• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 13 mai 2013

CO2: L’HISTOIRE SANS FIN

Posté par provola le 13 mai 2013

                  CO2: L'HISTOIRE SANS FIN dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE co2

                             Cela ne s’arrête pas, ça n’arrêtera jamais. La concentration en CO2 dans l’atmosphère  augmente sans discontinuer depuis le début de l’ère industrielle, c’est à dire depui environ 200 ans. Le record de ce mois est de 400 ppm ( parties par million).

Plus exactement, ce 9 mai , mine de rien, le taux de 400,03 ppm, chiffre symbolique s’il en est, a été enregistré au sommet du volcan Mauna Loa à Hawai. Peu importe me direz-vous l’endroit, mais ce symbole me parait si fort qu’il faut bien planter le décor , pour la mémoire de ce qui sera bientôt une simple anecdote dans ce  saut dans l’inconnu. Car les choses vont empirer, de plus en plus vite.  Jamais depuis que l’humanité existe, depuis 3 milions d’années, depuis que les premier énergumènes se sont redressés, jamais ils n’ont eu a respirer un air si vicié en CO2. Malgré tout les Club de Rome, les conférences sur le climat, Copenhague, Kyoto, Cancun, Rio, dans l’ordre ou le désordre, peu importe. Les USA, les principaux responsables du désastre en cours, sont toujours la tête dans le sable, les Chinois se moquent comme de l’an quarante du réchauffement. Les autres ne valent pas mieux. Je parle du réchauffement car jusqu’à preuve du contraire il ne fait plus de doute que notre acharnement à produire de la fumée a enclenché le cycle infernal de montée des températures.

En 1958, il y a à peine 55 ans, ce taux était de 316 ppm, on a donc eu une augmentation de 25% en un demi-siècle, qui à l’échelle de l’humanité est un instant.

Le réchauffement n’est pas le seul résultat de notre comportement inconscient. Les océans ont beau absorber le tiers de nos émissions, ils sont de moins en moins capables de contrecarrer le processus. Avec pour principale conséquence une augmentation de l’acidité des mers, qui menace la vie marine et donc toute la vie. Depuis 800 000 ans, le taux de 300 ppm , n’avait jamais été atteint.

Et je ne parle pas ici du méthane qui explose aussi, libéré par le rot des vaches et par le permafrost en débandade. Le méthane qui possède un pouvoir d’effet de serre 23 supérieur à celui du CO2.

Tout ça parceque nous nous acharnons à brûler tout ce que nous pouvons sans nous préoccuper de ceux qui nous suivrons. De nos enfants.

Parceque la valeur de nos actifs est basée sur une énergie à bas coût, qui permet à une marchandise à deux sous de se vendre de l’autre coté de la planète. Les cours de bourse, les capitaux, toute notre économie capitaliste, la mondialisation des échanges dépendent du  gaspillage programmés des ressources pourtant limitées de la planète.    

Rendez-vous au prochain record. 

 

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement