• Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

LE GAZ DE SCHISTE PIRE QUE LE CHARBON

Posté par provola le 31 janvier 2013

LE GAZ DE SCHISTE PIRE QUE LE CHARBON  dans GAZ DE SCHISTES dans GAZ DE SCHISTES

L’exploitation des gaz de schiste aux USA, vue de l’espace, les torchères illuminent la nuit autant que les mégalopoles.

                            Le PS qui cherche par tous les moyens à retrouver la croissance perdue va finir par nous sortir du chapeau la vieille lune du gaz de schiste qui aurait le potentiel de relancer une économie basée sur une énergie pas chère, carburant du consumérisme. Comme l’humanité toute entière qui fouillera jusque dans les entrailles de la Terre pour poursuivre la fuite en avant, cette folie qui ne peut que nous mener au désastre. Les USA ont vu dans cette nouvelle illusion la façon de redevenir la première puissance mondiale, les bonnes intentions des Conférences sur le climat peuvent attendre, il y a bien trop d’intérêts en jeu, la planète n’est qu’une variable d’ajustement, l’important, ce sont les bénéfices.

En France, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst) a demandé au député PS Christian Bataille et au sénateur UMP Jean-Claude Lenoir un rapport sur « les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation »des gaz de schiste.

Le débat ne cesse de resurgir sur l’opportunité d’exploiter cette source d’énergie. Encore dernièrement, c’est Louis Gallois qui a jeté un pavé dans la mare en écrivant dans son rapport sur la compétitivité que la France ne pouvait faire l’impasse sur les gaz de schiste. Régulièrement, le Medef et les compagnies pétrolières plaident pour le lancement, à tout le moins, d’une expérimentation et pour l’évaluation des ressources potentiellement exploitables.

Quel est le véritable impact pour le climat de l’exploitation du pétrole et du gaz de schiste ?

Le débat est relancé avec la parution d’une nouvelle étude alarmante quant à l’importance des fuites de méthane autour des puits. Des résultats qui interrogent de nouveau le bilan climatique de ces hydrocarbures non conventionnels qui sont en train de transformer le paysage énergétique américain et mondial.

Des chercheurs de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) et de l’université du Colorado ont mesuré, grâce à des équipements au sol ainsi qu’un aéronef, les concentrations de différents polluants dans l’atmosphère, aux abords des puits des champs gaziers et pétroliers du bassin d’Uintah (Utah), raconte la revue britannique Nature, dans son édition du mercredi 3 janvier. Ils ont ensuite déduit, à partir de modèles atmosphériques et des données de rejets des industries, la quantité d’émissions de ces puits.

Selon les résultats préliminaires, présentés en décembre 2012 lors du colloque annuel de l’Union géophysique américaine (AGU) à San Francisco, les puits de gaz de schiste laisseraient fuir 9 % de méthane (CH4), l’un des principaux composants du gaz naturel, pendant leur durée d’exploitation.

Des chiffres très supérieurs à la valeur retenue par l’Agence américaine de l’environnement (EPA), qui parlait de 2,4% pour 2009. « En cause : les fluides utilisés pour fracturer la roche entraînent avec eux, lorsqu’ils sont pompés pour être ramenés vers la surface, des bulles de gaz naturel qui vont se disperser dans l’atmosphère. La remontée du gaz à l’ouverture du puits se traduit en outre pendant quelque temps par une fuite supplémentaire de méthane. Enfin, les gazoducs ne s’avèrent pas totalement étanches.

De quoi remettre en cause l’un des arguments forts en faveur du gaz de schiste, à savoir son impact climatique réputé plus faible que celui du charbon – sa combustion dans les centrales électriques génère presque deux fois moins d’émissions de dioxyde de carbone (CO2), principale cause du réchauffement climatique. En rejettant du méthane, qui possède un coefficient de réchauffement 23 fois supérieur à celui du gaz carbonique, la production de gaz de schiste par fracturation hydraulique pourrait avoir un bilan en gaz à effet de serre équivalent, voire supérieur, à celui du charbon.

Publié dans GAZ DE SCHISTES | Pas de Commentaire »

PLUS VIVANT TU MEURS (les réactions)

Posté par provola le 28 janvier 2013

Article accepté à la publication sur Agoravox

Par Démosthène  26 janvier 11:36

 
Je suis même étonné que des fosses communes n’aient pas encore été creusées un peu partout en France, comme ce fut le cas outre-atlantique peu avant la ’ crîîîzz ’… 
10 000 Soldats ?
 
Pour ? 
Rabâchons encore, des fois qu’il y ait un contre-argumentaire qui daigne pointer le bout de son nez :
 
Total de l’amas des richesses capitalisées : 6 Fois le PIB mondial.
 
Détenu par moins de 11 millions d’êtres humains sur 7 Milliards.
 
De quoi se nourrit inévitablement cet amas capitalistique ?
 
De 10% ( au minimum ) provenant du PIB mondial.
 
Qui est incapable de comprendre qu’il ne reste que 40 % du PIB une fois le prélèvement du capital opéré sur le PIB mondial ?
 
Qui est incapable de percevoir l’inéluctable ?
Par BA  26 janvier 12:24

Vous vous rappelez toutes les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht en 1992 ?

 Vous vous rappelez toutes les belles promesses en 1992 pour nous inciter à voter « oui » à la monnaie unique, « oui » à l’euro ?

 - « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

 - « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

 En réalité, nous avons eu exactement le contraire.

 En réalité, la construction européenne aboutit à un désastre économique, un désastre financier, un désastre social, un désastre humain. 

Vendredi 25 janvier 2013 :

5 560 100 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle Emploi. 

http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-VHP736-2.pdf 

Espagne : Les chiffres effarants du chômage de masse en Espagne.

Le taux de chômage espagnol a terminé l’année 2012 sur un nouveau record historique à plus de 26% de la population active, tandis qu’il monte même à 55% chez les jeunes. Et la situation a toutes les chances de s’aggraver encore en 2013.

 Grèce : Avec 26,8%, le chômage en Grèce va de record en record.

Le taux de chômage grec a atteint un nouveau record en octobre à 26,8%, contre 26,2% le mois précédent (chiffre révisé), a annoncé jeudi l’agence nationale des statistiques Elstat.

L’économie grecque devrait subir une sixième année consécutive de récession en 2013.

 

Par L.F.  26 janvier 23:08

Ce qui est sidérant, c’est que tout le cercle politico-médiatique compare la crise des subprimes à celle de 1929, mais semble ne pas remarquer que les politiques d’austérité actuellement mises en oeuvre sont exactement celles qui ont amené Hitler au pouvoir et la boucherie en Europe.

Les allemands ( le gouvernement allemand pour être précis ) font aux grecs et à toute l’Europe ce qui les a menés dans les bras du nazisme : l’entrée de néo-nazis au Parlement grec envoie un signe on ne peut plus clair dans ce sens. Attitude d’autant plus ignoble quand on sait que l’Allemagne est en grande partie responsable des difficultés économiques des économies européennes ( voir http://www.agoravox.fr/actualites/e… )

 http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/reuters-00490279-avec-26-8-le-chomage-en-grece-va-de-record-en-record-527279.php

France : chômage concernant les catégories A, B, C, D, E : 5 560 100 demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle Emploi.

 

Publié dans EUROPE | Pas de Commentaire »

PLUS VIVANT TU MEURS

Posté par provola le 25 janvier 2013

                                       L’Europe des investisseurs redresse la tête, les taux d’intérêts baissent, l’inflation est contenue, les cours de bourse vont monter de 15% cette année, la crise est derrière nous, c’est le Boss qui le certifie, l’ennemi de la finance, achetez maintenant, avant que cela ne vous coute plus cher demain. Dormez tranquilles, les USA et le Japon vont racheter des actifs à risques sans compter, de manière illimitée, comme si les arbres montaient au ciel, la croissance va revenir de ce coté-là, et de la Chine, et des pays émergents, grâce aux gaz de schistes, aux terres et aux métaux rares, grâce au charbon, grâce à la dégradation de l’environnement, qui est une croissance de plus. Hisseo, Santiano, tiens bon la barre et tiens bon le vent, l’économie est une croyance, crois en ton destin, aie confiance, la confiance d’aujourd’hui est la croissance de demain.      

Les banquiers retrouvent le sourire et des dividendes, Goldman Sachs engrange des bénéfices records, les ventes autos explosent en Chine, en Inde, au Brésil, en Russie, surtout les véhicules de luxe.

Et L’Allemagne tient les rênes du continent, la BCE qui est à son service soutient le taux de change de l’euro. Car les produits teutons contineront de se vendre même avec un euro fort. 

Le sud de l’Europe est en flammes, mais qu’importe, tant que les deutsche produktes se vendent comme des petits pains.

Et la doxa journalistique, enflée comme un ballon de baudruche, de tenter de nous persuader que le monde est beau, que les sports d’hiver se portent comme un charme, que la croissance sera au rendez-vous de l’été.

Alors de qui se moque-t-on ? Des Espagnols d’abord.

Le marché du travail en Espagne est sinistré. Le pays s’apprête à dépasser le seuil fatidique des 6 millions de chômeurs. A la fin de l’année 2012, le pays comptait en effet 5.965.400 de personnes sans emploi, a annoncé jeudi l’Institut national de la statistique.

Le taux de chômage a ainsi bondi d’un point au cours du dernier trimestre 2012, à 26,04% . Les prévisions du gouvernement, qui n’envisageait qu’un taux de 24,6% pour la fin 2012, sont largement dépassées. Or pour Soledad Pellon, analyste de la maison de courtage IG Markets, ce n’est pas terminé. « Nous nous attendons maintenant à ce que ce chiffre augmente durant 2013″. Alors que le gouvernement mise sur un taux de 24,3% à la fin 2013, cette analyste estime « très probable » un taux de 26,8% ou 26,9% cette année. Et elle n’attend aucune création d’emploi avant 2014

Dans ce contexte, toutes les organisations humanitaires s’alarment d’une pauvreté galopante: près de 12,7 millions de personnes, dans ce pays de 47 millions d’habitants, étaient en 2011 en danger de pauvreté ou d’exclusion, selon une étude européenne. « La pauvreté augmente, la faim augmente déjà. Les soupes populaires débordent de monde, tout empire.

Alors de qui se moque-t-ton ? Des Italiens, qui avec la cure Monti ont avalé une soupe salée et la cueillère avec, qui est restée en travers de la gorge. Les taux ont baissé explique-t-on, en ajoutant que la dette a augmenté de 7% et qu’il faut s’attendre à une nouvelle salve de coups de fouet. Ce qui va inévitablement plomber l’activité, ce qui va réduire les rentrées fiscales, ce qui conduira à un nouveau tour de vis.

Alors de qui se moque-t-on ? Des Grecs ensuite, déjà plongés dans un bain d’eau de javel, essorés, repassés, pliés, cimentés, baionnés, statufiés, coulés. Des Grecs vendus aux intérêts chinois, perfusés, piqués, saignés.  

Alors de qui se moque-ton ? Des Portugais, qui ont refait leur valise en carton, les ont remplies de Fado et sont repartis comme dans les années soixante aux quatre coins du monde, en Angola, au Brésil, au Luxembourg, en France, en Belgique, en Allemagne, en Suisse, au Canada.

Alors de qui se moque-t-on ? Des Français,  à qui l’on va apprendre la flexibilité, la compétitivité, les bas salaires, la précarité, la pauvreté, la soupe populaire, ces privilégiés si attachés à leurs avantages sociaux comme à un poteau de torture. Comme pour mieux faire passer la pilule, c’est la gauche, ou ce qu’on s’acharne à appeler la gauche, qui va tout détruire, de ce qui s’est construit en un siècle de luttes sociales. Ces foutus Gaulois vont apprendre le chômage de masse, la concurrence, les rendements, le low cost, les rythmes chinois, l’évasion fiscale de leurs élites, la peur du lendemain. Et malgré ce cocktail explosif, le Président droit dans ses bottes continuera de nier l’évidence d’une déliquescence du lien social.

Alors de qui se moque-t-on ? Des Allemands qui vont bientôt apprendre à leurs dépends les règles de la chaîne alimentaire, qui recevront en pleine poire ce boumerang lancé en l’air par la Bundesbank déguisée en BCE, un soir de crise mondiale. Car vendant 60% de ses produits high tech à une Europe en panne, la belle mécanique exportatrice, tel un Titanic privé d’océan va vite se retrouver en cale sèche.    

Alors de qui se moque-t-on ? Du bon sens et de la logique. De nous. Nous, naufragés de la mondialisation, qui seront bientôt sauvés, morts, mais sauvés. Par la faute de ces infirmiers du libéralisme, ces professeurs d’économie, ces apprentis sorciers du bonheur qui pensent nous soigner en nous apprenant à courir vers l’illusoire fuite en avant consumériste, qui pour tenir en haleine les courbes et les indices, nous veulent morts de faim, transis de peur, locataires d’une Terre à bout de souffle.

Publié dans EUROPE | Pas de Commentaire »

OBAMA PREND LA GROSSE DETTE

Posté par provola le 22 janvier 2013

 OBAMA PREND LA GROSSE DETTE dans ETATS-UNIS 499224_1  16 000 milliards de dollars, la dette américaine est sauve et peut continuer de monter sans exploser en vol, la planche à billet fonctionnera à fond la caisse, le plafond de la maison blanche ne s’effondrera pas, le monde est sauf. Le Obama nouveau est arrivé, il nous a refait le coup du fiscal cliff, refiler le frisson au monde entier sur le mur fiscal, la falaise de la dette. S ‘il bénéficie toujours de faibles taux souverains, l’Etat fédéral américain est confronté à un déficit abyssal de 7,8 % du Produit Intérieur Brut (PIB) soit 1.211 Mds$ en 2012, selon la Maison Blanche. La dette publique, qui a explosé depuis le début des années 2000, atteint, quant à elle, environ 100 % du PIB.

Mais comme d’habitude, à la dernière seconde, le Sénat et la chambre des représentants ont voté la possibilité pour la dette de continuer à augmenter, contre quelques très douces augmentations d’ impôts pour les plus riches, mais les très très riches. le taucx d’imposition passera de 35 à 39 % pour les foyers aux revenus de plus de 450 000 dollars par an. Le Congrès devra en effet relever au premier trimestre le plafond légal de la dette américaine, atteint officiellement le mois dernier, une procédure qui avait donné lieu en 2011 à une crise politique aiguë

Autant dire que les USA s’autorisent, tous seuls, sans que personne ne leur demande rien, à augmenter leur dette, alors qu’au FMI qui n’est que leur bras armé économique, on oblige les autres pays à se serrer la ceinture. Remarquez, les fonctionnaires que sont les sénateurs et les représentants  ne pouvaient pas ne pas signer ce relèvement du plafond de la dette car sinon il leur eut été tout simplement impossible de recevoir leur paye du mois de janvier, toutes les dépenses publiques devant être gelés sans le fameux accord. Les représentants du peuple ne se refusent jamais rien de ce qui les arrangent.

En réponse à cette mesure , la Banque du Japon (BoJ) a annoncé aujourd’hui une série de mesures musclées destinées à permettre à l’économie de l’archipel de sortir durablement de la stagnation, promettant des rachats d’actifs illimités et doublant son objectif d’inflation. En élargissant sa politique d’assouplissement quantitatif, la BoJ répond ainsi aux pressions du nouveau gouvernement conservateur de Shinzo Abe.

Dans un communiqué cosigné par le gouvernement, la Banque du Japon s’est engagée à des achats illimités d’actifs à partir de 2014 et a relevé son objectif d’inflation, à 2%. Autant dire qu’avec une dette publique de  9 000 milliards d’euros, la troisième puissance économique mondiale équivaut à environ 200 % de son produit intérieur brut (PIB), la proportion la plus importante parmi les pays développés.Autant dire qu’avec une dette pareille, n’importe quel autre pays serait déjà saigné à blanc par le FMI.

Mais non, les USA et le Japon peuvent de manière illimitée, ce n’est pas moi qui le dit mais les banquiers centraux de ces deux pay, se permettre de ne pas respecter ce qu’ils imposent à tous les autres. Pour que le monde libéral continue à fonctionner et les USA à le dominer , il suffit que l’Oncle Sam se dise riche pour que le reste de l’humanité le croit. Les USA et ses satellites sont l’étalon or, tout leur est permis, même d’échapper aux règles de bonne conduite qu’ils ont eux-mêmes édictées. Les USA n’ont plus un copec ? Pas de problème, Obama ressort la nouvelle robe rouge de Michèle et Hop le fric coule à gogo, il suffit pour cela de ponctionner un peu plus les salauds de Grecs qui ne payent pas leurs impôts, les cigales italiennes qui ne bossent pas assez, les Espagnols qui dépensent trop, les Portugais qui achètent trop de cierges pour la vierge Marie, les Argentins qui n’achètent plus de merdes yankees.

Christine en chienne de Lagarde, shérif du Fond monétaire international, se met à mordre dès que des velléités de révolte se font jour chez les populations des nouveaux pauvres. »La Grèce tient son avenir entre ses mains. C’est au pays lui-même de réussir« , a déclaré Christine Lagarde avant d’ajouter : « Si les réformes ne sont pas appliquées alors d’autres mesures d’austérité seront nécessaires ».  La situation sociale en Grèce ne cesse de se dégrader mais ça n’émeut pas Christine. En décembre, le chômage a poursuivi sa progression et touche désormais 26,8% de la population active. C’est 0,8 points de plus qu’en septembre 2012. Plus éloquent, depuis septembre 2011, le nombre de chômeurs a bondi de 37,7%. Il touchait alors 19,7% de la population active. Au total, la péninsule héllénique compte désormais pas moins de 1,345 millions de personnes.

Avec 56,6 % des actifs entre 15 et 24 ans sans emploi, ce sont sans surprise les jeunes qui boivent le plus la tasse. La tranche des 25-34 ans compte quant à 34,1% de chômeurs

Mais il  vrai que  pour permetre aux States et à ses acolytes de flamber au casino de la mondialisation il faut bien que quelqu’un paye. Ha oui, j’oubliais, Christine aura droit à une belle médaille de la part de son ami Obama, pour bons et loyaux services rendus à la bannière étoilée.

Publié dans ETATS-UNIS | Pas de Commentaire »

GUERRE ATOMIQUE

Posté par provola le 19 janvier 2013

                                        Le 28 septembre 2012, je tentai de décortiquer la véritable intention du Président Hollande, déjà convaincu de devoir s’engager au nord Mali pour contrer l’avancée des factions armées d’AQMI (Al Qaïda au Sahel). Loin de moi l’idée ici de critiquer le moins du monde l’engagement des troupes françaises, encore qu’on ait pu attendre de la part de l’Europe une solidarité qui ne pouvait de toute façon advenir vu l’assujettissement des armées continentales à l’Otan, le bras armé de l’Oncle Sam. Les tarés fondamentalistes musulmans ont le but d’envahir une bonne partie du Sahara et le seul moyen de stopper leur avancée était d’engager le combat au moment où Bamako (capitale du Mali) elle-même était menacée. 

Mais l’humanisme et la protection du Mali étaient-elles réellement les seules motivations de Hollande comme ne cessent de nous claironner la chorale et l’orchestre propagandistes ? Il est évident que non.

En réalité des intérêts promordiaux sont à défendre à tout prix, et des vies de soldats à sacrifier, dans cette région de tous les dangers, et en premier lieu les mines d’uranium d’Arlit au nord Niger, à quelques encablures en 4X4  du nord Mali.  Arlit, c’est la majeure partie du minerai d’uranium utilisé pour alimenter le parc de centrales nucléaires qui produit 80% de l’électricité nationale.

Voilà bien le but caché de la guerre malienne qu’on peut qualifier de guerre atomique tant il parrait clair que l’Etat ne veut surtout pas se retrouver sans combustible à cause d’une bande de pirates des sables, ce qui plongerait le pays dans une drôle de perplexité, et l’obscurité, alors que l’honneur national ne cesse de nous convaincre, droite et gauche confondues, depuis quarante ans, que le nucléaire est pour nous une garantie d’indépendance énergétique.

Si l’on ne reprochera pas aux socialistes de vouloir assurer l’alimentation des centrales, ces temples de la religion gaullienne du tout nucléaire qu’ils ont toujours adoubé, il semble que la moindre des choses serait d’ attribuer les dépenses de protection des sites d’approvisionnement en uranium aux charges de fonctionnement de l’énergie nucléaire.

Je veux dire par là que que le coût de l’opération du désert malien (qui se chiffrera rapidement à quelques milliards d’euros difficilement justifiables en période de disette budgétaire), devrait se voir placardé sur la facture d’électricité de chaque Français. En effet pourquoi ne pas imputer directement le prix de la guerre au prix du kilowatt-heure de chaque chaumière. 

On n’imagine mal nos troupes se déplacer pour défendre quelques éoliennes qui seraient soudain menacées par des Don Quichotte du désert décidés à s’emparer des nouveaux moulins à vent.

On a souvent évoqué le risque d’attentats visant les sites de production nucléaires, par crash d’avion sur un coeur de réacteur par exemple, le conflit malien souligne maintenant la fragilité des sites d’extraction. Cela met de plus en évidence, de façon limpide, la démagogie de nos élites bien pensantes quand il s’agit d’écarter toute opposition à l’énergie du futur, qui n’est déjà plus que celle du passé.  

Après Fukushima, la guerre du Mali vient à nouveau renvoyer l’atome au rang des mythes de l’antiquité.

 

L’article du 28.09.012 

L’empressement soudain de Hollande à vouloir voler au secours du Mali cache en réalité une moins avouable volonté. Pour la première fois de son mandat, à la tribune de l’ONU, le Président y est allé de sa verve pour sonner le rassemblement des bonnes volontés africaines de la région du sud Sahel. L’invasion du nord Mali par les factions armées d’Aqmi (Al-Qaïda du Mali) a rebattu les cartes géopolitiques.

Officiellement la France souffre pour la malheureuse démocratie Malienne, en but aux pillages et à la montée islamique. Les terroristes autrefois au service de Kadhafi et aujourd’hui maîtres des trois-quarts du Mali sont en fait une épine au pied des approvisionnements en uranium de la France. La  mine d’uranium la plus importante est située à Arlit au Niger à environ 200 km de la frontière Malienne et il est bien évident que qu’Hollande ne peut se permettre de prendre le moindre risque de bloquer les cinquante huit réacteurs du parc nucléaire et de faire voler en éclats la fameuse indépendance énergétique de l’hexagone.    

Les factions islamiques armées jusqu’aux dents ont compris la fragilité de la France qui se retrouve à devoir protéger un site désormais en proie au banditisme. La prise d’otages sur le site d’exploitation des gisements si précieux pour la France est un moyen facile de lui soutirer un maximum à peu de frais pour des mercenaires habitués aux méthodes expéditives de la tyrannie du dictateur Kadhafi. 

« Les otages sont détenus entre les déserts malien et algérien, dans une zone communément appelée le Timétrine », a affirmé une source malienne. Cette information a été confirmée par la présidence française.
Dans la nuit du 15 au 16 septembre, cinq Français, un Togolais et un Malgache, pour la plupart collaborateurs des sociétés françaises Areva et Satom (groupe Vinci), avaient été enlevés à leur domicile à Arlit, dans le nord du Niger.
Vendredi, le chef d’état-major des armées françaises Edouard Guillaud avait indiqué que la France était prête à « engager le contact à tout moment » avec Aqmi, tout en assurant qu’une opération militaire n’était pas à l’ordre du jour.

Quelque 80 soldats français ont été envoyés à Niamey et se relaient pour mener des vols de reconnaissance dans la région où sont détenus les otages. 

 Voici le passage du discours de Hollande à l’ONU qui ne dit pas exactement ce que recherche la France dans ce volontarisme si particulier à vouloir ainsi à tous prix nettoyer la démocratie malienne des scories islamiques:

«L’urgence, c’est le Sahel. La communauté internationale doit prendre la mesure de la gravité de la situation créée par l’occupation d’un territoire par des groupes terroristes au Nord Mali. Il est urgent d’aider les Etats de la région à trouver ensemble une réponse politique, économique et humanitaire. L’Union Africaine, la CEDEAO doivent prendre des décisions courageuses. La France soutiendra les initiatives que prendront les Africains, à partir de la légalité internationale que leur confèrera une résolution du Conseil de sécurité, pour permettre au Mali de retrouver son intégrité territoriale.» 

Le discours de Hollande à l’ONU bien sûr occulte le souci principal  du gouvernement qui est de sécuriser et de pérenniser l’exploitation et l’approvisionnement du minerai d’uranium d’Arlit. Il ne faut surtout pas effrayer la population qui pourrait se retrouver en panne d’électricité en plein cours de l’hiver, à cet effet Hollande semble prêt à tout.

Même s’il cela mettait la vie des otages en jeu ?

Publié dans AFRIQUE, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

DITES LEUR

Posté par provola le 16 janvier 2013

DITES LEUR dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE 1009748-S%C3%A9cheresse_%C3%89thiopie_1995                     

                          Faites le savoir, à vos amis, vos proches, vos ennemis, à qui vous voulez du bien, divulguez la nouvelle, ne renoncez pas, si vous êtes souvent sur Croisance Non Conscience, c’est que ça vous intéresse un peu. Ce soir j’ai envie d’être chiant, une fois de plus, d’en rajouter six caisses. Parcequ’on a de moins en moins de temps, que ça s’accélère malgré les atermoiements, les hésitations, les je m’en fous, les reculades. Dites leur à vos enfants, ce que vous êtes en train de leur faire.

Ce que je veux vous dire, ce que je ne cesse de dire, c’est que ça chauffe et que ça ne cesse de se réchauffer.

C’est aujourd’hui le MET OFFICE ou Office britannique de la météo qui nous l’assure en publiant son dernier rapport sur le climat de la planète:  2013 sera une année torride, la température sera de 0,57 ° C supérieure à celle de 2012 qui était déjà une des cinq années les plus chaudes depuis que des relevés de températures sont réalisés. Cette étude est le résultat d’un travail de titans réalisé en collaboration entre le MET , l’Université de l’east Anglia, le NASA Goddard Institute of space studies et l’US National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). Dans le genre il n’y a pas plus sérieux, bien plus que ma pomme qui creuse pourtant cette idée du réchauffement depuis quanrante ans.

Et là, les gens sérieux envoient du lourd, ces gens là n’en ont rien à foutre des conférences qui ne servent à rien, des Grand-messes de la dernière chance, qui n’apportent que du bluff et font donc plus de mal que de bien en ce sens qu’on attend d’elles qu’elles résolvent la situation alors qu’elles n’ont aucune chance d’y parvenir. 

 Que nous dit le rapport en question? Que le réchauffement est en réalité une surchauffe. L’ étude met en évidence les niveaux insolites de croissance des coraux, des coquillages, du plancton marin, des sédiments lacustres, elle ausculte les carottes de glace, recueillant les informations d’éléments biologiques, physiques, chimiques présents dans les grottes et les cavernes sur une période allant de 1730, début de l’ère indsutrielle à 1995. Toutes ces données mettent en évidence l’accélération du processus de réchauffement des 15 dernières années par rapport à la moyenne des 250 années précédentes.

Ce qui constitue notre bien le plus précieux, les céréales, subiront cette augmentation des températures qui amèneront plus fréquemment  sécheresses, inondations  et  cyclones de fortes ampleurs.  Si des mesures drastiques ne sont pas prises dès à présent pour tenter d’enrayer une telle mécanique climatique, une chute dramatique de la prodution de l’ordre de 25 %devrait survenir à l’horizon 2050.

Selon l’Organisation météorolique mondiale, les 11 années les plus chaudes de l’histoire récente sont toutes les années ayant suivi 2001. 2012 a été la 9ème année la plus chaude, 2013 devrait battre tous les records.

Les scientifiques mettent sur le compte des émissions de gaz à effet de serre la majeure partie du réchauffement, 34 milliards de tonnes en 2011. Il n’y a plus de doutes, à la barbe de tous les Allègre, les sceptiques, mais aussi les Obama, les Hollande, les Depardieu. De tous les mondialistes, les commerçants du bout du monde, les marchands de rêve, les businessmen, les courbes exponentielles, les cours de bourse, les actions d’avenir, les grandes surfaces, les chantres de la compétitivité, les gaz de schistes, les sables bitumineux, les Notre Dame des Landes.

Trois cents ans de dévéloppement à tout crin nous ont conduits au bord du gouffre, nous avons grandi aussi haut que grandissent les arbres, mais nous savons maintenant qu’ils ne grimpent pas au ciel. Nous savons où nous mène cette course infernale.     

On ne parle plus d’un réchauffement de 2°C d’ici 2100 mais plutôt de 4,8 °C. Pour après, on ne répond plus de rien. Pour nos enfants, ça passe encore, pour nos petits-enfants on quitte la parka, pour leurs enfants il y a déjà urgence.

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

LE SOLEIL TUE L’ATOME

Posté par provola le 13 janvier 2013

                             

Crédit : SunPowercorp

                        La dernière des défenses de l’atome était sa soi-disant compétitivité, proclamée en boucle par le lobby nucléaire. Comme le nerf de la guerre en notre temps reste la valeur économique en dépit de toute réalité écologique, il restait à la propagande atomique, aux agents du nucléaire, la sempiternelle argumentation basée sur son prix relatif, affiché comme très compétitif par rapport aux autres sources d’énergie.

Quand on relève la dangerosité de  cette énergie, on nous rétorque illico que la Franca possède le parc de centrales les plus économiques de la planète et que notre pays bénéficie d’une électricité parmi les moins chères au monde. Bien sur, Fukushima a provoqué une inflation des coûts estimés, la mise aux nouvelles normes de sécurité a révélé au grand jour l’obsolescence des devis affichés depuis des lustres par le lobby nucléaire. Evidemment, le nouveau programme EPR n’en fini pas d’exploser les devis et les délais, l’enfouissement des déchets reste une problématique sous-estimée, le démentèlement des anciennes centrale une gageure.

On n’a jamais oublié non plus l’exploitation des mines d’uranium d’Arlit au Niger qui reste un désastre environnemental, la prolifération programmée des scories radioactives sur l’ensemble du globe, la contamination de régions entières résultant du commerce de l’uranium, les transports continus des déchets radioactifs, les convois sous haute surveillance, les risques liés au terrorisme. Toute cette problématique annexe non prise en compte dans le prix réel de l’énergie nucléaire.

Bien que lourdement suspectée de falsification, l’industrie nucléaire était pourtant parvenue à écarter toute forme de contestation argant du conscensus national basée sur l’indépendance énergétique, sorte de fierté nationaliste sans que l’on sache au juste ce que cela englobe réellement. Pense-t-on par indépendance à la connivence affichée du régime nigerien, s’appropriant les recetttes de l’exploitation du minerai d’uranium au détrimant d’un peuple laissé dans le dénuement le plus total ?

Il fallait pour faire exploser cette omertà, qu’un évènement économique et non plus moral ou environnemental se produise, en un mot qu’une autre source d’énergie devienne plus rentable aux yeux des boursicoteurs. Et cet évènement vient de se produire du coté des USA où Total notre champion de l’énergie, vient de se voir attribuer la construction d’une immense centrale solaire.

SunPower, la filiale du géant pétrolier, a vendu un projet de centrale photovoltaïque de 570 MW en Californie pour environ 2 milliards de dollars à une société de Warren Buffett.Les panneaux solaires orientables, qui pourront poursuivre la course du soleil tout au long de la journée, s’étendront sur 1300 hectares, l’équivalent de 1200 terrains de football.

«Quelque chose change dans le solaire, cette énergie commence à être rentable aujourd’hui à certains endroits de la planète, là où l’ensoleillement est élevé et l’électricité chère.» Ce constat n’émane ni du Syndicat des énergies renouvelables ni de la ­ministre de l’Écologie, Delphine ­Batho, mais de l’un des membres du comité exécutif du géant pé­trolier français Total.

Philippe ­Boisseau, président de la branche marketing et services mais également des nouvelles énergies chez Total, se félicite de la vente, annoncée mercredi 2 janvier, de «la plus grande centrale solaire du monde» par SunPower, filiale de Total ­depuis 2011, contrôlée à 66%, à ­MidAmerican Solar, propriété du milliardaire américain Warren ­Buffett. La transaction est estimée entre 2 et 2,5 milliards de dollars (entre 1,5 et 1,9 milliard d’euros).

«Aujourd’hui, nous savons produire un kilowattheure avec le photovoltaïque à moins de 8 centimes d’euros, dans les zones les plus ensoleillées.» Soit l’équivalent du coût du kilowattheure produit par le futur réacteur nucléaire de Flamanville, estimé par la Cour des comptes entre 7 et 9 centimes. Autre élément de comparaison: actuellement, EDF rachète aux particuliers équipés de panneaux solaires le kilowattheure à 34 centimes. À ce prix, en Californie, où le tarif de l’électricité est plus ­élevé qu’en France, l’énergie ­photovoltaïque devient rentable sans subvention. C’est aussi le cas en Allemagne et en Italie, marchés privilégiés par SunPower en Europe.

La clé de cette performance est le rendement élevé des panneaux de SunPower, qui affiche 24%. Sur 100 watts d’énergie reçue directement du soleil, un panneau en restitue 24 sous forme d’énergie électrique. L’un des grands rivaux chinois de SunPower, Suntech, revendiquait récemment un rendement de 21% pour le dernier-né de ses panneaux quand beaucoup oscillent autour de 17%.

Autrement dit, le dernier argument-massue de l’énergie nucléaire, s’auto-proclamant championne absolue de la rentabilité vient de tomber face aux avancées technologiques internenues dans les énergies renouvelables et plus particulièrement dans l’énergie solaire. Sans compter qu’il est encore question d’améliorer de façon substantielle le rendement des cellules photo-voltaïques à court terme. 

Attendons de voir ce que la propagande nucléaire va encore pouvoir inventer ou cacher à l’heure des coupes budgétaires imposées au pays visant à réduire les déficits et les dettes, pour prolonger ce qui ressemble de plus en plus à un grand gaspillage du futur.

Publié dans ENERGIE SOLAIRE, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

ON A RETROUVÉ BOUDDHA

Posté par provola le 12 janvier 2013

ON A RETROUVÉ BOUDDHA dans BONNES NOUVELLES x0x4ps7m

 

                      Alessandro Di Benedetto, réincarnation du Bouddha, skipper en course sur le Vendée Globe, nous fait partager son amour pour notre Mère à tous.

Quand la course n’est pas un but mais un moyen.

Du bonheur à déguster au bar du coin: http://www.youtube.com/watch?v=21YyPtJk8FA

Publié dans BONNES NOUVELLES | Pas de Commentaire »

LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE N’EXISTE PAS

Posté par provola le 10 janvier 2013

australie températures feux LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE N'EXISTE PAS  dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE                        

Dormez tranquilles consommateurs, les réchauffistes ne sont en réalité que de sinistres fumistes de bas étage et n’ont rien d’autre à faire que de vous alerter sur des menaces qui n’ont aucun fondement.

L’Australie est un vrai brasier et compte déjà 6 jours parmi les plus chauds de son histoire récente sur les 10 jours que compte 2013, mais tout cela n’est que mauvaises intentions vis à vis du développement, des jours radieux des soldes d’hiver, du progrès et du bonheur sur Terre. Ces gars là en veulent à votre pouvoir d’achat et tous les prétextes sont bons pour vous détourner de votre destinée, celle de consommer en toute quiétude.  

La preuve que tout n’est que mensonges ? La neige est annoncée en abondance sur les pistes de ski qui ont d’ailleurs battu des records de fréquentation par les habitués de la glisse. 

Les kangourous brûlent ? On s’en fout, ça fait de bons steaks hachés. Les forêts ? Tout cela repousse. 54° à l’ombre ? Les records sont faits pour être battus. Qui a dit que le thermomètre devait s’arrêter à 50° ?

Les soldes commencent samedi.  

 

 

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

QU’ON DELOCALISE LES VIEUX (les réactions)

Posté par provola le 9 janvier 2013

Article accepté à la publication sur Agoravox

 

Par Jean-Louis CHARPAL 5 janvier 17:42

Article très intéressant et qui claque comme une bonne baffe qui nous fait du bien, dans la tronche de tous ces perroquets du dogme ultra libéral qui nous les casse à longueur d’année dans tous les médias ! 

En avons nous assez entendu sur le « modèle allemand » !

Or tout ce qui a été dit sur le sujet est faux, archi faux ! Ce pays, comme tous les pays, ne s’en sort pas mieux et même plutôt plus mal. Le système ultra libéral ne peut réussir nulle part.

Ce système fabrique des riches toujours plus riches et des pauvres toujours plus pauvres. Il ne sait rien faire d’autre puisqu’il a été fait pour ça.

En Allemagne, il a 12 millions de pauvres. Et si les anciens sont à plaindre, les jeunes (enfants et ados) ne sont pas mieux lotis. Comme d’ailleurs, ceux qui sont entre ces deux générations. 

Quant à la productivité, celle du travailleur français est légèrement supérieure à celle du travailleur allemand .

Bilan des courses : tout ce que les médias ont dit et continuent à dire sur l’Allemagne se réduit à un énorme mensonge !

A quand une vraie remise en question de la dictature médiatique qui lave le cerveau des gens et ne fait tenir debout un système à bout de souffle que par des mensonges permanents sur tous les sujets ?

Par Joachim 5 janvier 20:20

Normal, avec une fécondité à 1,4 enfant par femme, un vieillissement bien avancé, il leur faut bien trouver une solution, plus encore pour une économie en bonne partie basée sur la compétitivité-cout, même si sa protection sociale n’a pas à rougir de la comparaison avec d’autres pays occidentaux.

Les Japonais eux, encore plus touchés par le vieillissement, sont trop xénophobes pour importer de la main d’oeuvre, eux ont le projet d’automatiser un pays entier, de la production industrielle au travail de bureau en passant par les robots tous azimuths et le torchage des vieux. Ils pensent résoudre la solution en paraphrasant Staline « le problème c’est l’homme, plus d’homme, plus de problème ». 
 

C’est aussi le résultat d’une mentalité…

J’ai fréquenté beaucoup d’étudiants étrangers pendant mes études. Les plus machos étaient les Allemands : loin devant les Espagnols ou les Algériens, par exemple, en regardant au Sud, puisque c’est la caricature courante.

Pour eux (les Allemands), si une femme fait des études et trouve un bon boulot, elle ne fait pas d’enfants. Le mec rentre du boulot et doit trouver la bouffe sur la table, sinon, il râle. Il râle aussi si la femelle a bien mis la bouffe sur la table, mais, rentrant du boulot aussi, elle n’a pas eu le temps de la préparer comme il faut (situation vécue). Ils s’imaginent progressistes en considérant qu’une femme peut faire des études… à condition de ne pas avoir d’enfants, ou de mari, ou compagnon. Cela explique pourquoi leur taux de natalité est si bas et leurs dépenses publiques raisonnables (sur critères néolibs) : personne ne veut financer des crèches et des maternelles. Pourquoi faire ? Les gonzesses sont là pour ça, pour le casque à pointe moyen, si « ça » réussi, si « ça » fait des études, si « ça » trouve un bon boulot (ce qui est tout à fait tolérable de son point de vue), « ça » n’élève pas de gosses… c’est tout.

Bien sûr, il y a des exceptions, et j’en ai rencontré, mais j’ai aussi vu des situations incroyablement choquantes de la part d’un peuple qui se dit moderne et civilisé, et de la part de gens qui ont fait une ch… d’études et sont censés avoir un certain bagage culturel.

Par AlainV  6 janvier 07:52 AlainV

Dudule, votre extrapolation à partir d’une petite expérience personnelle ne peut rendre compte de toute la réalité et de la diversité de ce pays. Il y a plus de mères de famille ministres, voire chefs d’Etat des Länder, qu’en France. Mais il y a aussi la même proportion de machos que chez nous. Et le vote nationaliste est plus important en France.
Quand au nombre de crèches et de jardins d’enfants, il tend à rejoindre celui de la France, après trois années de construction à marche forcée. Si vous lisez ou parlez l’allemand, lisez leur presse quotidienne ou écoutez leur JT au jour le jour, comme nous le faisons en Alsace.
Vous direz de moins en moins de bêtises sur ce pays.

Pour comprendre pourquoi le taux de natalité est si bas, il faudrait analyser beaucoup de facteurs, comme celui des conditions du rattachement des Länder de l’est. Et pourquoi tant de femmes de l’est se sont fait stériliser. Mais il y a beaucoup d’autres facteurs, importés de l’Allemagne de l’Ouest et surtout du sud, comme l’idéologie (d’origine religieuse, catholique et luthérienne) selon laquelle seule la mère peut éduquer ses enfants. Il y a aussi l’influence de l’écologie qui n’incite pas à faire des enfants dans un monde qui s’autodétruit.

Là où la contestation n’est pas possible, ce sont les ravages du néo-libéralisme et l’existence d’une grande pauvreté. C’est surtout vrai à l’est depuis la chute du mur et où, à quelques exceptions près, les gens vivaient mieux et plus humainement (relations sociales non perverties par l’argent, valeurs sociales comme l’entraide, le sens du ’bien commun’) à l’époque de « la dictature du prolétariat », devenue dictature de la Stasi ! C’est contradictoire pour nous, mais ça l’est moins quand on y a vécu. Les capitalistes nous ont fait croire que la vie y était intenable, parce que le capitalisme y était interdit. Mais en l’absence de liberté politique, il y avait une assez grande justice sociale … et beaucoup plus de lieux d’expression démocratique qu’on veut l’admettre. Pour le savoir, encore une fois, il faut y avoir vécu.

Des livres ont été écrit, des thèses universitaires rédigées, des articles dans les revues spécialisées. Combien de journalistes les ont lus ? Une heureuse exception : les journalistes des Dernières Nouvelles d’Alsace qui se trompent rarement lorsqu’ils écrivent sur l’Allemagne. C’est pour cela que ce journal est régulièrement cité dans les revues de presse de la radio allemande.

NB : à tous les lecteurs, méfiez-vous des statistiques publiées par ’Eurostat’. Reportez-vous plutôt à celles de l’INSEE et de l’allemand ’destatis.de’. Apparemment, Eurostat s’arrange pour que les résultats conviennent aux tenants du néolibéralisme. Agora a d’ailleurs publié des infos à ce sujet

Publié dans ALLEMAGNE | Pas de Commentaire »

QU’ON DÉLOCALISE LES VIEUX !

Posté par provola le 5 janvier 2013

QU'ON DÉLOCALISE LES VIEUX ! dans ALLEMAGNE nous-serons-vieux-aussi                         Il s’agit du plus grand pays d’Europe, du plus riche, de l’exemple à suivre. Parait-il. Il s’agit de l’Allemagne et de ses dizaines de millions de vieux, cette bombe atomique dont tout le monde feint d’oublier qu’elle est en train d’exploser. Et en premier lieu le gouvernement Merkel qui vient en guise de programme pour les prochaines élections de  rajouter une couche d’austérité en décidant de coupes budgétaires supplémentaires de plus de 6 milliards d’euros. Pour être réellue, la Chancelière veut caresser ses troupes dans le sens du poil, ses électeurs sont des pré-retraités en puissance et il ne faut surtout pas leur parler d’augmenter les impôts. Les grands économes que sont les champions des exportations ne sont pas partageurs, ils élieront celui ou celle qui les conforteront dans cet état d’esprit.

Sauf que l’Allemagne est une maison de retraite en puissance, sauf que les parents des épargnants n’ont plus les moyens de se les payer, les maisons de retraite, sauf que l’Etat se fout pas mal de trouver une solution pour la fin de vie de ses vieux. Car les vieux ne produisent plus, ils ne consomment plus, ils ont plein de maladies, ils coutent de plus en plus cher, ce qui augmente les cotisations, les charges et les retraites et donc le prix des produits made in Germany.

Le Sozialverband Deutschland, un organisme consultatif socio-politique estime qu’un nombre en forte progression d’Allemands sont désormais incapables de subvenir à leurs dépenses de santé ou de maisons de retraite. Le bureau fédéral des statistiques estime à environ 400 000 le nombre de personnes exclues de toutes maisons de soins par manque de moyens. Ce chiffre est en augmentation de plus de 5% par an. Le phénomène est aussi expliqué par le coût de l’ assistance à domicile à environ 2500 à 3000 € par mois. En conséquence, les Assurances publiques ou Krankenkassen qui composent le système de sécurité sociale en Allemagne discutent ouvertement de la possibilité de subventionner des maisons de soins à l’étranger selon un modèle de financement durable.

Ainsi l’Allemagne aurait décidé, après ses machines-outils, ses voitures de luxe, ses magasins de gros, ses touristes, d’exporter ses anciens.

Un article du Guardian nous révèle en ce début d’année comment la première économie d’Europe se débrouille pour éviter de supporter le fardeau de la fin de vie de ses concitoyens. Comme les maisons de retraite sont devenues hors de prix pour la multitude, le pays s’est convaincu d’expédier ses vieux en Europe de l’est ou en Asie. Les organisations d’assistance à la personne allemandes ont défini ce grand mouvement de fond comme étant une déportation inhumaine.

Voilà la bombe à retardement allemande, des coûts sociaux dus au vieillissement de la population en constante augmentation, des salaires de plus en plus bas qui permettent d’exporter mais qui ne dégagent pas suffisemment de cotisations pour permettre de pallier l’accroisssement indispensable des budgets sociaux.

La crise des soins aux malades chroniques a été masquée durant des années par l’afflux d’immigrés en provenance des pays de l’Est, qui ont assumé avec leurs bas salaires une grande partie de la charge de l’assistance à la fin de vie. Mais cette manne de main-d’oeuvre à bas coût ne suffit plus, car les compteurs s’affolent. C’est la raison pour laquelle l’exportation des vieux est vue comme un moyen désespéré de sauver le moteur de l’usine à exportation allemande. L’Allemagne n’a plus fait d’enfants durant deux générations et maintenant elle n’a plus de jeunes pour payer ses retraités. Moins de crèches, moins d’écoles, plus de bureaux d’études et d’usines, moins de maisons de retraites, plus de banques, cela marche un moment, mais cela a une fin.

Pas de dépenses pour financer ses enfants, pas de dépenses pour s’occuper de ses vieux, la machine à produire allemande a bénéficié d’ un super avantage de compétitivité, maintenant le mécanisme parfait est parvenu à son terme d’utilisation.

D’ où cette vague d’expulsion qui ne dit pas son nom.

8 000 Allemands vivent en maison de retraite en Hongrie, plus de 3000 en République Tchèque, environ 600 en Slovaquie. Il sont en Espagne, en Grèce, en Ukraine. Ils vont aux Philippines, en Thaïlande. Cela n’est qu’un début. Le Guardian a évoqué le cas de certains qui disaient être là par choix, à cause des prix plus bas et des soins jugés comme meilleurs. Les coûts sont en moyenne la moitié de ceux qui existent en Allemagne  à équivalence de qualité de soins. Le journal a également trouvé dans ces divers pays de nombreux opérateurs privés qui considèrent les soins d’assistance aux anciens allemands comme étant un marché juteux et d’avenir.

Aujourd’hui la législation européenne interdit à une caisse à publique de soins de financer ou de signer des contrats avec des structures à l’étranger mais une modification de cette législation parait inévitable vu la configuration des courbes des ages d’une majorité de pays de la Communauté et en premier lieu de l’Allemagne.

En définitive, ce que ne veulent pas entendre nos économistes libéraux à la mords moi le noeud, en boucle sur nos médias, c’est que l’humain n’est pas qu’un produit d’exportation, ou une industrie qu’il faudrait délocaliser, que si les coûts sociaux européens ne sont pas ceux de la majorité des pays émergents, cela ne constitue pourtant pas un handicap ou une tare à éliminer mais plutôt un bien précieux à préserver, coute que coute, quoi qu’en pensent les exilés fiscaux.

 

Publié dans ALLEMAGNE | Pas de Commentaire »

2013, LA REVOLUTION N’EST PAS MORTE (LES VŒUX DE PHILIPPE)

Posté par provola le 1 janvier 2013

     2013, LA REVOLUTION N'EST PAS MORTE (LES VŒUX DE PHILIPPE)  dans MESSAGES AUX LECTEURS elle_doit_disp Le réchauffement climatique et les déréglements qui en découlent sont-ils aussi selon notre mode de consommation dans une « croissance exponentielle »?

Au fil des rapports des « experts » qu’ils soient du GIEC ou d’ailleurs, les données relevées au fil des années qui passent nous montrent une croissance des prévisions qui s’accèlère notablement.
« Est-ce grave ? », comme dirait Coluche.Vous venez de faire la « teuf », vous avez « les dents de dérrière qui baignent ». nous allons jeter quelques kilos de plus de nourriture en trop, des fois que pour la « teuf » il n’y aurait pas eu assez…..
Que les cyclones et autres accidents climatiques débarquent violemment dans nos vies, afin qu’enfin nous réagissions, est-il trop tard….
Je voudrais souhaiter tous mes voeux à ceux que j’aime et qui comme moi luttent pour éveiller les consciences, et que les actes suivent.
Si vous venez en Loire Atlantique vous verrez à Notre Dame Des Landes un exemple des luttes et des modèles qui peuvent se mettre en place, c’est loin d’être le seul endroit, alors rebelles de tous pays reconstituons partout la ZAD (Zone à défendre).

Pour finir mes voeux: « Que les puces d’un millier de chiens galeux infestent le cul de ceux qui te gacheront une seule seconde de votre année 2013, et que les bras de ces abrutis deviennent trop courts pour qu’ils ne puissent jamais se gratter » à tous les oligarques de la terre et autres prédateurs dont la liste serait trop longue à publier ici.
Sachez quand même peuples du monde que 5% de la population du monde gachent la vie des 95% restant dont nous faisons partie.
Reprenez votre libre arbitre, et agissez.

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement