• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 18 mai 2012

TOTAL NOUS DOIT 2 €

Posté par provola le 18 mai 2012

                                          Total a annoncé le 25 mars qu’une fuite de gaz est survenue sur le gisement d’Elgin, en mer du Nord britannique, à environ 240 km à l’est d’Aberdeen, lors d’une intervention sur un puits.

Le 16 mai, Total annonce l’arrêt de la fuite douze heures après l’intervention qui a consisté à injecter de la boue dans le puits ; cette intervention a débuté le 15 mai et la fuite a été stoppée 12 heures plus tard. Au cours des prochains jours, le puits sera attentivement surveillé pour confirmer le succès total de l’intervention.
En parallèle, le forage du puits d’intervention, débuté le 18 avril, se poursuit, ce puits devant servir de second recours.

Évoquant la situation d’Elgin, Yves-Louis Darricarrère, directeur général de la branche Exploration & Production de Total, a déclaré : « Nous avons franchi aujourd’hui une étape majeure. Notre priorité absolue était de stopper la fuite de gaz en toute sécurité et le plus rapidement possible. Depuis le 25 mars, nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités et nous avons communiqué de manière transparente, et nous continuerons à le faire. Il nous faut maintenant achever l’opération et prendre en compte les enseignements à retenir de cet incident. »

Pour TOTAL, il s’agit d’un incident, 10 millions de m3 de méthane dans l’atmosphère, ça n’est rien de plus qu’un contretemps regrettable, ça ralentie juste un peu le flux de bénéfices enfouis et de d’évasion fiscale légale.

Cette fuite aurait couté à Total, aux dires de la compagnie 340 millions d’euros mais à combien se montent en réalité les indemnités que sont en droit de réclamer les citoyens du monde à Total pour cette fuite de l’ordre de 200 000 m3 X 50 j soit 10 millions de m3 de méthane ?

Tout ceci bien entendu en croyant sur parole TOTAL, on peut imaginer que la fuite ait été bien plus importante, personne n’étant en réalité en mesure de vérifier les dires de la compagnie. On se souvient que Greenpeace avait dépêché un navire sur zone le 2 avril et avait repérer une nappe de pétrole de plusieurs km2, TOTAL avait immédiatement réagi en avouant tout de même : »il s’agit d’un condensat léger qui ne pose pas de problème significatif pour les oiseaux marins ou le reste de la vie sauvage ».

Sauf que je ne crois pas TOTAL sur parole et que j’imagine très bien TOTAL avoir menti d’un facteur 10 sur le volume de gaz perdu dans l’atmosphère et tout me porte à croire que je suis encore largement sous la réalité.

Mais prenons donc comme valeur de base un facteur dix ce qui fait 200 000 m3 X 10 X 50 jours soit 100 millions de m3.  

En sachant que le méthane est 23 fois plus néfaste que le CO2 quant  à son effet de serre, on peut évaluer le montant des indemnités à percevoir par la communauté internationale  en comparant cette quantité de gaz méthane avec une quantité de gaz carbonique au même pouvoir calorifique. 

Actuellement le prix de la tonne d’équivalent carbone est évalué à  17 €, il serait raisonnable qu’il fut à 100 €/T pour avoir un véritable impact sur la marche de l’économie.

Le marché d’émissions de l’Union Européenne limite les émissions de dioxyde de carbone (CO2) des usines et des centrales électriques des pays du groupe et couvre presque la moitié des émissions de l’Union Européenne.

La masse volumique du méthane étant de 0,68 kg/m3, je multiplie la masse perdue par TOTAL dans l’atmosphère: 100 millions de M3, ce qui équivaut à 2,3 milliards de m3 de CO2, soit à 1,98 kg/m3 : 4,55 milliards kg, ou 4,55 millions de tonnes de CO2 ce qui donne en équivalent carbone 45 500 000 tonnes x 0,2727 soit 1,241 000 tonnes de carbone pour une facture de 1,24 millions T x 100 €/tonne soit 124 millions d’euros. Comme chaque Français devrait se coltiner les dégâts collatéraux de Total en payant les quotas de Total, celle-ci devrait rembourser à l’Etat ces 124 millions, ce qui fait environ 2 € par personne.  

1 240 000 tonnes, c’est beaucoup? 1 240 000 tonnes équivalent carbone c’est (à peu près…) :
1 an de chauffage au gaz pour 1 240 000 de 3 pièces à Paris
ou 1 240 000 allers-retours Paris – New York en avion
ou 2,3 millions tonnes de papier
Un français émet en moyenne 9 tonnes de CO2, l’émission soutenable en 2050 sera de 2 tonnes de CO2 par personne (facteur 4, objectif fixé par la France). La fuite de TOTAL (4,55 Millions de T de CO2) représente ce que rejettent 500 000 Français en un an. 

La nouvelle du colmatage a donné un bol d‘air à l’action Total, qui est encore loin de son niveau précédant l’annonce de la fuite de gaz, le 25 mars dernier.

Capital recommande l’achat du titre car la compagnie se traite sur des niveaux de valorisation faibles (la prévision d’un bénéfice annuel stable autour de 12 milliards d’euros n’est valorisée que 7 fois) et envisage de relever prochainement son dividende, alors qu’il offre déjà un rendement de 6,6% au cours actuel.

Payer une amende de 124 millions d’€, revient pour TOTAL à verser 1% en moins de bénéfices pour ses actionnaires.

                  

Publié dans LES BOITES AU PILORI, POLLUTION | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement