• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 17 avril 2013

LA TARTE A LA CREME DES PATRIMOINES

Posté par provola le 17 avril 2013

                

                            La déclaration des patrimoines de nos ministres n’engage que ceux qui y croient. Une lecture attentive du contenu des ces déclarations bidons prouve s’il en était encore besoin qu’au mieux ces gens tout là-haut se foutent de nous et qu’au pire ils nous croient assez ridicules pour croire à leurs simagrées. 

Mais là n’est pas le problème. L’affaire Cahuzac ne nous a pas montré que nos élus sont tous des pourris, comme aiment à nous le claironner les pourchasseurs de populismes, les maquilleurs de la réalité, mais elle aura au moins permis de mettre au devant de la scène les dérives du système économique néolibéral qui vise à permettre la circulation des capitaux sans contrôle alors qu’il voudrait contraindre celle des individus en quête d’un mieux vivre. Ce qui n’est pas exactement la même chose. Honnêtement, peu nous importe de connaitre l’age de la deudeuche de tel ou tel ministre ou la durée de l’emprunt immobilier de tel autre.

Car toute cette farce, cette communication en trompe l’œil, ces insanités républicaines ne riment à rien d’autre qu’à planquer les vrais problèmes sous le tapis.

Ce que nous voulons c’est savoir qui détient réellement les 34 000 milliards de dollars congelés dans les paradis fiscaux du monde. Ce que nous voulons plutôt, c’est un plan de lutte enfin crédible contre l’évasion fiscale, en premier lieu au niveau européen, ce qui veut dire avant tout rompre avec le consensus libéral de Bruxelles, avec la Commission des non-élus, proie des oligarchies et des lobbies industriels, rompre avec la soumission au dictat du Royaume-Uni et de l’Allemagne. la perfide Albion n’ayant de cesse de protéger son particularisme qui n’est que la possibilité de conserver sa pompe et sa blanchisserie à argent sale. Rompre avec les pritiques de l’Allemagne qui elle, en ayant gardé sa puissance industrielle impose l’austérité aux nations du sud tout en réclamant leur main-d’oeuvre pas chère pour remplacer sa population de pré-retraités, elle qui est la seule a réellement profiter du « système Europe ».

Ce que nous voulons, c’est en finir avec l’acceptation des avantages partisans (Politique agricole commune de l’un, ristourne pour l’autre). Cela veut dire engager au plus tôt l’ harmonisation fiscale entre les pays de l’Union, cela veut dire que l’impôt sur les bénéfices des sociétés doit être nivelé sur le continent ? sinon l’optimisation fiscale restera toujours un sport à la mode, surtout pour les grands groupes protégés par leurs bataillons de fiscalistes. Ce que nous voulons c’est l’arrêt de tout contact commercial, donc des barrières douanières, on appelle ça comme on veut, avec les pays soupçonnés de détournement opaques de capitaux, de faveurs fiscales; nous voulons aussi une désignation claire et nette de nos ennemis commerciaux qui sont: le Royaume-Uni, avec ses satellites Jersey, Guernesey et la City de Londres, nous voulons le démembrement du Lichtenstein, de Monaco, d’Andorre, de San Marin, mais aussi la mise au pas de l’Irlande, de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg, de Chypre. Et puis de la Suisse. 

 Ce que nous voulons, c’est que les exilés fiscaux, les VIP de la planque, les Aznavour, les Loeb, les Tsonga, les Dubrule (fondateur d’ Ibis), les Mulliez (propriétaires d’Auchan), les Bettancourt (L’Oréal) paient le juste prix de leur départ en tant que citoyens français et ne viennent plus parader sur nos écrans malades de démagogie. Leur rédemption passe aussi par le remboursement intégral des sommes évadées au fisc depuis leur départ précipité.

On entend souvent justifier l’évasion fiscale par le fait que notre pays serait un enfer fiscal par opposition aux paradis fiscaux. Les journalistes qui relaient ce genre de jérémiades sont souvent ceux qui sont justement rémunérés pour raconter ce genre de salades, on ne peut qu’être dédaigneux à leur encontre étant donné leur assujettissement intellectuel à leurs donneurs d’ordres.

Mais comment réclamer aux tenants du libéralisme à tout crain, ( qu’il soient libéraux ou socio-démocrates, leurs différences tiennent dans le détail des discours, pas dans la substance) de cette pompe à évasion qu’est en réalité la mondialisation, comment les contraindre à  planter les jalons de la régulation et les piquets du savoir vivre ensemble ? Comment croire que ceux- là mêmes qui ont laissé faire et ont sciemment favorisé l’émergence de la loi de la jungle au mieux des intérêts des plus fortunés pourraient comme par enchantement retrouver le sens du partage, qui suppose une plus juste place accordée à la répartition des ressources limitées de la planète ?

 

 

 

 

 

Publié dans EVASION FISCALE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement