• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 16 février 2012

LE SOLEIL D’ITALIE

Posté par provola le 16 février 2012

Dal fotovoltaico il 25% dei consumi domestici -    TABELLE         Je ne pouvais refermer le dossier de l’amiante en Italie sans basculer illico sur le front du solaire dans la péninsule. Je ne suis pas là que pour taper sur le pays de Dante qui est aussi un peu et même beaucoup le mien, autant qu’il le fut en tous cas pour un certain Ventura.

Si l’Italie se démène avec de multiples boulets aux pattes comme ceux de la dette, de la corruption généralisée et de l’évasion fiscale, il lui arrive pourtant de faire preuve de sagesse, de hardiesse et même de génie quand elle se trouve acculée avec le feu aux fesses. Et dans le champ énérgétique nulle doute que notre voisin a plus de choses intéressantes à nous montrer que nous n’en avons à lui proposer.

Qui sait par exemple que l’Italie est le pays au monde, peu après l’Allemagne, possédant la puissance photovoltaïque installée la plus importante au monde ?

12 800 mégawatts de puissance (l’équivalent de 12 centrales nucléaires) fournis par 330 000 installations. Le photovoltaïque produit 25 % de la consommation électrique des foyers ce qui représente 6% de la consommation électrique totale.  Le quart des télévisions, des ampoules électriques, des machines à laver fonctionne à l’énergie solaire, un résultat incroyable quand on pense qu’il y a dix ans , il n’y avait rien de tout cela ou presque.

Et le processus s’accélère, loin de pâtir de la crise, le photovoltaïque a vu son envol inexorable favorisé par le refus définitif du nucléaire prononcé par le peuple lors du référendum de 2011. Un vrai référendum celui-là, sérieux, nécessaire, démocratique, pas la marmelade proposée en ces jours par notre ancien Président.

La production record d’énergie renouvelable (l’ éolien est aussi une réussite en Italie) a ainsi permis à l’Italie d’ atteindre les objectifs de Kyoto. (Réduction de 6,5 % des gaz à effet de serre de 1990 à aujourd’hui, ce qui va lui éviter d’avoir à régler une amende de 860 millions d’euros, ce qui n’est pas négligeable en cette période de pénurie.)

Pendant ce temps, de ce coté-ci des Alpes nous continuons à nous entre-déchirer sur le nucléaire, alors que nous n’avons même plus les moyens de démanteler notre parc obsolète, dixit la Cour des comptes, alors que nous ne connaissons pas les coûts futurs du stockage des déchets, alors que les décisions à prendre risquent de plomber le pays pour des générations.

Publié dans ENERGIE SOLAIRE, ITALIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement