CATASTROPHE CLIMATIQUE A VARSOVIE

Posté par provola le 4 décembre 2013

                         Les pantins de Varsovie, les acteurs de la Conférence de l’ONU sur les changements climatiques, ces corrompus qui se devaient d’inverser le cours du temps ont à nouveau accouché d’une misérable souris, un texte, un brouillon devrais-je dire, rédigé sur le bout d’une table est venu sanctionner quinze jours d’une extrême indigence.
Depuis que ces grands barnums du climat se succèdent, la situation ne cesse de s’aggraver sans que les grands de ce monde ne se soucient des bouleversements en cours.
La déroute de Varsovie était écrite avant que ne démarre la grande farce, le monde est gouverné par une bande de libéraux attachés à la mondialisation qui implique la circulation sans obstacles des marchandises à travers les mers et les continents. Cette gabegie frénétique dévore les ressources naturelles à une vitesse jamais vue jusqu’ici et ces mêmes représentants de commerce qui sont expédiés dans ce genre de grandes conférences pour tenter de confiner le réchauffement à plus 2 degrés à la fin du siècle sont les mêmes qui ont constitué la planète en une espèce d’hypermarché géant. Comment ces gens là pourraient-ils s’ériger en pourfendeurs de leur propre théorie économique.
Les organisations écologistes présentes (Greenpeace, le WWF) à Varsovie se sont enfuies en courant avant le terme des débats, argant qu’on y parlait plus de gaz de schiste et d’énergie nucléaire que d’énergies alternatives, expliquant qu’on on y mettait en avant le green business au lieu de tenter d’orienter la marche de l’humanité vers une frugalité comportementale à l’échelle globale, seule issue possible à l’impasse climatique.
Les pays émergents tel que la Chine et l’Inde se méfient des anciens champions de la pollution, les dits pays riches, USA et Europe, les vrais coupables des dérèglements en cours et n’acceptent pas de se voir contraints aux mêmes limitations d’émissions de CO2.
De plus une grande partie de ce que ces pays produisent sont des biens vendus en réalité sur les marchés occidentaux, en ce sens les quotas d’émissions de CO2 devraient tenir compte de cet état de fait.
Le seul résultat tangible de toutes ces simagrées aura finalement été de se revoir dans deux ans à Paris, pour continuer de croire en une improbable révolution des consciences, pour reculer encore le temps des décisions qui fachent.
N’en doutons pas, les fidèles partisans d’une croissance sans limite, les responsables des désastres environnementaaux à grande échelle et des catastrophes climatiques à venir resteront les protagonistes absolus des prochaines décennies, avant qu’une tuile pourrie ne tombe de notre notre ciel trop lourd.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement