QU’ON DELOCALISE LES VIEUX (les réactions)

Posté par provola le 9 janvier 2013

Article accepté à la publication sur Agoravox

 

Par Jean-Louis CHARPAL 5 janvier 17:42

Article très intéressant et qui claque comme une bonne baffe qui nous fait du bien, dans la tronche de tous ces perroquets du dogme ultra libéral qui nous les casse à longueur d’année dans tous les médias ! 

En avons nous assez entendu sur le « modèle allemand » !

Or tout ce qui a été dit sur le sujet est faux, archi faux ! Ce pays, comme tous les pays, ne s’en sort pas mieux et même plutôt plus mal. Le système ultra libéral ne peut réussir nulle part.

Ce système fabrique des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres. Il ne sait rien faire d’autre puisqu’il a été fait pour ça.

En Allemagne, il a 12 millions de pauvres. Et si les anciens sont à plaindre, les jeunes (enfants et ados) ne sont pas mieux lotis. Comme d’ailleurs, ceux qui sont entre ces deux générations. 

Quant à la productivité, celle du travailleur français est légèrement supérieure à celle du travailleur allemand .

Bilan des courses : tout ce que les médias ont dit et continuent à dire sur l’Allemagne se réduit à un énorme mensonge !

A quand une vraie remise en question de la dictature médiatique qui lave le cerveau des gens et ne fait tenir debout un système à bout de souffle que par des mensonges permanents sur tous les sujets ?

Par Joachim 5 janvier 20:20

Normal, avec une fécondité à 1,4 enfant par femme, un vieillissement bien avancé, il leur faut bien trouver une solution, plus encore pour une économie en bonne partie basée sur la compétitivité-cout, même si sa protection sociale n’a pas à rougir de la comparaison avec d’autres pays occidentaux.

Les Japonais eux, encore plus touchés par le vieillissement, sont trop xénophobes pour importer de la main d’oeuvre, eux ont le projet d’automatiser un pays entier, de la production industrielle au travail de bureau en passant par les robots tous azimuths et le torchage des vieux. Ils pensent résoudre la solution en paraphrasant Staline « le problème c’est l’homme, plus d’homme, plus de problème ». 
 

C’est aussi le résultat d’une mentalité…

J’ai fréquenté beaucoup d’étudiants étrangers pendant mes études. Les plus machos étaient les Allemands : loin devant les Espagnols ou les Algériens, par exemple, en regardant au Sud, puisque c’est la caricature courante.

Pour eux (les Allemands), si une femme fait des études et trouve un bon boulot, elle ne fait pas d’enfants. Le mec rentre du boulot et doit trouver la bouffe sur la table, sinon, il râle. Il râle aussi si la femelle a bien mis la bouffe sur la table, mais, rentrant du boulot aussi, elle n’a pas eu le temps de la préparer comme il faut (situation vécue). Ils s’imaginent progressistes en considérant qu’une femme peut faire des études… à condition de ne pas avoir d’enfants, ou de mari, ou compagnon. Cela explique pourquoi leur taux de natalité est si bas et leurs dépenses publiques raisonnables (sur critères néolibs) : personne ne veut financer des crèches et des maternelles. Pourquoi faire ? Les gonzesses sont là pour ça, pour le casque à pointe moyen, si « ça » réussi, si « ça » fait des études, si « ça » trouve un bon boulot (ce qui est tout à fait tolérable de son point de vue), « ça » n’élève pas de gosses… c’est tout.

Bien sûr, il y a des exceptions, et j’en ai rencontré, mais j’ai aussi vu des situations incroyablement choquantes de la part d’un peuple qui se dit moderne et civilisé, et de la part de gens qui ont fait une ch… d’études et sont censés avoir un certain bagage culturel.

Par AlainV  6 janvier 07:52 AlainV

Dudule, votre extrapolation à partir d’une petite expérience personnelle ne peut rendre compte de toute la réalité et de la diversité de ce pays. Il y a plus de mères de famille ministres, voire chefs d’Etat des Länder, qu’en France. Mais il y a aussi la même proportion de machos que chez nous. Et le vote nationaliste est plus important en France.
Quand au nombre de crèches et de jardins d’enfants, il tend à rejoindre celui de la France, après trois années de construction à marche forcée. Si vous lisez ou parlez l’allemand, lisez leur presse quotidienne ou écoutez leur JT au jour le jour, comme nous le faisons en Alsace.
Vous direz de moins en moins de bêtises sur ce pays.

Pour comprendre pourquoi le taux de natalité est si bas, il faudrait analyser beaucoup de facteurs, comme celui des conditions du rattachement des Länder de l’est. Et pourquoi tant de femmes de l’est se sont fait stériliser. Mais il y a beaucoup d’autres facteurs, importés de l’Allemagne de l’Ouest et surtout du sud, comme l’idéologie (d’origine religieuse, catholique et luthérienne) selon laquelle seule la mère peut éduquer ses enfants. Il y a aussi l’influence de l’écologie qui n’incite pas à faire des enfants dans un monde qui s’autodétruit.

Là où la contestation n’est pas possible, ce sont les ravages du néo-libéralisme et l’existence d’une grande pauvreté. C’est surtout vrai à l’est depuis la chute du mur et où, à quelques exceptions près, les gens vivaient mieux et plus humainement (relations sociales non perverties par l’argent, valeurs sociales comme l’entraide, le sens du ’bien commun’) à l’époque de « la dictature du prolétariat », devenue dictature de la Stasi ! C’est contradictoire pour nous, mais ça l’est moins quand on y a vécu. Les capitalistes nous ont fait croire que la vie y était intenable, parce que le capitalisme y était interdit. Mais en l’absence de liberté politique, il y avait une assez grande justice sociale … et beaucoup plus de lieux d’expression démocratique qu’on veut l’admettre. Pour le savoir, encore une fois, il faut y avoir vécu.

Des livres ont été écrit, des thèses universitaires rédigées, des articles dans les revues spécialisées. Combien de journalistes les ont lus ? Une heureuse exception : les journalistes des Dernières Nouvelles d’Alsace qui se trompent rarement lorsqu’ils écrivent sur l’Allemagne. C’est pour cela que ce journal est régulièrement cité dans les revues de presse de la radio allemande.

NB : à tous les lecteurs, méfiez-vous des statistiques publiées par ’Eurostat’. Reportez-vous plutôt à celles de l’INSEE et de l’allemand ’destatis.de’. Apparemment, Eurostat s’arrange pour que les résultats conviennent aux tenants du néolibéralisme. Agora a d’ailleurs publié des infos à ce sujet

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement