• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 28 mars 2012

TOTALEMENT, POUR DE BON

Posté par provola le 28 mars 2012

  TOTALEMENT, POUR DE BON  dans POLLUTION 28.03_plateforme-total-en-feu-MAXPPP-930x620.jpg_scalewidth_630  

                                 Il y eut SHELL au NIGERIA, en 2008, une pollution estimée à 500000 barrils de brut dans le delta du Niger pour deux marées noires , pas une, et une dénonciation en justice de la part de 11000 pêcheurs nigérians.  

Il y eut BP en 2010 dans le golfe du Mexique, des centaines de milliers de tonnes de pétrole qui suintent et mettent la pistouille noire dans tout l’Atlantique nord. Un groupe pétrolier qui tenta par tous les moyens de minimiser la catastrophe pour sauver les bénéfices.

Il y eut Fukushima l’année dernière, le plus grave accident nucléaire de l’histoire; des radiations qui dérivent autour de la planète et un an plus tard une zone de centaines de km2 contaminés et condamnés à vie. Une compagnie TEPCO qui masque ses fautes et se débat en eaux troubles financières. 

Cette année, on n’avait pas eu droit à quelque chose d’aussi remarquable, vous me direz, on était qu’au début de l’année. 

Il y a TOTAL maintenant, une fuite de gaz incontrôlée sur une plate-forme pétrolière en mer du nord oblige la compagnie a évacuer en catastrophe. La fuite visible depuis à une distance de vingt kilomètres risque de durer environ 6 mois, c’est le délai prévu par TOTAL pour tenter de colmater la fuite. En attendant, le méthane  s’échappe à l’air libre, ce qui fait dire aux responsables qu’il n’y a aucun risque pour l’environnement. 

Comme la torchère brûle encore, les experts estiment aussi qu’un risque d’explosion existe si un changement des vents fait remonter le gaz vers la flamme. 

«La torchère est située dans la plus haute partie de la plateforme, et le gaz, qui est avant tout du méthane, est relativement lourd, donc il reste en bas», a expliqué mercredi à l’AFP Simon Boxall, océanographe à l’université de Southampton «Puisque c’est venteux, il y a des chances que le gaz se disperse rapidement. Mais si le vent cesse totalement, le gaz montera vers la flamme et cela pourrait créer une explosion», a-t-il ajouté, s’étonnant que la torchère brûle toujours. «On ne sait pas si cela a été fait de façon volontaire pour brûler une partie du gaz, ou si quelqu’un a oublié» de l’éteindre. Voilà chez TOTAL on oublie d’éteindre les torchères, on se barre en courant sans demander son reste dès que les vents tournent mal. 

Selon TOTAL, 23 tonnes de méthane s’échappent chaque jour du puits, pensez donc TOTAL se fait chier en mer du Nord avec des dépenses pharaoniques pour 23 tonnes par jour. Effectivement 23 tonnes, ça correspond à la quantité de méthane émise par 500 vaches de Salers. Ce n’est pas pour ça qu’on va arrêter de manger du steak auvergnat.

Mais si TOTAL ment, il faudra peut-être éliminer tout le cheptel argentin.

En attendant le colmatage de la fuite, on au moins a eu droit à la fuite des cerveaux. 

 

Publié dans POLLUTION | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement