TOUS UNIS POUR LA SYRIE

Posté par provola le 13 mars 2012

TOUS UNIS POUR LA SYRIE dans SYRIE

 

L’ancien garde des sceaux Robert Badinter s’associe à l’ex-président d’Afrique du Sud Frederik W. de Klerk, à l’ex-secrétaire d’État britannique aux Affaires étrangères David Miliband ainsi qu’à de nombreuses personnalités internationales pour exhorter le Conseil de sécurité de l’ONU à trouver une solution à la tragédie syrienne.

 

Un an après le début du soulèvement populaire en Syrie, nous sommes attristés de constater que des divisions au sein du Conseil de Sécurité empêchent l’élaboration d’une réponse internationale unifiée et proactive à la crise. L’ultime responsabilité des violences revient à ceux qui ont, en Syrie, commandité, permis ou directement commis ces crimes horribles. Cependant, les divisions au sein de la communauté internationale ont donné au gouvernement d’el-Assad un permis de tuer. Ce permis doit maintenant lui être retiré. 

Le recours continu à la force meurtrière par le gouvernement d’Assad à l’encontre de son propre peuple compte parmi les pires cas de violences délibérées contre une population civile que nous connaissions dans l’histoire récente. Rien ne peut justifier de tels agissements. À la vue des bombardements massifs dans les zones civiles et de l’accroissement du nombre de victimes parmi les femmes et les enfants, nous rappelons les conclusions du haut-commissaire aux Droits de l’homme des Nations unies: des crimes contre ¬l’humanité auraient été commis et les responsables de ces crimes devront ¬répondre de leurs actes. 

Nous craignons que l’impasse actuelle paralysant la stratégie internationale n’entraîne une augmentation des initiatives, telles que l’armement du régime et de l’opposition, qui risqueraient de prolonger le conflit et les souffrances. 

Pour débloquer la situation, nous devons voir la Russie travailler à nouveau avec les autres partenaires internationaux. Nous appelons le gouvernement russe à se joindre aux efforts collectifs pour mettre un terme rapidement au conflit et restaurer la paix et la stabilité en Syrie et dans la région. Nous saluons sincèrement la nomination de Kofi Annan comme émissaire conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe en Syrie. La communauté internationale doit maintenant le soutenir unanimement, avec force, pour qu’il puisse développer une étroite relation de travail avec tous les gouvernements, incluant la Russie et la Chine, ainsi que les acteurs non étatiques, afin de dépasser les dissensions paralysantes. Bien que nous comprenions qu’il n’y a pas de sortie facile à cette crise, l’obligation morale de trouver un terrain d’entente pèse sur les membres du Conseil de sécurité. Ne faisons pas d’erreur. La crédibilité et la position internationale de tout État qui resterait inactif face à cette tragédie évitable seraient sévèrement endommagées. 

Nous exhortons les membres du Conseil de sécurité des Nations unies à s’unifier et à adopter par consensus une résolution qui doit inclure:

1. Un appel adressé aux autorités syriennes pour qu’elles cessent toutes attaques contre la population, retirent les forces armées et de sécurité des villes et zones habitées, garantissent que les ¬manifestations pacifiques ne soient pas ciblées et relâchent tous les prisonniers politiques et détenus emprisonnés depuis le début de la révolte. Tous les acteurs armés doivent également stopper ¬l’utilisation de la violence.

 2. Des pressions sur le gouvernement syrien pour qu’il facilite la mise en œuvre d’une aide humanitaire d’urgence indépendante et impartiale, proportionnée aux besoins, qu’il permette l’évacuation des blessés se trouvant dans les zones de violences et qu’il soutienne un accès effectif pour les organisations humanitaires. Une attention toute particulière doit être portée à l’obtention pour ceux qui en ont besoin d’un accès sûr aux hôpitaux civils et à la livraison de matériel médical adéquat, conformément au droit international.

À l’occasion de l’anniversaire du soulèvement syrien, nous rendons hommage à la mémoire des milliers de civils qui ont perdu la vie au cours de leur quête pacifique pour un avenir plus juste et prometteur. Aujourd’hui nous incombe la responsabilité d’agir sans délai pour éviter la mort prochaine de milliers d’autres hommes, femmes et enfants.

Publié dans SYRIE | Pas de Commentaire »

ENCHAINER LA GABEGIE

Posté par provola le 11 mars 2012

ENCHAINER LA GABEGIE  dans NUCLEAIRE 285927_des-manifestants-contre-le-nucleaire-forment-une-chaine-humaine-devant-la-centrale-de-cruas-meysse-le-11-mars-2012

                      Un an déjà, Fukushima restera comme une pierre dans notre jardin. Des dizaines de milliers de gens de bonne volonté ont voulu marquer cet évènement en formant une chaîne humaine de 230 km entre Lyon et Avignon, le long du couloir de l’atome où sont situés 14 des 58 réacteurs nucléaires farnçais. 230 km, la distance de Tokyo à Fukushima.

La confrontation sera longue, épuisante, parfois désespérante mais à la fin nous aurons raison des partisans de la fuite en avant. Et dire que ce sont les mêmes qui sous prétexte d’empêcher la prolifération nucléaire veulent interdire à l’Iran de posséder la maîtrise de l’atome civil.

Il n’est pas vrai que l’humanité ait besoin du nucléaire; depuis un an, le Japon a remisé son potentiel atomique au placard, réduisant de 28% sa consommation d’électricité. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le Japon contraint et forcé peut-être a réussi le tour de force de réaliser une économie impensable auparavant.

Comme chacun sait , l’économie ou encore ce qui n’est pas produit est encore la meilleure des sources d’énergie. Et elle ne coûte pas cher. Au lieu de consommer tout le superflu produit ne vaut-il pas mieux produire ce dont on a réellement besoin ?

 

Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

FUKUSHIMA: UNE DATE POUR LE FUTUR

Posté par provola le 10 mars 2012

                                FUKUSHIMA: UNE DATE POUR LE FUTUR dans NUCLEAIRE 298892-pres-centrale-nucleaire-fukushima-daini_enfant-1919e    Au siècle prochain, quand même notre souvenir aura disparu, il restera les décombres et les poubelles inaltérables que nous aurons su transmettre à jamais. Fukushima sera toujours là, et son vide de sens, ses territoires impossibles, ses sols contaminés, ses enfants interdits. Nos descendants nous maudirons, et ils auront raison.

450 autres réacteurs dans le monde seront toujours là, ceux qui existent à l’heure actuelle, les hommes du futur se retrouveront à devoir payer l’addition de notre mégalomanie, de notre inconscience totale, à démanteler ce que nous n’auront pas su détruire, à gérer le stockage des déchets.

D’autres réacteurs vont bientôt continuer de grossir ce tas de ferraille, car la catastrophe japonaise n’a pas encore fini de calmer les ardeurs des pro-nucléaires. Les lobbies conduits par notre armée atomique nationale mènent un train d’enfer pour convaincre que la solution au réchauffement climatique passe par la galerie du stockage de toutes nos illusions perdues.

Voilà bien notre tare ultime, notre incapacité à nous projeter dans le grand continuum, à marcher sur le fil ténu de notre délire collectif, à soulever le poids de notre responsabilité, à confier le témoin de l’histoire.

Nous allons laisser rien moins qu’un réchauffement climatique, des marées noires , des buildings dans le désert, des rivières à sec, des forêts malades, des coraux morts, des mers d’écrans plats, des sols pleins de pesticides, des villes de particules fines.

Fukushima restera le symbole de tout ce fatras immonde, ce manque de style, cette gabegie insoutenable, cette honte qui nous ronge et que nous refoulons pour ne pas avoir à l’affronter.

Le 11 mars 2011 restera pour notre humanité une date pour le futur. 

 

Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

EAU SECHE

Posté par provola le 9 mars 2012

EAU SECHE dans ECOLOGIE

                            

                                Nos rivières sont malades, et pas seulement chez nous, partout, ce qui veut dire que l’humanité pompe plus d’eau qu’elles ne peuvent nous en donner. les périodes de sécheresses des cours d’eau sont de plus en plus récurrentes et la tendance n’est certe pas à l’amélioration. 

Une étude publiée sur « PLOS ONE », indique clairement une diminution inexorable du débit des rivières au plan global, ce phénomène étant principalement du à l’exploitation exercée par les activités humaines. L’agriculture,  l’industrie et la consommation domestique ont une empreinte hydrique comportant de graves conséquences écologiques et au-delà socio-économiques. Tous les cours d’eau mondiaux sont en alerte rouge, ce qui comporte de graves risques pour une population vivant à proximité immédiate d’une rivière et évaluée à 2.6 milliards d’individus. 

La recherche en question réalisée par le WWF a étudié 405 bassins fluviaux répartis sur la planète. Mois après mois, les chercheurs ont étudié le débit de chaque fleuve sur une période de 10 ans , de 1996 à 2005. Le résultat de l’étude est très clair, pendant un mois de l’année 201 fleuves sur 405 sont totalement à sec. Dans certaines régions du monde, comme dans le cas de l’Indus, du Rio Grande, du Colorado (° voir ci-dessous) ou du Murray-Darling en Australie, ces fleuves parmi les plus importants sont à sec durant toute la saison la moins arrosée. Ce phénomène a alors entraîné une disparition de la biodiversité et une perte économique dramatique. 

Un exemple de la surexploitation des rivières nous vient de l’agriculture qui par la multiplication de la culture en serres, a besoin de grandes quantités d’eau tout au long de l’année alors qu’auparavant, on n’avait pas besoin d’eau durant la saison de repos végétatif. Maintenant, on fait pousser n’importe quoi, n’importe quand et les besoins en eau sont en augmentation exponentielle.

Non contents de prélever notre ration aqueuse, nous gagnons également sur les terres longeant les cours d’eau qui ont toujours été au long des âges une zone tampon absorbant à la fois les crues et stockant d’énormes quantités d’eau. A l’heure actuelle il s’agit plutôt de contenir les crues par des protections, des murs, des digues qui canalisent l’eau mais ne permettent pas de contenir son flux. La végétation est peu à peu remplacée par du béton, des protections imperméables, l’eau s’écoule mais n’imprègne plus les sols. Les terres alluvionnaires ont été envahies par la culture intensive, les bois et plantes aquatiques qui poussaient naturellement ont été remplacés par les céréales qui nécessitent toujours plus d’eau. 

Très peu de fleuves ont ainsi conservé leur aspect originel, et en premier lieu leur berges vertes, inutilisées, englouties au moment des crues, mais si utiles en période sèche.

Je ne me situe surtout pas du coté des censeurs car chacun de nous est responsable de cette détérioration qui semble inéluctable, souvenons- nous pourtant que la meilleure économie est constituée de tout ce que nous n’utilisons pas.  

Une campagne gouvernementale récente au Brésil, souhaitant sensibiliser la population à la surexploitaion de l’eau douce avait proposé comme mesure exemplaire tout simplement d’uriner sous la douche , ce qui a l’avantage d’éviter d’avoir plus tard à activer une chasse d’eau.

Ne souriez pas, cette mesure de salut public mondial ( qui s’adresse à tous les humains assez riches pour pouvoir  se payer une douche par jour, les  autres, qu’ils me pardonnent mon charabia insensé, plus d’un milliard d’humains n’ont pas accès à l’eau potable) est bien plus importante que tout ce que peuvent proposer nos candidats à l’investiture dans notre petit royaume qui stocke à peine 1% de la population mondiale. Tout cela parrait dérisoire comme de jeter un mégot par terre sauf que cela oblige à ce que quelqu’un d’autre se charge le ramasser à un moment ou à un autre.

Je me souviens de la petite bassine emplie d’eau froide dans cette cuisine que le soleil n’atteignait jamais en hiver. Il fallait être costaud pour y plonger orteils et viscères, la douche durait 5 minutes et l’on était content d’en sortir vivant. Aujourd’hui la douche ressemble à une visite guidée au pied des cascades du Niagara.

 ° Un cas emblématique: le Colorado

Le Colorado tend à s’assècher, et son débit diminue chaque année (le fleuve a perdu un tiers de son débit entre 2002 et 2010), pour au moins trois grandes raisons,

  • Des prélèvements croissants : ils sont dû à la consommation d’eau pour les besoins de 30 millions de personnes vivant dans 7 états et deux grandes régions, à la consommation industrielle d’eau, mais surtout à l’irrigation (de plus en plus importante dans le bassin versant, qui occasionne d’importants pompages).
  • L’empoussièrement de l’air qui rend la neige plus foncée et chargée de poussières, ce qui la fait fondre plus rapidement. Le sol foncé dégagé plus vite se réchauffe plus vite, ce qui accélère encore la fonte de la neige. Le ruissellement est alors plus important et plus rapide, laissant moins de temps au sol pour s’imprégner de l’eau de fonte des neiges
  • le forçage radiatif dû à l’effet de serre, qui aggrave les effets de l’empoussièrement et modifie le régime des neiges et de la fonte printanière des neiges. Le réchauffement combiné à l’augmentation des sols exposés à la lumière et déneigés augmente l’évaporation et l’évapotranspiration. 
  • Sur la base de ces facteurs, les modèles climatiques prévoient des pertes de ruissellement de 7 à 20 % à l’échelle du bassin du Colorado pour le XXIe siècle

 

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

NE LACHEZ RIEN (2)

Posté par provola le 6 mars 2012

                         

                                       Vous qui avez déjà choisi, je ne m’adresse pas à vous, vous saurez vous défendre et prendre votre destin en main, vous ne laisserez à personne d’autre le soin de vous dicter votre conduite et votre sentiment.

Je ne m’adresse pas non plus à ceux qui ne veulent surtout pas entendre parler de choisir quoi que ce soit et encore moins de changer un iota du désastre, je ne m’adresse pas aux vrais écolos qui considèrent que notre dérisoire quête du graal politique est une chimère, ni aux vrais philosophes qui sont déjà dans l’après démocratie alors qu’une majorité de pauvres n’y sont jamais entrés, je ne m’adresse pas à la bourgeoisie de gauche qui n’a rien à envier à la bourgeoisie de droite, ni aux égarés du front qui croient y voir le soleil alors qu’il ne s’agit que de l’étoile noire.

Je m’adresse aux 30% de déçus, d’exclus, de sans-grades, ces 30% de citoyens qui peu ou prou ne se rendront pas aux urnes, par dépit, non par indifférence. J’imagine que si vous n’y allez pas c’est que vous n’y avez aucun intérêt, que vous n’avez rien à défendre, ni patrimoine, ni magot , ni lingot. Que quoi qu’on fasse et quoi qu’on dise, votre situation sera toujours la même, une galère sans fin, des dettes, des enfants qui en bavent, la fin de mois qui arrive avant le trente.

On vous a tellement dit que l’on y peut rien, que les marges de manœuvres sont inexistantes, que la politique ne peut pas tout et que l’économie commande, que les Chinois sont plus compétitifs, qu’il va s’agir de se serrer encore la ceinture, qu’il faudra accepter de détricoter ce que nos parents avaient réussi à glaner. On vous a fait croire qu’au delà des élections, le débat est très simple et concerne uniquement le détail des mesures de restrictions budgétaires.

Alors me direz-vous, pourquoi se déplacer, si c’est seulement pour donner un blanc-seing aux démolisseurs patentés ?   

Vous à qui on  ne demande jamais rien , prenez au moins le temps de dire merde à qui vous voulez. Voilà pourquoi, pour ne pas laisser aux autres le soin de récolter votre pouvoir de gueuler.

Mais aussi parce qu’il se pourrait bien que vous puissiez faire basculer autre chose qu’un pot de fleurs. Imaginez que vous décidiez que finalement il y avait bien un réel espoir de bouger les lignes, les prévisions, les sondages, imaginez que vous décidiez de ne pas faire partie de ce qu’on faire de vous.

Vous êtes 30% du corps électoral, vous êtes de fait la première force de ce pays car même le favori Hollande, aura du mal à  y parvenir. Imaginez que sourds aux beaux discours qui vous confinent à l’inaction, vous ébranliez le paysage français et au delà européen, imaginez que vous fassiez confiance à ceux qui désirent avant tout partager l’essentiel avant de s’apprêter à se délester du superflu.

C’est bien là le message essentiel de Mélanchon, pas un Saint, un ancien PS, pas une assurance tous risques, mais pas un pis aller, pas le meilleur mais un homme de bonne volonté tout simplement.

Alors oui il faudra l’aider à comprendre la maladie environnementale autant que  les entrailles de l’évasion fiscale, car ces deux tares du capitalisme sont les traits d’un même visage et il faudra lui éviter de réduire une éventuelle victoire en une purge de gauche. Mais ça, c’est déjà une autre histoire.

 

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS | Pas de Commentaire »

RTL: LA PICOUSE LUXEMBOURGEOISE

Posté par provola le 4 mars 2012

                            RTL: LA PICOUSE LUXEMBOURGEOISE dans MEDIAS  dans MEDIAS  le siège de RTL à Paris

 

                              Il se pourrait bien qu’en faisant attention de ne pas croiser le fantôme de la liberté au détour du paysage audiovisuel on soit pourtant obligé de se coltiner au moins son clone sous la forme d’une piqure de rappel radiophonique, par la grâce de sa valise de seringues, la fameuse valise RTL qui est à la radio ce que les dentiers sont aux maisons de retraites. On n’imagine pas le mal contenu dans une simple valise, qui en plus de contenir un paquet de billets de contrebande, recèle en plus de quoi rendre stérile le plus virulent des révolutionnaires.

RTL est un monument national, la première radio de France comme on dit, depuis des décennies, depuis des siècles, sauf que celui-là est du genre évadé fiscal, dont le siège est basé à Luxembourg-ville surement pas pour les beaux yeux du Grand-Duc.

Pour bien fixer les choses, voyons à qui nous avons à faire :

RTL est filiale du groupe Bertelsmann. Bertelsmann, quatrième groupe de médias mondial, premier en Europe, 15 milliards de CA, c’est aussi en France M6, W9, Paris Première, Téva, RTL2, FunRadio…et au delà une miriades de chaînes de télé et de radios dans plusieurs pays d’Europe. Dans la presse, Bertelsman c’est Prisma presse , ou Géo, National Geographic, Capital, Télé-loisirs, VSD, Voici, Gala, Femme Actuelle, etc, c’est aussi le groupe Random House qui est une maison d’édition fondée en 1927, basée à New-York acquise par Bertelsman en 1992.    

 180px-Random-house2 Random House le siège à New-York

Tous les médias français Télé, Radio, Internet, Presse, sont gangrenés par le groupe Bertelsmann, on ne peut échapper à l’immense pouvoir qui exerce de fait un matraquage systématique publicitaire et politique, ce qui en réalité va de pair.

Les rois du divertissement, les stars du show-biz et du journalisme se retrouvent chaque jour depuis des lustres sur les antennes de big brother pour diffuser la douce note responsable de l’endormissement des foules, pour infuser la picouse quotidienne à des auditeurs prisonniers de l’idéologie consumériste, pour parachever un traitement radical de conditionnement.   

Bertelsmann a été beaucoup plus proche du passé nazi qu’il n’a voulu l’admettre après-guerre. Le rapport publié par la commission d’historiens indépendante, instituée en 1998 par le plus grand groupe allemand des médias, montre à quel point la petite maison d’édition de l’époque a profité de grosses commandes de la Wehrmacht et eu recours accessoirement à des travailleurs forcés en partie juifs.

Lors de la présentation du rapport à Munich, le président de Bertelsmann, Gunther Thielen, a ` accepté sans restriction ´ l’étude comme la ` description officielle ´ de l’histoire de l’entreprise sous le troisième Reich. Il a ` regretté ´ deux choses: que les versions présentées auparavant par le groupe aient eu des ` lacunes et des erreurs ´ et que pendant la Seconde Guerre mondiale Bertelsmann ait fait des affaires avec des livres ` qui sont tout à fait inconciliables avec les valeurs ´ du groupe. La commission présidée par l’historien Saul Friedländer a pour de bon démasqué la légende selon laquelle les nazis auraient fermé Bertelsmann en 1944 pour punir un quelconque esprit de résistance.

Vous pensez échapper à Bertelsmann, alors évitez ce qui suit si vous y parnenez.

Radio :

  • CLT-UFA SA (détenue à 100%) :
    • RTL : radio généraliste la plus écoutée en France
    • FUN RADIO : radio musicale pour adolescents
    • RTL2 : radio musicale pop-rock
    • RETL L’EQUIPE : radio numérique de l’information et du sport (détenue à 50%)

Télévision :

  • Groupe M6 (détenu à 48,6%) :
    • M6 (actionnaire principal – 48,55%) : chaîne généraliste privée
      • M6 Suisse (fenêtre publicitaire Suisse)
    • W9 (détenue à 48,5 % de facto, contrôlée par le groupe M6 et détenue par M6 à 51,5%) : chaîne généraliste privée
    • Paris Première (détenue à 48,5% de facto, contrôlée par le groupe M6 et détenue par M6 à 51,5%)
    • Téva (actionnaire principal via M6 – 100%) : chaîne thématique privée, destinée aux femmes, cuisine, beauté et mode, de vie
    • M6 Music Hits (actionnaire principal via M6 – 100%) : chaîne musicale
    • M6 Music Club : chaîne musicale
    • M6 Music Black (actionnaire principal via M6 – 100%) : chaîne musicale
    • M6 Boutique et Cie (actionnaire principal via M6 – 100%) : chaîne de télé-achat
    • Best of Shopping (actionnaire principal via M6 – 100%) : chaîne de télé-achat
    • Girondins TV (actionnaire principal via M6 – 100%) : : chaîne du club de football des Girondisnd de Bordeaux
    • TF6 (détenue à 24,3% de facto, contrôlée par le groupe M6 et détenue par M6 à 25,7%) : chaîne de séries
    • Série Club (détenue à 24,3% de facto, contrôlée par le groupe M6 et détenue par M6 à 25,7%) : chaîne de séries

 

 

Publié dans MEDIAS | Pas de Commentaire »

BADIOU: CRITIQUE DE LA DEMOCRATIE

Posté par provola le 3 mars 2012

                     Des gens se sont battus pour nous permettre de voter, la démocratie est le pire des régimes à l’exception de tous les autres, autant de fadaises ancrées dans la pensée collective, qui reflètent le dictat de la pensée dominante. Cette pensée gangrenée par le pouvoir économique, assénée par une oligarchie, dont la volonté est de surtout ne rien changer.

Alain Badiou revient sur cette notion de la perversion de la démocratie qui au prétexte qu’en un moment de l’histoire elle aurait permis d’améliorer le fonctionnement de notre société aurait également empêché comme par enchantement aux lobbies , aux groupes de pression, aux oligarchies dominantes d’exercer une main mise absolue. Ce qui n’est évidemment pas le cas.

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/alain-badiou-critique-la-34077 

Badiou cite l’exemple du mouvement des indignés qui prend possession de la place et exerce un droit de critique que la démocratie lui réfute, une autre idée fausse est d’imaginer qu’une majorité électorale permet forcément de dégager une vérité, ce qui tendrait à penser que la majorité a obligatoirement raison. Des dictatures se sont imposées par les urnes, de la même manière celles-ci n’ont-elles pas amené au pouvoir dans les pays du printemps arabes des islamistes pur jus en Lybie ou en Egypte ?

Défenseur du droit des peuples, Badiou se gardera bien d’aller voter en avril prochain, il nous réserve sa prochaine parution à cette occasion où il espère bien participer au débat.

A cette interprétation respectable, je répondrais qu’elle ne vaut que pour une élite libérée des craintes et des prisons de l’esprit et qu’il ne fait pas bon chanter la berceuse au peuple endormi, que c’est le cantonner pour les prochaines décennies à une hibernation consentie. Pourquoi conforter les perdus et les déçus du système à se désintéresser de la sorte de la vie de la société, ce qui contrairement à ce qu’en attend Badiou me parait contraire à l’éveil de tout esprit critique ?

A Badiou, je réponds: prenons notre destin en main.    

PRENONS NOTRE DESTIN EN MAIN

Cette fois ça y est, on entre dans le dur de la campagne, on bricole sur ce qui pourrait déboucher sur le contraire d’une mélasse environnementale ou d’une guimauve politique.                                      

Combien de fois ai-je pesté contre des Socialos pas plus de gauche que l’ombre de Mitterrand ou la Porsche de DSK ? Combien de remords, à devoir miser sur une bande de masqués au coeur de pierre ? Nul doute ces gens ne sont pas de gauche et pourtant il me fallait bien me résoudre à choisir ce pire moins désastreux que la contamination des moi. Tonton, Jospin, Royal, non, Chirac, non , jamais, car Le Pen n’y serait jamais arrivé de toute façon. Combien de couleuvres avalées, de claques reçues, de frustrations ? 

Mais il nous faut regarder devant, et l’horizon n’est pas clair, à y dénicher l’omniprésence du Président-candidat. Personne n’en veut plus mais le PACS érigé en orfèvrerie de la pensée unique dicte son schéma directeur avec une sempiternelle efficacité. De Funès a fait le vide dans les pensées et tout concourt à sa réélection .

Personne n’en veut plus, mais qui d’autre avons-nous, entend-on partout ? La réponse immédiate qui devrait fuser, à en juger par la terre brûlée qui est le résultat du septennat, devrait être: n’importe qui d’autre. Mais la peur a pris le dessus, la torpeur un peu, car pour certains, ceux qui votent, il reste quelque chose à défendre, à préserver, l’appart, la pension de retraite, l’épargne, et ceux qui n’ont rien de tout cela et qui y croient encore se disent qu’ils sont si intelligents en hauts lieus qu’ils vont bien finir par trouver la solution. 

Car la propagande agit à coup sûr, à coups de matraquage médiatique, à haute dose d’idéologie néo-libérale, de conditionnement pavlovien, de peur distillée à coups d’annonces, d’interviews, d’omniprésence, de revirements, de spectacles infligées. Car on voit bien que ça va mal, mais attention, nous raconte-t-on à longueur d’écrans politiques, ça pourrait aller beaucoup plus mal. Et l’UMP a les rênes du jeu de dupe, car la gauche qu’on annonce n’est qu’une pâle copie de la même maladie.

On appelle « gauche », une espèce de bourgeoisie feutrée, un courant d’idées réactionnaires, un colloque de rentiers, qui n’est pas une gauche, on explique que l’équilibre est fait , que le temps d’antenne est partagé équitablement, et le PS se satisfait de cette situation en trompe l’oeil. Car le PS en réalité ne remet rien en cause et surtout pas le montage constitutionnel qui le consacre comme unique opposant à la logique libérale. Le PS s’oppose à la marge, pas à la croissance, pas aux profits des monopoles appelés « utilities » comme si l’on pouvait trouver une utilité aux pilleurs de richesses.  

Non, l’opposition ce n’est pas le PS, ce n’est pas le fascisme larvé du Front déguisé en nationalisme autoritaire; ce n’est pas le Front de gauche marginalisé, plombé par l’histoire et pulvérisé au milieu de disputes d’un autre âge, bien que seul à remettre en cause la logique libérale; ce n’est pas Europe écologie-Les Verst, ce jardins d’écoliers qui ont plus de noms que d’idées, écolos embrigadés par un confort de rôle, stérilisés par leurs querelles, transis de sollicitude à l’égard des strapontins dorés, légions au pas feutré qui leur fait accepter le silence des moquettes républicaines.   

Où est l’opposition alors, me direz-vous ? A cette question, je répondrais: l’opposition, c’est vous, c’est nous qui pouvons par la force des réseaux sociaux nous libérer du joug des médias, du piège électoral. Je ne m’adresse pas ici aux démocrates invétérés qui considèrent que la démocratie c’est une fois tous les cinq ans comme une pornographie programmée, comme on tire sa femme pour mieux profiter ensuite des soirées foot. 

Je m’adresse à ceux qui ont perdu espoir, qui se disent que ça ne sert à rien, qu’Il va repasser parcequ’Il a les armes, le savoir, le potentiel, qu’Il a tout pour réussir, même un bébé.

Justement, c’est là que vous entrez en jeu, comme ces radios de 1981, qu’un jour on a dites « libres » et qui ont disparu car   on en a brisé l’antenne, de peur de l’onde.

Vous êtes sur Facebook, vous tchatez, vous draguez, vous palabrez, vous devisez, vous vous marrez sur internet, vous vivez d’une forme incontrôlable par le pouvoir économique car vous êtes les plus nombreux. Et vous pouvez dire : ça suffit les conneries. Profitez de votre temps d’antenne, prenez le micro, c’est vous qui les avez, et personne d’autre.

Je m’adresse à vous qui n’avez jamais voté, ou qui ne votez plus, par flemme, par éloignement pour la chose publique, par dégoût de la politique, par lassitude. je m’adresse à tous les révolutionnaires improbables qui veulent assister à autre- chose durant leur vie qu’à la longue agonie d’une planète qui est notre mère à tous. Je m’adresse à tous ceux qui veulent conserver une école de qualité, des services publics qui fonctionnent, qui veulent continuer de vivre ensemble, tous ensemble et pas des morceaux d’ensemble. Rappelez-vous, quelques pourcentages protestataires de plus et c’est tout la logique anesthésiante du pouvoir qui perd le nord. Vous, les 40 % de non-votants, ceux qui ne comptent pour rien pour l’Elysée et la rue de Solférino, les sans-grades, qui n’ont rien à cacher, à préserver, rien à perdre, qui sont hors-jeu tout simplement, de ce qu’on appelle la mondialisation , qui n’est qu’un concours d’exclusion sociale. 

Vous qui avez vu votre mère mourir, comme vous vivez la fin de notre Terre, vous qui avez assisté impuissants à sa longue agonie, ou qui vivrez ces moments douloureux qui vous rapprochent de la vie, sachez que vous pouvez pour vos enfants, en votant, prendre par la main un bout du destin.

Après il sera toujours temps de foutre le bordel, de montrer que vous existez, de claquer les vainqueurs pour qu’ils mettent en place l’après-démocratie, c’est à dire le régime qui vous ressemble et pas celui qu’on veut vous imposer.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

VOL EN BOUT DE PISTE

Posté par provola le 2 mars 2012

                               VOL EN BOUT DE PISTE  dans CHERCHEZ L'ERREUR

                                           Il nous aura tout fait, De Funès ( je demande pardon au vrai pour avoir usurpé son identité pendant cinq ans, mais que voulez-vous la ressemblance avec la caricature sur jouée par le comique est si flagrante) est allé recevoir en grandes pompes et caméras aux fesses le retour de l’enfant prodigue journaliste et de son collègue, à l’aéroport des grands de ce monde, à Villacoublay. Après les infirmières bulgares, la Betancourt, la mère Denis, le Père Noël, voici que Superman nous ramène au bercail notre sainte vierge à nous, jambe cassée et partie en vadrouille au milieu de l’enfer syrien. 

Comme médor et son os, notre bienfaiteur ramène tous les journalistes, il indique d’ailleurs à tous les scribouillards qu’il est inutile d’aller prendre des risques dans des pays de cinglés, mieux vaut aller faire trempette à Disneyland en Floride ou sur les pistes de Courchevel, ça fait des beaux reportages sur TF1 et ça coute moins cher à la République en transport de martyres.

Ceci dit le sauvetage de journaliste rapporte plus en terme d’intentions de votes, alors le héros, de toutes façons, et prenant son courage à bras raccourcis ramène tout le monde, à part peut-être les pauvres en situation irrégulière qui occupent le vol allé sans retour.  

Je ne mets pas en cause le boulot formidable des vrais journalistes qui se cassent le cul à nous ramener du poisson frais tous les matins des quatre coins du monde mais bien l’instrumentalisation qui est faite du drame, le jonglage impudique avec des godemichets en forme de bulletins de votes. J’accuse le pouvoir de manipulation d’opinion, de détournement nationaliste, de prise illégale d’intérêts, d’abus de bien social, de connivence avec les bas fonds de la pensée politique.

Pendant cinq ans, que d’esbroufes à deux balles, combien de fois des Ministres ont-ils du se rendre sur les lieux de l’accident de circonstance, au chevet du petit qui a fait une mauvaise chute, combien de spectacles, de scènes inutiles, de 20H à nous décoiffer une Claire Chazal, combien d’effets d’annonce, combien d’annonces sans effets, combien de demi-mesures, combien d’erreurs, de tentatives avortées ? Combien de mains serrées à des marchands d’armes, à des dictateurs, combien de coups tordus ? 

En retard dans les sondages, ce qui ne lui était pas arrivé depuis Mathusalem, le flic de St-Tropez, épée de Damoclès en bandoulière fait feu de tous bois pour nous jouer la sérénade. Mais ce concert improbable diffuse une musique inaudible, car venue d’un endroit quelconque de la galaxie de droite, du coté du vide sidéral.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

MER ACIDE

Posté par provola le 1 mars 2012

MER ACIDE  dans ACIDIFICATION DES MERS ocean-vague_9739

 

                       La mer n’a jamais été aussi acide, elle absorbe environ un quart du CO2 produit par les activités humaines. C’est la conclusion d’une étude publiée sur la revue Science et qui a reconstitué l’évolution de l’acidité des océans sur une période de 300 millions d’années.

Selon les chercheurs, le taux de CO2 dans l’atmosphère augmentant de manière exponentielle pourrait bouleverser l’équilibre de la faune marine, détruisant  les barrières de corail, ainsi que des espèces aussi diverses que les huitres ou les saumons.

En examinant cette histoire de 300 millions d’années, il a été retrouvé une augmentation de CO2 semblable à ce qui est en train de se passer actuellement, même si cette évolution s’est faite de manière plus lente. La période appelée Paléocène-Eocène Thermal Maximum (PETM)  remonte à 56 millions d’années, le taux e CO2 a alors doublé en une période de 5000 ans, la hausse de températures globales ayant atteint 6°. Le bouleversement des températures provoqua une mutation radicale de la vie sur Terre.

La moitié des micro-organismes unicellulaires disparurent ce qui tendrait à prouver que même les organismes de la chaîne alimentaire supérieure ont alors disparu en grande partie.

Dans cette étude on estime que le pH de l’eau s’est abaissé d’un facteur 0,45 ce qui marque une forte hausse de l’acidité.

Au cours du dernier siècle, le taux de CO2 dans l’atmosphère a augmenté de 30% et le pH marin s’est abaissé de 0,1, la vitesse d’acidification est dix fois supérieure par rapport à ce qui s’est passé dans le passé.

Publié dans ACIDIFICATION DES MERS | 1 Commentaire »

12
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement