• Accueil
  • > Archives pour novembre 2012

LES MESSES INUTILES

Posté par provola le 29 novembre 2012

                         

                           Conférence de Doha sur le réchauffement climatique, conférence sur la transition énergétique, les titres ronflants succèdent aux proclamations de bonnes intentions, de toutes parts, le développement durable est devenu le porte drapeau de la mondialisation, la verte attitude est la dernière trouvaille à la mode pour vendre plus de saloperies à trois balles.

La logique de tout ce foutoir inutile se résume en trois mots: ne rien changer.

Un record d’émissions de gaz à effet de serre à été de nouveau battu en 2011, en contradiction des résolutions jamais abouties de Kyoto, 34 milliards de tonnes de dioxyde de carbone, sans compter les émissions de méthane et de peroxyde d’azote toujours en augmentation exponentielle. Si la tendance actuelle se poursuit, on s’attend à une hausse du  rejet mondial de CO2  de l’ordre de 20% à l’horizon 2020, à plus de 40 milliards de tonnes. D’ors et déjà les prévisions d’une hausse de températures globales de 2% à la fin du siècle semblent hors de portée, on parle à présent de 4 degrés.

Pendant que l’ on discute dans les hémicycles , les couloirs et les assemblées, on continue de forer, de creuser, d’explorer, partout de manière à dénicher la moindre goutte de pétrole, la plus petite poche de gaz de schiste. Jusqu’à retourner l’océan arctique jusqu’alors préservé, jusqu’à polluer à jamais les sous-sols et les nappes phréatiques.

Alors que le gouvernement lance à grand renfort de publicité sa contribution pour la planète, appelée pompeusement transition énergétique, on laisse la porte ouverte aux recherches d’éventuelles richesses enfouies sous nos pieds, on n’ose à peine évoquer la fermeture d’un réacteur nucléaire sur les 58 que compte notre parc. La soi-disant gauche ne fera pas mieux, pas plus que feu le Grenelle de l’environnement dont les bonnes intentions disparurent comme neige au soleil.

Quand l’Europe se targue d’avoir été une pionnière dans la prise en compte des quotas de CO2, celle-ci continue de fermer ses usines et de délocaliser ce qui contribue à l’accroissement des émissions dues aux transports et permet de refiler aux autres la patate chaude des émissions. Du strict point de vue environnemental, la mondialisation est un non-sens total, les produits sont fabriqués en Asie, grâce au pétrole du Golfe, ils sont ensuite expédiés partout sur une planète qui est devenue une autoroute à containers. Les routes maritimes vues depuis nos satellites ressemblent à des écrans de fumée, les trainées nuageuses dues aux passages des avions modifient le cycle des saisons.

Tant que nous nous laisserons enfumer par les terroristes du développement durable, par les Claude Allègre, qui partagent avec les lobbies industriels des intérêts évidents, qui vivent dans l’illusion que nous nous en sortirons par le progrès technologique et la croissance verte, nous trouverons des raisons à notre inaction, à notre apathie consumériste.

Tant que les gauches sociale-démocrates se prosterneront face à ces Nicolas Hulot garants des intérêts d’ Ushuaia cosmétiques, ces All Gore, ces usurpateurs de la voiture électrique, de l’écran plat, des aéroports de Notre Dame des Landes ou d’ailleurs, la droite restera à la manœuvre, le libéralisme continuera d’empirer les conditions d’existence d’une partie toujours plus importante de l’humanité.

Les 35 millions d’ habitants de la planète possédants la moitié des richesses mondiales, soit 0,5 % de la population vont continuer de vouloir accumuler, de mettre à l’abri leur descendance pour des centaines de générations, de bunkériser les paradis fiscaux, de se moquer des ravages du réchauffement climatique, au bord d’une piscine climatisée, à 50 degrés à l’ombre, au beau milieu de la Vallée de la Mort.

La voie de la rédemption est connue, elle passe par un partage équitable des richesses et par l’asthénie consumériste; ce qui a tout l’air, en plus, de ressembler à la vie bonne. Nous n’échapperons pas à notre bonheur.

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

LES TENEBRES DU POUVOIR

Posté par provola le 26 novembre 2012

A cloud of tear gas rises from a field near demonstrators during an evacuation operation on land that will become the new airport in Notre-Dame-des-Landes, western France, November 23, 2012. The new airport, some 30kms (19 miles) from Nantes, is scheduled to be constructed for 2017.      REUTERS/Stephane Mahe (FRANCE  - Tags: BUSINESS ENVIRONMENT CIVIL UNREST)

                                 Il flotte à Notre Dame des Landes comme une fin de  règne, une agonie programmée car ce n’est pas d’aéroport dont il s’agit mais bien de la survie d’un pouvoir en bout de piste. Notre Dame des Landes sera le cauchemar des fausses gauches accrochées à leurs chimères, à leurs stupides croyances d’un développement à tout crin piétinant la vie et la nature ce qui est la même chose.

Une gauche pour ainsi dire et sans mémoire qui se moquent de ses électeurs, des écolos squatteurs de strapontins, aspirateurs de tapis et de médailles en bois, des socialos simplistes, dans les bottes trop courtes qui vaquent à leur occupation du champ de bataille comme Napoléon à Waterloo.

Craignez ingrats, pleurez malfrats, votre présence est un risque pour notre intégrité, notre patience atteint son point limite et vous êtes désormais un obstacle majeur. Cet verrue infâme ne passera pas tant que les loups et les champignons vénéneux croiseront les vertes contrées, tant que les lutins sanglants occuperont vos peurs et vos cauchemars. 

A quoi sert une gauche casquée, armée d’illusions, bouclier troué, brandissant sans vergogne son verbiage sécuritaire, à quoi ressemble une gauche mégalomane perdue dans ces landes sauvages aussi à l’aise qu’une huitre dans une assiette d’un cinq étoiles.    

A quoi riment ces écolos d’EELV, cette espèce d’élyséens enchainés à leurs privilèges, immobiles, perchés, plastifiés, indignes de mélanger leur genre aux luttes du maquis, ces putains de résignés, incapables de dresser la moindre barricade face à l’avancée des légions mondialistes. 

Cette mascarade en place depuis des mois n’a rien changé malgré les simagrées sur les couples gays, la farce des quotas d’immigrés , des 3%  de déficit, des réponses aux marchés, des baisses de charges, des gages aux spéculateurs, des libertés accordées aux évadés  fiscaux, aux entrepreneurs en colère, aux patrons voyous, aux lobbies industriels, au nucléaire, aux gaz de schistes. Ces Valls clones d’ Hortefeux.   

La débandade de la droite aurait pu laisser libre cours à une expression différente, à une interprétation gonflée mais encore une fois, une soupe insipide nous est servie, la cicatrice ouverte et jamais refermée du mittérandisme s’est remise à saigner.

Quelle misère, quel piètre spectacle que cette percée des factions du petit matin, dans le brouillard des caméras, en catimini, en chasse de sensations fortes. 

Cette gauche de droite ne le sait pas encore elle qui croyant vider les écureuils et les chouettes d’hiver va s’enliser dans les marécages et les sables mouvants.

Cette gauche qui nous mène tout droit au désastre est tout simplement en train de creuser sa tombe. 

 

Publié dans ECOLOGIE | 1 Commentaire »

NOTRE DAME DES LANDES: REINE DES BATAILLES

Posté par provola le 23 novembre 2012

http://www.youtube.com/watch?v=FiuDjFsjeas&feature=plcp

                                Les zincs ne passeront pas, parcequ’il y a une limite à tout, même à une piste trop courte, même à la connerie, à un un aéroport inutile, à 700 millions d’euros, alors qu’il en existe un qui pourrait ête amélioré à 100 millions.

Alors qu’on ferme les hopitaux, les écoles, les gares, les postes, les centre-villes, les petits cinémas, les églises, et même les forêts, pour en faire des boutiques d’aégogares, alors qu’on n’a plus de sous pour les enfants atteints de mucoviscidose et de toutes ces saloperies qu’on laisse trainer par manque de solidarité, pour les vieux trop vieux, plus pour les cahiers de classe, et qu’on entasse les prisonniers et les bidonvilles. Alors qu’on ferme les yeux sur les exclus du bord de la route, qu’on croit pouvoir courir pour apprendre à marcher.

Les zincs de la gauche capitaliste ne passeront pas, et la mégalomanie d’un ministre tout en haut de l’échelle qui se prend pour un roitelet du bord de Loire.

Les zincs de Vinci qui veut se goinfrer sur le dos d’un Etat complice, de citoyens pressés d’en finir avec la nature de chez eux et s’en vont se régaler d’une nature à deux balles de l’autre coté de la planète, sur le dos d’un zinc attérant, sur le sillage d’une histoire déjà morte, celle des sauts de puce inutiles, à vouloir vaincre le temps qui passe.

Les zincs ne passeront pas et à ces moines à la mode, au Dieu de ferraille et au pas cadencé, je dis: « prenez le temps d’arriver à l’heure. »  

 

 

 

UR LE DOS D4UN ZINCUR

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

LES WUEMPEES

Posté par provola le 21 novembre 2012

LES WUEMPEES dans CHERCHEZ L'ERREUR mer-de-sable-jungle-des-chikapas-3

Fillon-Copé, le combat des chefs.

                                  Je m’apprêtais encore une fois, à la suite des dernières études de la banque mondiale à propos du réchauffement climatique à vous assener des chiffres et des statistiques qui globalement nous confortent dans l’idée que nous nous dirigeons inexorablement, pas à pas vers le désastre que l’on sait. Je vais attendre quelques heures malgré tout car avant la tempête des certitudes nous avons bien droit à un instant de récréation, car aujourd’hui l’occasion est trop belle de nous égarer parmi les entrefilets de la politique du néant, celle qui rassemble nos illégitimes dirigeants, dans cette comédie perpétuellement renouvelée appelée démocratie.

Nous voici chez les Wuempees, tribu du territoire WUMPE, replongés dans la jungle des Gaullistes, au beau milieu des postures d’antan et des sermons de demain.

D’un coté le chef des anciens, un brin déconfit, regard fuyant, de l’autre le chef des jeunes pousses, un rien fier, un talent à l’envers du temps. Ils sont du même clan, mais se disputent un poste à pourvoir dans 5 ans, quand le chômage sera à 20% et que les troupes lepenistes piétineront les restes de cette armée de clampins.

Il n’est rien de plus jouissif que de voir ces mêmes grands prêtres de la croissance d’hier se déchirer et se voler dans les plumes, à ce point amochés par tant de défaites idéologiques. 

Au moment où la gauche a repris le témoin de la rigueur qui veut dire précarisation généralisée, il ne reste en définitive à le droite que les disputes de territoires, les bruits de forêts et le comique de situation.

Lorsque la gauche devient triste à ce point, à la recherche du point d’équilibre des pauvretés, la droite en redeviendrait presque drôle, à ne s’occuper que de son look, de ses égos et de ses prothèses mammaires.

Demain je me remets à vous faire peur, comme s’il ne restait plus que ça pour entretenir l’espoir du lendemain.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

REDUIRE LES DEPENSES ? CHICHE (Les réactions)

Posté par provola le 18 novembre 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox.

Par TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE sante social  16 novembre 10:08 TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE sante social

1ere DEPENSE A REDUIRE

LE NOMBRE D ELUS 650000 DOIT ETRE DIVISE PAR 10 CAR 650000X 10000 (MOYENNE

NATIONALE :1ER DECILAGE LES MAIRES…DERNIER…LES DEPUTES EUROPEENS°°)

735 DEPUTES CEE
577 FRANCAIS 348 SENATEURS 36600 MAIRES + 33000 ADJOINTS (moyenne 5000 euros MOIS°
3000 communautés des communes en doublons x 7500 euros..800 conseillers generaux x 10000 (moyenne)

HORS MINISTRES(6 ce serait assez)

DONC 1.3 MILLIARD+1.150 MILLIARD+0.7 MILLIARD+0.2 MILLIARD+0.3 MILLIARD +0.03 MILLIARD AVEC RETRATES ET CHARGES CELA FAIT AU MINIMUM UN TOTAL DE 5.45 MILLIARDS GACHES CHAQUE ANNEE

PREUVES LES 26 AUTRES PAYS DE LA CEE ONT 650000 ELUS LOCAUX TOUS ENSEMBLE
LA FRANCE TOUTE SEULE 650000 incRoyable…mais vrai
les usa ont 1 elu pour 100 hb la france 1 elu pour 120hb

LES USA FONT AVEC 100 SENATEURS ET 52 GOUVENREURS CONTRE NOUS 650000

qui doit faire DES ECONOMIES………. LETAT EN DIVISANT PAR 10 LE NOMNBRE DES ELUS
ET CEUX QUI RESTENT NE POURRONT ETRE LOBBYISTES…BANQUIERS OU HOMMES D AFFAIRES…MARCHANDS DE BIENS GERANTS DE SCI OU D AGENCES IMMOBILIERS

Par ROBERT GIL (xxx.xxx.xxx.190) 16 novembre 10:45

Quiconque a écouté la dernière conférence de presse du président Hollande, cette litanie de lieux communs, de clichés éculés, de niais poncifs, comprendra l’urgence de continuer à bâtir les fondations du nouveau monde appelé à jaillir sur les ruines de celui représenté par ce falot personnage. Aujourd’hui, l’urgence est de remettre la fiscalité à sa vraie place…………

voir : REMETTRE LA FISCALITE A SA PLACE

Par spartacus  16 novembre 11:39 spartacus

L’éducation nationale c’est 850 000 profs dont 93 000 ne sont pas en face d’élèves !

1, 2 millions de personnes….
Derrière deux profs se cache un administratif.
Faut arrêter le massacre ! Faut arrêter la gabegie !
Vous êtes payés à crédit, les échéances de remboursement sont données aux générations futures !
Les protégés de notre pays sont en train de le tuer les PME de notre pays  !
Vos grandes élucubration sur le capitalisme, les riches, ne sont en réalité que des leurres pour occuper les débats. 
Vous avez parfaitement intégré que « vous » les protégés de l’état coûtez plus cher que la valeur ajoutée que vous redonnez à la société.

Votre nombre est en train de tuer l’économie !
Que l’on peut faire largement mieux pour moins cher et moins nombreux !
Le problème c’est pas le fonctionnaire, c’est leur nombre.
 
Par spartacus  16 novembre 11:39 spartacus

L’éducation nationale c’est 850 000 profs dont 93 000 ne sont pas en face d’élèves !

1, 2 millions de personnes….
Derrière deux profs se cache un administratif.
Faut arrêter le massacre ! Faut arrêter la gabegie !
Vous êtes payés à crédit, les échéances de remboursement sont données aux générations futures !
Les protégés de notre pays sont en train de le tuer les PME de notre pays  !
Vos grandes élucubration sur le capitalisme, les riches, ne sont en réalité que des leurres pour occuper les débats. 
Vous avez parfaitement intégré que « vous » les protégés de l’état coûtez plus cher que la valeur ajoutée que vous redonnez à la société.

Votre nombre est en train de tuer l’économie !
Que l’on peut faire largement mieux pour moins cher et moins nombreux !
Le problème c’est pas le fonctionnaire, c’est leur nombre.
 
Par lemouton  16 novembre 17:23 lemouton REDUIRE LES DEPENSES ? CHICHE (Les réactions) dans ECONOMIE donateur-d876a

Et annuellement, la totalité de  l’impôt sur le revenu..

50 milliards d’euro refilés aux banques privés, …  smiley

 c’est y pas de l’argent jeté par la fenêtre ??? smiley
 
Par Yohan  17 novembre 02:00 Yohan donateur-d876a dans ECONOMIE

Comment réduire les dépenses avec des dépensiers congénitaux aux manettes ?. Il suffit de regarder ce maire EELV (gréviste bien nourri ) incapable de tenir les cordons de sa bourse. Certes, une ville comme Sevran avec ses chômeurs, ses délinquants et ses cités dortoir est fort mal barrée. Mais qui a accepté cette immigration de ghetto, espérant tirer profit électoral ultérieur d’une population acquise et vendue à la gauche, grâce au robinet à subvention généreusement ouvert ? 

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

NON A L’AYRAULTPORT

Posté par provola le 17 novembre 2012

La manifestation ce samedi à Rennes contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes © MEHDI FEDOUACH / AFP

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

VA Y AVOIR DU SPORT

Posté par provola le 16 novembre 2012

VA Y AVOIR DU SPORT  dans LES INDIGNES affiche_reoccup3-ca569

Publié dans LES INDIGNES | Pas de Commentaire »

RÉDUIRE LES DÉPENSES ? CHICHE

Posté par provola le 15 novembre 2012

                                

                                   Nous devons faire des économies, l’Etat est exsangue, sans le sou, on nous le répète sans arrêt. Mais les exilés fiscaux sont planqués, les grosses boites rapatrient les bénéfices réalisés en France dans des paradis fiscaux qui devraient être nos partenaires, comme l’Irlande ou le Luxembourg et ça on le dit moins. Les grands trusts mondiaux se servent sur le compte de la misère humaine, aidés en cela par une armée de bons soldats au service, de fiscalistes patentés, de banquiers rompus aux règles de la spéculation financière. Une ponction énorme est faite sur le dos du partage équitable de la richesse produite et nos menteurs au pouvoir ne trouvent que la solution de la réduction des dépenses de l’Etat pour calmer la voracité des marchés.

Notre Président lors de sa première conférence de presse nous a indiqué son intention de s’attaquer aux dépenses publiques dès l’année prochaine, ce qui était tabou il y a peu encore l’est devenu beaucoup moins sous les coups de boutoir des factions patronales lancées à fond de propagande. On peut bien sur douter de l’efficacité de telles politiques ayant conduit la Grèce au cataclysme financier que l’on sait et précipitant tout les Etats étant obligés d’emboiter le pas dans un puits sans fond.

Mais Hollande y croit encore, alors ayant en honnête citoyen l’intention de reprendre cette balle au bond alors que notre si cher Président n’a pas encore donné de pistes pour signifier où il pensait pouvoir réduire ces fameuses dépenses, je suggérerais quelques pistes de réflexion.

Ainsi la première qui me vienne directement à l’esprit est représentée par les dépenses militaires qui vous l’avouerez ne sont pas objectivement d’une productivité avouée. Le budget de la Défense, c’est environ 30 milliards d’euros soit 13% des dépenses de l’Etat.

Le gouvernement a présenté le mercredi 7 décembre à l’Assemblée nationale un projet de budget de la défense de 31,4 milliards d’euros pour 2013, quasiment stable par rapport à 2012, dans l’attente du Livre blanc qui définira dans quelques mois les nouvelles priorités stratégiques de la France. 

Un budget qui selon le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, tient compte de la nécessité de redresser les finances publiques, tout en préservant les crédits d’équipement et de préparation opérationnelle des armées.

La Défense devrait ainsi bénéficier en 2013 de 30,1 milliards de crédits budgétaires, et de recettes exceptionnelles provenant de cessions immobilières et de fréquences radio pour un montant attendu de près de 1,3 milliard d’euros .Les crédits d’équipement s’élèveront à 16 milliards d’euros, pour financer notamment les programmes lancés dans le cadre de la Loi de programmation militaire de 2008. Comme annoncé par le président François Hollande, le budget sanctuarise les crédits de la force de dissuasion nucléaire dans ses deux composantes, sous-marine et aéroportée, à hauteur d’environ 3 milliards d’euros.

Donc, à peine 6 jours avant sa conférence de presse, le budget de la défense est déjà mis au chaud, ce qui signifie qu’il n’y aura surtout pas à trouver de coupes et de tailles dans les dépenses de ce coté -ci.

Productives les dépenses pour la Défense ?

A quoi à servi la dissuasion depuis 50 ans ? L ‘Allemagne tant prise en exemple a-t-elle, sans armée digne de ce nom, connu une guerre ? Ou serait-elle passé inaperçue ? Est-on en droit de se poser la question de la pertinence de telles dépenses à l’heure des grands défis budgétaires qui paralysent des pans entiers de l’économie ? A quoi servent les sous-marins nucléaires, les Mirage qui se crachent de temps en temps mais si régulièrement qu’on se demande si les accidents ne participent pas d’un renouvellement programmé à coups de milliards d’euros ? Les Safran, les Matra, les Dassault, seraient-ils à ce point en mal de commandes ?

A quoi servent ces bidasses qui jouent à se faire peur depuis deux générations, (Depuis la guerre d’Algérie en réalité)  dans les camps d’entrainement et les salles de musculation ? Ces crétins de généraux qui n’ont jamais vu de champs de batailles ailleurs que dans leurs manuels du parfait soldat ? Ces gradés qui se retrouvent à la retraite anticipée alors que le reste de la population voient leurs années de cotisations augmenter ? Ces handicapés du treillis qui alors que retraités reprennent du service ensuite en piquant en plus la place des couillons de service. Ces camouflés du fusil mitrailleur qui tirent profit des grands équilibres de la paix dans le monde.

30 milliards d’euros, ce serait de meilleurs hôpitaux, le financement de la dépendance pour les millions de famille qui auront à se tartiner une Alzheimer, une Parkinson ou tout autre explosion de pathologies dépendant du vieillissement de la population. Ce serait une meilleure école pour permettre à 100% des élèves du primaire d’accéder à la sixième en sachant lire écrire et compter.  

Mais non ne rêvons pas, Hollande a déjà rassuré les uniformes sur la permanence des budgets consacrés à la mort et à la destruction. Les coupes se feront ailleurs, dans la santé, l’éducation, parcequ’il faut bien taper sur les ambulances et les tableaux noirs pour habiller ces trouduc.

 

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

L’EUROPE DE LA SOLIDARITE

Posté par provola le 14 novembre 2012

Guerriglia a Roma, feriti a Torino e Padova -   Vd ROME Foto del mensaje MADRIDL'EUROPE DE LA SOLIDARITE dans EUROPE 1352911670_729799_1352914596_album_normalBARCELONE Carga policial dispersou manifestantes na AR após 'ataque' com pedras LISBONNE dans EUROPE ATHENES

 

Publié dans EUROPE | Pas de Commentaire »

LA BATAILLE DE NOTRE DAME DES LANDES

Posté par provola le 12 novembre 2012

  LA BATAILLE DE NOTRE DAME DES LANDES dans CHERCHEZ L'ERREUR 2012-10-30_NotreDameDesLandes_a-400x249             L’Etat, c’est à dire nous, veut construire un nouvel aéroport à Nantes. Sauf que l’Etat normalement, c’est nous et que nous, n’en voulons pas de cet aéroport. Alors on fait quoi ? A gauche les Robin des bois droits dans leurs bottes, à droite les Robocops de gauche.

L’Etat, pas le peuple, enfin nous, a décidé en notre nom de bousiller une zône humide à la valeur environnementale inestimable pour faire atterrir des zincs. Les zincs foutent en l’air le climat, mais ils restent prioritaires tant que le ciel ne nous tombe pas sur la tête.

Sauf que l’Etat, lui, n’a jamais rien demandé à personne, comme pour les centrales nucléaires, comme pour le TGV, les autoroutes, les zones industrielles, les lignes à haute tension, les déchetteries, les incinérateurs, les acieries, les aéroports, les barrages.

Pour corser l’affaire, l’Etat jacobin qui devrait défendre l’intérêt de tous a concédé une infrasructure à une entreprise privée, Vinci qui construira et exploitera l’aéroport pour une durée de 55 ans.

On veut nous faire croire que l’Etat est tellement endetté qu’il ne peut même plus investir dans des équipements rentables, car à qui fera-t-on croire que Vinci se lance ainsi dans une opération foireuse ? Ou comment partager les bijoux de famille  en catimini entre un petit cercle de privilégiés du système. On refile Le futur ministère des armées à Bouygues dans les conditions dénoncées par Le Canard enchaîné, on refourgue les prisons et des hôpitaux à Eiffage, les lignes de TGV aux trois majors, Tours-Bordeaux, Figueras-Perpignan, le pont de Millau, etc.  

Les écolos, eux, n’en veulent pas des jumbos, sauf que les écolos, enfin les faux, sont au gouvernement pour cirer les pompes. Les autres, les vrais, eux ne cirent pas les pompes, ils renvoient les bombes lacrymogènes que leur balancent les autres, les faux.

Les vrais sont les dignes héritiers des opposants du barrage de Naussac en 1975. 

(Le lac est né grâce au barrage de naussac qui a été construit dans le but de réguler le cours de la Loire en été afin d’approvisionner en eau les centrales nucléaires situées en aval. Il s’agissait également d’irriguer la plaine de Limagne. Cette vaste étendue abrite un village englouti par les eaux : l’ancien village de Naussac. A cette époque, lorsque le lac n’était qu’un projet à l’étude, de nombreuses contestations reposant sur des arguments écologiques, agricoles et anti-nucléaires sont nées, conduisant le conseil municipal de Langogne à démissionner.)

Les vrais sont les dignes héritiers des opposants au programmme nucléaire, ils sont les héritiers des opposants italiens Notav à  la ligne de tgv devant découper les Alpes.

Comme partout, comme toujours, l’ Etat, en d’autres termes, la démocratie, en notre nom, envoit les robocops pour faire appliquer la loi, qui a été votée sans concertation, par les élus, ces élites auto-proclamées devrait-on dire. En fait ces mesures prises au nom de l’intérêt général ne le sont comme souvent que pour des intérêts particuliers, comme ces fameuses commandes de générations de chasseurs bombardiers Rafale qui n’ont que l’intérêt de remplir les carnets de commande de Dassault.

Sauf que le peuple, le vrai, n’a rien demandé aux élus et entre en résistance contre la démocratie, qui devrait normalement le représenter, cet animal préhistorique embusqué qui se sert des pelleteuses pour faire avancer un soi disant progrès qui devrait profiter à tous: http://www.dailymotion.com/video/xuqsyg_zad-de-notre-dame-des-landes-vainquons-vin-i-reportage-36-par-le-groupe-g-r-o-i-x_news

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

OBAMA LA MEMOIRE COURTE

Posté par provola le 11 novembre 2012

                                  Peut-on faire confiance à un homme qui oublie ses origines ? Celui qui arrange bien les affaires des lobbies qui font ses élections a en tous cas effacé de sa mémoire son village.  Comment croire un homme qui parle d’avenir en ayant oublié son passé ?

  OBAMA LA MEMOIRE COURTE  dans CHERCHEZ L'ERREUR arton27774-7934d

Pendant toute la nuit, les habitants du village ancestral d’Obama au Kenya, Kogelo, se sont blottis sous des couvertures en regardant anxieusement le seul écran mis à leur disposition. Ils espéraient assister à la réélection du fameux Barack Obama. Cependant, beaucoup sont déçus parce que Barack Obama ne s’est pas rendu au Kenya après sa prise de fonction en 2008. Son manque d’implication a également été fortement critiqué. Certains espéraient que ses origines africaines intensifieraient son engagement vis-à-vis du continent.
 
  dans CHERCHEZ L'ERREUR   La grand-mère de Barack Obama, 91 ans, attend son retour pour lui parler du pays. A Kogelo, situé à 400 km au nord de la capitale du Kenya, Nairobi, au cas ou les agents de la CIA auraient paumé l’adresse.
 
Lors du premier discours de son deuxième mandat, Obama a d’abord remercié sa femme et ses deux filles, belles, intelligentes comme leur mère, il a invité tous les Américains à en faire autant… sans doute une langue de bois d’Afrique. (source Afrik.com)

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LE TEMPS DES CHIENS DE GARDE

Posté par provola le 8 novembre 2012

                                    L’espoir d’un changement nous faisait hurler avec les loups, maintenant que les loups sont des caniches tondus, il nous reste un silence assourdissant qu’aucun marchand du temple ne saura nous enlever. 

                                   Le Messie noir américain est conforté sur son trône, bien qu’en étant tombé de son piédestal de vedette du prolétariat. La gauche triomphe, partout, aux USA, comme en Chine, en France. Réjouissons-nous !  Si la situation politique semble se convertir en une victoire des forces progressistes, la réalité semble bien moins enthousiasmante pour notre sensibilité égalitaire. Car enfin:

Hollande, chez nous, en bon socialiste des pauvres, se convertit au dogme de la baisse des charges, ces charges vous savez, ces lourdes charges appelées salaires qui pèsent sur les épaules de ces pauvres entreprises qui paient trop d’impôts et de taxes, ces boîtes pleines d’employés pas compétitifs du tout qui réclament des salaires, hors de prix, les salauds.

Obama en reprend pour quatre ans, pensant imposer son Welfare aux forces réactionnaires de droite. Hollande, lui, met le couvert pour cinq ans et  pourtant je reste tristement pantois, sans illusions, totalement muet face à ce qui aurait pu représenter un réel espoir d’ avancées sociales et environnementales ? Comment est-il possible de rester à ce point impassible ? Cela est possible car en dépit des trompettes et de la commedia dell’ Arte, l’électrocardiogramme de l’humanité reste désespérément plat. J’avais déjà plus que des doutes à l’arrivée du chevalier noir et son cheval blanc, j’en ai plus encore au terme d’un premier mandat plus que poussif. 

Bref qu’attendre d’un tel déferlement de faux-semblants ? Rien, car à bien y regarder, il ne se passe strictement rien sur la planète, malgré l’apparence trompeuse des médias en tenue de soirée. Il n’y a rien à craindre pour la minorité de super-riches qu’ils habitent à l’ouest, à l’est, dans les pays du golfe ou en Asie, comme si leur capital les mettaient à l’abri de quelque révolution que ce soit.

Une planète résignée désormais à voir le thermomètre grimper et les tornades défiler comme au 14 juillet à cause du comportement irresponsable de ses élites.

L’homme soi-disant le plus puissant du monde reprend son sceptre en bois, pieds et mains liés par des sponsors qui auront dépensés la bagatelle de 1 milliard de dollars pour assurer leur avenir. Ce succès annonce rien moins que la poursuite du développement de l’exploitation des gaz de schistes qui rendront aux Usa la place de numéro un des producteurs d’énergies fossiles et leur place de numéro un des pollueurs qui leur va si bien. Ce succès rassure les marchés qui voient en cette élection la poursuite de la politique de la planche à billets et des taux bas. On assurera ainsi au bon peuple, des supermarchés et des crédits pas chers, mais surtout de continuer de s’endetter pour continuer de consommer, de continuer à se pâmer à propos du dernier Smartphone ou à craquer pour la dernière bagnole sortie des chaines de Detroit.

Qu’on ne me dise pas que cela eut été été pire avec Romney. En parfait Républicain, ce bougre aurait assumé une politique dure de retour du bâton pour les latinos et les couches de population vivant sous le seuil de pauvreté, il aurait appliqué tout de go les poncifs libéraux, la baisse des impôts pour les plus riches, la misère des étales pour les travailleurs, il aurait profité des paradis fiscaux à ciel plus ouvert, il aurait réduit l’Etat à une succursale des lobbies industriels et militaires. Tout ce que je hais et je j’essaye de dénoncer.

Mais on aurait au moins vu clair dans son jeu et le peuple aurait eu une chance de se réveiller de sa torpeur consumériste.

Alors qu’Obama en étant censé se positionner en contradiction avec cette politique néo-libérale ne s’en distinguera en définitive que par des attitudes faussement gauchisantes, par une rhétorique moins guerrière, plus édulcorée. Le sauveur des salons de haute couture emploiera des mots plus soft qui changent l’aspect et la perception des choses sans réellement en modifier la logique ou la réalité.

Ainsi ceux-là mêmes qui l’ont élu, pas le peuple mais le lobby militaire, le lobby juif, et celui des armes à poing, et celui des pétroliers, et celui des banquiers, tous ces lieux de pouvoirs occultes qui se substituent à la volonté du peuple, à sa souveraineté, ceux-là qui attendent en retour des lois favorables à leurs revendications, ces vautours là peuvent dormir tranquilles.

Du coté de chez nous la même tristesse qui n’est que la poursuite de l’illusion libérale, qui n’est libérale que pour une minorité de possédants se foutant pas mal des réductions d’impôts promises car étant déjà fiscalement optimisés de l’autre coté d’un paradis à cocotiers en or. Des socialistes ayant grandi sur les bancs d’une école libérale, voyant en la réduction des charges patronales une chance pour la création d’emplois. Le gouvernement évalue à 300 000 le nombre de créations d’empois pouvant résulter de la baisse de 20 milliards des charges sur les entreprises.

Si cela était le cas, pourquoi ne pas baisser tout simplement de 200 milliards d’euros les charges salariales ce qui devrait totalement faire disparaître le chômage ?

Pendant ce temps là, de ce coté-ci et de ce coté là de l’Atlantique, rien sur les paradis fiscaux, pas un mot sur l’évasion fiscale comme s’il fallait que la société officielle s’accommode d’une ponction toujours plus importante de ces quelques privilégiés qui profitent d’un système de soustraction, de dissimulation des bénéfices.

Je compare souvent notre système économique mondial, la mondialisation comme ils disent, à notre univers rendu plus transparent par les télescopes géants. Grace à ces engins nous savons non seulement que notre univers est en expansion mais également qu’il se développe de plus en plus vite, mais aussi que cette expansion ne s’explique que par la présence d’une matière impossible à distinguer que l’on a appelé matière noire. Et bien l’économie globalisée ressemble à cet ensemble incohérent mais pourtant réel, un libéralisme de façade, un mécanisme bien huilé de fraude à grande échelle, un transfert légal, une mystification de la réalité, apparemment une compétition régulée obéissant à des règles de vases communicants, des plus et des moins, des bilans consolidés, mais aussi des comptes occultes, des trous noirs de la finance, des avaleurs de matière et de bénéfices, appartenant à une petite caste d’accumulateurs de particules fines et de paillettes dorées.

Les trous noirs sont la face cachée de l’économie mondialisée, ils en avalent la richesse et ne rendent à la vision des honnêtes contribuables que les trognons de pommes, et des écrans de fumée, des farces à audimat et les fesses refaites d’une star aux seins lourds. Les paradis fiscaux, je ne le répéterai jamais assez et ce n’est pas moi qui le dis mais la banque mondiale, c’est 10 millions d’individus fortunés possédant 35 000 milliards de dollars soit 20 % de la richesse mondiale, sans compter la richesse annexe des yachts, des bagnoles et des putes de luxe et ce taux n’est pas près de se réduire. Cette farce des peu de gagnants et des milliards de perdants, ces marchés opaques, c’est 27 millions d’individus qui possèdent 45% de la richesse mondiale.

Je répète cela comme certains chiens de bergers des magnats s’ingénient à répéter la liturgie libérale sur des médias à leur botte, passant le même disque chaque jour, lancinant, le disque de la compétitivité.

Le disque de la montée en gamme, de la compétitivité hors coût, de ces cracheurs de feu et des mots creux qui croient que les Chinois vont s’en tenir à la fabrication des baguettes en bois et des vélos aux roues tordues.

Alors oui, à quoi bon hurler à la mort, face à ce jeu de poker menteur, qui n’est que la stricte application des lois du marché de dupes. Ce fameux marché aux contours occultes, dominé par les mêmes intérêts globalisés, à l’abri des planques fiscales.

La politique d’Obama et de Hollande obéit aux quelques principes dictés par les vingt sept millions d’ultra-riches, ces rentiers qui ont mis à l’abri leur progéniture pour les siècles prochains, qu’ils soient arabes, juifs, Mormons ou communistes chinois, ou boss d’une mafia. Cette politique obéit au FMI, à la BCE, au Parti communiste chinois, au gouvernement israélien, aux princes arabes, tous ces clans de la finance organisée, ces factions, ces gardiens du temple, ces Bastille de la spoliation des peuples.

Cette politique du complot qui ne serait qu’une théorie, cette logique d’ accaparement systématique des richesses, qui réclame de temps en temps son du, sa dime aux masses laborieuses, en organisant une sorte de sanctification des élites bien pensantes et des marionnettistes patentés, en lâchant aux chiens errants une gamelle d’espoir, au peuples en mal de reconnaissance un bol d’oxygène.

Car en réalité les grands messes électorales ne sont plus que des faux-semblants de démocratie, des mascarades à opinions, des hologrammes de foires d’empoigne,  manipulant les foules, ces troupeaux de brebis consentantes qui n’ont en définitive que le choix de la dépendance aux possédants, qui ne peuvent qu’ adouber des classes dirigeantes inamovibles, qui ne vivent que pour contempler l’immuable ordonnancement des classes sociales.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement