué, ce processus conduit à un texte très prudent, plus susceptible de minimiser le changement climatique en cours ou à venir qu’à le maximiser.

Le choix entre un climat futur changé... ou bouleversé

Voici une des figures du résumé pour décideurs qui présente le choix fondamental qui sera fait par les sociétés humaines, gouvernements, entreprises, citoyens producteurs et consommateurs.

A gauche, le planisphère orange pâle montre l’élévation de température moyenne de la surface de la Terre à la fin du siècle si nous parvenons à maîtriser nos émissions de gaz à effet de serre de manière à ce que les émissions cumulées se situent vers 270 milliards de tonnes de carbone. A droite, le planisphère couvert de rouge montre ce qui se passerait si on continuait sur la pente actuelle, avec un total cumulé de 1685 milliards de tonnes de carbone (en fait il s’agit d’un chiffre médian des émissions qui conduisent selon les différents modèles climatiques à ce résultat).

En résumé pour les mal-comprenants, et donc dans un langage très différent de celui du Giec: dans le premier cas, le climat change rapidement, mais pourrait rester en dessous d’un seuil fixé à 2°C de plus, même avec un système climatique qui réagirait fortement à la perturbation anthropique. Ce changement serait important, d’une rapidité et d’une ampleur sans précédent depuis le néolithique, mais les problèmes qui en découleraient seraient « gérables »… toute choses égales par ailleurs en économie, géopolitique, etc. En revanche, dans le second cas, toujours en langage non correct, les générations futures risquent de nous maudire. Logique puisque le changement de climat ainsi anticipé consiste à bouleverser la Terre avec un écart climatique correspondant à celui qui sépare une ère glaciaire d’un interglaciaire… mais en cent ans au lieu de 5.000 ans.

Les forçages climatiques anthropiques et solaire despuis 1750    Les forçages climatiques anthropiques et solaire depuis 1750 . En voici un second graphique, qui résume les forçages climatiques dus à l’homme et au Soleil depuis 1750. Les actions réchauffantes ou refroidissantes des gaz et aérosols émis par l’homme dans l’atmosphère et la conséquence sur l’albédo (la réflexion de l’énergie solaire par la surface des sols) des changements dans l’usage des sols (déforestation) sont représentés dans ce tableau synthétique.

 

Publié dans ACIDIFICATION DES MERS, RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT BOUYGUES

Posté par provola le 6 avril 2014

                             Une fois n’est pas coutume, Bouygues s’est fait débarquer dans l’opération de rachat de son concurrent SFR. Numéricable a donc réussi à s’approprier le second opérateur de téléphonie mobile malgré les lamentations du ministre Montebourg qui devait avoir quel qu’intérêt  à ce que ce bouffeur de gamelles Bouygues mange en plus une grosse partie du gâteau  du portable français.

Ce même ministre qui nous expliquait il y a peu qu’il fallait introduire de la concurrence et qu’un quatrième opérateur ( Free) allait redonner du pouvoir d’achat aux consommateurs. Malheureusement, ces sbires du capitalisme endiablés ne sont jamais très à l’aise quand il s’agit de se confronter à une véritable compétition. Ils sont plutôt les adeptes d’un monopole qui ne dit pas son nom. A 3 opérateurs, les jeux étaient simples, les bénéfices garantis, maintenant que la partie est plus difficile, les pleureuses sont de retour et le lobbying auprès du gouvernement a repris de plus belle. le chantage à l’emploi est l’arme absolue, si les bénéfices reculent, il faudra licencier, ce qui en période de vaches maigres est une menace insupportable. Jean-Claude Mailly Secrétaire de Force ouvrière est même monté au créneau pour appuyer le sauvetage du soldat Bouygues. On croit rêver…

En dehors de toutes considérations partisanes, il faut bien admettre que cette éviction de Bouygues est une bénédiction  pour la justice républicaine. Pensez donc , Trente ans déjà que ce groupe de dimensions ridicules dans les années 70 s’est fait une réputation internationale sur le dos du contribuable français. C’est le père Mittérand qui refile à Francis, le père de Martin, la première chaîne de télévision, pour soi-disant le « mieux disant culture »l du bâtisseur du parc des princes. Ce groupe qui par la voix de son président de l’époque nous expliquait que son objectif est de vendre du temps libre du cerveau des Français. Cette chaîne de merde qui aura lobotomisé des millions de téléspectateurs à haute dose d’anesthésiant publicitaire.

Le 8 décembre 1994, Bouygues se voit attribuer la troisième licence de téléphonie mobile alors que Mittérand n’en a plus que pour quelques mois de pouvoir. Mais la moisson ne s’arrête pas là pour le groupe.

Ce sont les participations autoroutières sous l’ère Villepin, (Cofiroute, 1100 km d’autoroutes privées dans l’ouest de la France), ce sont les centrales nucléaires EPR, dont celle de Flamanville permet à Bouygues d’augmenter la facture du génie civil de manière éhontée, ( des milliards d’euros de plus-value après de multiples mal-façons), ce sont les PPP (partenariat public-privé) dont le dernier en date du temps de Sarko est un scandale de plus (Ministère des armées, Porte de Versailles à Paris, attribution dénoncée par le Canard enchaîné) qui assurent à Bouygues des revenus monstrueux ponctionnés sur le budget exsangue d’un état en faillite.

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement