• Accueil
  • > Archives pour septembre 2013

APOCALYPSE NOW, LE CLIMAT FOU

Posté par provola le 25 septembre 2013

{}

                              Le rapport de l’IPCC ( Intergovernamental Panel on Climate Change), GIEC en Français (Groupe d’experts intergouvernemaental su l’évolution du climat), attendu depuis 6 ans comme le Messie est enfin arrivé, son constat est consternant, rien ne peut plus venir contredire le scénario d’une augmentation des températures globales induite par nos émissions à effet de serre.

De 2 choses l’une, ou bien nous estimons que la croissance est une donnée intangible pour permettre le bien-être des futurs 9 milliards d’habitants de la planète, ou bien nous comprenons enfin que le sort de nos petits-enfants dépend de nos comportements présents. Nous décidons alors de tailler dans nos gabegies énergétiques et décidons que le sort de nos enfants est plus important que notre satisfaction personnelle.

Dans la première hypothèse, à l’horizon 2100, les mers s’élèveront de 62 cm et les températures de 3,7 °C soit plus de 4° de plus qu’avant l’ère industrielle. Cette hypothèse est représentée par la courbe rouge sur le graphique. Dans la meilleure hypothèse, représentée par la ligne bleue, l’humanité parviendra a ralentir le réchauffement, les mers s’élèveront de 24 cm et la température de 1,7 °C par rapport à l’ère préindustrielle, soit proche de la limite de sécurité de 2°C indiquée par les précédentes mises en garde de l’IPCC. Or nous voyons que depuis 3 ans alors que la crise économique a joué en notre faveur sur le plan du climat, nous nous écartons déjà de la ligne vertueuse.( la ligne noire représente la réalité des chiffres des émissions de CO2.)

Vous qui me suivez depuis quelques années, vous n’ignorez rien du combat des réchauffistes, dont je fais partie bien volontiers depuis 40 ans déjà, ces hurluberlus vilipendés et ridiculisés par les climato sceptiques, vous savez quel est ce combat qui pour moi reste la mère de toutes les batailles. Contre la mondialisation qui a fait explosé le bilan transport de la majorité de nos marchandises, contre le mercantilisme qui permet que l’on privilégie l’offre ( la mise à disposition de n’importe quelle merde à vendre) sur la demande ( Sous-entendu l’objet ou le produit réellement nécessaire ou indispensable à notre subsistance).

La tache est immense, elle s’apparente à une chimère, c’est  la raison de ma volonté chaque jour renouvelée, car on ne peut gagner que les combats que l’on mène.

La prochaine conférence sur le climat aura lieu à Paris en 2015. Une occasion pour nous de planter un sacré bordel si nos dirigeants devaient continuer de tergiverser sur les mesures radicales à pendre pour éviter que le futur de l’humanité ne se résume à un plongeon dans l’inconnu. 

 

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

A PROPOS DES GAZ CHIMIQUES…

Posté par provola le 20 septembre 2013

                       Allez tout de suite sur le blog de Fabrice  Nicolino  » Planète sans visa », vous en apprendrez plus que partout ailleurs:  http://fabrice-nicolino.com/index.php

France donneuse de leçons, au message troublé, où sont tes Lumières eparpillées au gré des renoncements ? Que de gesticulations en trompe-l’oeil, que d’émois inutiles, que d’oublis entretenus.

l’Ambassadeur de Russie en France Alexandre Orlov a indiqué le 11.09 au micro de France Inter que l’Union Soviétique, la Grande Bretagne et la France ont vendu des armes chimiques à  la Syrie.

 

« La crise syrienne inquiète les industriels français de l’armement »

Par Dominique Gallois et Nathalie Guibert – Le Monde 10-09-2013

 
« Les milieux de défense français ont deux préoccupations : la Syrie et la nouvelle loi de programmation militaire 2014-2019, qui sera discutée à partir du 8 octobre au Parlement. Les deux questions se sont trouvées liées lundi 9 et mardi 10 septembre, dans les débats de l’université d’été de la défense qui rassemble élus, industriels et militaires.

Le budget national diminuant, le gouvernement exhorte les entreprises du secteur à exporter massivement : « Nous n’avons pas le choix, il faut vendre à l’étranger », explique-t-on à la Direction générale de l’armement, qui investit chaque année 16 milliards d’euros dans des matériels militaires.

La France exporte ses armements dans presque tous les pays impliqués dans la crise syrienne, notamment le Qatar et l’Arabie saoudite, qui soutiennent la rébellion. Elle développe aussi des relations commerciales prometteuses avec la Russie, soutien indéfectible de Bachar Al-Assad. Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, devait clôturer ces deux journées en rappelant que la politique de défense de la France se construit « dans le temps long », mais qu’elle se réalise « dans le présent ».

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

ESPERANCE DE VIE EN BONNE SANTE: LA STATISTIQUE QUI TUE

Posté par provola le 13 septembre 2013

                           Au lieu de se gausser à propos de la récente réforme des retraites en expliquant que celle-ci ne va pas assez loin et qu’il aurait mieux valu reporter l’âge de départ à 65 ans voir 67 ans comme en Allemagne, nos économistes néolibéraux feraient mieux de se pencher sur l’évolution de la longévité en bonne santé, c’est-à-dire sans pathologie, invalidité ou infirmité majeure. En effet à quoi cela sert-il d’aller à la retraite en ayant aucune aucune chance de pouvoir profiter d’un instant de répit avant le grand plongeon ?

Le tableau ci-dessous compare l’espérance de vie en bonne santé des pays européens. Oh surprise, on s’aperçoit que le pays le plus riche, l’Allemagne, le plus souvent montré en exemple est en fait le pays où l’on tombe malade la plus tôt. Comme c’est aussi le pays où l’on dit travailler le plus, il y a peut-être là une corrélation pas si éloignée de la réalité.

Ainsi, en Allemagne, on atteint ( avec difficulté ) l’âge de la retraire à 67 ans mais en moyenne on tombe malade … à 56.5 ans, il faut donc  travailler 10 ans… en étant malade.

Il y a peut-être là matière à réfléchir sur les moyens d’aiguiser notre esprit critique lorsqu’on nous bassine avec  l’exemple allemand.

Espérance de vie en bonne santé (2008)
Pays Homme Femme
Allemagne 55,8 57,4
Autriche 58 59,5
Danemark 62,3 60,7
Espagne 63,7 63,2
Grèce 65,4 65,8
France 62,4 64,2
Luxembourg 64,8 64,2
Pays-Bas 62,4 59,8
Pologne 58,4 62,6
Portugal 59 62,6
Suède 69,2 68,7

Ce comparatif a été établi en 2008, les choses ne se sont pas arrangées en Europe, l’espérance de vie en bonne santé régressant depuis.  

En France, après une période d’amélioration jusqu’en 2006 la situation semble légèrement se dégrader, pour des causes a priori à la fois environnementales (qualité de l’air, de l’eau et de l’alimentation) et comportementales (tabagisme, alimentation, sédentarité…),.

Comme dans d’autres pays européens (depuis 2006 en France) ; « l’espérance de vie sans incapacité » (EVSI) a commencé à décliner en 2006 et a chuté d’environ un an de 2008 à 2010 ; passant de 62,7 ans à 61,9 ans d’espoir de durée de vie sans incapacité pour les hommes ; et de 64,6 ans à 63,5 ans pour les femmes.
Autrement dit, en 2010 les hommes pouvaient espérer vivre en bonne santé 79,1 % de leur espérance de vie totale contre 80,6 % en 2008 et les femmes 74,4 % contre 76,1 %

A noter que les Pays-Bas sont le seul pays où les femmes tombent malades avant les hommes, sans doute mangent-elles trop de gouda, saloperie notoire.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

IL Y A 40 ANS: COMMUNISTE, FILS DE PUTE.

Posté par provola le 11 septembre 2013

                  A l’heure où Fidel Castro fait son examen de conscience et où cela permet à la propagande néolibérale de railler l’inefficacité du modèle cubain, il ne faudrait pas oublier en ce jour anniversaire du suicide de Salvador Allende que toutes les expériences révolutionnaires de gauche ne se sont pas faites dans un bain de sang et l’exemple Chilien de 1970 en est l’emblème. Allende n’aurait jamais eu la chance de parvenir au pouvoir si la droite n’avait été divisée et ne lui avait permis d’atteindre le pouvoir avec seulement 36% de voix. Même dans ces circonstances fortuites, il y parvint à la barbe d’une Maison Blanche médusée, démocratiquement, ce qui était totalement inacceptable pour les Maîtres du monde.  

Nixon n’a jamais abdiqué à l’idée que le pré-carré des Etats-Unis se transforma en un bouillon de culture pour les expériences communistes, aussi l’ordre fut-il donné à la CIA de fomenter d’abord des actions de rétorsions aptes à étouffer l’économie chilienne de sorte que les forces capitalistes reprennent le pouvoir.

Allende après Castro, c’en était trop, qui plus est en suivant un processus démocratique, le laboratoire chilien aurait pu devenir un virus difficilement contrôlable pour peu que la mayonnaise prenne du coté de la Cordillère des Andes.

Lorsque le 4 septembre 1970, Allende arriva en tête des élections avec un point d’avance sur son rival conservateur, Nixon le traita de fils de pute et ordonna de tout mettre en oeuvre pour éviter son accession au pouvoir. La CIA mit en place un plan pour empêcher que le vote au Congrès du 24 octobre ne lui accorda l’investiture.  Le plan « track two » prévoyait que l’armée chilienne intervienne pour contrecarrer les élections du Congrès. Le plan foireux de Nixon se planta lamentablement et cela renforça le soutien populaire accordé à Allende.

La première décision du premier Président socialiste à être élu démocratiquement fut de nationaliser les banques et les mines de cuivre. Les USA mirent tout leur poids dans la balance économique pour faire baisser les cours du cuivre, principale ressource du Chili et pour augmenter le prix des denrées importées par le pays. Malgré une dégradation des indices économiques, la popularité du Président resta intacte. Au bout de trois ans de pouvoir qui aura vu une généralisation de la sécurité sociale, les magouilles de la CIA parvinrent à leur fin.

Voici ce que nous dit Howard Zynn à ce sujet: « la CIA a été impliquée dans des projets d’assassinat contre Castro et contre d’autres chefs d’Etat. Elle avait également introduit en 1971 le virus de la grève porcine à Cuba, provoquant l’abattage de de cinq cent mille porcs. On apprit également que la CIA, en coopération avec un comité secret de quarante personnalités dirigé par Henri Kissinger, avait fait en sorte de déstabiliser le gouvernement chilien d’Allende. ITT, qui possédait d’importants intérêts à Cuba, joua un rôle important dans cette opération. Quand David Popper, ambassadeur des USA auprès de la junte militaire chilienne(qui avec l’aide des Américains avait renversé Allende) déclara en 1974 que cette dernière violait les droits de l’homme, il fut rappelé à l’ordre par Kissinger. »  

Le 11 septembre 1973, l’armée dirigée par le commandant Pinochet assiègea et bombarda le palais présidentiel, Allende s’adressa une dernière fois aux Chiliens à la radio et se suicida avant l’assaut de l’armée. La dictature s’installa.

Le Chili est la face émergée de l’iceberg, ce n’est pas parce qu’Howard Zynn n’est plus là pour dénoncer les ingérences américaines que l’oncle Sam a cessé de pourrir la planète pour y maintenir son hégémonie. Irak, Afghanistan, Corée du sud, Japon, Pays du Golfe persique, Israël, Syrie, Afrique.

Et l’Europe ? Nous ne sommes qu’une banlieue de New York, le sommet des Açores, territoire européen où débuta la guerre en Irak en est la preuve. Le fait que le méchant canard français soit revenu revienne dans le giron de l’Otan, que les USA conseillent à l’Europe d’intégrer la Turquie dans la communauté européenne sont d’autres témoignages d’une manipulation en sous-main. Que l’impérialisme US ait pris le visage du modéré Obama ne change rien à l’affaire, l’esprit n’est pas de rendre les armes, mais de les rendre moins voyantes.

Le seul antagoniste de taille, la Chine, n’est pas à proprement parler un ennemi des USA, car elle est en plus son bailleur de fonds qui n’a aucun intérêt que son client se rétame. Le monde musulman qui est défini comme le grand méchant-loup est en réalité mis sous l’éteignoir, tant que La Mecque est tenue par des rois fantoches à la botte, le trésor pétrolier est bien gardé.

La seule menace est l’antagonisme des peuples, épuisés par cette course incessante et folle de la consommation d’objets  inutiles et anesthésiants. Tant que la pub attisera le désir mercantile, l’attrait des populations vers une insoumission citoyenne s’en trouvera atténué, tant que l’individualisme et la propriété privée seront l’ultime frontière du progrès, le système consumériste gagnera la bataille des consciences. La gauche, considérée comme une révolte au conditionnement capitaliste perdra tout espoir de gagner en crédibilité. Le mouvement actuel de régression sociale par une propagande moderniste ayant gagné la bataille de la communication en est le reflet.    

Edgar Morin nous explique la diversité de la gauche, la partie libertaire contre toute forme de pouvoir économique, la partie socialiste pour une simple amélioration des dérives du libéralisme, la partie communiste, pour une prééminence du bien commun sur le bien privé. Toutes ces composantes, la puissance capitaliste mondiale les a intégrées en son sein pour dénuer de tout attrait les slogans révolutionnaires.

« Libertaire, devenez riches et célèbres, vous serez libres de faire ce que bon vous semble, de vous libérer de toute contrainte sociale, de toute contribution à la vie communautaire. Socialiste vous l’êtes si vous donnez du travail aux peuples du tiers-monde, peu importe que vous accordiez des salaires de misère. Communiste, vous l’êtes en participant ou même en créant une fondation privée (fondations Bill Gates, Rockfeller), de charité. Cela vous dégrève de quelques menus impôts mais après tout c’est bien le résultat qui compte, efficacité, le joker du capitalisme ».

Allende n’avait aucune chance de réussir, attendons le résultat des expériences de Morales et de Chavez, le devenir des mouvements alter-mondialistes ou de la volonté de quelques illuminés, pour savoir si l’avenir nous accordera une société mondiale moins calquée sur l’unique système de la recherche du profit.

Au fond, la gauche, la vraie, n’est-elle qu’une utopie ? Mais sans utopie, autant se tirer tout de suite une balle dans la tête.

Publié dans CHILI | Pas de Commentaire »

BOURDIN (rmc) PROCHE DU PEUPLE…DE DROITE.

Posté par provola le 10 septembre 2013

     BOURDIN (rmc) PROCHE DU PEUPLE...DE DROITE.   dans CHERCHEZ L'ERREUR 1597629_3_880c_l-economiste-jean-marc-daniel_91ae5f710497e3c6df7509b7ee298010  VIDEO-Abus-de-confiance-Jean-Jacques-Bourdin-fait-ses-debuts-sur-TF1-a-17h45_image_article_paysage_new dans CHERCHEZ L'ERREUR

                     Lors de sa chronique économique du matin sur RMC le populaire et gentil Bourdin, journaliste lozérien et amateur de pétanque ( à 20 000 €/mois) nous la joue fine avec son acolyte Jean Marc Daniel, économiste de profession et bonimenteur de conviction. Ce matin la sempiternelle soi-disant injustice de l’impôt nous a été resservie dans les grandes largeurs. Daniel faisant remarquer que 1% du montant de l’impôt sur le revenu était payé par les 1% les plus riches  et que 50% des ménages ne payaient absolument rien. Il serait donc intéressant pour notre illuminé de faire basculer la pression fiscale sur la CSG de manière à ce que tout le monde paye selon ses ressources. Cette diatribe anti-fisc qui parait emprunte de bon sens n’en cache pas moins un sacré élément de langage.

On ne répètera jamais assez lorsqu’on nous explique que la moitié de la population seraient exents de taxation, que l’impôt qui rapporte le plus n ‘est autre que la TVA et que les petits revenus payent en réalité bien plus que les hauts en proportion.   

De plus, que nous indique l’Insee sur la répartition des patrimoines des ménages ? Que justement 1% des Français possèdent 40% du patrimoine total et que 50% des ménages ne possèdent absolument aucun patrimoine. Mais cela Daniel et Bourdin se sont bien gardés de nous le faire remarquer. Une étude de l’économiste Piketty est venue à point nous éclairer sur ce sujet. Il explique que les inéglités sot supérieurs actuellement à ce qu’elles étaint en…1913. Il préconise une ponction sévère sur le capital qui se valorise d’environ 5% par an en moyenne alors que la rémunération du travail stagne voir se dégrade depuis des années. A la lumière de ces quelques bases de réflexion on se rend compte à quel point nos deux débatteurs du matin roulent en réalité pour leurs commenditaires qui ne sont autres que les grands magnats industriels propriétaires des médias nationaux.

Moralité: ne jamais se fier aux mecs à la gueule sympa.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement