LA REPUBLIQUE DES COCUS

Posté par provola le 2 mai 2013

  LA REPUBLIQUE DES COCUS dans POLITIQUE cocu      

                              D’aucuns l’auraient appelée la République des voyous, moi  j’aurais tendance à l’appeler celle des cocus, car enfin, la République nous appartient, nous le peuple; elle n’appartient pas aux planqués qui sont censés nous gouverner. Si ceux-ci profitent de leur statut pour bénéficier de largesses, cela se fait forcément à nos dépends, à notre insu (pas tout à fait) et en ce sens nous nous retrouvons bien trompés, bernés, cocus, baisés comme des citoyens de seconde zone qui, crédules et bon public, croyons en l’éthique d’Etat.

Après l’affaire Tapie qui se fait rembourser ses notes de frais de 150 millions d’euros sur le dos du contribuable, ( Largarde permettant) , après De Funès mis en examen pour abus de faiblesse, après l’affaire Cahuzac, qui se présentait comme étant rien moins que le Monsieur propre de la République et qui voulait imposer l’austérité alors que lui-même planquait ses arrières en Suisse.

Après la parodie des patrimoines bidonnés des membres du gouvernement, après les proclamations de Hollande d’une république exemplaire, après l’affaire Woerth, après la condamnation de Jean-Paul Huchon ( une vieille affaire, mais je n’oublie rien, surtout à ce niveau de triche) pour abus de bien social et toujours en place comme Président de la région Ile de France, après l’affaire Chirac et ses emplois fictifs, voici coup sur coup nous frapper en plein cœur des révélations intéressant Claude Guéant notre ancien ministre de l’intérieur qui admet avoir touché de l’argent liquide, des primes de cabinet, de la part de l’ Etat alors que ces procédés avaient été interdits depuis 2001 par le gouvernement de Jospin et avoir vendu des tableaux, sans le déclarer au fisc, des toiles d’un obscur maître flamand pour la modique somme de 500 000 € alors qu’aucun tableau de ce peintre n’a jamais atteint une valeur de plus de 50 000 €. On soupçonne dans ce cas un financement illicite de la campagne de De Funès en 2007. Des broutilles en somme.

Des révélations touchent également la famille Fabius, Thomas plus exactement, le fils du Père Laurent (accessoirement Ministre  des affaires étrangères, ancien premier ministre et tout le toutim) qui vient d’acquérir un appartement sélect à Paris pour la modique somme de 7 millions d’euros alors que ce mec sans le sou ne paie pas d’impôt et que le fisc surtout n’a rien trouvé à redire sur cette transaction pour le moins équivoque.

Une autre affaire vient d’éclater qui obscurcit encore le ciel politique déjà chargé et concerne un illustre inconnu, ex-collaborateur de Christine Lagarde. Ce haut fonctionnaire est mis en examen pour prise illégale d’intérêt, il aurait profité de son statut pour dévier la ligne de TGV qui devait couper la propriété de sa mère. L’homme est soupçonné d’avoir usé de sa position de dépositaire d’une autorité publique pour modifier le tracé de la LGV Bordeaux-Espagne. Et de protéger ainsi son patrimoine familial. Car le fuseau nord de la LGV d’Uchacq-et-Parentis, dans les Landes, devait passer par le jardin de sa mère, détaille le quotidien Sud Ouest.

Sur cette orgie politique où nous n’aurions que la place de tristes voyeurs, je vous laisse tranquilles pour une dizaine de jours, le temps de laisser se décanter certaines affaires nauséabondes, je vous retrouve tout d’abord à la manif dimanche et sur ce blog un peu plus tard.

 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement