GREVE GENERALE A ATHENES

Posté par provola le 7 février 2012

                      

GREVE GENERALE A ATHENES dans GRECE

 

                         La réponse du peuple grec à l’admonestation européenne diligentée par Me Merkel, la pression de la Troïka censée apporter la solution devient insupportable, les débordements de masse ne sont plus à exclure. La Grèce n’aura droit à son bout de gras qu’à condition s de procéder à une déflation (baisse générale des salaires et des prix). Les citoyens sont alors tentés de frauder le fisc pour mettre à l’abri famille et maigres économies. Le tourbillon infernal est enclenché, les fonctionnaires de Bruxelles et du FMI creusent les déficits et la dette, le peuple est dans la rue: voici le déroulement de cette journée historique, une de plus qui ne fait même pas un sous-titre dans nos journaux de merde.

Du site INDYMEDIA.ORG

                      12:16 (+2 GMT) Athènes: Tensions devant le mur de plexiglas tenu par la police depuis ce matin à Vasilis Sofias Av. Les manifestants ont commencé à pousser le mur et la police a utilisé des gaz lacrymo

13:18 (+2 GMT)Syntagma Sq: Quelques manifestants jetaient des pierres aux forces de police devant le parlement et un groupe de fascistes a essayé de les en empêcher : il y a eu des affrontements entre anarchistes et fascistes devant le parlement. Les anarchistes et quelques autres manifestants ont réussi à repousser les fachos, mais la police gaze les manifestants.

13:50 (+2 GMT) Affrontements entre la police et les manifestants rues Rigilis et Amalia. Des centaines de manifestants continuent à sʼaffronter devant le parlement. Au moins un manifestant gravement blessé devant lʼhôtel Grande Bretagne.

15.30 (+2 GMT) Un grand groupe de manifestants furieux attaquent 3 unités de la police anti-émeutes dans Filellinon street. Les témoignages font état de 4.000 personnes se battant contre les flics dans cette rue.

14:45 (+2 GMT) Affrontements tout autour de Syntagma et sur la place. Les manifestants répondent avec des pierres aux attaques de la police, la place est recouverte de poudre blanche laissée par les bombes de lacrymogène, mais des gens sont toujours là, pendant que dʼautres se regroupent dans les rues autour de la place et essayent de revenir sur la place.

Vers 13:00 (+2 GMT) Ioannina: Environ 70 manifestants ont tenté dʼoccuper la préfecture. 15 dʼentre eux ont réussi à entrer et de petits affrontements ont éclaté à lʼintérieur du bâtiment. Les forces de police ont encerclés le bâtiment mais un groupe de 150 manifestants, en solidarité avec ceux qui ont réussi a entrer ont combattu et repoussé les escadrons de police

16:53 (2+GMT) Un grand groupe de manifestants vient de chasser une unité de policier en moto (DlAS/DELTA) rue Panepistimiou. Les hauts-parleurs de la place Syntagma appellent tout le monde à revenir sur la place. Même sʼil est difficile dʼy rester à cause des gaz lacrymo, les manifestants persévèrent.

16:49 (2+GMT) Les gens essayaient de revenir progressivement à Syntagma (au son de la musique dans les hauts-parleur). Mais à lʼinstant les flics viennent dʼattaquer à nouveau en masse, piégeant des groupes de personnes sur la partie basse et essayant dʼévacuer toute la place avec des gaz lacrymo et une grande violence.

Les dirigeants européens jouent avec le feu, l’histoire nous a appris la manière dont peuvent tourner ce genre de situation; la Grèce a déjà connu  cela, l’Union au lieu d’éteindre l’incendie ne trouve rien de mieux que jeter de l’huile sur les braises.

Le Premier ministre néerlandais a assuré être « d’accord » avec la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, Neelie Kroes, qui avait affirmé dans un entretien publié mardi dans le quotidien néerlandais de Volkskrant qu’il n’y aurait « pas mort d’homme » si la Grèce abandonnait la monnaie unique.

 

 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement