OBAMA DECOUVRE LA GAUCHE

Posté par provola le 31 mars 2012

                                               

                             Sans doute émoustillé par les propositions de candidats de gauche en France, le président américain appelle à une augmentation des taux d’imposition pour les riches. Selon lui, le système actuel de niches fiscales n’est pas équitable. Le Congrès va étudier une proposition qui augmenterait les taux d’imposition pour les personnes gagnant plus d’un million de dollars par an.

 « Aujourd’hui, les Américains les plus riches payent des impôts à des taux parmi les plus bas depuis 50 ans, ce n’est pas juste. Cela n’a aucun sens », a déclaré samedi le président américain Obama lors de son allocution radiophonique hebdomadaire. Grâce au système actuel, des milliardaires comme l’investisseur Warren Buffett ou le fondateur de Microsoft Bill Gates sont frappés par des taux d’imposition inférieurs à ceux de leurs secrétaires. 

« Voulons-nous continuer à accorder des réductions d’impôts aux Américains les plus riches comme moi, ou Warren Buffett, ou Bill Gates -des gens qui n’en ont pas besoin et qui ne les ont jamais demandées ? Ou voulons-nous continuer à investir dans des choses qui feront croître notre économie et nous maintiendront en sécurité ? Parce que nous ne pouvons pas nous permettre de faire les deux », a-t-il expliqué.

Dommage qu’il s’ aperçoive des évidences au terme d’un mandat aussi terne que décevant. Voilà un Président amnésique qui oublie ses errements, ses capitulations face au pouvoir de la bourgeoisie. On est bien loin de l’enthousiasme suscité par son arrivée au pouvoir il y a à peine quatre ans.

Celui qui était bientôt devenu le nouveau Christ découvre le mot solidarité alors qu’au mieux il n’aura fait que maintenir les avantages des plus fortunés. Enfin il n’est jamais trop tard pour bien faire…pour peu qu’il songe réellement à taxer les classes qui en fait financent pour une bonne part sa campagne électorale.  

Car impôt aux USA est un terme aussi tabou que terrorisme, prohibition des armes à feu, et communisme.

Ce Président, arrivé au pouvoir auréolé de je ne sais quelle dérisoire affection a semblé gérer ce capital de sympathie sans se soucier de réellement bouleverser le cours de l’histoire. La tache était sans doute trop ardue pour ce pur produit des élites, ayant oublié le sens de son passé modeste. 

Il restera certainement quatre ans de plus à la tête des USA mais le sentiment est bien là d’un rêve brisé, d’une illusion évaporée au gré des renoncements. Obama restera le roi du glamour, longue démarche chaloupée, sourire Colgate, gérant tranquille d’une lente descente aux enfers pour un pays descendu de son piédestal.

Comme les USA ne sont plus le centre du monde, le pays des libertés, l’eldorado, Obama n’est plus qu’un pion parmi d’autres, businessman aux mains d’une bande de multinationales dont  l’intérêt est de siphonner le pays, surtout pas d’aider à consolider son harmonie. 

S’il me fallait résumer le premier mandat d’Obama, je le ferais en évoquant le programme spatial américain. Obama fut le Président qui éteignit la lumière de la lente course vers le néant. On nous avait vendu du rêve en barres, depuis le débarquement sur la lune jusqu’aux navettes. La réalité s’avéra un échec total, voir une vraie arnaque, les derniers lancements furent un flop retentissant à la mesure du désintérêt croissant de la population pour un programme inutile et tellement dispendieux. Ainsi, Obama fut une sorte de fusée restée sur son pas de tir, sans possibilité de s’élever au dessus du brouillard de la réal-politique. 

Comment ne pas évoquer également, en cette fin de mandat du plus triste des super-héros US, la gestion catastrophique du conflit israélo-palestinien, sabordée par Obama, ligoté par le lobby juif, tenu à sauvegarder la prédominance militaire d’Israël au Proche-Orient.  

Que dire enfin des permis de forages accordés dans le golfe du Mexique à la barbe de toutes les catastrophes pétrolières passées et futures ?  

Arrivé aux flonflons des promesses, Obama fut en définitive le Président du statuquo, radicalement limité aux dictats des lobbies, fondamentalement respectueux des intérêts de l’oligarchie.  

Quatre ans de plus sauveront-ils ce cadre délétère ?  

       

Publié dans ETATS-UNIS | Pas de Commentaire »

NO PASARAN

Posté par provola le 30 mars 2012

NO PASARAN dans ESPAGNE greve-generale-en-espagne_4ywnn_21hy6s Ils veulent en finir avec tous  les droits sociaux

000_dv1145344 dans ESPAGNE          Grève générale en Espagne, un aperçu de ce qui risque de se passer chez nous dans quelques mois.

431461

Publié dans ESPAGNE | Pas de Commentaire »

SONDAGE EXCLUSIF: MELANCHON A 23% !!!

Posté par provola le 29 mars 2012

                                           Il s’agit d’un sondage Perso réalisé entre lundi et mercredi dernier, auprès d’un échantillon représentatif de 18 personnes, habitant dans ma cage d’escalier.

Les autres candidats: Poutou 20 %, Hollande le troisième élément 18 %, De Funès en passe de perforer à la baisse la barre des 9%, Le Pen et sa légion étrangère 8 %, Joly et ses salades 7%, Bayrou et ses citrouilles 6%. Les autres vont aller se rhabiller avant de plonger déiniivement dans une eau trouble. 

Il semble donc se confirmer que Mélanchon et Poutou seront bien au second tour où la lutte s’annonce serrée entre les deux candidats.

Reste à savoir quelle sera la consigne de vote de De Funès, obligé de se repositionner à gauche avant le grand départ, du PS, encore une fois coiffé au poteau et surtout de Marine Le Pen.

Il semble établi que le Président sortant voudra jouer de la corde raide en appelant ses électeurs à voter Poutou, évitant ainsi à son épouse et à ses enfants une exposition sur la place de grève pour une séance d’humiliation publique. C’est ce qu’à promis Mélanchon à la famille royale en cas de victoire.

Hollande lui, devrait appeler à voter Mélanchon qui en retour lui aurait promis le Ministère des anciens combattants.

Quant à Le Pen, elle devrait s’abstenir au second tour attendant que l’un ou l’autre des candidats lui propose un poste de Ministre dans un gouvernement d’ouverture.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

TOTALEMENT, POUR DE BON

Posté par provola le 28 mars 2012

  TOTALEMENT, POUR DE BON  dans POLLUTION 28.03_plateforme-total-en-feu-MAXPPP-930x620.jpg_scalewidth_630  

                                 Il y eut SHELL au NIGERIA, en 2008, une pollution estimée à 500000 barrils de brut dans le delta du Niger pour deux marées noires , pas une, et une dénonciation en justice de la part de 11000 pêcheurs nigérians.  

Il y eut BP en 2010 dans le golfe du Mexique, des centaines de milliers de tonnes de pétrole qui suintent et mettent la pistouille noire dans tout l’Atlantique nord. Un groupe pétrolier qui tenta par tous les moyens de minimiser la catastrophe pour sauver les bénéfices.

Il y eut Fukushima l’année dernière, le plus grave accident nucléaire de l’histoire; des radiations qui dérivent autour de la planète et un an plus tard une zone de centaines de km2 contaminés et condamnés à vie. Une compagnie TEPCO qui masque ses fautes et se débat en eaux troubles financières. 

Cette année, on n’avait pas eu droit à quelque chose d’aussi remarquable, vous me direz, on était qu’au début de l’année. 

Il y a TOTAL maintenant, une fuite de gaz incontrôlée sur une plate-forme pétrolière en mer du nord oblige la compagnie a évacuer en catastrophe. La fuite visible depuis à une distance de vingt kilomètres risque de durer environ 6 mois, c’est le délai prévu par TOTAL pour tenter de colmater la fuite. En attendant, le méthane  s’échappe à l’air libre, ce qui fait dire aux responsables qu’il n’y a aucun risque pour l’environnement. 

Comme la torchère brûle encore, les experts estiment aussi qu’un risque d’explosion existe si un changement des vents fait remonter le gaz vers la flamme. 

«La torchère est située dans la plus haute partie de la plateforme, et le gaz, qui est avant tout du méthane, est relativement lourd, donc il reste en bas», a expliqué mercredi à l’AFP Simon Boxall, océanographe à l’université de Southampton «Puisque c’est venteux, il y a des chances que le gaz se disperse rapidement. Mais si le vent cesse totalement, le gaz montera vers la flamme et cela pourrait créer une explosion», a-t-il ajouté, s’étonnant que la torchère brûle toujours. «On ne sait pas si cela a été fait de façon volontaire pour brûler une partie du gaz, ou si quelqu’un a oublié» de l’éteindre. Voilà chez TOTAL on oublie d’éteindre les torchères, on se barre en courant sans demander son reste dès que les vents tournent mal. 

Selon TOTAL, 23 tonnes de méthane s’échappent chaque jour du puits, pensez donc TOTAL se fait chier en mer du Nord avec des dépenses pharaoniques pour 23 tonnes par jour. Effectivement 23 tonnes, ça correspond à la quantité de méthane émise par 500 vaches de Salers. Ce n’est pas pour ça qu’on va arrêter de manger du steak auvergnat.

Mais si TOTAL ment, il faudra peut-être éliminer tout le cheptel argentin.

En attendant le colmatage de la fuite, on au moins a eu droit à la fuite des cerveaux. 

 

Publié dans POLLUTION | Pas de Commentaire »

LE CIEL JAUNE

Posté par provola le 27 mars 2012

pollution.jpg                  La vague de chaleur (et de sécheresse) qui nous a envahi aura été d’une grande utilité, elle aura fini de nous convaincre qu’il vaut mieux dorénavant désigner  le mauvais temps durant les périodes de hautes pressions et inversement attendre la pluie comme un havre de paix des voies respiratoires.

Par inversion des systèmes de températures, une terre froide maintient la couche d’air au contact du sol à  une température basse, alors que les couches d’altitudes sont plus vite réchauffées par les rayons solaires . Ainsi, les fumées des chauffages urbains et des gaz d’échappement, empêchées de s’échapper vers les pays du tiers monde, réduisent notre atmosphère en une immense cigarette sans filtre alors que les chiffres officiels de consommation indiquent une réduction de l’addiction à la nicotine.

Les alertes à la pollution émises sur les principaux axes des grandes villes n’intéressent personne, de toutes façons les routes sont tellement embouteillées que les limitations de vitesses à 60 km/h ne sont rien de plus qu’une illusion de météorologiste. 

Étonnement , si les niveaux d’alerte parviennent souvent à stimuler quelques sporadiques réactions portant tout au plus sur une réduction des vitesses maximales, les seuils critiques ne sont jamais atteints sans que l’on sache véritablement à quoi les échelles de risques correspondent réellement.

Faut-il attendre que 10% de la population se présentent aux urgences pour des problèmes respiratoires pour empêcher tout véhicule de quitter son garage? Demandera-t-on plutôt aux personnes les plus exposées, personnes âgées, nourrissons, asthmatiques, de rester à la maison faute de pouvoir empêcher la société de continuer de s’asphyxier ?

Quoi qu’il en soit , nous serions désormais gré à nos chers présentateurs météo d’arrêter de nous saouler avec les sempiternelles évocations, de plus en plus douteuses, des joyeux week-end de hautes pressions.

Publié dans POLLUTION | Pas de Commentaire »

IL VA NOUS MANQUER

Posté par provola le 26 mars 2012

                            De Funès nous laissera un souvenir indélébile, ses dernières déclarations, de plus en plus marquées par la fatigue et le dérangement intellectuel nous confirme combien sera grand notre désarroi au soir du second tour. A bien y réfléchir, c’est bien nous qui y perdrons le plus, nous n’aurons plus rien à commenter que la longue litanie des atermoiements socialos.

Au moins, le comique nous ravissait chaque jour de son inénarrable phraséologie, aujourd’hui encore la moisson fut bonne comme une mousson de printemps, à moins que ce ne soit le contraire.

A propos du chômage on a eu droit à la: « «baisse tendancielle de l’augmentation du nombre de chômeur»

En fait, le gouvernement a réellement tout fait pour cacher la poussière sous le canapé à quelques encablures des présidentielles, mais il y en avait tellement qu’il était impossible de tout faire disparaître. Alors dans de tels cas, on s’adresse à Guénot qui vous trouve toujours les bons mots pleins de finesses pour dire l’indicible. Tout baisse, même l’augmentation.

Puis quelques heures plus tard, le Présidentissime nous a littéralement bluffés, interrogé ce lundi matin sur France Info sur les tueries de Toulouse et Montauban, il a déclaré que deux des soldats abattus par Mohamed Merah étaient «musulmans, en tout cas d’apparence».

Voilà, maintenant, par la grâce élyséenne on est Musulman d’apparence, comme je ne crois pas, malgré les apparences, notre représentant suprême raciste, mettons cela sur le compte de l’humour; avec de telles clowneries, il n’y a plus de limites au glauque, au dérisoire, à la connerie, l’espace temps est une chimère et le cosmos est une glace caramel en but au réchauffement climatique, tout est en dans tout …et rien non plus.

En tout cas, lui n’aura jamais ressemblé à l’idée qu’on peut se faire d’un Président sauf à vouloir prendre les vessies pour des lanternes.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

POUBELLES ETERNELLES

Posté par provola le 25 mars 2012

 POUBELLES ETERNELLES dans ETATS-UNIS ReacteurTMI   

La centrale de Three Mile Island aux USA, le premier accident majeur du nucléaire civil en 1979.

                                                      Aux Etats-Unis, une centrale nucléaire sur cinq n’ont aucune chance d’être démantelées même après leur fin de vie. Les actionnaires privés de vingt centrales sur les 104 que compte le pays n’ont strictement rien prévu quant à l’arrêt des réacteurs après que le permis d’activité ait été délivré, ce qui ne saurait tarder pour certaines d’entres elles. Ainsi l’on considère que certaines unités nucléaires devront attendre jusqu’à soixante ans avant que l’on se préoccupe réellement d’engager leur démolition.

Le coût du démantèlement est de ce coté de l’Atlantique estimé à 1 milliard de dollars par réacteur, une dépense qui apparait hors de propos pour un certain nombre de propriétaires privés. Un exemple de cette situation préoccupante nous vient de l’Etat de New-York où le groupe Entergy plant a seulement provisionné 500 Millions de dollars sur les 1,5 Milliards que devrait coûter  le démantèlement de deux réacteurs à Indian Point.

Au pays du libéralisme roi, comment obliger des entreprises privées à respecter leurs engagements qui impliquent de fait à des activités non rentables ? Là est toute la question. A moins que faute de mieux on en arrive encore une fois à faire peser sur la collectivité, l’Etat, le poids d’une dette privée.

Privatisation des profits, mutualisation de la dette, une rengaine connue.

Publié dans ETATS-UNIS, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

DON DE LA MELANCHA

Posté par provola le 24 mars 2012

  DON DE LA MELANCHA dans POLITIQUE don_quichotte

                                     Après une longue hibernation, assoupie aux piqûres néo-libérales, assomée de tranquillisants socio-démocrates, une certaine idée de la gauche ressurgit au milieu d’un printemps de crise, secouée au son des trompettes d’outre-tombe. par la grâce du chevalier Don de la Mélancha. Une nouvelle gauche, illusoire mais vivante à souhait, démagogique mais porteuse d’espoir, cuirassée des luttes passées mais forgée aux combats du futur.

Alors, tout est bon pour discréditer le nouveau mentor gaucher, l’homme d’hier qui porte le vent nouveau, le bourgeois du vote ouvrier, le notable au secours des petites gens, le tribun du peuple.

Rien ne lui sera épargné, à gauche tout d’abord, cette gauche molle qu’on a du mal à la qualifier de telle, car tant qu’il rognait sur les plates bandes de Hollande, on entendait cette douce musique, il était l’idiot utile, l’exutoire des colères populaires, le gardien des débordements extrêmes, un brin condescendants, les socialistes voyaient en ce renégat de 2005, un Don Quichotte capable de ramener au bercail les moulins égarés au soir du premier tour.

Christophe Barbier un des notables du système médiatico-politique ne le voit pas autrement, mais pas pour les mêmes raisons: « Pour en finir avec Mélenchon,…Le printemps approche, la couleur de saison est le rouge, les idées se portent courtes et le verbe haut, voici le temps du nouveau Che….

Jean-Luc Mélenchon a gagné l’estime de ses concitoyens. En revanche, candidat du système, nourri aux fromages de tous les mandats et au gâteau du carriérisme politicard, il suscite l’ironie quand il part à l’assaut du monde auquel il appartient: Mélenchon, c’est un peu un meunier déguisé en Don Quichotte. Enfin, il ne mérite aucune indulgence quand il se vautre dans l’invective et dans l’injure. Même s’il aboie sans jamais mordre, car sa prudence parle plus fort que son courage, il est impardonnable et ridicule quand il s’affuble d’un masque de pitbull…..

Jean-Luc Mélenchon aime les effets de manches, y compris les manches de pioche, mais le plus grave est ailleurs: son idéologie, trotsko-marxo-protecto-nationaliste, pourrait bien polluer l’éventuel quinquennat de François Hollande…….

……..Car Mélenchon, ténor les meilleurs jours et guignol les pires, a déjà réussi un exploit: ressusciter le Parti communiste. Le communisme mordu par Mélenchon, c’est un peu comme un vieux dragon qui aurait attrapé la dengue – ou la rage: il s’agite sans grande cohérence, mais crache à nouveau du feu. Pas assez pour incendier ce palais d’hiver qu’est la France, mais suffisamment pour faire bouillir l’eau tiède du PS. »

On croit rêver, c’est Barbier le donneur de leçons et son écharpe rouge, qui stigmatise Mélanchon quand il parle fort, s’emporte et passe dans la zone rouge des potentiomètres. On s’était habitués au train train quotidien, à cette pensée unique, à cette espèce de distribution des rôles entre deux partis dits de gouvernement dont le but ultime est de ne surtout pas bouger les lignes de l’orthodoxie capitaliste; ce Barbier gardien du temple libéral, ce terroriste de la pensée unique, qui nous distille chaque jour à petites doses, notre lente agonie mentale et ses fioles consuméristes qui lui garantissent son pain quotidien. Lui n’élève pas la voix, pas une parole plus haute que l’autre, les mots, il nous les met au plus profond. Barbier ressemble à tous les barbus du capitalisme triomphant et  Mélanchon est bien la preuve vu la réaction des soldats à la botte des oligarchies qu’en un point quelconque du landerneau financier on commence à s’interroger sur le véritable potentiel de la révotution citoyenne.

Si les scud de droite étaient prévus, un vent de panique commence également à se lever du coté de la rue de Solferino, les moulins de la Mélancha commencent à produire un effet vivifiant du coté babord et si l’on fait mine de ne pas se soucier de la poussée du Front de gauche, on se demande à quelle négociation on sera contraint si le score du premier tour devait consacrer Mélanchon comme étant le grand vainqueur putatif.

Mélanchon avait prévenu: « Si je fais 10% , Hollande va devoir m’accueillir en short. »

A 15 %, Hollande va devoir enfiler son string.

Publié dans POLITIQUE | 1 Commentaire »

NIGERIA: SHELL REDOUTE LA MAREE NOIRE

Posté par provola le 23 mars 2012

NIGERIA: SHELL REDOUTE LA MAREE NOIRE dans AFRIQUE       

                                                11 000 pêcheurs nigérians ont déposé aujourd’hui une plainte auprès d’un tribunal de Londres après la rupture des négociations pour le dédommagement des victimes de deux marées noires occasionnées par les activités d’extraction de Shell dans le golfe du Niger. 

Il s’agit pour les pêcheurs nigériens d’obtenir la condamnation du groupe pétrolier pour deux marées noires de 2008 ayant causé d’énormes dégâts à la communauté Bodo comptant 45 000 personnes réparties en 35 villages.

Shell a admis sa responsabilité pour le déversement accidentel de 5 000 barils de brut mais refuse l’accusation portant plutôt sur une quantité de pétrole d’environ 500 000 barils.

L’avocat des plaignants a diffusé ce communiqué: « Nous sommes profondément attristés d’une rupture unilatérale des négociations de la part du groupe Shell, ce qui nuit gravement à toutes les victimes de la marée noire. Nous pensions que Shell souhaitait prendre en considération le sort des communautés riveraines. L’unique solution pour le peuple Bodo est maintenant de porter plainte et espérer que la justice contraindra le groupe pétrolier à prendre ses responsabilités. »

Publié dans AFRIQUE, POLLUTION | Pas de Commentaire »

JUSTE UNE QUESTION DE POINT DE VUE

Posté par provola le 22 mars 2012

                                  

 Tolosa, killer ucciso nel blitz -   foto   Colpito alla testa /   video   -   audio   Tout se serait donc passé selon les règles, il faudrait dans ces cas là l’unanimité des opinions, il faudrait saluer le courage et l’abnégation de la police. Bien sur, loin de moi l’idée de minimiser ce courage, mais enfin, ne pouvait-on pas maîtriser plus rapidement le terroriste de Toulouse et cela bien avant qu’il ne commette le troisième homicide, à l’école juive ? 

Si les flics ont absolument respecté les procédures, les ordres étaient-ils justes ? 

Je ne vise pas ici les exécutants qui font toujours de leur mieux et qui s’exposent, à ceux-là je tire mon chapeau ? Bravo à vous de risquer votre vie pour la tranquillité de tous. 

Mais une fois applaudis les vrais acteurs, ne faut-il pas se pencher sur les scénaristes, les donneurs d’ordres et souvent, de leçons, ceux qui tacheraient de profiter d’une situation en ces temps de campagne électorale ? Oui, a-t-on encore le droit de se poser des questions en ce pays ou est-on tenu à un devoir de réserve qui risquerait alors de confiner au droit de se taire ? 

Ce forcené à quand même maintenu en haleine la police, les services secrets, l’aéronavale, les services de déminage, les élites du contre-espionnage, des tireurs d’élite, l’infanterie, deux corps de CRS, des spécialistes rompus à ce genre d’exercices de haute voltige, et puis un Ministre de l’Intérieur à temps complet, petit déjeuner et soirée étape et puis des centaines de brancardiers, des corps d’armée entrainés, un quartier bouclé, des escadrons entraînés aux procédures de négociation avec des tueurs de la pire espèce. 

Un seul mot d’ordre, nous expliquait-on: ne pas le tuer, tout faire pour le prendre vivant, et puis, au bout du compte, une piètre mitraille à dégommer un fugitif en plein délire. 

30 H pour ça serait-on tentés de penser. 30h à se demander comment déloger un malfrat dangereux certes mais qui ne saurait poser plus de problèmes que cela à des professionnels aguerris. 30 H à attendre quoi ? 

Si le but était de dézinguer ce dingue, pourquoi n’avoir pas tout suite lancé des fusées paralysantes ou lacrymogènes à travers les fenêtres pour le maîtriser ?

On est capable de gazer une manif de cinquante mille personnes, n’étaient-on pas censés pouvoir bloquer un individu seul, fut-il aussi puissamment armé ?  

Si le but était de l’avoir vivant, pour pouvoir ensuite l’interroger, alors le moins qu’on puisse dire est que l’on s’est réellement planté dans les grandes largeurs. Ou le voulait-on vraiment vif ?   

Et puis, ce mec étant connu depuis des lustres et sous le coup de plusieurs chefs d’inculpation, n’y avait-il aucune possibilité de le neutraliser bien avant qu’il ne déclenche sa folie meurtrière ? 

Et comment ne pas revenir sur l’utilité des caméras de surveillance. On nous explique, qu’elles auraient permis de visionner des centaines des milliers d’images, d’améliorer la compréhension du déroulement des faits. Mais enfin qu’ont apporté ces joujoux grotesques ? Elles n’ont surtout rien empêché et n’ont pas été décisives pour faire progresser l’enquête; celle-ci ayant progressé par l’examen des fichiers informatiques et le témoignage d’un garagiste.  

Dans cette mascarade finale qui ressemble étrangement à une bavure, les médias ne furent pas en reste, collaborant au déroulement de ce sinistre scénario; en permanence tenus en alerte rouge , ils nous jouèrent une commedia dell’arte dans la plus pure tradition, une tragi-comédie à la Pirandello: 

 » Il va sortir, ils vont entrer, je n’ai rien à vous dire, mais je vous le dit quand même. La lumière est éteinte, elle se rallume, on entend des coups de feu, une rafale a éveillé la nuit dans ce quartier résidentiel et calme, à vous les studios, nous reprenons l’antenne dès qu’il se passe quelque chose ». Puis cinq minutes plus tard: «  Est-ce qu’il s’est passé quelque chose depuis tout à l’heure ? Non mais je vous tiens au courant. Le forcené nous fera certainement une déclaration au bout de la nuit qui s’annonce agitée »  

Mince, il aurait pu se rendre pour le journal de 20 h…

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LE HURLEMENT DES LOUPS

Posté par provola le 21 mars 2012

       LE HURLEMENT DES LOUPS dans CHERCHEZ L'ERREUR ec82a542   Les loups du Front national n’ont pas pu se retenir plus de 24H. Les voilà qui sortent du bois pour hurler sous la pleine lune des projecteurs. Pour le FN, ce drame survenu lundi, à 34 jours du premier tour du scrutin, marque « un tournant » dans la campagne présidentielle. Aujourd’hui plus que jamais, Marine Le Pen se sent renforcée sur ses thèmes de prédilection : l’insécurité et la lutte contre l’islamisme.

En baisse dans les sondages, l’occasion est donnée aux intégristes nationalistes de reproposer leur soupe contaminée, à chaque cueillèrée on risque l’intoxication.

Marine Le Pen veut mener la guerre fondamentaliste contre Al-Qaida, contre le terrosisme islamique, la croisée se sent soudain une âme de Jeanne d’Arc. 

Dans les rangs du parti frontiste, on estime également qu’après la tuerie de Toulouse certains membres de la communauté juive pourraient davantage prêter l’oreille aux idées de Marine Le Pen. « Certains juifs sont tentés par le vote FN pour combattre leur ennemi numéro un : le musulman qui est à l’origine d’actes antisémites », assure un cadre frontiste. Ces derniers jours, le lien entre la candidate et la communauté juive a été assuré par Michel Thooris – le « monsieur Sécurité » du FN -, présent lundi soir à la synagogue de la rue Notre-Dame-de-Nazareth, à Paris, pour un hommage aux victimes.

Le FN récupère toutes les colères et toutes les peurs, le FN se nourrit de la xénophobie, des divisions, la croix en bandoulière; distancé par De Funès dans son escalade de l’indécence il puise dans le drame toulousain une eau frelatée pour son moulin, une eau sainte pour une remontée miraculeuse.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

ON FAIT SEMBLANT

Posté par provola le 20 mars 2012

                               

                           Après les tueries de Toulouse et Montauban, à évidentes connotations racistes, une levée de boucliers s’est opérée, une armée de bonnes consciences s’est mise en marche, un peuple s’est cru plus beau qu’il n’est réellement. Après le temps du deuil et de la compassion vient le temps de la réflexion.

Qu’il y ait des tarés dans la société, cela a toujours existé, qu’un pédophile ou un détraqué sexuel se laisse aller à assouvir ses pulsions et à massacrer sa victime, on est habitués à ce genre de drames, lundi, en même temps que se déroulait le drame de Toulouse une jeune femme a été violée et a été tuée par son agresseur dans des conditions atroces, (Les résultats de l’autopsie de l’adolescente n’ont pas été dévoilés mais le procureur a rapporté que le meurtrier s’était « particulièrement acharné » et que son corps présentait plus de 50 plaies de couteau. La jeune fille de 14 ans, en rupture et suivie par les services sociaux, semblait être sur le point de se rendre chez sa mère dimanche soir, après des échanges téléphoniques qu’elles avaient eus, lorsque sa route a croisé celle de son meurtrier ) et cela est passé quasiment inaperçu.

Alors quand survient l’impensable, on fait les étonnés, on fait semblant de croire que notre société est imprégnée de vertu, que nous sommes la Patrie des Droits de l’homme, des Lumières et qu’on est à l’abri des tordus, que ces événements sont impossibles chez nous. Alors que les incivilités sont le quotidien de millions d’entre nous, que l’insécurité est le cancer des quartiers. 

On fait semblant de croire que la stigmatisation quotidienne des communautés, thème majeur d’une politique dite de sécurité, que l’utilisation de la notion d’ identité nationale sur fond de nationalisme, que tout cela n’a aucun effet sur les consciences.

On fait semblant de croire que la mise en concurrence généralisée des individus, principal poumon du capitalisme mondialisé n’a aucune influence sur leur comportement.

On fait semblant de croire que la ségrégation des couches sociales défavorisées, que la préservation des ghettos, que la paupérisation d’une partie toujours plus importante de la population, que la misère sociale ne sont pas le terreau de la violence.

On fait semblant de croire que le désengagement de l’Etat dans ses fonctions régaliennes ne laisse pas de traces.

On détourne le regard pour ne pas voir ce clochard qui vous tend la main, mais on achète le DVD des restos du coeur, on fait mine d’applaudir l’équipe de France Black-Blanc-Beur, mais trouver un emploi est un exploit pour les noirs.   

On refoule les millions d’affamés du Sahel et on s’arroge le droit d’envahir les piscines du Club Med situées dans le désert, on élève des barrières de barbelés, on double tour, on caméra de surveillance, on redoute les Tsiganes qui exploitent leurs enfants, on ferme les yeux quand les dictatures nous fournissent le pétrole, on vend des armes à nos ennemis.  

On accepte qu’un milliard d’humains n’aient pas accès à l’eau, à la nourriture, des milliers d’enfants meurent chaque jour de malnutrition (4000 à cause de l’eau contaminée), de manque d’hygiène, de diarrhées, de vomissements, de maladies pourtant facilement traitables.

Tout ce qui divise laisse place à la haine, tout ce qui rassemble nous rend plus fort, plus humains. Tout ce qui contribue à défendre les privilèges, les abus de pouvoir et de positions dominantes, tout ce qui permet à une minorité de confisquer au peuple sa souveraineté anime les rancœurs, le sentiment d’injustice. Les inégalités alimentent les colères, les frustrations, les envies de vengeance.

De même, l’instrumentalisation des désirs matérialistes cherche à réduire l’homme à sa seule fonction de consommateur et cette dérive conduit certainement à une dégradation du vivre ensemble; l’affichage intempestif de la sexualité, de la violence, l’exacerbation des différences idéologiques et culturelles, à des fins bassement économiques, concourent à la destruction des repères moraux.

La destruction des écosystèmes est aussi le résultat de notre incurie et de notre égoïsme, mettant en cause la survie des générations suivantes, en ce sens nous sommes tous coupables d’un génocide programmé, de l’ extermination de nos propres petits-enfants.

Les sept victimes de Toulouse auxquels j’associe la victime de Nantes ne seront pas mortes pour rien si nous sauront nous imprégner du message qu’il nous ont livré malgré eux.

L’assassin de Toulouse sera retrouvé et on le désignera à la vindicte populaire mais gardons-nous de notre propre indifférence, de notre propre violence comportementale, si le tueur fou est un coupable isolé, nous sommes tous responsables d’une folie meurtrière à l’échelle planétaire.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

NOUS SOMMES TOUS JUIFS

Posté par provola le 19 mars 2012

NOUS SOMMES TOUS JUIFS dans MESSAGES AUX LECTEURS paloma%20shalom

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS | Pas de Commentaire »

MER NOIRE

Posté par provola le 19 mars 2012

MER NOIRE  dans POLLUTION parkinglotviewbirdeyes 

                         La surface totale occupée par les parkings aux Etats-Unis équivaut à une superficie d’environ 9100 km2.  Un professeur du MIT le fameux Institut technologique du Massachussets ( Club de Rome ) a publié récemment un ouvrage traitant de cette véritable calamité. 

Leur nombre a de quoi laisser songeur, il y en aurait environ 800 millions ce qui est à comparer avec le nombre de véhicules qui est lui de 255 millions. Selon Eran Ben-Joseph, la surface totale couverte par les parkings US serait du même ordre que celle d’un pays comme Porto-Rico ce qui ne va pas sans poser d’énormes problèmes environnementaux. L’étude relève que de nombreuses villes de ce coté-ci de l’Atlantique consacrent environ un tiers de leur surface aux places de parking.

Les conséquences de ce gigantisme sont multiples, provoquant des déséquilibres inattendus. L’asphalte absorbe complètement l’énergie solaire ce qui contribue de manière importante au réchauffement climatique, (micro-climats régionaux), l’écoulement des eaux s’en trouve également bouleversé, ce phénomène mettant gravement en danger l’équilibre des nappes phréatiques et des rivières environnantes.

Publié dans POLLUTION | Pas de Commentaire »

L’HEURE DES BRAVES GENS

Posté par provola le 18 mars 2012

 

L'HEURE DES BRAVES GENS dans MESSAGES AUX LECTEURS dans POLITIQUE  Un peu de chaleur humaine, en définitive, c’est cela qui manque, d’abord pour se débarasser des gros nuages en position stationnaire sur le continent europen, ensuite pour imaginer un horizon moins triste que la compétition des centres commerciaux, que la partition des couleurs de peau, que l’inéluctable altération des éco–systèmes.

S’il fallait une réponse à l’immobilisme socialiste, à la mièvrerie écolo, à la guerre économique, à la montée raciste, elle est venue de la Bastille, car elle ne pouvait venir de nulle part ailleurs. La riposte au désastre humain et environnemental qui fait les choux gras du capital viendra de chaque citoyen, de sa prise de conscience politique, de son adhésion au soulèvement citoyen.

Le soulèvement a besoin de chacun de nous, même du plus petit, des oubliés, des exclus, des sans-grades.  

Le capitalisme profite de la division, de la mise en concurrence des peuples, le libéralisme se nourrit du désarroi et de la misère intellectuelle. De la capacité qu’auront les peuples à se réapproprier leur propre sort, c’est à dire à imaginer autre chose qu’un livre comptable qui dicterait le cours de leur vie, dépendra celui de la planète toute entière.

J’en appelle à la réconciliation des coeurs, j’en appelle aux généreux pas aux profiteurs, aux vrais écolos pas aux ursurpateurs durables, aux bonnes volontés pas aux manchots de la solidarité.

J’en appelle à ceux qui marchent pour bouger les lignes, pas à ceux qui s’agitent pour que rien ne change.

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

MARCHE A GAUCHE !

Posté par provola le 18 mars 2012

   MARCHE A GAUCHE !  dans MESSAGES AUX LECTEURS      Tous à la Bastille, on reprend espoir on relève la tête et on s’imagine faire un bon score le mois prochain.

Bien sur tout n’est pas si rose de ce coté du trottoir, ni rouge, mais enfin avec des si ne va pas loin.

Oui Mélanchon peut agacer avec sa manie de monter au pinacle les chine-en-toc, les Chavez qui n’ont pas les clés du bonheur, les Castrateurs havanais. Tout cela ne fait pas une  raison de voter blanc comme ce Onfray qui peut bien se passer de gauche du haut de son matelas.  

On se retrouve tout à l’heure, à battre le pavé parisien à moins que ce soit notre trouille d’en reprendre pour cinq ans.

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS | Pas de Commentaire »

UNE PLANQUE D’ENFER

Posté par provola le 16 mars 2012

UNE PLANQUE D'ENFER  dans NUCLEAIRE le-laboratoire-de-recherche-sur-le-stockage-des-dechets-nucleaires-a-bure-dans-la-meuse-les-chif          

                          Bure est un gentil petit village de Haute-Marne, sauf qu’on a décidé d’y stocker là l’enfer, les déchets de nos centrales nuclaires pour 10 000 ans, ce qu’aucun autre village gaulois n’avait accepté, même Alesia, quand on lui posa la question il y a 2000 ans. Alors il a bien fallu se décider à payer à la municipalité le jeu de boules et l’éclairage public, et le papier peint de la mairie, ce n’est pas ce qui représente l’investissement le plus cher.

Tous les moyens seront bons  pour planquer notre boulet nucléaire, qu’on se le dise. Les simagrées de nos politiciens de pacotille, ne trompent personne, il n’ y a qu’à se demander comment l’on n’a pu trouver encore une solution de stockage des déchets radioactifs alors que le programme du tout nucléaire date de quarante ans. Pierre Messmer, alors premier Ministre de Pompidou s’était chargé du sâle boulot en 1973.

Quarante ans de mensonges, de trahisons, d’auto-satisfaction coupable, de paniers percés, de détournements de fonds, sous couvert de recherches diverses, de budgets détournés, de tentatives d’amadouer les populations locales dans le seul but de leur faire accepter la présence des poubelles atomiques dans leur champ de vie.

Qu’on ne s’y trompe pas, les deux candidats à l’investiture suprême, les deux leaders des partis dits de gouvernement sont d’accord sur l’essentiel, c’est à dire la prolongation du programme nucléaire, seules les échéances à long terme divergent. Tout juste le courageux Hollande durant son quinquennat a-t-il simplement promis de fermer Fessenheim, ce qui ne devrait pas changer la face du monde, convenons-en.

Le problème, c’est que si nous ne décidons pas de tout arrêter ce n’est pas tant que nous ne le voulons pas mais bien plutôt que nous n’en avons plus les moyens, d’où cette fuite en avant programmée par des politiques englués dans leur échéances électorales à courts termes. Nous étant déjà tellement engagés dans cette voie sans issue, il parait désormais impossible de même envisager d’en sortir. On nous rabache à longuer de slogans notre supposée indépendance énergétique mais c’est bien le contraire qui nous arrive à cause du nucléaire, en fait nous sommes dornavant pieds et mains liées avec cette industrie qui nous colle désormais à la peau, et probablement pour un beau bout de temps.

Notre endettement ne nous permet plus de programmer une sortie ordonnée du nucléaire, aussi nous estè-il plus aisé à brève échéance de prévoir de mettre aux nouvelles normes de sécurité notre parc de centrales plutôt que de prévoir notre désengagement devenu totalement hors de prix pour nos finances exangues.l’endettement.

La Cour des comptes a prévenu qu’on ne pouvait prévoir le cout réel du démantèlement des centrales tout simplemen,t parcequ’on n’avait jamais eu à le faire et que personne ne s’est réellement penché sur cette faisabilité. L’exemple de superphénix en cours de démontage depuis plus de vingt avec son cortège de gabegies est un cscandale à ciel ouvert.

Il est facile de dire que nous payons l’électricité la moins chère, il est facile d’expliquer que l’on peut prolonger la vie des centrales en y rajoutant quelques dizines de milliards d’euros et que cela ne devrait pas grever le cout du kilowatheure. Mais comment aborder l’idée de l’arrêt pourtant inéluctable des centrales qui celui-là est encore impossible à bugétiser, comment avouer qu’il faudra bien un jour tout stopper et qu’on n’ a non seulement pas pensé à cela au moment du lancement mais que deux générations plus tard il nous est encore impossible d’imaginer l’issue de cet infâme fouttoir…sans oublier que le pire est à venir car en plus de ne pas savoir quitter le jeu, on se demande maintenant comment faire fonctionner la dernière trouvaille, le fameux EPR, le soi-disant  joujou parfait qui n’arrête pas de pulvériser les prévisions, les plannings d’exécution et les budgets.

DERNIERE MINUTE, VENDREDI 16 MARS 2012:

Le Télégramme.com: » Selon une porte-parole d’EDF, il faudra « plusieurs mois » pour refabriquer 46 « consoles », des boîtes métalliques défectueuses du bâtiment réacteur nucléaire EPR de Flamanville  sur lesquelles doit prendre appui le futur pont de manutention du réacteur. EDF a décidé de les « remplacer en totalité » en raison de « défauts ». Une décision qui repousse d’autant la reprise du bétonnage du bâtiment, interrompue fin février ».Le bétonnage retarde l’ensemble du chantier
EDF va essayer de réorganiser le chantier pour avancer certains travaux qui devaient être effectués après la pause du dôme du réacteur qui n’aura pas lieu à l’été comme annoncé encore il y a quelques mois, a-t-il ajouté.

« Le bétonnage du bâtiment réacteur ne peut pas reprendre avant que les consoles soient remplacées et contrôlées », a souligné l’Autorité de sureté nucléaire (ASN). Le 1er mars, EDF avait annoncé avoir interrompu le bétonnage en raison de défauts dont l’ampleur et la gravité étaient en cours d’examen.

EDF a annoncé à deux reprises un report de la mise en service de l’EPR, qui a pris un retard de 4 ans. Pour autant, l’opérateur maintient  »la mise en service en 2016″, a-t-il précisé. Le coût de ce réacteur, lancé pour être une vitrine à l’exportation, a quasiment doublé à 6 milliard d’euros, contre 3,3 mds en 2005″.

 

Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

LA LIBERTE DE MOURIR

Posté par provola le 16 mars 2012

                            

                       Au détour de l’émission des paroles et des actes sur France 2, en la présence du socialiste François Hollande, il me faut reconnaître l’opiniâtreté du candidat dans sa façon qu’il a d’aborder la question de la fin de vie qui reste plus que tout autre sujet la question tabou de notre république.

On se gausse souvent en notre beau pays de belles envolées sur la laïcité, on s’appuie sur la séparation des religions et de l’Etat, on justifie ainsi notre immobilisme mais à force de tergiverser, de frôler, de se contorsionner, on élude plus qu’on ne résout le problème, on piétine les peurs, on ne veut pas voir la réalité des choses.  On parle de soins palliatifs, on propose d’alléger la souffrance, d’accompagnement, d’aide à mourir. Bref on reste dans les non-dits, les approximations, dans l’incantation, et au bout du compte dans la barbarie des mains propres, dans le syndrome de Ponce Pilate.  

Le thème de la fin de vie est le thème existentiel central qui domine le thème de la peine de mort, celui-là même qui donna sa véritable dimension au candidat Mitterrand dans sa conquête du pouvoir en 1981.  

Reconnaitre le droit à tout un chacun de mourir dans la dignité, c’est lui reconnaître sa liberté jusqu’à l’ultime limite de sa capacité de prise de décision. Reconnaître à la personne le droit de partir à l’heure de son choix, c’est paradoxalement lui reconnaître son humanité jusqu’au terme du fonctionnement de son horloge biologique. Nous sommes tous amenés que nous le voulions ou non à être confrontés à notre propre mort ou à celle de nos proches et le moins que l’on puisse dire est que notre degré d’impréparation en ces moments fatidiques me laisse songeur. Pourquoi devrions nous être alors si démunis, transis, pour tout dire d’une bestiale mièvrerie, remettant aux bons soins de l’au-delà notre sauvagerie entretenue depuis des millénaires ?

C’est dans sa capacité qu’il aura de savoir élaborer une réponse d’inspiration collective à la demande de dignité de l’homme dans les moments ultimes, les plus intenses de sa vie, que Hollande sera peut-être jugé par l’histoire, ce ne sera pas là le moindre de ses mérites.

 

Publié dans PHILOSOCONS | Pas de Commentaire »

LE CANARD DEGOMME BOUYGUES

Posté par provola le 14 mars 2012

LE CANARD DEGOMME BOUYGUES dans CHERCHEZ L'ERREUR canard-punisher

                        le Canard enchaîné a finalement gagné la bataille qui l’opposait au groupe Bouygues au sujet de l’attribution douteuse dont fait l’objet le futur Ministère des Armées, le « Pentagone » français. Le groupe Bouygues s’estimait diffamé par le journal qui avait relevé des irrégularités dans l’attribution du contrat et avait demandé 9 Millions d’euros de dommages et intérêts.  les juges de la 17e chambre du tribunal de Paris ont retenu la bonne foi des journalistes.

les juges réclament 6 000 € à Bouygues en remboursement des frais de justice.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès du groupe de BTP, de médias et de télécommunications.

Début décembre, le Canard enchaîné avait rapporté qu’une information judiciaire pour corruption et favoritisme avait été ouverte sur les conditions d’attribution du contrat de construction du futur ministère de la Défense à Paris, visant les conditions d’attribution de ce chantier d’un coût total de 3,5 milliards d’euros.

 

L’historique de l’affaire: BOUYGUES VS LE CANARD: IL VA Y AVOIR DU SPORT

compacteurs-tandems-articules-340610 dans CHERCHEZ L'ERREUR

                                      Qui du compacteur ou du canard court le plus vite ? Nous allons le savoir car s’engage une bataille juridique entre Goliath et David entre le grand méchant loup et le petit chaperon rouge, entre le maçon et sa truelle et le vilain canard.

Accusé par le Canard enchaîné d’avoir bénéficié de passe-droits pour l’obtention du contrat de construction du nouveau centre des armées à Paris, Bouygues contre-attaque et demande en dommages et intérêts 9 millions d’euros au journal pour diffamation et atteinte à l’image de marque du constructeur.

Le Canard enchaîné avait révélé qu’une information judiciaire pour corruption et trafic d’influence avait été ouverte en février 2011 pour examiner d’éventuelles malversations lors de l’attribution au géant Bouygues du chantier du futur « Pentagone » à la française, le nouveau siège du ministère de la Défense, dans le quartier Balard à Paris. Un haut dirigeant de Bouygues se serait vu confier le cahier des charges des installations avant ses concurrents par un responsable du Ministère de la Défense. Cela aurait permis à Bouygues de présenter un dossier mieux ficelé et finalement décrocher ce fameux contrat d’un montant de 2.7 milliards d’euros à 4 milliards d’euros en fonction des fourchettes utilisées, fourchette basse 2.7 milliards, fourchette haute 4 milliards, quand je vous disais que les fourchettes coutent de plus en plus cher dans ce pays. A ce prix mieux vaut manger de ses propres mains.

Toujours est-il que l’Etat qui n’a pas un sou a décidé de lancer une opération qui ne lui coute rien… pour le moment, jusqu’en 2014, date de livraison des batiments, alors il s’agira de rembourser Bouygues sur …27 ans, à raison de 100 à 150 millions d’euros par an. Quand on voit à quel point Bouygues a pulvérisé le devis initial de l’Epr de Flamanville on peut s’attendre à ce que la formule des plus -values soit également appliquée pour ce grand ministère, totalement inutile en temps de crise, et aussi en temps normal. On peut encore ajouter qu’aucune consultation publique n’a bien sur été engagée pour connaitre le sentiment des citoyens sur cette opération  »faraocomique » totalement dénuée de sens. Visiblement les dépenses somptuaires bénéficiant aux proches du roi ne sont pas concernées par les restrictions budgétaires.

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LA CHEVRE ET LE CHOU

Posté par provola le 13 mars 2012

                                          

                     Tout est bon dans le cochon, comme dans la politique, les convictions s’arrêtent où commencent le populisme. De Funès en grand ordonnateur des cérémonies républicaines nous le prouve encore une fois en se mettant dans la peau du candidat du petit peuple. Rien ne l’arrêtera, ni de prêcher le contraire de son clone de 2007, ni de piller le jardin du voisin socialiste, ni de surenchérir dans une course folle à la démagogie.

Ami du bling bling et du grand patronnât, il se veut caresseur du cul des vaches, celui qui murmurait à l’oreille des Bouygues et des Bolloré va chercher du coté des bouchers de Rungis et des ouvriers la clé du succès.

Il dit la vérité, autrement dit, les autres ne la dise pas, il est courageux, autrement dit , les autres sont des couards, il sait prendre des décisions difficiles, les autres ne savent pas,  et en plus il est Président, et comme les autres ne le sont pas, il n’ya que lui qui puisse le devenir, car il faut avoir été Président pour l’être. Ne cherchez pas, il n’y a rien à comprendre, mais si c’est lui qui le dit, c’est lui qui a raison. Même de camper une espèce de Dieu de la politique, de diriger la grand-messe médiatique à la baguette.

Dieu est tout à la fois, et son contraire, contre l’augmentation des impôts mais pour une augmentation de la TVA, pour la relance et pour l’austérité., pour la hausse de l’âge de la retraite et la prison dès l’âge de 12 ans,  

Dieu a déclaré disparus les Paradis fiscaux mais veut taxer les exilés qui s’y réfugient, Dieu passe devant Hollande au premier tour, mais est largement battu au second, il devance les autres le matin, il recule le soir même, Dieu est partout à la fois, à 14 H à Villepinte, à 16 H au stade de France,

Dieu est partout, dans tout le monde, et dans chacun d’entre nous, il monte et il descend.

Dieu veut moins d’immigrés, mais il veut leur vendre ses Rafale, il fustige Schengen, mais il obéit à Merkel, libéral, il veut contraindre l’Europe à faire du protectionnisme, il veut construire la barricade de la Méditerranée mais il prône une Union des pays du pourtour méditerranéen, il côtoie son client Kadhafi pour le bombarder ensuite, il invite Bachar El Assad aux Champs Elysées mais il désespère de ne pouvoir le sortir du jeu.

On le voit, De Funès propose toutes les politiques à la fois, ménageant la chèvre conservatrice et le chou électoraliste, dans le tas des mesures débitées à la sauvette, ce serait bien le diable si l’une d’entre elles ne rencontrait pas l’assentiment du plus grand nombre.

Il est si proche du peuple qu’il se passerait bien du gouvernement, et de l’assemblée, qu’il dirigerait par référendum tout en  s’empressant par la suite de ne pas appliquer la décision du peuple, comme ce Traité de Lisbonne qui remit en selle la Constitution rejetée en 2005. En fait il se passerait bien aussi d’opposition, on se demande bien à quoi elle sert celle là, toujours à critiquer ses bonnes décisions. Et pourquoi pas se passer du peuple pendant qu’on y est ?

Sa porte parole people, sa dulcinée, a bien résumé l’affaire à qui l’interrogeait sur la suite de la carrière de son mari en cas de défaite: « Nous sommes des gens modestes. » 

Autrement dit: «  Ne pensez surtout pas que nous ayons des goûts de luxe. » Amen.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

12
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement