• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 14 mars 2012

LE CANARD DEGOMME BOUYGUES

Posté par provola le 14 mars 2012

LE CANARD DEGOMME BOUYGUES dans CHERCHEZ L'ERREUR canard-punisher

                        le Canard enchaîné a finalement gagné la bataille qui l’opposait au groupe Bouygues au sujet de l’attribution douteuse dont fait l’objet le futur Ministère des Armées, le « Pentagone » français. Le groupe Bouygues s’estimait diffamé par le journal qui avait relevé des irrégularités dans l’attribution du contrat et avait demandé 9 Millions d’euros de dommages et intérêts.  les juges de la 17e chambre du tribunal de Paris ont retenu la bonne foi des journalistes.

les juges réclament 6 000 € à Bouygues en remboursement des frais de justice.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès du groupe de BTP, de médias et de télécommunications.

Début décembre, le Canard enchaîné avait rapporté qu’une information judiciaire pour corruption et favoritisme avait été ouverte sur les conditions d’attribution du contrat de construction du futur ministère de la Défense à Paris, visant les conditions d’attribution de ce chantier d’un coût total de 3,5 milliards d’euros.

 

L’historique de l’affaire: BOUYGUES VS LE CANARD: IL VA Y AVOIR DU SPORT

compacteurs-tandems-articules-340610 dans CHERCHEZ L'ERREUR

                                      Qui du compacteur ou du canard court le plus vite ? Nous allons le savoir car s’engage une bataille juridique entre Goliath et David entre le grand méchant loup et le petit chaperon rouge, entre le maçon et sa truelle et le vilain canard.

Accusé par le Canard enchaîné d’avoir bénéficié de passe-droits pour l’obtention du contrat de construction du nouveau centre des armées à Paris, Bouygues contre-attaque et demande en dommages et intérêts 9 millions d’euros au journal pour diffamation et atteinte à l’image de marque du constructeur.

Le Canard enchaîné avait révélé qu’une information judiciaire pour corruption et trafic d’influence avait été ouverte en février 2011 pour examiner d’éventuelles malversations lors de l’attribution au géant Bouygues du chantier du futur « Pentagone » à la française, le nouveau siège du ministère de la Défense, dans le quartier Balard à Paris. Un haut dirigeant de Bouygues se serait vu confier le cahier des charges des installations avant ses concurrents par un responsable du Ministère de la Défense. Cela aurait permis à Bouygues de présenter un dossier mieux ficelé et finalement décrocher ce fameux contrat d’un montant de 2.7 milliards d’euros à 4 milliards d’euros en fonction des fourchettes utilisées, fourchette basse 2.7 milliards, fourchette haute 4 milliards, quand je vous disais que les fourchettes coutent de plus en plus cher dans ce pays. A ce prix mieux vaut manger de ses propres mains.

Toujours est-il que l’Etat qui n’a pas un sou a décidé de lancer une opération qui ne lui coute rien… pour le moment, jusqu’en 2014, date de livraison des batiments, alors il s’agira de rembourser Bouygues sur …27 ans, à raison de 100 à 150 millions d’euros par an. Quand on voit à quel point Bouygues a pulvérisé le devis initial de l’Epr de Flamanville on peut s’attendre à ce que la formule des plus -values soit également appliquée pour ce grand ministère, totalement inutile en temps de crise, et aussi en temps normal. On peut encore ajouter qu’aucune consultation publique n’a bien sur été engagée pour connaitre le sentiment des citoyens sur cette opération  »faraocomique » totalement dénuée de sens. Visiblement les dépenses somptuaires bénéficiant aux proches du roi ne sont pas concernées par les restrictions budgétaires.

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement