POUBELLES ETERNELLES

Posté par provola le 25 mars 2012

 POUBELLES ETERNELLES dans ETATS-UNIS ReacteurTMI   

La centrale de Three Mile Island aux USA, le premier accident majeur du nucléaire civil en 1979.

                                                      Aux Etats-Unis, une centrale nucléaire sur cinq n’ont aucune chance d’être démantelées même après leur fin de vie. Les actionnaires privés de vingt centrales sur les 104 que compte le pays n’ont strictement rien prévu quant à l’arrêt des réacteurs après que le permis d’activité ait été délivré, ce qui ne saurait tarder pour certaines d’entres elles. Ainsi l’on considère que certaines unités nucléaires devront attendre jusqu’à soixante ans avant que l’on se préoccupe réellement d’engager leur démolition.

Le coût du démantèlement est de ce coté de l’Atlantique estimé à 1 milliard de dollars par réacteur, une dépense qui apparait hors de propos pour un certain nombre de propriétaires privés. Un exemple de cette situation préoccupante nous vient de l’Etat de New-York où le groupe Entergy plant a seulement provisionné 500 Millions de dollars sur les 1,5 Milliards que devrait coûter  le démantèlement de deux réacteurs à Indian Point.

Au pays du libéralisme roi, comment obliger des entreprises privées à respecter leurs engagements qui impliquent de fait à des activités non rentables ? Là est toute la question. A moins que faute de mieux on en arrive encore une fois à faire peser sur la collectivité, l’Etat, le poids d’une dette privée.

Privatisation des profits, mutualisation de la dette, une rengaine connue.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement