• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 21 mars 2013

QUE SE VAYAN TODOS 2(qu’ils se barrent tous avec De Funès, Lagarde et Cahuzac)

Posté par provola le 21 mars 2013

   QUE SE VAYAN TODOS 2(qu'ils se barrent tous avec De Funès, Lagarde et Cahuzac) dans CHERCHEZ L'ERREUR sarko    De Funès le retour.

Alors que tout le monde le voyait revenir dans le jeu avec ses grands sabots le voilà cloué au pilori pour de bon. Mis en examen pour abus de faiblesse auprès d’une vieille dame, il y a mieux pour un ancien président qui se voulait être le recours suprême.

Le Prophète de la Droite, englué dans son passé, le ministre du budget renvoyé pour être soupçonné de détention d’un compte illégal en Suisse, l’ancienne ministre Lagarde, Présidente du FMI, perquisitionnée pour son implication dans l’affaire Tapie, la menace lepeniste plâne, les vautours nationalistes se frottent les serres.

Le Président actuel se demande comment se sortir de ce cauchemar dont il se serait bien passé.

Une question me vient à l’esprit: qui sont les populistes ? 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

CES ENFOIRÉS D’ENFOIRÉS

Posté par provola le 21 mars 2013

                        

 CES ENFOIRÉS D'ENFOIRÉS dans CHERCHEZ L'ERREUR coluche  Les restos du cœur viennent à nouveau de nous faire verser une petite larme sur fond de démagogie télévisuelle.  Coluche n’avait certainement pas prévu que son idée s’installe dans le paysage, perpétuant le régime de la soupe populaire, comme si l’Etat ne devait qu’à la contribution des pauvres la survie de ses affamés.  Il n’est que d’aller se balader sur le site des restos pour comprendre qui sont les plus gros contributeurs à la cause.

52% des ressources proviennent des dons et des legs, en grande majorité des plus pauvres. Les subventions des collectivités publiques représentent 15,6 % , 13, 4 % sont en provenance de l’Union européenne,  4,7% de produits financiers et enfin 14,4%  sont le produit des opérations des enfoirés, soit 20 400 000 €. Or, si l’on consulte le site des enfoirés il nous est raconté que 25% des ressources proviennent des enfoirés; sur le site des restos il est clair également que la contribution des restos à l’activité des enfoirés se monte à 2,9% des charges de l’association. Cela doit représenter environ 6 millions d’euros, provenant des petits contributeurs pour payer une exposition médiatique aux soi-disant «  bénévoles de luxe ».

« C’est pas de ma faute s’il en a qui ont faim, mais ça le deviendrait si l’on y changeait rien. » Il y a là l’idée que les restos doivent être une mesure provisoire, non pas pérenne, avant l’Etat ne s’engage à prendre les mesures censées soigner une bonne fois pour toutes les blessures des plus démunis  et  régler par des mesures assumées par la collectivité,  les dérives du libéralisme. Seules des actions drastiques, fondées dans le marbre de la loi et participant du budget de l’Etat, doivent solutionner définitivement la distribution des repas pour les exclus. S’il doit être inscrit dans la Constitution que le budget de l’Etat ne peut pas être déficitaire il doit être inscrit également qu’aucun Français ne peut  se trouver dans l’incapacité de se nourrir.

Depuis 1986, date de leur création, les restos ont bien sur réussi à distribuer des millions de repas, mais paradoxalement est-on certains qu’ils aient contribué à changer la donne, leur succès grandissant n’est-il pas la preuve qu’ils ne sont qu’une fausse bonne solution ? Il n’y a jamais eu autant de repas fournis et la situation empire d’année en année, de plus l’Europe ne vient-elle pas de décider de tailler dans ses subventions pour les plus pauvres ? On voit bien que les restos ne sont pas la panacée, aussi séduisants soient-ils sous les lampions des sunlights.  

Et en plus, pour ne rien arranger,  une bande d’enfoirés soi-disant people se payent sur le dos des plus démunis, à peu de frais et de sueur, une image de bienfaiteurs de l’humanité, ils apparaissent solidaires, proches du peuple d’en-bas, participant à l’œuvre de ratissage des bonnes consciences. Aucune autre tribune ne pourrait à ce point leur permettre de se dorer ainsi une pilule gratuite. Car ces bénévoles friqués sont défrayés, bichonnés, choyés, il ne manquerait plus que les mieux payés du paysage audiovisuel, les privilégiés du PAF aient à se payer eux-mêmes leur chambre d’hôtel. On n’est pas chez les bisounours non plus.

En 2007, Yannick Noah, n’avait pas osé perpétuer le dérapage incontrôlé, il avait décidé de quitter les Enfoirés pour protester contre le logement des chanteurs dans des hôtels de luxe. «Je viens chanter bénévolement pour les Restos du Cœur, avait expliqué l’ancien tennisman vainqueur de Roland-Garros. Je ne vais tout de même pas en profiter pour me faire héberger dans un palace de milliardaires.» Renaud, l’Ami de Coluche, n’est plus apparu depuis 2004 dans la «troupe» des Restos du Cœur, «Aujourd’hui, l’émission ressemble à un grand cirque carnavalesque, déplora le chanteur. Tout le show-biz participe aux Enfoirés: les comédiens, les top-modèles, les joueurs de foot… Moi, ça ne m’intéresse plus… On me propose à chaque fois des duos improbables. Je n’ai pas envie de chanter avec Mimie Mathy, Christophe Maé ou Patrick Timsit, ni de me déguiser en clown pour interpréter La Mamma d’Aznavour

TF1 quant à elle ne se lasse pas de nous diffuser chaque année l’élan de solidarité des « enfoirés », ce qui représente pour elle l’une de ses meilleures audiences. Ce qui permet de gagner énormément en termes de revenus de messages publicitaires. Et de se donner en plus une bonne image populaire et solidaire. Un excellent plan-com qui ressemble à un crime parfait.

On le voit les « enfoirés » sont pour certaines sangsues un juteux business avant d’être une oeuvre de charité; ce qui n’aurait pas manqué d’écoeurer Coluche lui-même, n’en doutons pas.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | 2 Commentaires »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement