• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 20 mai 2012

C’ETAIT COURU D’AVANCE

Posté par provola le 20 mai 2012

                          

                     L’histoire de l’écologie dans ce nouveau gouvernement était courue d’avance, on donne des strapontins aux pseudo-écolos dont on a du mal à mesurer l’égo, on s’assure ainsi de leur innocuité , et on donne le gouvernail de ce manège enchanté à une apparatchik socialiste plus habituée aux platanes du jardin du Luxembourg qu’à la jungle sociale du Bois de Boulogne. 

La protection de la planète passe ainsi de la nauséabonde NKM, remarquable prêtresse du vide sidéral à une sorte d’extra-terrestre de l’environnement Nicole Bricq, qui aux dires de Fabrice Nicolino, l’émérite trublion vert, a moins de compétences en matière d’écologie que sa voisine de pallier. Nicole Bricq, que personne n’ a jamais entr’aperçue sur les questions environnementales, n’a aucune chance de se faire remarquer dans l’exercice de son ministère. L’incompétence règne en maître, elle occupera le poste, on ne lui demandera pas en plus de réfléchir à la façon de se réveiller. Elle sera dans cette tache insoutenable assistée par Frédéric Cuvillier pour ce qui concerne les transports et l’économie maritime.

On n’est jamais de trop pour rien faire.

Le Ministère de l’écologie devrait être le premier signe du changement qui s’en vient, on le cantonne au dernier rang, celui des punis, des pestiférés et des bonnets d’ânes. On est dans le changement dans la continuité, pas de quoi effrayer les caniches du seizième arrondissement.   

Hollande se fout de l’écologie, comme les socialistes se foutent de l’écologie comme les écologistes se foutent de l’écologie, Comme tous ces gens là se foutent de la révolution, qu’elle soit verte ou rouge. Peu importe la faim dans le monde, l’eau privatisée, les bouleversements climatiques, le rire de TOTAL, la vague des pesticides, la menace des particules fines, ces semeurs de vent,  éviteront soigneusement de traquer les privilèges, et en général les inégalités, de réduire notre empreinte écologique. Ces petits bras qui ont des biens à défendre préfèrent baisser le regard devant les vrais solutions qui passent avant tout par une éradication du consumérisme, des retranchements nationalistes et une transformation radicale des systèmes d’auto-protection des castes sociales.

Ces fils de bonnes familles à la rose couleur guimauve se complaisent dans la moiteur des cabinets et des salons, ils n’ont aucune intention de s’attaquer à la racine du mal qui ronge notre monde: la croissance justement, vielle lune à contenter tout le monde, doudou à bisounours. Ces gens là sentent la bourgeoisie à plein nez, ils ne veulent surtout pas bousculer l’ordre établi, qui au fond leur va si bien, tout juste souhaitent-ils en traiter les traumatismes les plus criants mais conserver l’unique raison de leur habit de soirée.

Notre monde a besoin de révolution, des cœurs et des esprits, pas de somnifères, de bousculer les idées reçues, de redonner du sens au partage, à la solidarité, pour cela il faut s’attaquer aux racines du mal qui s’appellent: paradis fiscaux, évasion fiscale, monopoles, cartels, lobbies, mafias, tous ces virus du vivre ensemble.

40 Milliards d’euros, c’est à peu près ce que représente l’évasion fiscale en notre pays, c’est à peu près ce que vaut la charge de la dette, les intérêts que nous devons rembourser juste pour éviter qu’elle n’augmente, c’est aussi ce que représente la recette de l’impôt sur le revenu. Hollande a -t-il parlé d’évasion fiscale, veut-il mettre les flics sur la route de l’exode n cravatte plutôt qu’en chasse des voleurs de mobylettes ?

La croissance tant invoquée est-elle celle des exportations à l’autre bout de la planète ou veut-on produire sur place pour consommer sur place évitant ainsi le gaspillage insensé d’une mondialisation qui n’est rien d’autre qu’une guerre globalisée. La croissance est-elle celle du libéralisme, liberté pour les uns, prison pour les autres ?

La croissance est-elle celle des ventes d’armes, ce qui implique la résurgence ou l’entretient des conflits larvés ? La croissance est-elle celle des ventes de centrales nucléaires à l’étranger, celle des EPR que l’on promeut ailleurs alors que la logique est plutôt chez nous celle d’une sortie programmée du nucléaire une bonne fois pour toutes. Hollande veut s’attaquer à Fessenheim en gardant le choix futur à ses successeurs de ramer comme bon leur semblera. « Je vous promet d’y réfléchir », voilà le message subliminal de Hollande à propos du nucléaire.

Pendant ce temps là les flashs crépitent, la première dame de France fait parler de son brusching, la gauche ne fait plus peur car elle ne veut changer que les tapis de fleurs de la cour de l’Elysée et le rire du capitaine, si le temps le permet.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement