• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 22 février 2012

UN JOURNAL A VIVRE

Posté par provola le 22 février 2012

                                

UN JOURNAL A VIVRE   dans MEDIAS

 

                         Si vous êtes dégoutés des journaux, et en général de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un média moderne, alors lisez « LA DECROISSANCE ». Iconoclaste, pertinent, critique, impuissant, des articles antisystème , anti-air-du-temps, on y respire la brise d’altitude.

J’en prends régulièrement pour mon grade, mais le débat y est roi, comme chez moi, et comme dit l’autre je me battrai pour que mon adversaire et mon fils aient le droit de s’exprimer.

Si je partage largement la ligne éditoriale du mensuel, certaines prises de position jusqu’au-boutistes me paraissent contraires à la logique d’efficacité.

La critique de « La décroissance » à propos de la politique de JL Mélanchon me parait justifiée dans les grandes trait (relance par une augmentation des petits salaires, ce qui veut dire une relance de la croissance à terme, qui veut dire relance de la consommation), mais je ne cautionne pourtant pas le « tous pourris » que sous-entend le discours.

Dans le fond il est juste de dire que nous sommes tous responsables du désastre en cours, que les plus nantis d’entre nous ne sont pas les uniques fossoyeurs du mieux vivre ensemble; après tout personne n’est obligé de remplir son caddy d’objets autant  inutiles que débiles, même les esclaves de la pub.

Pourtant le débat politique ne peut faire abstraction de la recherche de solutions pouvant améliorer la condition des plus pauvres. C’est la première question posée par le Front de gauche. La question fondamentale est bien la question du partage, que ce partage soit le partage des richesses ou le partage de la sobriété me semble un débat secondaire, sous-jacent, la véritable richesse étant la faculté de savoir se passer de toute richesse.

Dans l’ordre des priorités, la condition des plus démunis est la principale, cela implique une taxation des plus fortunés ce qui impliquera une prise de conscience généralisée en cascade. C’est la raison de mon soutien au Front de gauche qui ne veut pas dire un blanc-seing.    

« La décroissance » attaque aussi bien NKM que De Funès que le Front de gauche, que le Président de Greenpeace, que Fabrice Nicolino, qu’Hervé Kempf. « La décroissance » attaque tout le monde, et il se pourrait bien qu’elle s’attaque elle-même qui serait coupable d’abattage d’arbres innocents pour assurer la conversion des croissants repentis.

Malgré sa manie de couper les cheveux en quatre, et de renvoyer tous les politiques dos à dos, ce petit canard qui ne veut surtout pas devenir grand, réussit à poser les bonnes questions à défaut de ne pas donner de réponses du tout. Ce n’est pas la moindre de ses qualités.  

 

Publié dans MEDIAS, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement