APRES ARMSTRONG, L’AFFAIRE DESCHAMPS ?

Posté par provola le 13 juin 2013

APRES ARMSTRONG, L'AFFAIRE DESCHAMPS ? dans CHERCHEZ L'ERREUR 1251857998_small        Deschamps et Zidane en 1997  

                      Alors que l’affaire Armstrong aura mis 15 ans à révéler l’énormité du scandale et la culpabilité du plus grand des fraudeurs du cyclisme Lance Armstrong, il est possible que l’affaire du dopage des joueurs de l’équipe de la Juventus de Turin des années 1990 donne lieu à un tsunami de plus grande ampleur encore. Tout simplement parceque deux des symboles de cette équipe sont également les piliers de l’équipe Championne du monde 1998 et que l’un deux, Deschamps est actuellement sélectionneur de l’équipe de France préparant la prochaine coupe du monde qui se déroulera au Brésil à l’été 2014.

Revenons sur les faits, il semble établi que durant une décennie, l’équipe de la Juventus a dominé l’Europe du football grace à l’usage intensif de produits dopants.

Jean Marc Ferret, médecin de l’équipe de France de footbal championne du monde en 1998 a été entendu par une commision d’enquête sénatoriale sur le dopage le 6 juin pour expliquer ce qu’il savait sur les pratiques existant en Italie durant les années 90 et surtout si Zidane et Deschamps pouvaient être impliqués.

« Je peux vous assurer que les joueurs étaient propres de 1996 à 2002  » a-t-il juré.

le Monde : « Il y avait à la Juve certainement beaucoup de produits qui circulaient? même en perfusion, mais de tous les produits dont m’ont parlé les joueurs , jamais ils ne m’ont parlé d’un produit dopant. »

En novembre 2004, le Tribunal de Turin avait condamné le Médecin de la Juve à 2 ans de prison et interdiction d’exercer sa profession pour administration d’EPO. Zidane lui-même avait été entendu lors de cette enquête en 2004 il avait répondu avoir reçu des injections de créatine et des perfusions de vitamines. De toute façon l’EPO n’était pas à cette époque une substance interdite par la législation italienne. Zidane avait aussi estimé que  » les perfusions sont utiles, comment ferions -nous pour jouer 70 matches dans l’année. »  

L’affaire est relancée depuis que deux scientifiques italiens ont expliqué à la télévision néerlandaise détenir les preuves du dopage à l’EPO, des membres de la Juve durant la finale de la coupe des clubs champions de 1996.

Tout cela est réellement embarrassant alors que Deschamps est désormais le patron de l’équipe convalescente de la tragi-comédie de la dernière coupe du monde en Afrique du sud. Etrangement, les médias semblent peu enclins à déterrer les vieilles casseroles qui pourraient remettre en doute la liturgie de la fameuse génération black blanc beur. L’omerta est une règle absolue à la veille de la grande échéance brésilienne.

La religion des statues du sport s’évertue à préserver les icones, comme on ne touche pas aux exilés fiscaux du tennis ou du sport auto, on ne touche pas aux Dieux du foot, véritables tiroirs-caisses de l’écran qui rapportent tant, aux médias, aux sponsors, aux tireurs de ficelles.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement