• Accueil
  • > Archives pour février 2012

ESPAGNE: LA COULEUR DE L’AVENIR

Posté par provola le 29 février 2012

La protesta degli studenti a Barcellona (Afp)

(Afp)

                     Les étudiants espagnols étaient dans la rue aujourd’hui pour protester contre les coupes budgétaires qui étranglent l’université. A l’appel de « TOMALAFCULTAD », » prend la faculté » lancé sur twitter , des milliers d’étudiants ont organisé des actions spectaculaires comme le blocage d’autoroutes ou de lignes de métro. A Barcelone , l’accès à l’ université autonome a été bloqué.

Dans la région de Valence 65 collèges et écoles supéruires ont subi des coupes de chauffage et d’électricité, les enseignants ont également eut à subir des baisses de salaires.

Au prise avec un déficit budgétaire de 8,5 % bien au delà de l’objectif de 6%, le gouvernement Rajoy organise l’austérité généralisée. »Nous ne sommes pas responsables de cette crise mais c’est nous qui la subissont de plein fouet, et quand nous protestons ils nous matraquent » a clamé le leader national des étudiants Tohil Delgado.

Le taux de chomage de 23% au niveau national grimpe à 50 % pour les jeunes de moins de 25 ans.

Les médias français ? Toujours muets, les stations de ski font le plein et la journaliste française blessée en Irak a disparu. Audrey Pulvar devient un otage pour le front national. Les élections nous situent dans un monde irréel, en dehors des réalités continentales.

N’en doutons pas, que ce soit Hollande ou De Funès, au lendemain de l’élection, le ciel européen nous tombe sur la tête, à moins que ce ne soit le scénario Merkel.

Publié dans ESPAGNE | Pas de Commentaire »

DICTATURE TELEVISUELLE (la suite des réactions)

Posté par provola le 29 février 2012

                                Toujours autant de réactions suite à la publication de mon article sur Agoravox à propos de l’émission de Ruquier « On n’est pas couché » avec Philippe Poutou. En voici quelqu’unes, désolé pour les autres, je ne peux pas les retranscrire toutes.

  Par COVADONGA722 (xxx.xxx.xxx.137) 29 février 07:45 COVADONGA722

yep , je voudrais remercier les deux dames patronesses passée à la collaboration bourgeoise je voudrais remercier mr ruquier . Je ne vote plus et je milite contre toute participation aux dés pipés de la démocrasouille.Les idéaux de mr Poutou me semble abscons mais il y a longtemps que je n’avais eu un sentiment d’appartenance de classe ,
il y a longtemps que je n’avais un tel sentiment de solidarité morale et intellectuelle devant l’inanité la bassesses des deux chiennes et demies de garde  » la demie c’est ruquier » .Il
y a longtemps que je n’avais aussi clairement identifiéla vermine larbine qui detruit de l’interieur notre nation notre republique et le corpus societal .Tres clairement mr Poutou
avait raison sur un point ces valets mediatiques collaborent avec ceux qui nous inflige la terreur economique .Aussi meme à mille lieu de ces idéaux à cet homme du peuple issu de ma classe : Salut et fraternité !
Asinus ouvrier qualifié et « sous-chiens » !

Par kitamissa (xxx.xxx.xxx.214) 29 février 09:45 kitamissa

Bon alors au sujet de Poutou :

je salue le courage d’un gars modeste travailleur, qui essaie avec ses petits moyens de faire quelque chose pour améliorer le sort de ses semblables ..
c’est louable et respectable, il faut également un certain cran pour oser venir se livrer en public , sachant qu’en e rendant chez Ruquier, on entre dans l’arène pour se faire déchiqueter …
c’est un peu la règle du jeu, on est placé sur le grill, et sous les coups de piques des animateurs …
alors bien sur , les deux furies de service et Ruquier qui en remet une couche s’en donnaient à coeur joie !
bien que je ne sois pas du tout du bord de Poutou, et même totalement à l’opposé, je lui aurai déjà conseillé de venir habillé autrement pour faire moins prolo , le public est sensible à la présentation, au moins également apprendre à se tenir et non se vautrer comme il le faisait par moment , bref avoir l’air digne devant les deux pétasses à la solde de Ruquier…
Marchais en son temps l’avait bien compris, et même ceux qui n’étaient pas de gauche se régalaient quand Jojo intervenait face aux journalistes !
c’était du grand spectacle, mais voilà, la politique est un métier, une farce également, le candidat doit être un bon acteur pour vendre sa camelote , il faut enjoliver et se présenter sous son meilleur aspect !
un peu comme une bagnole d’occase à bout de souffle, le vendeur va bien l’astiquer, la faire reluire, lui donner une image de fraîcheur pour esbrouffer le gogo, bref, pour refourguer sa marchandise ! 
pareil en politique ! même si on vend du vent , des projets loufoques, il y a l’art et la manière qui comptent pour beaucoup !
 
Par Agor&Acri (xxx.xxx.xxx.1) 29 février 12:39 Agor&Acri

Bon article
vis à vis duquel j’émettrais quand-même un bémol :

« Polony et Pulvar en bonnes chiennes de garde du système… »

Audrey Pulvar semble avoir définitivement basculé ds le camp des chien(nes) de garde, c’est vrai.
Il est par contre possible qu’elle n’en ait pas totalement conscience et qu’elle serve le système en partie « à l’insu de son plein gré », comme beaucoup de laquais qui protègent leur conscience en évitant de se livrer à une véritable introspection.

Le cas de Natacha Polony, par contre, mérite qu’on nuance le jugement.
Un peu à la façon d’un Zemmour, elle est capable, parfois, sur certains sujets, de faire primer l’objectivité sur/contre l’idéologie.
Et même, au-delà de ça, il lui est arrivé de parler « cash » contre les véritables chiens de garde.

Voir ce billet que lui a dédié sur l’auteur du forum
LE SILENCE DES LOUPS (Décryptage d’un monde interdit aux moins de 16 dents)
PAROLES DANS LE VENT N° 5 : Natacha Polony

Extrait :
————————————
« On a le droit de ne pas être démocrate mais il faut le dire ouvertement.
(…) Alain Minc, par exemple, n’est pas un démocrate, il suffit qu’il le dise

(…) ils n’assument pas jusqu’au bout et ils n’assument pas le fait qu’ils veulent abolir la démocratie.  »
———————————–

ou encore

———————————-
 » C’est un basculement idéologique qui est en train de se faire de façon de plus en plus radicale.
C’est-à-dire que justement pendant 20 ans et notamment autour de la construction européenne, on nous a expliqué qu’il n’y avait pas d’autre politique possible, qu’il fallait remplacer les choix politiques par ce qu’on appelle la bonne gouvernance, c’est-à-dire « tout le monde d’accord et on suit les marchés ».
C’était la fameuse idéologie des grands fervents du OUI au traité constitutionnel
… »
———————————-

Et le billet nous apprend que l’émission dans laquelle elle s’est lâchée à plusieurs reprises (Lagôra sur France ô) a été brusquement supprimée de l’antenne.

Donc, même si elle reste plus consensuelle dans l’émission de Ruquier, ne la jetons pas précipitamment avec l’eau du bain.
Je pense que, comme tout les intervenants médiatiques, elle subit une contrainte de type « de la retenue envers le système ou la porte ! »
mais elle reste nettement plus digne qu’Audrey Pulvar.

Par pi erre (xxx.xxx.xxx.31) 29 février 16:16

Il est genial ! 99.9% d’accord avec lui !

C’est vrai qu’on sent encore une forme de mépris ,ou surtout une forme
d’incompréhension. Néanmoins, il y a aussi des choses très positives.
On commence quand même à se comprendre et bientôt les 99.9%
feront un front commun pour sauver ce monde des griffes de l’enfer !
Même les 0.01% devraient commencer à comprendre qu’ils détruisent
et se privent du plus grand des trésors. 

Par Lucsaint (xxx.xxx.xxx.43) 29 février 17:48 Lucsaint

C’est du niveau « brèves de comptoir » cette émission.
Poutou est bien gentil avec ses envolées « ouvriéristes », malheureusement il ne représente pas les ouvriers. Les ouvriers (enfin, ceux qui restent) ne sont ni au NPA ni chez Mélenchon d’ailleurs…

Publié dans MEDIAS | Pas de Commentaire »

DICTATURE TELEVISUELLE (les réactions)

Posté par provola le 28 février 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox, voici quelques-unes des multiples réactions:  

Par dan29000 (xxx.xxx.xxx.242) 28 février 10:25

Excellent article, tout à fait juste, bravo…

Par Mitsu (xxx.xxx.xxx.73) 28 février 19:01 Mitsu

Avez-vous remarqué que le grand chic ces jours ci, et pas que chez Ruquier, c’est non seulement de venir du bas peuple, la France de très bas, mais d’avoir un père, ou une mère communiste, alors la c’est le top, avoir du communisme dans son ADN, ça vous protège de tout et vous ouvre les portes vers la boboïsation gaucho. Il y a bien entendu d’autres sésames encore plus efficaces mais nous ne nous étendrons pas d’avantage sur le sujet par respect pour le politiquement abjecte.

En tout cas ces deux greluches démontrent d’émissions en émissions que l’homme est nettement supérieur à la femme.
 
Par moussars (xxx.xxx.xxx.40) 28 février 10:38

Eh oui, ils pensent tous avoir une légitimité parce que issus d’un milieu modeste (ou « normal », non favorisé), ils ont du avaler des couleuvres, mettre un mouchoir sur leurs idées ou principes, et surtout, de se dépêcher de l’oublier et de chercher toutes sortes d’ »arguments » pour justifier de défendre, au mieux, le PS libéral-traître…
Le véritable danger ne vient pas du camp de la droite officielle, mais bien du marais dont fait partie le PS, acquis (sans en être toujours conscient) aux idées libérales et criminelles

Par jaja (xxx.xxx.xxx.129) 28 février 11:24 jaja

Quelle hargne de ces nouveaux chiens de garde vis à vis de Philippe Poutou qui leur a justement fait remarquer la différence de traitement entre lui et BHL…Pulvar était folle de rage et dans un état d’énervement jamais vu à la télé chez elle lorsque Poutou a parlé de la nécessaire expropriation des banques…Bref l’ouvrier s’est défendu comme un beau diable et il monte en puissance comme c’était le cas sur A2 hier à Mots Croisés où il a rivé le clou aux politiciens professionnels présents.

http://www.pluzz.fr/mots-croises-20…

Par Deenye (xxx.xxx.xxx.196) 28 février 15:41 Deenye

Elles osent prétendre que leur traitement est le même quel que soit l’invité, mais c’est pourtant le seul invité pour lequel elles se sont foutu de la gueule de son patronyme pendant toute l’interview en octobre dernier.

Ces 2 femmes sont minables, à ce titre, elles n’ont rien à envier à Zemmour et Naulleau

Par Jeremy971 (xxx.xxx.xxx.44) 28 février 15:43 Jeremy971

Le passage que j’ai le plus aimé c’est quand Pulvar a dit « si vous regardiez nos émissions toutes les semaines, vous verriez qu’on utilise vos idées dans nos questions en plus nuancé ».

Ca c’était une perle… Pulvar est une coco révolutionnaire… De vrais bobos de gauche

Par goc (xxx.xxx.xxx.14) 28 février 16:37 goc

très bon article

Et si vous avez tous un doute quand au nombrilisme et à l’arrogance des médias et autres serveurs de soupe, il suffit d’écouter comment le gouvernement et les médias s’agitent pour faire sortir 2 (j’ai bien dis deux) personnes de l’enfer d’Homs.

Alors qu’on parle de morts par milliers, on va dépenser un fric monstrueux, voir infiltrer des agents qui vont risquer leur vie, pour une jambe cassée. Oui mais me direz-vous, ce n’est pas n’importe quelle jambe, c’est une jambe de « journaliste », alors…

Il faut croire que certaines fractures sont plus importantes que la mort de civils innocents

Par wilson89 (xxx.xxx.xxx.156) 28 février 16:37 wilson89

Eh bien heureusement que Philippe Poutou a existé pour que l’on découvre que Ruquier fait depuis toujours, de la télévision bourgeoise pour les les « bo-bos » et les prétendues élites de l’Intelligentsia médiatiques… Ruquier et sa bande c’est  » Au théâtre ce soir » comparé au TNP, au mieux inintéressant et d’une médiocrité abyssale…, mais peut-on reprocher à quiconque de faire ce qu’il sait faire de mieux ?

Par Le Promeneur (xxx.xxx.xxx.208) 28 février 17:58 Le Promeneur

Poutou a donné samedi soir une magistrale leçon de courage, de ténacité, de conviction et d’altruisme.

On pensera ce que l’on veut de son programme, mais il nous en faudrait un peu plus dans le paysage politique, que des hommes et des femmes de cette trempe.

Merci , Monsieur.

Par Catart (xxx.xxx.xxx.64) 28 février 20:20 Catart

Hola,

Tu as entièrement raison les loups ont essayé de mordre mais les dents se sont brisées sur le courage de cet homme.

Tu voulais un peu plus… rassures toi tu vas l’avoir, regardes notre programme, regardes notre communiqué de presse. Le 17 mars il y aura une foule de mouvements et associations mais aussi 5 petits candidats sans les signatures le tout regroupé aujourd’hui sous un seul mot « DÉMOCRATIE ».
Pour Ruquier nous avons demandé à venir dans son émission et s’il accepte…nous irons il le sait le couteau entre les dents, sans peur et sans haine.

http://www.indigne-je-propose.fr/&a… ;

 

 

Publié dans MEDIAS | Pas de Commentaire »

LA COULEUR DES RIDEAUX

Posté par provola le 27 février 2012

                       

LA COULEUR DES RIDEAUX dans CHERCHEZ L'ERREUR

                          Le président De Funès a exclu lundi, s’il est réélu à l’Élysée, de soumettre à référendum le traité européen de discipline budgétaire en cours d’adoption, jugeant le sujet trop complexe. Il a de nouveau défendu sur RTL sa promesse d’ »en appeler au peuple » en cas de « blocage manifeste » sur un sujet ou une réforme. « Le référendum, c’est le général de Gaulle qui l’a introduit dans nos institutions », a-t-il rappelé, dénonçant le « tollé » provoqué par sa propre proposition.

« Ce n’est pas une arme. Le référendum est une méthode qui présente un autre avantage qui consiste à dire à cette France qui souffre du fait de la crise (…) qu’elle aura la parole, qu’elle n’est pas exclue du débat et qu’elle peut trancher un certain nombre de sujets quand il y a blocage manifeste », a-t-il ajouté. Prié de dire s’il soumettrait à un référendum le traité européen voulu notamment par l’Allemagne pour renforcer la discipline budgétaire dans la zone euro, il a répondu : « Non. »

Le référendum pourra donc être utile pour déterminer la couleur des rideaux de la chambre à coucher de l’Elysée, pour connaître la volonté des Français quant au visage de la nouvelle Marianne, pour choisir le nom de la centrale nucléaire EPR de Flamanville.

Les citoyens seront interrogés sur le nombre de jours de congés supprimés, sur les baisses de salaires, sur la mobilité des chômeurs, sur l’expulsion des clandestins malades, sur la privatisation des écoles, des hôpitaux, des cimetières, sur l’age de l’euthanasie obligatoire.

A n’en pas douter, le prochain mandat du Président fera chauffer les isoloirs et les sondages, avant que De Funès ne décide pour avoir le temps de boucler la boucle, de revenir au septennat. 

Le mot d’ordre sera d’éviter de poser des questions trop compliquées au peuple.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

DICTATURE TELEVISUELLE

Posté par provola le 26 février 2012

                          DICTATURE TELEVISUELLE dans MEDIAS 5ec0958dab76154ad2e333d7f008fefb4f4a618fbcc6a  

                      

                        Philippe Poutou le candidat du NPA était l’invité samedi soir de l’émission « on n’est pas couché » de Ruquier interviewé par les animatrices Polony et Pulvar, pour une mise à mort annoncée, à l’allure d’une corrida, où le taureau n’a strictement aucune chance d’en réchapper. Voir ainsi le bonhomme du peuple au milieu d’une bande de protégés du PAF, de cette élite coupée du monde, enfarinée, maquillée comme les aguicheuses du bois de Boulogne voisin, imbue d’elle-même, sans autre expérience que de débiter depuis des lustres, les évidences de la pensée unique, voir l’honnête combattant se ramener avec son courage et ses convictions pour unique défense aura remué un énorme malaise.

Le petit trublion était là par la bonne volonté des seigneurs en place, qu’on se le dise. Ruquier commença par rappeler que la première invitation n’était pas une obligation pour lui car se situant hors campagne électorale, que Poutou devait lui en être reconnaissant au lieu de maugréer sur le peu de temps d’antenne habituellement réservé sur les antennes à son parti. 

Polony et Pulvar en bonnes chiennes de garde du système se sont offusquées des remontrances adressées à leur impartialité légendaire par le candidat frustré d’avoir été malmené lors du premier round. 

Ces figures du journalisme de salon, s’estimant au dessus de tous soupçons de connivence avec les élites politico-médiatiques ont agressé l’invité par une arabesque emplie de morgue. Le pire dans cette façon qu’on ces détenteurs de la vérité révélée d’asséner leur dictat est que je les crois sincères. Je crois ces élites inconscientes, peut-être issues de milieux modestes mais justement par ce simple fait incapables de comprendre leur propre conversion à la défense des intérêts de leur nouveaux mentors. 

Combien d’anciens ouvriers, de bosseurs acharnés qui ont réussi, de chanceux du business ou du show-business, combien de nouveaux riches sont-ils convaincus d’avoir découvert le graal et se croient soudain devenus les élus de Dieu, tout simplement

Avoir été fils d’ouvrier, fils d’employé ou de paysan, et avoir eu la chance de bien gagner sa vie, avoir réussi là ou des millions d’autres doivent tirer la charrue toute leur vie , les dispensent d’avoir a garder les pieds sur terre, de conserver le devoir de participer pleinement à la solidarité nationale. 

Ruquier y est allé de son: « je suis fils de chaudronnier », Pulvar de son : « comment savez-vous que mes amis et mes proches sont des gens fortunés », Hélène Séguara l’artiste de service qui s’est vue certainement agressée par le souhait de voir les riches contribuer à hauteur de leurs moyens à la vie de la collectivité est venue soudain nous distiller sa petite tirade sur les vertus de la réussite: « Vous voulez que tous les gens qui réussissent fuient à l’étranger, j’ai commencé en faisant des ménages, je paye mes impôts et je fais travailler du personnel, je crée de la richesse ». 

Cette folle ne s’apercevait même pas qu’elle était tout simplement là pour promouvoir son disque, avec son fils à ses coté venu également pour vendre sa camelote alors que s’il n’avait pas été le fils de, il n’aurait eu aucune chance de même apparaitre sur le petit écran. La Ségara se voyait donc grassement payée par la grâce du contribuable, alors qu’elle devrait au contraire payer pour faire apparaitre son minois comme toute autre publicité. Une petite recherche sur son parcours montre qu’elle sort son premier disque à 23 ans et que le succès arrive  à 25 ans, le ménage n’a pas du la fatiguer outre mesure. 

De toute façon le syndrome du nouveau riche, du petit qui a réussi à devenir grand a été étudié par Bourdieu qui a démontré que le couplet « petit-fils d’ouvrier, fils d’ouvrier, ouvrier moi-même » était le triste alibi mis en avant par ceux qui ont l’habitus du bourgeois honteux, l’habitus de celui qui, changeant de classe, a changé de camp mais ne veut pas le reconnaître. Ce n’est pas parce que l’on est né fils d’ouvrier qu’on est à l’abri d’un habitus bourgeois.  

Il n’est que d’assister à la dégringolade de la Morano, vers les bas-fonds du ridicule, de la groupie utile de l’UMP pour se rendre à l’évidence et comprendre la perte de repère, ou mieux, la déchéance morale de ces anciens intouchables devenus nouvelles élites.

 

 

 

Publié dans MEDIAS | Pas de Commentaire »

LA FOI DE GAUCHE

Posté par provola le 25 février 2012

                               

                            L’interview accordée par Mélanchon à l’hebdomadaire chrétien « la Vie » est une excellente occasion de nous pencher sur notre relation à l’autre c’est à dire sur notre capacité de nous imprégner de cette Conscience collective qui nous permet de nous situer bien au delà de notre propre condition.

Mélanchon ne dit pas autre chose lorsqu’il entame son entretien de la sorte:  

« J’éprouve une jubilation à discuter avec des gens qui ont la foi. Ils se situent dans un espace comparable au mien, dans un domaine plus grand que soi. Nous partons de la même idée : aucun d’entre nous ne peut être heureux dans un océan de malheur. Nous sommes responsables du sort des autres. J’ai plus de facilité à parler avec des chrétiens qu’avec des traders ! Eux sont à l’opposé de mon monde qui est fait de responsabilité morale, individuelle et collective. Les catholiques ? Je les connais comme ma poche. Je lis les encycliques, moi, et je dois être le seul à gauche à le faire ! »

Les préjugés qui situent souvent le rapport au divin à droite en opposition à une gauche qui lutterait contre l’aliénation des peuples ne tiennent pas si l’on considère que Dieu n’est qu’une représentation humaine permettant d’élaborer une morale au dessus des lois et des modes. Dans le même ordre d’idées, le Dieu fait homme des Chrétiens n’est pas autre chose que l’Eveillé des Bouddhistes.

Jésus est fait Dieu par les hommes et pour les hommes qui font de cette figure l’image immanente du rapport du fugitif au permanent, du mortel à l’éternel, d’une vie humaine à celle des générations passées et futures. Le Bouddha trouve la Sagesse en fuyant le désir et donc sa satisfaction symbole d’immédiateté et de fugacité; sa conversion, son Eveil n’étant rien d’autre que la Résurrection attribuée au Christ qui restitue  par là-même à l’humanité les clés de l’éternité et à chaque être humain le témoignage de la transmission entre générations.

Ces différentes représentations du vivre-ensemble,  qui se situent au dessus du nombrilisme, ces différentes façons de soigner l’angoisse existentielle, si elles ne doivent pas interférer sur nos contingences quotidiennes permettent tout de même de relativiser la prédominance du politique en donnant les bases de réflexion qui sont un legs précieux des générations passées.

Le capitalisme attribue sa soi-disant réussite au fait qu’il aurait permis de sortir de la misère des milliards d’individus qui autrement auraient subis de plein fouet l’explosion de la population mondiale. Le commerçant et la pub auraient donc eu le mérite de remplacer le curé et le moine.  De la même manière  le socialisme n’est-il pas également une tentative avortée de contrarier la violence de l’égoïsme libéral ? Un matérialisme collectiviste de gauche n’est-il pas aussi une voie sans issue comme l’est le matérialisme égoïste de droite ?

L’angoisse du caddy plein est-elle donc un remède à la peur de la mort, la course au profit est-elle une façon de se libérer de la froidure existentielle ?

En quelque sorte le malaise sur lequel a débouché la purge libérale des trente dernières années, la compétition généralisée entre individus, entre nations, entre salariés d’une même boutique, n’est-elle pas plus profond que le simple étalage de la dégradation des chiffres du chômage ? Réussirait-on à gagner des points croissance, à réduire le chômage, à baisser le prix de l’essence, à rallonger l’espérance de vie de vingt ans, à agrandir l’écran de la télévision, à trouver la pilule du plaisir, aurait-on permis pour autant d’apporter le bonheur sur terre ?

Non, le malaise ne se situe certainement pas de ce coté là des livres comptables, la solution au mal-être se situe plutôt du coté de notre rapport à l’éternité, du coté de notre inscription dans un mouvement sans début et sans fin qui dépend de l’existence de nos aïeux, de celle des nos contemporains et qui détermine celle des nos enfants.  

Voilà introduites les notions de l’universel et du respect de l’environnement qui sont le respect absolu de l’Autre, et donc de la maison commune, qui restera bien après nous, voici les bases de réflexion qui nous permettrons de nous  préserver de notre propre folie; la voilà bien la révolution des consciences, le refus des nationalismes, et donc des nations mais pas des particularismes, le rejet des frontières mais pas des différences, des codes barres, mais pas des dialectes, des superstitions mais pas des religions.

Comme je rapproche la gauche des idées de solidarité, de compassion et de bienveillance, je considère que l’individualisme forcené est incompatible avec le partage, que la combativité motivée, que la compétition exacerbée dans la recherche du profit, que l’accumulation capitalistique sont  totalement antinomiques avec les valeurs de solidarité et d’égalité.

A tout prendre je préfère un mécréant qui défend la foi à un fou de Dieu qui veut évangéliser les tribus amazoniennes, je préfère un ancien chrétien révolutionnaire à un conservateur bigot tombé sous le charme du profit. Comme dit Mélanchon, le mécréant anticlérical: « la foi est une brulure », comme dit le pieux Bush lancé à l’assaut des forces du mal: « Dieu est avec l’Amérique »,

Pour un homme de droite, la liberté est la valeur fondamentale sans laquelle aucune autre n’existe, mais comme dit Rousseau homme de foi mais aussi homme de gauche, avant que la gauche n’existe, il n’est pas de liberté sans égalité.

Publié dans PHILOSOCONS | Pas de Commentaire »

LA BATAILLE DU SABLE

Posté par provola le 24 février 2012

                      LA BATAILLE DU SABLE dans EUROPE tarsands   

                                    L’Europe n’est pas seulement la commedia dell’arte de la démocratie, elle est aussi le terrain d’affrontement des lobbies. Un exemple criant nous vient de Bruxelles où se déroule en sourdine une bagarre de chiffonniers sur le thème des carburants fossiles issus des sables bitumineux. L’idée de la Commission européenne est d’interdire à l’avenir l’utilisation par l’Europe des pétroles extraits des sables bitumineux tels que ceux d’Alberta au Canada.

Cette proposition de la Commission n’est pas absurde si l’on considère que l’extraction et le raffinage des sables bitumineux dégagent 23% de CO2 de plus que les autres combustibles fossiles, elle propose d’attribuer aux sables bitumineux une intensité carbone de 107 grammes par megajoule de carburant contre 87,5 g/megajoule pour les autres carburants fossiles.

Le Canada et les autres lobbies interressés sont déjà sur le pied de guerre pour empêcher que ces carburants soient carrément radiés dans un proche future du paysage des pompes à essence du continent. Le but est de convaincre chaque pays membre de refouler la proposition de la Commission.

Le vote sur cette proposition a déjà montré les forces en présence. D’un coté l’Espagne, la Pologne, la Bulgarie, l’Italie, la Hongrie, la République tchèque, la Lituanie et l’Estonie, de l’autre, l’Autriche la Grèce, la Roumanie, la Slovénie, la Suède, la Finlande, le Danemark, le Luxembourg, l’Irlande, la Slovaquie.la Lettonie et Malte.

Se sont abstenus, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la Grande Bretagne le Portugal, les Pays-Bas et Chypre.

On se doute de l’intense lobbying censé empêcher non seulement l’emploi des sables bitumineux mais également des gaz de schistes qui représentent pour beaucoup le nouvel Eldorado.  

Espérons sans trop y croire que la raison prévaudra qui penchera en faveur d’un respect absolu des nouvelles normes européennes qui imposent une réduction de 6% des émissions carbone de tous les carburants à l’horizon 2020, ce qui en soi est loin d’être une loi drastique.

Publié dans EUROPE | Pas de Commentaire »

LA TÊTE DANS LES NUAGES

Posté par provola le 23 février 2012

                            

planète mère planète mère planète mère planète mère

  

                           On ne croit pas si bien dire quand on pense que l’altitude globale moyenne des nuages s’est abaissée de 40m en dix ans (l’étude se base sur la période février 2000 à février 2010). Cette baisse a été repérée par un satellite de la Nasa qui explique cette mutation de l’ordre de 1% par une diminution importante de la masse des nuages circulant à très haute altitude.  

Selon les climatologues ayant été chargés d’étudier ces phénomènes, il semble que quelque chose d’important soit en train de passer du coté de l’atmosphère. 

Ces experts pensent que cet abaissement de la cote de circulation de la couverture nuageuse pourrait avoir l’effet de contrer le réchauffement climatique car cette masse compacte permettrait de dissiper une quantité supérieure de radiations solaires. Il s’agirait d’un effet de feed-back négatif, une réaction du réchauffement qui provoque un abaissement des nuages ce qui atténue le réchauffement. 

S’il semble impossible pour le moment de comprendre exactement le mécanisme qui conduit à cet abaissement des nuages, l’altération de la circulation de l’air en très haute atmosphère qui est due aux activités humaines parait en être la principale explication. En tous cas la découverte de cette équipe néozélandaise aura des répercutions sur les modèles climatiques à long terme étant donné que l altitude réelle de déplacement des nuages est une valeur fondamentale de compréhension des mutations climatiques en cours.  

 

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

UN JOURNAL A VIVRE

Posté par provola le 22 février 2012

                                

UN JOURNAL A VIVRE   dans MEDIAS

 

                         Si vous êtes dégoutés des journaux, et en général de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un média moderne, alors lisez « LA DECROISSANCE ». Iconoclaste, pertinent, critique, impuissant, des articles antisystème , anti-air-du-temps, on y respire la brise d’altitude.

J’en prends régulièrement pour mon grade, mais le débat y est roi, comme chez moi, et comme dit l’autre je me battrai pour que mon adversaire et mon fils aient le droit de s’exprimer.

Si je partage largement la ligne éditoriale du mensuel, certaines prises de position jusqu’au-boutistes me paraissent contraires à la logique d’efficacité.

La critique de « La décroissance » à propos de la politique de JL Mélanchon me parait justifiée dans les grandes trait (relance par une augmentation des petits salaires, ce qui veut dire une relance de la croissance à terme, qui veut dire relance de la consommation), mais je ne cautionne pourtant pas le « tous pourris » que sous-entend le discours.

Dans le fond il est juste de dire que nous sommes tous responsables du désastre en cours, que les plus nantis d’entre nous ne sont pas les uniques fossoyeurs du mieux vivre ensemble; après tout personne n’est obligé de remplir son caddy d’objets autant  inutiles que débiles, même les esclaves de la pub.

Pourtant le débat politique ne peut faire abstraction de la recherche de solutions pouvant améliorer la condition des plus pauvres. C’est la première question posée par le Front de gauche. La question fondamentale est bien la question du partage, que ce partage soit le partage des richesses ou le partage de la sobriété me semble un débat secondaire, sous-jacent, la véritable richesse étant la faculté de savoir se passer de toute richesse.

Dans l’ordre des priorités, la condition des plus démunis est la principale, cela implique une taxation des plus fortunés ce qui impliquera une prise de conscience généralisée en cascade. C’est la raison de mon soutien au Front de gauche qui ne veut pas dire un blanc-seing.    

« La décroissance » attaque aussi bien NKM que De Funès que le Front de gauche, que le Président de Greenpeace, que Fabrice Nicolino, qu’Hervé Kempf. « La décroissance » attaque tout le monde, et il se pourrait bien qu’elle s’attaque elle-même qui serait coupable d’abattage d’arbres innocents pour assurer la conversion des croissants repentis.

Malgré sa manie de couper les cheveux en quatre, et de renvoyer tous les politiques dos à dos, ce petit canard qui ne veut surtout pas devenir grand, réussit à poser les bonnes questions à défaut de ne pas donner de réponses du tout. Ce n’est pas la moindre de ses qualités.  

 

Publié dans MEDIAS, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA PUERTA DEL SOL CONTRE LA PRECARITE

Posté par provola le 21 février 2012

 

LA PUERTA DEL SOL CONTRE LA PRECARITE dans ESPAGNE 1329649966_934809_1329662798_album_normal

Photo El Pais

                                        La Grèce et le Portugal cela ne préoccupe pas plus que cela les tenanciers du bistrot bruxellois, leurs PIB réunis ne risquent pas de mettre en péril l’équilibre instable des taux d’intérêts,  l’Espagne et L’Italie, c’est autre chose, là on est face à deux dominos qui pourraient tout  entraîner dans leur chute. Comme l’Italie s’est choisie un technicien au goût des marchés et que le  pays reste une bonne tendance exportatrice, les taux d’intérêts retrouvent une valeur moins périlleuse pour les équilibres budgétaires fondamentaux.

Reste l’Espagne qui cumule un chômage abyssal, un éclatement de la bulle immobilière et un écroulement des exportations. La cure imposée  par le nouveau premier ministre Rajoy tente bien de couper par tous les moyens dans les dépenses de l’Etat, mais la relance par la seule purge ne fait qu’agraver la situation. Les jeunes sont sans emploi, le taux de chomage général est de 23%, un seuil limite qui pourrait bien déboucher sur une explosion sociale.

Dimanche dernier, un million de personnes ont battu le pavé pour témoigner du malaise croissant, dans le silence assourdissant des médias français. Madrid était noir de monde, pour une manif…réal.

Les principales organisations syndicales espagnoles avaient appelé à des défilés dans 57 villes, en commençant par Cordoue dans le sud pour finir à Barcelone, Séville, Tolède et Valence. Certains des rassemblements les plus tardifs ont dû être avancés devant l’affluence.

En milieu d’après-midi, les syndicats annonçaient un million de manifestants dans tout le pays.

Les réformes autorisent les entreprises fragilisées à dénoncer les accords collectifs et modifier le temps de travail, les tâches et les salaires, en facilitant les licenciements, qui deviennent moins coûteux pour l’employeur.

Le gouvernement justifie ces mesures par la nécessité de sortir le pays de la crise économique et d’un chômage qui frappe près de 23% de la population active, ce qui en fait le plus élevé parmi les 17 pays de la zone euro.

Le chef du gouvernement conservateur, Mariano Rajoy, avait été entendu le mois dernier alors qu’il confiait lors d’un sommet européen que les réformes prévues lui coûterait « une grève générale ».

Il a défendu les mesures dimanche lors du congrès annuel de son Parti populaire à Séville. « Si nous voulons que l’Espagne ait de la croissance et crée des emplois, il fallait que nous fassions ce que nous avons fait ».

Mais les syndicats promettent de poursuivre la lutte contre ces réformes. « Si le gouvernement ne corrige pas cela, nous continuerons avec une mobilisation toujours croissante », a déclaré le porte-parole du syndicat UGT (Union générale des travailleurs) Candido Mendez.

Publié dans ESPAGNE | Pas de Commentaire »

LE PEOPLE CHASSE LE PEUPLE

Posté par provola le 20 février 2012

                                     De Funès veut nous donner la parole, car il aime le peuple; il veut savoir si nous l’aimons, si nous préférons sa femme, son fils ou son chien, sur la marge, il nous fait confiance, mais sur les retraites, sur les niches fiscales, il nous faut passer notre chemin, il gère tout seul.

Dans son dernier pamphlet, il nous indique son souhait d’instiller une dose de proportionnelle pour adoucir l’effet du scrutin majoritaire à deux tours qui permet en fait à un homme représentant 20% du corps électoral de gouverner durant une mandature sans ambages, ce qui est profondément anti-démocratique.  Le problème est qu’il n’y croit pas une minute et qu’en plus il en avait déjà eu l’idée avant son élection de 2007, l’ayant aussitôt remisée au placard après l’élection. La méthode est simple, il suffit en campagne d’accompagner les opinions, de brosser les électorats dans le sens du poil pour ensuite oublier consciencieusement chacune des promesses qui n’engagent bien entendu que ceux qui les croient.

Avant la dose de proportionnelle, De Funès nous avait ressorti l’histoire du référendum, le peuple devant, chaque fois qu’il en est possible, être consulté.  On se souvient qu’il avait été le principal fossoyeur du Non des Français lors du référendum sur la Constitution européenne, le Traité de Lisbonne, ratifié par voie parlementaire en contradiction avec le choix du peuple, étant rien moins que l’exacte réplique de celle-ci.

De Funès est proche du peuple, qu’on se le dise, il aime le peuple de France, il déverse même une pluie d’injures envers les puissants, les profiteurs, les nantis qui s’en mettent plein les poches avec leurs rémunérations indignes, il maugrée contre les élites, les spéculateurs, les évadés fiscaux qui volent la France. Le Président est proche des petites gens, des humbles, il est le protecteur suprême, le Père ultime.

Ce mec ne reculera devant rien pour apparaitre blanc et noir, pour être à la fois le Jedaï des puissants et le Dark Vador des petits, détenteur du don d’ubiquité il se placera sur le chemin de Compostelle et sur le pas de tir de la fusée Ariane en même temps. Il est l’homme de la pasta al dente et du boudin purée.

L’homme est pour la famille, divorcé deux fois il fit du gringue à la fille Chirac, dont le mari se suicida peu après, il est pour la famille, mais pas pour la famille Chirac.

Borloo qui aurait pu lui faire du tort lors du premier tour de la Présidentielle, se voit catapulté aujourd’hui à la tête de Véolia environnement, on comprend mieux son abandon, incompréhensible alors.  

Et puis dernières en date des farces et attrapes-nigauds, les retraits des candidatures Boutin et Morin qui avaient fait mine de vouloir se présenter avant de revenir dans le giron du comique le jour même de l’annonce de sa candidature, lui qui peut apparaitre ainsi comme étant le grand rassembleur, que dis-je, le prophète des droites. Des droites tordues.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

CHOMSKY ET COMPAGNIE: LA FABRIQUE DE L’OPINION

Posté par provola le 19 février 2012

                                    

                          Un dimanche qui ne ressemble à rien d’autre qu’à un autre dimanche, deux heures à flinguer et à la fin du film, l’ agréable impression d’être soudain plus intelligent et d’avoir vécu un 14 juillet, le vrai, en direct. Daniel Mermet journaliste émérite nous invite à comprendre comment les démocraties s’y prennent pour nous inculquer le virus de la passivité, le culte de la « sportivite » scotchés aux joutes nationalistes, toutes ces bestioles qui nous rendent amorphes, passifs, imbus de dérisoire, adversaires de la révolution.

Abreuvés d’informations, de bonnes paroles, de certitudes, entourés de spécialistes, de journalistes vedettes, d’intellectuels surmédiatisés, de savants qui en savent forcément plus que nous, qui nous rassurent et nous brossent dans le sens du poil, nous n’avons plus que le choix d’adhérer à la pensée unique. Tout cela ne fait pas une dictature mais une fabrique de l’opinion, où le pouvoir des démocrates est roi qui ruine les fondements de la réflexion et de la pensée libre.

Le totalitarisme de la démocratie s’appelle publicité mensongère, manipulation d’opinion, conditionnement consumériste, qui transforme la paix intérieure en un bonheur factice, peur du chômage, peur du lendemain, peur de l’étranger, peur de la mort, peur de la vieillesse en nous faisant croire à une illusoire jeunesse éternelle.

Le but de tout cet attirail de guerre, utilisé à haute dose grâce à la multiplication des moyens de communication, est tout simplement de nous contraindre à un individualisme forcené, d’éduquer notre cupidité, de nous éloigner les uns des autres, de nous persuader que nous sommes seuls au monde et qu’il ne sert à rien de réfléchir à plusieurs. Le but de cette invasion cérébrale, de cette barbarie intellectuelle est de nous rendre tous concurrents les uns des autres, à l’école, au boulot, au sein même de la famille où les vieux sont irrémédiablement cantonnés aux oubliettes car insensibles aux campagnes de manipulation.

La pensée unique, c’est la compétition généralisée, habilement humanisée par la fée consommation, tout le reste n’est qu’ une volonté de nous éloigner de nous-mêmes et de nous rendre tributaires de nos vils instincts dont quelques uns savent profiter. 

Trêve de palabres, bon film:      http://www.youtube.com/watch?v=G49TqMB9V1g  

 

Publié dans PHILOSOCONS | Pas de Commentaire »

LA FIN PROGRAMMÉE DE L’ÉTAT (les réactions)

Posté par provola le 18 février 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox

Par chapoutier (xxx.xxx.xxx.91) 18 février 07:09 chapoutier

en résumé ; détournement de fonds publics !

  •  Par gogoRat (xxx.xxx.xxx.129) 18 février 18:15

    gogoRat 

    des détournements de fonds publics seront d’autant plus probables que notre politque économique se basera sur des oligopoles construits à partir de juteux marchés ou « partenariats » publics !
    Mais, bien avant de laisser détourner des fonds, nous, Français, devons nous repentir d’avoir laissé détourner les mots de notre constitution. Notamment le mot « égalité ».
     Le simple fait que le langage courant en arrive à opposer « des privés » et « des publics » souligne assez bien les inégalités vécues par ces deux « classes » de Français.
     Bien au-delà des a priori de jalousies supposées ou des comptes d’apothicaires essayant de relativiser les avantages comparés entre ces deux classes de Français, il semblerait qu’une étude de Sciences Po vienne de mettre en évidence les préoccupants effets de notre incapacité à corriger (comme beaucoup de nos voisins ont pourtant su le faire) le contresens démocratique menant à nos statuts de fonctionnaires-à-vie .
    voir :

    http://blogs.sciences-po.fr/recherche-news/2012/02/13/yann-algan-al-publie-la-fabrique-de-la-defiance/« Hiérarchie, inégalités et défiance : telle est la véritable devise de la société française !

    … cette logique empêche pour l’instant la France de sortir de l’engrenage du déclin annoncé… »
  • Par Michel DROUET (xxx.xxx.xxx.24) 18 février 07:32

    Les PPP ne sont rien d’autre que de la cavalerie financière.

    L’Etat qui n’a plus les moyens d’investir s’en remet totalement à l’initiative privée (plutôt des entreprises proches du pouvoir) et plombe les comptes de l’Etat pour trente ans, charge au contribuables d’alimenter les comptes de ces entreprises par le biais des impôts.

    Nouveauté : désormais les communes s’y mettent, y compris celles de « gauche ». Dans une commune proche de la mienne on va avoir recours à un PPP pour le remplacement et l’exploitation du parc des lampadaires.

    J’ai écrit un article sur AGV sur ce sujet

    Par ROBERT GIL (xxx.xxx.xxx.119) 18 février 09:54

     

    • Par TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE EX DP sante social (xxx.xxx.xxx.131) 18 février 09:51 TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE EX DP sante social

      CITOYENS REVEILLEZ VOUS

      l agcs (pivatisation des services ) est en train de casser votre service public…votre service de santé…vos écoles VOS DROITS..

      L ASSOCIATION PUBLIC-PRIVE DEVIENDRA PRIVE TOUT SEUL…TRES VITE
      grace a la famille MALLAH-’DE NAGY- SARKOZY voir mederic malakoff (G SARKOZY°)qui remplacera votre sécu et retraite par des assurances PrIVEES

      plus de secu…plus de retraite…UNE ECOLE POUR RICHES ET UNE PUBLIQUE PAUVRE SANS MOYENS POUR LES ENFANTS DU PEUPLE
      il vous restera une paire de lunettes tous les 10 ans…POUR PLEURER et le droit a une operation tous les 5 ans….

    • Par ROBERT GIL (xxx.xxx.xxx.119) 18 février 09:52

      je crois qu’en 2010, le groupe Eiffage a fait 30% de ses benefices avec des partenariats Public/Privé alors que cela ne represente que 15% de leur activité !!!

      La construction des stades financé par des societés privé et ensuite loué pendant 30 ou 40 ans aux villes contre un loyer exorbitant est aussi un scandale

    • Par oncle archibald (xxx.xxx.xxx.59) 18 février 11:31

      Le pognon des contribuables et celui des usagers est grassement distribué à ceux qui vont par les médias qu’ils possèdent et par toutes sortes de marchés de seconde main détournés de leur objet financer la campagne des gros partis politiques. 

      La campagne de SAKOZY et de l’UMP en premier lieu, bien sur, mais aussi celle de François HOLLANDE et du PS car tous ces beaux Messieurs en tête du Cac 40 ne peuvent pas faire l’impasse sur sa probable élection … Les affaires sont les affaires, et ne croyez surtout pas que ce soit nouveau ni que ca va changer …
    • Par Henri François (xxx.xxx.xxx.28) 18 février 17:28 LA FIN PROGRAMMÉE DE L'ÉTAT (les réactions) dans ECONOMIE donateur-d876a

      Et bientôt le Ministère de l’Intérieur privatisé ! Qu’en pensez-vous ? Très possible

    • Par Papybom (xxx.xxx.xxx.117) 18 février 17:50 Papybom

       

      Bonsoir PROVOLA.

       

      C’est un plaisir de parcourir votre article salutaire. Plus nous parlerons de cette pratique, et plus cela fera réfléchir nos élus.

      En cas d’élection, Monsieur Hollande parle d’une remise en cause du : Le « Pentagone français ». Pour les autres candidats, silence radio  !

      Mon article : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/partenariat-public-prive-la-mort-110589 sur ce problème

    • Par paul (xxx.xxx.xxx.179) 18 février 20:59

      L’exemple cité à la fin de l’article est emblématique : fluidifier le trafic autoroutier . 3 avantages pour le concessionnaire privé :
      - le système d’automatisation est payé sur fonds publics ; prétexte : moins de pollution
      - moins de personnel c.à.d. de moins « charges » salariales
      - le débit de véhicules est accéléré , le tiroir caisse fonctionne plus vite .
      L’objectif pour des actionnaires exigeant : un rendement à 2 chiffres sera satisfait .

      Ce PPP qui dilapide les fonds publics se cache sous un double avantage :
      - l’investissement dans les grandes infrastructures couteuses est assuré en partie par le privé , ce qui n’alourdit pas les fonds publics
      -ce partenariat limite la dette publique , surveillée par l’UE .
      En réalité, c’est une bombe à retardement, car les contrats comportent un loyer qui sera versé par l’État pendant 20 ou 30 ans . C’est même 50 ans de loyers qui seront versé à Vinci pour le TGV Tours -Bordeaux : une rente très longue durée , et au final, l’investissement sera beaucoup plus lourd pour les comptes publics .

      Les hypothèses de croissance économique justifiant les projets sont souvent très contestables, et les couts sont généralement sous évalués .
      Au final, c’est le contribuable qui paie, parfois doublement : par l’impôt et aux péages .
      PPP ? non, PPPP : Profits Privés Pertes Publiques .

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE: LA MORT PROGRAMMEE DE L’ETAT

Posté par provola le 17 février 2012

                           PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE: LA MORT PROGRAMMEE DE L'ETAT dans CHERCHEZ L'ERREUR sarkozy-bouygues

                                  Avant de partir en vacances, De Funès aura quand même réussi a refiler de gros projets d’infrastructures aux petits amis des BTP. On clame sur tous les toits que l’Etat n’a plus les moyens de financer de tels projets, et le pire c’est que tout le monde le croit. De qui se moque -t-on ? l’Etat n’aurait donc plus les moyens de financer les opérations les plus rentables qui affolent les papilles des privés, il lui reste dons les moyens de financer les bénéfices des actionnaires de grands investisseurs privés, car ceux-ci ne sont pas des philanthropes. L’Etat a donc les moyens de payer largement les copains du pouvoir et aussi mais surtout, tout ce qui n’est pas rentable, que les privés évitent soigneusement, belle façon de concevoir la politique. Alors évidemment en procédant de la sorte, comment ne pas augmenter la dette de l’Etat, ce qui permet d’expliquer après que l’Etat ne sait pas gérer ? Demandez-donc à Bouygues l’Auvergnat de prendre en charge la ligne SNCF Aurillac-Brive et nous verrons bien si les privés sont meilleurs du coté des pertes assurées.

Le dernier en date de ces pièges à cons, c’est le nouveau Palais de justice de Paris signé Renzo Piano, le même qui avait laissé un tas de tuyaux en plein centre ville il y 35 ans . Une tour de 160 m de haut, un bijoux de haute technologie financée soi-disant par Bouygues ( A qui on avait déjà attribué TF1 et le troisième opérateur de téléphonie mobile) mais en réalité par l’Etat, à crédit, sur 27 ans. Le coût de la construction est de 575 millions d’euros, Bouygues finance la construction, en assure l’exploitation et la maintenance pendant 27 ans moyennant 12,8 millions d’euros par an, l’Etat en sera ensuite propriétaire.

Le Palais de justice n’est que le dernier chantier pharaonique distribué aux majors du BTP également réparti, dont voici une liste  non exhaustive:

Ministère de la Défense Paris:

 Bouygues construira le pharaonique ensemble du futur ministère de la défense sur le site de Balard, 16,5 hectares dans le 15earrondissement, au sud de Paris, entre la porte de Versailles et la Seine.

Pour le deuxième groupe français de BTP, le contrat dépasse 3 milliards d’euros, pour construire ou renover 467 000 m2 de bureaux qui accueilleront 9 300 salariés. Un contrat qui s’inscrit dans une procédure de Partenariat public-privé (PPP) particulièrement complexe pour un projet d’une telle ampleur. Bouygues investit la totalité des fonds, en retour de quoi le groupe touchera un loyer compris entre 100 et 150 millions d’euros – sans soute une somme intermédiaire qui sera fixée lorsque le groupe et le ministère auront peaufiné le contrat sur trente ans qui doit être signé en avril – payé par l’Etat pendant une durée contractuelle de 27 ans.

Une information judiciaire pour corruption et trafic d’influence est ouverte depuis février, portant sur d’éventuelles malversations lors de l’attribution du chantier du futur siège du ministère de la Défense à Paris, confirmant une information du « Canard enchaîné ».

La ligne de TGV Nîmes-Montpellier:

Le groupe Bouygues a « décroché » ce marché de 1,8 milliard d’euros et exploitera cette LGV pendant 25 ans.

À chaque major française du BTP la construction et l’exploitation d’une ligne ferroviaire à grande vitesse. Il y a deux ans, RFF (Réseau ferré de France) avait choisi Vinci pour réaliser la liaison entre Tours et Bordeaux. En janvier 2011, il avait confié à Eiffage le chantier entre Le Mans et Rennes. Il a désigné comme attributaire pressenti un groupement emmené par Bouygues pour mener à bien les travaux entre Nîmes et Montpellier. Un gros contrat à 1,8 milliard d’euros, mais beaucoup plus modeste que le Tours-Bordeaux (7,6 milliards) ou le partenariat public-privé entre Le Mans et Rennes (3,4 milliards). 

La nouvelle station d’épuration d’Achères : 

En compagnie d’autres entreprises comme Degrémont, Veolia Eau a été choisi par le SIAAP pour réaliser la refonte de la filière de traitement biologique de l’usine Seine Aval. Le contrat attribué au groupement représente un montant total de 776,7 millions d’euros, le plus important signé par OTV depuis sa création, 25% du chiffre d’affaires global lui revenant.

Deuxième plus grande station du monde derrière celle de Chicago, et plus grande station d’épuration d’Europe, la station d’Achères dans les Yvelines du Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne, a choisi la filiale de Veolia Eau Solutions & Technologies pour 3 missions principales. OTV assurera le pilotage du projet et de l’ensemble des acteurs du groupement Biosav (architectes, bureaux d’études, génie civil et entreprises de process de traitement des eaux usées), la conception-construction des ouvrages, et enfin la fourniture de process de traitement.

Le groupement d’entreprises sélectionné est composé d’OTV, Degrémont SAS, Eiffage TP, GTM TP, SOBEA, avec la contribution des architectes Luc Weizmann et Dominique Lelli. La mise en route des nouvelles installations est prévue à l’horizon 2017.

les prisons: « La modernisation de notre système pénitentiaire est en marche. Le contrat que nous allons signer s’inscrit dans cette politique, il permet de concevoir la prison de demain », avait estimé en 2008 Rachida Dati alors Garde des sceaux en présentant le contrat qui déléguait à Bouygues à la fois la conception, le financement, la construction, la maintenance et la gestion des services dans les 3 nouvelles prisons qui ont été construites à Nantes, Lilles et Réau (Seine et Marne).
Aux termes de ce contrat, l’Etat deviendra propriétaire des prisons après 27 ans. Il paye entretemps un loyer de 48 millions d’euros annuels pour les trois établissements au leader mondial du BTP.
Bouygues gère la restauration, la blanchisserie, l’entretien et le nettoyage mais prend aussi en charge la formation professionnelle ou le travail pénitentiaire et participe à l’accueil des familles.

les hôpitaux:

2006 : signature par Xavier Bertrand d’un contrat de partenariat public-privé (PPP) pour la construction du Centre hospitalier sud-francilien, regroupement des hôpitaux de Corbeil-Essonnes et d’Évry-Courcouronnes.

Janvier 2011 : livraison de l’établissement ; 8.000 malfaçons sont constatées. L’ouverture prévue en mai est repoussée.

30 juin 2011 : le conseil de surveillance réclame la sortie du partenariat public-privé.

Le montant annuel du loyer réclamé par Eiffage (38,8 millions d’euros durant trente ans, période au terme de laquelle l’hôpital deviendra propriétaire de ses locaux) paraît soudain exorbitant. Tout comme le coût total de l’opération : 1,2 milliard d’euros alors que, selon un rapport très sévère de la chambre régionale des comptes, « le recours à une maîtrise d’ouvrage publique financée par l’emprunt » n’aurait pas dépassé 760 millions d’euros.

les concessions d’autoroutes: le pire scandale qui soit , Villepin un an après avoir juré qu’il ne privatiserait jamais, le fait  sans vergogne en 2005 pour une bouchée de pain. Il ne s’agit pas en l’occurence d’un véritable partenariat public-privé mais bien carrément d’un cadeau public à certains privés triés sur le volet.

Continuez à circuler, les sociétés d’autoroute vous font les poches mais il n’y a rien à redire ! La publication dans Marianne d’un rapport assassin de la Cour des comptes consacré au réseau ASF, filiale de Vinci avait suscité un remarquable silence. Et pourtant, il y a de quoi dire. Non seulement en 2005, Villepin avait offert à un vil prix ASF à Vinci, mais depuis, le concessionnaire augmente allégrement les tarifs sur la base d’une grille tarifaire « opaque » et « illégitime ». Vinci, s’en met plein les fouilles sur le dos des automobilistes mais aussi de l’Etat, avec la complicité de l‘…Etat. « L’équilibre de la concession n’est interprétée qu’à sens unique, en faveur du concessionnaire(…)Le risque d’un déséquilibre en sens contraire, c’est-à-dire de profits excessifs dans l’exercice d’une mission de service publique, n’est pas pris en compte », condamne le rapport de la Cour des comptes.

Le Grenelle de l’environnement de Borloo et Kosciusko-Morizet y met du sien en finançant les compagnies privées concessionnaires pour améliorer la fluidité du trafic aux péages, les voitures qui sont obligées de freiner aux péages polluent beaucoup; l’idée est donc de remplacer les opérateurs par des systèmes automatiques qui favorisent la fluidité du trafic. L’Etat règle la note de la « modernisation », on appelle ça de l’écologie, ce qui permet aux privés de licencier le personnel qui se retouve au chomage au frais…de l’Etat.

N’en jetez plus, la coupe est pleine, les caisses sont vides, celles de l’Etat.

 

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, ECONOMIE | Pas de Commentaire »

LE SOLEIL D’ITALIE

Posté par provola le 16 février 2012

Dal fotovoltaico il 25% dei consumi domestici -    TABELLE         Je ne pouvais refermer le dossier de l’amiante en Italie sans basculer illico sur le front du solaire dans la péninsule. Je ne suis pas là que pour taper sur le pays de Dante qui est aussi un peu et même beaucoup le mien, autant qu’il le fut en tous cas pour un certain Ventura.

Si l’Italie se démène avec de multiples boulets aux pattes comme ceux de la dette, de la corruption généralisée et de l’évasion fiscale, il lui arrive pourtant de faire preuve de sagesse, de hardiesse et même de génie quand elle se trouve acculée avec le feu aux fesses. Et dans le champ énérgétique nulle doute que notre voisin a plus de choses intéressantes à nous montrer que nous n’en avons à lui proposer.

Qui sait par exemple que l’Italie est le pays au monde, peu après l’Allemagne, possédant la puissance photovoltaïque installée la plus importante au monde ?

12 800 mégawatts de puissance (l’équivalent de 12 centrales nucléaires) fournis par 330 000 installations. Le photovoltaïque produit 25 % de la consommation électrique des foyers ce qui représente 6% de la consommation électrique totale.  Le quart des télévisions, des ampoules électriques, des machines à laver fonctionne à l’énergie solaire, un résultat incroyable quand on pense qu’il y a dix ans , il n’y avait rien de tout cela ou presque.

Et le processus s’accélère, loin de pâtir de la crise, le photovoltaïque a vu son envol inexorable favorisé par le refus définitif du nucléaire prononcé par le peuple lors du référendum de 2011. Un vrai référendum celui-là, sérieux, nécessaire, démocratique, pas la marmelade proposée en ces jours par notre ancien Président.

La production record d’énergie renouvelable (l’ éolien est aussi une réussite en Italie) a ainsi permis à l’Italie d’ atteindre les objectifs de Kyoto. (Réduction de 6,5 % des gaz à effet de serre de 1990 à aujourd’hui, ce qui va lui éviter d’avoir à régler une amende de 860 millions d’euros, ce qui n’est pas négligeable en cette période de pénurie.)

Pendant ce temps, de ce coté-ci des Alpes nous continuons à nous entre-déchirer sur le nucléaire, alors que nous n’avons même plus les moyens de démanteler notre parc obsolète, dixit la Cour des comptes, alors que nous ne connaissons pas les coûts futurs du stockage des déchets, alors que les décisions à prendre risquent de plomber le pays pour des générations.

Publié dans ENERGIE SOLAIRE, ITALIE | Pas de Commentaire »

AMIANTE: LES PROFITS TUEURS

Posté par provola le 15 février 2012

Le combat de l'association pour la défense des victimes de l'amiante dans les Ardennes, se poursuit.

Après la condamnation de deux ex-hauts dirigeants d’Eternit, à Turin, l’espoir renaît pour les centaines de victimes de l’amiante et leurs familles, dans les Ardennes. Les plaintes déposées au pénal à l’encontre des deux entreprises, Deville et Foséco, sont du même registre.

                            Combien de drames, combien de larmes, combien encore à venir? On est au delà de Bophal, au delà de Tchernobyl, peut-être au delà de tout ce qu’on peut imaginer. Des centaines de milliers de malades pour rien et de morts inutiles, l’amiante, avant d’être la fibre isolante, c’est  la fibre du profit :http://www.youtube.com/watch?v=kBqqJdPpAd0 

En 1996, les experts de l’Inserm estimaient que 100 000 Français mourraient d’ici en 2025 d’avoir inhalé de l’amiante. Des ravages qui ne concernent pas que l’Hexagone, l’Organisation mondiale du travail estimant que ce minéral est responsable de 100 000 décès chaque année dans le monde.

 

"Stephan Schmidheiny, ta place est en prison", brandit cette femme. Lors du procès italien, l'ex-président du groupe Eternit a été condamné à seize ans de prison.

Le procès de Turin s’est ouvert le 10 décembre 2009. Il vient de se terminer. Une procédure fleuve qui aura duré plus de deux ans, avec plus de 6 000 parties civiles.

Deux hauts dirigeants d’Eternit - le baron belge Louis de Cartier de Marchienne et le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny – qui comparaissaient pour « désastre sanitaire » ont été reconnus coupables, d’avoir par « non-respect des règles sanitaires et environnementales« , provoqué la mort de 3 000 personnes (anciens ouvriers ou riverains des usines).

Ils ont été condamnés à 16 années de prison.

Tout cela c’est très bien il a une justice sauf qu’en France, on attend toujours qu’un juge bienveillant veuille bien se pencher sur le sort des victimes, il n’y aucune raison de croire que le paysage infernal soit moins triste en France qu’en Italie. Eternit, Everite, les fabricants de fibro-ciment et de flocage isolant ont sévi bien après que l’on connaisse parfaitement la dangerosité du matériau. Pourtant ces sociétés ont poursuivi leur course folle aux profits en hésitant pas à exposer sciemment leur employés et leurs clients.

Le Monde:  » La procédure italienne diffère de la française : en Italie, il n’y a pas d’instruction, l’enquête est faite par le parquet, c’est une procédure contradictoire, à l’anglo-saxonne, avec des audiences plus longues. Mais la grande différence, c’est qu’en Italie, le parquet est réellement indépendant. Il n’a pas hésité à citer devant le juge l’ex-propriétaire du groupe suisse Eternit, Stephan Schmidheiny, et le baron belge Jean-Louis de Cartier de Marchienne [actionnaire et administrateur d'Eternit Italie]. A l’inverse, en France, le parquet n’a jamais engagé de poursuites. On croirait qu’il fait tout pour éviter un procès, comme si la catastrophe de l’amiante n’avait pas entraîné de morts. Cette indifférence incompréhensible de la part du parquet est sans doute due au fait qu’il est complètement soumis au pouvoir exécutif. »

L’Europe en favorisant une sorte de jurisprudence au niveau communautaire pourrait-elle devenir autre-chose qu’un mega-store sans âme, que cette place-forte du mercantilisme qu’on nous vend à longueur de slogan ? Ce qui est possible en Italie pourrait-il servir aussi en notre soi-disant terre d’égalité ?

Un tel exemple pourrait bien me réconcilier avec une autre idée de l’Europe, une Europe refuge, une Europe protectrice, une Europe sans « profits-tueurs ».

Publié dans AMIANTE, ITALIE | Pas de Commentaire »

L’ANNONCE DE L’ANNONCE

Posté par provola le 14 février 2012

                 L'ANNONCE DE L'ANNONCE dans BONNES NOUVELLES      

                     De Funès annonce qu’il l’annoncera demain. Quoi ? Rien qu’on ne sache déjà, mais s’entendre dire ce qu’on sait déjà est une sacré nouvelle en soi, qui  fait un effet bœuf, à moins qu’on ait rien d’autre à faire, en bonne laitière, qu’à regarder passer les trains en retard. On est mortels dès notre naissance mais tant qu’on fait mine de l’oublier, on reste immortels, grâle des paradoxes.

La surprise de la Saint-Valentin c’est un peu ça, on l’attend pendant un an, mais quand ça arrive on fait l’air étonné, comme les cons lucides qui font semblant de se croire intelligents.

Je n’avais sans doute rien à dire ce soir, lui non plus mais il en fait tout un plat; que ce vide sidéral, cet espace de liberté qui ressemble à une prison dont on ne sait quoi foutre, et ce type insensible qui oublie cette soupe infâme servie au long des jours, ce quinquennat qui a semblé plus long que cinq ans, lui qui oublie la foire aux idées, le vol des pauvres, le viol d’écologie, le vol d’espoir.

Ce mec est impayable, improbable, trop chic pour faire rire notre dentier en plomb, invendable comme ces Rafale qu’on doit brader sur les plages de Mumbaï pour avoir des chances d’en refourguer.

Roi du bluff, en short d’idées, bonimenteur patenté, toquard politique, prince de la dette, Père-Noël des élites.

J’e n’avais rien d’autre a écrire que le vide sidéral, qui ressemble à s’y méprendre à cette présidence pour rien, un stylo triste, un clavier en forme de friche industrielle, des touches insensibles, comme une Carla trop glauque; rien d’intéressant à dire, mais je vous devais de vous le dire.

Cette annonce est un vrai Magnificat, l’ange Gabriel brushing au vent qui révèle à cette vierge effarouchée de Marianne le sens de la vie, elle qui s’en vient encore une fois rendre visite à cette bourge de Nathalie Kosciusko-Morizet promise par Dieu aux grandes œuvres de l’intoxication des masses. 

Ce clown qui n’a rien d’un comique et qui nous a taillé un costard trop court s’en vient maintenant pour l’ultime tour de piste avant qu’on démonte une fois pour toute, ce putain de cirque.

 

Publié dans BONNES NOUVELLES | Pas de Commentaire »

ON SERA TOUS ALLEMANDS

Posté par provola le 13 février 2012

    ON SERA TOUS ALLEMANDS  dans ALLEMAGNE SIPA_00607885_000001  

Les lois Hartz IV rendent pauvres et malades dit cette pancarte .

                                   Tout le monde à 400 euros, on ne s’en tirera pas autrement. C’est l’Allemagne qui nous l’explique, elle qui s’en est sortie comme ça en appliquant la cure de cheval du socialiste Schrôder. Lisa habite Herne une bourgade de banlieue de la région de la Rhur, (le coeur industriel de l’Allemagne jusqu’aux années 80), heureusement son mari travaille chez Opel, dans l’usine historique du constructeur américain, pour un salaire correct, car elle bosse pour 400 euros.

Auparavant Lisa travaillait chez un sous-traitant d’Opel, elle a été licenciée en 2005 et n’a retrouvé depuis qu’un mi-temps payé au lance-pierres, un mini-job comme on dit ici. Son employeur paye un minimum de cotisations sociales, on compte 11000 mini-jobs à Herne pour 160 000 habitants, 7 millions dans toute l’Allemagne.

L’Allemagne a créé au total 7,3 millions de mini-jobs. Un salaire mensuel de 400 euros, exonéré de cotisations sociales et d’impôts pour les salariés et avec un taux fixe d’imposition de 30% pour les employeurs (13% d‘assurance maladie, 15% de cotisation retraite et 2% de taxe). En terme de temps de travail, il n’y a pas de limite légale, mais la plupart des minijobs se restreignent à moins de 15 heures par semaine. 

En fait, les mini-jobbers sont moins de 3 millions. Car 13,4% des mini-jobbers ont un emploi principal. D’autres cumulent plusieurs mini-jobs. L’agence pour l’emploi allemande distingue 2,4 millions personnes qui bénéficient de ce statut pour leur petit boulot (Bundesagentur für Arbeit 2011). « Beaucoup d’étudiants, de retraités ou de mères au foyer ont ce type d’emploi d’appoint » précise Odile Chagny du groupe Alpha.la fédération allemande des services, Ver.di, s’est engagée à demander l’abolition des mini-jobs lors de son dernier congrès en septembre 2011. Elle critique l’utilisation abusive de ce type de contrat, dans le commerce de détail notamment, qui s’en sert pour remplacer les contrats traditionnels à temps partiel . 

35% des actifs allemands travaillent à temps partiel.

Le voilà bien l’eldorado allemand, adoubé par De Funès, clamé à tous vents, le modèle absolu, la règle d’or, la vertu personnifiée.

Alors que l’espérance de vie moyenne continue d’augmenter en Allemagne, celle des personnes aux revenus les plus faibles est passée de 77,5 ans en 2001 à 75,5 ans en 2010, selon ces chiffres officiels, obtenus et publiés par le groupe parlementaire de la gauche radicale Die Linke, après une question écrite au gouvernement. Dans les anciens länder d’Allemagne de l’Est, la chute de l’espérance de vie des petits revenus — ceux qui touchent moins des trois quarts du revenu moyen — est encore plus marquée: elle passe de 77,9 ans à 74,1 ans, sur la même période.

En observant la pyramide des âges, on voit que près de trois quart des Allemands – environ 61 millions – sont âgés de plus de 25 ans. Plus on descend dans l’âge, plus la pyramide rétrécit : l’Allemagne est en manque d’enfants. Seuls quatre millions d’habitants ont moins de six ans ! Le pays n’a tout simplement pas de politique familiale, sans crèches une jeune maman n’a que le choix de s’arrêter de bosser pour élever son gosse.

Alors oui, l’Allemagne est la championne de l’export, devancée simplement depuis trois ans par la Chine au niveau mondial, mais ses exportations se font avant tout en Europe pour 60 %.  L’Allemagne engrange 100 milliards d’euros de bénéfices de ses exportations dans les pays européens, généralement du sud, ce que les Allemands appelent d’ailleurs, avec une certaine ironie les pays du club méditerranée. Traiter ses clients de pays de vacanciers et de glandeurs est insupportable mais le riche a les moyens de sa sémantique. 

Le poids des chiffres s’impose, l’Allemagne est par la force des choses le garant de la solidité du temple monétaire qui peut dicter le tempo de la politique économique sur le continent. Merkel a fait valser les gouvernements du sud qui se rebélaient à l’austérité, elle se positionne dans la campagne électorale française et vient nous avertir que le lendemain de l’élection sonnera la fin de la récréation. Qu’ Hollande gagne, il faut s’attendre à ce que les marché financiers ait le feu-vert de la chancelière pour agresser la France par une augmentation des taux d’intérêts, des spread, diférence entre les taux allemands et français.

Pour le coup, il deviendra lumineux que les intérêts des deux faux-frères sont totalement divergeants, l’Allemagne a besoin d’un euro fort pour maintenir le pouvoir d’achat du bas de laine, la France aurait besoin d’une monnaie faible pour gagner en compétitivité. Comme la monnaie unique est calquée sur le Mark, la seule possibilité pour les autres pays européens dont a France de garder la confiance des prêteurs internationaux est de faire de la déflation compétitive. Il faudra donc que la France baisse les salaires, les prestations sociales et le train de vie de l’Etat, augmente les impôts, TVA  et CSG en tête. Tout ce que proscrit le programme de François Hollande.

Pour se garantir de toute dérive budgétaire, Merkel a voulu signer avant les élections françaises le Traité qui impose aux états européens la règle d’or des 3% maxi de déficit, avec des mécanismes de sanctions en cas de dérapage budgétaire, comme s’il était logique de grèver encore des économies en difficultés.

http://www.lcp.fr/videos/reportages/86505-la-regle-d-or-adoptee-par-le-traite-europeen

Hollande a déjà annoncé que le Traité sera à renégocier dès son arrivée au pouvoir. Merkel l’attend de pied ferme, la bataille du Traité a déjà débuté, les spéculateurs pendus au bon vouloir de la Chancelière sont déjà dans leurs starting-blocks en attendant le signal de l’attaque de la France.              

 

Publié dans ALLEMAGNE | Pas de Commentaire »

LISBONNE: LA PRECARITE N’EST PAS UN FUTUR

Posté par provola le 12 février 2012

LISBONNE: LA PRECARITE N'EST PAS UN FUTUR dans PORTUGAL 03101376

                             C’est ce qu’on pouvait lire sur les banderoles, hier lors de la méga-manif à Lisbonne qui a rassemblé des centaines de milliers de personnes (200 à 300 000 selon les sources).

La CGTP, qui revendique 300.000 manifestants, affirme qu’il s’agit de la plus grosse manifestation depuis 30 ans.

Le Portugal comme la Grèce se débat sous les coups de boutoir de la politique d’austérité imposée par Bruxelles mais plus exactement par l’Allemagne travestie en BCE.

Cette manifestation était organisée à quatre jours de l’évaluation du plan de sauvetage. Cette évaluation est faite chaque trimestre par des représentants des bailleurs internationaux du Portugal. « Nous saisissons cette occasion pour faire notre propre évaluation, au nom de ceux qui souffrent au quotidien », a lancé Armenio Carlos, secrétaire général de la CGTP, principal syndicat ouvrier portugais.

La baisse des dépenses publiques et les hausses d’impôts imposées par le plan d’aide financière ont provoqué au Portugal la plus forte récession depuis le retour de la démocratie, en 1974. Le taux de chômage atteint les 13%.

Refus des inégalités, de la paupérisation généralisée, des mesures imposées par un gouvernement aux bottes des marchés financiers, le peuple réclame une autre gouvernance, car il sent bien que les contraintes ne mènent nulle part qu’à réduire le pays à un amas de ruines.

25 ans après l’entrée du Portugal dans la communauté européenne, l’émigration qui avait stoppé alors a largement repris, les jeunes sont sans avenir, le marché de l’immobilier s’effondre, les principales banques, assurances, compagnies de services, les plus grandes entreprises nationales sont passées sous le giron des trusts du nord. Plus rien n’appartient au pays, les autoroutes, les hôpitaux, les aéroports, les principales ressources de l’Etat enrichissent désormais les actionnaires des grandes multinationales européennes. La distribution alimentaire est une chasse gardée des leaders français et Allemands (Carrefour, Intermarché, Metro, Lidl). Le but ultime de ces sangsues est de faire disparaître les bénéfices réalisés dans le pays pour les ramener dans des pays à moindre imposition, le business appartient donc maintenant à des boîtes qui rapatrient leurs profits au lieu de les faires fructifier sur le lieu de leur réalisation. 

Après que l’Etat se soit vu spolié de ses ressources majeures, la Troïka (FMI, BCE, Commission européenne) inflige une cure radicale en expliquant aux fonctionnaires, aux ouvriers, aux employés et aux retraités qu’il faut se serrer la ceinture, qu’ils sont les seuls responsables de la dégradation des comptes publics.

Le débat réel sur la pertinence des réformes libérales qui ont vendu le pays à ses soi-disants protecteurs est effacé, la seule fable de la relance de la croissance future par une purge sévère est mise sur la table.

Les Portugais comme les Grecs ne tiendront pas longtemps avec ce régime  à base de soupe à la grimace.

Publié dans PORTUGAL | Pas de Commentaire »

BANK OF BERLIN: LA MANIF EN DIRECT (en direct d’Athènes sky news)

Posté par provola le 11 février 2012

(Reuters)

Résumons la situation…

(Afp)

(Afp)

https://twitter.com/#!/search/%23Grecia/slideshow/videos?url=http%3A%2F%2Fyoutube.com%2Fwatch%3Fv%3DLmEyKPziNvY

 

 

Publié dans GRECE | Pas de Commentaire »

12
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement