• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 6 mars 2012

NE LACHEZ RIEN (2)

Posté par provola le 6 mars 2012

                         

                                       Vous qui avez déjà choisi, je ne m’adresse pas à vous, vous saurez vous défendre et prendre votre destin en main, vous ne laisserez à personne d’autre le soin de vous dicter votre conduite et votre sentiment.

Je ne m’adresse pas non plus à ceux qui ne veulent surtout pas entendre parler de choisir quoi que ce soit et encore moins de changer un iota du désastre, je ne m’adresse pas aux vrais écolos qui considèrent que notre dérisoire quête du graal politique est une chimère, ni aux vrais philosophes qui sont déjà dans l’après démocratie alors qu’une majorité de pauvres n’y sont jamais entrés, je ne m’adresse pas à la bourgeoisie de gauche qui n’a rien à envier à la bourgeoisie de droite, ni aux égarés du front qui croient y voir le soleil alors qu’il ne s’agit que de l’étoile noire.

Je m’adresse aux 30% de déçus, d’exclus, de sans-grades, ces 30% de citoyens qui peu ou prou ne se rendront pas aux urnes, par dépit, non par indifférence. J’imagine que si vous n’y allez pas c’est que vous n’y avez aucun intérêt, que vous n’avez rien à défendre, ni patrimoine, ni magot , ni lingot. Que quoi qu’on fasse et quoi qu’on dise, votre situation sera toujours la même, une galère sans fin, des dettes, des enfants qui en bavent, la fin de mois qui arrive avant le trente.

On vous a tellement dit que l’on y peut rien, que les marges de manœuvres sont inexistantes, que la politique ne peut pas tout et que l’économie commande, que les Chinois sont plus compétitifs, qu’il va s’agir de se serrer encore la ceinture, qu’il faudra accepter de détricoter ce que nos parents avaient réussi à glaner. On vous a fait croire qu’au delà des élections, le débat est très simple et concerne uniquement le détail des mesures de restrictions budgétaires.

Alors me direz-vous, pourquoi se déplacer, si c’est seulement pour donner un blanc-seing aux démolisseurs patentés ?   

Vous à qui on  ne demande jamais rien , prenez au moins le temps de dire merde à qui vous voulez. Voilà pourquoi, pour ne pas laisser aux autres le soin de récolter votre pouvoir de gueuler.

Mais aussi parce qu’il se pourrait bien que vous puissiez faire basculer autre chose qu’un pot de fleurs. Imaginez que vous décidiez que finalement il y avait bien un réel espoir de bouger les lignes, les prévisions, les sondages, imaginez que vous décidiez de ne pas faire partie de ce qu’on faire de vous.

Vous êtes 30% du corps électoral, vous êtes de fait la première force de ce pays car même le favori Hollande, aura du mal à  y parvenir. Imaginez que sourds aux beaux discours qui vous confinent à l’inaction, vous ébranliez le paysage français et au delà européen, imaginez que vous fassiez confiance à ceux qui désirent avant tout partager l’essentiel avant de s’apprêter à se délester du superflu.

C’est bien là le message essentiel de Mélanchon, pas un Saint, un ancien PS, pas une assurance tous risques, mais pas un pis aller, pas le meilleur mais un homme de bonne volonté tout simplement.

Alors oui il faudra l’aider à comprendre la maladie environnementale autant que  les entrailles de l’évasion fiscale, car ces deux tares du capitalisme sont les traits d’un même visage et il faudra lui éviter de réduire une éventuelle victoire en une purge de gauche. Mais ça, c’est déjà une autre histoire.

 

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement