• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 2 décembre 2012

LYON-TURIN: L’AUTRE FRONT DU REFUS

Posté par provola le 2 décembre 2012

                           

LYON-TURIN: L'AUTRE FRONT DU REFUS  dans POLITIQUE   dans POLITIQUE

                    Notre Dame des Landes n’est pas le seul écueil sur lequel risque de se fracasser l’activisme environnemental du gouvernement. La ligne ferroviaire à grande vitesse à travers les Alpes, ce monstre du Loch Ness , ne semble pas près de voir le jour. Il est question depuis trente ans de relier les réseaux français et italien par une ligne à grand gabarit permettant de relier Lyon et Turin en 2H.

Dans les rêves des fonctionnaires de Bruxelles il s’agissait également de poursuivre la construction de ce qui constitue un tronçon essentiel du fameux couloir 5 devant relier Lisbonne à Kiev.

Voilà plus de vingt ans que Français et Italiens envisagent de percer un nouveau tunnel ferroviaire sous les Alpes. Inscrit en 1994 sur la liste des projets prioritaires de transport de l’Union européenne, le projet de nouvelle liaison entre Lyon et Turin est amorcé au lendemain de la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc, en 1999. Un premier accord international est signé en 2001. D’une capacité de 40 millions de tonnes de fret, l’équivalent de deux millions de camions, l’infrastructure doit dans un premier temps permettre de retirer 700 000 poids lourds des routes, et transporter les voyageurs de Lyon à Turin en moins de deux heures. Huit cents millions d’euros de travaux préparatoires ont déjà été investis, alors que le coût total pour la réalisation du seul tunnel international de 57 km reliant Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) à Suse (Piémont) est évalué à 8,5 milliards d’euros.

Sauf que le couloir 5 ne verra jamais le jour, Lisbonne ayant été obligé par Bruxelles et le FMI de revoir ses ambitions à la baisse et de renoncer à la ligne TGV Lisbonne frontière espagnole. Quant à la poursuite du dit couloir 5 au delà de Venise il n’en est absolument plus question dans les cartons des employés européens.

Sauf que les coûts estimatifs du projet de ligne Lyon-Turin n’ont cessé de s’envoler passant de 12 milliards d’euros en 2002 à 26 milliards d’euros aujourd’hui, sans que l’on soit sûrs que cette dernière estimation ne soit elle-même sous-évaluée.

Sauf que les populations locales coté italien n’ont de cesse de clamer l’absurdité du projet depuis 15 ans, quant aux risques environnementaux eccessifs en grande partie à cause de la dangerosité des couches de terrain devant être perforées. Les carottages ont montré l’imprégnation de strates d’amiante qui seraient entassées (Suse et Maurienne) dans des vallées déjà saturées. L’opposition italienne écologiste NOTAV (Non à la ligne « treno alta velocità », train grande vitesse)  ne lâchera rien, soyons en sûrs. Un mouvement local coté français est également en train de se réveiller, riverains et agriculteurs sont réunis au sein d’un collectif demandant l’annulation de l’enquête publique, après un avis favorable sur les voies d’accès côté français émis en juillet. Europe Écologie-Les Verts et le Parti de gauche s’opposent aussi au projet.

Tel un coup de tonnerre, venant secouer le volontarisme gouvernemental, la Cour des Comptes est venue souligner les coût exhorbitants de cette infrastructure qui pourrait facilement être rempacée par l’amélioration de la ligne existante. Les Sages recommandent, je cite «de ne pas fermer trop rapidement l’alternative consistant à améliorer la ligne existante».

En effet, il ne fait aucun doute que les partisans du projet expliquent surtout sa nécessité en mettant l’accent sur sa capacité de 40 millions de  tonnes par an soit l’équivalent de 2 millions de camions, en moindre mesure, ils expliquent aussi qu’elle permettrait un temps de parcours Lyon-Turin en deux heures. 

Mais est-il bien raisonnable de vouloir faire circuler des wagons de fret sur une ligne TGV ? Pourquoi ne pas songer à aménager plus simplement la ligne existante, totalement sous-évaluée à l’heure actuelle ? De plus, le ferroutage Lyon Turin n’est pas fait pour diminuer le nombre de camions sur les routes ou autoroutes mais pour augmenter la quantité de marchandises pouvant transiter par nos vallées alpines. Donc les nuisances ne vont pas diminuer mais augmenter entraînant une circulation accrue de camions notamment vers les plates formes de chargement

De même, est-on sûrs que de nombreux hommes d’affaires souhaiteront utiliser la ligne pour faire un aller-retour entre les deux métropoles en 2H alors qu’on vol aller prend 30 mn ?

Relier les réseaux TGV français et italien n’a de sens que si cela a encore une utilité, il faut bien admettre que le train a perdu de son appeal auprès de populations préférant de toutes façons l’avion pour des trajets supérieurs à 3H. De même, il n’est désormais plus possible d’imposer aux autoctones, sans concertation, des tracés inacceptables et leurs cortèges d’expropriations.

Au moment où les deux gouvernements vont se retrouver pour accélérer le lancement des travaux, un nouveau front du refus semble se dessiner, après la lutte anti-aéroport, la fronde anti-TGV, elle aussi, est en train de se mettre en place de ce coté-ci des Alpes, aiguisant ses arguments et ses bayonnettes. Après le front Ouest, voici se mettre en place le front est. Le gouvernement est prévenu, cela s’appelle une prise en tenaille.

Publié dans POLITIQUE | 1 Commentaire »

NOTRE DAME DES LANDES: LE COUP DE GUEULE DE PHILIPPE

Posté par provola le 2 décembre 2012

                            Le Samedi 24 novembre, je me suis rendu avec ma femme sur le site de Notre Dame Des Landes jusqu’au bois de Rohanne nous avons été confrontés aux violences policières, jets de grenades lacrymogènes, pulvérisations par bombes au poivre, tirs de flash Ball, tirs de grenades assourdissantes, et avons assisté à du tabassage a la matraque.  (voir certificats médicaux sur site acipa.free)
J’ai 68 ans, je suis retraité, et après m’être informé très sérieusement sur ce projet, sur sa chronologie, ses procédures d’attribution de concession, etc.., en voisin je suis venu soutenir avec beaucoup d’autres de ma génération, ceux que M.Valls qualifient de squatters, terroristes ou autres qualificatifs fallacieux..
Nous, opposants à ce projet « mégalo », traités d’ultra gauchistes aussi bien par M.Valls que par M.Lenglet, vous invitons à venir nous rencontrer, afin que vous preniez des informations vous évitant de nous qualifier de façon diffamatoire.
Je ne pouvais pas  imaginer de telles scènes de violence, en France, selon vous le pays des droits de l’homme, et le chantre de la démocratie. Je suis outré que vous fassiez aussi peu de cas de notre opinion, sachez que nous défendons nos enfants et les générations à venir.

Expliquez nous le terme du contrat signé entre Vinci, les régions, l’état, sous la « clause de retour à meilleure fortune », expliquez nous pourquoi, à travers la région et l’état, nous sommes caution des emprunts effectués par Vinci, pourquoi nous sommes caution d’une partie des dividendes devant être versés aux actionnaires de Vinci.

Expliquez nous pourquoi l’étude effectuée par le CE Delft, (bureau d’études Néerlandais spécialisé en implantation d’aéroports) n’a jamais été prise en compte par les élus locaux à l’origine de ce projet – entre autre l’aménagement actuel de Nantes atlantique en cas de saturation, coûterait moitié moins cher, Nantes Atlantique est selon leur étude au tiers de sa saturation, (voir Gatwick, Genève, pour des infrastructures équivalentes, et un risque de déficit de 90 à 600 millions pour la construction de NDDL)-
Votre démarche est une démarche d’endettement à très long terme, la concession, sous la fameuse clause de retour à meilleure fortune attribuée à AGO Vinci, court jusqu’en 2065.
Seriez vous prêts à vous engager comme caution sur vos fonds personnels  sur la rentabilité de ce projet…

Vous nous conduisez vers une société  perdue, invivable, vous avez vendu votre âme à des groupes de type Vinci, vous êtes pieds et poings liés devant des oligarques qui sont issus de vos rangs, il n’y a aucune déontologie dans votre démarche, nous n’en voulons plus.
Arrêtez de vous cacher derrière votre soi-disant légitimité d’élus, vous nous devez des comptes, vous êtes de piètres gestionnaires, et vous jouez avec nos biens, notre futur, celui de nos enfants et petits-enfants, le monde a changé, il continue de changer, rechargez vos piles changez vos logiciels , reprenez les fondamentaux de la vie, nous refusons de vous suivre dans une voie suicidaire.

Pour une fois écoutez les voix qui s’élèvent.

Ph.Francois

Publié dans LE COUP DE GUEULE DE PHILIPPE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement